Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La révolution de salon du centre mou

La révolution de salon du centre mou

Les centristes sont au centre ses attentions journalistiques en ce moment. Pas un article, pas une chronique, pas un reportage télévisé sur le remaniement ministériel qui ne mette en exergue leur marginalisation et leur posture guerrière actuelle. Qu’en est-il exactement ?

La précédente tentative d’indépendance, celle de Bayrou, on le sait, a fait long feu. Les vélléités d’autonomie des Borlo, Morin et consorts se fracasseront également sur le mur du réalisme politique.

Tout d’abord parce que le centre n’a jamais été identifié comme un parti structuré mais plutôt comme une nébuleuse de clubs, voire une amicale de notables. Face à ce marigot centriste composé de barons locaux, l’UMP tendance RPR affiche une solidité et une cohérence, liées de tous temps au charisme d’un leader et à sa prise de pouvoir du parti, à la hussarde.

On pourrait presque dire qu’à l’UMP/RPR les leaders ont toujours eu de l’ambition politique pour le pays, alors que les ambitions des centristes se limitent le plus souvent à la conservation d’une circonscription législative, voire d’un canton, à défaut de pouvoir en gagner de nouveaux.

En second lieu, en intégrant l’UMP, les centristes se sont livrés pieds et poings liés. En cas de fronde, il sera toujours possible pour l’UMP tendance RPR, qui détient par aileurs les cordons de la bourse, de refuser l’investiture à tel ou tel centriste et de lui mettre dans les pattes un RPR bon teint, quitte même à perdre une circonscription au profit de la gauche, si cela n’a pas d’incidence globale sur les équilibres gauche/droite. Cela peut calmer les ardeurs d’indépendance.

Quid enfin de la fibre sociale qui distinguerait les centristes du reste de l’UMP ? Il faut bien constater que cela ne repose pas sur grand chose, hormis la volonté de ne pas déplaire à un électorat catholique, rural et vieillissant, et parfois un peu réac. Cette fibre sociale revendiquée est surtout la conséquence d’une volonté constante d’éviter les conflits. Cela à pu se traduire dans des collectivités gérées par des centristes par des accords sociaux dignes de collectivités communistes.

Si le clivage caractérise la politique de N. Sarkozy, on peut affirmer sans crainte d’être contredit que le consensus mou est la marque de fabrique du centrisme.

Pas ou peu de fibre sociale là dedans, mais plutôt une posture destinée à garder son siège ou son poste généreusement concédé temporairement par le parti majoritaire et qui posera le baron centriste auprès de ses sujets lors des élections locales.

Pour toutes ces raisons, N. Sarkozy peut se permettre de s’essuyer les pieds sur les centristes et de les humilier. Ils seront toujours là pour lui cirer les pompes en cas de besoin, en salivant sur les circonscriptions législatives ou les strapontins ministériels promis.

N. Sarkozy ne prend aucun risque en les écartant du nouveau gouvernement. En se recentrant sur ses fondamentaux de droite et en se mettant en ordre de bataille pour 2012, il cherche surtout à éviter le scénario catastrophe à la Jospin de 2002, avec un second tour à la présidentielle future entre M. Aubry ou DSK contre M. Le Pen.

C’est bien ainsi qu’il faut expliquer les choses. Dans cette logique, les centristes, qui cru pouvoir se démarquer sur le dossier des retraites, sur la réforme des collectivités territoriales ou bien encore sur la réforme de la fiscalité (le grenelle proposé par Borloo), en payent aujourd’hui les conséquences.

L’oeil fixé sur 2012, N. Sarkozy peut se permettre ce petit plaisir et on ne doit pas croire à un scénario Borloo ou Morin pour la présidentielle, le fait qu’ils soient déjà deux sur les rangs otant déjà toute crédibilité à leur démarche. En bref, une candidature centriste serait davantage la marque d’une fronde et d’une rupture individuelles que d’une volonté marquée d’indépendance d’une mouvance centriste éparpillé et qui sera bien contente d’aller à la soupe le moment venu.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • jako jako 18 novembre 2010 10:47

    C’est effectivement bien mou, hier soir tard comme d’habitude il y a encore eu un viol de démocratie pour le vote du budget 2011, quarantes amandements rejetés par le gvt ,
    vote à l’arrachée 69/68.... où étaient les 320 autres godillots ? chez Lasserre ? smiley


    • jako jako 18 novembre 2010 10:54

      Petite erreur il s’agit de 440 et non pas 320.


    • iris 18 novembre 2010 11:20

      dites le à imothep


    • Papybom Papybom 18 novembre 2010 13:34

      Bonjour,

      Dans centriste, il y a centre. Le centre est le milieu. Pourquoi ne serait-il pas le juste milieu en politique ? C’est sur, je n’aime pas les étiquettes. Donc, pourquoi pas un homme qui prône un juste milieu en politique.

      Vous reprochez à M Bayrou de vouloir la place, mais pas les autres.

      Vous reprochez à M Bayrou son dirigisme, mais pas aux autres.

      Mme Royal, M Dupont-Aignan, M Mélanchons….est les autres, pourquoi veulent ils la place, pour mettre en place leurs convictions.

      Attendez les programmes avant de choisir le spectacle, et surtout soyons toujours curieux de la distribution des rôles.

      Cordialement.


      • Taverne Taverne 18 novembre 2010 14:40

        Vous écrivez : « La précédente tentative d’indépendance, celle de Bayrou, on le sait, a fait long feu. » Prenez conscience de l’inexactitude flagrante de votre affirmation. L’indépendance de Bayrou est toujours là et bien là. Ce sont les succès qui le sont moins en ce moment. Mais ce sont deux choses différentes.


        • Taverne Taverne 18 novembre 2010 14:43

          Quant à Borloo, à peine s’est-il déclaré rebelle et près à en découvre qu’il répond à une invitation à dîner de l’Elysée. Là oui, on peut dire que son indépendance a fait long feu. Mais je dirai plus : que son indépendance n’a jamais vu le jour ! Sarkozy va lui proposer une compensation gratifiante et il rentrera dans le rang des autres clones...Car pour moi ce gouvernement n’est qu’une association de clones.


        • Taverne Taverne 18 novembre 2010 14:44

          « prêt à en découdre »


        • Michel DROUET Michel DROUET 18 novembre 2010 16:01

          Bonjour Taverne

          Pour être indépendant en politique, encore faut-il en avoir les moyens. Un homme seul ne peut pas grand chose.
          Je salue la performance à la présidentielle (18 % de voix) mais je suis obligé de constater que les élections suivantes n’ont pas confirmé, en sièges, cette percée.
          Pourquoi ? Bien sûr à cause de la tendance naturelle des centristes à se retrouver à la remorque du parti majoritaire.
          Bayrou a essayé et c’est tout à son honneur, malheureusement la nature humaine, en particulier celle des élus ou de ceux qui aspirent à des responsabilités étant ce qu’elle est, il y a peu de chance actuellement pour que Bayrou réussisse dans son entreprise.


        • benbaker 19 novembre 2010 22:58

          Pour moi, il a deja reussi. 18.5% des electeurs ont soucrits a la fin de la guerre gauche/droite et Bayrou a cree une force independante a laquelle des milliers d’adherents adherents + quelques millions de personnes encore.

          Peu importe les tendances soit disant « naturelles » des gens a aller vers l’UMP et le PS, ce parti (le Modem) a choisi sa voie et persistera. 


        • Tall 18 novembre 2010 14:59

          Taverne, ne sous-estime pas le succès de Bayrou, il en a encore.

          Quand il entre dans son écurie, toutes les juments hennissent

          • Taverne Taverne 18 novembre 2010 15:06

            A propos d’écurie, c’est là qu’habitent des gens aujourd’hui à l’ère du sarkozisme triomphant (vu au JT hier). Comment voulez-vous soutenir Sarko quand on assiste à une telle misère organisée ?


          • Tall 18 novembre 2010 15:12

            parce que tu voudrais m’amalgamer à un pro-sarko ?

            bien essayé ...
            non sérieusement, pour réduire la fracture sociale, ce n’est pas à un centriste catho qu’il faut s’adresser, ce mec-là est prêt à bouffer à tous les rateliers
            faut chercher + à gauche

          • Gabriel Gabriel 18 novembre 2010 15:59

            AH le centre ! Mais quel centre ? Ils veulent rassembler les centres … Intellectuellement parlant et d’un point de vue purement géométrique, comment peut-il y avoir plusieurs centres ? Non plus sérieusement, ces gens là veulent nous faire croire qu’ils vont se rassembler et nous présenter une vision nouvelle pour la France. Mais, est ce qu’ils ne nous prennent pas un petit peu pour des cons ? Blessés dans leur ego car chassés comme de vulgaires laquais qu’ils étaient, ils voudraient qu’on pleure avec eux… Ils oublient qu’ils ont appuyé, cautionné, soutenu et léché le cul d’un monarque anti-social qui se fout éperdument de son peuple comme de la démocratie. Souvenez vous en, car si vous revotez pour ces gens là vous n’aurez que ce que vous méritez !


            • Papybom Papybom 18 novembre 2010 16:17

              Bonjour,

              Monsieur Morin, un centriste, je ne sais pas. Mais, il semble évident qu’il barbotte au milieu du scandale Karachi. Il fut membre du cabinet du ministre de la Défense François Léotard, comme conseiller technique chargé des relations avec le Parlement, entre 1993 et 1995. Au moment de la signature des contrats Agosta et Sawari II, respectivement la vente de sous-marins au Pakistan et la vente de frégates à l’Arabie saoudite.

              Avec Messieurs Balladur, François Léotard, Renaud Donnedieu de Vabres et un certain Sarkosy. C’est dans l’article d’Imhotep.

              Monsieur Morin, Ministre de la défense avait accès aux archives de la DCN. Si le ménage a été fait correctement, il bénéficiera assurément d’un très bon poste prochainement. Sénateur…

              Centriste ou arriviste, attendons la suite. Je te tiens, tu me tiens par la barbichette…

              Cordialement.


              • Michel DROUET Michel DROUET 18 novembre 2010 19:17

                A propos de « bon poste », Jean ARTHUIS, très critique il n’y a pas si longtemps sur les niches fiscales (cf mon article « le long sommeil du sénateur ») vient juste d’être nommé membre de la
                commission de surveillance de la Caisse des Dépôts et Consignations.

                Cela va certainement tempérer ses ardeurs contestataires.


              • Radix Radix 18 novembre 2010 19:40

                Bonsoir

                Vous n’avez pas encore compris l’ultime coup fourré de Sarko qui envoie Borloo et Morin en franc-tireur pour diviser les voies centristes au premier tour 2012 ?

                Parce-que 18% cela lui fout la trouille, il risque de ne pas être au 2ème tour avec sa "popularité actuelle !

                Radix


                • Michel DROUET Michel DROUET 18 novembre 2010 19:47

                  Bonsoir Radix

                  Je ne suis pas convaincu par cette thèse.
                  Sarkozy a mis la barre à droite pour reconquérir les électeurs du FN qui ont tendance à rejoindre le bercail actuellement.
                  Je pense que nous allons avoir droit à une bonne grosse campagne sur l’insécurité, qui aurait indisposé les centristes.
                  C’est pourquoi il s’éloigne d’eux en faisant le pari qu’ils le rejoindront au second tour.


                • Radix Radix 18 novembre 2010 20:15

                  Bonsoir

                  Comme le FN s’est déjà fait avoir il y a peu de chance qu’il marche une deuxième fois et si Sarko ratisse pas au centre il est foutu.

                  Après la crédibilité des deux guignols, quoique avec les« tièdes » du centre tout est possible !

                  Radix


                • LE CHAT LE CHAT 18 novembre 2010 22:38

                  @radix

                  tu as bien raison , l’electorat FN est de plus en plus constitué par des chomeurs , ouvriers , employés qui ont été trahis par le président du pouvoir d’achat ! de plus en plus , le FN remplace le PCF comme vote sanction pour l’UMPS , et le nain n’est plus crédible sur l’immigration et la sécurité  ! si le FN n’est pas au second tour , prévoir abstention énorme maisaussi vote à gauche ! il est faux de considérer l’électorat FN comme à l’extrême droite !


                • LE CHAT LE CHAT 18 novembre 2010 22:31

                  Bayrou dans son écurie , c’est le haras qui rit !


                  • Dzan 19 novembre 2010 10:06

                    Que faire d’un centre qui ne tourne pas rond ?


                    • benbaker 19 novembre 2010 22:50

                      « La précédente tentative d’indépendance, celle de Bayrou, on le sait, a fait long feu. » ?

                      Il a cree un parti independant, avec des adherents. La tentative d’independance a donc bien marche puisqu’il a reussi a construire une force independante.

                      la phrase n’est donc pas exact du tout. Il ne faut pas confondre « reussir a prendre son independance » avec « reussir a devenir un parti majoritaire ». La premiere partie s’est realisee meme si la deuxieme partie est certes difficile


                      • Michel DROUET Michel DROUET 20 novembre 2010 08:38

                        Déjà réussir à devenir un parti avec des élus serait déjà bien, à défaut de devenir un parti majoritaire.
                        Sans élus un parti ne pèse en rien sur la vie politique.
                        Maintenant un autre mode de scrutin avec une dose de proportionnelle serait sans doute le bienvenu pour permettre à cette tendance centriste autonome de pouvoir s’exprimer.


                      • benbaker 20 novembre 2010 12:51

                        Oui et non. C’est exactement l’histoire du NC et du Modem. Le Nouveau Centre a des elus, est ce qu’on peut dire qu’il pese sur la vie politique ? franchement tres tres peu.

                        Par contre le Modem a peu d’elus mais on entends tres souvent F Bayrou dans les medias.

                        Comme l’a dit Bayrou, la cle de tout ca, c’est l’election presidentielle. C’est elle qui remanie toutes les cartes. A ce moment la la proportionnelle apparaitra.


                        • rouldug 10 décembre 2010 12:07

                          Il faut un centre indépendant, innovant et vertueux. Or, l’innovation passe nécessairement par un libéralisme microéconomique équilibré et par le respect des vieilles traditions libérales et démocrates chrétiennes,celles qui sont à l’origine de l’économie sociale (cf. les courants mutualistes et coopératifs, la mise en oeuvre après guerre de la bien révolutionnaire Sécurité Sociale) et de l’Europe. Ceci a été gommé aussi à l’intérieur du MoDem où l’on a volontiers shunté cette sensibilité lors des dernières grandes élections européennes et régionales. Aux européennes, la campagne a été parasitée par Bayrou et son bouquin antisarkoziste hors sujet, et lors des régionales, là où le MoDem a fait 4 %, sa campagne avait été préalablement parasité par des accords en coulisse entre élus sortants et l’alliance PS Verts. Si le MoDem veut reprendre du panache, il faut qu’il rompe avec ce discours opportuniste et corporatiste aux confins de la gauche radicale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès