Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La plus grosse erreur de Sarkozy : s’être mis l’Armée à (...)

La plus grosse erreur de Sarkozy : s’être mis l’Armée à dos

 "Le roi n’a pas à répondre de la fin de chacun de ses soldats, ni le père de celle de son fils, ni le maître de celle de son serviteur", dit le Henry V de Shakespeare. Il n’empêche : Bruno Cuche, ce soir, est toujours général, mais il ne dirige plus l’armée de terre, qu’il dirigeait depuis juillet 2006. Il a remis sa démission, qui aurait donc été immédiatement acceptée, après l’accident gravissime qui s’est produit ce week-end au 3e Régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIma), présenté partout jusqu’ici comme le régiment modèle, celui de l’élite de l’Armée de Terre. Evidemment, des rumeurs vont bon train sur le fait qu’en dehors de l’accident le général aurait sévèrement critiqué le livre blanc gouvernemental. L’homme étant manifestement chiraquien, voilà l’occasion rêvée pour une bonne purge en bonne et due forme. Et on ne se prive pas, chez les militaires, passablement remontés contre les rodomontades sarkoziennes, de laisser traîner l’idée dans les rédactions d’un limogeage accéléré pour crise de lèse-majesté surcoufienne. En réalité, Cuche a proposé de lui-même sa démission après tout simplement s’être fait... agresser verbalement par le chef de l’Etat : "Vous êtes des amateurs ! Vous n’êtes pas des professionnels", rapporte le site de notre confrère Secret Défense, comme étant les propos entendus lors de l’arrivée furibarde de Nicolas Sarkozy à Carcassonne. Des propos que s’est empressé de démentir Henri Guaino, qui a vite senti le danger à les rendre publics. Et qui "ne voit pas" lui, le président "parler de l’Armée de cette manière-là", alors que plusieurs témoins les ont bien entendus, ces mots blessants. Guaino n’était pas sur place, mais le ministre des Armées si, qui a recours à un autre type de défense tout aussi maladroite, pour minimiser la violence verbale présidentielle. Certes, cela ne lui coûtait guère, question carrière, au général, de remettre sa démission : il devait quitter ses fonctions en août, atteint par la limite d’âge ! Mais l’assaut présidentiel a été la coupe qui a fait déborder le vase, et sa démission faite pour marquer le coup : Cuche est loin d’être un imbécile, et il l’a montré récemment dans un remarquable discours au Sénat tenu le 11 février dernier, dans lequel perçait en filigrane toutes les craintes d’un alignement aveugle sur les Etats-Unis et ses réticences à engager des troupes en Afghanistan... Reprenons si vous le voulez bien quelques extraits de ces propos... Ils méritent amplement d’être commentés. Son analyse est excellente et perspicace... mais va totalement à l’opposé des désirs élyséens. On comprend mieux aujourd’hui son limogeage... car c’est bien cela qui a été... obtenu. Sur le modèle du limogeage fait récemment par Robert Gates aux Etats-Unis. A croire que notre président ne peut s’empêcher de calquer tout ce qu’il fait sur l’exemple américain. Chez les généraux français, restés gaullistes dans l’âme, l’exaspération est à son comble. Depuis les démissions de Jean Lagarde, en septembre 1980, sous Giscard, et de Jean Delaunay en 1983, on n’avait pas eu ce cas de figure dans le pays.

- Sur l’Afghanistan, tout d’abord :
"La première phase de la campagne alliée à la fin de 2001 a semblé valider les thèses des tenants de la transformation de l’armée américaine. Par la combinaison de l’action des forces spéciales et des moyens aériens, les talibans sont renversés. Cependant très rapidement, ce mode opératoire trouve ses limites. Les frappes aériennes contre les terroristes à Tora Bora n’empêchent pas la fuite des principaux responsables d’Al-Qaïda ni la reconstitution progressive de leurs sanctuaires. Il n’y a dès lors pas d’autre alternative pour la coalition que d’engager et d’exposer dans la durée des forces terrestres toujours plus nombreuses pour contrôler le terrain et protéger la population, afin de créer les conditions d’une normalisation du pays. Mais le travail est considérable, et les ressources en hélicoptères de manœuvre, en soldats aguerris et en véhicules blindés protégés contre les IED sont insuffisantes face à la charge opérationnelle."

Le résumé de la présence américaine est une merveille de concision : selon Cuche, les bombardements massifs (les Guernica hebdomadaires) ne servent à rien, et seule l’Armée de terre en contact avec la population façon néerlandaise (sans casques !) est la bonne façon de faire, tout en nécessitant des matériels spécifiques, des blindés légers protégés contre les "roadside bombs". La France n’a pas assez de soldats à déployer et ne possède aucun véhicule spécifique pour lutter contre les IEDS. Pour contrôler l’ensemble du pays, on évalue à 500 000 soldats pour surveiller toutes les provinces. On en est loin. Y aller aujourd’hui, c’est y aller dans les conditions de l’arrivée dans l’impréparation la plus totale des Américains, avec leurs Humvees transperçables par du 7,62. Y aller aujourd’hui, c’est recommencer le tir au pigeon irakien... Une décision aberrante vient d’être prise à ce propos, qui ne peut provenir du général Cuche. La Délégation à l’Armement a décidé contre toute attente, sur ordre précipité de l’Elysée, de s’équiper récemment de cinq véhicules hors normes, qui n’ont aucun usage ici en France et ne sont même pas transportables par Transall, limité à 14,5 tonnes de charge. Les Américains, pour les faire venir en Irak, louent les services d’Antonov 128 pour le faire ! En France, on attendra l’A400M... qui n’est pas attendu en opération avant au moins deux ans, le temps des essais complets. Des énormes Buffalos de 20,5 tonnes, à un prix faramineux de 540 000 euros pièce... des camions blindés ou MRAP (Mine Resistant Ambush Protected), à la mode américaine, pour éviter les mines télécommandées en Afghanistan : 2,7 milliards d’euros pour 5 camions, qui ont des défauts énormes : leur pelle de saisie est inefficace et mal pensée, et leur résistance aux RPG-7 douteuse. On a dû les insérer hâtivement dans des cages en aluminium pour éviter les tirs de charges creuses. Ces engins ridicules, anéantis en Irak par les insurgés n’auront "d’utilité" que là-bas. Aux Etats-Unis, leur achat a été plus que recommandé par un étrange sénateur démocrate, le sénateur Joseph Biden, grand supporter de la guerre en Irak, qui a fini par obtenir un amendement en son nom pour l’achat de... 7 774 véhicules de type MRAP pour 8,4 billions de dollars, en jouant sur la fibre sensible des soldats estropiés. Selon certains collègues, Biden est un beau parleur sans plus : "Senator Biden is a big mouth that only wants to be heard and never listens". Biden est prêt à tout, en fait, pour brosser le public dans le sens du poil, y compris à se présenter aux présidentielles. En 1988, il avait tenté de le faire en recopiant mot pour mot le texte du député anglais Neil Kinnock ! Et on parle même de lui aujourd’hui pour seconder Obama ! Vu ces idées sur le futur, on peut tout craindre. Evidemment, quand on découvre qu’une firme du Delaware, Arotech’s Training and Simulation Division (ATSD), l’Etat, dont le Sénateur n’est autre que Biden, bénéficie d’un contrat juteux de simulation de conduite de Buffalo, on comprend un peu mieux ses raisons. Elles sont purement électoralistes. L’entreprise dessert aussi l’Air Force pour ses F-15, F-16, F-18, et le futur JSF. Biden table sur la guerre... à son profit. A signaler que c’est Arotech qui fournit les forces de l’ISF (israéliennes) en véhicules blindés, appelés "David". De simples Land-Rover Defender renforcées au carbone, vendues au prix de l’or en barres. A ce jour, le 200e Buffalo a été délivré le 6 juin dernier. Les MRAP sont l’inverse de ce qu’il faut faire : ce n’est pas en s’enfermant dans un blindé hermétique que l’on gagne la guerre des esprits : chez Cuche, comme chez Morillon, on a compris que c’est le contact avec la population qui peut seul le faire.

- Sur l’Irak, ensuite :

"Les forces disponibles ne sont pas assez nombreuses, insuffisamment préparées et mal équipées pour affronter des insurgés. Le CEMAT américain de l’époque Shinseki soulève la question de l’insuffisance des effectifs pour contrôler tout le pays. Il doit démissionner. Les faits lui donnent raison. En 2007, le général Petraeus, avec le soutien du Congrès, rétablit partiellement la situation grâce au Surge, c’est-à-dire grâce au déploiement à terre d’effectifs supplémentaires considérables".

L’analyse est encore une fois la bonne : pour gagner en Irak, il faut les 500 000 soldats que réclame aujourd’hui Bremer, évincé du rôle d’ambassadeur. En face, ce n’est pas une armée mais des "insurgés" (et non des terroristes !), et le contrôle actuel ne se fait qu’avec appoint d’hommes ou par sectorisation de la capitale par murs de béton érigés. Plus encore qu’ailleurs, c’est l’Armée de terre seule qui peut se charger du travail : à Bagdad, l’aviation est inutile ou inadaptée : on l’a bien vu avec l’absence criante d’avions de type COIN dans l’armée américaine. La France en a... fort peu, ils servent d’avions d’entraînement, ce sont des EMB 312F Tucanos. La France en a 80 à Salon-de-Provence. Mais rien n’a été décidé pour les adapter au combat en Afghanistan, où on préfère mettre au point le bombardement par bombes laser ou par GPS, à partir de Rafales ou de Mirages F-1, totalement inadaptés pour ce type de chasse aux talibans, cibles hyper-mouvantes et éparpillées. Les Rafales en Afghanistan, c’est une vitrine de la Marine avant tout, et non une arme de terrain efficace. Les nouvelles bombes GPS AASM de Sagem ont ainsi pu être testées à son bord. Mais à 143 000 euros l’unité, on peut penser que c’est une vitrine de luxe. Précise à 10 m près, ce qui en limite l’usage en zone urbaine et... chère, donc. Surtout si on y ajoute les 37 000 euros l’heure de vol du Rafale...

- L’analyse que fait Cuche du Liban est, elle aussi, assez pointue :

"En 2006, l’armée israélienne domine les airs et la mer. Mais cette fois-ci, elle ne domine pas le champ de bataille terrestre. La résistance du Hezbollah, symbolisée par l’échec de l’attaque israélienne contre Bint Jubayl, révèle l’aveuglement quant au supposé rôle décisif de la campagne aérienne. Elle souligne également l’insuffisance de la préparation opérationnelle des forces terrestres en regard d’un adversaire qui s’est durci en quelques années et du prisme déformant des opérations de police contre les Palestiniens. Ce qu’un général de Tsahal traduira comme la « perversion » de la force par la focalisation sur un seul type d’opérations."

Une fois encore, Cuche, à juste raison, plaide pour sa paroisse, certes, mais il est patent qu’au Liban les frappes massives et à l’aveuglette de l’aviation israélienne ont été une catastrophe, et l’épandage massif de sous-munitions une belle horreur. A Bint Jubayl, 8 soldats de Tsahal vont mourir, et 22 seront blessés dans une embuscade préparée avec minutie par le Hezbollah. La veille, 4 autres avaient été tués et 18 blessés. Pour Tsahal, c’est un fiasco comme rarement elle en avait connu : l’attaque du bunker du Hezbollah restera comme la pire de ses opérations militaires. Les Israéliens, toujours aussi imbus d’eux-mêmes pensaient tomber sur des activistes désordonnés : ils sont tombés sur une vraie armée, entraînée et très disciplinée, d’où l’échec total. Cuche, en fin observateur, en déduit que la guerre moderne ne consiste plus à pilonner bêtement, en Irak comme au Liban. L’aviation est la grande perdante des guerres, où l’hélicoptère de transport est une nécessité absolue, en revanche. Or, là, si dans son rapport le général Cuche se réjouit tant de l’annonce de l’arrivée des nouveaux NH-90, c’est que la France, en ce moment, dispose en tout et pour tout de... 7 hélicoptères lourds opérationnels, vieux de trente ans... Des Super-Frelons qui n’en peuvent plus, malgré les soins minutieux apportés à leur entretien. «  Je l’ai dit, je l’ai écrit aux plus hautes autorités : nous avons globalement dépassé les limites ou nous en approchons dangereusement dans certains domaines, en utilisant des appareils sollicités dans les pires conditions de mer et d’urgence », estime le commandant de la base aéronavale de Lanvéoc, Dominique de Lorgeril, lui-même pilote expérimenté de Super-Frelon" peut-on lire dans la presse. Les NH-90 ont pris du retard chez EADS, et les livraisons seront terminées en... 2018. Et l’appareil soulèvera 9 tonnes au lieu de 13... La France n’a pas les moyens d’aller aujourd’hui en Afghanistan ou sur un théâtre d’opération étranger : la moindre redisposition rapide de ces troupes est pour elle un casse-tête sans solution. Le Super-Puma date de 1978, son remplaçant le Cougar de 1990 (mais se fabrique encore en France et... au Brésil !) et la moitié seulement du parc est utilisable. "Le niveau de disponibilité technique opérationnelle des hélicoptères Puma est actuellement maintenu à 54 %, au prix d’un effort financier soutenu", indique le général Irastorza en octobre 2006. Avec ses 4,3 tonnes d’emport, on est loin des Chinooks (à 9 tonnes).

A partir de ces trois exemples, notre général tire les (bonnes) conclusions :

"Tout d’abord, les guerres actuelles sont certes des guerres limitées en intensité, mais pas dans la durée. La Seconde Guerre mondiale avait duré six ans. C’est la durée à ce jour des opérations en Afghanistan et les perspectives ne sont pas au désengagement mais au renforcement du dispositif. Au Tchad, les opérations n’ont pas cessé depuis 1986. Nous sommes au Liban depuis plus de trente ans, dans les Balkans depuis plus de quinze ans... En Irak, la guerre se poursuit toujours."

Bref, à demi-mot, Cuche parle d’enlisement inéluctable : en Afghanistan, ça pourrait durer des dizaines d’années : le jeu n’en vaut donc pas la chandelle. Cuche termine son exposé sur la composante principale pour ce type de guerre : ce n’est ni l’aviation ni la marine. Envoyer des Mirages ou des Rafales supplémentaires ne sert à rien. C’est une guerre de guérilla, que seuls des fantassins peuvent gagner. A condition d’un nombre suffisant, disposant d’un excellent entraînement, que la France, c’est simple, n’a pas à sa disposition. Pour Cuche, allez en Afghanistan, ça se résume à faire la guerre pendant des années, sans aucun espoir de paix :

"Enfin, les opérations sont de plus en plus dures pour les forces terrestres indéniablement les plus exposées, face à des adversaires très différents, réguliers ou plus souvent irréguliers, disposant d’armements toujours plus performants, capables de mutations rapides et résolus à nous imposer leur volonté. L’horizon visible n’est pas celui de la paix tant espérée, mais demeure celui de la guerre et donc de l’utilité de la force militaire."

On comprend mieux à la lecture de son rapport les inquiétudes d’un général intelligent, qui connaît les limites de ses équipements (il a dit que son armée était "en phase de paupérisation") et de ses hommes. A propos de ses hommes, il faut noter deux choses. Lors de son exposé au Sénat, un vieux sénateur roublard prénommé Charles (Pasqua) lui a posé une question bien insidieuse... sur l’enrôlement dans l’Armée de terre de pas mal de fils d’immigrés maghrébins : le général Cuche a bien été obligé de reconnaître qu’il y avait en effet un problème de turn-over dans l’Armée de terre, les gens ne restant pas au sein de l’armée... après avoir pourtant acquis un savoir-faire qui peut s’avérer... dangereux à la longue. "M. Charles Pasqua, évoquant les difficultés de fidélisation des personnels mentionnées par le général Cuche, s’est interrogé sur la part des engagements de Français issus de l’immigration dans les armées, et sur leur taux de départ. Il a souhaité des précisions sur l’engagement français en Afghanistan, ainsi que sur les enseignements tirés des engagements alliés dans des opérations terrestres." Charles Pasqua, en fin habitué, a bien saisi l’idée comme quoi une armée peut éventuellement nourrir des terroristes potentiels. Là, notre général n’a pas su quoi répondre : à moins d’augmenter les soldes, on ne voit pas comment retenir les gens ! "Il n’existe pas de distinction statistique fondée sur l’origine des engagés, mais on peut constater que si de nombreux Français de deuxième génération rejoignent les rangs des engagés volontaires et des sous-officiers, un gros déficit reste observé chez les officiers, en raison d’obstacles sociologiques et d’un déficit d’information, ce déficit concernant bien d’autres jeunes d’ailleurs." Cuche ce jour-là botte en touche, c’est évident  : son collègue Irastorza avait déjà soulevé le problème en 2006.

L’autre point est inverse : on a passé sous silence ce week-end un événement grave qui a pour origine pourtant la même caserne, et qui a pour origine également un sérieux problème de recrutement. Le 28 mai dernier, la mosquée En-Jacca est incendiée à Colomier, dans l’Aude. Le lendemain on arrête huit personnes de 20 à 30 ans... Parmi eux des militaires appartenant au 8e RPIMa de Castres et au 3e RPIMa de Carcassonne... Le même régiment qui vient de s’illustrer tragiquement. Chez les militaires et chez les autres, on découvre une abondante littérature néo-nazie et nazie. La mosquée avait été recouverte de croix gammées. Ce n’était pas la seule. C’est deux mois après l’affaire révélée par Le Canard enchaîné avec ceux du 17e Régiment de chasseurs parachutistes de Montauban, photographiés devant un drapeau nazi, en train de saluer comme des soldats du IIIe Reich. Les autorités militaires reconnaissent dans la foulée dans Le Figaro leurs difficultés de recrutement : le lieutenant Laurent Daneirolle, chargé de la communication du régiment, précise à la presse que l’un des soldats de son bataillon arrivé il y a deux mois était un "très mauvais élément, très mal noté", et que "le régiment n’est pas un repaire de l’extrême droite, mais reflète la diversité de la société"... Hum hum... La diversité n’explique pas la multiplication des cas ces derniers mois. En fait, l’armée professionnalisée par la volonté de Jacques Chirac s’avère un beau piège pour les fondements de la République. Les têtes brûlées sont les premiers candidats, et l’Armée... n’est pas armée (?) pour en faire efficacement le tri. Ou ferme les yeux, ce qui est tout aussi dangereux. Ironie du sort : le remplaçant de Cuche, le général Irastorza, était auparavant commandant du 8e RPIMa de Castres... Celui aux soldats nazillons. A Castres, en 2006, les "gâchettes volontaires" semblaient disposer de balles qui n’ont pas l’air toutes à blanc..." Venez nombreux pour prendre un bon bain de poudre", y apprend-on sur leur invitation, un slogan qui sonne bizarrement aujourd’hui... Mais leur tir-partie semble davantage respecter les consignes de sécurité qu’à Carcassonne : "du début à la fin des tirs, les armes restent en direction des cibles".

L’armée française est donc malade, mais elle est malade de sa conscription perdue, tout simplement. Seule l’armée républicaine de conscrits permettait un brassage efficace des individus. Le général Morillon, ce mercredi matin sur France Info, expliquait qu’avant, avec elle, on pouvait se payer un informaticien à bac plus cinq pour quatre euros par jour, en qualité de simple conscrit, aujourd’hui, l’armée ne peut se permettre de recruter des ingénieurs de ce type. L’armée va mal, très mal et ce n’est pas bon pour un pays. Saluons la courageuse décision d’un général qui a refusé d’être le tapis sur lequel on venait un peu trop facilement s’essuyer les pieds. Nicolas Sarkozy n’aime pas l’Armée et lui préfère la Police. En ce sens, ce n’est donc pas un républicain.

PS : aux dernières nouvelles, la reprise en main s’accentue encore : outre la nomination du "Squale", Bernard Squarcini un fidèle des fidèles (Corse), à la tête d’un FBI à la française, on apprend ce soir la nomination en Conseil de ministres de Benoît Puga, à la tête du renseignement militaire. Nous y reviendrons sous peu, tant celle-ci dénote encore d’une farouche volonté d’alignement sur la défense américaine. Et ce n’est pas fini : selon Le Point, la vengeance présidentielle continue : le président aurait supprimé tous les noms d’officiers généraux de la promotion de la Légion d’honneur du 14 juillet prochain. Un militaire privé de hochet, on ne sait de quoi ça peut être capable...


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (68 votes)




Réagissez à l'article

389 réactions à cet article    


  • morice morice 3 juillet 2008 13:13

     et voilà comme promis à certains hier, et y’aura même une suite. L’armée a son héros, et son honneur est sauf. 


    • Alpo47 Alpo47 3 juillet 2008 16:47

      Vous êtes sur de vous, là : "...2,7 milliards d’euros pour 5 camions,..." ?
      Sinon, je partage votre analyse, notre armée est dans un état calamiteux, Sarko est en train de l’adosser à l’armée US, et surtout, surtout ... ON N’A RIEN A FAIRE EN AFGHANISTAN ...


    • tvargentine.com lerma 3 juillet 2008 13:20

      Décidement vous avez ici un passe droit de diffusion de la haine anti-semite et de vos idées extrèmistes

      En attendant je considére que des gens comme vous qui censure des commentaires ne sont pas digne de figurer dans un "comité de rédaction"

      Votre article est un tissu de bétise et ne mérite pas que nous perdions notre temps à polémiquer avec un adorateur des mouvements islamistes

      L’Armée française doit se donner les moyens de la modernisation du theatre des opérations militaires d’un monde sans affrontement Ouest-Est

      Le Président des armées met en application ses choix stratégiques dans l’interet supérieur de la nation


      • charlie 3 juillet 2008 13:20

        N.SARKOZY...chef des armées à pris ses responsabilités...et les assumera tout comme les "hommes de terrain"...nous n’en attendions pas moins d’eux. Courage et Honneur !
        Une grande armée pour un grand pays...mes respects mon général et mes fraternelles salutations à tous ceux qui de part le monde portent haut les couleurs de la France !


        • floruf floruf 3 juillet 2008 15:33

          .... poil à la panse !!!! je sais c’est nul mais c’est pas moi qui ai commencé !


        • Niamastrachno Niamastrachno 3 juillet 2008 15:38

          Heu... quelles responsabilités NS a-t-til assumé au juste dans cette histoire ? je me le demande...

          Ah si ! Je sais ! il a dit concernant les 17 blessés "tout sera mis en oeuvre pour les soigner [les blessés]" - heureusement qu’il prend ses responsabilités le garçon, parce que comme chacun sait, un blessé n’est que trop rarement soigné.

          hééébé on en a de la chance quand même...


        • morice morice 3 juillet 2008 13:30

           
          Votre article est un tissu de bétise et ne mérite pas que nous perdions notre temps à polémiquer avec un adorateur des mouvements islamistes 
          `
          on attend la démonstration....
          et les preuves de vos insinuations... dans cas, Cuche est aussi islamiste, ce qui m’étonnerait... 


            • morice morice 3 juillet 2008 13:40

               exactement, le furtif : ils n’ont pas envie de servir un homme et une ambition, mais un pays. Et ça on peut encore y croire. Les surcoufiens tentent de le faire, c’est pour ça qu’il veut leur peau.  Un président qui se met ses armées à dos, c’est TRES grave. 


              • Forest Ent Forest Ent 3 juillet 2008 13:50

                Il y a des choses vraies dans cet article.

                L’Etat-Major tire en effet depuis longtemps la sonnette d’alarme sur l’Afghanistan, et avait préconisé de se barrer sur la pointe des pieds. Il n’a pas non plus aimé le Livre Blanc et l’a fait savoir. Il y a bien un état de tension entre politiques et militaires, illustré par cette démission.

                Je suis moins d’accord sur deux autres points.

                Je ne pense pas que cela ait de grandes conséquences politiques. L’Etat-Major n’est ni un électorat, ni une puissance séculière.

                Et je ne pense pas que l’armée soit "malade de la fin de la conscription". Ce n’est pas avec des appelés qu’elle aurait rempli ses missions en Afghanistan, au Tchad ou ailleurs. On pourrait plutôt dire qu’elle n’a sans doute pas les moyens de recruter les professionnels dont elle a besoin. Mais je citerai plutôt quelques gaspillages dans les dépenses d’équipement, pas cohérentes avec les missions, pas soutenues dans le temps, trop politisées.


                • LaEr LaEr 3 juillet 2008 14:11

                  "Mais je citerai plutôt quelques gaspillages dans les dépenses d’équipement"
                  Par exemple, le matériel acheté par l’armée, comme le matériel informatique, doit recevoir une sorte de label avant d’être approuvé. Une fois ce "Label" obtenu, il peut être vendu 2 fois plus cher que ce qu’il serait vendu à un civil...


                • K K 3 juillet 2008 16:02

                  Morice n’a pas tort lorsqu’il signale que la fin de la conscription a retiré à l’armée des éléments très intéressants et peu cher.
                  Pour l’intervention en Yougoslavie, un ami qui aurait du être réformé (pb physiques) a été incorporé tout de même et envoyé sur place. Pourquoi ? Parcequ’il maitrisait les langues locales.Quand on connais le tarif des interprêtes professionnels, il n’y a pas de petit profit. D’autres amis ont fait leur service dans les salles informatiques et effectivement étaient bac plus cinq (ingénieurs). Maintenant, l’armée doit payer ses ingénieurs. Ce n’est pas pareil...


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 juillet 2008 21:13

                  @ Forest Ent : Le probleme fondamenatl n’est-il pas qu’on s’équipe pour faire des guerres comme il n’y en aura plus, alors qu’on ne pense même pas à le faire pour les conflits qui vont se multiplier, entre les États, mais surtout au sein des États  ? Ce qui remet en cause le role de l’armée, celui de la police et la relation entre la gouvernance, les citoyens et l’usage de la force. Tout ça est a repenser, mais on ne pensera pas droit, aussi longtemps que vendre des armes sera une si bonne affaire... .

                  Pierre JC Allard


                • morice morice 3 juillet 2008 13:53

                   par Forest Ent (IP:xxx.x30.45.205) le 3 juillet 2008 à 13H50 

                   
                  Il y a des choses vraies dans cet article.
                   non, tout. 

                  "Mais je citerai plutôt quelques gaspillages dans les dépenses d’équipement"
                  5 Buffalos... 

                  • Castor 3 juillet 2008 14:10

                    Morice,

                    Un peu d’humilité... Tu n’es pas çui qui sait face à ceux qui ignorent...

                    Comme le dit très justement Tall sur ton dernier article, te relire avec quelques semaines de décalage est très très drôle... alors de temps en temps, mets une sourdine à ton égo parce que t’es pitoyable !


                  • lavabo 3 juillet 2008 14:00

                    Bonjour Morice,
                    Très bon article..... Un président faisant un putsch contre ses militaires c’est plutôt amusant..... en général c’est l’inverse non ?


                    • valere valere 3 juillet 2008 14:10

                      Sarko ne se met non seulement l’armée à dos, mais les pauvres, les français "moyens", les retraités, les malades, les fonctionnaires, ...bref les 3/4 de la France.

                      L’armée n’est pour Sarko, qu’une poignée d’âmes comme le reste des "autres français", bons qu’à le servir lui et "ses causes".

                      Mais se mettre l’armée de son propre pays, n’est pas très malin !!!


                      • morice morice 3 juillet 2008 14:10

                         Fais gaffe, deux de tes potes, deux sous off nazis, se sont fait jarter de l’armée pour ne pas avoir été assez prudent avec leur séance photos comprennant crâne rasé, salut hitlérien et drapeau nazi.
                         plus ceux des deux casernes du Sud.... 


                        • morice morice 3 juillet 2008 14:11

                           Faudra consulter un urologue, Lyon, ce matin vous pissez de partout... 


                        • morice morice 3 juillet 2008 14:13

                           s se mettre l’armée de son propre pays, n’est pas très malin !!!`
                           qui vous a dit qu’il ’était ?? 


                        • morice morice 3 juillet 2008 14:13

                           par MagicBuster (IP:xxx.x1.20.123) le 3 juillet 2008 à 14H11 

                           
                          Sarko pourrait devenir notre Kennedy. 

                          Je ne parle pas de politique ou d’ambition juste du 22 novembre 1963. 

                           ouh là, ça sent pas bon là... 

                        • morice morice 3 juillet 2008 14:14

                           par Seb59 (IP:xxx.x34.180.194) le 3 juillet 2008 à 14H08 

                           
                          La grosse erreur de sarko c’est de ne pas foutre toutes les femmes voilées et tous les barbus dehors !  

                          Au moins on serait debarassé de morice.


                          ben non, je ne suis que barbu ; faudra me couper en deux ? 

                        • morice morice 3 juillet 2008 14:32

                          Bon, t’aurais pu éviter de mettre des nazis, des Israëliens et des zavions dans ton article, mais apparemment, c’est obsessionnel, tu ne peux pas t’en passer... 

                          non, ils sont là et je n’y suis pour rien ; : quand j’ai commencé à écrire cet article, je ne savais même pas le coup des nazillons de caserne à Montauban...  
                           
                          y" pas que les zavions, y’a le Buffalo !! superbe invention !! efficace !!! maniable, discret.. "newtechnology aboard" (un camion !) comme dit la propagande.. résultart : Le Garcimore de la protection.


                        • MagicBuster 3 juillet 2008 14:11

                          Sarko pourrait devenir notre Kennedy.

                          Je ne parle pas de politique ou d’ambition juste du 22 novembre 1963.

                              


                          • fred 3 juillet 2008 14:17

                            Mais jamais... La CIA aime bien Sarko... Evidemment.

                            C’est quasi un ancien camarade de classe.


                          • Marsupilami Marsupilami 3 juillet 2008 14:14

                             @ Morice

                            Bon article. C’est vrai qu’un Président de la République qui n’aime pas son armée, ça craint un max. Chirac avait commis une grave erreur en supprimant la conscription. Sarko la continue en sabrant dans les budgets de la Défense Nationale tout en voulant qu’elle intervienne dans des opérations extérieures selon son bon plaisir, ce qui est vraiment du grand n’importe quoi. Ce guignol est vraiment dangereux.

                            Bon, t’aurais pu éviter de mettre des nazis, des Israëliens et des zavions dans ton article, mais apparemment, c’est obsessionnel, tu ne peux pas t’en passer...


                            • fred 3 juillet 2008 14:15

                              Comment est-il possible qu’un gars comme Sarkozy puisse avoir été élu ?

                              Etait-il si difficile à comprendre qu’il s’est agi d’un coup d’état aux States lors des attentats du Onze Septembre ?

                              Sur base de cela, le rattachement de Sarko aux USA n’était-il pas écoeurant ?

                              Les crises prévisibles ?

                              L’élection éléctronique de Sarko est-elle valable ? Quand on voit des films comme "Hacking Democracy" et qu’on sait que Die Bold équipe en France ?

                              Le frère de Sarko était conseiller financier du carlyle group, outil de l’industrie militaro-industriel. Ses amitiés en France avec les équipementiers n’est même pas un secret.

                              Ce mec ne respire rien de démocratique. Mais parce qu’il vous a balancé des textes hypra-travaillés, vous êtes tombés dedans sous prétexte de ne pas élire Ségolène (comme s’il n’y avait que 2 candidats).

                              Vous avez quoi dans les yeux ????

                              Votre "confort" vous coûte cher. Ne pas vouloir ouvrir les yeux et jouer à l’autruche... Ben voilà. Bravo.
                              Vous voilà avec un fou-furieux hongrois issu d’une famille recherchée par la Stasi pour participation à l’occupation (bref, un collabo), "marié" à une Italienne qui se fout de la France.

                              Vous êtes des zozos. Réveillez-vous avant qu’il ne soit trop tard. Please.



                              • valere valere 3 juillet 2008 14:17

                                @ Morice :

                                Cela confirme malheureusement ce que je pensais depuis quelques temps Sarko n’a pas la carrure de son emploi.


                                • claude claude 3 juillet 2008 15:18

                                  bonjour,

                                  c’est pour cela qu’il limoge et se débarrasse de ceux qui sont compétents : pour paraître omniscient !!!

                                  dans une vie antérieure, il a du être un ersatz de couteau suisse !!! 

                                  et son modèle doit certainement être le commissaire gilbert, le personage si attachant et futé de la série des taxis .... www.allocine.fr/film/casting_gen_cfilm=112452.html


                                • frédéric lyon 3 juillet 2008 14:31

                                  Je trouve qu’il y a un bug dans le programme de postage, on ne peut pas poster à lendroit qu’on veut sans se reconnecter lorsqu’on a déjà posté un message :

                                  De Fred :

                                  Comment est-il possible qu’un gars comme Sarkozy puisse avoir été élu ?

                                  Etait-il si difficile à comprendre qu’il s’est agi d’un coup d’état aux States lors des attentats du Onze Septembre ?

                                  Sur base de cela, le rattachement de Sarko aux USA n’était-il pas écoeurant ?

                                  Les crises prévisibles ?

                                  ...........................

                                  Tiens ! En voilà un qui trouve le moyen de nous reparler du 11 Septembre. En voilà au moins un qui ne peut pas renier ses origines, compte tenu de ses obsessions !!

                                  Mais au fait, tous nos drôles qui crachent ou qui viendront cracher ici sur Sarkozy, à l’occasion d’un nouvel article de l’inéfable, se mêlent-ils de ce qui les regardent vraiment ?

                                  Vous allez voir qu’il ne vont pas tarder à nous parler des juifs et du moyen-orient !!



                                  • morice morice 3 juillet 2008 14:36

                                     Comme le dit très justement Tall sur ton dernier article, te relire avec quelques semaines de décalage est très très drôle... alors de temps en temps, mets une sourdine à ton égo parce que t’es pitoyable

                                     relisez ce que j’ai dit sur Bétancourt, qui aurait aussi bien pu se faire bombarder à la Paveway que Reyes.. je ne vois pas en quoi je devrais revenir là-dessu : j’ai suffisamment alerté sur son sort, il semble :et vous, vous en avez fait combien d’articles expliquant qu’elle était en grand danger ? Allez donner des leçons aux autres !!! 


                                    • morice morice 3 juillet 2008 14:37

                                       Vous êtes des zozos.
                                       pas moi, la fine équipe ce sont les trolls. 


                                    • morice morice 3 juillet 2008 14:39

                                       Vous allez voir qu’il ne vont pas tarder à nous parler des juifs et du moyen-orient !! 
                                       pourquoi donc ? Ils y habitent ? 


                                    • morice morice 3 juillet 2008 14:41

                                       Tu le sais aussi que le général Cuche te pisse dessus et qu’il n’a pas besoin d’un porte-parole ? 

                                      vous l’insultez et ce n’est pas à votre honneur : lui a démontré que le sien était grand. Vous pouvez être jaloux en effet, il y a de quoi. Un Saint-Cyrien ne parle jamais comme un charretier, ne le saviez vous pas ?


                                    • morice morice 3 juillet 2008 14:44

                                      Lyon, vous manquez de retenue, non ? 


                                      • Lucien Morice Lucien Morice 3 juillet 2008 14:48

                                        momo

                                        "voilà l’occasion rêvée pour une bonne purge en bonne et due forme"

                                        tu parles d’une purge en bel uniforme, y part en retraite dans 2 mois le monsieur Cuche. smiley


                                        • morice morice 3 juillet 2008 14:52

                                          par Lucien Morice (IP:xxx.x49.39.239) le 3 juillet 2008 à 14H48 

                                           
                                          momo 

                                          "voilà l’occasion rêvée pour une bonne purge en bonne et due forme

                                           vous devriez lire jusque la fin, mais vous ne le faites jamais... savez-vous lire, au moins ?  

                                          • morice morice 3 juillet 2008 14:54

                                             y part en retraite dans 2 mois le monsieur Cuche

                                             euh il ne part plus, figurez-vous : pour ça, faut LIRE.. visiblement, c’est pas votre problème. Vous, c’est de troller... sacré BretzelMan, va... y dit rien là il a PAS un seul argument... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès