Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La mutation de l’extrême gauche française

La mutation de l’extrême gauche française

20070228.FIG000000220_24317_1.jpg A l’heure ou Marie-Georges Buffet a été reconduite dans ses fonctions de secrétaire nationale du Parti Communiste, l’extrême gauche française subit actuellement une profonde mutation, où le trotskisme, incarné par Olivier Besancenot, devient une force majeure de l’échiquier politique, au détriment du communisme, replié sur ses succès d’antan. Le déclin du PCF, incarné par les quelques 2% obtenus par Marie-Georges Buffet lors des dernières échéances présidentielles, ne fait plus du PCF une force politique incontournable. Divisé et dépourvu de leader charismatique, le PCF n’incarne plus les luttes sociales, payant à prix cher une certaine neutralité politique adoptée depuis quelques années par les syndicats. La prolifération de mouvements s’inscrivant sur le même créneau que le PCF a indéniablement précipité son déclin, au même titre que l’émergence d’Olivier Besancenot, seul leader charismatique à la gauche du PS.

Ce dernier, de par sa médiatisation et sa contestation de l’orientation social-démocrate du PS a pris les devants sur un PCF dont la relation avec le parti socialiste reste floue. Par ailleurs, contrairement à des personnalités telles que Jacques Duclos ou Georges Marchais, Marie-Georges Buffet ne s’inscrit pas dans une logique véritablement contestataire, base de l’électorat extrémiste (voir notre article à ce sujet). Olivier Besancenot a substitué ce monopole au PCF, sa jeunesse et son franc-parler séduisant la branche gauche du parti socialiste, déçue de l’émergence de Ségolène Royal et de ses alliés social-démocrates.

Par ailleurs, la chute de l’URSS et du bloc soviétique en 1990 a irrémédiablement causé le déclin du PCF, dont l’appellation "communiste" était dépourvue de sens et de crédibilité après la dislocation du plus grand et du premier empire communiste de l’histoire. Prôner la mise en place de mesures émanant d’une idéologie qui furent à l’origine du déclin économique et politique d’un des seuls états à l’avoir adopté, telle est une des incohérences flagrantes et invraisemblables du PCF. Les différents échecs de 2002 et de 2007 qui ont hâté de plonger le PCF dans la crise sont donc dus au caractère obsolète de l’appellation communiste, du manque de prestance de ses dirigeants, de la relation ambiguë entretenue avec le PS et de l’émergence du charismatique Olivier Besancenot.

Le PCF peut-il de ce fait encore occuper un espace sur l’échiquier politique ? Certainement, mais lequel ? Celui de l’ultra gauche restera très certainement fidèle à Olivier Besancenot ainsi qu’aux deux autres formations trotskistes que sont le POI et LO, tandis que José Bové reste extrêmement populaire dans le courant alter mondialiste. Reste de ce fait le maigre créneau des déçus de l’orientation sociale-démocrate entreprise par le PS et qui s’étaient réfugiés sur le bulletin Olivier Besancenot, sans toutefois partager la majorité des valeurs et des convictions du facteur neuilléen. Si le PCF était amené à renoncer au label communiste et s’allier, comme ce sera le cas lors des prochaines élections européennes, au Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon, cette union formerait une alternative très intéressante pour les déçus de la branche gauche du PS, en recherche de représentant. Olivier Besancenot devrait dans ce cas-là, mettre au conditionnel son succès annoncé lors des prochaines échéances présidentielles...

Retrouvez cet article dans son contexte original sur http://lenouvelhebdo.com


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • stephanemot stephanemot 16 décembre 2008 10:30

    Le PCF a encore quelques utopies, mais Buffet incarne une forme d’humanisme positif. Comme son nom l’indique, le NPA n’est pas pour un projet mais contre tous.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 décembre 2008 10:57

      " l’appellation "communiste" était dépourvue de sens et de crédibilité après la dislocation du plus grand et du premier empire communiste de l’histoire. " avez vous écrit,

       A quoi pourrait donc ressembler le rejeton né de la liaison sado-maso-sino-améro entre le pére dépravé et indigne américain et la mère soumise et esclave chinoise... ?

      Quelle sera donc l’appellation qui prévaudra après la dislocation du deuxième et plus peuplé empire de l’histoire... ? La Chine... ? Le " mondiabolisme " ou " le nouveau " commun—autisme " ... ?





      • Julius Julius 16 décembre 2008 11:19

        L’article est tout à fait raisonnable, il ya juste un imprécision :

        > Prôner la mise en place de mesures émanant d’une idéologie qui furent à l’origine du déclin économique et politique d’un des seuls États à l’avoir adopté,

        L’idéologie communiste a été mise en œuvre de nombreuses reprises, non seulement en Russie. Vous pouvez dire que le communisme de l’Europe Centrale a été seulement l’exportation de la Russie. Mais le communisme en Chine, Cambodge, Vietnam, Corée du Nord, la Yougoslavie, l’Albanie, la Somalie, ... etc - ils étaient tout à fait indépendant. Toutes ces expériences ont leurs caractéristiques spécifiques. Seules deux choses sont toujours les mêmes - l’idéologie collectiviste-communiste et le résultat catastrophique.


        • ProPeace 16 décembre 2008 14:08

          "Seules deux choses sont toujours les mêmes - l’idéologie collectiviste-communiste et le résultat catastrophique."

          Ca, c’est de l’anti-communisme primaire...

          C’est vrai, mais ce n’est que le symptôme de la maladie.
          La maladie, c’est la corruption.
          Et cette maladie là, elle touche tous les régimes, y compris nos soit-disantes démocraties... C’est d’ailleurs précisément ce qui fait qu’elles n’en ont que le nom, que l’apparat.

          Dans un monde parfait, le communisme serait sûrement l’idéal. Malheureusement, ce monde n’est pas parfait, loin s’en faut.

          Après, moi, je n’ai pas la solution. Désolé, je suis pessimiste...


          L’utopie sera, ou l’Homme ne sera pas... [Richard Bohringer]


        • Julius Julius 16 décembre 2008 14:21

          > Ca, c’est de l’anti-communisme primaire ...

          Oui, c’est anticommunism. Anticommunism est la seule attitude honnête, après toutes les horreurs communistes du 20e siècle. (En passant, voulez-vous appeler quelqu’un un "antinazi primaire" ?)

          > Et cette maladie là, elle touche tous les régimes, y compris nos soit-disantes DEMOCRATIES ...

          Il ya des problèmes partout dans le monde. Il a été (et sont) les régimes horrible, qui ne sont pas communistes. Mais il n’a jamais été un système communiste démocratique. (Presque tous les systèmes dictatoriaux sont basées sur les idéologie collectiviste théorique - communiste, raciste, religieux.)


        • gil 21 décembre 2008 23:38

          Il y a juste une imprécission dans ce commentaire.

           Le communisme n’a pas était mis en oeuvre dans ces pays. "l’idéologie" a été instrumentalisée pour tromper et assoir des pouvoirs personnels reposant sur des totalitarismes souvent meurtriers. On est loin de l’idée communiste qui met au centre la satisfaction des besoins de tous par une gestion commune et donc démocratique de la société. l’étatisme n’est pas la communisme. et pas de communisme sans participation démocratique des citoyens.

          L’usurpation d’une valeur n’est pas la démonstration qu’elle est condamnable.


        • Voltaire Voltaire 16 décembre 2008 12:04

          L’analyse est un peu courte, et mériterait d’être approfondie. Ainsi, il faut prendre en compte d’autres éléments dans la recomposition de l’extrême gauche actuelle.

          Le premier, absolument déterminant mais que vous ne mentionez qu’à peine, est l’émergence de l’altermondialisme. Cette philosophie a permis à l’extrême gauche de se régénérer par l’influx de cityons d’origines plus diverses et dont l’objectif n’est plus une révolution violente ou la lutte des classes. Mme Buffet a tenté, lors des récentes élections depuis quelques années, d’ouvrir le PC à ce mouvement, sans grand succès en raison des différences profondes d’organisation et de mentalités entre ces mouvances.

          La seconde, plus récente, est liée à la dénonciation du "capitalisme" ultralibéral, thème dont s’est emparé avec brio le NPA d’Olivier Bensancenot, qui bénéficie actuellement de la révélation de l’échec de l’autocontrôle classique du capitalisme financier, et donc de la crise qui s’ensuit. Pour autant, le NPA n’a pas renoncé à son idéologie révolutionnaire, ce qui risque de le mettre en porte à faux à l’avenir.

          Le positionnement du PC dans cette évolution idéologique est contrarié par un déficit de leadership et une stratégie politique encore floue d’alliance avec le PS. Son salut dépend probablement de l’éclaircissement de cette stratégie.


          • geko 16 décembre 2008 15:43

            Comme c’est navrant de voir tous ces articles diabolisant une idéologie qui n’a plus court, tout ces films sur Mesrine, la bande à Bader, les brigades rouges. Il y semble y avoir comme un besoin urgent de suciter quelques vocations !

            Pour mémoire aux dernières élections présidentielles : Le PCF a fait 1,93 %, Arlette 1,33 % et le facteur 4,08 % quand Lepen affichait 10,44%. Soit en cumulé l’ultra gauche communiste (bientôt terroriste ?) a réalisé un score effrayant de 7,34% !

            "Le premier, absolument déterminant mais que vous ne mentionez qu’à peine, est l’émergence de l’altermondialisme. Cette philosophie a permis à l’extrême gauche de se régénérer par l’influx de citoyens d’origines plus diverses et dont l’objectif n’est plus une révolution violente ou la lutte des classes"

            l’altermondialisme ne s’est jamais défini comme un communisme puisqu’il ne parle pas de lutte des classes et encore moins d’abolir la propriété privée, mais propose un ensemble de valeurs "sociales" et respectueuses de l’environnement comme moteur de la mondialisation et du developpement humain !

            Parceque les excès du capitalisme libéral ne sont pas dénonçables ? Et si vous dénoncez ces excès vous êtes un communiste de facto ?

            J’espère que cette brillante analyse vous amènera quelques naïfs apeurés au sein du Modem !

            Toujours se méfier des types qui parlent de leur honnêté @Julius et Voltaire

            "Chacun a sa définition de l’honnêteté. La mienne est assez large mais je m’en accommode"


          • Céline Ertalif Céline Ertalif 16 décembre 2008 22:07

            Si le modem s’intéresse sérieusement au NPA, c’est une très bonne nouvelle. Les imbéciles s’imaginent que la politique consiste en un exercice de positionnement. Ceux qui font de la politique sérieuse ne pensent qu’à trouver des partenaires et à les comprendre pour créer des alliances tenables. Bravo Voltaire  !


          • geko 17 décembre 2008 08:41

            Oui il faut préparer les présidentielles ! Politicard quoi !

            Pendant que Voltaire fait de la politique politicienne les gens qu’il dénonce d’extrêmiste mènent des actions !
            Attac, greenpeace et la fondation sciences citoyennes lance un appel pour encadrer le lobbying avec des propositions concrètes !

            Ils font quoi vos responsables politiques à part passer à la TV, travailler leur petite image ?


          • GéraldCursoux Cursoux Gérald 16 décembre 2008 16:21

            Pour parler du communisme il faut avoir lu "Le livre noir du comunisme" de Stéphane Courtois. On peut s’étonner du fait que ce parti ne soit pas interdit comme génocidaire. C’est l’une des formes de cancer de l’humanité. Quant au PCF, ce fut le seul parti à être au côté des nazis à l’époque du pacte germano-soviétique. Il fallait le faire ! Une raison de plus de l’interdire.


            • foufouille foufouille 16 décembre 2008 16:50

              interdit comme le "capitalisme" qui lui a finance hitler


            • firmin 21 décembre 2008 13:19

              Bient dit Gérard,

              Je trouve incroyable que l’on puisse être communiste de nos jours, de la même manière les jeunes nazis ou moins jeunes, qui se réclament d’Hitler !!!.  smiley

              Voilà deux "théories de la mort", responsables des plus grands charniers du 20 ème siècle.


            • gil 21 décembre 2008 23:55

              He ben, quelle réécriture de l’histoire ! et ça prône l’interdiction
              "un cancer de l’humanité" c’est de cette façon que s’exprimait le "plus gentil" des médecins d’Auschwitch en parlant des juifs et c’est sur cette théorie qu’il justifiait leur extermination (il a été condamné pour ces propos il y a une dizaine d’années)

              Pour info, ce sont les communistes allemands qui ont inauguré les camps de concentration, les communistes français qui ont mené les premières action de résistances sur le territoire français contre Vichy et l’occupant nazi, et bien avant la rupture du pacte germano-soviétique, tandis que pratiquement toutes les autres forces politiques signaient la collaboration avec l’occupant.


            • jaja jaja 16 décembre 2008 19:01

              @ l’auteur : "l’extrême gauche française subit actuellement une profonde mutation, où le trotskisme, incarné par Olivier Besancenot, devient une force majeure de l’échiquier politique, au détriment du communisme"

              Notez que le NPA n’est ni ne sera un parti trotskiste mais est et sera composé de militants venant de tous les horizons de la gauche radicale et au delà : syndicalistes, jeunes des quartiers, libertaires etc... Sa ligne politique est et sera débattue démocratiquement par ses militants c’est-à-dire par toutes celles et tous ceux qui ont rejoint un comité du NPA.

              Le NPA ne se battra pas contre le ""capitalisme" ultralibéral, thème dont s’est emparé avec brio le NPA d’Olivier Bensancenot," comme l’affirme Voltaire, mais contre le capitalisme tout court. Son but sera le renversement de ce dernier et l’instauration d’une société égalitaire...

              Pour ma part j’affirme que les sociétés "communistes" créées après la Révolution de 1917 n’étaient que des capitalismes d’État, où la propriété soi-disant collective ne garantissait que les besoins de la nouvelle classe exploiteuse, la Nomenklatura.
              Les premiers à entrer au Goulag ont d’ailleurs étés les révolutionnaires Russes qui avaient bien compris le sens et la direction que prenaient les leaders dits soviétiques, qui n’ont d’ailleurs eu de cesse de liquider les Soviets (Conseils ouvriers) et ce dès 1919.

              Tirer les leçons du passé est indispensable pour ne pas aller dans le mur. Mais dire que le capitalisme est indépassable et que l’humanité ne peut rompre avec lui est l’escroquerie intellectuelle favorite de ses tenants.


              • antireac 16 décembre 2008 19:49

                @jaja
                Tu te trompesLe capitalisme est indépassable il fait partie de la nature humaineC’est ce que les communistes n’ont pas compris.Besancenot va droit dans le mur avec ses idées.


              • jaja jaja 16 décembre 2008 20:11

                C’est ce que pensent tous les cyniques qui oublient qu’avant tout l’homme est un animal social et que sans le secours des autres il meurt tout simplement...

                Adam Smith est à l’origine de cette fadaise, de la petite main invisible (même dans la culotte d’un zouave) ,lui qui pensait que l’égoïsme individuel des hommes, on ne sait par quel miracle, servait le bien commun, le bonheur de tous... 

                Le capitalisme n’est qu’un système inique où la minorité exploiteuse prétend que ceux qu’il domine lui baise la main et le soutienne jusque dans ses guerres de rapines immondes, ses famines et sa misère généralisées.....

                Ce système doit être et sera renversé, tôt ou tard....




              • antireac 16 décembre 2008 20:34

                @jaja
                Merci de m’avoir m’eclairer ma lanterne.
                Grace au communisme nous viverons tous 1000 ans
                Les hommes auront deux pénis pour chaque aurifice et les femmes juiront indéfiniment.
                Les chats aboiront et les chiens miauleront.
                Les capitalistes deviendront communistes et les communistes deviendront capitalistes ainsi l’a dit saint marx
                et puisque saint marx l’a dit alors ça doit être la vérité et même les prophétes tel que Besaocenot et qui encore Besancenot je crois l’ont dit aussi donc c’est vrai..
                Voilà,voilà...Aaaaaaaamen


              • jaja jaja 16 décembre 2008 20:36

                Bois un autre verre à ma santé !


              • antireac 16 décembre 2008 21:02

                @jaja
                Bois deux verres à ma santé et paye une tournée à tes potes Il paraît que je le vaut bien..


              • TSS 16 décembre 2008 19:10

                @l’auteur

                Parle de ce que tu connais !! à13 ans, tu dois avoir une connaissance approfondie de l’extrême gauche de ses

                tenants et aboutissants .

                au lieu de t’occuper de sujets qui te depassent en recopiant des textes que des adultes t’ecrivent tu ferais

                mieux de draguer ta petite copine de palier et de soigner ton acné ,les premiers emois sont tellement plus

                interessants que l’extrême gauche... !!


                • antireac 16 décembre 2008 19:35

                  @Propeace
                  Non ,c’est un commentaire réaliste .Tu devrais l’adopter au lieu de raconter des fadaises .


                  • moebius 16 décembre 2008 22:48

                     c’est débile et compagnie la gauche....


                    • moebius 16 décembre 2008 22:49

                      la droite , remarquez c’est plutot gros con de chez beauf...


                      • jaja jaja 17 décembre 2008 08:24

                        @ GUD "Besancenot : L’anticapitaliste qui appelle à soutenir le plan d’aide aux banques"

                        Calomnie ! Cherchez sur le site de la LCR ou du NPA la dénonciation de ce plan de soutien à la finance capitaliste plutôt que de raconter des énormités....



                      • LoneSlonono 16 décembre 2008 23:41

                        il faudrait peut-être arrêter avec ce marronnier de "l’ultra gauche" ! Est-ce qu’on parle de l’ultra-droite ? Et pourtant elle est là, sous nos yeux, l’ultra-droite, vindicative, malfaisante, haineuse vis-à-vis de toute forme de liberté, d’altruisme, d’honnêteté intellectuelle et morale, elle gouverne et n’aura de cesse que lorsqu’elle aura ruiné notre civilisation.


                        • Le péripate Le péripate 17 décembre 2008 00:58

                           13 ans, et il nous parle de la personnalité de Duclos et de Marchais..... Duclos est mort en 75. Qui a vu, mettons, ces dix dernières années des images de Duclos ? Et comment parler de la personnalité de quelqu’un que l’on n’a vraisemblablement jamais vu ? Moi, ça me mets mal à l’aise...


                          • foufouille foufouille 17 décembre 2008 11:06

                            vous etes fariguant avec votre histoire
                            vous feriez mieux d’aller visiter une ecole pour surdoue, comme ca ils pourraient voir des "singes"
                             smiley


                            • foufouille foufouille 17 décembre 2008 12:23

                              lire "histoire d’age"


                            • Thucydide Thucydide 21 décembre 2008 09:30

                              Le problème de la gauche (pourquoi "extrême" ? Entre eux et le sarkozysme il n’y a a que la social-démocratie libérale : "gauche" suffit à les identifier) est que sa position politique actuelle relève du paradoxe.

                              Explication :
                              la gauche, c’est la juste affirmation de la vocation solidaire d’une société :
                              pas question de charité : ce dévoiement de la générosité ne sert qu’à donner bonne conscience à ceux qui la pratiquent
                              ni d’égalité, c’est une utopie dès qu’elle prétend pouvoir se priver d’un critère d’évaluation ; l’égalité en quoi : en droits, en fortune, en dignité, en responsabilités, en fertilité ?
                              Solidarité est dien le mot pour identifier l’idéal de gauche, qui demande avec raison aux hommes de la jouer collective.

                              Dans le même temps, on constate une ahurissante et incontrôlable prolifération de particules qu’il est pratiquement impossible de différencier par un programme ou des références (pratiquement les mêmes pour tous).
                              Par contre, chacun d’eux se réclame d’abord d’une personnalité marquante, charismatique ou pas :
                              Olivier Besancenot
                              Arlette Laguiller (Nathalie Arthaud)
                              Jean-Luc Mélenchon
                              José Bové
                              Dany Cohn-Bendit
                              Marie-Georges Buffet
                              Robert Hue
                              Patrick Braouezec
                              Verts en tous genres (il y en a tant !)
                              Et tous ceux que j’ai oublié...

                              L’idéal collectif est un panneau d’affichage pour une multitude d’egos qui posent comme préalable l’impossibilité absolue de transiger entre eux sur quoi que ce soit pour coopérer à une quelconque victoire.
                              Et on s’étonne que la bataille sociale soit toujours perdue à terme par les peuples ?
                              Alors que c’est de leur côté que se trouve la force ? Ainsi que la justification d’utilité sociale ?

                              Gens de gauche : avant même de vous lancer dans la défense de vos idées, si justes soient-elles (et elles le sont) commencez par changer votre façon de choisir vos chefs.
                              En face ce n’est pas mieux, leurs principes de concurrence et de prédominance du meilleur (sic) les condamnent pour l’Éternité à la division, mais il y a le pognon et l’oisiveté intrigante qui faussent la donne en leur faveur avec la corruption.

                              Vous, vous n’avez qu’un capital à mettre à contribution et c’est le meilleur qui soit, L’UNION


                              • Pierrot Pierrot 21 décembre 2008 12:23

                                La personnalisation des Parties politique de gauche sous la forme d’un héros sympathique et bon communiquant est perverse.
                                La jeune et belle Nathalie remplace Alette, le jeune Olivier remplace le vieux Krivine etc...

                                A quand une belle et jeune blonde sachant sourire et parlant bien et SIMPLEMENT pour être comprise au PCF ?

                                Tout ceci n’est pas sérieux mais inquiétant pour la Démocratie.
                                La "porte parole" est lancée comme une savonnette...


                                • Pierrot Pierrot 21 décembre 2008 12:57

                                  Bonjour,

                                  Cette nouvelle recherche d’un jeune et beau porte parole (si possible féminin) des Parties de Gauche est néfaste et même pervers..

                                  La jeune et belle Nathalie remplace Arlette, le jeune Olivier remplace le vieux Krinine etc...

                                  A quand, une jeune belle blonde sachant s’exprimer simplement au PCF et ailleurs ?

                                  Cela me semble néfaste pour la Démocratie en général et pour la Gauche en particulier.


                                  • dalat-1945 21 décembre 2008 13:18

                                    @ l’auteur,

                                    Je ne sais si vous avez réellement 13 ans comme vous le dites. Mais si vous n’avez effectivement que cet âge là, chapeau ! Je vous félicite pour cet article. Vous irez probablement loin pour écrire plus tard, ou faire de la politique !

                                    Félicitations.

                                    Attention toutefois de ne pas brûler les étapes et de ne pas faire maintenant tout ce que les autres de votre âge font (jeux, esplièglerie, etc..)

                                    A bientôt peut être pour un autre article.

                                    On pourrait regretter que les commenteurs n’aient pas fait allusion à vitre âge !

                                    Cordialement.


                                    • rameur rameur 22 décembre 2008 08:26

                                      L’ extrème gauche n’est pas solubles dans besancenot..

                                      La fracture se fait autour de l’adhésion à l’union européenne que le POI ex parti des travailleurs combat avec virulence.

                                      Besancenot et le PC, par contre sont dans le système et acceptent les millions d’euros de l’UE...



                                      • gil 22 décembre 2008 23:37

                                        où sont les autres commentaires ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès