Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La montée du FN vue depuis la Belgique

La montée du FN vue depuis la Belgique

Une des principales observations des municipales en France, c'est la montée du Front National. Comment cette montée est-elle perçue depuis la Belgique ?

Le Parti Socialiste s'est pris une gifle, le Front National est en hausse et s'empare de plusieurs mairies. La France semble inquiète du résultat des urnes.

La Belgique est un pays à la fois proche mais si différent de la France. Le système politique belge est beaucoup plus complexe et impose des coalitions au sein desquelles, généralement, socialistes et libéraux sont amenés à gouverner ensemble.

Les deux systèmes ont leurs avantages et inconvénients. Faire cohabiter la gauche et la droite (une situation "ingouvernable" d'après de nombreux Français) a pour conséquence de confronter davantage de points de vue et d'arriver à un compromis, le plus juste possible. Bien entendu, chaque parti ne verra que quelques éléments de son programme appliqués.

En France, un parti a toute la latitude nécessaire pour mener sa politique pendant plusieurs années. Cela permet d'être nettement plus entreprenant, mais expose bien plus la majorité aux critiques.

La France est aussi fort cataloguée extrême-gauche, gauche, droite et extrême-droite. En Belgique on parle plutôt de socialistes, libéraux, chrétiens-démocrates/humanistes, écologistes. Il faut aussi préciser que les extrêmes sont nettement moins représentés chez nous, hormis peut-être le Vlaams Belang en Flandre, mais qui a perdu des plumes au profit des nationalistes de la N-VA.

En Belgique, on se plaint beaucoup de nos politiciens, quelle que soit leur couleur. Mais ce n'est pas pour autant que nous irions manifester ou que nous changerions radicalement notre vote d'élection en élection. Certains diront : c'est bien simple, on peut voter pour qui on veut, de toute façon ils se retrouveront tous dans la même coalition au gouvernement.

L'impression que peut donner la France, c'est que quand la gauche est au pouvoir, le citoyen décide de voter pour la droite. Et inversement. Et le Français a la réputation de ne jamais être content.

Cette montée du FN inquiète, parce que derrière une apparence de parti solide et organisé plane cette réputation probablement fondée de groupement liberticide, négationniste voire néo-nazi, qui emploie un ton moins provocateur pour se dédiaboliser mais qui n'oublie pas ses origines.

Les sombres périodes de notre histoire paraissent loin, mais il y a lieu de rappeler que Hitler a été élu démocratiquement, avec un masque de "redresseur" de l'économie qui cachait un tout autre personnage.

L'histoire est plus proche qu'on ne le pense. Et ce qui fait d'autant plus peur, c'est que la majorité des électeurs du FN ne l'ont probablement pas fait par conviction profonde, mais plutôt par dépit. Ces électeurs ne sont sans doute ni fascistes, ni racistes, ni néo-nazis. Ils ont voté pour le FN comme ils auraient pu voté pour n'importe quel parti s'affichant "ennemi" des partis traditionnels.

Et il nous apparaît comme un signal très dangereux que de donner tant de pouvoir à un parti dont on peut, à juste raison, douter des intentions réelles. L'acte de voter est un choix. Lorsqu'on désigne un parti ou un candidat, on émet le souhait de voir ce parti ou candidat au pouvoir. Avec toutes les conséquences que cela suppose. On ne vote jamais contre un parti, mais toujours pour un parti ou un candidat.

Ce phénomène de vote contestataire existe très peu en Belgique et nous interpelle sur l'usage qui est fait de cette démocratie durement acquise.


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 10 avril 2014 11:13

    « Lorsqu’on désigne un parti ou un candidat, on émet le souhait de voir ce parti ou candidat au pouvoir »


    Complètement faux. Ca, c’est vrai en démocratie. Nous ne sommes pas en démocratie. Nous avons le choix entre différents partis. Aucun d’entre eux ne représente le peuple. Ils ne représentent qu’eux même. Et ils interdisent à tout citoyen normal d’accéder au pouvoir. Si vous n’avez pas le financement, pas les soutiens politiques, vous ne pouvez pas accéder au pouvoir. Le pouvoir est donc réservé à une certaine caste, toujours les mêmes. Vous avez entendu parler de Coluche ?

    Les citoyens, ont, de temps en temps, le choix. Ils ne choisissent pas quel candidat devrait gouverner, ils choisissent parmi les nantis pré-sélectionnés qui va gouverner. La subtilité est là. Les français ne souhaitent voir aucun des candidats au pouvoir. Ils votent pour le moins pire, celui qui va le moins contre leurs intérêts. Vous avez vu les taux d’abstention ?

    • Akerios 10 avril 2014 17:56

      @ bibou1324 
      Je suis en accord avec toi.
      Voici ce que je propose :
      Pour chaque canditat 2 bulletins au choix soit l’un soit l’autre :
      ..........Candidat X... OUI......ou bien
      ..........Candidat X.. NON
      Donc 1 seul vote et 1 seul bulletin.
      .........................
      Ainsi dans le cas du fameux vote «  Chirac ou Le Pen » vous n’êtes plus obligés de voter Chirac pour dire non a Le Pen . ( et vice versa )
      Le vote gagne en finesse au premier et deuxième tour.
      Pour le premier tour vous pouvez dire oui pour un candidat ou bien voter non pour le candidat que vous ne voulez pas voir au second tour.
      .............................................
      C’est juste une idée qu’en pensez vous ?


    • Jonatan G. jonatangee 10 avril 2014 22:25

      Bonjour,

      S’agissant de la Belgique en tout cas, il n’est pas très compliqué d’être candidat aux élections. J’ignore si la France est nettement plus restrictive. Et donc à titre personnel, je me dis que quitte à ne pas être d’accord avec ce qui est proposé, autant s’investir soi-même et proposer autre chose. Dire non à quelqu’un ou à un parti, c’est bien, mais il me semble constructif de proposer une alternative dans ce cas.

    • howahkan howahkan Hotah 10 avril 2014 11:30

      Salut

      Après 40 ans de montée,.....à ce rythme de montée c’est des siècles, voir des millénaires qu’il faudrait au tour de france pour arriver..et comme les coureurs seraient morts avant, il n’y aura jamais d’arrivée ...ça mérite ce rire là


      • zygzornifle zygzornifle 10 avril 2014 11:30

        Les partis auquel nous avons affaires en France ne représentent qu’eux mêmes .....


        • asterix asterix 10 avril 2014 11:35

          Bonjour Jonathan,

          Si je suis d’accord avec toi pour dire que la Belgique, de par son système de votation, est moins inconditionnelle que la France, je pense en revanche que tu vois les choses à travers un prisme. Le prisme de la Belgique francophone qui, en effet, ne connait pas ou prou l’extrême-droite.
          Ce n’est pas du tout le cas en Flandre où l’extrême-droite représente pratiquement un électeur sur deux. Va dire aux Flamands que le FN ne les concerne pas, ils le prendront comme un outrage à leur conception du racisme prudemment réfugié derrière leur exclusion de l’autre sur base de la langue.
          Je te pose une question : considères-tu ou non la N-VA comme une bande de fachos bien plus retors encore que la Marine ?
          Exposer ses conceptions sur Agoravox, c’est bien. Mais fais attention à ce que tu écris, sous peine de prêter flanc à la critique. Dans le cas présent, c’est le cas. D’ailleurs, tu devrais le savoir, la Belgique n’existe plus que pour le foot. Tu en auras la confirmation le 24 mai au soir lorsque Bart rugira qu’il représente la démocratie. Quelle démocratie sinon CELLE DE L’EXTRÊME-DROITE ? 


          • Jonatan G. jonatangee 10 avril 2014 22:36

            Bonjour,

            Je ne mettrais pas nécessairement la N-VA et le FN dans le même panier. Je ne dis pas que les deux partis ne partagent pas certaines idées. Ils ne s’en cachent pas. Mais les « priorités » des deux partis diffèrent. Le FN est selon moi bien plus proche du Vlaams Belang que de la N-VA (mais je ne juge pas que l’un est mieux ou moins bien que l’autre).
            De même, d’après des sondages que j’ai consultés très récemment, l’attitude de vote des Flamands est sensiblement différente. La majorité des électeurs de la N-VA sont séduits par le programme socio-économique de ce parti, et n’attachent pas d’importance au côté séparatiste. Ils ne sont en majorité ni pour la séparation, ni contre. Il faut aussi remarquer que l’électeur flamand est plus volatile que l’électeur wallon.
            Il est évident qu’une victoire de Bart De Wever (sans toutefois porter de jugement sur le caractère opportun ou non) engendrerait de grandes difficultés politiques, peut-être irréparables.

          • asterix asterix 11 avril 2014 08:21

             ??????????
            Ne pas placer la N-VA dans le giron des partis d’extrême-droite est faire fi de son programme. La seule différence entre ce parti raciste flamingant et le Vlaams Belang se situe sur le plan sémantique. Seules les paroles très excessives envers les étrangers ont valu au Vlaams Belang la déconsidération générale et la constitution d’un « cordon sanitaire » démocratique contre ce parti.
            Bart dit exactement la même chose mais sur un ton beaucoup plus soft. Dire que le Flamand vote N-Va pour son programme économique ( et ultra-réactionnaire ) c’est faire fi et du passé néo-fasciste de quasi tous ses dirigeants et de la partie politique basée sur l’exclusion de l’autre de son programme.
            Je ne t’ai pas demandé si le Flamand votait pour la N-Va à cause de son programme économique, mais si tu considères ou non la N-VA en tant que parti d’extrême-droite.
            C’est la réponse à cette question que j’attends... 


          • Jonatan G. jonatangee 11 avril 2014 09:18

            Ne pas placer la N-VA et le VB dans le même panier ne veut pas dire que ce ne sont pas deux partis d’extrême-droite. En apparence, le VB assume complètement son attachement à ses mouvements néo-nazis, tandis que la N-VA préfère montrer un programme très à droite en particulier sur le plan socio-économique. La N-VA ne se dit pas raciste mais se montre un peu moins souple en matière d’immigration.

            Alors bien sûr, Bart De Wever fait peur, et a de quoi faire peur. Son parti également. Parti qui a une grande tendance à débaucher des figures importantes du VB (ce que d’autres partis ne feraient certainement pas). Donc pour répondre à ta question, la N-VA ressemble, selon moi, à un parti liberticide, un parti dangereux pour la démocratie et les droits humains. Je pense que nous sommes d’accord sur ce point.
            Sur le fait que les Flamands votent par rapport au programme socio-économique, je voulais simplement préciser que les électeurs de la N-VA n’étaient pas nécessairement des fascistes, antisémites, xénophobes ou autres. Et que ce n’était pas non plus un vote spécialement contestataire. En cela, je pense qu’il y a une différence importante entre les électeurs du FN en France et les électeurs de la N-VA.

          • L'enfoiré L’enfoiré 11 avril 2014 09:36

            Revenons au débat hier sur France2.

            Je n’ai vu que la fin, quand visiblement, Marine n’était plus aussi fraîche et souriante du début.
            Ce qu’on disait de Marine dans Le Soir est significatif.
            Elle se balade. 
            Les points négatifs de l’Europe sont connus : manque de moyens. Rétroactive et pas proactive.
            Les points positifs existent aussi mais sont habilement occultés.
            Fermer les frontières, une envie de se refaire une santé comme dans le passé, la France en est-elle capable ?
            Capable de consommer ce qu’elle produit sans plus ?
            Sans importations et donc sans exportations ? 
            Le monde est devenu un village. Les hommes voyagent comme les marchandises.
            L’informatique, le dada de Jonatan et le mien, la France a essayé avec Bull d’en sortir quelque chose. Est-elle arrivée à la cheville de ceux qui avaient investi avant ?
            Est-elle capable de concurrencer des pays dont c’est la spécialité avec la force de la renommée ? 
            L’espace, le rendez-vous avec le futur. Où en est-elle ?
            Internet à la française ?
            Mutualiser les forces permet les choses, pas dans de petits pays (vis-à-vis de la Chine et des USA)
            Tout cela, je n’ai pas entendu en opposition à Marine.

          • Bruce Baron Bruce Baron 11 avril 2014 09:36

            Cher Jonathan,

            La N-VA n’est pas un parti d’extrême droite, contrairement au VB. Beaucoup d’observateurs français assimilent, à tort, ces deux mouvements.


          • L'enfoiré L’enfoiré 11 avril 2014 09:50

            Bruce,

             « La N-VA n’est pas un parti d’extrême droite, contrairement au VB. Beaucoup d’observateurs français assimilent, à tort, ces deux mouvements. »
            Je dirais « observateurs francophones » si vous le voulez bien. smiley
            Il y a en effet, une grande différence d’appréciation au nord et au sud de l’autre partie du pays.
            Les médias sont très certainement en cause.
            La langue en est le vecteur ;
            Il faut remonter dans l’histoire de la famille de Bart comme l’a fait Marcel Sel et là, vous verrez que le lien existe tout de même. C’est un echte brusseleer, comme moi.
            J’habite à moins d’un km de la région flamande. J’y suis évidemment très souvent, sans même m’en rendre compte. En région flamande, je parle en néerlandais avec un accent hollandais. Pas en flamand, mais, bon... 

          • soi même 10 avril 2014 11:45

            La monté du FN, c’est le bal musette des médias qui nous le vends depuis plus de trente ans, et chaque fois, c’est la même chose, un score minable.

            Ce n’est pas un partie, c’est un ramasse miette de mécontent !


            • asterix asterix 10 avril 2014 13:30

              Le FN, un score minable en France ? Tant mieux !
              Quoique...
              Un score frôlant le zéro absolu en Francophonie belge, cela s’est toujours vérifié.
              Un score qui excède largement les 40% et risque de passer le cap des 50% aux prochaines élections législatives le 24 mai en Flandre. Une cruelle réalité qui n’a rien d’anecdotique...
              L’enfoiré le souligne et j’ai déjà eu maintes fois l’occasion de le constater : la Belgique, laboratoire social de l’Europe et pays des compromis, n’intéressse pas la France. Marianne parle de Bruxelles quand il s’agit de bouffer de la communauté à tous les repas et du couple franco-allemand dès qu’elle raisonne en termes de grande puissance.
              Même son parti communiste revendique le repli sur soi.
              En appeller au repli sur soi, c’est flatter les bas instincts...
              A mon avis, sa démocratie est encore plus malade que la nôtre ! 35% des votes donnent une large majorité des députés. 30% vous rendent inopérants pour 4 ans. Après, on fait l’inverse et le tour est joué...


            • Syfher Syfher 10 avril 2014 11:47

              Alors déjà, le vote contestataire existe énormément chez nous, et non, nous ne pensons pas tous que la montée du FN en France signifie un nouvel Hitler...

              Evitez de parler au nom des Belges s’il vous plaît !


              • Jonatan G. jonatangee 10 avril 2014 22:49

                Il y a des faits avérés, il y a des paroles issues de « têtes pensantes » du FN qui ont été prononcées publiquement. Certaines ont donné lieu à des condamnations. Lorsque Jean-Marie Le Pen critique l’arrestation « bassement électorale » de Klaus Barbie, ou affirme que les chambres à gaz sont un détail de l’histoire, tout en précisant qu’il n’était pas convaincu de leur existence, ce sont des propos qui peuvent entraîner certaines conclusions.

                Donc que le FN puisse, par certaines déclarations ou idéologies, rappeler une sombre période de notre histoire, ce n’est pas une interprétation, mais ça sort bien de la bouche, entre autres, de l’ancien président du parti.
                Quant au vote contestataire chez nous, voyez donc les sondages et résultats des élections : les pourcentages sont relativement stables pour l’ensemble des partis, d’élection en élection. Ce qui montre que les citoyens ne changent pas radicalement leur vote, comme c’est le cas en France. Je ne dis pas qu’il n’y a aucun vote contestataire, mais je dis qu’il est relativement insignifiant sur la proportion d’électeurs.

              • asterix asterix 11 avril 2014 08:25

                La stabilité de l’électorat ?
                Comment expliques-tu que la N-VA est passée en moins de 10 ans de 2,5% des voix flamandes à un petit 40% aujourd’hui ?
                Je pense que tu ne vois les choses qu’à partir d’un point de vue purement francophone...


              • Jonatan G. jonatangee 11 avril 2014 09:03

                Comme j’ai précisé dans un autre message, l’électorat flamand est nettement plus volatile que l’électorat francophone. Mais dans le cas présent on parlait de vote contestataire, et donc par exemple de voter gauche voire extrême-gauche à une élection, puis droite voire extrême-droite à l’élection suivante. Ce phénomène est très peu présent en Belgique. Certes la N-VA a connu une grosse progression, mais ce n’est pas pour autant un vote contestataire. La majorité des électeurs ne s’amuse pas à voter radicalement différemment à chaque passage aux urnes.


              • L'enfoiré L’enfoiré 11 avril 2014 09:43

                Bonjout Jonatan,


                 « l’électorat flamand est nettement plus volatile que l’électorat francophone »
                Exact. et pourquoi ?
                Parce qu’il y a un personnage très charismatique comme Bart.
                Pas à dire, il a été de « slimste mens ter wereld » tout de même. 
                Ce n’est pas le mot « intelligent » qu’il faudrait utilisé mais « malin ».
                Quand tous les autres partis se lient contrent lui, c’est qu’ils sentent le danger, non ?
                La devise « L’union fait la force » est toujours de rigueur.

              • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 12:45

                Bonjour Jonatan,


                 Votre « A propos », j’aurais pu l’écrire pour moi.
                 Six commentaires avant le mien. Vraiment pas mal du tout avec un tel projet.
                 La Belgique n’intéresse pas le Français moyen... 
                 Trop difficile à comprendre, disent-ils. Mon billet du 1er avril reprenait tous les événements marquants de notre campagne électorale.
                 Demandez aux Français s’ils connaissent les noms que je cite et vous comprendrez le problème.
                 La raison ? Simple. 
                 Nos télés reprennent toutes les chaines principales françaises et sont donc vues comme les nôtres. En France, à part, peut-être au Nord, ce n’est pas le cas. 
                 Oui, Asterix a raison.
                 Le 25 mai va être crucial. La Belgique est ce qu’elle est. 
                 Notre Bart national voudrait bien (il l’a écrit) que le 25 décembre 2035, quand il prendra sa pension, que la Belgique n’existe plus.
                 Alors, la NVA fait des calculs de coûts en omettant quelques paramètres au passage. 
                 

                • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 12:53

                  Pour parler du sujet lui-même.


                  • LE CHAT LE CHAT 10 avril 2014 12:58

                    Que pensez vous de la décision de deux maires belges de supprimer leur jumelages avec des villes dont la mairie vient de passer au FN ? est ce comme cela que les belges veulent nous faire croire qu’ils sont tolérants et respectueux de la démocratie ?


                    si nous voulons dire merde à cette Europe , il n’y a que le vote FN qui tient la route , les autres nous ont tous trahi !

                    • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 13:07

                      Bonjour Le Chat,

                       Oui, j’ai entendu cela. Vous avez plusieurs occasion de trébucher en France (comme chez nous d’ailleurs).
                       Ce n’est pas en disant merde à l’Europe que cela s’arrangera. 
                       Qu’on ose le dire haut et pas trop fort, nos pays ne sont plus ce qu’ils étaient.
                       Alors, il faut parfois chercher ailleurs ce qu’on n’a pas chez soi.
                       Je peux citer pas mal d’exemple, ne fut-ce qu’en informatique, un sujet que je connais très bien depuis ses débuts.

                    • LE CHAT LE CHAT 10 avril 2014 13:20

                      salut Guy ,

                      cette Europe n’est plus qu’une vassale des States et de l’Otan comme le prouve l’épisode ukrainien , ils vont nous recréer la guerre froide , ces cons !

                    • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 13:42

                      Salut Christian,

                       « cette Europe n’est plus qu’une vassale des States et de l’Otan comme le prouve l’épisode ukrainien , ils vont nous recréer la guerre froide , ces cons ! »
                       Bien d’accord avec toi. 
                       Ce que je voulais dire, je vais le faire par une analogie : quand j’ai mal au bras, je ne prends pas ma hache pour me couper le bras.
                       J’essaye de voir d’où part le mal pour en trouver le bon médicament.
                       L’Europe, si tu me suis dans mes billets, je n’ai pas manqué de la critiquer.
                       Mais je mets les bons côtés dans un plateau de la balance et les mauvais de l’autre. 
                       Le pragmatisme est mon approche, comme je l’ai toujours été. smiley

                    • asterix asterix 10 avril 2014 14:02

                      En réponse au Chat...
                      Tu penses vraiment que la décision des deux maires belges avait comme autre objectif de faire parler d’eux ?
                      Deux socialos par-ici-la-bonne-soupe... Deux membres émérites du parti qui est au pouvoir depuis 40 ans sans discontinuer. Deux représentants du parti qui a trahi l’idéal de gauche. Un parti qui, à lui seul, est plus souvent cité devant les tribunaux que tous les autres pris ensemble.
                      Le parti des travailleurs ? Ils se foutent de qui ces gens-là, Monsieur ?


                    • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 14:19

                      « Deux socialos par-ici-la-bonne-soupe... Deux membres émérites du parti qui est au pouvoir depuis 40 ans sans discontinuer. Deux représentants du parti qui a trahi l’idéal de gauche. Un parti qui, à lui seul, est plus souvent cité devant les tribunaux que tous les autres pris ensemble.
                      Le parti des travailleurs ? Ils se foutent de qui ces gens-là, Monsieur ? »


                      C’est évident. L’affaire carolo, c’est tout un programme. 
                      Di Rupo qui disait en 2007 : « J’en ai marre des parvenus »
                      Il y en a un qui est sur la sellette actuellement.
                      J’espère que tu vois qui c’est. Il s’est mis à la peinture.... smiley
                      Jos Chabert est mort aujourd’hui. Tout une époque... 


                    • LE CHAT LE CHAT 10 avril 2014 16:06

                      Salut Astérix ,

                      la gauche Daerden , c’est des comiques troupiers ! smiley

                    • mmbbb 10 avril 2014 19:38

                      @] Par L’enfoiré Vous voulez citer le plan calcul qui n’a pas abouti ? 


                    • L'enfoiré L’enfoiré 11 avril 2014 09:54

                      mmbbb,

                       J’ai répondu ci-dessus.
                       Bull, CII & Co
                       L’informatique française au niveau mondiale s’entend.

                    • zygzornifle zygzornifle 10 avril 2014 13:00

                      Les politiques passent la France trépasse .....


                      • LE CHAT LE CHAT 10 avril 2014 13:04

                        Les sombres périodes de notre histoire paraissent loin, mais il y a lieu de rappeler que Hitler a été élu démocratiquement, avec un masque de « redresseur » de l’économie qui cachait un tout autre personnage.



                        et patati et patata , vous allez nous les gonfler avec Adolf pendants combien de siècles ?
                        C’est du pur Godwin !
                        le nouveau totalitarisme , c’est l’Europe mondialisée ultralibérale , ce sont des députés pourris qui piétinent notre Non au référendum de 2005 !!!!

                        • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 13:11

                          Encore, une fois, d’accord sur certains points, mais ce sont les solutions que je ne trouve pas judicieuses.

                          Nous avons des idées complètement différentes sur ces points-là en Belgique et en France.
                          Peut-être est-ce notre taille qui le détermine. J’ignore.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 13:13

                          Consulter la version belge d’Agoravox, c’est déjà s’opposer.


                        • ZenZoe ZenZoe 10 avril 2014 13:11

                          Oui bon, on a le FN chez nous, mais en Belgique vous n’en avez pas besoin c’est vrai. Toutes les communautés s’entendent très bien chez vous, et ne demandent qu’à vivre ensemble en totale harmonie et tout partager.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 10 avril 2014 13:16

                            Exact, enfin presque. 

                            Il y a les problèmes communautaires qui empoisonnent.
                            Se trouver à cheval sur deux cultures différents est à ce prix.
                            Mais, nous sommes des commerçants dans l’âme.
                            On ne va pas tuer ses clients et ses prospects, non ?
                            Le social-économique est la base de tout.


                          • Rensk Rensk 10 avril 2014 20:16

                            Lol, nous on appel cela le « Rösti-Graben »...


                          • Rensk Rensk 10 avril 2014 20:21

                            Tiens, le lien pour que les frouze comprennent smiley


                          • jymb 10 avril 2014 13:15

                            Désolé de vous contredire mais les liberticides, nous les avons sur le dos en France depuis des années : Interdiction de plaisanter, de dire son opposition, de rouler, de parler, de publier...sauf à risquer des fortunes d’amende, l’éjection des médias, la réprobation avec théorie psychiatrique à l’appui affirmée par les nauséeux bien pensants qui imposent leurs oukazes. 


                            Pardoxalement, en affirmant que le FN ne serait pas dans ce jeu là, vous confortez la bipolarité UMPS/FN qui s’installe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès