Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La ROSE et le BATON

La ROSE et le BATON

JPEGIl est bien fini le temps où le PS critiquait les institutions bonapartistes et anti démocratiques de la Vème République :

le gouvernement a recours au vote bloqué au Sénat, non contre la droite mais contre sa propre majorité .C'est ainsi que les différents centristes ont voté avec les sénateurs PS pour la loi dictée par le MEDEF.Ce vote bloqué est une invention de De Gaulle qui détestait « le régime des assemblées », issu de la révolution française.C'est une honte, une honte de plus pour ce gouvernement qui a donné royalement 20 milliards au patronat et qui aujourd'hui mène une politique d'austérité contre les travailleurs et leurs familles, le tout pour amadouer le MEDEF....Des militants socialistes écœurés quittent le PS, d'autres ont décidé de partir sur la pointe des pieds. Ils en ont assez de défendre dans les bureaux , dans les entreprises et auprès de leurs voisins une politique impopulaire qu'ils ne comprennent pas....et pour cause.

SILENCE DANS LES RANGS !

Le PS des courants, le PS de la démocratie interne, ce sera bien fini.

Le président de la République et son premier ministre ne veulent qu'une seule tête .

Les règles de démocratie interne sont bafouées comme l'explique « Démocratie et Socialisme », le courant animé par Gérard Filoche

«  Présenté par la gauche socialiste, voici le texte sur l’Europe « interdit » d’être soumis au vote des militants PS

Mardi 30 avril au soir, le BN du PS a vote contre la prise en compte, la diffusion et la présentation au vote des militants du texte de la gauche socialiste, #quevivelamotion3 D&S.

C’est une première ! La majorité du BN a eu peur que ce texte ne soit majoritaire parmi les militants (comme en 1996 !)

Elle a tout simplement voté pour qu’il ne paraisse pas et ne soit pas pris en compte. Ce refus de débat démocratique est scandaleux et inadmissible : il altère gravement les termes du débat pourtant si nécessaire dans les rangs du parti sur l’Europe. Notre texte avait une forte cohérence d’ensemble.

C’est un changement de règle du jeu de dernière minute car dans sa circulaire n°1387 du 17 avril, Harlem Désir prévoyait bien le dépôt de plusieurs textes le 30 avril en BN :

La circulaire n°1387 objet Convention nationale sur l’Europe, signée par Désir, Bachelay, Cambadélis, Fontanel, Trautmann et Grandguillaume stipulait page 3 : mardi 30 avril 2013 : Enregistrement par le Bureau national du texte soumis au débat (éventuellement des textes et / ou amendements) avant la mise en ligne sur le site et transmission aux adhérentes du Parti dans la semaine du 13 mai, au plus tard.

Nous ne laisserons pas le silence étouffer ce texte, nous le diffusons ici. Le débat aura lieu. Nous avons re- decoupé ce texte en amendements. Même si Harlem Désir a été tenté de limiter le nombre de signes, ces amendements seront quand même soumis au vote le 6 juin parmi les militants, pour la convention « Europe » du 16 juin. »

Pour lire le texte en question, il vous suffit de cliquer sur ce lien

http://www.filoche.net/2013/05/01/2414/

La teneur de ce texte explique pourquoi « l'exécutif » du PS, aux ordres du gouvernement ne veut pas que cette contribution puisse être soumise au vote des militants.

On y lit en conclusion

« C’est maintenant qu’il faut exiger la suspension du pacte de stabilité budgétaire qui condamne les Etats membres à l’austérité sans fin

C’est maintenant qu’il faut un véritable plan de relance, écologique et social en Europe.

C’est maintenant qu’il faut refuser le vote d’un budget communautaire en baisse pour la première fois de l’histoire de l’Union.

C’est maintenant qu’il faut placer le social d’abord et obtenir un traité social, aller vers un SMIC européen.

C’est maintenant qu’il faut mettre à l’ordre du jour la fin de « l’euro cher » pour protéger nos emplois, nos industries et nos savoir faire.

C’est maintenant qu’il faut refuser le libre-échange généralisé (mettre en place un juste échange et refuser le traité transatlantique qui risque d’affaiblir un peu plus notre continent sur la scène internationale.

Ensemble, avec toute la gauche européenne, le sursaut, c’est urgent. »

 

JPEGJ'aurais préféré que cette gauche socialiste se prononce clairement pour la sortie de la France de l'Union Européenne ou du moins demande, non la suspension du pacte budgétaire mais son abandon pur et simple !

Ce texte interdit a au moins le mérite d'appeler à un sursaut et de proposer l'abandon de l'obéissance aux diktats de l'Union Européenne !


 

Jean-François Chalot

 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès