Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La pauvreté grande absente pour le club des six !

La pauvreté grande absente pour le club des six !

Le débat était intéressant, peut être mais moi, je l'ai quitté au bout de 8 minutes....

Les six candidats aux primaires ont causé de tout mais aucun n'a pointé l'essentiel aujourd'hui.

LA PAUVRETE EST LE PREMIER FLEAU A COMBATTRE !

L'ERADICATION DE LA PAUVRETE , GRANDE ABSENTE DES PRIORITES DES CANDIDATS AUX PRIMAIRES DU PS !?

Note de présentation des candidats : 10/10 pour chacun

Note sociale : plus que réservée !

Je n'ai assisté qu'à l'exposition par chaque candidat aux primaires du PS de la première ou des premières mesures prises par chacun d'entre eux s'il était élu président de la République.

Je n'en pouvais plus !

Aucun n'a estimé que l'éradication de la pauvreté aurait pu être une des premières décisions à prendre !

Ce sont des socialistes, des gens de gauche, plus intéressés par leur plan de carrière que par l'amélioration de la situation des plus vulnérables de nos compatriotes...

J'exagère, peut être...quoi que !

Faut-il leur rappeler les chiffres de la pauvreté ?

Plus de 8,2 millions de personnes survivent sous le seuil de pauvreté dont deux millions d'enfants, si ce n'est plus.

Les minimas sociaux se situent bien en dessous de ce seuil de pauvreté....

Ces éminents candidats ont-ils lu les rapports des organisations humanitaires ?

En 2005, j'ai participé activement à la commission préparatoire à la Conférence de la famille qui a débouché sur un rapport :« familles, vulnérabilité, pauvreté ... »...

Je me suis affronté assez souvent avec le président de la Commission, Martin Hirsch qui proposait un programme pour éradiquer la pauvreté en 20 ans....

Accepter sa proposition c'était laisser toute une génération attendre que la situation s'améliore...

Pour moi il fallait éradiquer la pauvreté immédiatement...

Le rapport final quelque peu « tiédasse » n'a même pas été pris en compte par la Conférence de la famille...Martin Hirsh quant à lui s'est vu offrir une voie royale personnelle.

En 2009, le seuil de pauvreté situé à 60 % du revenu médian, pour une personne seule est de 954 euros mensuels.

Le RSA socle pour une personne seule est de 466,99 € soit nettement moins

Pourquoi ne pas relever les minimas sociaux afin qu'aucun ne soit sous le seuil actuel de pauvreté ?

J'entends déjà les commentaires : « c'est démagogique » ? « Comment pouvons nous financer un tel surcoût ? » !

Sans être économiste, je sais faire des calculs .

Il suffirait de réduire le budget des armées de 2 milliards d'euros, de rétablir et de rehausser l'impôt pour les grandes fortunes, de taxer les transactions financières, de réduire les dépenses inutiles de l'appareil de l'Etat, voire s'il le faut de supprimer le Sénat qui coûte 350 millions d'euros de fonctionnement par an....

Si un seul de ces candidats proposait d'organiser immédiatement dès son élection une réelle conférence nationale sur la pauvreté réunissant les décideurs et les associations familiales et de solidarité et débouchant sur des propositions transformées en un projet de loi, j'irais voter pour lui dimanche prochain.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • GLANDU 30 septembre 2011 10:20

    pour combattre au mieux la pauvreté rien ne vaut un travail avec un salaire digne.
    mais pour cela il faut tourner le dos à la logique mondialiste dans laquelle se sont engagés nos politiques (U.E, euro, immigration...) 
    créer des richesses pour mieux les répartir est une idée neuve, non ? 


    • Kalki Kalki 30 septembre 2011 11:49

      Vous voulez de la croissance, il y en aura pour tout le monde

      Le parti qui parlera de travail au lieu de parler de répartition, n’aura pas nos voix !
      plus personne ne travaille, le travail ca ne se chie pas, le travail continu de disparaitre dans un processus naturel ( meme pas besoin de délocalisation )
      , nous ne voulons pas de vos pseudo travails imaginaires

      Votez PIRATE

      Vous ne serez pas déçus : INTERNET, NOURRITURE, ÉNERGIE ET TRANSPORT POUR TOUS, PAR TOUS

      Ne demandez plus l’impossible, nous allons le créer pour TOUS

      Votez pirates :

      9% pour le Parti Pirate à Berlin ! Et si la politique pouvait vraiment être réformée ? Adieu l’UMPS : retour d’un meilleur niveau de vie !

      Nourriture libre et énergie libre .... ca vous dit quelque chose, vous devez vous recentrer

      50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

      Pour des habitants totalement autonomes, il ne manque plus que a) de l’énergie renouvelable , et b) des fertilisants et engrais, biologiques, ou produit à partir d’un écosystème … les algues par exemple pour obtenir l’équivalent pétro chimique naturel. c) Soit de la conscience, et de la conscience politique : pas de la décroissance, mais du partage inconditionnel de la sur abondance ! le pouvoir d’achat conditionne la prospérité réelle d) des échanges d’informations sur un réseau respectant à jamais la neutralité du net e) Une mobilité ‘verte’ garantie, f) De la justice, et une intégrité des données / entités / individus

      Ce n’est pas tant, ou pas seulement les moyens de productions qu’il faut se réapproprier, mais bien plus le droit au dividende sur les ressources – qui surabondent  : et donc ni une taxe, ni un pouvoir d’achat basée sur le travail. Espérons que vous comprenez comment fonctionne l’économie basée sur les ressources : prenons l’exemple du pétrole ou son prix est arbitraire, sa quantité en stock truqué … « pour des raisons politiques et économiques », il n’y a pas que le pétrole … l’énergie est abondante. Second exemple : le travail qui disparait car il y a sur abondance de force de travail – y compris machine – dans tous les secteurs est il un problème ? … Est ce que cela empêche le partage pourtant nécessaire ? L’effet de comprendre l’économie de l’abondance, et de l’infinité des ressources, et le passage psychologique vers celle ci permet une « ‘explosion’ de croissance économique » … ou sinon tout du moins une vie bien remplie, pour tous.

      Les hackers / citoyennistes doivent donc prendre le pouvoir politique, suivant eux mêmes les règles des pirates : partage – celui qui a besoin assouvi son besoin, la communauté et le bien commun avant tout, et le chef n’a pas plus que deux fois la part de celle d’un autre. A l’abordage !!!


    • anty 30 septembre 2011 10:44

      L’éradication de la pauvreté passe aussi par la réduction du train de vie de l’état où on pourrait glaner quelques 95 milliards d’euros . Ce n’est pas négligeable...


      • devphil30 devphil30 30 septembre 2011 11:26

        Merci de préciser votre mode de calcul ....


        Si il est possible d’économiser 95 Milliards par an cela pourrait changer beaucoup de chose car nous serions pratiquement à l’équilibre

        Philippe 

      • anty 30 septembre 2011 11:35

        Ce sont tout simplement les 95 milliards que le candidat Sarko promettait de réduire sur le fonctionnement de l’état
        Cette somme ou une partie de cette somme aurait pu être alouer pour combattre la pauvreté


      • pissefroid pissefroid 30 septembre 2011 11:54

        Je crois, pour nous français, le seul moyen est de sortir de l’europe de manière à rompre avec la logique financière de cette europe.

        Je suis persuadé que la volonté politique doit, dans tous les cas, prévaloir sur la logique financière.


        • foufouille foufouille 30 septembre 2011 12:06

          Le RSA socle pour une personne seule est de 466,99 € soit nettement moins

          pour un sdf

          les socialo sont tous riches, le smic ca connait pas


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 30 septembre 2011 12:12

            Eradiquer la pauvreté. Une ambition généreuse. Pas un projet politique. 

            Qui sont les pauvres ?Comment devient-on pauvre ? 
            Il est vrai, comme le disait Glandu qu’on n’est pas pauvre quand on a un travail correctement rémunéré. Et j’ai entendu des candidats s’indigner de ce qu’il y ait chez nous des pauvres et, qui plus est, des travailleurs pauvres. Il m’a semblé que les candidats socialistes n’étaient pas plus inintéressés par ce problème que le candidat du Parti de Gauche.

            • Kalki Kalki 30 septembre 2011 13:37

              papi : 25 million d’actif 40 Millions d’inactif officiel

              10 millions de chomeur

              bon ... 15 millions , dont 2 millions de fonctionnaire bon à virer

              bon ... de travail du primaire secondaire et tertiaire qui disparait, a raison de 5% voir 20% par ans

              papi c’est terminé le travail


            • Bovinus Bovinus 30 septembre 2011 14:59

              kalki :
              papi c’est terminé le travail

              Ce que tu dis sur ton blog est intéressant, et aurait même pu être vrai si le monde tel que nous le connaissons devait durer.

              Malheureusement, tu te gourres, parce que le monde est en train de changer. On va bientôt être 9 milliards de types sur terre qu’il va falloir au minimum faire manger et boire, ce qui nécessite une énergie considérable. Comme tu ne l’ignores pas, je suppose, l’énergie n’est pas infinie, et essentiellement d’origine fossile : charbon, pétrole et gaz. Il n’y en aura pas assez pour tout le monde, ce qui signifie que sur les 9 milliards, beaucoup ne pourront pas manger et boire. Crois-tu qu’ils vont juste s’asseoir sur le bord de la route et attendre la mort ? Moi, j’en doute.

              Ah oui, j’ai vu qu’apparemment, t’aimais bien les « énergies renouvelables ». Pour une maison individuelle, ça peut le faire, mais rêve pas, il n’y a pas, il n’y aura jamais 9 milliards de maisons individuelles sur terre avec des éoliennes et des panneaux solaires pour chacun, avec l’eau courante et des entrecôtes dans le frigo.

              Ce qui nous attend, personne ne l’imagine, et même si j’y réfléchis depuis quelque temps, j’avoue que j’ai du mal. Ça va être un carnage effroyable, mais il ne vaut mieux pas trop creuser dans les détails, ça donne des cauchemars.

              Alors, quand M. Chalot nous dit que la lutte contre la pauvreté est le premier fléau à combattre, je me marre, mais en même temps, je le comprends : vu sa photo, M. Chalot nous vient d’une époque maudite qui nous a condamné à disparaître - les « 30 glorieuses ». M. Chalot ne peut rien dire d’autre, parce qu’il vient d’un autre monde, et s’imagine que l’on peut continuer d’après les lois de ce monde qui était le sien et qui est en train de finir de s’écrouler. Mais on ne peut pas, parce que le monde qui arrive est différent.

              Dans ce monde-là, nettement moins rose, il n’y aura pas assez d’énergie, de nourriture, d’eau pour tout le monde. Les 30 glorieuses et tout ce qui en a résulté nous ont rendus faibles, lâches, imbéciles, gâtés, bons à rien, et surtout, elle nous a isolé les uns des autres. Nous serons balayés par la première vague d’immigration ou d’invasion un peu violente, ou bien, mis dans des « réserves » par l’occupant actuel - les USA. Nous devrions même nous demander si nous ne sommes pas déjà dans une réserve, si notre terre n’est pas devenue une grande réserve à Européens. Dans la lutte qui vient pour la survie pure et simple, nous n’avons rien pour nous défendre, et nous avons même réussi à gâcher par notre abjection jusqu’à notre droit à seulement exister.


            • Kalki Kalki 30 septembre 2011 16:01

              Les cons ca préférent tuer 7 millard de personne ...

              50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

              l’énergie est abondante.


            • Bovinus Bovinus 30 septembre 2011 17:17

              @ kalki

              Te fatigue pas, tous tes articles, je les ai lus. Maintenant, l’énergie solaire, c’est très joli mais pour faire fonctionner ne serait-ce qu’un train, ça risque de pas être suffisant (question d’intensité). A part ça, je suppose que t’es au courant que transporter de l’énergie, ça coûte de l’énergie. Des panneaux solaires dans le Sahara c’est évidemment possible (quoique beaucoup plus difficile que tu veux bien nous le faire croire), mais cette énergie devra être consommée sur place ou pas trop loin. Donc, pour nous c’est mort. Donc, retour à la case départ : quoi que l’on fasse, quoi que l’on imagine, il n’y en aura pas pour tout le monde, ce qui signifie que ça va se terminer en guerre de survie et qu’il faudra se battre.

              La seule façon réaliste d’y échapper, est de renoncer à notre train de vie de nabab européen construite sur le vol et le pillage, c’est à dire, de nous mettre à économiser l’énergie. Ce qui signifie concrètement une reconstruction sociale complète de A à Z, pour nous rapprocher du niveau de la consommation d’énergie par tête en Inde, au Brésil ou en Chine.

              Est-ce réalisable ? Oui. Est-ce probable ? Non. Les écolo-guignolos qui nous font voir des mirages avec leurs énergies soi-disant « renouvelables » à la con sont des gens dangereux, parce qu’ils entretiennent une illusion mortifère qui ne fait que retarder le moment du réveil. Qui sera d’autant plus douloureux qu’il sera retardé.

              Moi aussi, je vais te balancer un p’tit lien : http://www.espci.org/fr/jancovici

              Bon visionnage.


            • Kalki Kalki 30 septembre 2011 17:30

              l’énergie est abondante.

              le niveau à déjà baissé

              vous retirez toutes les voitures, camions, ( en faisant « autre » électrique ) vous retirez toute la consommation comme depuis 20 ANS ( la baisse vertigineuse de consommation )

              ON PARTAGE QUAND ON EST DANS UN CAMPS NAZI ! BIENSUR C’est ca qu’il faut faire, le con


            • Bovinus Bovinus 30 septembre 2011 18:03

              ON PARTAGE QUAND ON EST DANS UN CAMPS NAZI ! BIENSUR C’est ca qu’il faut faire, le con

              Ah mais moi, je suis à fond pour ! C’est notre seule chance de nous en tirer (en tant que Français et même Européens).

              Maintenant, on va t’envoyer expliquer ça aux Ricains et aux Russes, vu que ce sont eux qui détiennent la plus grande part de l’énergie mondiale. Et ils vont te répondre qu’évidemment, ils partagent (et d’ailleurs, ils le font en effet). Mais il ne partagent pas avec tout le monde. Et il se trouve que d’autres, qui s’appellent Chinois, Indiens, Orientaux, Africains, trouvent que les Ricains et les Russes donnent trop aux Européens, aux Japonais et pas assez aux autres (ce qui n’est pas faux, il faut bien le reconnaître). Et plus le temps va passer, plus ils vont s’énerver et plus on aura chaud au cul, parce que les Ricains et les Russes, ils sont surarmés, mais nous, non. Est-ce que les Ricains et les Russes, ils viendront se faire tuer pour nous ? On ferait bien de se demander si seulement nous le méritons, pour commencer.

              Ce que je veux dire, c’est que nous ne sommes plus maîtres de nos destins. Ils se décident à Washington, Moscou et Pékin. Et c’est très mal.

              La solution pour résoudre ce problème politique, qui nous permettra de répondre aux défis (entre autres, énergétiques et militaires) qui nous attendent consiste-t-elle à pondre des éoliennes et des panneaux solaires ? Clairement pas.

              PS : sais-tu que les Chinois ont aboli la loi de l’enfant unique en 2009 ? Imagines-tu ce que cela peut entraîner ? Réfléchis-y.


            • CHALOT CHALOT 30 septembre 2011 12:47

              Lire attentivement cet article

              http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Dunkerque/actualite/Secteur_Dunkerque/20 11/09/30/article_inquietudes-a-l-assemblee-generale-du-se.shtml

              Les pauvres n’en peuvent plus...Yaura t-il un jour une insurrection des oubliés ?


              • ZenZoe ZenZoe 30 septembre 2011 13:50

                Bonjour,
                D’accord avec l’auteur sur l’urgence et le fond du problème.
                Sauf que « l’éradication de la pauvreté » ne veut pas dire grand chose et que je me méfie de la juxtaposition des deux mots suivants « pauvreté » et « fléau ». D’aucuns pourraient comprendre autre chose, par exemple « assistés » et « cancer », vous me suivez ?
                La pauvreté n’est pas un « fléau » et les pauvres ne doivent pas être « éradiqués », question de vocabulaire.

                La pauvreté est la conséquence d’une inégalité de fond devenue révoltante et inadmissible. La pauvreté est le résultat d’un système où même en travaillant dur, on dort quand même dans sa voiture et on va faire son marché sur les trottoirs de Montreuil, pendant que d’autres se refilent à qui mieux mieux des mallettes pleines de billets quand ils ne sont pas en villégiature dans leur île non déclarée au fisc. L’ascenseur social est à l’image de ceux qui équipent les barres HLM : plus entretenus, toujours en panne, dangereux, voire mortels.

                Je ne veux pas d’un plan d’éradication de la pauvreté, je veux des mesures qui rétablissent une justice sociale, sanctionnent les abus, éliminent tous les privilèges, rendent la goinfrerie financière impossible, des mesures qui me permettent de grimper les échelons grâce à mon travail, de m’aider si je trébuche, de me rendre confiance en l’avenir. C’est ça que je veux. Déjà, avec ça, on verra bien moins de miséreux.


                • CHALOT CHALOT 30 septembre 2011 14:22

                  Je n’ai pas de divergences avec vous...J’utilise mes mots qui veulent dire quelque chose pour ceux et celles qui ont du mal à vivre et pour moi qui essaye d’intervenir avec mes modestes moyens.
                  Oui c’est le système qui est en cause ;
                  oui je refuse le terme d’assistanat et je préfère celui de solidarité !


                  • anty 30 septembre 2011 16:30
                    Secours populaire : la pauvreté s’est aggravée en France en 2011

                    Le tableau de la pauvreté en France en 2009, déjà alarmant, que dresse l’Insee, est bien « en dessous » de la réalité de 2011, la situation s’étant depuis « considérablement aggravée », a estimé le président du Secours populaire français, Julien Lauprêtre. Selon l’étude publiée mardi par l’Institut de la statistique, 13,5 % de la population de France métropolitaine étaient considérés comme pauvre, c’est-à-dire vivant avec moins de 954 euros par mois, contre 13 % en 2008. Il y avait ainsi en France 8,2 millions de « pauvres » en 2009, contre 7,8 millions l’année précédente.

                    2009 constitue la première année où les conséquences de la crise économique mondiale, amorcée en 2008, se sont fait pleinement ressentir, note l’Insee. Or, pour le Secours populaire français, la situation n’a cessé depuis de s’aggraver. "Quand toutes nos fédérations disent : ’ça augmente sans cesse’, il y a une réalité. Les chiffres de l’Insee sont malheureusement en dessous de la gravité de la situation aujourd’hui en 2011« , a expliqué M. Laupêtre. Selon lui,  »des pauvres deviennent de plus en plus pauvres mais il y a aussi des personnes qui ne s’attendaient pas à ce qui leur arrive : cadres, petits commerçants, petits artisans« .  »Ce phénomène, j’insiste beaucoup là-dessus, grandit« , a-t-il assuré. Il y a aussi  »de plus en plus de travailleurs pauvres« , et la  »misère«  progresse dans les rangs des  »jeunes", qui n’ont jamais été aussi nombreux à se tourner vers le Secours populaire, a ajouté Julien Lauprêtre...


                    • Blartex 1er octobre 2011 15:58

                      954 euros par mois, c’est le double de mon revenu !


                    • Richard Schneider Richard Schneider 1er octobre 2011 15:34

                      La Gauche, surtout les bobos, depuis un bail a « oublié » les ouvriers. Comme le suggérait, il n’y a pas si longtemps, Terra Nova qui inspire les politiques économiques des candidats aux primaires d’octobre, il vaut mieux s’occuper de « la classe moyenne libérale » (les fameux « libéraux-libertaires » de C.Bendit). Donc de laisser à MLP (ou à la droite de l’UMP) le soin de s’occuper de ces gens aux petits revenus. Le PS d’ailleurs a renoncé de reconquérir cet électorat populaire ... Pas assez instruite, pas assez tolérante, pas assez libérale ...

                      Or, cette pauvreté a augmenté sous le règne de Sarkozy de plusieurs centaines de milliers dindividus. Comme ces derniers sont dans le désarroi le plus complet, ils ne font plus confiance ni à la Gauche ni à la Droite classique : ils préfèrent le FN - dans certains quartiers des grandes villes où le racisme est une plaie, le rejet des partis républicains est viscéral.


                      • Blartex 1er octobre 2011 15:52

                        À quand un seuil de misère ?

                        Ce seuil de pauvreté est une richesse pour certains.
                        La moitié du seuil de pauvreté est ce que les rsistes touchent comme revenu !
                        Sont-ce les pauvres parmi les pauvres ?

                        En ajoutant les ASS, ça fait deux trois fois plus.

                        Merci monsieur Chalot d’avoir soulevé cette m*rde. Hélas les lecteurs d’agora préfèrent réagir sur le chibre de dsk. Bien que j’ai pu commenter les turpitudes de ce genre de personnage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès