Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La petite histoire de l’école mondialiste

La petite histoire de l’école mondialiste

Nous sommes capables aujourd’hui d’identifier précisément les causes réelles de l’effondrement de l’école, et le seul moyen d’y remédier est de les chercher vraiment.

Le coup de 68, même s’il fait évidemment partie du jeu, est un peu court, on voit bien que l’on n’en sort pas.

On peut citer l’Ecole de Summerhill, c’est bien un des lieux de l’idéologie, mais c’est une partie émergée de l’iceberg.

La naissance de l’idéologie se situe dans l’Antiquité déjà, et comme souvent toute idée y prend assise.

Il faut partir de la maïeutique socratique pour trouver l’idée d’apprendre à apprendre, c’est le début des prétendues sciences de l’éducation. Socrate prétendait que l’on pouvait être maître de son propre savoir.
Platon même a montré l’absurdité de la chose par l’esclave du Ménon, car Socrate interrogeait des adultes déjà instruits, cela ne fonctionne pas avec l’enfant.

Cependant l’idée reste et excite les tenants de petites sectes qui se croient supérieures et prétendent aller contre les forces de la nature ou contre la transmission traditionnelle.

Les paires de Socrate avaient senti le danger, ses théories remettaient en cause l’ensemble de la transmission et il est évident que si elles avaient pris le dessus, nous n’aurions pas connu l’histoire que nous connaissons.
Il a été banni aux motifs légitimes qu’il était un danger pour la jeunesse.

Ses tenants ont joué sur la mise au ban politique pour certifier qu’il avait raison et qu’il représentait la modernité.
En effet, il était la modernité face aux méthodes traditionnelles.

Les méthodes pédagogiques de Socrate vont se transmettre à travers les âges via des petites sociétés aristocratiques que l’on retrouve aux XVIII et XIX ème siècles dans les loges maçonniques et les sectes de type anthroposophiques, théosophiques, scientologiques. On sait qu’une première application en a été faite fin XIX et début XX tout le long de la montée de l’Allemagne nazie.

En lisant simplement leurs idées sur l’Education, on retrouve l’idée de base de Socrate qui entend faire du passé table rase pour instaurer des méthodes nouvelles qui prendraient le contrepied de la façon de transmettre le savoir par des moyens plus ludiques de mise en recherche.
Ces méthodes sont très attractives puisqu’elles permettent de s’affranchir du difficile travail d’apprentissage rigoureux et fastidieux qui assure l’accès à la connaissance.

On retrouve par exemple la trace de médecins espagnols qui se sont fait bannir de l’Académie de médecine au XIX ème siècle pour avoir mis au point ces prétendues nouvelles sciences sur des handicapés mentaux. Les méthodes ont en effet une relative apparence de réussite, voyez comment on apprend aujourd’hui à lire aux enfants en trois mois quand l’apprentissage traditionnel alphabétique prend au moins un an et demande un effort de travail beaucoup plus conséquent.
Ces médecins en exil voyagent en Inde comme c’était de mode à l’époque et étoffent leur modèle d’exotisme dont on est friand en ce temps là dans ces milieux. Ils font des émules dans les sociétés aristocratiques en Europe, gagnent l’Amérique Latine puis explosent au royaume des sectes par excellence, aux Etats-Unis. Cela deviendra la PNL, programmation neurolinguistique.
La propagation de telles idées se fera via l’aristocratie mondiale qui deviendra l’aristocratie mondialiste.

En 1981, le Prix Nobel de médecine est attribué à Roger Sperry qui commence à mettre en évidence les effets physiologiques de ces méthodes sur le cerveau.
Il faut savoir que le Nobel est une institution, comme tant d’autres, créée et financée par des réseaux initiés par la CIA via des fondations du type Rockefeller, Rotary, etc., à vocation mondialiste au service de la domination anglosaxonne.

On perçoit bien vite l’intérêt de la mise en place généralisée de ces méthodes au niveau mondial.

L’éducation et l’école deviennent un vecteur primordial de l’idéologie mondialiste.

Partout dans le monde aligné ou dominé, éclosent des institutions chargées de promouvoir les nouvelles méthodes, le caractère humanitaire, caritatif de l’affaire, permet l’implantation. Cela permet non seulement de formater le cerveau des enfants, mais encore de véhiculer fonds, propagandes idéologiques sans y paraître.

On retrouve les fondations Milton & Rose Friedman liée aux néocons et notamment aux Tea Parties, Club de La Haye, Fondation Saint-Simon, les différentes Fondations Rockefeller, et autre Fondation Ditchley , via lesquels l’idéologie libérale va asseoir son emprise sur les pays.

En France, l’Afev semble être une de leurs implantations, les connexions avec les faux-nez mondialistes que sont la Chaîne de l’espoir, la Rose ou la Flamme Marie-Claire, Toutes à l’école, sont faciles à établir et fonctionnent selon les méthodes classiques des réseaux des services américains.
La lecture de la revue liée à l’Afev, Universités et territoires, ne laisse guère de doute quand à ce qui est véhiculé, et on retrouve parmi les personnes qu’elles mettent en avant des intellectuels dont les archives ont prouvé qu’ils étaient des agents de la Cia ( Edgar Morin, l’indigné de service Hessel, etc.).

On sait même qu'aujourd'hui, les américains ont créé des compagnies d'éducation privées en lien avec les fondations proches de la Cia, sur le modèle des Blackwaters pour l'armée - on peut citer la Creative Associates - chargées sous couvert de droits de l'homme et autres prétextes caritato humanitaire, de gérer la subversion libérale.

Les organisations économiques et financières internationales issues et mises en place par les vainqueurs de la guerre, se chargent bientôt d’élaborer et de diffuser officiellement le système, il s’agit de l’Ocde, de l’Omc, du Fmi et de la Banque mondiale.

Les rapports Pisa et Pirls de l’Ocde permettent l’uniformisation sous prétexte d’efficacité et de modernité, les méthodes sont présentées comme incontournables.

Leur efficience économique au service du monde marchand est certes adéquate.
Les travaux de Roger Sperry, sans cesse validés par les progrès technologiques des IRM et les avancées en neurosciences. Notre cerveau obéit à des lois que les nouvelles méthodes contournent pour le formater à l’absence de réflexion pour le rendre davantage perméable à la pensée dominante, plus flexible et favorable à l’insécurité permanente demandée pour une adaptation à la nouvelle organisation internationale du travail.

Ainsi comme cela se généralise, c’est par la duperie et des données très techniques que le mondialisme s’implante partout.

Toutes les méthodes actuelles sont le fruit de recherches menées dans des laboratoires américains, je l’ai déjà détaillé dans les quelques recherches que j’ai menées.

L’Education et la Formation Tout au Long de la Vie ou Lifelong Learning est le concept qui permet l’ancrage territorial indispensable aux mondialistes.

Ils ont ainsi noyauté par le bas (collectivités territoriales) et par le haut (institutions internationales dont l’UE est une courroie de transmission), le nouvel ordre éducatif mondial.

Pour en sortir et revenir aux méthodes traditionnelles (ce mot est en effet ce qui fait bondir toutes ces organisations) qui ont fait leurs preuves par l’histoire et qui seules nous rendrons libres, il faut en découdre avec toutes ces organisations dont le seul rempart est la nation pleine et entière.

On ne doit laisser aucune place possible à toute instance internationale et se méfier de tous les pièges techniques qu’elles nous tendent (j’ai également expliqué comment le chef d’établissement était un de ces pièges …).

De Gaulle et même Mitterrand à la fin de sa vie quand il disait que la France ne le savait pas mais elle était en guerre, contre les Etas-Unis et que ce serait une guerre à mort, avaient bien identifié le problème, à nous d’être à la hauteur.


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • JL JL1 12 novembre 2011 09:24

    Cet article d’orianeborgia qui dénonce, je cite : «  »L’éducation et l’école (qui) deviennent un vecteur primordial de l’idéologie mondialiste«  est de mon point de vue, très obscur, pour ne pas dire obscurantiste par les mélanges de genres qu’on y trouve.

    Je dirais que l’auteur se trompe de cible : ce n’est pas au service de la mondialisation que l’éducation et l’école se retrouvent de fait aujourd’hui, mais bel et bien du capitalisme.

    Or, qui dans le paysage politique français contemporain défend capitalisme et la mondialisation ?La réponse se trouve là :

    Par orianeborja 13 août 12:34 : »Le gros intérêt de mon travail résidant surtout dans le fait que je le fais sur injonction expresse et à l’intention de Marine Le Pen qui est elle-même chargée de se mettre au service des français."


    • JL JL1 12 novembre 2011 09:25

      errata : lire : « qui dans le paysage politique français contemporain défend le capitalisme et fustige la mondialisation ? »


    • orianeborja orianeborja 12 novembre 2011 15:13

      Je dénonce le libéralisme et le mondialisme qui est son avatar, je ne suis pas capitaliste, je ne suis pas contre les échanges entre pays souverains et donc libres.

      le mondialisme n’est pas la mondialisation qui sont les échanges, le mondialisme est une idéologie qui entend uniformiser la planète au service du monde marchand qui nie l’histoire des hommes, leurs différences, leurs traditions car elles nuisent à la rentabilité économique.

      Je souhaite le retour d’une politique à visage humain où les peuples décident de leur avenir, cette politique passe par un affranchissement de la tutelle mondialiste, elle passe pour la France par l’Etat-nation qui est tant le meilleur cadre pour protéger les citoyens (protections sociale, sanitaire, services punlics) que la meilleure défense pour maintenir la démocratie (le pouvoir par et pour le peuple). 

      Je ne me cache pas, je n’écris pas sous pseudo, tout ce que j’écris, dis, pense, fait, est disponible rapidement sur google.


      Du reste, depuis que j’ai écrit ce message, je ne suis plus adhérente du Front National après y avoir passer vingt-cinq ans de bons et loyaux services, souvent à contre-courant, mais en électron libre qui y a accompli, avec d’autres, la mission de le débarrasser de toute idéologie pour le mettre à l’entier et unique service du peuple ; maintenant que nous allons prendre le pouvoir, j’aime autant me situer à côté pour garder cette attitude de sentinelle. 


    • Tristan Valmour 12 novembre 2011 10:37

      Oulala, ça ne doit pas être bien rangé dans votre tête. Je n’ai rien compris. Mais vraiment rien.

      Vous commencez déjà par un lieu commun qui n’a jamais été démontré : « Nous sommes capables aujourd’hui d’identifier précisément les causes réelles de l’effondrement de l’école ». Franchement, personne ne connaît précisément ces causes, il y a tellement de données à mesurer, d’interrelations. En plus, vous ne les donnez pas.

      Et vous poursuivez par « et le seul moyen d’y remédier est de les chercher vraiment. » Alors il faudrait savoir : soit on connaît précisément les causes, et dans ce cas on n’a plus besoin de « les chercher vraiment », soit on ne les connaît pas, et dans ce cas il faut « les chercher vraiment ».

      Laissez la philo de côté parce qu’à mon avis vous n’êtes pas allée assez loin pour en discourir de manière précise.

      Pour info, ce n’est pas Sperry qui a commencé à « mettre en évidence les effets physiologiques de ces méthodes (que vous ne décrivez pas, bien entendu) sur le cerveau. » On peut remonter facilement à Jean Fernel, poursuivre avec Descartes et surtout avec Santiago Ramon y Cajal. En plus, il y a une grande différence entre ce que constate le fmri (ou le pet) et l’interprétation qu’on fait de ces données.

      Moi aussi j’appartiens à la CIA et je suis un mondialiste libéral, complotiste, juif, financé par Rockefeller, etc.

      Vous voulez savoir comment on apprend ? Commencez alors par étudier l’Aplysia californica, ensuite vous irez faire un petit tour chez Baddeley et Cowan. Cela vous prendra au moins 10 ans à temps plein. Mais là vous pourrez dire que vous savez comment on apprend.

      Franchement, votre billet est tellement confus que je me demande si vous étiez consciente lorsque vous l’avez rédigé.


      • orianeborja orianeborja 12 novembre 2011 14:54

        Entendu, je suis allée trop vite.

        Quand je dis que nous sommes en mesure d’identifier les causes, c’est que l’on a aujourd’hui accès aux archives historiques, et notamment celles de la Cia, qui remettent en cause l’Histoire officielle.
        Je parle essentiellement de documentaires diffusés sur Arte et qui sont simplement disponibles sur Dailymotion.

        On sait comment fonctionnent les services américains, comment ils ont opéré en Amérique Latine pour mettre Pinochet au pouvoir par exemple, le rôle du Nobel d’économie Milton Friedman et de son coreligionnaire Friedrich Hayek. On sait comment de Reagan à Thatcher, ils ont créé les relais libéraux, de l’Amérique à l’Europe.


        On sait aussi, par simple utilisation de Wikipedia qui finance quoi et quelles personnes opèrent avec quelles autres et dans quels buts.
        Il suffit encore une fois d’aller sur Wikipedia pour savoir ce qu’est le Club de la Haye, la Fondation Saint-Simon, les intellectuels qui ont été financés par la Cia et qui sont toujours en activité à des postes clef.

        On sait le rôle des ONG et la manière dont est utilisé l’humanitaire pour asseoir une domination poltique.

        Il est assez simple ensuite de faire des liens entre par exemple Joe Walsh des tea parties, et la Fondation Friedman qui s’occupe de fonder des écoles en Amérique Latine, en Afrique, en Afghanistan pour apporter la pax americana.

        Allez voir qui finance la Creative Associates, les liens de la fondation qui la finance avec la Cia et vous comprendrez vite.


        Les américains ont moins de pudeurs que chez nous, ils annoncent la couleur, c’est tout simplement au nom de leur supériorité et de leur mission d’origine divine qu’ils doivent cela au monde, je ne fume rien du tout, ce sont les propos de Georges W. Bush que je reprends.
        Ensuite que leur stratégie soit vitale pour leur économie, c’est là encore un secret de Polichinelle, est-ce à moi ici de démontrer ce que vont chercher les Etats-unis en dehors de leur territoire ?

        Sur le Nobel, faites des recherches vous-mêmes, voyez qui financent, quels sont les buts, faites fonctionner votre cerveau, ce n’est pas interdit.


        Quant aux méthodes d’apprentissage, vous pouvez soit vous fier à celles qui ont passé l’épreuve du temps, soit aux propos que tient Stanislas Dehaene, le cerveau obéit à des lois logiques, il ne se structure au mieux qu’en allant du plus petit élément en allant vers le toujours plus complexe avec la répétition nécessaire pour ancrer les chemins synaptiques, soit les mêmes méthodes traditionnelles dont je parle, celles qui ont eu cours jusque dans les années soixante avant que ne déferlent les nouvelles pédagogies qui ont certes été plébicitées par des idiots-utile, mais leur mise en place politique se situe à un autre niveau, il faut être un imbécile de droite ou d’extrême-droite (idem pour moi) pour croire au méchant gauchiste de service qui aurait ruiné l’école à lui tout seul.


        Il suffit de remonter le fil du pouvoir, voir qui a mis en place les lois, qui a élaboré les programmes de départ, quels sont les relais, qui financent ces relais, quels intellectuels sont derrière, étudier leur passé, leurs liens, etc., pour comprendre.



        Désolée de vous paraître confuse, les choses ne sont pas simples même si elles deviennent limpides dès lors que l’on a daigné se mettre au fait de quelques rudiments de géopolitique ou d’intelligence économique.


      • orianeborja orianeborja 12 novembre 2011 15:42

        Cher Monsieur, je viens de voir votre autobiographie, je comprends donc bien votre réaction, vous êtes enseignant formateur passé dans le monde de l’entreprise et vous soutenez politiquement des Young Leaders du Council on Foreign Relations dont chacun sait qu’il n’a aucun lien avec la Cia. (Bon entendu, je m’amuse, NDA serait un young leader qui a demandé à en être et a passé l’examen avec succès à l’insu de son plein gré et peut-être vous-même ignorez-vous tout de tout cela).
        Mais comme quoi, le monde est petit.

        Pour mieux comprendre toutes les âneries que j’écris, vous pourriez jeter un oeil sur le lien ci-dessous (ensuite, il suffit de cliquer au-dessus pour lire la suite) où je détaille davantage le processus du nouvel ordre éducatif mondial, sans doute y reconnaîtrez-vous vos petits ...
        http://orianeborja.hautetfort.com/archive/2011/09/27/nouvel-ordre-educatif-mondial-un-monopole-du-marche-partie-i3.html


      • Elisa 12 novembre 2011 17:57

        @ orianeborja

        Quel embrouillamini intellectuel. Il y a pire qu’un ignorant c’est un demi savant et vous aurez beau convoquer Socrate et Platon, ce n’est pas pour autant que vous les avez compris.

        Le maïeutique socratique et la théorie de la réminiscence de Platon n’ont rien à voir avec l’interprétation anecdotique que vous en faites, relisez le Ménon, le Gorgias et le livre 6 de la République pour vous édifier.

        Socrate disait, « je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien » et limitait son rôle à l« accouchement » des esprits, autrement dit il obligeait ses interlocuteurs à réfléhir par eux-même au lieu de se contenter de suivre les les opinions.
        Quant à la théorie de la connaissance platonicienne, elle repose sur le réalisme des Idées que l’âme ne peut contempler qu’à l’issue d’une ascèse intellectuelle radicale : se délivrer de l’esclavage des sensations pour pouvoir saisir l’essence des choses.

        Je ne vois pas par quel itinéraire tordu vous pouvez associer ces deux conceptions de la connaissance considérées comme fondamentales dans l’histoire de la philosophie, à un complot fomenté par les adeptes de Summerhill associés à la CIA !

        Je suppose que Montaigne préférant une tête bien faite à une bien pleine est pour vous un dangereux démagogue.


      • orianeborja orianeborja 12 novembre 2011 18:13

        Touchant l’inspiration philosophique des méthodes délirantes contemporaines, vous trouverez un excellent chapitre dans « La barbarie intérieure » de J.-F. Mattei. Il explique très bien comment, à la suite de Dewey, on décida de généraliser la maieutique socratique (mal comprise) à tout enseignement, y compris et surtout celui des enfants. On peut résumer cela de deux manières : l’enfant est l’acteur de son instruction et il tire tout de son propre fond. On oublie ce faisant que Socrate n’interroge que des adultes (si on excepte le petit esclave du « Ménon ») déjà instruits. Il faut apporter aux enfants l’expérience du monde, les aider à la mettre en forme, à l’interroger, à l’approfondir. La généralisation des méthodes inspirées de Dewey ont consisté en général à mettre la charue avant les boeufs, à proposer (dans un louable, quoique aveugle, souci de sens) du le sens du savoir avant le savoir (et à sa place) .


        Montaigne est une référence pour moi, j’ai pu écrire ceci à propos de la spécialisation de l’enseignement au lycée, reprenant la définition de l’honnête homme :


        « L’Honnête homme est cette homme que l’identité française a forgé au XVIIème siècle, il est un être de contrastes et d’équilibre. «  Il incarne une tension qui résulte de cette recherche d’équilibre entre les exigences de la vie et celles de la pensée, entre les vertus antiques et les vertus chrétiennes, de l’âme et du corps. Il lui faut fuir les excès, même dans le bien. En un mot, il est un idéal de modération et d’équilibre dans l’usage de toutes les facultés.  »

        L’Honnête homme est «  un généraliste, ce qui suppose une représentation unifiée du savoir. Il s’oppose ainsi au «  »spécialiste« (en grec, idiôtès : celui qui s’enfermant dans un savoir unique, devient stupide, idiot). » Cet idéal de formation (généraliste) visait moins à développer un certain type de savoir particulier qu’à faire naître le « bon goût ». Cette conception de l’Honnête homme renvoie au principe de Montaigne voulant qu’il est préférable d’avoir « la tête bien faite que bien pleine ».

        Par un alliage judicieux de la culture générale avec le bon goût et la politesse des manières, il entendait que l’homme réalise pleinement la définition antique qui faisait de lui un « animal raisonnable ». En un mot, selon la formule de Boileau, il lui fallait « savoir et converser et vivre ». »



      • orianeborja orianeborja 12 novembre 2011 18:14

        cet homme et non cette ...


      • non667 13 novembre 2011 00:01

        à tristan
        les causes réelles de l’effondrement de l’école ». Franchement, personne ne connaît précisément ces causes, il y a tellement de données à mesurer, d’interrelations. En plus, vous ne les donnez pas.

        les voila :

        les mauvaises méthodes/ réformes 68tardes ne sont pas des erreurs mais font parti d’un COMPLOT qui vise a démolir l’éducation nationale et au delà la nation /société française

        l’école de jules ferry avant 1966 (début des réformes) permettait l’instruction et l’ascension sociale sans discrimination sociale je peux en témoigner étant dans une école ou il y avait 50% d’enfant d’origine polonaise . Des siècles (depuis Charlemagne comme dit la chanson )d’expérience ont permis d’affiner les méthodes pédagogiques a l’école et une bande de trouduc n’ayant jamais enseigné (ou s’étant planqués dans l’inspection , la direction , le syndicalisme pour fuir les élèves ! )viendrait tout démolir et imposer leurs élucubrations !!!!!!!!

        les ministres , les inspecteurs ,la hiérarchie , les pédagogues institutionnels (genre philippe meirieu ) n’étant pas des imbéciles ces

        réformes aberrantes (math moderne ,méthode globale ,notation par lettre ., suppression des notes , suppression du bepc , contrôle continue ,suppression du bac si,si il en a été question . ..etc .... ) ne peuvent êtres des erreurs mais un complot destiné a démolir l’école de jules ferry .
        la méthode pour les imposer étaient staliniennes, sorties au printemps ,formation d’une demie journée en juin , applicables à la rentrée suivante . les manuels n’étant pas encore sortis ., toutes remarques /contestations publiques valait a l’auteur une dénonciation et une visite de l’inspecteur et un rapport assassin à la clef et une note ( si,si il n ’est pas question de la supprimer celle là ).proche du renvoi pour incompétence !

        preuve/motif de ce complot : la déclaration de cohn bendit sur les universitésen mai 68 (revue à la télé en 2008 ) en substance :" inutile de promouvoir a classe ouvrière dans l’enseignement supérieur ils deviendront les plus fidèles valets du capitalisme "
        dansun contexte de rivalité capitalisme / communisme russe pour les rouges /roses il fallait en 68 faire échouer la société française pro-capitaliste en sapant l’éducation nationale de l’école à l’université , en formant les élèves a la revendication (délégués élèves ,délégués parents ) (aujourd’hui et en 2002 envoyés dans la rue ! )
        pendant toutes ces années les syndicats gauchistes pourtant tout puissant dans l’éducation nationale ne se sont jamais opposé à ces réformes (silence radio sur toute la ligne .,donc complices )
        après la disparition du communisme le travail de sape continuant de la part du ps (acquis au fmi .....) le motif ne peut être que :

         maintenir dans l’ignorance /abrutir la vile populace pour la rendre plus docile et plus servile

         démolir la nation française au profit du mondialisme judéo-américain .

         démolir l’enseignement public pour le refiler au privé mondialo-capitaliste 
         volonté depuis toujours de la droite mais poursuivi après par la gauche insidieusement : (taper : autonomie des établissements 1983 ) autour de 1984 voulait sortir un projet ou les lycées auraient leurs bac propres répondant a un projet pédagogique spécifique avec recrutement /gestion des profs par le chef d’établissement !(ressorti le 8-11-2011 par la droite sarkosienne !!!!!) etc... le ps = ok ; pc = 0 , il a fallu toute l’énergie des trotskistes infiltrés dans F.O. pour mettre en échec ce projet !
        mesurettes par mesurettes insidieusement la privatisation se prépare elles ne servent qu’à démolir l’e.n. et a diviser les enseignants .

        2°Franchement, votre billet est tellement confus que je me demande si vous étiez consciente lorsque vous l’avez rédigé.

        par contre vous vous êtes bien conscient que larbin appointé du N.O.M. vous nous prenez pour des cons ! smiley smiley smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès