Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La privatisation de La Poste

La privatisation de La Poste

Le « Comité contre la privatisation de La Poste » s’est lancé dans une « consultation citoyenne » de grande ampleur. Si l’initiative est novatrice et ne manque pas d’intérêt, si l’objet de cette démarche est grave et mérite effectivement une mobilisation populaire, ses auteurs, ne serait-ce que pour lui donner une plus grande crédibilité, n’auraient pas dû s’affranchir des règles méthodologiques applicables à tout sondage d’opinion.

Comme chacun, j’ai très tôt été bombardé de messages médiatiques m’informant de la "consultation citoyenne" organisée "à l’initiative du Comité contre la privatisation de La Poste". Ne souhaitant pas que ce service public soit privatisé, et redoutant que le gouvernement se lance dans une démarche qui tôt ou tard entraînerait cette privatisation, je m’enquis immédiatement des lieux de vote dans la ville de Perpignan, où je réside.
Avec surprise, j’attendis jusqu’à ce samedi pour trouver un emplacement au centre-ville. Je me suis emparé d’un bulletin de vote et j’ai lu la question à laquelle on me conviait de répondre. Elle était intitulée ainsi :

"Le gouvernement veut changer le statut de La Poste pour la privatiser, êtes-vous d’accord avec ce projet ?"

Les modalités de cette question fermée étaient OUI et NON.

J’ai immédiatement remis mon bulletin sur la table, et je n’ai pas voté, à mon grand regret. Pourquoi ? Parce que la question est biaisée et intellectuellement malhonnête. Je ne voudrais pas, comme sociologue, passer pour un donneur de leçons, mais un sondage, pour être crédible, doit obéir à certaines lois et à certains principes méthodologiques et éthiques.

Lorsqu’on demande au peuple de se prononcer sur un texte ou sur un projet, l’honnêteté exige qu’on reproduise, si ce n’est dans la forme, tout du moins dans un esprit de parfaite rigueur ce texte ou ce projet. Or que contient la formule sur laquelle j’étais appelé à me prononcer ?

1. L’affirmation que le gouvernement voulait changer le statut de La Poste pour la privatiser  ;
 2. Une question portant sur mon opinion sur cette affirmation.

La rigueur scientifique aurait dû commander de rapporter que le gouvernement, par la voie d’un grand nombre de ses ministres, et avec vigueur, s’était défendu de vouloir privatiser La Poste. Qu’on le croie ou non n’est pas la question. Puisqu’on demande au peuple de voter sur une intention de son gouvernement, reproduisons-la telle que celui-ci a défendu son projet, sans la déformer. Par exemple on aurait pu écrire :

Le gouvernement veut ouvrir davantage le capital de La Poste au secteur privé. Etes-vous d’accord avec ce projet ?

Ou encore :

Le gouvernement veut ouvrir davantage le capital de La Poste au secteur privé. Il se défend de vouloir à terme la privatiser. Soutenez-vous son projet ?

On pourrait multiplier les libellés. Mais celui qui fut utilisé par le "Comité national...", par son caractère partisan, a incontestablement pris la forme d’une question biaisée à laquelle il me fut malheureusement impossible de répondre. J’en suis navré.


Moyenne des avis sur cet article :  1.76/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • jidejeandominique jidejeandominique 5 octobre 2009 12:18

    Ca n’a aucun rapport avec ce que j’ai écrit.


  • jidejeandominique jidejeandominique 5 octobre 2009 13:47

    Pas grave. Je ne peux pas vous forcer à comprendre ce que j’ai écrit.


  • Radix Radix 5 octobre 2009 19:25

    Bonjour

    Mon cher sodomiseur de diptères, navré que la formulation de la question posée vous ait indisposée !

    Personnellement j’aurais été un tantinet plus direct, en effet il faut tenir compte de la catégorie socio-culturelle de la plupart des gens qui vont être lésés par cette mesure dont visiblement vous ne faites pas partie.

    La question a poser serait donc : « Désirez-vous vous faire avoir une fois de plus par les mensonges gouvernementaux ! ».

    Ceci a au moins le mérite de la clarté.

    Mais de toute les manières, référendum officiel où pas, le gouvernement fera comme d’habitude : il n’en tiendra pas compte !

    Radix


  • Serum Serum 30 octobre 2009 20:27

    Je ne veux pas paraître pédant, mais je suis navré quand je lis des articles comme celui-ci, d’une telle pauvreté.


  • jakback jakback 5 octobre 2009 11:48

    Si il y avait que l’intitulé qui était biaisé, agitation et mascarade des timbrés.


    • Lapa Lapa 5 octobre 2009 16:28

      « Lorsqu’on demande au peuple de se prononcer sur un texte ou sur un projet »

      vous vous fourvoyez. 1/ L’opération n’a pas pour but de se prononcer sur un texte, puisque de texte il n’est mention nulle part. de même que la « votation » (terme novlangue pour désigner un vote non organisé de manière démocratique reconnu par la loi républicaine) est organisée par un comité dont le nom répond à la question. 2/Et l’opération ne concerne absolument pas le peuple mais juste ceux qui sont déjà convaincus. Bref il faut simplement compter la participation pour définir l’ampleur de la pétition.
      Il s’agit juste d’un outil de communication, encore heureux qu’on ne présente pas ce genre de truc comme un outil démocratique...

      Bon ce sont des méthodes de manipulation d’opinion, certes, mais pas plus grossières que celles dont fait preuve le pouvoir en place.


      • Paul Cosquer 5 octobre 2009 17:37

        La privatisation de la Lune, c’est pour demain.

        Voris Bian.


        • latitude zéro 5 octobre 2009 17:45

          @l’auteur

          Vous dites que la question aurait du être :

          "Le gouvernement veut ouvrir davantage le capital de La Poste au secteur privé. Il se défend de vouloir à terme la privatiser. Soutenez-vous son projet ?« 

          Moi je dis que la question aurait du être

           »Le gouvernement veut ouvrir davantage le capital de La Poste au secteur privé. AU RISQUE de vouloir à terme la privatiser. Soutenez-vous son projet ?"


          • ZEN ZEN 5 octobre 2009 19:33

             C’est tout à fait dans la logique de la libéralisation européenne des services

            Vous rappelez-vous ?
            -« Gaz de France ne sera jamais privatisé ». (N.Sarkozy)
            -On a vu :quelque mois après son arrivée à l’Elysée, fusion de GDF avec Suez, …
            -Christine Lagarde : « Il n’est pas question de privatiser La Poste »
            -On verra...
            C’est tout vu !


            • jidejeandominique jidejeandominique 5 octobre 2009 19:47

              Svp arrêtez de répondre à un sujet que je n’ai pas traité et sur lequel je suis, dans l’ensemble, d’accord avec vous. Je n’ai parlé que d’un problème méthodologique, ni plus ni moins. Lorsqu’on prétend s’adresser au peuple français, la moindre des choses serait qu’on lui pose une question neutre, non biaisée. C’est tout.


              • jidejeandominique jidejeandominique 5 octobre 2009 20:05

                Bravo pour la question simple que vous proposez : « Acceptez-vous la privatisation de La Poste ? » Voilà en effet une question neutre à laquelle j’aurais certainement répondu non, comme une majorité de Français. Alors pourquoi poser une question confuse, alambiquée et biaisée ?


                • rocla (haddock) rocla (haddock) 5 octobre 2009 20:24

                  Y en a y regardent encore des vessies pour des lanternes .

                  De grands réservoirs pour peu delumière .


                  • LOKERINO LOKERINO 5 octobre 2009 21:18

                    quand quelqu’un qui pourtant se déclare de gauche vous fait une démonstration intellectuellement honnête, vous lui tombez dessus à bras raccourcis sous prétexte qu’il ne cautionne pas cette mascarade

                    Cela démontre encore une fois l’étendue du sens démocratique d’un certain nombre d’intervenants sur ce site....

                    Sinon, de ce que j’en ai personnellement observé , cette consultation était grotesque

                    J’ai fais avec deux amis le tour de trois bureaux de « votation »
                    Lorsque sur les deux premiers , nous nous sommes ouvertement montrés pour le projet gouvernemental, nous avons rencontré de l’hostilité et l’urne a été fouillé après l’un de nos passage ....( l’ouverture permettait de passer facilement la main..sic)
                    Au troisième bureau ,nous nous présenté contre la « privatisation » , l’accueil était evidemment beaucoup plus sympathique et on nous a même permis/inciter a voter pour les autres membres de nos familles respectives non présent... !!( femme et enfants !! resic) 

                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès