Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La « responsabilité » d’une opposition est un devoir impératif

La « responsabilité » d’une opposition est un devoir impératif

Jean-François Copé ou François Fillon, c’est donc ainsi que se résume finalement la « course » à la présidence de l’UMP en novembre prochain. Au sein même du parti certains regrettent le manque de diversités des candidatures. Le nombre élevé des parrainages nécessaires pour pouvoir figurer lors du premier tour en est responsable et il est sans doute souhaitable qu’il soit revu à la baisse pour permettre une expression plus diversifiée au premier tour. Tel était le règlement interne et il aurait été malséant de le modifier juste avant le scrutin. Si des modifications sont nécessaires elles devront être proposées par le nouveau président et son équipe. La campagne interne, prenant souvent à témoin l’opinion toute entière par medias interposés est bien engagée ; les réseaux sociaux, Facebook et twitter, débordent de communiqués, d’invitations à des réunions, de ralliements de parlementaires ou d’anciens ministres. On scrute Sarkozy pour définir qu’elle pourrait être son choix. On peut penser que ceux qui demeurent « accros » à l’ancien Président de la République se tournent plus volontiers vers Copé, pensant naïvement que ce dernier serait plus « contournable » dans une opération de « retour » improbable. Fillon, c’est tout autre chose, pensent-ils ; l'ancien Premier Ministre serait moins malléable. Ils oublient tous que 2017 n'est pas demain et que vainqueur en 2012, le Maire de Meaux sera tout autant pugnace. Une réflexion centrée sur le passé n’est certainement pas la bonne pour la droite en général et l’UMP en particulier. Fonder une stratégie et surtout des propositions et une vision seulement sur un éventuel « remake » n’est pas véritablement mobilisateur à long terme. A l’image des critiques réitérées du PS vis-à-vis de Sarkozy qui deviennent lassantes, les références itératives à un retour possible ou souhaitable du battu du printemps par la droite le sont tout autant.

Le drame pour l’UMP serait de se complaire dans cette attitude, tout comme ce fut le cas avec le culte Mitterrandien du PS pendant des années. C’est donc bien vers une analyse des évolutions de notre société que les partis politiques doivent se tourner. C’est toujours très difficile pour eux. La tendance naturelle de ceux qui sont en place est plus facilement « conservatrice » ; la peur du petit nouveau et des idées qu’il porte est mauvaise conseillère. Nous allons observer l’UMP, lors de l’élection de son nouveau président, mais encore plus après, dans l’exercice du devoir d’opposition, dans les propositions alternatives, les évolutions proposées. Être dans l’opposition doit permettre de se préparer avec exigence à l’exercice du pouvoir, pas être l’occasion de raconter tout et n’importe quoi. L’UMP a le devoir de ne plus rien penser, de ne plus rien dire, de ne plus rien promettre qui ne puisse être mis en œuvre. L’attitude qui consisterait à faire simplement l’inventaire et la synthèse de tous les « populismes » serait suicidaire.

Pour en revenir à nos "duettistes" ; ils seront sur le plateau de l'émission « Des paroles et des actes » le 25 octobre prochain. S'il est une question, aujourd'hui, qui oppose réellement Jean-François Copé et François Fillon, c'est sans doute celle de la crédibilité qu'ils accordent aux enquêtes d'opinions concernant la bataille pour la présidence. Il est en effet compliqué de superposer des enquêtes d'opinion qui interrogent des "sympathisants" alors que seuls les "adhérents" se prononceront. Il sera également très important de noter la participation à ce scrutin interne ; elle pèsera sur la légitimité du vainqueur. Selon le dernier sondage OpinionWay réalisé pour Le Figaro, l'écart, en terme d'image comparée entre Jean-François Copé et François Fillon, semble se confirmer avantageusement pour ce dernier, toujours chez les "sympathisants". Le vote réel des 260.000 adhérents de l'UMP aura lieu le 18 novembre.

C'est dans ce contexte que Jean-Louis Borloo fait parler de lui en créant l'UDI, certes alliée clairement à l'UMP mais qui veut faire entendre sa différence. La démarche est sans doute beaucoup plus rationnelle que celle de Bayrou et promise à plus de succès parce que plus claire.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 22 octobre 2012 11:07

    Copé-Fillon, un beau combat de nains en perspective...

    D’un coté un ex-premier ministre qui « constate » la faillite en 2007 mais qui creuse le déficit public de 600 milliards tout en prétendant donner aujourd’hui des cours de bonne gestion, et de l’autre un sous-Sarkozy encore plus bête et haineux que son modèle, amateur de bains relaxants dans la piscine d’un trafiquant d’armes, auteur « décomplexé » de la grande encyclopédie des petits pains au chocolat, honnête comme un Woerth, délicat comme une Morano, spirituel comme un Hortefeux.

    Un superbe duo de champions du monde.


    • Pyrathome Pyrathome 22 octobre 2012 14:20

      C’est vrai qu’ils ont vraiment des têtes de vainqueurs ces deux blaireaux...ah ah ah !!!
      Manquait plus que « Boiredeloo » pour compléter le pitoyable tableau... smiley....


    • Luc le Raz Luc le Raz 22 octobre 2012 15:48

      « petits pains au chocolat », vous pouvez aussi ajouter le dépistage des fumeurs de cannabis dans les collèges et les lycées... ce n’est pas sans rappeler la lettre de Guy Mollet et l’adoption d’un enfant de la Shoah. Les « noceries » de Copé sont trop voisines de celles de guignolo 1er pour ne pas penser que ce « sous-Sarkozy » ne veut la présidence de l’UMP que pour ouvrir la voie à son mentor. Sarko 2, le retour ? Imaginez, Sarko/Romney ça ne vous rappelle pas un duo très tendance ? smiley


    • chmoll chmoll 22 octobre 2012 11:32

      oh peutins l’horreur core une fois !!!!

      hannibal copé


      • Soi même Soi même 22 octobre 2012 20:22

        Avec cette équipe de French Cancans, l’opposition va donner le là ?


        • Zobi Aldo Rifort 22 octobre 2012 23:08

          Faut choisir entre Placide et Muzo...
          http://pifethercule.free.fr/Placid_et_Muso.gif


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 23 octobre 2012 10:45

            100% de non. Jamais vu ça.

            Félicitations.


            • superyeti superyeti 23 octobre 2012 18:18

              Ça moinse a donf. 10 ans pour faire leurs preuves et en arriver là, LAMENTABLE !!!!!

              Un beau duo de requins, ils veulent être tout les deux devant pour être sur la photo, ce qui me fait rire c’est les pom-poms girls de l’UMP, du genre Morano ou Pécresse avec leurs répliques a deux balles, je vous le dit, LAMENTABLE.


              • NOLIFE NOLIFE 24 octobre 2012 21:43

                à vous écoeurer d’être de droite...
                remarque à gauche heu...

                Ha ! les hommes politiques, mieux vaut en rire qu’en pleurer, mais faut quand même avoir un sacré sens de l’humour...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès