Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La loi Macron, révélateur du quinquennat Hollande ?

La loi Macron, révélateur du quinquennat Hollande ?

Ce soir, l’Assemblée se prononce sur la motion de censure déposée par l’UMP et l’UDI sur le projet de loi portée par le ministre de l’économie. Même si l’issue ne fait guère de doute, il s’agit sans doute d’un des moments les plus révélateurs du mandat du président de la République.

Quand le PS fait de l’UMP
 
Même si le gouvernement a dû mettre de l’eau dans son vin, dans la plus grande tradition de la syntèse hollandienne, ce projet est important car cette collection d’articles ressemble assez furieusement au rapport Attali, commandé par la présidence précédente, à laquelle avait contribuée… le même Emmanuel Macron  ! Pendant sa présidence, qui tenait plus du « one man show  » que d’un chef de l’Etat, Nicolas Sarkozy n’avait cessé de critiquer la législation concernant le travail du dimanche en pointant de multiples fois le cas des Champs Elysées, où un côté de l’avenue est ouvert et l’autre pas. Outre ce que cet exemple révélait de la vision de la France du personnage, qu’a-t-il fait en 5 ans ?
 
Il est tout de même sacrément ironique qu’alors que l’UMP n’a rien changé étant au pouvoir, ce soient les socialistes qui mettent en œuvre les promesses de Nicolas Sarkozy sur le travail dominical. Voici un nouvel exemple de la confusion du débat politique qui voit l’opposition d’hier faire ce que la majorité d’alors n’a pas osé faire, bien qu’en en ayant défendu l’idée pendant tout son mandat ! Pire, le projet de loi Marcon introduit des subtilités qui permettront de réduire le surcoût du travail dominical, qui sera fixé par des accords ad hoc. Et cette loi fourre-tout comporte d’innombrables articles comme la privatisation dogmatique et dérisoire de certains aéroports, dont on a vu les prémices à Toulouse.
 
Plus politique qu’économique

Bien sûr, le ministre de l’économie, qui joue son nom et une partie de son avenir sur cette loi, affirme qu’elle soutiendra la croissance, par l’ouverture des boutiques le dimanche ou la multiplication des lignes de bus. Outre que le fait de remettre son destin dans la main des riches chinois désireux de faire des achats le dimanche est aussi dérisoire que révélateur de l’état d’esprit de ce ministre, qui souhaite que les jeunes Français rêvent de devenir milliardaire, cette loi n’aura aucun impact sur notre croissance. En revanche, avec un très fort taux de chômage, elle imposera à trop de familles de voir un de leur membre, qui ne le souhaite pourtant pas, de travailler le dimanche, faute de mieux.

Mais cette loi est sans doute plus politique qu’économique. En illustrant le divorce avec la gauche de la gauche, le président et son gouvernement continuent à creuser le sillon eurolibéral plus clairement assumé depuis janvier 2014. On peut se demander s’il ne s’agit pas un moyen de piéger l’UMP et Nicolas Sarkozy en 2017. En effet, dans la campagne à venir, nous nous retrouvons dans l’étrange situation où c’est une majorité dite de gauche qui aura mis en place un projet de libéralisation vantée par l’ancienne majorité de droite que celle-ci n’aura pas osé faire pendant cinq ans. Et le recours au 49-3 peut démontrer une forme de résolution qui contraste avec l’inaction de Nicolas Sarkozy…

La loi Macron est un condensé de tout ce qui ne va pas avec cette majorité : un projet fourre-tout sans véritable projet d’ensemble, bien plus politicien qu’économique, et qui n’apportera rien à notre pays. Mais il ne faut malheureusement pas sous-estimer l’habileté du locataire de l’Elysée…


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • confiture 19 février 2015 10:31

    Bonjour, il ne faut pas dissocier la situation française de celle européenne, depuis janvier 2015 tout est dans le fameux traité, et dans chaque pays il se passe la même chose de façon plus ou moins silencieuse. La loi doit passer de grès ou de force, tina. EN Belgique en ce moment la même chose mais moins médiatisée, ou de manière tellement bordélique que personne ne comprend ce qu’il se passe. Certaines villes sont amenées à faire des analyses pour privatiser des services etc etc


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 10:58

      @confiture
      Exact, en Juin dernier la feuille de route de la Commission européenne pour chaque pays , pour 2014/215, a été publiée. Mais faut pas le répéter, il y en a encore qui croient que leur gouvernement décide de choses importantes....


    • doctorix doctorix 19 février 2015 17:22

      Valls n’a pas pu séduire Marianne, alors il l’a violée.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 19 février 2015 10:36

      Macron...le parfait représentant du PS (qui coule)...Vous savez ces tocards qui disent défendre le peuple mais qui l’entube... !


      • jaja jaja 19 février 2015 10:57

        Macron n’a rien d’un tocard. C’est tout simplement une ordure qui s’est fait 2,4 millions d’Euros chez Rothschild en 18 mois tout en exigeant d’imposer la rigueur aux travailleurs...
        Seule la grève générale insurrectionnelle viendra à bout des gangsters de ce type au service des capitalistes... capitalistes qu’il s’agit maintenant d’exproprier !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 11:02

        @jaja
        Tiens, vous aussi vous croyez que ce sont les idées de Macron ?
        Pourquoi faire une révolution, alors que nous pouvons sortir de l’ UE pacifiquement, et qu’alors, vous allez pouvoir montrer tous vos talents pour défendre les intérêts des Français ?


        Mais peut-être pense-vous qu’il est indigne de s’occuper des Français et de cette France « rance & moisie » ?? C’est pourtant ce qu’attendent les Français.
        Un gouvernement qui s’occupe de l’intérêt général du pays, et pas de l’ Europe des banksters.

      • jaja jaja 19 février 2015 11:13

        @Fifi Brind_acier

        « Tiens, vous aussi vous croyez que ce sont les idées de Macron ? »

        Encore une fois vous m’avez mal lu ! J’ai écrit : « Seule la grève générale insurrectionnelle viendra à bout des gangsters de ce type au service des capitalistes... »

        Au service des capitalistes ce qui veut dire que Macron n’est que le bras armé du Capital qui nous impose la rigueur.... Gouvernements, Médef, BCE, UE, FMI,OMC, OTAN, ONU et j’en passe... Toutes ces organisations sont à la solde des détenteurs des moyens de production et des banques... Macron n’est qu’un petit soldat (largement rétribué) au service de nos exploiteurs ! Il ne fait qu’appliquer la politique générale de la Bourgeoisie capitaliste qui entend bien en cette période de crise du capitalisme maintenir son taux de profit et même le développer si possible... aux dépens des travailleurs et ceci dans tous les pays du monde........

         


      • fred.foyn Le p’tit Charles 19 février 2015 11:15

        @jaja...Tocard car travaillant pour Bruxelles uniquement...faudrait commencer a vous y faire..puisque vous avez fait alliance avec ce parti de collabo.. ?


      • jaja jaja 19 février 2015 11:20

        @Le p’tit Charles

        Bof je veux bien répondre à Fifi mais là que dire ? Avec quel parti avons-nous fait alliance ? Le PS ? Foutaise.... En 2012 nous avons participé à virer Sarko « sans faire confiance à Hollande » comme le disait Philippe Poutou...c’est tout....

        Et aujourd’hui nous sommes dans l’opposition à ce gouvernement pro-capitaliste...

        Mais bon en politique on dirait que vous ne comprenez pas tout !


      • fred.foyn Le p’tit Charles 19 février 2015 11:29

        @jaja...Fallait réfléchir avant de mettre votre bulletin dans l’urne...Je vois que par contre vous en politique faire des alliances contre nature ne vous dérange pas...N’ayez crainte des comme vous (hélas) il y en a beaucoup trop qui veulent rester dans le système qui coule notre pays depuis 50 ans.. !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 11:31

        @jaja
        Puisque le pouvoir des capitalistes est bien dans toutes ces Instances non élues que vous listez, pourquoi voulez-vous y rester, alors qu’on peut en sortir ?
        Vous préférez des adversaires de taille mondiale à celle de taille plus petite ?
        Vous êtes maso, alors ?


        Utiliser le terme générique « capitalisme », vous évite soigneusement de pointer la responsabilité de l’ UE, de l’euro, des traités européens.
        C’est pour cela que vous l’utilisez. Pas pour aider les salariés et les chômeurs.
        Pour protéger le Titanic, que vous espérez, à la St Glinglin, transformer en Europe sociale.
        Et si la révolution n’arrive jamais, on fait quoi ? On crève ?

        Si l’ Islande avait attendu la révolution mondiale pour mettre ses banquiers en prison, elle attendrait encore... ! Pour la 2e fois, l’ Islande vient de décider une remise partielle des emprunts des Islandais.

        Relisez plutôt ce que disait Jaurès du patriotisme sans nationalisme, cela vous donnera peut-être des idées...

      • jaja jaja 19 février 2015 11:53

        @Fifi Brind_acier

        Je vous ai dit 100 fois qu’il s’agit pour nous de rompre avec le capitalisme et de socialiser les moyens de production et d’échange. C’est cela sortir du système comme le ne comprend pas le petit Charles ci-dessus...

        Donc quand on spolie les riches par une Révolution il faut violer les lois nationales et supra nationales. Les Traités européens iniques doivent être déchirés, le gouvernement destitué, son armée désarmée, les banques saisies, les entreprises socialisées et les actionnaires virés sans indemnités ni rachat...

        L’UE que vous m’accusez de protéger doit être détruite de fond en comble. Toutes les organisations du Capital doivent disparaître (UE, BCE, FMI compris)...leurs dirigeants empêchés de nuire...Une Europe socialiste instaurée si possible... Sinon nous prendrons ce que nous pourrons prendre au niveau d’un ou de plusieurs pays...

        Capito ?

        Quand à vous le mot capitalisme vous écorche la bouche et c’est pour permettre à nos maîtres de dominer que vous vous en tenez fermement à ne dénoncer qu’une partie des cuisines de la bourgeoisie capitaliste. Il faut dire qu’Asselineau a toujours servi les intérêts des capitalistes dans de nombreux cabinets de droite. (Il aurait même voté Maastricht !!) Ce nationaliste ne s’en prend qu’à l’impérialisme US et nie qu’il existe un impérialisme bien français qui commet crimes sur crimes en Afrique et ailleurs.... et qui entend bien supplanter les impérialismes rivaux (y compris celui des USA pour ce qui concerne la fraction de la Bourgeoisie dite « nationaliste » représentée par Asselineau).

        Je le répète : Sortir de l’Union européenne tout en restant sous la domination des capitalistes n’est d’aucun intérêt pour les travailleurs !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 13:22

        @jaja
        Les décisions politiques et économiques ne peuvent se prendre qu’au niveau d’un pays.
        Ce qui n’exclut pas des coopérations entre eux, comme le font les BRICS.


        Avec l’ UE, vous avez sous les yeux l’échec patent d’un système, qui a voulu pacser des pays qui n’ont ni les mêmes économies, ni les mêmes cultures, ni la même histoire.

        Cela ne fonctionne JAMAIS. Tous les Empires ont fini par s’effondrer, pour avoir voulu imposer un modèle unique à tous. L’ URSS n’a été créée que par la force, ce qui est encore pire.
        Vous ne transformerez jamais les Grecs en Allemands, quoi que vous fassiez.
        Il ne peut donc y avoir de solutions, que pays par pays et des coopérations entre eux.

        Votre conception de l’ Internationalisme, avec la négations des Etats, est exactement ce que veut le Nouvel Ordre Mondial.


      • jaja jaja 19 février 2015 15:09

        @Fifi Brind_acier

        L’utopie parfaite c’est d’imaginer abattre le système par les urnes. Et cette utopie est commune à des politiciens comme Asselineau ou Mélenchon.... Du moins ils la font vivre même s’ils n’en pensent pas moins....
        Ceux qui s’y sont essayés ont mal fini...

        Quand aux révolutions elles s’emparent de ce qu’elles peuvent..... Un pays, plusieurs pays simultanément... C’est leurs forces qui déterminent leur ampleur. Il faut tout de même savoir que la révolution dans un seul pays n’est pas viable à terme, cernée qu’elle sera par les forces, y compris armées, des puissances capitalistes....

        Mais bien entendu il faut bien que le changement commence quelque part avant de s’étendre....

        Notez que le Nouvel Ordre mondial ne veut surtout pas de la fin de la propriété privée des moyens de production et d’échange et qu’il a besoin partout dans le monde d’une structure étatique monopolisant la force armée pour tenir les prolétaires en respect.... Aussi l’État bourgeois, son armée, sa police et sa justice de classe lui convient très bien... Tout comme aux politiciens professionnels de toutes obédiences !

        C’est cet État répressif qu’il s’agit de faire disparaître....


      • diogène diogène 19 février 2015 15:38

        @jaja



        « C’est cet État répressif qu’il s’agit de faire disparaître.... »

        Encore un slogan, une incantation.

        Pour mettre quoi à la place.
        Il ne suffit pas de retirer un cœur fatigué pour retrouver la santé.
        Il faut le remplacer par un cœur sain.

        Où allez-vous le trouver ?
        Comment est-il ?

      • jaja jaja 19 février 2015 18:57

        @diogène

        Il n’y a pas là qu’incantation.... l’État répressif (son armée,sa police et sa justice) doit disparaître et c’est bien là un objectif politique... Le coeur sain « remplaçant » les oligarques au pouvoir dans tous les rouages de l’État ce doit être tout simplement les travailleurs eux-mêmes...

        Notez que cette organisation de la vie de la Cité et des entreprises par les travailleurs eux-mêmes, exerçant leur démocratie directe (défendue par leurs propres armes) ce n’est plus à proprement parler un État. Ce dernier étant en système capitaliste l’instrument permettant d’exercer la domination de la classe parasitaire sur l’immense majorité de la population... tandis que là ce sera la majorité qui décidera de tout !

        Voila... Le coeur sain c’est bien les couches prolétaires dans ce pays comme partout ailleurs !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 20:17

        @jaja
        Le NOM veut la fin des Etats, vous lui facilitez le travail.
        Si vous êtes contre les élections, pourquoi présentez vous des candidats ?
        Et pourquoi le Venezuela réussit où vous échouez ?
        Le Venezuela avant et après Chavez.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 20:18

        @jaja
        Vous nous donnez un exemple de pays communisme sans Etat répressif ?


      • jaja jaja 19 février 2015 21:05

        @Fifi Brind_acier

        @Fifi Brind_acier

        Le Vénézuéla reste un État capitaliste où le Capital privé reste majoritaire et dans les entreprises publiques les travailleurs n’ont que peu de droits... Demandez à Maréa Socialista...ils vous expliqueront que malheureusement ce pays n’est toujours pas socialiste et que la « bolibourgeoisie » est chaque jour plus puissante...

        Vénézuéla qui n’a pas hésité sous Chavez à livrer des leaders des FARC aux Colombiens... toute honte bue !...

        Je ne suis pas stalinien donc les régimes répressifs de capitalisme d’État, tels que l’URSS, ne sont pas ma tasse de thé... Je rappelle que les premiers internés furent les révolutionnaires dans ce qui allait devenir le goulag...
        Ainsi Anton Ciliga que j’ai un peu connu ou Makhaïski, très critiques envers Lénine et même Marx (mais partisans de la Révolution ouvrière) . Mais ceci est un débat théorique qui concerne avant tout les révolutionnaires....

        Bon pour les élections présenter des candidats permet de faire connaître nos options politiques... Mais bon impact limité par manque d’argent et de couverture médiatique...


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 février 2015 23:54

        Bonjour jaja,
        .
        "Je vous ai dit 100 fois qu’il s’agit pour nous de rompre avec le capitalisme et de socialiser les moyens de production et d’échange.« 
        .
        Rompre avec le capitalisme pour mettre en place le communisme ?
        .
        Il faut rompre avec le capitalisme dérégulé c’est à dire l’ultra-libéralisme pour revenir à un capitalisme régulé et contrôle par l’état voire le peuple.
        .
        Non merci au communisme (Léninisme et/ou Marxisme) lesquels ont lamentablement échoue.
        Ce n’est pas à l’état de décider quel société doit quoi produire et en combien de quantités (économie planifiée par l’état) !!!
        .
        Je suis pour un »capitalisme républicain« avec une plus grande participation aux décisions de la population française, des référendums systématiques sur des grandes questions et ce principe doit être inscrite dans la constitution.
        .
        En quelque mots il faut un régime avec un capitalisme surveille par l’état un capitalisme sain.
        .
        L’état doit être le garant des services publiques (justice sociale) !
        Les hommes politiques devront être tenu pour responsable si ils trahissent l’intérêt général en favorisant l’intérêt des sociétés privées ! 
        Ceci doit être également inscrite dans la constitution.
        En cas d’infraction les homes politiques devront être traduit en justice ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
        .
        L’UPR propose dans son programme d’instaurer de rétablir et étendre le crime de haute trahison pour le chef d’état et les membres du gouvernement.
        http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf
        .
        Il faut réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales. C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        .
        Il faut mettre un terme au pouvoir indu des agences de notation en rétablissant le contrôle des flux de capitaux.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf
        .
        Il faut choisir entre ce rétablissement du contrôle des flux de capitaux ou l’abdication de toute souveraineté devant les fonds de pension, les banques et les agences de notation. Toute autre solution est illusoire et inefficace.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        .
        Il faut établir du contrôle des mouvements de capitaux implique notamment l’abrogation de l’article 63 du traité sur le Fonctionnement
        de l’Union européenne (TFUE) – mesure cohérente avec notre dénonciation globale de ce traité en application de l’article 50 du traité sur
        l’Union européenne (TUE).

        C’est ce que l’UPR propose dans son programme !!!
        .
        Il faut évincer les fonds d’investissement et les grandes groupes de toutes les sociétés liées au service public.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme
        .
        Il faut retirer aux banques Goldman Sachs et JP Morgan leur accès au marché du gaz en France,
        - nationaliser les activités de Veolia et de Vivendi dans le domaine de l’adduction d’eau,
        - nationaliser les sociétés d’autoroute
        - nationaliser les services d’eau qui est un bien public ou un bien de l’humanité entière
        .....
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme
        .
        Il faut interdire les activités de lobbying et de trafic d’influence !
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        .
        Il faut rendre illégales les entreprises de lobbying et de trafic d’influence, dont l’activité consiste à manipuler l’information ou à diffuser des fausses informations afin d’obtenir des pouvoirs publics des décisions contraires à la volonté démocratiquement exprimée par la nation.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        .
        Tous les « think tanks » devront produire et rendre publiques, de façon précise, exhaustive et justifiée, toutes leurs sources de financement. Ces données exhaustives seront présentées en page d’accueil sur leur site Internet et sur toutes leurs publications.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme !
        .
        Il faut gérer de façon dynamique le taux de change externe du nouveau franc.
        Cette mesure, qui implique une sortie de l’euro et de l’Union européenne, est cohérente avec le programme de l’UPR.
        La Direction du Trésor et la Banque de France adopteront conjointement une politique monétaire fixant un objectif de taux de change externe de notre monnaie nationale, comme cela se produit dans la quasi-totalité des États de la planète.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        .
        Il faut mettre un terme à la propagande de l’oligarchie euro-atlantiste qui postule l’impuissance des peuples à maîtriser leur propre avenir. Pour reprendre le terme utilisé par les membres du Conseil national de la Résistance, il s’agit d’organiser le « retour à la nation » (c’est-à-dire une nationalisation totale ou partielle, selon les cas) des entreprises suivantes :
        - EDF
        - GDF
        - France Telecom
        - Sociétés d’autoroutes
        - Sociétés de réseaux d’adduction d’e a u
        - TF1
        - TDF
        - Tout établissement financier secouru par des fonds public
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        .
        Il faut Relever immédiatement le SMIC à 1 500 € brut par mois !
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme
        .
        Il faut Interdire toute subvention aux syndicats qui ne serait pas d’origine française (Confédération européenne des Syndicats, par exemple).
        Leur assurer un financement public suffisant pour leur permettre de jouer leur rôle naturel de vrais représentants du monde salarié.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        Actuellement les syndicats sont financé à plus de 90% par le secteur privée selon ... ce qui crée une dépendance des patrons ce qui n’est pas dans l’intérêt des travailleurs !
        .
        Confirmer solennellement le rôle central de la Sécurité sociale pour assurer la justice sociale entre les citoyens français.
        La Sécurité sociale, instituée par les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945, reste pour le peuple français l’une des très grandes conquêtes de la libération. Elle est l’objet d’un immense consensus dans la société française. Et pourtant, cet immense consensus ne cesse d’être remis en cause par les directives européennes en tout genre.
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme !
        .
        Il faut assurer un meilleur remboursement des frais de santé pour tous les Français, notamment les soins oculaires et dentaires
        C’est ce que l’UPR propose dans son programme.
        .
        Bon la liste des autres mesures est encore longe et vous pouvez la découvrir en lisent le programme de l’UPR
        http://www.upr.fr/wp-content/uploads/presidentielles/Programme-Liberation-Nationale.pdf
        .
        Cela vaut vraiment le coup de prendre le temps et de lire le programme de l’UPR ... smiley
        .
        Pour ceux qui ont »la flemme« pour lire le programme il existe une excellente vidéo sur le programme de l’UPR :
        L’UPR à basé son modèle pour redresser l’économie française sur le programme du CNR lequel à fait ses preuves dans la période des »30 glorieuses" (période de quasi plein emploi).

        https://www.youtube.com/watch?v=dx5meDjfTGo
        .
        .


      • jaja jaja 20 février 2015 08:14

        @eau-du-robinet

        Bon ce n’est pas la peine de pondre toute une tartine pour dire que vous êtes pour le capitalisme ! ça on le sait... ! Vous pouvez lui accoler le qualificatif de « républicain » ça ne change pas grand chose à ce système inique d’exploitation de l’homme par l’homme...

        Chacun son combat ... le mien n’est pas le votre et certainement pas celui de l’extrême droite nationaliste auquel se rattache votre mentor...

        Et je vous répète « qu’il s’agit pour nous de rompre avec le capitalisme et de socialiser les moyens de production et d’échange. » J’ai bien dit socialiser et non étatiser ce qui laisse entendre que contrairement aux ex-pays dits socialistes c’est à la population et aux travailleurs de décider de tout pour parvenir à l’égalité sociale !


      • Garance 19 février 2015 10:47

        L’auteur


        « Gaulliste avant tout » 

        Z’avez pas honte de vous dire gaulliste et de nous pondre une daube pareille ou il faut lire que vous prêtez de «  l’habileté » à cette chienlit qu’est Hollande ?

        Oui : chienlit 

        Terme gaullien 



        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 10:53

          Analyse des propositions de la Loi Macron par Filoche.


          Il s’agit de ce que le FMI appelait déjà en 2012 : « réformer le travail »

          De ce que la Commission européenne appelle : « réformer le travail »

          De ce que le MEDEF appelle : « réformer le travail »

          En clair, démonter le droit du travail, en finir avec modèle social issu du CNR, précariser, appauvrir encore davantage les salariés, et augmenter le chômage.
          Afin d’augmenter les marges des entreprises.
          Et privatiser tous les biens publics juteux, barrages, aéroports, entreprises d’armement vendues à l’étranger etc.
          Exemple avec les systèmes de contrôle des radars militaires vendus aux USA.

          Toujours, bien sûr, sous couvert de « loi pour l’emploi & le pouvoir d’achat ».
          Orwell aurait adoré. Les salariés, nettement moins.


          • Tythan 19 février 2015 16:03

            @Fifi Brind_acier

            Les polémiques autour de la loi Macron sont absolument incroyables tellement on sort de la rationalité... Votre post en est l’exemple, j’en suis désolé pour vous Fifi.

            Prétendre que la loi Macron démonterait le droit du travail, c’est n’importe quoi, il n’y a pas d’autre mots. Heureusement, le travail dominical n’est pas la pierre angulaire du droit du travail, de même que les PSE des sociétés en faillite (qui seront facilités s’agissant des groupes, qui pourront échapper à son financement en l’état actuel du projet). Tout le reste de ce que j’ai vu, c’est peanuts et n’aura qu’un impact marginal.

            De même, Affirmer que la loi Macron a pour but d’appauvrir les salariés et d’augmenter le chômage est tout simplement risible. On peut penser ce qu’on veut d’Emmanuel Macron, de son cynisme, son incompétence ou je ne sais quoi, mais il faut arrêter de prétendre qu’il souhaite par sa loi augmenter le chômage. Personne, à part peut-être des malades mentaux ou de véritables pervers, ne souhaite augmenter le chômage et votre discours est idiot.

            Quant aux marges des entreprises, si vous étiez un tant soit peu au courant de la situation économique française, vous sauriez qu’elles sont malheureusement à un niveau sinon dramatique du moins faible en France, par rapport à nos voisins. Ces marges trop faibles, que vous le vouliez ou non, sont bien évidemment un frein à l’investissement. Dès lors, il est tout à fait légitime d’essayer de restaurer ces marges. En revanche, sur ce sujet, je vous rassure tout de suite : la loi Macron ne va en rien augmenter les marges des entreprises. D’ailleurs, si on regarde la présentation du projet de loi, la restauration des marges des entreprises n’est pas invoqué par Emmanuel Macron.

            Enfin, faire une référence à Orwell s’agissant de la loi Macron, c’est totalement ridicule et hors de propos. La référence qui s’imposait plutôt, c’est Cervantès ou dans un autre genre Beckett...

            Plutôt que de raconter n’importe quoi, vous feriez mieux de lire le dossier législatif disponible ici :

            http://www.assemblee-nationale.fr/14/projets/pl2447.asp


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 19:59

            @Tythan
            Merci, mais j’utilise directement les directives de Bruxelles, ça va beaucoup plus vite pour comprendre.


            Je viens de lire les 10 propositions de Dupont Aignan pour l’agriculture.
            Je constate que DLR ne parle plus ni de sortie de l’euro, ni de l’ UE ?
            Comment voulez vous changer quelque chose au sort des agriculteurs, dont 1 se suicide tous les deux jours, en restant dans l’UE, qui impose une agriculture industrielle à travers la PAC ?

            Avec une Europe, qui en sanctionnant la Russie, leur a fermé des marchés ?
            Avec un euro-mark qui plombe leurs exportations ?
            Avec des pays comme l’Espagne et l’ Allemagne qui n’ont pas de SMIC agricole, et qui utilisent de la main d’œuvre du Maroc ou des pays de l’ Est à bas coût ?

          • Gauche Normale Gauche Normale 19 février 2015 20:36

            Très joli tweet de l’anti euro NDA... qui ne veut surtout pas en sortir : https://www.upr.fr/wp-content/uploads/tweet-dupont-aignan-euro.jpg

            Et ça date d’il y a seulement 10 jours, c’est dire à quel point il n’est pas près de changer d’un iota sa position.

          • Tythan 19 février 2015 21:36

            @Fifi Brind_acier

            Et sinon, vous avez un commentaire pertinent pour répondre à ce que je vous ai écris ? Parce que là, ça ressemble beaucoup à un noyage de poisson...

            Bon, je vais vous répondre parce que je suis bon prince. Merci de me répondre de façon constructive ou alors de vous abstenir.

            La prétention que vous avez d’utiliser directement les « directives de Bruxelles » pour comprendre la loi Macron me fait vraiment sourire. D’abord parce que vous donnez un lien qui à l’évidence n’est pas le bon (le bon lien est ici), ensuite parce que vous employez le terme de « directive », qui est un instrument normatif du droit européen alors que le bon terme est « recommandations » de la commission européenne.... 

            Si vous voulez jouez à la plus maligne, il serait bien que vous vous en donniez les moyens au lieu de faire preuve de votre incompétence.

            D’autant que sur le fond, vous avez tort de croire que la loi Macron serait un copié-collé des préconisaions européennes, même si bien sûr il y a un dialogue entre les deux textes.

            Si vous comparez point par point la loi Macron avec les recommandations de la commission européenne, on trouve quelques points communs mais c’est très loin d’être la majorité. Ainsi, le coeur des préconisations européennes est totalement escamoté dans la loi Macron dont ce n’est pas l’objet tandis que bon nombre des domaines impactés par la loi Macron ne sont même pas cités dans les préconisations européennes (dont le bon lien est). 

            Pour prendre un exemple, la commission européenne préconisait de s’attaquer aux barrières à l’entrée des professions juridiques, notamment les notaires ou encore les taxis... Et bien, sur ces points, la loi Macron a presque totalement capitulé alors pourtant que cette réforme était évidente. Cela montre bien que la France et le PS ne suit absolument pas les préconisations de l’UE (et sur celles que j’ai prises en exemple, la commission européenne n’est absolument pas à l’origine de ces idées).

            L’UE a un impact très important, mais sur la loi Macron je crois que le gouvernement a surtout essayé de montrer à Bruxelles que la France était capable de se réformer en adoptant des mesures pour s’attaquer à des secteurs protégés (et le plus souvent indûment). Malheureusement, Macron a totalement échoué dans sa tentative, soit parce que son projet n’était pas bon (par exemple avec les mandataires judiciaires ou les avocats en entreprise), soit parce qu’il n’a pas eu le courage d’aller au bout de son idée lorsque ça l’était (et je pense aux taxis et aux notaires).

            Voilà, je vous ai consacré un peu de temps en essayant d’ouvrir votre esprit vers un peu plus de rationnalité. J’espère vraiment n’avoir pas fait cet effort en vain. 

            Je ne perds pas mon temps à débattre du reste de votre commentaire attaquant sans raison aucune Nicolas Dupont-Aignan et Debout La France qui ne sont absolument pas le sujet. Je vous ai à de nombreuses reprises expliqué dans le détail nos positions et j’avoue en avoir ma claque de répondre à vos élucubrations et à vos insultes.

            Vous choisissez de raconter n’importe quoi et je ne vais perdre mon temps à débattre avec vous, vous invitant simplement à mieux vous pencher vers le programme de DLF et à lire plus régulièrement le blog de NDA, qui vous expliquera le sens de notre démarche.

            Si vous répondez, je vous remercie de le faire de manière constructive et en arrêtant vos attaques sans queue ni tête. Le but d’internet, c’est quand même d’échanger, de s’enrichir de la connaissance de l’autre, de débattre, et non pas de balancer des insultes idiotes, de raconter n’importe quoi et d’avoir une attitude aggressive.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 février 2015 09:37

            @Tythan
            Vous utilisez à mon encontre les mots « d’élucubrations » , « d’esprit borné qu’il faudrait ouvrir », « d’incompétence » et c’est moi qui vous insulte ?
            Dites plutôt que vous ne rencontrez de critiques argumentées qu’à l’ UPR et que ça vous fait sortir des boutons...


            La réponse, c’est l’article 121 du TFUE, qui donne tous pouvoirs à la Commission européenne pour élaborer les politiques économiques européennes pour l’ensemble des pays.
            Ce qu’elle appelle « recommandations », sont des ordres.

            Macron a scrupuleusement suivi les ordres de Bruxelles, il ne s’agit que d’une une première tranche.
            Privatiser des biens publics rentables mais qui appartiennent aux Français, aéroports, barrages, industries d’armement.
            Il a dérégule le droit du travail et attaqué les professions règlementées :
            taxis, inspecteurs du permis de conduire, notaires.
            Les notaires seront sous la coupe de mafias anglo - saxonnes.
            • +
            - Le travail du dimanche sans compensation de salaire, d’abord dans les zones touristiques, pourra être étendu par la suite par ordonnances.
            - Le travail de nuit jusqu’à minuit permettra aux salariés de se coucher à 2 heures du matin.
            - 4 textes permettront de faciliter les licenciements.
            - suppression de la médecine du travail
            - dépénalisation pour atteintes au droit syndical
            - casse des prud’hommes
            - fin des CHSCP
            - fin des contrats de travail .

            C’est Gérard Filoche qui l’explique.

            C’est exactement ce que demandent le MEDEF et la Commission européenne :
            s’en prendre au droit du travail, faire baisser le prix du travail, déréguler et précariser les salariés.
            Tout en faisant croire que cela va créer de l’emploi.
            Mais libre à vous de trouver tout cela génial.

          • Pascal 20 février 2015 10:12

            @Tythan
            Bonjour.

            Si si, le démontage du droit du travail est bien là.
            Illustration : article 101.
            « (...) l’autorité administrative homologue le plan de sauvegarde de l’emploi après s’être assurée du respect par celui-ci des articles L. 1233-61 à L. 1233-63 au regard des moyens dont dispose l’entreprise. »
            Les groupes - pas les simples PME - ont maintenant le moyen de fermer tout établissement dès lors que sa rentabilité n’est pas avérée. Ce qui ne pose pas de problème (assèchement des commandes par exemple) pour un groupe.



          • Tythan 20 février 2015 14:28

            @Fifi Brind_acier

            @Tythan
            Vous utilisez à mon encontre les mots « d’élucubrations » , « d’esprit borné qu’il faudrait ouvrir », « d’incompétence » et c’est moi qui vous insulte ?

            Je ne cache juger très sévèrement votre commentaire. Mais c’est lui que j’incrimine et non pas votre personne. Mais quoique vous puissiez dire, les mots que j’ai employé ne relèvent pas de l’insulte, il faut vous calmer.

            Dites plutôt que vous ne rencontrez de critiques argumentées qu’à l’ UPR et que ça vous fait sortir des boutons...

            En l’occurrence, sous ce commentaire, c’est moi qui critique la conception selon moi erronée que vous avez de la loi Macron. Et malheureusement, je ne vois dans votre commentaire aucune réponse, aucun argument...

            Plus généralement, il est vrai que je suis agacé par l’attitude de l’UPR, qui semble n’avoir pour raison d’être que de critiquer le FN et DLF. A l’image de votre commentaire précédent : nous parlons de la loi Macron, je critique votre conception, et tout ce que vous trouvez à me dire, c’est d’attaquer Nicolas Dupont-Aignan ? Vous voudriez me montrer que vous êtes incapable de répondre que vous ne vous y prendriez pas autrement.

            La réponse, c’est l’article 121 du TFUE, qui donne tous pouvoirs à la Commission européenne pour élaborer les politiques économiques européennes pour l’ensemble des pays.

            Merci de remettre en lien le lien que je vous ai donné pour corriger votre erreur !

            Lisez l’article 121 et il ne dit absolument pas cela. Cet article donne pouvoir au conseil européen (et non pas à la commission, qui n’a qu’un rôle de conseil) d’émettre des recommandations et, en cas de manquements, d’avertir l’Etat récalcitrant. Si c’est suffisamment grave, tenez-vous bien, le conseil a le pouvoir de rendre cet avertissement public : la Grèce en tremble encore !

            Ce qu’elle appelle « recommandations », sont des ordres.

            Intéressant comme argument... Vous souhaitez peut-être suggérer à l’académie française une nouvelle définition de « recommandation » ? Nul doute qu’ils écouteront d’une oreille polie votre idée !!

            Macron a scrupuleusement suivi les ordres de Bruxelles, il ne s’agit que d’une une première tranche.

            Ce n’est pas aussi simple que cela, et mes commentaires précédents vous ont expliqué combien votre vision est réductrice et fausse. Si vous souhaitez le contester, fort bien. Mais j’attends des arguments.

            Privatiser des biens publics rentables mais qui appartiennent aux Français, aéroports, barrages, industries d’armement. Il a dérégule le droit du travail et attaqué les professions règlementées : taxis, inspecteurs du permis de conduire, notaires. Les notaires seront sous la coupe de mafias anglo - saxonnes.

            Au delà de certaines de vos expressions caricaturales, je suis d’accord avec vous pour condamner la privatisation des aéroports et de GIAT. En revanche, les professions réglementées ne sont au final que très peu impactées par la loi Macron, en raison du recul de ce dernier. Et quant au droit du travail, il n’est modifié qu’à la marge.

            Le travail du dimanche sans compensation de salaire, d’abord dans les zones touristiques, pourra être étendu par la suite par ordonnances.

            Au contraire, des compensations sont prévues pour toutes les grandes surfaces (qui emploient la majorité des salariés concernés).

            Sur le droit du travail, vous êtes totalement excessifs. Ainsi, pour ne prendre qu’un exemple, la loi Macron ne prévoit absolument pas la fin du contrat de travail, les CHSCT ne sont pas supprimés mais réintégrés au sein du CE (ce qui est quand même du bon sens : à quoi sert de multiplier les instances représentant les salariés ?).

            C’est Gérard Filoche qui l’explique.

            Il est intéressant de voir que lors de votre premier commentaire, vous expliquiez pouvoir vous passer de lire la loi Macron en lisant les « directives » (sic). Désormais, vous avez besoin de Gérard Filoche, l’un des pire exemples du politicien PS, aussi sectaire et haineux en parole envers les riches qu’il est faible, compromis et impuissant dans les faits.

            Cela se passe de commentaires, mais ça fait un peu tâche pour un militant de l’UPR qui se prétend au-dessus des clivages...

            C’est exactement ce que demandent le MEDEF et la Commission européenne :

            Non, c’est beaucoup plus complexe que ce que vous dites, cf. mes commentaires précédents auxquels vous n’avez pas répondu.

            s’en prendre au droit du travail, faire baisser le prix du travail, déréguler et précariser les salariés.

            Et sur ces sujets, vous devez savoir que je suis tout à fait opposer à ces évolutions, même si certaines rigidités du droit de travail, indéniables, doivent être réformées.

            Tout en faisant croire que cela va créer de l’emploi.

            A l’exception des chauffeurs de cars, la loi Macron ne va pas créer beaucoup d’emplois, c’est sûr. De ce point de vue, la présentation de la loi par ses promoteurs est bien fallacieuse.

            Mais libre à vous de trouver tout cela génial.

            Relisez-moi, je n’ai jamais approuvé en quoi que ce soit la loi Macron dans son ensemble, que je condamne et dont je suis fier que NDA ne la vote pas. Mais en revanche, il y a quelques aspects positifs dans la loi (et il y en avait encore plus dans le projet initial, notamment s’agissant de la réforme du notariat).

            Vous me faites dire ce que je n’ai pas dit pour faire oublier que vous êtes incapables de me répondre...


          • Tythan 20 février 2015 15:16

            @Pascal

            La disposition que vous citez ne s’applique que pour les sociétés ayant adopté un plan de sauvegarde de l’emploi, soit au final un nombre assez faible de personnes. On ne peut pas dire que c’est un « démontage » du droit du travail, qui n’est impacté qu’à la marge.

            En soi, il faut bien comprendre que la situation actuelle n’est pas sans poser problème. Aujourd’hui, si une filiale en difficulté d’un groupe prospère fait un PSE, elle doit indemniser largement les salariés. Cela peut se comprendre d’un point de vue citoyen, mais économiquement, c’est contradictoire avec la filialisation de la société en difficulté. Le but de créer une filiale, c’est en partie de limiter les risques au niveau du groupe pour qu’une branche malade ne fasse pas pourrir l’arbre entier.

            Ainsi, en raison de la législation actuelle de nombreuses entreprises se débarrassent de leurs filiales en difficulté tout simplement parce qu’elles craignent de devoir payer en cas de mise en oeuvre d’un PSE. J’aurais préféré qu’on s’attaque à cet effet pervers, mais la modification apportée par la loi Macron, si elle est contestable, n’est pas non plus sans arguments.


          • Pascal 21 février 2015 00:02

            @Tythan


            Le problème dans cet article de la loi Macron est que la mise en difficulté d’une filiale d’un groupe peut être créée de toutes pièces (assèchement de commandes internes par exemple).
            Cette possibilité qui était spécifiquement exclue auparavant, est un outil nouveau réservé aux groupes.
            C’est l’introduction de cet outil qui constitue un « démontage » du droit du travail.



          • Tythan 21 février 2015 15:16

            @Pascal

            Cette modification est un affaiblissement des droits des salariés, personne ne le conteste. Mais elle reste somme toute assez marginale, et c’est dans ce sens qu’il est abusif de parler d’un démontage du droit du travail.

          • Pascal 22 février 2015 20:57

            @Tythan
            Merci pour votre réponse.


            La marginalité est là aujourd’hui mais l’introduction de ces facilités pour fermer une filiale ne permet pas de se prononcer sur l’avenir. Ce n’est pas anodin.
            C’est en ce sens que je me permets de parler de démontage du droit du travail.

            Cordialement

            Pascal

          • zygzornifle zygzornifle 19 février 2015 10:58

            Macron est a la hauteur du gouvernement Hollande-Valls c’est un « chti » mec de droite ....


            • zygzornifle zygzornifle 19 février 2015 10:59

              Voici une citation de Colbert et Mazarin qui n’a pas pris une seule ride !

              Colbert :

              « Pour trouver de l’argent, il arrive un moment ou tripoter ne suffit plus.

              J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou… »

              Mazarin :

              « Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison.

              Mais l’État, lui, c’est différent.

              On ne peut pas jeter l’État en prison.

              Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça. »

               

              Colbert :

              Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent.

              Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ? »

              Mazarin :

              On en crée d’autres. »

              Colbert :

              « Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. »

              Mazarin :

              « Oui, c’est vrai, c’est impossible ! »

              Colbert :

              « Alors, les riches ? »

              Mazarin :

              « Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus.

              Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres ! »

              Colbert :

              « Mais alors, comment fait-on ? »

              Mazarin :

              « Colbert, tu raisonnes comme un fromage (ou comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) !

              Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches…> Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres !

              C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus !

              Ceux-là… plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser ; c’est un réservoir inépuisable. »

              Extrait du « Diable Rouge »

              …et c’était il y a 4 siècles !


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 février 2015 11:06

                @zygzornifle
                Intéressante conversation du ruissellement supposé de la consommation des riches.
                Mais les loi Macron, c’est privatisations + remises en cause du droit du travail.
                En attendant la disparition de la Sécu, du CDI, du SMIC et de la baisse des indemnités chômage.


              • diogène diogène 19 février 2015 15:41

                @zygzornifle

                Le Diable rouge est une pièce de théâtre écrite par Antoine Rault et mise en scène par Christophe Lidon. Cette pièce a reçu sept nominations aux mois Molière 2009.

                Ce n’était pas il y a quatre siècles, mais il y a six ans.

                C’est ce qu’on appelle une prosopopée ou une fable, pas du tout la vérité historique.


              • Allexandre 19 février 2015 12:45

                La loi dite loi Macron, n’est pas plus celle de Macron que la mienne. Elle est la loi de Bruxelles. Ni plus ni moins. Le Gvt Valls obéit aux ordres venus de l’Union européennne, et l’utilisation du 49.3 en dit long sur les pressions de la Commission. Comme le souligne très justement Marie-France Garraud, la France a perdu les attributs de sa souveraineté depuis longtemps. Pour quel résultat ? Une baisse sensible du pouvoir d’achat et un nombre record de chômeurs : non pas 3 comme le dit le gouvernement, mais près de 6 millions, soit plus d’un Français sur 5 ; Merci à l’Europe atlantiste.


                • Gauche Normale Gauche Normale 19 février 2015 14:11

                  La loi Macron semble connaître quelques embûches à l’Assemblée, mais ne nous inquiétons pas pour elle : elle finira par passer, malgré le cirque des pseudos « frondeurs » et de la droite.


                  En attendant, Rebsamen est en train d’appliquer une idée géniale (pour l’emploi, hein) : l’extension du travail gratuit ! Pôle Emploi vient en effet de faire passer la durée du stage non rémunéré pour les chômeurs longue-durée de 2 semaines à 2 mois. La seule « rémunération » qu’ils recevront sera les allocations chômage. L’entreprise n’aura rien à payer. 

                  Le patronat et les banksters peuvent remercier les redoutables « socialistes » d’instaurer ce dont ils ont toujours rêvé : le travail gratuit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès