Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La rupture des relations Venezuela-Colombie dans le contexte geostratégique (...)

La rupture des relations Venezuela-Colombie dans le contexte geostratégique mondial

Après que le président hugo Chavez ait décidé de rompre ses relations avec le gouvernement Colombien à cause de la provocation de ce dernier accusant le Venezuela d’être le refuge des guerilleros des FARC ,"Le gouvernement du Venezuela sollicite de manière urgente ce jeudi le ministère des relations extérieures de l’Equateur pour une réunion du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’Union des Nations Sud-américaines (UNASUR) pour dénoncer l’agression dont le Venezuela est l’objet depuis Bogota. " Il s’agit d’un communiqué du Ministre des relations extérieures vénézuélien qui a indiqué s’être mis directement en relation avec le président de l’Equateur, Rafael Correa, pour sa qualité de président "pro tempore" de l’UNASUR.Comment expliquer cette tension entre Venezuela et Colombie dans le contexte géostratégique mondial ?

Deux poudrières installées par les Etats-Unis : l’Iran et la Corée du nord
Fidel castro a souligné dans ces récentes interventions l’existence de deux lieux hautement périlleux et à partir desquels pouvait se déclencher un conflit nucléaire, il parlait de l’IRAN où s’était rassemblé une armada composé de 10 navires étasuniens avec porte-avions et d’un navire israélien, bien décidé à inspecter les navires iraniens à partir du 8 août quand le temps prévu par la négociation des sanctions le permettrait. L’autre lieu, est la Corée du Nord. Et effectivement l’actualité, qu’il s’agisse de la rencontre entre Hillary Clinton, Robert Gates et leurs homologues sud-coréen pour établir de nouvelles sanctions contre la Corée du nord, comme de l’arrivée en Corée du Sud d’une autre armada étasunienne autour du porte-avion géant Georges Washington, confirme l’analyse de Fidel Castro. Il est frappant de constater que dans les deux cas nous avons le même scénario, les Etats-Unis ont un allié privilégié dans un cas Israël, dans l’autre la Corée du Sud mais aussi le Japon. Il faut noter que les Etats-Unis se sont employés à élargir leurs alliances en désignant un ennemi commode et vraisemblablement en multipliant les provocations jusqu’à organiser le naufrage de la corvette sud-coréenne ou à utiliser la rivalité chiite sunnite ou en exaspérant les craintes des satrapes arabes contre les peuples mobilisés autour de la Palestine. Dans les deux cas d’autres puissances nucléaires sont concernées, en l’occurrence, la Russie, le Pakistan et la Chine.

Il est à noter que visiblement les dirigeants chinois font la même analyse, non seulement ils dénoncent les risques que font courir ces manoeuvres bellicistes. Ils sont doublement visés, si la déflagration a lieu dans le détroit d’Ormuz, c’est une grande partie de leur ressources énergétiques dont ils seront privés. Et c’est en ce sens qu’il faut comprendre la décision dont nous avons fait état en reprenant l’information du quotidien du peuple, à savoir la constitution d’énormes réserves pétrolières pour une centaine de jours.

Il faut également noter d’une manière cursive que toute la stratégie nord-américaine est d’utiliser son énorme puissance militaire, ses sept armées, pour tenir à la fois des alliés qui auraient tendance à s’émanciper comme le japon ou la Turquie et pour contrôler les ressources minérales et énergétiques d’une planète où elles s’épuisent.

les Etats-Unis détiennent trois leviers de puissance impériale : la puissance économique avec en particulier le dollar et le contrôle des mécanismes financiers. C’est peu dire que cette suprématie est menacée, s’il n’existe pas encore de monnaie concurrente partout se dessine la mise en place d’échanges régionaux en particulier sud-sud en monnaies locales fortes. Le fait que la Chine ait créé sa propre agence de notation est encore un signe comme le fait que le yuan soit désormais une monnaie d’échange régionale ou le rouble, en Amérique latine il existe des prémices avec le sucre.

Le second levier est le système de propagande qu’ils contrôlent ,90 % des nouvelles dans le monde émanent des Etats-Unis et de l’Europe. cela permet de transformer le monde en scène irréelle où l’on met en évidence et où on cache ce que l’on veut, diabolisant ceux que l’on veut détruire.

Le troisième levier est la formidable puissance militaire, à eux seuls les Etats-Unis possèdent plus d’armes que tous les autres pays réunis, et si l’on ajoute des alliés comme la Grande Bretagne et la France qui détiennent le deuxième et troisième place c’est un formidable arsenal. Oui mais celui-ci est incapable de faire face à la révolte des peuples, les insurrections populaires les tiennent en échec. En outre ces formidables armées ont un besoin énorme d’énergie, de pétrole en particulier.

Pourquoi le Venezuela ?

Comme l’a souligné Fidel Castro, l’Amérique latine ne présente pas d’intérêt stratégique mondial seulement pour les Etats-Unis, mais cet intérêt est important puisqu’il s’agit des ressources indispensables pour mener leur guerre totale sur le reste du monde.Et c’est en ce sens que le Venezuela est particulièrement visé.

La Colombie et le Costa Rica sont les deux lieux essentiels à l’agression qui menace le Venezuela, un des pays ayant les plus fortes réserves en pétrole et autres richesses minérales. En effet à quelques encablures du Venezuela, le Costa Rica, un pays qui officiellement n’a pas d’armée est devenu une base avec là encore une formidable armada étasunienne en train de s’installer. Je signale pour mémoire que le Panama qui contrôle le passage vers le pacifique est en train de connaître des événements sanglants, une révolte populaire et une répression féroce.

Mais c’est la Colombie où les Etats-Unis règnent en maître avec leur base. le casus belli est recherché pour déclencher l’agression.Le 30 octobre 2009, Bogota a signé un accord avec les Etats-Unis dans un acte encore tenu privé dans lequel il a offert sept bases militaires en territoire colombien "renouvelables" durant dix ans, qui sont censés combattre le narco trafic dans la région.La base aérienne de palanquero dans le centre de la Colombie permettra d’installer l’armée américaine qui y jouira de toutes facilités et d’une immunité totale y compris pour mener des actions au Venezuela.

Il faudrait encore souligner ce que représente le trafic de drogue pour les Etats-Unis. Comme le soulignait récemment Ali Rodriguez le ministre vénézuélien de l’énergie, pour qu’il y ait drogue, il faut un marché et le marché de la demande se situe bien aux Etats-unis et en Europe. Partout où va l’armée américaine, la drogue se développe, c’est le cas avec la base de Manta au Kirghistan qui est devenu le centre préoccupant de tous les trafics et de ce qui est désormais le pire des fléaux pour la Russie, pour l’Iran mais aussi contre lequel lutte la Chine. Il n’y a pas de hasard, les marionnettes installées par les Etats-Unis sont toujours liés au trafic de drogue, c’est vrai en Asie centrale ça l’est autant en Colombie et en Amérique latine.

Partout une oligarchie compradore, c’est-à-dire qui livre le pays aux Etats-Unis pour conserver son pouvoir sur un peuple réduit en esclavage dans les campagnes, a la même vocation au trafic et entretient une armée de mercenaires très liée à ce trafic et totalement imbriquée dans l’armée régulière elle-même soumise au Etats-Unis. Uribe, le président encore pour quelques semaines en place en Colombie est bien connu pour ses liens étroits avec ce milieu, c’est un provocateur qui n’a pas craint de violer l’espace de l’Equateur (le futur président Santos étant le maître d’oeuvre de l’opération).

Donc c’est dans un tel contexte qui est à la fois celui de l’urgence pour les Etats-Unis si l’opération totale qu’ils préparent et que dénonce Fidel Castro est déjà programmée , comme il le dit, sur les ordinateurs du pentagone, et dans celui plus particulier de l’Amérique latine où tous les coups sont dirigés vers le Venezuela qu’il faut apprécier les tensions.

Il est à noter que le Venezuela comme à sa manière la Chine ont choisi de réclamer une réponse régionale à cette tentative préoccupante d’allumer partout le feu nucléaire et la guerre totale.

je n’ai pas parlé de l’Europe, nous sommes aux premières loges, nous sommes totalement liés à cette stratégie pleine de périls,ne serait-ce que parce que nous sommes complètement intégré aux Etats-Unis par le biais de l’OTAN et que l’Europe n’a plus de politique étrangère différente de celle des Etats-Unis, même si la Russie tente de la solliciter pour qu’elle se différencie. La Russie elle-même qui est menacée par les installations de missiles en Pologne autant que par l’agitation entretenue par les occidentaux dans le Caucase et par les effets de l’intervention en Afghanistan tente elle aussi de dégager une stratégie mais elle est elle-même prise dans ses propres contradictions face à une population qui se rebelle et dans laquelle les communistes qui poussent à une politique indépendante se renforcent.

Danielle Bleitrach


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • frugeky 23 juillet 2010 10:23

    Les médias officiels font l’impasse sur ce genre d’analyse et préfère diaboliser Chavez qui sera bientôt, n’en doutons pas, le Sadam hussein d’Amérique du sud.
    Le net est la seule manière aujourd’hui d’avoir une information de qualité.
    Merci pour votre contribution à rendre ce monde moins opaque.


    • rodrigue 23 juillet 2010 11:41

      Merci pour ce très bon article.
      Effectivement il y a montée des périls (convergence irréfutable des signes) dans le silence écrasant des grands médias et malheureusement des « grands » partis fuusent-ils de gauche.
      Comme si la nécessité de crever le silence sur les actuels préparatifs qui concernent plusieurs fronts et zones de fracture et de dénoncer les mensonges faits aux peuples qui accompagnent ce genre de situation dangereuse ne nous concernait pas !
      Alors que le seul moyen que nous ayons à notre place de contribuer à peser sur les évènements c’est effectivement ET de rendre visible ces préparatifs de guerre ET de dénoncer les mensonges justificatifs des agressions en préparation (cf les armes de destruction massives pour l’Irak et actuellement le risque d’accès de l’Iran à la bombe nucléaire ; pour le démontage de ce mensonge se reporter à l’article de Thierry MEYSSAN, « Qui a peur du nucléaire civil iranien ? » adresse :

      http://www.voltairenet.org/article166133.html#article166133

      Lucidité pour les peuples, intelligence collective, intervention sur des questions qui semblent réservées aux « élites » et aux stratèges et qui de fait concernent directement notre avenir immédiat et celui de l’humanité.

      Gilbert Rodriguez


      • frugeky 23 juillet 2010 12:06

        Merci pour votre lien. Les propos de Meyssan sont éclairants et illustrent magistralement l’article ci-dessus.


      • non666 non666 23 juillet 2010 11:58

        1) J’ai souvent souligné le role des narco-trafiquants « installés » par les etats unis pour leurs financement occultes et qui n’ont été combattu que lors de leur emancipation :

        Noriega, cartel de Medelin, Cartel de cali (tous les 3 dans les anciennes frontières de la Colombie.
        triangle d’or, french connection (reseau Pasqua ?) , zone de production de l’Afghanistan.
        On remarquera que la Colombie a été d’abord amputée du Panama avant d’etre republique bananierisée sous le controle de 4 à 7 familles de nantis qui controlent TOUTE la production economique.
        Les etats unis utilise desormais ce pays comme l’URSS utilisait Cuba : un allié local destiné a provoquer les sud-americains resistant au nouvel ordre mondial.
        La Colombie actuelle c’est l’Israel local en moin chiant : sans revendication nationale raciale et territoriale incontrolable....


        • armand armand 23 juillet 2010 21:56

          Post censuré :

          Totenkopf ressuscite avec la Camarade Bleitrach le pacte germano-sociétique - toujours le même ennemi, les « anglo-américains », n’est-ce pas ?


        • Pyrathome pyralene 23 juillet 2010 12:05

          Les manoeuvres de « l’empire » ne trompent personne, excellent article !!


          • ELCHETORIX 23 juillet 2010 12:11

            Bonjour , madame , je vais lire votre article avec attention , mais ayant « jeté un oeil » et connaissant votre objectivité au sujet de la situation géo-politique et stratégique en Amérique Latine , je vous remercie pour votre information qui est très éloignée de celle des médias à la solde du système dominateur et colonialiste économique !
            Cordialement .
            RA .


            • paul 23 juillet 2010 12:13

              Lu sur Mecanopolis : Costa Rica, un paradis vert de plus en plus kaki, devenu dom-tom états unien

               Comme l’écrit frugeky, l’information et la force des idées développées sur le Net feront reculer
              cet encerclement .Les crises économiques accélèrent la prise de conscience .


              • goc goc 23 juillet 2010 12:19

                L’état de déliquescence de la société américaine est tel qu’aujourd’hui l’approvisionnement des USA en drogues diverse, devient aussi crucial que celui du pétrole, afin d’eviter des soulèvements populaires suite a l’augmentation de la pauvreté

                Et quand on sait le nombre de guerres que les ricains ont initié et entretenue au nom du pétrole, on ne peut pas être surpris du fait qu’ils protègent le trafic de drogue partout ou ils vont.


                • Yann Amare 23 juillet 2010 13:13

                  Après le coup d’état du Honduras (qui a peu scandalisé nos soi-disant démocraties) on perçoit une offensive anti-progressiste en Amérique latine de l’empire US qui voit d’un mauvais œil des pays jadis sous leur botte et à leur main revendiquer et pratiquer une vraie indépendance économique, non plus comme vassaux soumis et corvéables mais comme partenaires. Bien sûr en cachette comme c’est très justement dit ici, ça passe par un contrôle du trafic de cocaïne qui jusque là était l’exclusivité de l’empire (surtout en relation avec des dirigeants colombiens aux ordres)... Morales revendique une légalisation et une production contrôlée ce qui ne fait pas l’affaire du parrain du nord bien sûr...Et bien sûr Chavez n’hésite pas à contrer cette politique impérialiste.
                   smiley smiley

                  Sinon il y a une blague qui court en Amérique latine :« Pourquoi il n’y a jamais de coups d’état aux états unis ?...Parce qu’il n’y a pas d’ambassade US »


                  • sisyphe sisyphe 23 juillet 2010 13:14

                    Merci pour cette excellente analyse des « tensions » délibérément provoquées par les Etats Unis ; tant en Iran, qu’aujourd’hui en Colombie, pour servir leurs stricts intérêts, quitte à provoquer des dégâts (conflits, guerres) irréversibles, comme ils l’ont toujours fait. 

                    Et merci et bravo à Chavez de ne pas se laisser déstabiliser par ces manoeuvres. 

                    Quant aux médias, on sait depuis longtemps qu’ils sont sous l’emprise totale des forces de l’oppression ; merci, donc, de permettre, grâce aux relais d’internet, une information non contrôlée, et plus objective. 


                    • armand armand 23 juillet 2010 20:46

                      Sisyphe,

                      Je ne te savais pas si nostalgique des stals à l’ancienne.
                      Alors juste un aveu - en as-tu fait partie, du Parti, à la grande époque du « bilan globalement poisitif » - avoue...


                    • sisyphe sisyphe 23 juillet 2010 21:16

                      « stals à l’ancienne » ? 

                      De quoi et de qui tu parles ? 

                      De Chavez ? 

                      Il est, actuellement, LE SEUL dirigeant mondial à ne pas courber l’échine devant le laminoir libéraliste, à résister contre la mafia mondiale des banquiers et financiers, à prendre des mesures pour le peuple, et c’est lui que tu qualifierais de « stal à l’ancienne » ?? 

                      Tu as loupé des épisodes, ou tu regardes le monde à travers CNN, ou tes lunettes de 1950 ?? 

                      Quant à moi, j’étais, en 68, délégué d’amphi à l’UNEF ; ça a été mon seul « engagement » politique dans une structure, et les stals étaient, pour nous, des « traitres » ; et l’invasion de Prague à l’été 68 a été, pour nous tous, aussi traumatisante que la guerre du Vietnam ; alors pour les déductions, tu repasseras.... 

                      J’ai toujours été du côté de la JUSTICE et de la juste REVOLTE contre les forces d’oppression (quelles qu’elles soient), à l’image de mon maître à penser ; CAMUS, si ça peut t’éclairer..     (« Je me révolte, donc nous sommes »)..

                      Et toi, toujours du côté des viandards en uniforme ? 


                    • Le péripate Le péripate 23 juillet 2010 21:30

                      Viandard en uniforme ! C’est extrêmement insultant pour le sous off Chavez ! J’espère que l’auteur soucieuse d’un débat serein aura à cœur d’effacer cet insulte à la glorieuse révolution bolivarienne. Bolivar qui doit aussi faire parti de ces « viandard » puisqu’il était général.

                      Ah la la, tout fout le camp !


                    • armand armand 23 juillet 2010 21:57

                      Sisyphe,

                      Je parlais des états de service de l’auteure...
                      Mais, bien enendu, pour toi tout ce qui s’oppose aux USA, Chavez ou Ahmedinejad, c’est chouette.


                    • sisyphe sisyphe 23 juillet 2010 22:23

                      Non. 

                      Tout ce qui DENONCE les forfaits US dans le monde ; parce qu’ils EXISTENT, et qu’ils sont, depuis une cinquantaine d’années, le principal facteur de conflits dans le monde (l’URSS ayant déclaré forfait), de déstabilisation, de coups d’état, de soutiens de dictateurs, de coups fourrés, de soutien financier d’organisations terroristes ou/et insurectionnelles, de guerre du vietnam, de guerre d’Irak (2), de guerre d’Afghanistan, de pays qui refuse de signer les traités internationaux de paix et de justice, le TPI, qui continue à condamner à mort, à torturer (Guantanamo), et à imposer son libéralisme/dollar, en déstabilisant les régions du monde qui seraient susceptibles de résister à l’emprise de l’Empire, à vendre des armes à tout le monde (1er vendeur mondial) ; j’en passe, et des meilleures....

                      Faudrait les aimer ? 

                      Pourquoi ; pour choisir le « camp du bien » ? 

                      Il schlingue un peu, ce camp, pour moi... 

                      En tout cas, j’aimerais bien avoir, de ta part, armand, des critiques précises sur Chavez et sur ce que raconte l’article, des tentatives de déstabiisation constantes menées par les officines US, qu’on puisse échanger, non pas des procès d’intention, mais des arguments... 

                       smiley


                    • sisyphe sisyphe 23 juillet 2010 22:35

                      ... j’oubliais....

                      un pays qui fait subir, à une île, indépendante, un blocus depuis 50 ans, sans aucune raison, unanimempent condamné par TOUS les pays de l’OTAN, depuis 18 ans, SAUF les USA.......... et Israël !! smiley

                      Pour le détail, pour ceux que ça intéresse...

                      1946 : Philippines soutien au gouvernement face à une insurrection.
                      1947 : Grèce, soutien logistique militaire au régime royaliste soutenu auparavant par le Royaume-Uni.
                      1950 à 1953 :Guerre de Corée.
                      1953 : Iran : la CIA organise un coup d’État pour renverser le Premier Ministre Mohammad Mossadegh.
                      1954 : Guatemala, renversement du gouvernement en place.
                      1958 : bombardements par des avions de la Civil Air Transport (futur Air America) de la CIA en soutien à un mouvement de guérilla en Indonésie.
                      1960 : bombardements au Guatemala.
                      1961 : Cuba, échec du débarquement des opposants à Fidel Castro dans la baie des Cochons (n’est pas une intervention officielle des États-Unis)
                      1961 à 1972 :
                      Guerre du Viêt Nam, soutien au gouvernement de la République du Viêt Nam (Sud Viet Nam) contre la République démocratique du Viêt Nam (Nord Viet Nam) et le Viet Cong. Guerre marquée par des conflits intérieurs aux États-Unis et de nombreux crimes de guerre sur place.
                      Intervention au Laos et au Cambodge.
                      1964 :
                      Panama
                      bombardements en République démocratique du Congo.
                      1965 :
                      Indonésie, aide au gouvernement dans la répression d’un complot pro-chinois.
                      République dominicaine, intervention dans une guerre civile avec l’aide de l’Organisation des États américains.
                      bombardements au Pérou.
                      1967 à 1969 : Formation des forces armées du Guatemala par les Special Forces.
                      1970 : Oman, aide logistique à l’Iran pour contrer une insurrection à la demande de ce pays.
                      11 septembre 1973 : Chili, Encouragement à un coup d’État du général Augusto Pinochet.
                      3 juillet 1979 : Afghanistan, Opération Cyclone (1979 à 1987), armement par la CIA des moudjahidines afghans du commandant Massoud pour la guerre d’Afghanistan (1979-1989) contre l’URSS communiste.
                      1980 à 1990 : Salvador, aide militaire au gouvernement et aux Escadrons de la mort, pour chasser la guérilla. 100 000 morts dans cette guerre civile.
                      1981 à 1988 : Nicaragua, soutien des contras situées au Honduras, afin de lutter contre les sandinistes du Nicaragua.
                      1983 :
                      Liban Force multinationale de maintien de la paix, départ après double attentats contre les QG américains et français.
                      Grenade : Invasion
                      1986, 14 avril : Libye, bombardement de plusieurs centres politiques et bases militaires, 37 morts libyens, 2 pilotes américains tués suite à des attentats anti-US en Europe.
                      1988, 18 avril : Bataille des plates-formes pétrolières Sassan et Sirri face à l’Iran.
                      1989 :
                      Philippines, aide contre un coup d’État.
                      Panama, renversement du général Manuel Noriega.
                      1991 : Guerre du Koweit, 1990-1991 (opération Tempête du désert) suite à une requête du Koweït (occupé par l’Irak) à l’ONU. Avec le soutien de l’ONU et une coalition internationale
                      1993-1994 : Somalie, Opération Restore Hope, intervention militaire des É.-U. pour soutenir les opérations de l’ONU.
                      1994 : Haïti, intervention pour installer le Président élu Jean-Bertrand Aristide.
                      1995 : Bosnie-Herzégovine, soutien aérien aux forces de l’ONU/OTAN sur place puis déployement d’une force de maintien de la paix.
                      1998 : Irak, quatre jours de bombardement aérien sur des objectifs militaires et industriels.
                      1998 : le 20 août, Double bombardement d’une usine de médicaments (soupçonnée d’appartenir à Ben Laden) au Soudan et de camps d’entrainement terroriste en Afghanistan suite aux attentats des ambassades américaines en Afrique le 7 août 1998.
                      1999 :
                      Bombardement et intervention au sol de l’OTAN dans la guerre du Kosovo et déploiement depuis d’une force de maintien de la paix.
                       : Timor oriental : Soutien logistique aux forces de l’ONU pour son indépendance.
                      2001 : La Guerre contre le terrorisme est déclaré suite aux attentats du 11 septembre 2001
                      2001-en cours : Intervention en Afghanistan dans le cadre de cette guerre en accord avec l’ONU
                      2002 : Philippines, dans le cadre de la Guerre contre le terrorisme en soutien du gouvernement philippin contre des guérillas.
                      2003-en cours : Guerre d’Irak, les États-Unis envahissent l’Irak avec le soutien du Royaume-Uni et d’autres nations en se passant de l’accord de l’ONU.
                      2004-en cours : bombardements par des drones de combat des régions tribales du Pakistan, en aide au gouvernement pakistanais dans le cadre du conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan.
                      2004 : Haïti les États-Unis, dans une intervention militaire et avec l’aide de la France, chassent le président haïtien Jean-Bertrand Aristide du pouvoir.
                      2005 : Asie du Sud-Est, réponse humanitaire au tremblement de terre du 26 décembre 2004 avec 16 500 militaires
                      2006 : Bombardements aérien de cibles d’Al-Qaïda en Somalie, avec l’accord du gouvernement de ce pays.


                      coooooooooooool, le camp du bien..... 


                    • Le péripate Le péripate 23 juillet 2010 22:46

                      Waouh ! Quelle liste ! Et qui, curieusement, omet, en commençant astucieusement en 46, l’odieuse intervention américaine en Europe et dans le Pacifique de la seconde guerre mondiale.

                      C’est pas un peu gros ça comme ficelle ?

                      Mais bon, Sysi et la finesse.... smiley


                    • sisyphe sisyphe 23 juillet 2010 23:34

                      Ben oui, mon gars ; j’ai parlé (plus haut) des 50 dernières années ; du coup, tu vois, pour être sympa, je suis remonté beaucoup plus loin ; jusqu’à 64 ans.... après la guerre, bien sûr, où ils ne sont intervenus qu’après avoir été eux-même attaqués par le Japon... 

                      Et on les remerciera de l’avoir fait, puisqu’en ces temps, il nous ont rendu un sacré service, en contribuant à la victoire......... mais bon, bien de l’eau et de sang a coulé depuis, pas vrai, le fin péripate ? 

                       smiley 


                    • Le péripate Le péripate 24 juillet 2010 00:11

                      Oh bien sûr je me doutais qu’il y avait une bonne raison à cette présentation tendancieuse et je n’ai jamais voulu dire que tu étais un tricheur et un manipulateur. Non, bien sûr.

                       smiley


                    • armand armand 24 juillet 2010 11:56

                      Sisyohe,

                      Tu veux qu’on décortique chacune des interventions ? Pour beaucoup elles étaient parfaitement justifiées. Car, comme tu l’as rappelé, jusqu’à récemment il y avait deux blocs en guerre ’froide’ qui s’affrontaient aussi en autant de guerres « bûlantes » partout dans le monde.
                      Maintenant libre à toi de préférer la dictature communiste du nord-Vietnam au défunt régime de Saigon. Des millions de Vietnamiens ont jugé autrement.
                      Et ce n’est qu’un exemple.
                      Etre une grande puissance implique de grosses responsabilités. Comme pour la Grende Bretagne en son temps. Ou Rome.


                    • sisyphe sisyphe 25 juillet 2010 10:07

                      votes : -2
                      Par armand (xxx.xxx.xxx.83) 24 juillet 11:56

                      Maintenant libre à toi de préférer la dictature communiste du nord-Vietnam au défunt régime de Saigon. Des millions de Vietnamiens ont jugé autrement.

                      Si c’est de l’humour, il est sanglant... smiley smiley 

                      Des millions de vietnamiens qui ont préfére se prendre des millions de tonnes de napalm, de bombes à phosphore, des dizaines de milliers de morts............. pour, finalement, voir les agresseurs partir en débacle totale.......... et le régime communiste restauré ! 

                      Les millions de vietnamiens, ils ont choisi de se défendre contre l’agresseur US.... après la France... 

                      T’as vraiment aucune honte, armand, pour oser dire des choses pareilles : tu veux qu’on fasse le décompte des victimes de la « dictature communiste » du vietnam, avec ceux provoqués par l’armée US, sans aucun résultat ? 

                      Honteux ! 



                    • Michel Maugis Michel Maugis 23 juillet 2010 15:04

                      @ Danielle Bleitrach

                      êtes vous sure pour la base de Manta au Kirguistán ?
                      La base de Manta est en Equateur, et a été fermée par Raphael.

                      celle de Kirguistan est Manas.

                      Michel Maugis


                      • danielle bleitrach danielle bleitrach 23 juillet 2010 15:06

                        Vous avez parfaitement raison mon clavier a fourché... Il s’agit bien de Manas par laquelle transitent les troupes de l’OTAN, merci.
                        Danielle Bleitrach


                      • danielle bleitrach danielle bleitrach 23 juillet 2010 15:04

                        A PROPOS DE LA COLOMBIE, QUELQUES DONNEES INCONTESTABLES...

                        En ce moment même,la Commission Colombienne des Droits de l’Homme dans le silence général des médias dénonce la découverte d’une fosse commune contenant plus de 2000 corps. En fait les deux mille morts, sont des victimes de la violence dans le pays, ce charnier a été trouvé à proximité d’une caserne de l’armée officielle, les victimes sont des jeunes paysans « falsos positivos » enlevés par l’armée, déguisés grossièrement en guérilleros pour toucher les primes et récompenses.Cet exemple n’en est parmi tous les témoignages sur les tortures, les meurtres de syndicalistes et de journalistes qui défraient la chronique dans ce pays. ce qui fait que la population « déplacée » dans ce pays est de l’ordre de 4 millions de personnes officiellement, ils sont venus s’entasser dans les bidonvilles de Bogota. De même une bonne partie des paysans a du rekoindre la guérillera pour fuire ce genre d’exaction. Quand on parle des élections au venezuela il faut bien mesurer que la majeure partie de la population, la plus pauvre ne peut pas voter ou le fait sous la menace des paramilitaires des propriétaires fonciers.
                         
                        selon les chiffres de l’ONU qui sont ceux cités ici : plus de 40% des Colombiens, dont une majorité de femmes, d’enfants et de membres des minorités ethniques, vivent dans l’insécurité alimentaire. Les taux de désertion scolaire sont alarmants : la Colombie est le seul Etat de la région qui n’offre pas la gratuité de l’enseignement primaire.
                        Même les statistiques sur l’emploi dont le gouvernement se vante sont complètement bidon, des études universitaires montre que les dispositions gouvernementales ont permis au patronat d’engranger de plus grands revenus… Une réalité que l’Etat maquille en qualifiant d’« employé » une personne ayant travaillé trois mois sur douze…
                         L’Etat est sans le sou. Dans l’espoir d’attirer des investisseurs, il a passé des accords fiscaux très désavantageux. Le pétrole colombien, par exemple, est pratiquement offert en cadeau. Rien n’est fait non plus pour le logement. Ses maigres moyens, l’Etat les met dans la guerre, le principal poste au budget public…
                        Ceci joint à la soumission totale aux Etats-Unis explique le bellicisme des dirigeants colombiens...

                         danielle bleitrach


                        • Bleu Montréal 24 juillet 2010 03:36

                          Bonjour Danielle,
                          Félicitations pour votre article qui résume de façon très claire la situation géo-politique vénézuélienne et les risques que le Vénézuéla encourt à cause de sa manne pétrolière.

                          Une petite coquille de votre part : « Quand on parle des élections au venezuela il faut bien mesurer que la majeure partie de la population, la plus pauvre ne peut pas voter ou le fait sous la menace des paramilitaires des propriétaires fonciers. »

                          Vous voulez dire : Quand on parle des élections en Colombie il faut bien mesurer que la majeure partie de la population, la plus pauvre ne peut pas voter ou le fait sous la menace des paramilitaires des propriétaires fonciers.


                        • Tiberius Tiberius 23 juillet 2010 15:57

                          J’ai trouvé votre article du plus grand intérêt. Un tissu d’absurdités dans la forme mais une expérience enrichissante dans le fond. Il est en effet fascinant de constater avec quelle facilité les hommes peuvent adhérer aux théories les plus invraisemblables ou simplistes pour peu que par leurs conclusions elles renforcent leur vision du monde. 


                          • danielle bleitrach danielle bleitrach 23 juillet 2010 16:13

                            Michel maugis, il y a une autre manière d’agir, en fait si un intervenant dit des choses correctes tant dans la forme que sur le fond, c’est-à-dire qu’il n’insulte personne non seulement les participants ou l’auteur de l’article mais émet une opinion, même non démonstrative comme celle de Tiberius, on peut et doit l’intégrer au débat. Même si il n’est pas nécessaire de répondre et là-dessus je suis d’accord avec vous.

                            Mais si un des intervenants se montre grossier, insultant, débile, il est toujours possible de signaler les abus, ce que j’ai fait pour déjà deux intervenants.

                            Je suis pour le débat le plus large possible mais que l’on parle du sujet traité et que l’on échange des arguments.
                            C’est pour cela que ce débat a une mielleure tenue que celui sur les dissidents où j’ai laissé volontairement certains démontrer qui ils étaient. Mais je pense que cela doit pouvoir être géré pour que le débat ait lieu et qu’agora vox soit réellement un « forume citoyen ».
                            Danielle bleitrach


                            • Le péripate Le péripate 23 juillet 2010 16:28

                              Je suis d’accord. C’était débile de ma part de rappeler que l’inflation ronge le Vénézuéla, débile de dire qu’on y manque de papiers toilettes, débile de dire que vendre du pétrole à ses ennemis est une trahison, débile de dire que les Farc sont armés par Chavez et trouvent sur son territoire une commode position de repli.

                              Vraiment débile et je vous supplie d’accepter mes plus plates excuses.


                            • sonearlia sonearlia 23 juillet 2010 23:11

                              C’est débile parce que c’est pas vrai.


                            • Le péripate Le péripate 23 juillet 2010 23:19

                              Ah non si c’est pas vrai, c’est faux. C’est débile parce que ce n’est pas dans la ligne. Il faut tout vous expliquer.... pffff....


                            • Bleu Montréal 24 juillet 2010 03:49

                              Le péripate

                              effectivement, ce que vous dîtes est complètement débile car totalement faux.

                              Je n’ai jamais manqué de papier toilette au Vénézuéla, et j’y vais régulièrement. Si parfois il a manqué un produit, c’était à cause de l’accaparation faite par les industriels, les distributeurs, les supermarchés, comme machination pour accuser le gouvernement vénézuélien d’une supposée pénurie.

                              Je ne sais pas pourquoi vous empruntez les arguments mensongers et débiles de l’opposition vénézuélienne. Je pense que vous ne connaissez rien à la réalité vénézuèlienne.


                            • Le péripate Le péripate 24 juillet 2010 09:15

                              Oui, Msieur. Remarquez que ce n’est pas complètement de ma faute si mes professeurs socialistes ont échoué à faire de moi un admirateur inconditionnel des crapules totalitaires. Il y a un truc qui a foiré. Mais vous avez raison je connais assez mal le Vénézuéla pour n’y être allé qu’une fois et encore c’était en montagne. C’est bien plutôt que je lis une presse toute pourrie qui raconte ces choses là. Mais bien sûr je vous fait confiance. smiley


                            • armand armand 24 juillet 2010 12:04

                              Hello péripate,

                              Je viens faire un tour et je vois que cette hyène mouscoutaire a encore sucré certaines de mes interventions. Les bolcheviks sont ainsi faits que leur nature profonde, la censure et les invectives, reviennent avec le même naturel qu’un reflux gastrique.
                              En particulier celle où je m’en prenais au Mugissant, certainement le pire dans le genre.

                              Je n’ai aucune indulgence pour quelqu’un qui a été jusqu’à incorporer le comité central de ce parti de renégats et de traîtres, et de plus à la belle époque où les Boudarel torturaient nos prisonniers en Indochine et les « porteurs de valise » aidaient à l’assassinat de nos soldats en Algérie. Sans parler de leur alignement systématique, pendant vingt ans encore, sur une des pires tyrannies que le monde ait jamais portée.


                            • Le péripate Le péripate 24 juillet 2010 14:08

                              Vous êtes dur Armand (mais juste). Moi j’ai, je l’avoue, une petite faiblesse d’entomologiste qui me porte à l’indulgence.
                              Et puis je ne peux oublier que j’ai été parmi eux.


                            • armand armand 24 juillet 2010 21:11

                              Errare humanu est, perseverare diabolicum, n’est-ce pas ?

                              Mais on peut éprouver certaines nostalgies - comme quand je passe devant les anciens bureaux de l’Huma, boulevard Poissonnière, désormais trustés par les assurances, avec une façade ripolinée à souhait.
                              Ce que je reproche surtout à l’auteure et certains de ses copains s’est d’avoir reporté leurs allégeances sur des dictateurs fascisants qui n’ont rien de communiste - pas même dans le sens idéalisé, utopique et hautement impraticable du mot (et que je peux respecter pour autant).

                              Dans un de mes posts je les comparais aux apparatchiks de la Terreur comme Billaud-Varennes qui auraient fui l’Europe pour assouvir la haine de leurs semblables parmi les sauvages.


                            • danielle bleitrach danielle bleitrach 23 juillet 2010 19:26

                              EXTRAITS, je fais supprimer cette intervention parce que je refuse des interpellations qui m’accusent de dire des « âneries », mais j’accepterais un débat sur la nature des missiles installés en Pologne.


                              • Le péripate Le péripate 23 juillet 2010 19:33

                                Oui, c’est vrai. Déshumaniser l’opposant est la marque de la pensée totalitaire. Et vous comparez avec un âne relève manifestement de ce registre.
                                Par ailleurs, dans le désir que j’ai de soutenir une si noble cause, je vous signale qu’un intervenant a parlé de « vermine », ce qui est dans l’échelle du vivant encore plus bas que « âne ». J’espère que son post recevra de votre part toute l’attention qu’il mérite.

                                Viva Chavez. smiley


                              • anty 23 juillet 2010 19:37

                                Un peu facile votre intervention de censeur

                                Ecrire que les missiles installés en Pologne menace le territoire Russe alors que tout le monde sait que c’est faux
                                 puisqu’il s’agit avant tout de missiles d’interception protégeant le territoire polonais
                                Comment interpréter sous cette lumière l’ensemble de votre article ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès