Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La peur comme moteur de la campagne

La peur comme moteur de la campagne

La France à peur. La phrase célèbre de Roger Gicquel est plus que jamais d'actualité. Peur d'un avenir incertain. Peur de voir mourir les rêves qui l'ont guidé depuis 1789 : liberté, égalité, fraternité. Peur de voir émerger un nouveau triptyque : chômage, précarité, déclassement. En phase avec la société, les candidats à la présidentielle, de Mélenchon à Le Pen jouent sur cette émotion.

A climat anxiogène, réponse politique anxiogène. Il n'y a bien que François Hollande pour vouloir incarner une espérance même si force est de constater que, jusqu'à présent, ça patine. La posture la plus partagée est celle de l'homme ou de la femme qui se pose en bouclier contre les différentes menaces, qu'elles soient migratoires ou économiques.

Il est vrai que le contexte n'est pas brillant. Libération pour poser le cadre du sommet social qui débute aujourd'hui donne le chiffre de 1 000 chômeurs de plus par jour qui viennent grossir jour l'armée des ombres du monde du travail. Les quotidiens économiques ne sont pas en reste. La Tribune publie un dossier sur la « crise sociale » (restructurations, fermetures d’usines etc.), et dénonce par anticipation les mesures conjecturelles qui ne manqueront pas d’être prises lors de ce sommet.

La meilleure défense étant l'attaque, l'UMP qui a vu l'image de président protecteur sérieusement écornée par la perte du triple A, mise sur les menaces fantômes. On se rappelle de l'évocation de l'entrée des chars russes sur le territoire national et de la confiscation des terres des paysans, spectres agités par la droite à la veille de 1981. Laurent Wauquiez ressort la vieille recette.

Car heureusement pour l'UMP, dans l'hostilité généralisée à l'égard de Nicolas Sarkozy, il lui reste Le Figaro, mué en Pravda de la majorité. "Le PS prépare un coup d’assommoir fiscal" titre en Une le plus ancien quotidien français, propriété de Serge Dassault dont l'entreprise éponyme a construit sa réussite depuis un demi-siècle sur les commandes militaires de l'Etat.

Tremblez classes moyennes, le candidat socialiste fera payer le financement des dépenses par une augmentation massive de la fiscalité́ sur les classes moyennes met en garde le ministre de la Recherche. Il faut dire que, comme le relève le JDD, "Le social, c'est son credo" à Lolo.

Le chef de "la droite sociale" n'en est pas à son coup d'essai lui qui s'est auto-proclamé défenseur des classes moyennes contre les assistés qui les menacent. Le Dr Wauquiez, il est vrai est un spécialiste de la lutte contre le cancer de l'assistanat. En voilà un au moins qui n'a pas peur, du ridicule au moins.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • pissefroid pissefroid 19 janvier 2012 07:15

    Ce qui me plaît actuellement,
    c’est que la peur semble se répandre parmi l’équipage du sarkozic.


    • devphil30 devphil30 19 janvier 2012 12:00

      C’est une bonne chose 


      C’est l’arroseur arrosé .....
      Le retour de boomerang ....

      Déjà pour la TVA anti sociale certains députés commencent à sentir le vent de la débâcle alors ces vils politiques s’inquiètent pour leur bien-être bourgeois bien nanti et préféreraient attendre après les présidentielles ( les abrutis ils y croient encore ) et accessoirement après les législatives pour voter ...

      « Le député UMP Christian Vanneste, partisan de longue date de la TVA sociale, s’est dit « étonné » dans les couloirs de l’Assemblée que le gouvernement la mette sur la table « aussi tard » en envisageant de la faire voter avant la présidentielle. Il a indiqué qu’il y avait « certainement des réticences » au sein des élus UMP, qui remettent leur mandat en jeu juste après la présidentielle. Ainsi, le rapporteur général du Budget, Gilles Carrez (UMP), a estimé qu’il faudra « une grande force de conviction auprès des députés » pour faire accepter cette réforme. »


      Philippe

    • devphil30 devphil30 19 janvier 2012 12:03

      http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/La-TVA-sociale-suscite-des-interrogations-dans-la-majorite-_EP_-2012-01-18-759379


      Le président de la République s’est bien gardé, mercredi 18 janvier, en ouverture du « sommet sur la crise » à l’Élysée, de prononcer le mot de TVA sociale, destinée à alléger les charges pesant sur les entreprises. Nicolas Sarkozy a simplement évoqué son souhait d’«  aller vers une diversification accrue des sources de financement  » de la protection sociale, avant de confirmer après la réunion sa détermination à prendre des décisions d’ici «  à la fin du mois  » . 

      Il est vrai que la formule de TVA sociale hérisse les syndicats. Mais pas seulement. Des ministres et des députés de la majorité n’ont pas dissimulé leurs interrogations sur ce dispositif depuis que le chef de l’État en avait relancé l’idée lors de ses vœux télévisés du 31 décembre.

      À plusieurs reprises depuis le début du mois de janvier, le premier ministre François Fillon a dû calmer les inquiétudes, voire recadrer le débat. Et c’est encore à lui que revient la tâche de «  poursuivre les contacts avec les parlementaires  » pendant les dix jours qui viennent, avant qu’un contenu précis ne soit donné à la mesure et un projet de loi élaboré. 

      Dans le passé, le ministre du travail Xavier Bertrand a pu exprimer son hostilité à la TVA sociale, avant d’évoluer. Plus récemment, le ministre de l’agriculture Bruno Le Maire s’est montré réservé sur un transfert massif de charges sur le taux de TVA.

      «  LE TIMING  » N’EST PAS LE BON

       «  C’est infaisable sans un geste sur les cotisations des salariés. Il faut leur donner de l’oxygène  » , estime un autre membre du gouvernement, très sceptique sur l’issue du débat.

       «  Il faut, si le président y tient envers et contre tout, qu’il y ait à tout le moins la réduction des cotisations salariales pour redonner immédiatement du pouvoir d’achat aux Français, argumente également le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca. S’il ne devait y avoir que la réduction des cotisations patronales, c’est vraiment invendable.  » 

      Avec de nombreux parlementaires UMP, souvent silencieux, cet animateur de La Droite populaire craint surtout qu’une décision sur la TVA sociale ne sonne leur arrêt de mort lors des élections législatives prévues les 10 et 17 juin. De manière générale, les députés de la majorité estiment que «  le timing  » n’est pas le bon. 

      ECHÉANCE PRÉSIDENTIELLE

      C’est ce qu’a fait valoir Gilles Carrez, rapporteur du budget à l’Assemblée nationale. Et Lionnel Luca a insisté : il est «  difficile de faire des réformes de fond, dont les résultats prennent du temps, à trois mois d’une échéance  » .

      Il craint qu’une loi ainsi votée en fin de mandat «  ne profite qu’à l’adversaire politique  » . Avec en tête le souvenir de l’entre-deux-tours de 2007, quand Laurent Fabius avait fait avouer au ministre de l’économie Jean-Louis Borloo l’intention du gouvernement de relever la TVA. La polémique aurait alors fait perdre une soixantaine de sièges.

      C’est ce même Jean-Louis Borloo, aujourd’hui président du Parti radical, qui a esquissé mercredi 18 janvier des pistes de sortie. Opposé à une hausse de la TVA supérieure à 1,5 %, il s’est dit favorable à «  un plan massif d’activité partielle  » financé «  avec une nouvelle ressource qui est la fin de la niche Copé  » (une exonération d’impôt sur les plus-values à long terme sur la cession de filiales et de titres de participation).


    • Gabriel Gabriel 19 janvier 2012 08:43

      L’ordre et la sécurité, leitmotiv principal des dictateurs. Pour étouffer les libertés chèrement acquises il faut un prétexte et celui-ci se fabrique, c’est la peur. Pour nourrir la peur quelques ingrédients : « Menace terroriste, délinquance, insécurité, émigration incontrôlée etc etc… » Prenez tous cela, mélangez bien et servez chaud sur les télés, radios et journaux. Si possible utilisez la méthode Coué, diffusez en boucle surtout avant des échéances électorales. Avec une population au cerveau lavé aux jeux télévisés, au foot et au téléphone portable dernière génération cela fonctionne à merveille seulement voilà, une partie de cette population commence à se réveiller et finira par se révolter…


      • L'Auvergnat L’Auvergnat 19 janvier 2012 09:59

        J’ai peur que « Nicolas Minus » soit à nouveau le président pour 5 ans.
        J’ai peur également que, la blondasse du FN berne la classe ouvrière.

        Hier à Sochaux elle mentait et racolait.


        • devphil30 devphil30 19 janvier 2012 12:02

          marine c’est fait plombé par la journaliste de c+ sur son programme mais qui est au courant et qui regarde C+ à part pour le foot , reste internet mais le travail de destruction intellectuelle du peuple par des programmes imbéciles à la tv commencent à porter ses fruits en terme de capacité d’analyser et de compréhension de certains français .....



        • Ronny Ronny 19 janvier 2012 10:42


          « Si la peur fait bouger, elle fait rarement avancer » disent les paroles d’une chanson de « No one is innocent », que je vous conseille de réécouter à l’approche des élections :

          http://www.youtube.com/watch?v=28xaKC2Iiok

          Autre citation « La pensée est en berne quand le discours reste flou ». Et autre chanson prémonitoire, « Amour de la haine »

          http://www.youtube.com/watch?v=Qv6mO_sw4X0

          Avec ces citations ;
          « marcher sur les plates bandes du voisin, on dirait pas que ça gène »...
          « flatter, caresser les extrêmes on sait déjà où ça mène »....
          « il nous fait croire qu’ l’on éteint un incendie en soufflant sur les braises »
          « Petit fils d’immigré, aurais tu oublié ton passé »


          • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 11:12

            C’est quoi cet article ?!?!? 
             !o O

            Une pub pour hollande ?
            Ca raconte quoi ?! Cela n’a ni queue ni tête...


            • tikhomir 19 janvier 2012 11:35

              « Peur de voir mourir les rêves qui l’ont guidé depuis 1789 : liberté, égalité, fraternité. »

              En tant que Vendéen, je ne nourris pas ce genre de rêves absurdes étant donné qu’au nom de ces pseudo-valeurs guimauves on nous a opprimés, oppression atteignant des sommets de barbarie. De plus, la France ne commence pas en 1789 et les rêves et aspirations des Français non plus.

              Sous ces trois mots, on met bien ce qu’on veut, ça ne correspond à rien et les ressasser pour se rassurer n’est que fétichisme et idolâtrie. Ce sont des bien des pseudo-valeurs.

              Comme vous le dites, ce sont des rêves, on vous a nourris de rêves, pire même, ces rêves, ils vous ont été vendus et cher en plus, et le réveil - le retour à la réalité - sera brutal.

              "Il n’y a bien que François Hollande pour vouloir incarner une espérance même si force est de constater que, jusqu’à présent, ça patine."

              J’ai failli rire en lisant ça. L’espérance de quoi ? De la guimauve et des rêves guimauves avec des pseudo-valeurs guimauves ? Franchement, NON MERCI ! Et surtout pas venant d’un promoteur de la décadence comme lui.


              • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 11:58

                On parle bien de François Hollande, un des young leader de la French American Fundation ?!!
                 smiley


              • tikhomir 19 janvier 2012 15:35

                « French American Foundation » —> les FAF ont bien changé smiley


              • nobody 19 janvier 2012 12:52

                « Il n’y a bien que François Hollande pour vouloir incarner une espérance », 


                Vous avez raison, F Hollande incarne bien l’espoir, mais cet espoir c’est celui des oligarchies mondialistes, il est candidat au poste de mandataire judiciaire de l’état français et nous prépare une liquidation d’enfer !



                • Cocasse Cocasse 19 janvier 2012 13:03

                  Le cuistre fait partie de la troupe de prestidigitateurs ayant le pouvoir de transformer un « NON » en « OUI »...


                • chantecler chantecler 19 janvier 2012 15:46

                  Je ne sais pas si la France a peur mais en ce qui me concerne je ne suis pas du tout rassuré ni pour la famille ni pour les miens .
                  Et effectivement j’espère qu’en Avril nous aurons la sagesse de virer cette clique odieuse , qui se porte bien mais qui suicide les 2/3 de notre pays .


                  • dolecologie 19 janvier 2012 16:33

                    Bonjour
                    La logique de la peur précède et prépare la logique de la guerre. Ce principe s’est si souvent vérifié que nous savons à quoi se préparent ceux qui l’utilise. Si vis pacem, para bellum, si tu veux la paix, prépare la guerre : mentalité archaïque vieille de 2000 ans.
                    Gardons notre écoute pour ceux qui ceux dans une logique de paix. Si tu veux la paix, prépare la paix, ce devrait être la devise du 21ème siècle.
                    On essaie ici : http://www.lavieduboncote.info. (et pas seulement ici, j’espère).


                    • lulupipistrelle 19 janvier 2012 17:43

                      La peur est instillée dès l’école dans l’esprit de chacun... Sans la peur, pas de « sécurité sociale », pas de système d’« assurance »... pas d’Etat protecteur contre l’abdication de nos libertés individuelles...

                      Vu les reculs successifs et dans tous les domaines de notre société, et notre survie malgré tout....et je pense , au contraire que la peur recule chez beaucoup d’entre nous.. et même que nous retrouvons confiance en nous... et oui ...
                      Dommage, hein pour ceux qui nous vendent leur protection miracle.


                      • BA 19 janvier 2012 18:43
                        Jeudi 19 janvier 2012 :

                        L’écart entre Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy se réduit comme peau de chagrin, selon les derniers résultats de l’enquête quotidienne Ifop-Fiducial pour Paris-Match publiés jeudi. 

                        Si François Hollande reste en tête avec 27 % des intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle, malgré un léger recul d’un point, le président sortant et la candidate du Front national ne sont plus séparés que par deux points.

                        Nicolas Sarkozy perd un point avec 23 % des intentions de vote alors que Marine Le Pen est créditée de 21 % des intentions de vote, soit un point de plus. 

                        François Bayrou arrive en quatrième position avec 12 % des suffrages, soit un demi-point de moins par rapport au précédent sondage.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès