Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La retraite à 68 ans pour les hommes politiques ?

La retraite à 68 ans pour les hommes politiques ?

François Rochebloine, député NC de la Loire, vient de déposer une proposition de loi pour mettre à la retraite les présidents des exécutifs locaux âgés de plus de 68 ans. Selon lui, la décentralisation a « entraîné un alourdissement très sensible des responsabilités des élus locaux », raison pour laquelle il n’est pas souhaitable que ceux-ci continuent au-delà d’un âge limite. Quand on se souvient de Pierre Castagnou, maire du XIVe arrondissement, mort d’un cancer à 68 ans au mois de février dernier, cela fait effectivement réfléchir sur la pertinence de continuer des mandats exécutifs ad mortem. Selon les termes de la proposition de loi, il serait donc interdit aux maires (art. 1er), aux présidents de Conseil général (art. 2), aux présidents de Conseil régional (art. 3), aux présidents d’établissements publics de coopération intercommunale (art. 4), d’exercer au-delà de 68 ans. Et si l’échéance venait en cours de mandat, ils seraient obligés de démissionner, conservant toutefois la jouissance de leur mandat électif et la possibilité de continuer à siéger comme membre dans tous les exécutifs locaux : droit est conservé de mourir conseiller municipal. Soit.

Ne donnons pas trop d’espoirs à cette proposition de loi, tant la soupière territoriale est une auge bien goûtue ! Si cette proposition de loi est examinée en séance, vous verrez les vieux dinosaures revenir d’entre les morts pour défendre leur bout de gras. C’est qu’ils ont un fief à tenir !

Voyons donc quels seront ceux qui seront concernés par une telle mesure. Concentrons-nous uniquement sur les présidents des Conseils généraux et régionaux.

Pour les Conseils régionaux, ne pourront pas se représenter en 2010 ou devront démissionner en cours de mandat prochain s’ils postulent à la présidence de leur exécutif local :

  1. Alsace : Adrien Zeller (né le 2 avril 1940)
  2. Auvergne : René Souchon (né le 12 mars 1943)
  3. Bourgogne : François Patriat (né le 21 mars 1943)
  4. Bretagne : Jean-Yves Le Drian (né le 30 juin 1947)
  5. Champagne-Ardennes : Jean-Paul Bachy (né le 30 mars 1947)
  6. Haute-Normandie : Alain Le Vern (né le 8 mai 1948), si et seulement si les régionales de 2016 ont lieu après le 8 mai
  7. Ile-de-France : Jean-Paul Huchon (né le 29 juillet 1946)
  8. Languedoc-Roussillon : Georges Frêche (né le 9 juillet 1938 !!)
  9. Limousin : Jean-Paul Denanot (né le 24 avril 1944)
  10. Lorraine : Jean-Pierre Masseret (né le 23 août 1944)
  11. Midi-Pyrénées : Martin Malvy (né le 24 février 1936 !!)
  12. Nord-Pas-de-Calais : Daniel Percheron (né le 31 août 1942)
  13. PACA : Michel Vauzelle (né le 15 août 1944)
  14. Pays de Loire : Jacques Auxiette (né le 3 décembre 1940)
  15. Picardie : Claude Gewerc (né le 21 juin 1947)
  16. Rhône-Alpes : Jean-Jack Queyranne (né le 2 novembre 1945)
  17. Martinique : Alfred Marie-Jeanne (né le 15 novembre 1936)
  18. Réunion : Paul Vergès (né le 5 mars 1925 !!!)

Vous avez bien lu : 18 présidents de région sur 26 sont concernés, soit 69% ! Et ce sont 7 présidents de région, soit 27%, qui ne pourraient pas se représenter en 2010 (ceux nés avant 1942).

Voyons maintenant les présidents de conseil général qui ne pourront pas se représenter en 2011 ou seront obligés d’abandonner leur mandat d’ici 2017, ainsi que ceux dont le canton sera renouvelé en 2014 et qui ne pourront pas le mener jusqu’à terme, en 2020 (s’ils se représentaient) :

  1. Ain : Rachel Mazuir (né le 12 février 1940)
  2. Aisne : Yves Daudigny (né le 23 février 1947)
  3. Alpes-de-Haute-Provence : Jean-Louis Bianco (né le 12 janvier 1943)
  4. Ariège : Augustin Bonrepos (né le 11 août 1936)
  5. Aube : Philippe Adnot (né le 25 août 1945)
  6. Aude : Marcel Rainaud (né le 1er avril 1940)
  7. Aveyron : Jean-Claude Luche (né le 7 août 1952), si et seulement si les cantonales de 2020 ont lieu après cette date
  8. Bouches-du-Rhône : Jean-Noël Guérini (né le 1er janvier 1951)
  9. Calvados : Anne d’Ornano (née le 7 décembre 1936 !!)
  10. Cher : Alain Rafesthain (né le 16 mai 1942)
  11. Côtes-d’Armor : Claudy Lebreton (né le 3 avril 1948)
  12. Dordogne : Bernard Cazeau (né le 27 avril 1939)
  13. Doubs : Claude Jannereau (né le 10 avril 1945)
  14. Eure : Jean-Louis Destans (né le 3 mars 1951)
  15. Finistère : Pierre Maille (né le 14 juin 1947)
  16. Gard : Damien Alary (né le 17 janvier 1951)
  17. Haute-Garonne : Pierre Izard (né en 1939)
  18. Gironde : Philippe Madrelle (né le 21 avril 1937)
  19. Hérault : André Vézinhet (né le 7 septembre 1939)
  20. Ille-et-Vilaine : Jean-Louis Tourenne (né en 1944)
  21. Indre : Louis Pinton (né le 24 octobre 1948)
  22. Jura : Jean Raquin (né le 4 décembre 1935 !!)
  23. Landes : Henri Emmanuelli (né le 31 mai 1945)
  24. Loire : Bernard Bonne (né le 18 septembre 1948)
  25. Loire-Atlantique : Patrick Mareschal (né le 8 mai 1939)
  26. Loiret : Eric Doligé (né le 25 mai 1943)
  27. Lot : Gérard Miquel (né le 17 juin 1946)
  28. Lozère : Jean-Paul Pourquier (né le 17 juin 1950)
  29. Manche : Jean-François Legrand (né le 8 juin 1942)
  30. Haute-Marne : Bruno Sido (né le 19 février 1951)
  31. Mayenne : Jean Arthuis (né le 7 octobre 1944)
  32. Meurthe-et-Moselle : Michel Dinet (6 novembre 1948)
  33. Meuse : Christian Namy (né le 19 octobre 1938)
  34. Morbihan : Joseph Kergueris (né le 2 octobre 1938)
  35. Moselle : Philippe Leroy (né le 3 février 1940)
  36. Nièvre : Marcel Charmant (né le 26 juillet 1944)
  37. Nord : Bernard Derosier (né le 10 novembre 1939)
  38. Oise : Yves Rome (né le 25 avril 1950)
  39. Orne : Alain Lambert (né le 20 juillet 1946)
  40. Pas-de-Calais : Dominique Dupilet (né le 12 octobre 1944)
  41. Puy-de-Dôme : Jean-Yves Gouttebel (né le 24 août 1949), ne pourra pas mener à terme le mandat 2011-2017 si les cantonales de 2017 ont lieu après le 24 août
  42. Pyrénées-Atlantiques : Jean Castaings (né le 7 avril 1938)
  43. Hautes-Pyrénées : Josette Durrieu (née le 20 mars 1937)
  44. Rhône : Michel Mercier (né le 7 mars 1947)
  45. Haute-Saône : Yves Krattinger (né le 5 novembre 1948)
  46. Sarthe : Roland du Luart (né le 12 mars 1940)
  47. Haute-Savoie : Christian Monteil (né en 1946)
  48. Paris : Bertrand Delanoë (né le 30 mai 1950)
  49. Deux-Sèvres : Eric Gautier (né en 1948)
  50. Somme : Christian Manable (né le 19 juin 1948), ne pourra pas mener le mandat 2011-2017 à terme si les cantonales 2017 ont lieu après le 19 juin
  51. Tarn-et-Garonne : Jean-Michel Baylet (né le 17 novembre 1946)
  52. Var : Horace Lanfranchi (né le 7 novembre 1935 !!)
  53. Vaucluse : Claude Haut (né le 22 décembre 1944)
  54. Vendée : Philippe de Villiers (né le 25 mars 1949)
  55. Vienne : Claude Bertaud (né le 1er novembre 1945)
  56. Haute-Vienne : Marie-François Pérol-Dumont (née le 26 mai 1952), ne pourra pas mener à terme le mandat 2011-2017 si les cantonales de 2017 ont lieu après le 26 mai
  57. Vosges : Christian Poncelet (né le 24 mars 1928 !!!)
  58. Territoire de Belfort : Yves Ackerman (né le 1er juin 1949), ne pourra pas mener le mandat 2011-2017 à terme si les cantonales 2017 ont lieu après le 1er juin
  59. Essone : Michel Berson (né le 21 avril 1945)
  60. Haut-de-Seine : Patrick Devedjian (né le 26 août 1944 - jour de la Libération de Paris, tiens…)
  61. Seine-Saint-Denis : Claude Bartolone (né le 29 juillet 1951)
  62. Val-de-Marne : Christian Favier (né en 1951)
  63. Guadeloupe : Jacques Gillot (né le 4 mars 1948)
  64. Martinique : Claude Lise (né le 31 janvier 1941)

Cela nous donne donc 64 présidents de conseils généraux sur 102, soit 63%. Ils sont 19% à avoir déjà atteint l’âge limite en 2009, et ils seront 21,5% à l’atteindre en 2011, 37% en 2014, et 51% en 2017. Si une telle loi passe, entre 2012 et 2017, pour ce qui promet pour le moment d’être le second mandat Sarkozy, il y aurait un fauchage drastique des barons locaux, à gauche comme à droite.

François Rochebloine vise-t-il le conseil général de la Loire, tenu par Bernard Bonne, 61 ans ? Mystère, mystère, mais en tout cas, une chose est sûre : cette loi ne passera jamais !


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • bob 2 avril 2009 12:28

    Excellente idee, la limite d’age devrait aussi etre etendu aux deputes et senateurs. Au dela d’un travail ereintant, les travailleurs, tout CSP confondu, devraient pouvoir se reposer d’une vie professionnelle bien remplie et peu remuneratrice.
    Par ailleurs, pourquoi ne pas adjoindre un peu plus de representativite francaise dans ces milieux. La France ne se limite pas seulement a des vieillards masculins de plus de 60 ans.


    • jako jako 2 avril 2009 12:30

      Exact, on peux même imaginer 60 and max et disons 30 mini, pour être candidat : avoir eu un parcours professionnel de 10 and mini dans le publique et le privé et non pas faire carrière toute sa vie dans un hémicycle.


      • lanoux 2 avril 2009 12:40

        Bonne proposition. Surtout qu’ils sont pour la majorité complettement largué et déconnecté du monde. Déjà que plus jeunes ils disent pour la pluspart de grosses conneries (Cf les débats actuels sur Hadopi) si en plus de cela on rajoute l’age......ça nous donne une classe politique complettement dans les choux. Une bonne proposition serait d’avoir des hommes politiques qui seront encore en vie lorsque les effets néfastent de leur lois se feront sentir.


        • LE CHAT LE CHAT 2 avril 2009 14:19

          ils sont les précurseurs du nombre d’années que nous allons devoir cotiser pour mériter une retraite entière ! smiley


          • chmoll chmoll 3 avril 2009 10:10

            ça fait tard quand mème commencez a travaillre a partir de 68 ans

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nick Carraway

Nick Carraway
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès