Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La preuve définitive de l’utilité des sondages...

La preuve définitive de l’utilité des sondages...



Le titre est interminable : baromètre présidentiel TNS-Sofres-Unilog pour le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. Ouf ! Derrière cet intitulé, un sondage, le premier d’une série qui sera longue, mais un sondage passionnant, commenté, ce matin sur RTL, à 7h50, par Patrick Devedjian, député UMP des Hauts-de-Seine, conseiller politique de Nicolas Sarkozy.

Un sondage, encore. C’est reparti comme en 14, ou plutôt comme en 2002. Je suis comme tout le monde, je n’aime pas les sondages. Ils me gonflent. Figer la réalité dans des chiffres d’airain, s’abriter derrière eux pour faire du commentaire, c’est à la fois pauvre, artificiel et benêt. De la fausse intelligence, de la vraie bêtise, du pontifiant, pas du vivant. Un truc qui tue le journalisme et qui engraisse les sondeurs.

Soyons plus précis. Ce n’est pas le sondage qui est le problème, c’est l’utilisation qu’on en fait. Un sondage ne doit jamais être présenté comme une prédiction, comme une vérité. Ce ne sont pas les chiffres qui sont importants, du moins pas les chiffres tels qu’on nous les donne. Non, ce qui est intéressant, ce sont les tendances, ce que les réponses, amassées puis agrégées, nous disent de nous-mêmes. Ce qui est important, c’est la capacité interprétative qu’il peut susciter, laquelle bien sûr se nourrit de la subjectivité de l’interprète, ce qui oblige donc à la prudence. Le sondage, c’est le contraire de la science. C’est donc très rigolo.

Ce baromètre présidentiel pour le Grand Jury comporte sa part de leçons sur lesquelles il faut réfléchir. Question de la Sofres aux milles sondés contactés mardi dernier, 18 avril : "Quels thèmes compteront pour vous lors du vote ?" En tête, le chômage (72%), suivi du financement du système de santé (63%), puis l’éducation, les retraites, le pouvoir d’achat. La sécurité, elle, ne vient qu’en sixième position. Quant au CPE, sur 16 propositions, il arrive quinzième dans l’ordre des motivations.

Que déduire de tout cela ? D’abord que, sauf évolution, ce sont les thèmes sociaux, des thèmes avec lesquels la gauche se sent plus à l’aise, qui paraissent aujourd’hui prioritaires dans l’esprit des Français. Les questions essentielles tournent autour du système social : peut-il être préservé ? Doit-il évoluer ? Comment ? Voilà l’attente aujourd’hui prioritaire.

Ces thèmes, réputés de gauche, avantagent-ils la gauche ? Non, à lire le sondage. Hormis le cas où le nom de Ségolène Royal est soumis aux sondés, lorsque Lionel Jospin, Jack Lang, Dominique Strauss-Kahn ou Laurent Fabius sont traités, toute la gauche, extrême compris, plafonne à 40% des intentions de vote.

Ce constat signifie que la radicalisation des appareils de ce camp-là, encouragés dans cette pente par la contestation du CPE, éloigne, davantage qu’elle ne les rapproche, les dirigeants de la gauche de la population. Pour dire les choses autrement, l’aggiornamiento idéologique, la rupture avec un résidu de marxisme, que refusent, congrès après congrès, défaite après défaite, de faire les dirigeants socialistes notamment, cette évolution-là, l’opinion publique la réclame et l’attend. Et c’est bien parce que confusément Ségolène Royal incarne cette possibilité, c’est bien parce que les Français ne la repèrent pas comme une idéologue parmi d’autres dans cette famille politique, qu’elle connaît ce succès dans les enquêtes d’opinion. Ancienne ministre, parlementaire depuis vingt ans, les électeurs l’ont repérée pour ces combats ancrés dans la vie quotidienne, la violence à la télévision, la défense de la famille, une certaine morale des comportements. Ils semblent donc attendre d’elle qu’elle ait le même pragmatisme, la même simplicité dans les affaires économiques et dans l’approche des problèmes sociaux.

Dans ce baromètre, Ségolène Royal recueille 34% des intentions de votre, contre 23% à Lionel Jospin, 22 à Jack Lang, 18% à Dominique Strauss-Kahn, 15% à Laurent Fabius. Ces chiffres montrent bien le contournement que subit aujourd’hui le Parti socialiste, la pression qui s’exerce sur lui pour changer. Les sondés, c’est sûr, les Français peut-être, se servent de l’hypothèse Ségolène Royal pour faire passer ce message. Les dirigeants socialistes, les militants de ce parti, l’entendront-ils ? Le refuseront-ils ? Ecouter les électeurs ? Leur résister ? Passionnante problématique.

Face à la gauche, la droite paraît avoir moins de problèmes. Une fois digérés les miasmes du moment, Nicolas Sarkozy paraît dominant dans le camp qui aujourd’hui domine. Le fait que le thème de la sécurité ait ainsi reculé dans les priorités des Français semble montrer que les Français le créditent d’une action positive sur ce terrain. La perception est toute subjective, et donc fragile, parce que la crise des banlieues, l’augmentation des violences faites aux personnes montrent que rien n’est résolu sur ce terrain. Mais la perception est là, aujourd’hui.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy continue de proposer aux Français de changer, de s’adapter, sur le terrain économique et social. Il est donc en phase avec les attentes d’une opinion désormais largement acquise à cette idée. Mais quels changements ? Comment ?

Le terrain d’affrontement est là, un vrai terrain, sur lequel peut se dérouler une vraie belle campagne électorale dont personne, aujourd’hui, ne connaît ni l’identité des protagonistes, ni le déroulement, ni l’issue.
La preuve définitive de l’utilité des sondages.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (141 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 12:37

    Réflexions intéressantes.

    Mr Apathie, vous êtes un très bon journaliste (ça fait toujours plaisir à entendre je suis sûr), même si vous travaillez dans une radio un peu trop populiste.

    Bon y’a un article (pas très bon d’ailleurs) sur AgoraVox d’aujourd’hui qui va pas dans le même sens, c’est preuve qu’il ya pas de comité de rédaction sur AV.

    Ceci dit ça va drôle de voir les réactions gauche-droite qui vont se déchaîner sur cet article ...

    Jeu concours : combien de commentaires avant les premières insultes ???


    • Stan (---.---.123.29) 20 avril 2006 13:04

      Etrange commentaire... Pour vous un article qui ne va pas dans le sens de vos convictions politiques est forcément un mauvais article... ? Par ailleurs, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas publier deux articles avec deux visions différentes. Le but d’AgoraVox est bien de fournir des points de vue différents afin que le lecteur puisse se forger son opinion non ? Quant à la fiabilité des sondages politiques, avant de vous enflammer vous devriez mieux relire ce que dit Apathie dans cet article :

      « Je suis comme tout le monde, je n’aime pas les sondages. Ils me gonflent. Figer la réalité dans des chiffres d’airain, s’abriter derrière eux pour faire du commentaire, c’est à la fois pauvre, artificiel et benêt. De la fausse intelligence, de la vraie bêtise, du pontifiant, pas du vivant. Un truc qui tue le journalisme et qui engraisse les sondeurs. »


    • Henri Hugues (---.---.42.251) 20 avril 2006 13:43

      Radio populiste ou populaire ?


    • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 14:43

      Arghhhhhhhhh,

      Moi y’en a pas comprendre les commentaires suite à mon commentaire !

      Je dis que j’ai trouvé l’article intéressant, je dis que je trouve Mr Apathie un bon journaliste, je souligne qu’il y a un article inverse ce qui est la preuve de la liberté d’expression d’AV, je ne parle pas de la fiabilité des sondages comme le souligne Stan ... et je n’affiche aucune conviction politique !!!

      Et je maintiens que je trouve RTL assez populiste, c’est mon choix, nom de nom !

      Hé les mecs, faut faire attention ou vous étiez peut-être pleine digestion ??

      Et je redis que c’est un bon article et un bon journaliste, ca va là ? Comprendo ???


    • Stan (---.---.123.29) 20 avril 2006 15:11

      Désolé Nantor, j’ai mal compris ton commentaire mais il était pas très clair. Je croyais que tu accusais AgoraVox d’avoir publié des articles qui n’allaient pas dans la même direction. Quant au sondage, je réagissais à ton commentaire sur l’autre article. Bref, on s’est pas compris. C’est pas grave


    • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 15:28

      Rahh, ça va mieux !

      Je n’accuse jamais personne (enfin, des fois, ou il y a longtemps, ou ils sentaient pas bon).

      Et je trouve que l’autre article sur les sondages est assez faible, sauf tout le respect dû à l’auteur ... voilà !

      A + Stan


    • dom (---.---.178.181) 20 avril 2006 12:53

      « ...la preuve définitive de l’utilité des sondages... »

      ...et de la superstition à laquelle ils livrent ceux qui se basent sur leur « véracité ». De deux choses l’une : si vous établissez que les chiffres émis dans les sondages sont alléatoires ils n’on donc aucune crédibilité, ils confortent seulement ceux qui les produisent et/ou ceux qui en abusent, mais n’ont aucune valeur intrinsèque.


      • brigetoun (---.---.69.126) 20 avril 2006 13:01

        oh pas d’insulte, simplement perplexité devant les avis tranchés sur l’interprétation des sondages. Si à gauche Ségolène Royal l’emporte sur les DSK et autres ce pourrait être aussi parce qu’étant moins connue on a moins tendance à voir en elle une gauche simili centriste-droitière dans les faits. Si la baisse d’intérêt pour la sécurité prouve la réussite de Sarkosy cela prouverait que les gens ne s’intéressent pas aux résultats réels de celui-ci. N’est ce pas plutôt que l’on cesse de mettre sous le terme insécurité l’insécurité sociale en même temps que la version attentats contre les personnes (et les biens là il y a un mieux)


        • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 21 avril 2006 10:57

          Bonjour Bridgetoun, Jean-Michel et les autres,

          je relève une affirmation constestable concernant un « gauchissement » du PS auquel Ségo s’opposerait : DSK n’incarne nul « gauchissement », bien au contraire. Si l’opinion souhaite du centrisme social un peu mou du genou, DSK fait aussi bien l’affaire que Ségo.

          Mais la mésaventure survenue à Jospin montre qu’à s’afficher trop centriste, on perd sur sa gauche. Donc bien malin qui peut prédire aujourd’hui la bonne stratégie pour l’emporter. Sauf peut-être à être soi-même, sans trop de calcul, à afficher une réelle authenticité qui nous changerait agréablement. Prenez Fabius en parfait contre-exemple !

          En ce qui concerne enfin l’analyse du recul du thème sécuritaire, qui serait dû au fait que les Français créditent Sarko d’efficacité dans ce domaine, même si Jean-Michel l’atténue en précisant que rien n’est réglé, je reste dubitatif.


        • Bergame (---.---.39.204) 20 avril 2006 13:22

          Non, ce n’est pas un bon article, c’est un article orienté. Commencer par dire que les thèmes fondamentaux de la présidentielle seront des thémes sociaux et finir par dire que l’avantage sera à la droite, c’est déjà faire preuve d’une belle maitrise de la rhétorique. Affirmer que le thème de la sécurité est loin dans le classement PARCE QUE Sarkozy a su lui apporter les réponses nécessaires sur le terrain, ça s’appelle carrément servir la soupe.

          On devrait interdire les journalistes professionnels sur un blog de journalisme citoyen.


          • RAMSAY (---.---.120.69) 20 avril 2006 13:27

            Vous prouvez que l’on peut légitimement douter des résultats des sondages.

            Dans ce cas, les nombreux sondages annonçant en 2002 « l’insécurité, première préoccupation des Français » sont-ils aussi à remettre en cause ?

            RAMSAY


          • Bergame (---.---.39.204) 20 avril 2006 13:53

            Bonjour Ramsay, est-ce à moi que vous vous adressez ? Non, moi, je ne remets pas en cause les sondages. Les sondages, déjà, au départ, ça vaut ce que ça vaut. Quiconque connait un peu les statistiques sait déjà que les chiffres eux-mêmes, il faut les prendre pour ce qu’ils sont, mai enfin, c’est la loi du genre, et il faut simplement garder distance. Et sur cet aspect, l’auteur a raison, ça a surtout l’intéret d’être rigolo.

            En revanche, ce qui est condamnable, c’est le traitement des sondages, et la manière dont on les commente. Et là, avec cet article, on est dans la pure propagande pro-sarkozyste. Je réagis un peu vertement, mais quand je lis des trucs pareils, je me dis que l’auteur ne se les permet que pour une seule et unique raison : Il compte sur le fait que ses lecteurs soient des imbéciles ! Vous vous rendez compte ? « Nicolas Sarkozy paraît dominant dans le camp qui aujourd’hui domine. Le fait que le thème de la sécurité ait ainsi reculé dans les priorités des Français semble montrer que les Français le créditent d’une action positive sur ce terrain »

            Iriez-vous penser que la sécurité recule dans les sondages parce que d’autres thèmes et d’autres sujets sont devenus plus préoccupants pour les français ? Imaginiez-vous que les français - au moins une partie d’entre eux- aient pu considérer que Sarkozy jouait au pompier pyromane avec la sécurité intérieure ? Aviez-vous même l’idée que les français considéraient peut-être que Sarkozy avait une certaine responsabilité dans les émeutes des banlieues ? C’est plutôt ce que disaient les sondages, à ce moment-là, en tous cas. Et bien pas du tout ! M.Aphatie est opportunément là pour nous l’apprendre : « Les Français » -dans leur majorité donc- « semblent considèrer » au contraire que M.Sarkozy a eu une action positive sur la sécurité, A TEL POINT que le thème même a peu à peu disparu de leurs préoccupations quotidiennes. Extraordinaire !

            Si vous voulez : Venant d’un militant UMP -sarkozyste- ce genre de grosse ficelle rhétorique ne me dérangerait pas outre mesure. Venant d’un journaliste d’une radio nationale, c’est une honte ! Personnellement, je me sens insulté et pris pour un crétin, tout simplement !


          • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 16:38

            Hé Bergame,

            J’ai pas lu dans l’article que Sarko a fait reculer la sécurité ; Apathie écrit :

            Le fait que le thème de la sécurité ait ainsi reculé dans les priorités des Français semble montrer que les Français le créditent d’une action positive sur ce terrain. La perception est toute subjective, et donc fragile, parce que la crise des banlieues, l’augmentation des violences faites aux personnes montrent que rien n’est résolu sur ce terrain. Mais la perception est là, aujourd’hui.


          • RAMSAY (---.---.120.69) 20 avril 2006 17:38

            MESSAGE à BERGAME

            Je suis désolé, j’ai cliqué au mauvais endroit

            RAMSAY


          • Bergame (---.---.39.204) 20 avril 2006 21:48

            Au temps pour moi. Non mais j’en remets une couche, mais je n’en reviens pas qu’un journaliste qui a chaque jour une émission d’audience nationale se sente obligé de venir, en plus, nous vendre sa soupe sur internet !


          • lenom2laroze (---.---.206.86) 21 avril 2006 09:13

            Je suis presque d’accord avec vous sauf pour l’interdiction. Nous sommes lecteurs, journalistes amateurs et critiques, c’est a nous de savoir décrypter la philosophie de l’article en question. Pour celui là je suis en désaccord total avec l’analyse, et c’est effectivement un article qui cherche précisement a orienter l’opinion en s’adressant à un lectorat de gauche .


          • parkway (---.---.18.161) 24 avril 2006 11:53

            merci bergame !

            Je n’arrivais pas à mettre le doigt sur ce qui clôchait dans ses arguments, mais j’avais bien compris qu’il était très à droite !

            Vivent les blogs !!


          • parkway (---.---.18.161) 24 avril 2006 11:56

            je serai d’accord pour cette interdiction !

            ils ont suffisamment d’audition chez eux, et nous ce qu’on veut,c’est pas des trucs bidons comme à la télé !

            on a déjà donné, merci !


          • Marsupilami (---.---.190.101) 20 avril 2006 13:37

            Ouaf !

            Aphatie roule pour le petit Nicolas. Pourquoi alors ne pas avoir directement un lien vers le site de l’UMP ?

            Houba houba !


            • ifelhim (---.---.217.247) 20 avril 2006 14:00

              Mr Apathie ne fait que remarquer que, d’après le sondage, les electeurs du PS sont plutot sur la ligne Royal (et elle serait devant Sarkozy). Au contraire, si c’est un autre représentant de la gauche (11 points d’écart au minimum avec Royal) qui est le candidat désigné, Sarkozy a plus de chances de l’emporter...

              http://www.tns-sofres.com/etudes/pol/200406_pdtielle2007_r.htm


            • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 14:51

              Et Marsu qui rate ses liens !!! (ton lien petit nicolas est raté, c’est celui-là le bon).

              C’est le commencent de la fin d’AV si les piliers flanchent.

              Tiens-bon Marsu, rien n’est perdu, on est avec toi. Il faut juste retravailler les fondamentaux...


            • Marsupilami (---.---.180.244) 20 avril 2006 15:02

              Ouaf !

              C’est une faute impardonnable.

              Où avais-je la tête ?

              Houba houba !


            • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 15:06

              ça me fait le même effet que faire un petit pont à Zidane ...


            • www.jean-briçe.fr (---.---.26.94) 20 avril 2006 14:05

              Les sondeurs et leurs complices les médias risquent d’avoir des surprises : les Français qui commencent à comprendre comment ils sont manipulés sont certainement moins naïfs que les puissants le croient. En ce qui me concerne, ils me dégoutent, car ils n’ont rien d’autre à proposer que le système actuel qui est en train de faire faillite...


              • parkway (---.---.18.161) 24 avril 2006 11:59

                Oh ! oui ! Mr Brice !

                Vivent les coups de pieds aux culs en 2007 !

                Vive la racaille !


              • (---.---.99.131) 20 avril 2006 14:24

                C’est reparti pour AgoraVox le MEGA BLOG CITOYEN ! Je commence vraiment à en avoir ras le bol !

                Après Tous contre Sarko, le boulanger, lespro les anti CPE, voilà un nouvel avis personnel... avec des sentiments personnels, « ça me gonfle » ; « dominant dans le camp qui domine ».

                C’est à se demander si quelqu’un lit vraiment les articles avant qu’ils ne soient mis en ligne !

                Un article sur deux est désormais un avis purement personnel


                • Rage Rage 20 avril 2006 14:36

                  Article intéressant :

                  Comme je le dis à chaque fois, il faut arrêter de prêter aux sondages des vertus qu’ils n’ont pas : il faut voir dans ces statistiques une image instantanée et plus ou moins réaliste de la France. Les sondages ont le mérite de souvent donner le sens du vent, mais ils ont aussi le mérite de devenir en France le scénario dont on est sûr qu’il ne se déroulera pas...

                  Deuxième élément d’analyse, et c’est là le plus important, il est certain que les français veulent changer. Ils veulent changer de représentants en premier lieu. Que l’on soit clair, après le 21 avril 2002 après la fessée infligée par la gauche sur la droite aux régionales et aux européennes, après la douche froide du référendum il est CERTAIN que plus de 50% des français en ont ras le bol des politiciens actuellement en place (à savoir UMP comme opposition)

                  Ras le bol d’avoir toujours les mêmes têtes devant eux depuis 30 ans, se renvoyant la balle respectivement de leur impuissance profonde à agir sur le fond, assez de voir le carrièrisme et l’absolu volonté de ces personnes à vivre de la politique plutôt que d’en faire pour servir l’intérêt général des citoyens.

                  Il faut être lucide : On n’a pas 10% minimum de vote FN, on n’a pas + de 50% de vote NON au référendum alors que 90% des poids lourds étaient favorable au vote OUI, on n’a pas des discours de rupture affichés aussi clairement par Montebourg ou Bayrou (modérés) sans véritable problème de fond.

                  Alors peut être que S.Royal est suffisemment distante pour incarner une nouvelle idée de la France, mais personnelement je n’y crois pas. Les Français seront prêts à voter, je le pense sincèrement, pour celui, même pas connu, qui saura s’imposer comme étant suffisemment lucide et franc pour changer les choses sur le fond.

                  Cela fait 25 ans que rien n’a été fait, que l’Etat DOIT être réformé, que la moitié majoritaire de la France trime pour le profit d’une moitié minoritaire. Les Français veulent des actions, c’est aussi pour cela que le moulin à vent Sarkozy récolte encore des opinions favorables car il est le seul à afficher des actions (même s’il ne fait rien).

                  Le premier qui agira clairement sur le fond sera sans doute le vainqueur des élections de 2007. Mais pour cela faudrait-il encore avoir des politiques dotés de « roupignolles » (ou non !) pour AGIR et CHOISIR.


                  • Ari (---.---.1.121) 20 avril 2006 15:53

                    @Rage

                    « Alors peut être que S.Royal est suffisemment distante pour incarner une nouvelle idée de la France, mais personnelement je n’y crois pas. »

                    Je suis de ton avis, S.Royal fait partie de la nomenklatura, de la vieille garde socialiste, il faut des hommes nouveaux pour incarner le changement nécessaire au PS et pas uniquement quelqu’un avec un jolis minois.


                  • parkway (---.---.18.161) 24 avril 2006 12:05

                    toi y’en a bon ! toi y’en a me plaire aussi beaucoup !

                    moi y’en a prendre callebasse en 2007 pour têtes de cons qui gouvernent depuis trop longtemps !

                    Quand on a rien à perdre, on a tout à gagner !

                    Vivent l’UMP et le PS qui fabriquent des révoltés !


                  • (---.---.241.84) 20 avril 2006 14:48

                    Je trouve cet article un peu contradictoire. Dans un premier temps, monsieur Apathie remet en cause les sondages ou du moins les interprétations que l’on peut en faire mais dans un deuxième temps, toute son analyse sur Royale et Sarkozy repose sur... lesdits sondages. Ces enquêtes d’opinion, c’est un peu comme certains grands éditorialistes, si on se posait la question de savoir qui les paye, on comprendrait mieux où ils veulent en venir. A quand sondage permettant aux français de répondre qu’ils ne veulent d’aucun des candidats imposés y compris madame Royale qui n’est tout de même pas tombée de la dernière pluie, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire ?


                    • nantor (---.---.131.113) 20 avril 2006 15:05

                      Je trouve que l’article est pourtant clair.

                      Il essaye de replacer les sondages comme un élément dynamique (« Ce n’est pas le sondage qui est le problème, c’est l’utilisation qu’on en fait ... Un sondage ne doit jamais être présenté comme une prédiction, comme une vérité. Ce ne sont pas les chiffres qui sont importants, ... ce qui est intéressant, ce sont les tendances, ... Ce qui est important, c’est la capacité interprétative qu’il peut susciter »)

                      Là je trouve que Apathie a raison.

                      Après il développe son argument à savoir que les sondés évoquent un certain nombre de sujets qu’ils estiment importants ...

                      Ben, c’est du travail de journaliste, quoi ... Après si Apathie roule pour Sarko, comme le dit Marsupilami, ce serait effetivement dommage qu’il se serve d’une tribune libre et de son statut de « bon » journaliste pour faire du prosélithisme !

                      Mais à voir certaines réactions, j’ai un peu l’impression que nombre de gens ne lisent pas vraiment les sujets (ni vraiment les commentaires, voir ci-dessus).


                      • mars (---.---.241.84) 20 avril 2006 15:18

                        Si ce qui est important, c’est la capacité interprétative que les sondages peuvent susciter, je préfère pas de sondage du tout et écouter ce que les politiques ont réellement à nous proposer, même si, avec bon nombre de journalistes, ils sortent rarement de la politique politicienne. Encore une fois les sondages ne sont pas anodins, il y a des gens qui les commanditent et ses personnes ont d’énormes moyens financiers.


                        • Quanthomme (---.---.164.123) 20 avril 2006 16:01

                          Bonjour.

                          Je trouves que Sondage et Politique vont trés bien ensembles car quel que soit le résultat (du sondage ou de l’élection) on finit toujours par l’avoir dans le cul !


                          • Nicolas Voisin (---.---.144.42) 20 avril 2006 17:02

                            Le PS serait très très sot de ne pas surfer sur l’effet Ségo. Et si le Plat-Ségo n’est d’ici-là pas périmé, elle pourrait être la seule arme crédible (ah, s’ils avaient l’audace de croire en Kouchner...) face à Sarkosy. A moins que ce ne soit, comme l’évoque un article ici-même aujourd’hui, le contraire ?!


                            • Mars (---.---.241.84) 20 avril 2006 17:22

                              A lire certains commentaires j’ai vraiment l’impression d’être sur un site de traders en bourse ! Je mise tout sur Ségo ou sur Sarko ? Où est la politique dans tout ça ? Pourquoi y a t-il deux tours à cette élection puisqu’on en est déjà à spéculer sur le deuxième sans avoir lu une ligne de programme et un an à l’avance ? Vous n’avez pas l’impression qu’on se fait un peu manipuler en ce moment ?


                              • zoï (---.---.58.60) 20 avril 2006 17:43

                                Moi, question sondage, je préfère encore les oracles d’époque romaine : ils avaient au moins l’avantage d’être honnêtes.


                                • gem (---.---.117.249) 20 avril 2006 17:58

                                  Très bon article. Je n’ai aucun avis sur l’opinion et la thèse présentée (en gros : la demande de la France au PS c’est de se recentrer, au lieu de glisser à l’extême-gauche), mais je suis bien content de la découvrir. A la réflexion, on peut trouver d’autres indices qui vont dans le même sens (par exemple : la claque à l’UNEF au profit de la FAGE lors des élections étudiante).

                                  Les commentaires ne sont heureusement pas tous affligeants.


                                  • (---.---.241.84) 20 avril 2006 18:12

                                    A lire certains autres commentaires,je commence à comprendre pourquoi la politique gave un certain nombre de français.


                                  • J. ETCHEVERRY (---.---.24.28) 20 avril 2006 18:40

                                    Pour ma part, je considère ce pont de vue trèe objectif et devant éclairer ceux qui s’intéressent encore sur l’utilité (et même l’objectivité) des sondages.


                                    • Jigmy Jigmy 20 avril 2006 19:27

                                      Article intéressant qui amorce une reflexion sur l’utilisation des sondages par les médias et les conséquences sur la démocratie... C’est si peu souvent qu’on voit du recul critique ! Il serait souhaitable que tous les journalistes s’y mettent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès