Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La santé de la démocratie aux États-Unis est en danger, conclut un (...)

La santé de la démocratie aux États-Unis est en danger, conclut un rapport

VotersUnite.Org, VoteTrustUSA et Voter Action publient un rapport de synthèse de plus de 1022 problèmes causés par le vote électronique lors des récentes élections américaines. Les problèmes vont d’incidents isolés à des incidents de grande ampleur, telles ces huit cents machines à voter qui ont toutes connu des ratés dans le comté de Westmoreland, en Pennsylvanie.

Le rapport conclut que les promesses de scrutins plus faciles, plus rapides et plus exacts n’ont pas été tenues. Dans plus de dix-neuf États, des électeurs ont dû attendre des heures en ligne avant de pouvoir voter. Plusieurs électeurs ont vu, impuissants, la machine enregistrer un vote pour le candidat qu’ils n’avaient pas choisi et ont, en prime, été blâmés par les officiers électoraux pour ne pas avoir su utiliser correctement un ordinateur...

Dans plusieurs cas, les bureaux de vote ont dû retarder l’heure d’ouverture parce que les machines ne fonctionnaient pas correctement lors des essais. Les directeurs ont été forcés, la plupart du temps, de s’en remettre aux employés des fabricants des machines à voter, parce que le personnel électoral était incapable d’intervenir. Les procédures étaient trop compliquées, les instructions manquantes ou insuffisantes.

Même après la fermeture des bureaux de vote, les problèmes ont continué de se produire. Ceux-ci ont varié, de l’impossibilité à lire les cartes mémoire à l’incapacité de compiler correctement les résultats provenant de plusieurs machines avec le logiciel censé faciliter le calcul. Des scrutateurs ont rapporté que l’ordinateur calculant les résultats soustrayait plutôt que d’additionner, voire, dans d’autres cas, additionnait deux ou trois fois le même chiffre, sans qu’ils comprennent pourquoi.

Dans au moins un cas, la machine rapportait systématiquement un vote non enregistré tous les six électeurs ! Dans d’autres cas, la machine avait compilé un nombre de votes supérieur au nombre d’électeurs qui s’étaient présentés.

Les difficultés rapportées par plus d’un scrutateur à obtenir une compilation fiable des résultats laissent planer un sérieux doute sur l’exactitude des résultats. Pour un incident du genre rapporté, combien ne l’ont pas été ?

Les machines pour lesquelles le plus grand nombre d’incidents ont été rapportés sont les machines tout-électronique, rendues célèbres sous le vocable de DRE (Direct Recording Electronic). Près de huit incidents sur dix provenaient de ce type de machine. Tous les modèles DRE vendus par Dieblod, ES&S et Sequoia ont été impliqués dans des incidents.

Presque partout où il a fallu retarder le début du vote, des modèles DRE étaient impliqués.

 

Tout en reconnaissant que le vote s’est bien déroulé dans de nombreux endroits, les auteurs soulignent que l’éventail des problèmes rencontrés à l’échelle nationale est tel que le vote électronique n’est pas fiable dans son état actuel. Les problèmes sont suffisamment nombreux pour être qualifiés de systémiques.

Pour eux, ce n’est rien moins que la santé de la démocratie aux États-Unis qui est en jeu.

E-Voting Failures in the 2006 Mid-Term Elections. A sampling of problems across the nation.


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Paul (---.---.23.198) 5 janvier 2007 11:48

    Je préfère une bonne vieille urne en verre (si possible) où tout à chacun, jusqu’à l’idiot du village, peut contôler le bon déroulement du vote, à une machine aussi perfectionnée soit-elle où seuls des spécialistes peuvent nous certifier que tout est correct. En plus,même si c’est plus long à dépouiller, ça ne coûte pas cher.


    • Reinette (---.---.136.188) 5 janvier 2007 17:01

      ...la transparence de l’urne et le contrôle du « dépouillage »...

      Les dirigeants des transnationales se foutent pas mal de qui sera l’élu(e) de la prochaine élection présidentielle. Alimentant, sous le couvert de leurs frais professionnels, les différentes campagnes, de droite comme de gauche, ils dictent aux candidats le cadre de leurs élucubrations populistes. Tout ce qui leur importe est de pouvoir continuer la gestion de l’économie SANS AUCUNE ENTRAVE SOCIALE. Il n’est point de semaine sans qu’on nous annonce la suppression de plusieurs milliers d’emplois.

      Nous ne sommes pour ces crapules que des producteurs-CONsommateurs, et non des individus (travaille, consomme et tais-toi).

      Le suffrage universel n’est qu’un leurre censé nous faire croire que nous participons à notre propre exploitation, alors que les choix qu’ils nous proposent ne nous laissent aucune chance pour renverser leur système de domination, hormis le processus naturel d’une révolution sociale !


    • robin (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:28

      Nous sommes un pays qui malgré tout ,ayant un passé révolutionnaire et plutôt fier du reste,méme si on l’on est veaux ou moutons parfois ,les gens se rappellent aussi notre devise LIBERTÉ,ÉGALITÉ,FRATERNITÉ qui est ,sans contestation possible plutôt ancrée à gauche (Danton....)Nous sommes réputés « ingouvernable » mais seulement par ceux qui voudraient faire passer n’importe quelle loi scélérate.....Ce n’est pas parce que les pays Anglos-saxons ,ayant appliqué une société ultra-capitaliste (sous le doux nom d’ultra-libéralisme) que l’on doit les suivre dans leur fuite en avant vers un mur fatalement !!! ils ont besoin de guerres pour se nourrir,(armes,pétrole,finance verreuse) Quoiqu’il en soit ,tout cela va finir dans un désastre incommensurable,........vous voulez ça ? ? ?smiley


    • Voltaire Voltaire 5 janvier 2007 12:49

      Même si la fraude est toujours possible en utilisant les urnes traditionnelles, et l’erreur humaine plus fréquente, le risqu de problème à grande échelle est réduit, et donc celui de fausser des élections (sauf très localement).

      De plus, le dépouillement des bulletin est l’occasion d’une rencontre civique entre simple citoyens très bénéfique pour la démocratie.


      • herve33 (---.---.187.101) 5 janvier 2007 13:29

        Sarko envisage une expérimentation du vote électronique . (http://www.01net.com/article/217757.html)

        Le problème avec le vote électronique , c’est qu’il faut bien des entreprises qui conçoivent les logiciels et entretiennent ces machines . Et quand ces entreprises ne sont pas tout à fait indépendantes du gouvernement en place , cela peut donner de sacrés trucages dignes d’une république bananière .

        Aux US , j’ai cru comprendre que ce sont certaines sociétés proches du gouvernement Bush qui fabriquent et entretiennent ces machines ( notamment haliburton dont Dick Cheney était le PDG ) . Certains penseront que les pannes et les dysfonctionnements étaient systématiquement favorables à Bush et a permis sa réélection , c’est pas impossible mais je pense que le camp adverse a qu’en même les moyens de protester contre ce genre de dérives .

        Un autre problème US , lors des élections , on vous demande de voter pour des tas d’autres questions lors d’une même élection , et cela doit etre tout aussi perturbant que l’utilisation des machines à voter .


        • sebuzz (---.---.234.198) 5 janvier 2007 14:11

          Ce qui m’étonne le plus, c’est le manque de fiabilité d’une machine pour des taches aussi rudimentaires que celles demandées (incrémenter un nombre sur une valeur est tout de même la base en informatique).. Si des machines et des logiciels avaient autant de ratés dans l’industrie, elles seraient déja à la décharge (alors qu’ils répondent à des besoins et des problématiques bien plus complexes). En fait, l’investissement n’aurait même pas été fait. Ce qui me pousse a me poser la question : qui étaient en charge de ce projet (aussi bien du demandeur que du réalisateur) ? dommage que l’article n’y réponde pas.


        • David972 (---.---.100.239) 5 janvier 2007 13:33

          Avant de parler de la démocratie américaine menacée, il faudrait parler de la démocratie française menacée. Et pour cause...

          Un Président qui n’ets pas foutu de déclarer publiquement qu’il ne se représentera pas, une opposition au Parlement sans aucun pouvoir, un Premier ministre totalement sous les ordres du Président, un Président qui nomme qui il veut sans même avis du Parlement, un Président qui peut signer des traités sans avis de quiconque, un Président qui n’est destituable que par une cour convoquée par lui...

          Bref, si la démocratie américaine est menacée, la démocratie française est déjà morte il y a des lustres !

          Alors avant de parler de la démocratie américaine qui est on ne peut plus solide, il faut s’attaquer à la démocratie française car dénoncer les quelques petits problèmes américaines sert à masquer les problèmes abyssaux de la France !


          • Michel Monette 5 janvier 2007 13:45

            Peut-être ne le savez-vous pas, mais je suis Québécois. Les États-Unis sont mes voisins immédiats et, du reste, ont un impact beaucoup plus grand sur le monde que la France. En tout respect pour les descendants de mes ancêtres que vous êtes, évidemment smiley


          • Reinette (---.---.136.188) 5 janvier 2007 17:09

            (Les États-Unis sont mes voisins immédiats et, du reste, ont un impact beaucoup plus grand sur le monde que la France.Michel M.)

            Même que l’impact se transforme quelquefois en projectile.


          • Adama Adama 5 janvier 2007 14:17

            Non horreur, encore un article de momo avec les poncifs habituels...

            Vilains Amerloques, intelligents et humainistes Européens et les québécois qui sont ils ?


            • Michel Monette 5 janvier 2007 14:55

              Vous me faites trop d’honneur.


            • Commandeur (---.---.229.236) 5 janvier 2007 14:18

              Mouais, la démocratie par le net, je suis définitivement contre..


              • ZEN zen 5 janvier 2007 18:37

                « le vote électronique n’est pas fiable dans son état actuel »

                C’est possible, au pays de Bill Gates ?...


              • Pierre Muller Pierre Muller 5 janvier 2007 20:59

                herve33 dit « Sarko envisage une expérimentation du vote électronique » . l’URL est : http://www.01net.com/article/217757.html

                Le stade de l’expérimentation est largement dépassé. Plus d’un million d’électeurs utiliseront des ordinateurs de vote de type DRE aux élections de 2007. Nous en avons même du fabricant américain ES&S. Liste des villes concernées : http://www.recul-democratique.org/Toutes-les-villes.html

                Pierre Muller, webmestre de http://www.ordinateurs-de-vote.org
                Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l’électeur.


                • (---.---.146.3) 6 janvier 2007 11:39

                  Electronique : la menace venue de l’espace

                  Toujours plus compacts, toujours plus puissants, les appareils électroniques deviennent aussi de plus en plus sensibles à une menace venue du fond des âges : les rayons cosmiques, ces particules émises il y a des millions d’années par des astres lointains.

                  18 mai 2003 - élections législatives à Schaerbeek (Belgique) : une machine à voter électronique affiche 4.096 voix de plus que le décompte manuel. Pour les enquêteurs, le méfait est signé : l’écart est une puissance de 2. Une telle erreur binaire trahit pour eux un coupable d’origine galactique.

                  « Le phénomène est connu depuis longtemps par les spécialistes de l’aéronautique et du spatial, mais, avec la course à la miniaturisation des composants, tout appareil électronique est désormais susceptible d’en être victime », explique à l’AFP Jean-Luc Autran, chercheur au laboratoire L2MP (CNRS/Université de Provence) de Marseille.

                  Lorsque des particules galactiques viennent se fracasser sur les couches supérieures de l’atmosphère terrestre, elles se brisent en plusieurs fragments qui, eux-mêmes, vont aller percuter d’autres atomes de l’air. Seule une fraction infime de la cascade de particules ainsi générée arrivera au sol.

                  Au niveau de la mer, un centimètre carré est bombardé chaque heure par 10 neutrons. A l’altitude de croisière des avions, par 10.000.

                  « Prenez votre ordinateur portable, qui marche parfaitement, et faites un vol transatlantique : il y a une bonne chance que tout s’arrête une fois pendant votre voyage et que vous soyez obligés de le rebouter », relève M. Autran.

                  Notre Soleil peut ajouter son grain de sel. En temps normal, les particules de vent solaire ne sont pas assez énergétiques pour arriver au niveau du sol. Mais lors de l’éruption solaire d’octobre 2003, une multiplication par 55 du nombre de défaillances de mémoires d’ordinateurs a pu être constatée.

                  Un neutron qui vient percuter un composant électronique va y déclencher une charge électrique parasite. « Hier, c’était négligeable. Mais aujourd’hui, la charge générée par ce type de phénomène atteint le même ordre de grandeur que la charge qui permet de stocker une information dans une mémoire ».

                  « On stocke de l’information avec de moins en moins d’énergie électrique et la vulnérabilité des circuits intégrés croît par un facteur deux à chaque génération », explique le chercheur. Quand on passe involontairement de « 0 » à « 1 » - les deux seules positions que connaît l’informatique - les conséquences peuvent être « catastrophiques », lorsque l’erreur affecte une fonction vitale d’un pacemaker, d’une locomotive TGV ou d’un frein ABS.

                  Pour parer à la menace, les constructeurs aérospatiaux ont « durci » leur électronique, en multipliant les circuits redondants. Une solution coûteuse, envisageable pour un avion ou un satellite. Mais de là à l’appliquer à des centaines de millions de téléphones portables...

                  Pour mesurer le phénomène, M. Autran et son équipe ont ouvert en 2006 la plate-forme ASTEP, sans équivalent dans le monde. Car si tous les industriels travaillent sur le problème, ils préfèrent le faire sans publicité...

                  Sur le plateau alpin de Bure, à 2.550 mètres d’altitude, un banc de test a été installé dans un ancien radiotélescope. Objectif : déterminer le nombre de « 0 » transformés en « 1 » (et vice-versa) par les rayons cosmiques.

                  Un équipement similaire a été installés dans les locaux du laboratoire à Marseille et un troisième à 550 mètres sous la surface, dans l’ancien poste de commandement des forces stratégiques françaises du plateau d’Albion. Ce dernier site ne devrait normalement enregistrer aucune erreur... sinon celles causées par la désintégration radioactive des impuretés des « puces ».


                  • Sam (---.---.247.44) 6 janvier 2007 11:59

                    Les problèmes sont suffisamment nombreux pour être qualifiés de systémiques.

                    Oui, ton article pose un vrai problème. Et est conduit à se demander pourquoi n’ont-ils pas gardé le vote « humain » ? Qui a le mérite de donner une implication physique collective et non pas de réduire l’acte de constitution du corps social à un presse-bouton.

                    Faut-il penser qu’il y a une volonté délibérée de non seulement vider de leur sens symbolique les élections ?

                    Oui,pour deux raisons.

                    La première étant que de nombreux mélangent des votes locaux et le vote national. Comment peut-on mettre sur le même plan l’acceptation de la scierie à Des Moines et l’élection de GW Bush ?..Ce mélange de niveaux, d’intentions de vote, ne me semble pas fortuit.

                    La deuxième, plus important, est la grave dérive dictatoriale instaurée par l’équipe des néocons, dont un de leurs ex-collègues d’université dit qu’ils se sont, durant leurs études, peu à peu convaincus qu’il fallait instaurer une « dictature éclairée » aux Etats-Unis. Conception nuisibles élaborées à la lecture de penseurs cryptiques et dangereux pour la démocratie.

                    Cette dérive est particulièrement incarnée, développée et inscrite dans le marbre par le Patriot Act.

                    A ce propos, voici quelques éléments tirés du livre d’Hélène VOLAT et Robert HARVEY - USA PATRIOT ACT de l’exception à la règle -

                    Sa lecture éclairera n’importe qui sur le danger dictatorial maximal aujourd’hui aux USA, et, incidemment, sur la conception de la démocratie du candidat - aligné sur l’atlantisme, grand admirateur de Bush - de la droite de gouvernment aux élections à venir, en France.

                    Extrait :

                    "...Bien que ses défenseurs clament haut et fort qu’il est constitutionnel, l’USA PATRIOT ACT est en flagrant délit avec plusieurs protections garanties par la Constitution, dont :
                    - le 1er amendement qui garantie la liberté de réunion, de parole et de la presse ;
                    - le 4ème amendement qui garantie au citoyen de ne pas subir d’arrestations, de perquisitions ou de saisie des biens sans mandat ;
                    - le 5ème amendement, qui stipule que nul individu ne peut être privé de sa vie, de sa liberté ou de ses biens sans procès équitable ;
                    - le 6ème amendement, qui donne droit à un procès public par un jury impartial, le droit d’être informé des éléments de l’accusation, le droit de confronter des témoins et à l’assistance publique ;
                    - le 8ème amendement, qui interdit toute détention arbitraire ou cruelle, ou condamnation exceptionnelle ;
                    - le 14ème amendement, qui stipule que tous les individus (citoyens américains ou non) résidant aux Etats-Unis ont droit à un procès équitable et une égale protection par la loi...

                    ...La section 201 autorise l’interception des communications orales, électroniques ou téléphoniques relatives au terrorisme et s’applique maintenant à tout citoyen américain soupçonné de terrorisme au niveau international.

                    La section 202 autorise l’interception des communications orales, électroniques ou téléphoniques relatives au piratage informatique.

                    La section 206 autorise la mise sur écoute mobile des communications téléphoniques et électroniques (« revolving wiretaps »).

                    La section 207 concerne la durée de surveillance des « non-citoyens » qui sont agents d’une puissance étrangère, conformément au FISA.

                    La section 209 autorise la mise sur écoute des méssages téléphoniques à la suite des perquisitions.

                    La section 212 autorise la mise sur écoute des communications électroniques dans les cas d’urgence quand la vie des citoyens est mise en danger.

                    La section 214 autorise les mises sur écoute et les interceptions des appareils de communication (« pen register » et « trap and trace orders »), conformément au FISA.

                    La section 215 concerne l’accès à certaines archives commerciales en rapport avec la lutte contre l’espionnage et le terrorisme international.

                    La section 217 concerne l’interception des communications dans le cadre d’intrusion dans un système informatique, sans autorisation légale préalable.

                    La section 218 autorise le FBI à conduire secrètement des recherches physiques et sur écoute afin de prouver l’existence d’un crime et ce même sans urgence ; cette disposition s’applique également aux citoyens américains....

                    USA PATRIOT ACT de l’exception à la règle- Chap. 1 ; p. 25 et 27

                    FISA : Foreign Intelligence Surveillance Act.


                    • (---.---.75.115) 6 janvier 2007 15:14

                      « To ensure the health of our democracy, we must recognize and admit the inadequacies of the present systems and adopt pro-active corrective measures. The problems catalogued in this report cannot be rectified by a single corrective measure. Attention is required for all the diverse problems that have been exposed : confusion caused by the complexity of the computerized equipment ; long lines at the polls ; voter disenfranchisement ; dependency on vendor involvement ; and questionable outcomes. »

                      Évidemment, il faudrait aussi une réforme en profondeur du système électoral américain, mais ça c’est une autre histoire.


                    • robin (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:29

                      et les pays du nord sont ultracommuniste.... !!! Nous sommes un pays qui malgré tout ,ayant un passé révolutionnaire et plutôt fier du reste,méme si on l’on est veaux ou moutons parfois ,les gens se rappellent aussi notre devise LIBERTÉ,ÉGALITÉ,FRATERNITÉ qui est ,sans contestation possible plutôt ancrée à gauche (Danton....)Nous sommes réputés « ingouvernable » mais seulement par ceux qui voudraient faire passer n’importe quelle loi scélérate.....Ce n’est pas parce que les pays Anglos-saxons ,ayant appliqué une société ultra-capitaliste (sous le doux nom d’ultra-libéralisme) que l’on doit les suivre dans leur fuite en avant vers un mur fatalement !!! ils ont besoin de guerres pour se nourrir,(armes,pétrole,finance verreuse) Quoiqu’il en soit ,tout cela va finir dans un désastre incommensurable,........vous voulez ça ? ? ?smiley


                    • herve33 (---.---.187.101) 8 janvier 2007 13:17

                      (IP:xxx.x97.146.3) le 6 janvier 2007 à 11H39 Electronique : la menace venue de l’espace

                      Toujours plus compacts, toujours plus puissants, les appareils électroniques deviennent aussi de plus en plus sensibles à une menace venue du fond des âges : les rayons cosmiques, ces particules émises il y a des millions d’années par des astres lointains

                      Je travaille dans l’informatique et votre article m’a fait franchement rire . Certes , je ne nie pas que des perturbations électromagnétiques peuvent perturber des systèmes informatiques , mais les failles et bugs , voire défauts de conception dans les programmes informatiques sont bien plus un problème que les perturbations électromagnétiques elle -mêmes .

                      Bref , pour les machines à voter , je ne crois vraiment pas une seconde que des perturbations électromagnétiques puissent etre à l’origine des défauts de ces appareils . Sinon , ne prenez plus l’avion , le train , trouvez un abri anti-atomique , car les centrales nucléaires sont aussi gérées par des systèmes informatiques .


                      • robin (---.---.89.6) 8 janvier 2007 21:30

                        et les pays du nord sont ultracommuniste.... !!! Nous sommes un pays qui malgré tout ,ayant un passé révolutionnaire et plutôt fier du reste,méme si on l’on est veaux ou moutons parfois ,les gens se rappellent aussi notre devise LIBERTÉ,ÉGALITÉ,FRATERNITÉ qui est ,sans contestation possible plutôt ancrée à gauche (Danton....)Nous sommes réputés « ingouvernable » mais seulement par ceux qui voudraient faire passer n’importe quelle loi scélérate.....Ce n’est pas parce que les pays Anglos-saxons ,ayant appliqué une société ultra-capitaliste (sous le doux nom d’ultra-libéralisme) que l’on doit les suivre dans leur fuite en avant vers un mur fatalement !!! ils ont besoin de guerres pour se nourrir,(armes,pétrole,finance verreuse) Quoiqu’il en soit ,tout cela va finir dans un désastre incommensurable,........vous voulez ça ? ? ?smiley


                      • Marco (---.---.136.108) 10 janvier 2007 21:41

                        Nous avons connu le même type de problème lors des élections communales (municipales, en français de France) en Belgique. Notamment à Liège, une des plus grandes villes du pays, où les électeurs ont dû attendre plusieurs heures avant de pouvoir exprimer leur vote. Un groupe de pression est d’ailleurs né qui réclame purement et simplement l’abrogation de ce type de vote vu le manque de fiabilité du matériel et du logiciel, mais surtout compte tenu de la mainmise de certaines entreprises privées sur le déroulement d’un acte politique et citoyen.

                        Il est tout à fait possible que l’on en revienne au « bon vieux » vote manuel suite à ces dérapages informatiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès