Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La République outragée et quand Marianne guérit !

La République outragée et quand Marianne guérit !

Bien que la constitution de 1958 ait privilégié le drapeau tricolore comme emblème national, la figure de  Marianne incarne la République française et les valeurs contenues dans sa devise : « Liberté, Égalité, Fraternité ».

Aujourd’hui, 52 ans après la naissance de la Vème République, Marianne et ses fameuses devises se trouvent secouées au cœur d’un cyclone politique qui menace les fondements même de la République. 

De Sarkozy « voyou de la République » à Sarkozy « le pas rasé de Carla »

Après le « Sarkozy voyou de la République » du journal Marianne, voici le "Sarkozy le pas rasé de Carla" du DailyMail.  L’image de la République française que Nicolas Sarkozy a choisi de représenter autant aux yeux du peuple français, qu’au regard de toutes les nations n’aura jamais été autant chahuté depuis la naissance de la Vème République.

En Aout 2010, le  couple présidentiel de la Veme République Carla et Nicolas Sarkozy apparait en public pendant ses vacances sur la Côte d’ Azur, dans le domaine familial Bruni-Tedeschi au Cap Negre, le château Faraghi.

Lui, pas rasé, la chemise trempée de sueur, un look à la Gainsbar, elle en jean délavé …

La presse anglaise s’amusera à décrire le couple présidentiel DailyMail le journaliste voit une « Carla au bras de son mari, visiblement amusée par… le visage bourru et la tignasse mal peignée de son Nicolas ». Le mari « particulièrement bronzé et mal rasé » et le courage de l’épouse qui n’hésite pas à se jeter dans les bras de cet homme à la chemise toute collante de sueur virile.

Lire : la presse étrangère s’amuse de leurs vacances.

52 années séparent ces deux photos,

Yvonne et Charles de Gaullecelle du premier couple présidentiel de la Vème République, et celle du couple Sarkozi-Bruni.

Ce qu’en retient Internaute.com :
En 1958, à 67 ans, le général Charles de Gaulle est rappelé par les députés pour les aider à résoudre la crise algérienne, Yvonne son épouse désapprouve mais suit… C’est le premier couple présidentiel de la Ve République, Yvonne et Charles de Gaulle, la représentation parfaite du couple traditionnel. A l’Elysée, en tant que Première dame, Yvonne de Gaulle tient le même rôle qu’à Colombey ou à Londres : celui de l’épouse, présence silencieuse, toujours derrière le chef de l’Etat, telle son ombre.

Celle que les Français surnomment "Tante Yvonne" gère en bonne maîtresse de maison le budget de l’Elysée : pas question de gaspiller. Elle fait elle-même ses courses et rend compte au Président des difficultés des Français. Yvonne de Gaulle veille aussi à la bonne moralité des invités de l’Elysée. Lorsque son mari convit l’actrice de "Et Dieu créa la femme", Brigitte Bardot, à une réception officielle, elle s’y oppose car la star est une femme divorcée. En 1968, cette incarnation du couple traditionnel est dépassée. "Tante Yvonne" n’est plus qu’une caricature de la "vieille France" dont on se moque. Quand, en 1969, le général de Gaulle décide de quitter le pouvoir, Yvonne est soulagée.

De l’Elysée, elle dit au Président américain Eisenhower : "Tout le monde y est chez soi, sauf nous".

La juxtaposition de ces deux images et photos des couples présidentiels suffisent à mesurer l’ampleur du bouleversement de la Vème République en 52 ans, autant sur le rôle du Président de la République, que sur les différences d’éthique véhiculée par la fonction présidentielle et celle du couple présidentiel.

De la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme à son renoncement

62 ans, c’est la distance qui sépare la déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen en 1948, avec les accusations humiliantes de l’ONU concernant le non respect de la France des principes de cette même déclaration. Cette déclaration rédigée par le français René Cassin donna à la France son statut international de nation héraut des Droits de l’Homme. La Vème République et ses différents présidents successifs mettront un point d’honneur à maintenir ce statut et à se faire le garant du respect des principes de cette déclaration.

Si la presse internationale s’amuse des vacances du couple présidentiel français, elle ne s’amuse pas du tout du virage de la Vème République depuis la mandature de Nicolas Sarkozy.

Le New York Times, le respectable quotidien américain a choisi de consacrer son éditorial de vendredi au sujet. Selon lui, Nicolas Sarkozy "attise dangereusement les sentiments anti-immigrés", pour satisfaire des "calculs politiques à court terme" "dans un pays qui a longtemps défendu avec orgueil le principe d’égalité devant la loi de tous les citoyens français".

Il rappelle que Nicolas Sarkozy a épousé une Italienne naturalisée française, Carla Bruni, et a pour père un immigrant hongrois, Pal, qui a également acquis la citoyenneté française... Le principe d’égalité devant la loi "s’applique" à l’épouse et au père du président français "et doit s’appliquer à n’importe qui d’autre", tranche-t-il avant de souligner qu’aux États-Unis, la citoyenneté américaine, qu’elle soit de naissance ou acquise, est protégée par le 14e amendement. ( lire article Le Monde)

Pour la Tribune de Genève, "si l’on suit cette logique présidentielle, les Français de souche qui auraient abattu un membre des forces de l’ordre pourraient donc conserver leur passeport". Ce faisant, Sarkozy créera deux catégories : les "Français-Français" et les "Français-pas tout à fait Français".

De quoi "kärchériser" certains principes fondamentaux du droit qui posent l’égalité des citoyens, affirme la Tribune de Genève. Pire, en ouvrant "la brèche à d’autres mesures de ce genre", Nicolas Sarkozy "portera atteinte à tout l’édifice républicain qui repose sur la notion d’égalité entre les Français", conclut-il. (lire Principe d’égalité passé au kärcher)

Marianne, Marianne !

A ces graves accusations émanant tout autant de respectables citoyens de France et d’autres nations amies, les membres du gouvernement semblent s’être accordés pour un concours de la déclaration la plus balourd. Cette risée générale aurait du suffire à un homme politique intelligent pour entendre l’appel fraternel à la rectification des erreurs, mais il a fallu à l’équipe au gouvernement apparaitre comme frappée d’autisme, et rajouter une sublime couche supplémentaire au tas grossissant de ridicule dont elle se couvre.

J’ai retenu dans la mêlée la déclaration de Nadine Morano.

Nadine Morano secrétaire d’Etat à la famille déclare sur RTL le 11 aout  : « Lorsqu’on est journaliste et qu’on écrit dans un magazine qui s’appelle Marianne, qui est un de nos symboles de la République (...) et qu’on utilise des propos tels qu’il a été utilisé à la Une de Marianne, c’est simple : soit on change de nom, soit on présente des excuses publiques, parce que ce n’est pas acceptable"

La République outragée et quand Marianne guérit !

Une chose est de constater et de comprendre les difficultés qu’ont les hommes politiques aujourd’hui à incarner les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité, et de reconnaitre qu’ils pèchent en la matière. Une constatation désolante mais d’autant compréhensible que la population française elle-même semble de moins en moins attachée à exercer ces valeurs au quotidien.

Mais l’outrage est quand Répression . Inégalité . Haine entre les citoyens, ces valeurs négatives des devises que portent Marianne sont présentées par le président de la République comme le bien suprême et le remède aujourd’hui de la Nation française.

Le nom de Marianne n’a jamais été mieux porté que lorsqu’en son nom des citoyens français, journalistes entre autres, se sont levés pour crier à l’outrage car les valeurs républicaines de Liberté, d’Egalité, de Fraternité étaient aujourd’hui bafouées jusqu’en haut lieu, de manière délibérée par celui même qui s’est fait choisir pour être le garant de ces valeurs républicaines.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • dieudo 18 août 2010 12:03

    « Liberté ,égalité fraternité ! paroles vaines ,funeste même depuis qu’elles sont devenues politiques ; car la politique en a fait trois mensonges »
    Louis Veuillot


    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 20 août 2010 10:44

      A l’auteur,

      La photographie de De Gaulle date d’environ 1940. De Gaulle refusait de se faire photographier en famille mais Churchill l’avait contraint afin de donner une image populaire. Bref, c’était loin de 1958, votre comparaison n’a donc pas beaucoup de pertinence.

      Pour les conditions du retour de De Gaulle, lire cet article.

      Concernant l’image présidentielle, la différence tient aussi à l’époque et à l’âge du Président. Rappelez-vous les photos de Valéry Giscard d’Estaing en maillot de bain malgré ses fonctions de Président de la République. Les Présidents américains sont depuis longtemps plus décontractés que les Présidents français : où est le problème ?

      Considérer qu’un Président est un homme comme un autre, qui transpire et prend des vacances, c’est presque du La Palice. Le contraire aurait même été étonnant.

      Cordialement.


    • liberta 18 août 2010 12:20

      @ l’auteur

      une bonne idée cette rétrospective ---- en 62 ans la France a perdu tout prestige, n’est plus reconnue même en Europe,a abandonné de poursuivre la pratique de la langue Française à l’étranger et même à Bruxelles où elle avait été élue comme langue de communication

      Sarkozy ,« le voyou » de la république aura été le fossoyeur de cette pauvre France , critiquée et critiquable et on ne voit personne à l’horizon capable de la relever

      C’est pourquoi, ne pouvant compter sur un homme ou femme providentiel, il faut que ce soit les citoyens qui prennent la relève des politiques


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 18 août 2010 15:57

        « En 1958, à 67 ans, le général Charles de Gaulle est rappelé par les députés pour les aider à résoudre la crise algérienne ».

        Tiens, tiens ! Et l’avait-il résolue cette crise ,

        Euh...rappelé plutôt par l’armée soldatesque non par l’armée du jeu de paume.

        Mais pour le reste des outrages outrageants à l’encontre de Marianne et de son slogan périmé, avez-vous pour cette fois oublié la LIBERTE D’EXPRESSION  ?

        Mohammed MADJOUR.


        • Coopain des bois Coopain des bois 18 août 2010 17:14

          Mohammed,
          Merci pour vos remarques. J’avoue ne pas avoir approfondi dans les détails les conditions de rappel de Charles de Gaulle. Il s’agit pour cette partie d’une reprise d’article.

          Je ne voudrai pas que mon article soit interprété comme une apologie de la Vème République. Je pense au contraire que le délire de cette fin sarkozienne de la Vème République était en germe contenu dès sa naissance. Sarkozy serait ainsi le fruit, l’aboutissement, via les 7 présidents, du germe.

          Il serait d’ailleurs intéressant de montrer le dévoilement progressif de cette forme de De Gaulle, (à Poher), à Pompidou, à Giscard, à Mitterrand, Chirac, et enfin Sarkozy.


        • Waldgänger 18 août 2010 19:36

          C’est pitoyable, remarquez, ceux qui se sont aventurés sur le fil en ont fait un digne équivalent de l’article. 


          • birdy 18 août 2010 19:49
            - Coopain des bois pouvez vous nous résumer votre article ?

            - C’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko , rrrrrrraciiiiiiiste, nnnaaaaaaaaazzzzzziiiiiiii 

            - Coopain des bois parlez nous du programme de la gauche.

            - C’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko , rrrrrrraciiiiiiiste, nnnaaaaaaaaazzzzzziiiiiiii 

            - Coopain des bois quels sont à votre sens les principales inquiétudes des français ?

            - C’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko , rrrrrrraciiiiiiiste, nnnaaaaaaaaazzzzzziiiiiiii 

            - Bon ben au revoir Coopain des bois.

            - C’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko , rrrrrrraciiiiiiiste, nnnaaaaaaaaazzzzzziiiiiiii 

            • Waldgänger 18 août 2010 19:58

              Birdy, ces types sont à désespérer de l’humanité, ils sont heureux à croupir dans leur bêtise, ils l’assument et en plus ils pensent qu’il faut en plus en faire « profiter » les autres.


            • birdy 18 août 2010 20:21

              Dans un sens je me réjouis de leur bêtise disqualifiante qui énerve les français au plus haut point, même si ici elle leur vaut les flatteries des simplets.


            • Waldgänger 18 août 2010 20:26

              Mais ils vont finir par réussir ces cons là, et ça me met en rogne. smiley


            • vilistia 18 août 2010 20:35

              Qu’allons-nous réussir ?


            • birdy 18 août 2010 20:41

               smiley  smiley  smiley


              Oui vilistia je vois une grande réussite pour vous ! Ne changez surtout pas et encouragez vos amis à répéter sans relache le slogan de la victoire : 

              C’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko , rrrrrrraciiiiiiiste, nnnaaaaaaaaazzzzzziiiiiiii 

               smiley  smiley  smiley
               smiley  smiley  smiley
               smiley  smiley  smiley


            • sophie 18 août 2010 20:15

              A Wald et Mcm, pitoyables pitres vous êtes , merci à l’auteur


              • birdy 18 août 2010 20:18

                - C’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko, c’est la faute à Sarko , rrrrrrraciiiiiiiste, nnnaaaaaaaaazzzzzziiiiiiii 


              • vilistia 18 août 2010 20:34

                Coopain des bois

                Vous donnez une image un peu trop conservateur quand même !

                Il avait reçu à l’Elysée quand même la BB qui était venue en pantalon alors que cela ne se faisait pas pour une femme !

                Il a aussi approuvé « la pilule » pour les femmes. pas mal pour l’époque pour un catholique pratiquant.
                Il était Vieille France tout en regardant le futur mais les français n’en ont plus voulu alors qu’ils aimeraient en trouver un autre pour 2012 .


                • Coopain des bois Coopain des bois 19 août 2010 12:15

                  Vilistilia,
                  vous avez raison. J’ai spécifié que l’image et l’article qui décrit le couple De Gaulle était une citation.
                  "Il était Vieille France tout en regardant le futur mais les français n’en ont plus voulu alors qu’ils aimeraient en trouver un autre pour 2012 ."
                  Vous soulevez un aspect intéressant ... un rejet qui abouti à un éternel regret de le présidence de Charles De Gaulle !


                • vilistia 18 août 2010 20:40

                  Pas de jaloux.... Prenons Novopress !

                  Madame Bruni sur les toits de l’Elysée !
                  Sarkoshow : Carla Bruni-Sarkozy en robe d’apparat sur les toits de l’Elysée » :: Novopress.info France 


                  • kitamissa kitamissa 19 août 2010 11:22

                    houlala ...qu’il est méchant Monsieur Sarkozy...

                    tout est de sa faute ....les tempêtes ? c’est lui !....la sécheresse ? c’est lui !.... la misère la guerre et la faim dans le monde ? c’est encore lui !... les maladies ? toujours lui !....

                    les petits enfants qui naissent sourds muets cul de jatte et aveugles ? c’est lui ce misérable !...

                    les constipés ,les cocus,les impuissants,les déprimés,les mal baisées,les maqueraux,les putes et les pédés,c’est encore de sa faute !..

                    les flemmards ,les aigris,les chômeurs professionnels,les profiteurs,les glandeurs,les justiciers de l’écran,les experts en tout et en rien,les ceusses qui se prennent pour de brillants polemistes ?............là on ne sait pas exactement de la faute de qui c’est ....


                    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 20 août 2010 10:45

                      A l’auteur,

                      La photographie de De Gaulle date d’environ 1940. De Gaulle refusait de se faire photographier en famille mais Churchill l’avait contraint afin de donner une image populaire. Bref, c’était loin de 1958, votre comparaison n’a donc pas beaucoup de pertinence.

                      Pour les conditions du retour de De Gaulle, lire cet article.

                      Concernant l’image présidentielle, la différence tient aussi à l’époque et à l’âge du Président. Rappelez-vous les photos de Valéry Giscard d’Estaing en maillot de bain malgré ses fonctions de Président de la République. Les Présidents américains sont depuis longtemps plus décontractés que les Présidents français : où est le problème ?

                      Considérer qu’un Président est un homme comme un autre, qui transpire et prend des vacances, c’est presque du La Palice. Le contraire aurait même été étonnant.

                      Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès