Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La petite claque bien méritée au petit journal

La petite claque bien méritée au petit journal

A propos de la petite claque bien méritée au Petit Journal adressée par l’équipe de Jean-Luc Mélenchon, en leur fermant les portes à un espace ou ils n'étaient pas conviés.

Une guerre totale de Yann Barthès contre le candidat Jean-Luc Mélenchon, et donc ses partisans est engagée.

Cette offensive n'est en réalité qu'un petit point d'orgue des dernières tentatives de la de la pensée unique et de ses actionnaires pour contrecarrer une expression (*) populaire naissante dans notre pays.

Pour en comprendre les raisons, épluchons d’abord la cascade des actionnaires de Canal+, avec Vivendi tout en haut, et par exemple, son directeur, Jean-Bernard Levy, médaillé de la légion d’honneur pour services émérites rendus à la France (revenus 4 à 5 millions d’€ /an).
Ou les profits de Bertrand Méheut directeur du groupe. Personnalités peu suspectes de trouver un intérêt à une radicalisation du dialogue social en France. Facile.

Le reste tient à l'étude du fond de commerce.

Canal+, s’est fait une spécialité de la mystification du système politique, pour la préservation désespérée d'un monopole télévisuel complètement concurrencé par le Web, et l’éclatement des offres des chaînes TNT. Il cherche à préserver également une petite identité bouffone, créé il y a 20 ans avec les Nuls, qui ridiculisaient principalement la société marchande, chose aujourd’hui complètement anéantie par cette chaîne, si l’on excepte les resucées vieillissantes et scatologiques de l’hebdo Groland.

Disposant d’un espace de diffusion gratuit assez court, et ne pouvant en aucun cas rivaliser en matière d’actualité, ni avec chaînes nationales, ni moins encore avec les chaînes d’actu (de + en + regardées), Canal+ a définitivement choisi de se consacrer au bref, à l’adrénaline de l’actu, à celle des images, ou des séquences courtes axées sur ceux qu’ils sont fiers d’appeler les people. N’ayant ni l’envie, ni l’expérience, ni le talent, de consacrer leur temps à observer la vie des gens, ils préfèrent raconter et traquer la vie de ceux qu’ils s’imaginent être pour tous, Dieux ou Diables.

Leur travail de recherche, de rédaction, de cadreur, de monteur, de technicien, est dirigé dans un but unique : Avilir gravement ceux qu’ils décident de détruire, et ridiculiser gentiment ceux qui, à leurs yeux méritent d’exister. Car dans la presse people, les consignes sont : Si tu souffres, gardes le pour toi. Si tu vois des gens qui souffrent, et que ça peut servir la rédac, fonce. Sinon invente des histoires, brode, jusqu’au jour ou tu trouveras un cheveu sur une cravate, et que ce cheveu te permettra de faire un buzz, puis une actu, puis un vrai problème de société. Et tu auras gagné ta paye.

Le Petit Journal, profite chez ses téléspectateurs d’une attitude désespérée, qu’ils cherchent dans tous les cas à flatter, et à ne jamais ridiculiser ou contredire, celle de la démobilisation des citoyens vis-à-vis de la politique.
Déconsidérant les élites, Yann Barthès ne s’attaque jamais aux institutions, chose qui impliquerait une prise de parti dont il est sans doute devenu incapable, par habitude et désintérêt, et qui couperait immédiatement la branche sur laquelle il est assis.
Guignol télécommandé d’un roi sans esprit, il ne peut se consoler qu’en commandant des gens auxquels il interdit tout esprit sinon celui de lui ressembler.

Le petit journal se vante de séduire les jeunes, et ceux qui savent encore se moquer de la politique. Mais leurs caricatures sont d’une violence inversement proportionnelle à ceux qu’ils ont intérêt à respecter. Du bas de l’échelle, ultra violente « on peut tout se permettre parce qu’il ne représente rien », jusqu’à la déférence, « vous voyez, lui aussi est capable de dire des bêtises ».

Le Show Barthèsien veut se vivre, comme cette fête intelligente de la société de ceux qui ont encore la chance d’avoir encore un sens critique. Petite lorgnette du monde politique, il cherche à attraper le regard et la conscience. Mais devant réunir toutes les pensées, et ayant décidé d’en n’avoir aucune, il est le lieu magique où la fausse conscience, toutes tendances confondues, peut et doit se reproduire.
Il ne travaille donc que pour l'unification du langage officiel de l’imbécillité généralisée.

L’insolent trentenaire Yann Barthès, renforcé par une équipe musclée qui ne le quitte pas d’un poil, a été épinglé récemment par un confrère équivalent, et concurrent à tous niveaux dans le microcosme médiatique parisien, Arnauld Champremier-Trigano, directeur de comm. de Jean-Luc Mélenchon. Effet comparable à une piqûre de frelon sur un babouin adulte.

Arnauld a eu l’outrecuidance de le contrer sur la blogosphère nationale par une analyse fine des méthodes de l’équipe Canal ayant complètement bidonné un reportage dans un suivi de déplacement ferroviaire des candidats Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon, le tout pour faire croire à une mésentente cordiale entre leurs deux partis.

Habitué à une certaine vivacité, et disposant de moyens considérables étant donné la taille de son équipe, sonné sans doute par le choc, puisque c’était effectivement la première fois qu’un communiquant officiel mettait en cause son précieux travail, il mit un très gros paquet d’heures avant de réagir. Pour au final pondre une réponse obligée by the Petit journal

Construction du clip :

  1. Avant il faisait beau, les oiseaux chantaient et d’un seul coup le méchant Arnaud qui bosse pour Mélenchon nous dit qu’on n’est pas des journalistes (comprendre : même pas peur, t’es rien du tout)
  2. On l’a invité, y pouvait pas venir (comprendre : viens le dire ici si t’es un homme)
  3. On réexplique l’histoire sans dire que les paparazzis savaient qu’ils en avaient loupé un bout (ben on a fait notre boulot, vous voyez)
  4.  Barthès s’explique : « Ce qui se passe en dehors des caméras ne concerne pas le Petit Journal, dont l’objectif est de montrer ce qui se passe quand tout les médias sont là… La Comm, la fameuse Comm » (En gros, si on était pas là, c’est de votre faute)

Ce qui est intéressant dans cette rhétorique digne d’un enfant de maternelle, c’est l’utilisation du terme « La Comm », répété 2 fois, le terme d’un seul coup, ne représentant plus un moyen d’entente ou de compréhension, mais l’affirmation d’un diktat magistral auquel tous les politiques doivent se plier. Leur temps vécu ne leur appartenant plus.

La réponse ayant été jugée complètement boiteuse par la presse, et tout écart dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon valant pour lui des pépites, ayant dressé son public depuis des mois à se taper sur les cuisses dès l’apparition du mot « mélenchonite », le sieur Barthès n’avait plus qu’une chose à faire : imposer à ses troupes de tout faire pour regagner du terrain.

3éme Episode, Metz : rencontre et Meeting du Front de gauche - Soirée divisée en 3 parties :
16h45 : Rencontre avec des chômeurs - 19h Conférence de presse - 19h30 Meeting

A 16h 30 les reporters du petit Journal, venus par leurs propres moyens se voient interdits de suivre la rencontre avec les chômeurs.

Sachant la façon dont le Petit Journal traite l’information politique en général, et en particulier avec le candidat Jean-Luc Mélenchon, usant de méthodes intrusives, tyranniques, posant sans relâche des questions liées essentiellement au positionnement des candidats entre eux, n’hésitant à rien dans leur façon de filmer et de monter leurs reportages, le danger était immense que des chômeurs, donc des personnes placées dans une situation de dénuement soient ridiculisées à leur tour par l’équipe Barthès.
Mot d’ordre repassé à tous les militants : "On ne veut pas qu'une émission se moque des chômeurs. C'est une rencontre avec des gens en résistance mais qui sont dans une vraie situation de galère". Il aurait effectivement été dangereux de leur donner cette opportunité.

Tout le travail du petit Journal, parfaitement conscient que ses méthodes puissent conduire à être écarté de certains sujets trop sensibles, a été de construire la mise en scène immédiate d’une pseudo violation au droit d’information, en utilisant les ressorts dramatique d’une journaliste parfaitement averti de son rôle, et parfaitement filmée pour paraître victime. Il est d’ailleurs parfaitement possible que cette chose ait été pensée avant même que ce refus ait physiquement confirmé. Pour filmer une situation de ce type, la construction dramatique est assez simple. Filmer en plan moyen les portes, avec quelqu’un qui attend et qui tourne en rond, un peu de caméra subjective, qui bouge beaucoup pour montrer le désarroi.

L’essentiel de la manipulation vient au montage.
Tout est fait pour faire croire au spectateur que la totalité du moment était interdite au Petit Journal. La conférence de presse est évoquée en moins d’une seconde, et ils n’y posent aucune question, et surtout pas à propos de leurs déboires. Quant au meeting, 55 secondes d’un trucage abject avec filtres vieux film devant permettre d’assimiler ce moment à une réunion de vieux communistes allumés et anticapitalistes des années 50. Cadré essentiellement en plans serrés, pour ignorer la présence de 3000 personnes passionnées, et le discours offensif d’Oskar Lafontaine sur la politique Européenne et Allemande.
Le people oui. Mais le peuple, non, c’est pas le truc du Petit journal

La presse conventionnelle sur le sujet s’est empressée de s’engouffrer sur la thèse de l’interdiction complète au meeting (Rue 89, l’Express et le Nouvel Obs en tête). Les radios suivant le mouvement.

Le débat reste néanmoins ouvert, même pour certains sympathisants du Front de Gauche, et peut se résumer à deux questions subséquentes :

  1. Le travail de Barthès de son équipe, ou de tous ceux qui les imitent permet-il de confirmer selon les règles de leur profession, qu’ils font encore du journalisme ?
  2. Si oui, comment est-il possible de protéger les citoyens de leur venin et de leur travail de démolition systématique ?

(*) Expression à ne pas confondre avec les aboiements déments des roquets du FN, recrutés dans tous les milieux sociaux, ayant enfin appris au bout de 6 ans, à se servir d’Internet, mais capables depuis toujours, de trouver des os à ronger dans toutes les poubelles.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (201 votes)




Réagissez à l'article

150 réactions à cet article    


  • Le flou stoique 24 janvier 2012 09:10

    Ah ba ca y est on a attaqué ton cher Jean-Luc alors tout de suite c’est la guéguerre. Désolé de devoir te le dire mais ton article est du niveau du Petit Journal et je dirais même en-dessous. S’attaquer à tout ce qui est proche d’eux ou même très loin comme Groland (? ????) sous prétexte que c’est sur la même chaine , bref vraiment ras de terre et totalement dénue d’argumentation. Et puis bon, accuser le Petit Journal de ne pas faire de journalisme, d’accord mais à ce moment est-ce que Voici (ou un du genre je sais plus exactement lequel) fait du journalisme ? Pourtant ca a pas empéché Mélenchon d’en faire la couverture. Il faut savoir balayer devant sa porte avant d’aller critiquer le voisin....Mais je suis sur que t’as une bonne explication à cela....


    • lefricnouflingue 24 janvier 2012 09:55

      En gros dac avec cet article.Je voudrais juste rajouter qu’ on sait à quoi s’attendre si Mélenchon était élu .Elle est belle La FRANCE pour des citoyens comme lui.Et moi je vais voter pour qui ? le moins pire !! ça me fait pas rire du tout leur "guignolleries à tous et toutes encore plus !!


    • Valas Valas 24 janvier 2012 15:07

      T’as rien compris ou c’est le flou stoïque dans ta tête ? L’auteur explique que Yann Barthés et son équipe du petit journal ne font pas vraiment du journalisme « neutre », ils s’acharnent particulièrement sur jean Luc Mélenchon et c’est une réalité car Canal + soutien le parti socialiste et le Front de Gauche devient inquiétant pour eux !

      Mais bon c’est comme ça hein ?


    • Yurf_coco Yurf_coco 24 janvier 2012 17:32
      (Il faudrait savoir... Canal travail pour les grands-groupes-multinational, ou pour le Partie Socialiste... je comprends plus rien)

      J’ai un scoop !! TF1 a parler du meeting de Hollande, et non pas du RDV avec les chomeurs avec JL Melenchon !

      TF1 soutient Francois Hollande !!

      Paranoïaque vous avez dis ?

    • moussars 24 janvier 2012 18:04

      Décidément, y’en a qui sont lent du cortex !
      Vivendi, comme tout le CA 40 a compris que Sarkozy sera battu... s’il se présente.
      Toutes ces merdes du CAC se retournent sans le dire vers le PS, faute de mieux pour leurs intérêts... Certains ont même dû commencer à financer la campagne de Hollande.


    • Webes Webes 25 janvier 2012 00:06

      lol ca y est la censure a la Staline est de retour !!!
      Melanchon est un clown qui promet le rasage gratis et qui ira comme les autres faire sa pub chez Vivindi !


    • Yurf_coco Yurf_coco 25 janvier 2012 09:37

      Mais grave. Mélenchon profite du système comme les autres (même si il le critique).


      C’est pas lui qui s’est fait une couverture chez gala ?

      Mais bon monsieur super cérébrale va tout nous expliquer.

    • lenormand 26 janvier 2012 23:40

       C’est clair .. canal+ travaille pour le système actuel... leurs adversaires ? Mélanchon , Lepen, Dupont-Aignan ....

       Mais n’est-ce pas le cas des autres « grandes » chaines ? Le probléme est que le petit journal est parait-il une émission de divertissement..

       Manipulation ? Vous avez dit manipulation ? Mais si les français sont si bêtes ....


    • Valas Valas 29 janvier 2012 12:13

      Oui, le problème actuel de la France, qui est en pleine décadence, est que globalement les français sont bêtes et mesquins ! C’est triste mais c’est comme ça !
      Il suffit de lire des journaux étrangers qui le confirment lorsqu’ils parlent d’un sujet d’actualité en France...


    • jourdan 24 janvier 2012 09:17

      Article complétement plombé par sa fin en astérisque, je vous cite :
       "(*) Expression à ne pas confondre avec les aboiements déments des roquets du FN, recrutés dans tous les milieux sociaux, ayant enfin appris au bout de 6 ans, à se servir d’Internet, mais capables depuis toujours, de trouver des os à ronger dans toutes les poubelles.« 

      Finalement vous ne faites pas mieux que ceux que vous critiquez : le peuple vous l’aimez s’il pense comme vous, sinon il a droit à vos moqueries »supérieures" et à vos insultes.
      Lamentable !


      • Cyclotron 24 janvier 2012 12:27

        Malgrée les moinssages idiots, un honnête homme est obligé de reconnaître que Jourdan a complétement raison.


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 24 janvier 2012 15:53

        les adeptes du front de gogoche font consensus dans le mépris de tous les autres,
        c’est la race supérieure à la faucille et au marteau


      • Yurf_coco Yurf_coco 24 janvier 2012 16:23

        Malgré mon penchant pour le FG... Il a bien raison !


        Peut être que les 90% des téléspéctateurs sont « idiots » (cf d’autre message), mais force est de constaté que les 90 % des partisans du FG (présent sur Agoravox) sont vraiment à tendance Staliniste !

        Je vais peut être pas prendre ma carte finalement...

      • Valas Valas 24 janvier 2012 16:48

        90% partout ?

        Je ne pense pas que les chiffres correspondent, les gens et personnes évoluent au fil du temps et surtout des informations qui depuis quelques années débordent les médias sont contrôles de l’UMPS par l’internet.

        C’est quoi votre délire sur Staline ? Vous êtes russe ?


      • Yurf_coco Yurf_coco 24 janvier 2012 16:56

        Pour les premier 90% :


        CF message plus bas : 
        « Ah Georges Freche, hélas, tu avais peut être raison en disant que 90% des électeurs sont des cons et donc que pour être élu, ou lu,ou regardé à la télé, en bref pour faire des voix, du fric et/ou de l’audimat, il vaut mieux s’adresser aux 90% de cons, si faciles à leurrer, qu’aux 10% qui réfléchissent. »

        Pour le deuxième 90%, je l’ai pris à la louche au vu du nombre des interventions qui ne souhaite que supprimer un programme télé qui ne conviens pas car il ne donne pas une bonne image du gourou.

        D’où le stalinisme, qui fait référence à une période de terreur ! Pas de russe à l’horizon.

      • simir simir 26 janvier 2012 16:51

        Non il n’est pas russe sinon il l’aimerait bien Staline. Pour rappel le PC russe 20 ù aux dernières élections ce qui compte tenu de la fraude Poutine doit bien faire 30 %


      • utopistebio utopistebio 29 janvier 2012 18:01

        Bonjour,
        Cyclotron est d’accord avec vous Jourdan...mais aucun des deux ne réponds sur « le fond »... !

        Alors...U.M.P/S -UNION DES MAUVAIS PRESAGES...-ou nombrilisme à c^té de la plaque... ?...!

        Mieux avoir des pensées « positives » et constructives...que méchantes et imbéciles... !...comme certains sur ce forum fourre tout.. !

        Seuls les « véritables rebelles qui ont »des couilles« font avancer le monde pas les »bénis-oui-oui... !

         Bonne santé à toutes et tous pour 2012...


      • Dardar Djiga 24 janvier 2012 09:20

        Exactement mon sentiment après avoir vu les images ! 


        Très bonne analyse qui révèle parfaitement, sous couvert d’humour, comment un soit disant journal subversif manipule le peuple au profit de la pensée unique. Consternant...

        • barthès est aussi petit et retors que son journal qu’il s’attaqua a quelqun de sa taille SARKO

          (pour ne pas dira aussi con.....)


        • al.terre.natif 24 janvier 2012 18:03

          « journal subversif » ... mouais, enfin ca reste du canal+ tout de même. Et cette très bonne analyse du travail de YB m’a tout de suite fait penser au reste des émissions de canal (en clair, ben oui, je paye pas !). En vrac, de la matinale, aux guignols, en passant par le grand journal et l’édition spéciale, on a toujours (ou presque) en filigrane la pensée unique et mondialiste...


        • lenormand 26 janvier 2012 23:33

           Tout à fait d’accord... et quel mépris de toute l’équipe pour Dupont-Aignan quand il a été reçu la semaine derniere !

           Pour qui se prennent-ils ?

           Raz le bol des tenants de la pensée unique !


        • Jean Thierry 24 janvier 2012 09:31

          Loin de moi l’idée de vouloir défendre à tout prix Yann Barthès qui a, de mon point de vue, perdu quelque peu de son efficacité humoristique ces derniers mois. Cependant, le procès fait à son encontre dans cet article me semble quelque peu disproportionné.

          Certes, il travaille pour Canal Plus qui fait partie du groupe Vivendi- Universal, donc il est forcément méchant.
          De plus, il est journaliste de télévision, donc forcément aux ordres du grand capital.

          Certes, il n’hésite pas à se moquer de la bêtise des gens, de leur admiration sans borne pour Céline Dion, Justin Bieber où Marine Le Pen, ce qui fait de lui un dangereux élitiste s’amusant de ridiculiser le bon peuple qui n’a pas reçu l’éducation qu’il mérite.

          Certes, il ose se moquer de Jean-Luc Mélenchon qui critique la dérive du journalisme vers la peopolisation tout en apparaissant dans Gala.

          Certes, il monte ses reportages pour leur donner l’aspect, la forme et le message qu’il veut faire passer, quitte à élaguer certaines images qui ne l’arrange pas, ce qu’aucun rédacteur sur Internet où ailleurs ne se permettrais de faire, l’intégralité des articles de fonds comme celui présenté ci-dessus sont parfaitement impartiaux et montre le sujet dans toute sa complexité sans jamais céder à la facilité de la critique gratuite et partisane.

          Mais réfléchissons un peu, si on ne peut plus se faire de l’argent en ridiculisant les pauvres, les masses populaires, les imbéciles, les politiques honnêtes ou non, quel monde allons nous laisser à nos enfants ?


          • bobbygre bobbygre 24 janvier 2012 12:10

            Certes, il travaille pour Canal Plus qui fait partie du groupe Vivendi- Universal, donc il est forcément méchant.
            De plus, il est journaliste de télévision, donc forcément aux ordres du grand capital.

            Plus personne ne pense comme ça. Par contre, comme il fait partie d’un grand groupe et qu’il est journaliste, il a intériorisé toutes les limites à ne pas franchir, limites qu’on lui aura enseigné et rappelé durant sa formation, et son idéologie est forcément compatible avec la chaine qui l’a embauchée (sinon il ne l’aurait pas embauché).
            Bien sur, il se croit libre et les gens qui le regardent aussi sinon ça ne fonctionnera pas. Et pourtant, il ne l’est pas, prisonnier de ses a-priori, de ses filtres culturels et de ses opinions.


          • Traroth Traroth 24 janvier 2012 13:00

            « (...) si on ne peut plus se faire de l’argent en ridiculisant les pauvres, les masses populaires (...) » : ah oui, c’est tellement facile de se moquer des pauvres, pas vrai ? En plus, ils ne peuvent pas se défendre ou répondre, vu EUX, ils ne parlent pas à la télé ! Sans risque et ça rapporte, exactement ce qu’il faut à un Yann Barthès !
            Après, il suffit de flagorner auprès d’un Sarkozy ou d’un Hollande, et c’est une belle carrière qui s’annonce !


          • un monde de brutes....avec des elus et des medias corrompus hors agora...libé et LE
            canard.. CE monde qui appartient AUX FINANCIERS ET CAC 40..
            aux dassault et pinaut -bolloré...


          • Yurf_coco Yurf_coco 24 janvier 2012 17:00

            Une émission télé se fout de la politique 

            (chose qui ne s’arrange pas depuis que la télé publique a un président nommé par le super-président).

            Une émission de télé fait de l’audimate et rapporte des sous avec des pubs !



          • Barthès....UN apprenti journaliste qui n’a jamais été journaliste et est devenu ...surement par

            relations parisennes ...UN PROVOCATEUR DE POCHE...

            il finira avec la légion d’honneur.................


          • samedi 24 janvier 2012 09:36

            Faux débat. 

            Si Mélenchon avait voulu, il aurait convoqué une catégorie de médias susceptibles d’être intéressés par ce débat. Or, il a convoqué la presse sans se poser la question de savoir si toute la presse était intéressée par le chômage. Vous savez bien que non. Depuis 40 ans, la presse fait ses choux gras pour l’audimat de la cruauté du chômage et des fins de mois difficiles. 

            Mélenchon convoque la presse, la presse se pointe. Barthès aussi a une carte de presse, Mélenchon aurait bien dû se dire qu’il allait aussi attirer des requins à sa porte en ne triant pas AVANT ses invités.

            Cela dit, il a bien fait. Pas de quoi faire mousser la bière. 


            • Lizerunn 24 janvier 2012 10:14

              Ouiiiiiiiiiiiiii bien sur !!!!


              Et donc pour suivre votre raisonnement, Mélenchon n’aurait pas du inviter la presse à son meeting puisqu’en fait c’était la partie la plus médiatisé de l’évennement.

              Oui, il aurait du leur dire : « Pas de problème, ne venez pas, de toutes façons, même quand vous venez c’est pour dire des conneries quand vous dites quelque chose puisque la plupart du temps vous m’ostracisez. »

              Non mais dés fois on en revient pas de ce qu’on peut entendre comme arguments stupides.


            • Traroth Traroth 24 janvier 2012 13:05

              Le problème, c’est que ce n’est pas du meeting qu’il est question, auquel Barthès était convié comme les autres journalistes, et qu’il a à peine évoqué, si j’ai bien compris. Non, le problème, c’est dans le fait qu’il a cherché à s’introduire dans un événement qui ne lui était pas ouvert (ce qui est bien le droit de Mélenchon. Il n’y a pas encore, heureusement, d’obligation de laisser entrer les journalistes partout), et d’avoir présenté l’ensemble de l’événement sous un aspect ridicule et dévalorisant sans justification valable.


            • volpa volpa 24 janvier 2012 09:37

              Je suis bien censuré par laurentgantner ici même sur agoravox.

              Cà présage de la liberté d’expression et autre.

              Stalinistes et Cie !


              • Emmanuel Aguéra LeManu 24 janvier 2012 11:56

                Agoravox a un candidat ?


              • Traroth Traroth 24 janvier 2012 13:02

                @volpa : Etrangement, j’arrive à lire votre commentaire. Comment est-ce possible ?


              • Charlus 24 janvier 2012 09:46

                Bravo à Nacoméda pour cette analyse très pertinente et argumentée : c’est du bon boulot.

                Mélenchon déplait à la plus part des journalistes, mais le petit journal a en plus choisi de faire de lui sa tête de turc. Tendre la joue droite quand on vous a frappé la joue gauche, ce n’est pas le genre du bonhomme Mélenchon.

                Personne ne veut restreindre le droit d’expression de Barthes, droit qu’il utilise largement tous les soirs. Mais personne n’est obligé de participer à ses sketchs.
                Barthes est parfaitement capable de ridiculiser des chômeurs pour faire un gag. C’est l’honneur de la gauche de ne pas vouloir rire de tout.


                • soad 24 janvier 2012 11:31

                  « l’honneur de a gauche », si la gauche avait réellement de l’honneur, elle reconnaîtrait sa responsabilité dans la situation désastreuse de notre pays au lieu d’essayer de vendre du rêve en proposant des projets irréalisables même en situation de croissance.


                  Mélanchon est grossier et antipathique, il mérite d’être la risée de tous.

                • Traroth Traroth 24 janvier 2012 13:06

                  @soad : et quelle est la responsabilité de la gauche dans la situation, exactement, sachant que quand Jospin a quitté le pouvoir en 2002, la situation était plutôt correcte ? Expliquez nous donc ça !


                • Rounga Roungalashinga 24 janvier 2012 15:12

                  et quelle est la responsabilité de la gauche dans la situation, exactement, sachant que quand Jospin a quitté le pouvoir en 2002, la situation était plutôt correcte ?


                  Le fait que 93% des lois européennes, qui majorent les lois nationales, votées à Bruxelles le sont par des députés de droite et de gauche ?


                • Traroth Traroth 24 janvier 2012 20:23

                  Et vous avez des preuves de ce que vous avancez, Roungalashinga ?


                • maxime 24 janvier 2012 20:23

                  "Mélenchon déplait à la plus part des journalistes, mais le petit journal a en plus choisi de faire de lui sa tête de turc. Tendre la joue droite quand on vous a frappé la joue gauche, ce n’est pas le genre du bonhomme Mélenchon."

                  A mon avis, JLM leur fout les pétoches ; imaginez la panique s’il était élu... c’est plaisant, non ? et puis, ils sont dans leur rôle de chiens de garde, ils ne laissent passer que les candidats de l’oligarchie. Pour les autres, tout est bon pour les ridiculiser et/ou les ignorer, les casser, les entraîner dans des polémiques stériles pour désorienter le potentiel électeur, etc... Ce qui est vraiment bien, c’est que ce quinquennat sarkozyste aura au moins servi à mettre en lumière les gigantesques manipulations mises en oeuvre pour nous enfumer ; là, ça commence vraiment à se voir, va falloir qu’ils se remettent en question ! smiley


                • Rounga Roungalashinga 25 janvier 2012 10:49

                  Et vous avez des preuves de ce que vous avancez, Roungalashinga ?


                  Non non, j’ai inventé ce chiffre. Je me suis dit que 93% ça faisait crédible alors je l’ai balancé comme ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès