Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La réforme de Sarkozy qui a coûté plusieurs milliards d’euros aux (...)

La réforme de Sarkozy qui a coûté plusieurs milliards d’euros aux caisses de retraites

Dans leur débat télévisé du 2 mai, il serait étonnant que Sarkozy n’attaque pas Hollande sur les retraites. En se ventant d’avoir eu le courage, par sa réforme de 2010, de « sauver nos régimes de retraites ». Hollande serait bien inspiré de lui rafraîchir la mémoire en lui causant du scandale ci-après.

Dans la pétition "Le cumul emploi retraite doit de nouveau être encadré" nous expliquons que, à la demande de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement, les députés UMP ont voté dans « la loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 » qu’il serait dorénavant possible de cumuler, sans aucune limite de revenu, des pensions de retraite et un salaire.

Combien a coûté aux caisses de retraite cette « réforme » Sarkozy ?

Le nombre de « privilégiés cumulards » est peut-être classé « secret défense », au moins jusqu’en juin 2012. Une évaluation grossière permet néanmoins d’affirmer que cette « réforme » a déjà coûté plusieurs milliards d’euros à nos caisses de retraites.

Evaluation pour les salariés du privé

Pour la retraite complémentaire ARRCO, à laquelle cotisent tous les salariés cadre et non cadre, on cotise sur la partie du salaire jusqu’à quatre fois le plafond de la Sécu (soit 138 480 euros par an ou 11 540 euros par mois). Pour la retraite complémentaire AGIRC, à laquelle cotisent tous les salariés cadre, on cotise sur la partie du salaire jusqu’à huit fois le plafond de la Sécu (soit 276 960 euros ou 23 080 euros par mois). Ces chiffres sont exposés dans un article d’octobre 2010, à lire sur http://www.rue89.com/2010/06/10/y-a-t-il-un-montant-mensuel-maximum-de-retraite-153076

Ceci explique que le total de la retraite de base Sécurité sociale (maxi 1 400 € pour tous), plus les retraites ARRCO et AGIRC puissent représenter de 5 000 à 10 000 € mensuels, pour ceux qui avaient des salaires élevés . Soit respectivement 60 000 à 120 000 € par an.

L’estimation du coût de cette « réforme » de Sarkozy dépend donc du nombre de retraités qui, touchant des retraites de 5 000 € ou plus, continuent de travailler à temps plein ou à temps partiel. Les parlementaires et les actuaires des régimes de retraites pourraient facilement nous renseigner sur ce nombre de « privilégiés cumulards ». Sollicitez-les dès que possible pour exiger cette transparence.

Si l’on fait l’hypothèse de 12 000 cumulards qui touchent en moyenne 90 000 € de retraite annuelle (moyenne entre les 60 000 et 120 000 €), le coût est déjà supérieur à un milliard d’euros par an pour les caisses de retraites publiques. S’ils sont plus nombreux, faites le calcul !

A cette évaluation pour le secteur privé, il faudrait ajouter le coût concernant ceux des ex-salariés de la fonction publique qui, tout en touchant des retraites confortables, ne se sont pas gênés pour aller prendre de bons jobs dans le privé (consultants de toutes sortes etc …).

Il est donc évident que cette « réforme » Sarkozy a déjà fait perdre, depuis 2009, plusieurs milliards d’euros à nos caisses de retraites !

Dans un accès de sincérité, Sarkozy nous dira peut être un jour : « Ce cadeau que j’ai accordé en 2008 aux privilégiés qui généralement votent pour moi (hormis quelques ingrats qui votent Hollande ou Mélenchon) allait progressivement coûter plusieurs milliards par an. Alors, pour compenser, euh pardon … pour « sauver nos régimes de retraites », il a bien fallu que je repousse à 62 ans l’âge de la retraite ( et même jusqu’à 67 ans pour ceux qui n’ont pas cotisé assez de trimestres)… Hein, quoi … vous auriez voulu peut-être que je reste les bras croisés … que je ne fasse rien ? »

Aurons-nous en juillet 2012, une majorité de députés responsables qui mettront un terme à ce scandale ? Cela dépend un peu de chaque citoyen, puisque chacun de nous a au moins le pouvoir de diffuser autour de lui ce genre d’informations passées totalement sous silence par les « experts » et « chro-niqueurs » médiatiques. L’AGIRC et l’ARRCO étant gérées paritairement par le MEDEF, la CGPME et les 5 confédérations syndicales, il faudrait que ces dernières exigent aussi qu’il soit mis fin à ce siphonage injustifiable de nos régimes de retraites.


Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • chapoutier 27 avril 2012 11:34

    merci pour ces infos
    cdt


    • iris 27 avril 2012 11:47

      les cumulards paient des cotisations retraite ??


      • Romain Desbois 27 avril 2012 16:51

        oui et il ne faut pas croire que ceux qui cumulent le font par joie, c’est souvent des gens dont la retraite ne suffit pas pour vivre.

        Cette réforme est une infamie mais l’utilisation du cumul emploi retraite n’est que la conséquence de cette réforme ;


      • Croa Croa 27 avril 2012 16:58

        Oui partiellement, c’est à dire sur leur activités déclarées (pas sur la pension évidemment.)

        C’est pour ça que l’article ne tient pas debout. (Ceci dit la réforme de Sarkozy est mauvaise, mais pour d’autres raisons déjà largement présentées ici.)


      • Romain Desbois 27 avril 2012 17:22

        le plus absurde c’est que les cumulard cotisent sur leur salaire mais cela ne changera pas leur retraite. Une fois liquidée , elle n’est plus réévaluée.

        En gros les cumulards cotisent pour la retraite des autres.


      • voxagora voxagora 27 avril 2012 12:10

        Affaire à suivre, donc.


        • Le Yeti Le Yeti 27 avril 2012 12:23

          Soit 0,1% de la dette Française.
          En sommes nous encore à ça prêt ? ...


          • chapoutier 27 avril 2012 13:03

            non pas 0,1% de la dette , du grand n’importe quoi !

            talonnette nous à imposé la contre-réforme de la retraite alors que le déficit imposé par les subventions patronales est de 6 milliards d’euros.

            vous avez applaudis à la casse de la retraite.

            mais cela ne vous gêne pas qu’une couche favorisé viennent bouffer à la gamelle. là vous jouez au blasé ; 0,1% bagatelle.

            lamentable


          • Le Yeti Le Yeti 27 avril 2012 13:15

            Tes chiffres ?

            Le dernier en date que j’ai donne la dette « officielle » a environ 1850 milliards d’euro soit plus très loin des 2 trilliards.
            Et si on lit l’étude de Zero Hedge, ce n’est plus la même ... (Attention, ces chiffres sont en dollars.)

            Lamentable ? Le mot en faible !


          • jeanpaul01fr 27 avril 2012 13:53

            Mélanger la dette française et le déficit des caisses de retraite, faut oser....


          • Le Yeti Le Yeti 27 avril 2012 14:19

            Merci Jean Paul.
            J’esperais cette réaction mais je ne m’attendais pas à celle qu’elle se fasse de manière polie et civilisée.

            En fait je ne cherche pas à mélanger les deux et hormis pour le 0,1% Chapoutier à entièrement raison. 2 milliards, même à l’échelle d’une nation comme la France, ce n’est pas rien !
            Mais que dire des sommes perdues en bourses par ces même caisses de retraites ?

            Fut un temps ou les gestionnaires de ces fonds de retraites se seraient retrouvés en taule illico sans toucher les 20 000.
            Fut un temps ou une manife monstre aurait déboulonné un Président qui enlise de 2 milliards les caisses de retraites.
            En fut un temps ou la dette se chiffrait en millions ...

            J’essaie juste de redonner une dimension ou une proportion « parlante » à une situation qui dépasse l’entendement.

            1850 milliards de dette ... 30 000 Euros par habitant !
            De quoi garder papy et mamie à la maison non ?
            (Désolé, je déborde mais le scandale des maisons de retraite me touche aussi beaucoup.)


          • Romain Desbois 27 avril 2012 17:01

            on ne peut dissocier la dette de l’état française et les dettes des caisses sociales.

            Parceque les exonérations de charges des heures supplémentaires sont compensées par l’état aux caisses.

            Parce que l’état n’a pas provisionné les retraites des fonctionnaires (on parle de 900 milliards d’euros), alors que les fonctionnaires cotisent mais pas à la CNAV.

            autre anomalie la CNAV finance à la place de la sécu des dizaines de milliers de femmes de ménage pour les personnes agées. Ce n’est pas sa fonction, les cotisations retraites ne doivent être utilisées que pour le financement des retraites.


          • ekarlate 28 avril 2012 11:09

            OUI, OSONS........ !


          • Robert GIL ROBERT GIL 27 avril 2012 13:50

            Le gouvernement veut nous faire croire qu’il n’y aurait pas d’autres moyens de financer les retraites qu’en augmentant la durée de cotisation. Et que les salariés vont devoir jouer leurs retraites à la bourse par un système de capitalisation  ! Cette escroquerie consiste à placer les cotisations prélevées aux salariés sur les marchés financiers dont on a pu apprécier la fiabilité. Ce sont les banques et les assurances privées qui s’occuperont de gérer ce « magot ».................
            http://2ccr.unblog.fr/2011/09/23/retraites-le-grand-bluff/


            • leypanou 27 avril 2012 15:02

              @auteur :

              Votre article est pertinent, mais vous avez oublié une chose : une autre conséquence de cette réforme c’est qu’on peut appauvrir les retraités « sans risque » car ils peuvent désormais cumuler retraite et emploi.

              Donc, le vrai but c’est çà : les pensions de beaucoup de retraités seront tellement faibles qu’ils seront obligés de travailler pour pouvoir joindre les deux bouts. Et cela a déjà commencé à se passer pour ceux qui ont une faible pension.

              Cela peut aussi s’apparenter à une tiers-mondisation de la France : en effet, dans beaucoup de pays sous-développés, il n’y a pas de retraite ou les pensions sont tellement faibles qu’on est obligé de travailler jusqu’à la veille de sa mort si on veut pouvoir ne serait-ce se nourrir convenablement.

              Les 67 ans ne sont qu’un début pour le néo-libéralisme : au Royaume Uni, ils doivent déjà travailler jusqu’à 70 ans si je ne me trompe pas.


              • Richard Schneider Richard Schneider 27 avril 2012 17:12

                à leypanou :

                « ... c’est qu’on peut appauvrir les retraités »sans risque« car ils peuvent désormais cumuler retraite et emploi : tout-à-fait exact.
                C’est déjà le cas en Allemagne : beaucoup de »vieux« et de »vieilles« (entre 70 et 75 ans) font des petits travaux (ménages, distributions de tracts et prospectus, rangements après la fermeture dans des hypermarchés etc ...) pour des salaires bien évidemment minables. La retraite »pleine" dans ce nouvel Eldorado vanté par nos économistes distingués (n’est-ce-pas Marc Fiorentino ?), c.à.d. après 35 ans de cotisations et 65 ans - et bientôt 67 ans -, est bien inférieure à celle que touchent les Français. Il est vrai que Bruxelles et The Economist vont mettre de l’ordre dans ce pays (le nôtre) qui ne comprend rien à l’ultra-libéralisme mondialisé ! De plus, il envisagerait d’élire un Hollande - un dangereux gauchiste anarcho-syndidaliste - à la Présidence de la République le 6 mai prochain. Un comble ...


              • JPS71 27 avril 2012 16:16

                Juste un petit exemple :
                Dans l’entreprise où je travaille (France telecom), entreprise privée (privatisée) peuplée en majorité de fonctionnaires, une jeune femme (cadre tres tres superieure), mère de 3 enfants a pris récemment sa retraite fonction publique (3 enfants + 15 ans de service).

                Jeune retraitée, elle dispose de temps libre, elle a donc été « recrutée » sous statut privé, dans la même entreprise, avec (tres) gros salaire.

                J’ose espèrer qu’elle ne fustige pas trop les « assistés »


                • Loatse Loatse 27 avril 2012 16:30

                  voilà ou peut nous mener la politique de nicolas sarkozy.. il n’y a qu’à regarder « l’exemple » allemand pour comprendre ce qui nous attend... cette histoire de cumul est pour moi le même trompe couillons que celui qui a consisté à defiscaliser les heures supplémentaires plutôt que de revaloriser le smic ...

                  et donc pour les plus démunis, soit ceux qui percoivent des petites retraites (600 euros), et qui trouvent un job à mi temps, le résultat est le même. Ceux d’entre eux qui prendront leur retraite le feront parce qu’ils n’en pourront plus et se verront réduits leurs conditions de vie à portion congrue...

                  . d’ou la répercution de ces réformes sur l’espérance de vie, cette fameuse espérance de vie qui justifie que l’on fasse travailler les gens jusqu’à l’épuisement...

                  En Allemagne, l’espérance de vie des plus pauvres a reculé de 2 ans depuis 2001


                  En 2009, 2,5 millions de travailleurs – dont 600 000 retraités – étaient en contrat “mini job” payé environ 400 euros (sans cotisations patronales, sans assurance-maladie, sans droits à la retraite...).
                  Autant de formes de travail qui font (et feront) des retraités pauvres, premières victimes de ce recul de l’espérance de vie.

                  http://www.viva.presse.fr/En-Allemagne-l-esperance-de-vie_16295.html


                  • Romain Desbois 27 avril 2012 16:56

                    Sarko ment encore une fois lorsqu’il a le culot de dire que les retraites n’ont pas baissé.

                    Pour les nouveaux retraités, le calcul se fait sur les 25 meilleures années et non plus sur les 10 meilleures années, ce qui a fait baissé les retraites des nouveaux retraités de 20 % en moyenne par rapport à ce qu’ils auraient touché avant la réforme Fillon.


                    • Croa Croa 27 avril 2012 23:50

                      Oui, et il y a et il y aura de plus en plus de gens qui ne peuvent justifier de tous leurs trimestres car la durée de la vie active diminue sans que l’on puisse rien y faire. De plus il y aura de plus en plus de chômeurs âgés et donc pauvres... à terme aussi une diminution de l’espérance de vie ! (C’est peut être le but recherché  smiley ) 


                    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 5 août 2013 10:29

                      CE NABOT ABRUTI ET INCULTE NE SAVAIT QUE COMPTER SES COMMISSIONS DE 1ER LOBBYISTE DE LA REPUBLIQUE

                      UN VOYOU MAFIEUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                    • Romain Desbois 27 avril 2012 17:08

                      Selon Gerard Filoche , il suffirait que les salaires soient augmentés de 1% pour que les 10 milliards manquants dans les caisses de retraites soient comblés.

                      Le blocage des salaires est bien l’une des principales causes des déficits des caisses sociales.

                      Mais tant que l’on fera peser ces cotisations sur les salaires ou non sur les revenus (sur les bénéfices pour les entreprises), on aura toujours des effets pervers .

                      Il faut aussi revoir le mode de décompte des retraites qui se fait par trimestre travaillés. Cela pénalise les personnes qui ont vécu de petits boulots, de CDD, etc..

                      Vous pouvez avoir cotisé deux mois et voir votre trimestre ne pas être validé. Sur 40ans de carrière, ces mois non comptés peuvent cumulés vous faire perdre des années de cotisations.


                      • Loatse Loatse 28 avril 2012 00:03

                        Sans compter les trimestres « sucrés » aux apprentis...

                        D’après l’arrêté daté du 3 août 2011, est modifiée la durée de référence pour le calcul des cotisations retraite des apprentis et dont la conséquence directe est la réduction du nombre de trimestres travaillés pris en compte pour la liquidation de leur pension. « L’arrêté en question impose en effet que la base mensuelle sur laquelle sont assises les cotisations soit désormais fixée en fonction d’une durée hebdomadaire de travail de 35 heures et non plus de 39 heures, comme c’était le cas auparavant », explique le secrétaire confédéral, Philippe Pihet.

                        La mesure privera ainsi un tiers des apprentis d’une validation d’un trimestre de cotisation, voire deux. D’un côté, avec la réforme des retraites de 2010, le gouvernement recule les bornes d’âge et augmente la durée de cotisations, de l’autre, il réduit le nombre de trimestres validés des apprentis. Pour FO, « on leur applique là une double peine à perpétuité puisque, en vertu de la nouvelle législation, ces salariés qui auront commencé à travailler très jeunes devront attendre 62 ans pour partir en retraite même s’ils disposent de tous leurs trimestres de cotisation à 60 ans ».

                        http://danactu-resistance.over-blog.com/article-plan-de-rigueur-le-gouvernement-tape-sur-les-apprentis-83711692.html


                        • RIVIERE 28 avril 2012 01:22

                          J’avoue être surprise en lisant cet article. J’ai appris que l’on pouvait cumuler retraite et reprise d’une activité salariée sans plafonds de ressources que très récemment par ma caisse de retraite que j’interrogeais à ce sujet car ayant une retraite modeste, je me vois contrainte de reprendre une activité, et ma caisse me répond qu’il n’y a plus de plafonds de ressources et ce depuis mi-mars 2012 ! alors que je l’avais déjà interrogée en début d’année pour une éventuelle reprise d’activité en tant qu’auto entrepreneur, elle m’avait répondu : travailleur indépendant pas de plafonds, travailleur salarié sous condition de plafonds. Cela signifierait que les caisses ne donnent pas les bons renseignements ? Et la semaine dernière quand ma caisse que j’interroge à nouveau car j’ai une proposition de travail, m’annonce : aucun plafond de ressources, je n’en croyais pas mes oreilles, je me suis dit que quelque chose n’allait pas. Et que comme toujours ce sont ceux qui en ont le moins besoin (voire pas besoin du tout) qui allaient encore mettre à mal le système.

                          Je lis aussi avec intérêt le commentaire de LOAST sur la double peine pour les apprentis. Je suis consternée !


                          • eric 29 avril 2012 14:01

                            Ouai, en attendant ce surcout est paye avec les cotisations des employés du prive. EN revanche ; les 18 milliards de cout des seuls surretraites de la RATP, c’est nous tous qui payeront.
                            Non le vrai scandale de la reforme des retraites c’est que le cout de celle des fonctionnaires apres reforme est plus élevé qu’avant. Ils sont les seuls a ne pas participer a l’effort collectif. C’était malheureusement le prix a payer pour que les syndicats acceptent que les autres categories passent a la moulinette. Du reste, on se souvient, ils ont manifesté jusqu’à l’obtention de ces privilèges. Une fois de plus, Sarko est parvenu apreserver la paix sociale en accordant aux syndicats de gauche des privilèges payés par le reste de la population. Il n’est pas sur que quoi que ce soit d’autre que des refenrendum, pqrviennet jqmqis a les faire se sentir solidaires de leurs concitoyens.

                            Comme nous sommes le pays d’europe, suede comprise, qui consacre la part la plus elevée de son PIB a la retraite de ses fonctionnaires, et que cela commence a etre un peu voyant, il etait effectivement urgent de denoncer les mecs qui ont gagne beaucoup et continuent a travailler, en melangeant leur couts a celui de ceux qui le font parce que trop pauvres.
                            Au fait, Il sont combien, 100 ? 1000 ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès