Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La primaire s’anime

La primaire s’anime

Le deuxième débat des primaires « citoyennes » a eu lieu mercredi soir sur la chaîne parlementaire. On peut regretter que cette relative moindre exposition ; sa diffusion sur une chaîne plus confidentielle le rendra moins directement audible. Ce sont les commentateurs et les politologues qui en feront une traduction plus retenue que le spectacle lui-même.

Côté politologues justement, aucune surprise : ils ont tous depuis longtemps choisi François Hollande et en ont fait immédiatement le vainqueur de la soirée. Il est vrai que prenant souvent la parole après les autres (Valls li faisant remarquer), il a su se placer comme au-dessus, comme l’arbitre.

Professoral, il ne s’est pas désolidarisé du « projet socialiste » en prenant parti pour les « emplois d’avenir » voulus par Martine Aubry. Fidèle à sa ligne « réaliste », il n’ a cependant jamais « censuré » les propositions de ses rivaux.

Nous l’avons déjà écrit, cette formule nouvelle de désignation d’un candidat est très appréciable et globalement le PS sort plutôt grandi d’une telle nouveauté. En dépit des divergences entre les postulants qui ont pu apparaître lors de ce deuxième débat beaucoup plus que lors du premier, l’essentiel unitaire n’a pas été gravement touché. Il y eut des moments difficiles, mais toujours assez bien maîtrisés. Je persiste : ces primaires sont une trouvaille intelligentes du PS ; elles valorisent l’exercice démocratique et l’ensemble de ceux qui participent.

Mardi soir, le « club des six » – Martine, Ségolène, François, Manuel, Jean-Michel et Arnaud – ont encore haussé le niveau de jeu. Leurs interventions sur les thèmes de l’économie, du social et de la sécurité ont constitué un ensemble cohérent. Les futurs électeurs du 9 et sans doute du 16 octobre ont pu déceler les points de convergences et les vraies divergences entre les candidats.

Chacun se fera une opinion sur les différents candidats et sur les projets exposés et nous ne jouerons pas ici un mauvais remake des analyses de nos politologues professionnels et patentés. Il suffira seulement de noter que les projets proposés ressemble à un catalogue des espérances sur lequel ne figure pas le prix à payer.

Revenant aux politologues : deux constantes. La première, François Hollande les a à peu près tous dans la poche et Martine Aubry semble définitivement battue à cet applaudimètre de salon, tout comme Ségolène Royal ; la politesse amusée prévaut pour le brave Baylet. L’autre, celle qui consiste à regarder les deux petits jeunes Valls et Montebourg avec des yeux intéressés et une crédibilité à retardement, pour plus tard. En substance tous déclarent les deux approches, certes très différentes des gamins, comme intéressantes, prometteuses d’avenir , mais pas pour 2012 … Pour 2017 !

Il y a dans ce raisonnement sur l’avenir des trublions une faille surprenante venant de tels spécialistes. D’une part, ils sont à peu près tous convaincus que Sarkozy sera battu en 2012 et par Hollande et pourtant perçoivent Valls ou Montebourg pour 2017 ! Comment commettre une telle erreur ?

Si Hollande est élu au printemps prochain, soyons certains que la primaire « citoyenne » n’aura pas l’occasion de se reproduire en 2016 pour désigner le candidat de gauche en 2017. Le candidat naturel sera le sortant : Hollande. C’est à droite que l’organisation de primaires deviendra d’actualité, pas à gauche. Valls et Montebourg n’auront pas l’occasion d’offrir à nouveau leurs services pour occuper la plus haute fonction de l’Etat : les dures lois du calendrier sont toujours à regarder avec attention. L’élection de Hollande en 2012 relègue Valls et Montebourg aux calendes du trop tard.

Pour terminer avec cette deuxième production de la maison PS, deux groupes de personnalités sont en présence, celui des caciques (Aubry, Hollande,Royal, Baylet) dominé très largement par Hollande et celui des nouveaux, par ailleurs très divergents, (Montebourg, Valls). Pour la santé de la vie politique française il serait bon qu’un Montebourg l’emporte ; ce ne sera sans doute pas le cas. Les Français, même, surtout, de gauche demeurent très conservateurs. Dommage.

Avant le premier tour du 9 octobre, un dernier débat doit être organisé, la semaine prochaine : il y a risque de lassitude en dépit de la bravitude !

Le Blog


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Rosalu Rosalu 30 septembre 2011 10:02

    Pas d’accord avec l’essentiel de l’article sauf pour la fin où est déploré le conservatisme des Français qui pourrait leur faire peur d’adhérer aux solutions nouvelles d’Arnaud Montebourg. Nous ne pouvons attendre 2017 pour les adopter, il faut le faire dès 2012.

    Arnaud Montebourg doit sortir gagnant des Primaires Socialistes pour faire la 6e REPUBLIQUE.


    • eric 30 septembre 2011 10:38

      Les socialistes ne font pas une primaire par gout de la démocratie, mais parce qu’ils sont tellement coupé du reste de la population que le candidat qu’ils se choisissent en interne est en général celui qui reçoit le moins de suffrages au final.

      Si ils demandent au reste de la population de trancher, c’est bien qu’ils n’ont pas confiance dans leur propre capacité à désigner quelqu’un qui tienne la route.

      Ainsi, on arrive au résultat paradoxal, que ce parti demande aux gens, les moins engagés, les moins concernés, les moins militants, et donc aussi ceux qui connaissent le moins les différents candidats de décider qui doit le représenter.
      D’une certaine manière, c’est renoncer au rôle d’un parti tel qu’il est évoqué dans la constitution....

      Et cela a l’air de marcher.... Le favori est celui qui est le plus éloignés, au moins par l’image, des positions les plus traditionnelles du parti, celui qui a l’image la moins à gauche, la moins socialiste.....
      Bref, celui qui est le moins fidèle au programme démocratiquement voté par le parti.....

      Les verts, eux au moins, on préféré la fidélité à leurs idées à la chance de faire quelques pour cent en plus. Cela à plus de gueule.....

      Mais dans les deux cas, il devraient plutôt se demander pourquoi leur électorat est tellement plus à droite qu’il ne les sont dans un pays lui même majoritairement à droite.

      Et puis pour l’élection elle même cela promet : En tête celui qui s’affirme différent du programme démocratiquement voté par son parti et affirme qu’il respectera les promesse démocratiques pour lesquelles il sera démocratiquement élu
      En numéro deux, celle qui a démocratiquement rédigé le programme sans réellement demander leur avis démocratique aux autres. Autres qui susurrent que sont élection elle même n’aurait pas été beaucoup plus démocratique que la non élection de l’autre.

      Mais ce n’est pas de loin le plus grave : la position, « nous on sait pas alors dites nous ce qu’il faut que l’on fasse », c’est assez sympa, c’est modeste, c’est participatif ! Oui, mais là, on choisit l’exécutif, vous savez, le type qui doit prendre des décisions sans toujours avoir le temps d’organiser un référendum.
      Avec le ps, on va avoir quelqu’un : qui n’a pas réussi à s’imposer dans son propre camp à ses adversaires ; qui n’a même ^pas réussi à mobiliser suffisamment les militants pour qu’ils l’imposent.

      Bon tant qu’il n’y a pas de guerre ou de crise économique grave, c’est peut être jouable.......


      • bernard29 bernard29 30 septembre 2011 11:11

        Vous dites ;  « deux groupes de personnalités sont en présence, celui des caciques (Aubry, Hollande,Royal, Baylet) dominé très largement par Hollande .... »

        Il me semble que vous vous prenez pour un politologue patenté comme ceux que l’on voit dans les médias en permanence et que vous mettez à l’index.

        La personnalité qui a remporté ce débat est clairement Ségolène Royal. ( tout tourne autour de ses propositions, et c’est la plus audible et déterminée. ). Sa dernière conclusion, à elle seule, démontre qu’elle est la seule capable de donner un souffle d’espoir et d’innovation à l’ensemble des français qui souffrent de la crise multiforme actuelle.


        • ykpaiha ykpaiha 1er octobre 2011 00:52

          Cette primaire fait partie de la vaste fumisterie mondialiste qui a besoin de redorer le blason, apres les Zoutrance du hoqueteux bulgare, voila maintenant les ronflements sodomites.
          Si tu te retourne tu sera transformé en statue de Sel, alors regarde devant et surtout va la ou on de dis d’aller.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès