Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La sécurité : un thème à double tranchant pour l’UMP

La sécurité : un thème à double tranchant pour l’UMP

Précipitation n’est pas raison. Dans la difficulté, la majorité à l’occasion de l’actualité revient vers ses fondamentaux et notamment la question de la sécurité pour tenter de mobiliser ses troupes. Paradoxalement beaucoup estiment que le bilan de la droite en la matière, sujet de prédilection de Nicolas Sarkozy, est plus que décevant et se caractérise par des actes en total décalage avec les discours.

L’arme sécuritaire censée permettre de siphonner notamment les voix du Front National, présent dans douze triangulaires, est à double tranchant. Mercredi soir, lors du dernier meeting de Valérie Pécresse à Paris, François Fillon a exhorté tous ceux que la violence inquiète à “ne pas se disperser dans leurs votes“. Dans l’emballement le Premier ministre est allé jusqu’à présenter comme décédé un policier grièvement blessé.

Jeudi matin, Nicolas Sarkozy est à son tour entré dans la danse à la suite du meurtre d’un policier par un commando présumé de l’ETA à Dammarie-lès-Lys (Seine-et-Marne). A l’occasion d’un déplacement sur les lieux du drame, Nicolas Sarkozy a annoncé la création d’une peine incompressible de 30 ans de prison pour les assassins de policiers, et indiqué qu’il serait présent accompagné du Premier ministre Espagnol aux obsèques de la victime mardi prochain.

Le PS par la voix de Martine Aubry, premier secrétaire du PS, a promptement relevé la bévue du premier ministre et dénoncé une volonté de récupération “lamentable” des derniers faits divers.

Une nouvelle fois la législation émotionnelle de l’exécutif fait l’objet de nombreuses critiques. Les statistiques sont formelles. Ces 20 dernières années, de moins en moins de policiers sont tués chaque année” en France. L’annonce va, en outre, à l’encontre des derniers propos du Chef de l’Etat qui parlait de délégiférer .

De nombreux observateurs relèvent le fossé entre les discours très musclés de l’exécutif sur la sécurité et, au niveau local, un désengagement de l’Etat confirmé par la réduction du nombre de fonctionnaires du fait du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Jean-Paul Huchon, a eu beau jeu de rappeler que 9.121 postes”ont été supprimés depuis 2008 et qu’environ 3.000 devraient disparaître cette année.

Tous ces éléments renvoient à un bilan très mitigé en termes de sécurité d’un président précédemment ministre de l’Intérieur sur une longue période (2002-2007). Au-delà des chiffres, mauvais, c’est surtout le sentiment général d’insécurité qui a progressé.

Directement concernés, nombre de policiers ont déchanté des coups de menton sans lendemain accompagnés à l’inverse de réductions concrètes des moyens humains.

A ce titre la déclaration du Chef de l’Etat jeudi à Dammarie-lès-Lys : La violence doit reculer dans notre pays et elle reculera” s’inscrit dans une longue lignée. Patrice Ribeiro, secrétaire général adjoint du syndicat Synergie-Officiers, souligne que “c’est plutôt une bonne chose que les dirigeants rendent hommage à l’action de la police dans un Etat républicain” mais que le vrai problème, c’est que les actes sont rarement à la hauteur des déclarations d’intention.

Le syndicaliste estime que depuis plusieurs mois, “les policiers ont le sentiment d’avoir été complètement abandonnés par les autorités.” Le malaise est alimenté par des conditions de travail difficiles et une politique du chiffre qui a profondément discrédité la profession.

La majorité traverse décidément une mauvaise passe. Après une suite inédite de polémiques, l’exécutif donne le sentiment de transformer en plomb tous les sujets qu’il touche. Alliance des Chiraquiens et des Villepinistes d’un côté, formation d’une nouvelle gauche plurielle de l’autre, le printemps qui se dessine s’annonce porteur d’importantes allergies pour Nicolas Sarkozy.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • srobyl srobyl 20 mars 2010 13:56

    M’enfin, ne me dites pas que la vidéosurveillance n’est pas efficace....Treiber..., puis, tout récemment, ces dangereux varappistes étrangers débusqués...S’apprêtaient sans doute à escalader le mur du çon ? smiley
    Quels progrès pour l’humanité ! Glorifions notre Lumière Suprême, notre courageux Visionnaire !


    • fredo74 20 mars 2010 14:16

      Remarqué on ne sais meme pas se qu’en pense les intérréssés eux meme, devenus celebre malgrés eux.....
      Passer sur toutes les chaines national, tres fort en france,,,,,Bertrand doit se gosser de cette arrestation ...meme le pére Lefevre,,,,alors là le top la video sur ;;machintruc,,,,,,
      Nous avions les gigniols de l’info mais a present font dans le réel......la télé réalité...


      • ddacoudre ddacoudre 20 mars 2010 15:58

        bonjour henry

        je te copie l’article que j’ai fait sur ce sujet. l’UMP en devient fatigante et va y perdre de sa crédibilité car le mécanisme est éventé depuis longtemps, j’espère que ses adhérent n’éveillerons


        L’UMP et la pulsion de mort

         

        Il n’y a rien, de plus dangereux qu’un animal blessé. Car je ne pense plus que l’on puisse qualifier de parti l’UMP. Depuis longtemps nous avions l’habitude de regarder ce parti de la droite traditionnelle comme une écurie de présidentiable ayant même donné le virus au PS qui c’est glissé ostensiblement vers ses valeurs économiques.

        Rien n’est figé et il n’y a pas à s’émouvoir de l’évolution de l’existence et de celles des humains qui ce succèdent ; mais nous pensons que c’est toujours pour un mieux, en cela réside notre nature optimiste, notre pulsion de vie comme dirait Freud. Il n’était donc pas illégitime que Mr Sarkozy qui avait fait la démonstration d’une efficacité policière en tant que ministre de l’intérieur, fasse la démonstration de ses capacités au service de la France comme président de celle-ci.

        Les français ont cru en cela, mal leur en a pris, mais l’homme est adroit et fin tacticien, indéniablement il a su sur les conseils de son staff privilégier son image people, et tirer des sondages d’opinion la conduite de sa politique, cela dure depuis 1999 et il n’a pas été le seul a le faire lorsque les français ont émis le vœux que l’état se rapproche d’eux et s’en préoccupe un peu plus (ce qui n’a pas changé par ailleurs).

        Nous avons vu alors les ministres se presser auprès des citoyens dans une multitude de circonstances.

         Les voyages en province et auprès des particuliers étaient la règle, notre président s’en est fait le chantre, plus que n’avait pu le faire VGE ou Chirac

        Les français voulaient qu’il s’occupe d’eux, il l’a fait, il les rencontre, à chaque drame il est là, à chaque drame il a renforcé un dispositif répressif et un contrôle des populations, et visiblement ce n’est pas cela que souhaitait les citoyen sinon ces élections auraient dû être un plébiscite

         

        Nous avons encore un peu de chance. Le dispositif scientifique qui permet de fixer des électrodes sur le cerveau d’un citoyen et de lire ses pensés n’est qu’expérimental et pas encore commercialisable, sinon nous serions tous avec nos petits casques sur la tête.

        Je ne crois pas qu’il faille en sourire, si l’Inquisition en avait disposé il l’aurait utilisé, c’est ce que nous vivrons si nous ne sommes pas capable de retirer du pouvoir des Hommes comme notre président.

        Qu’ont-ils de si mauvais, rien de plus que vous ou moi, ils ont choisit parmi les préoccupations du peuple celles qui leur permettrai d’arriver au pouvoir, avec un projet qui ne se résumé pas a ce qu’ils en disent, mais à ce qu’ils servent. Si aujourd’hui cela est clair ce l’était moins pour la population en 2007 à moins d’être un initié.

        Depuis 1994 tous ceux qui savent, qu’en ayant accepté les valeurs de la loi du marché prôné par les USA nous en accepterions les méfaits, n’ignorant pas que le pouvoir sur l’économie échappait aux politiques, et que nous importerions les pratiques en vigueurs outre atlantique.

         

        Nous avons donc vu la société se judiciariser, et se policiariser au-delà de la réalité de la délinquance qui se maintient depuis 1985.

        C’est ainsi que si le discourt électoral est resté social dans des promesses qui sont devenus l’arlésienne car ce n’est plus le pouvoir qui peut les garantir.

         Il ne reste plus au président pour démontrer son efficacité que de s’occuper de l’ordre intérieur et de la sécurité des français.

        C’est donc sur ce thème que repose le succès de notre président et c’est sur ce thème qu’il surfe toujours malgré une cuisante défaite au premier tour des élections régionales.

         

        Toute la stratégie gouvernementale fut d’instrumentaliser les drames et d’y donner une réponse législative, en maintenant un climat compassionnel par l’irrationalité engendré par l’effet loupe médiatique. Tous les français ont fini par comprendre cela, ils ont compris que loin de solutionner leurs difficultés économiques au nom de leurs peurs entretenues le pouvoir les enfermait dans un contrôle permanent de leur existence.

        Nous pourrions penser que nos élites qui le composent, (et qui savent ce que je viens de vous écrire, ce serait les sous-estimer que de croire qu’ils n’ont pas conscience de leurs choix), changerait de discourt devant sa désapprobation à cette élection et des 31% des français seulement qui leur font confiance,  et bien non, ils persiste et signent dans cette voix

        Le drame instrumentalisé de ces deux policiers vient de le montrer. Ils se comporte comme des charognards à la recherche d’un cadavre qui peut les nourrir car c’est là leur seul moyen d’existence politique qu’ils se sont construite.

        Je ne crois pas que cela leur sera productif, même les médias commencent à prendre du recul avec cela, le fait que 72% des français ne leur font plus confiance ne doit pas y être étranger.

         

        Mais c’est a plus que je pense j’ai toujours eu une haute opinion de la politique et des partis garant de la démocratie pour apprécier ce qui se passe même dans un parti concurrent. Il est visible que le verrouillage de l’UMP par les Sarkoziste, conduit ses membres et ses élus à devenir les caudillos d’une dictature molle.

        Je pense que la période qui nous sépare de 2012 va être pleine de rebondissement. Nous allons savoir si l’UMP est capable de retrouver ses bases humanistes et sociales, où s’il va rester accolé à sa ploutocratie « sécuritariste » et passer dans un dernier soubresaut à la force du droit pour imposer silence et contrôle de la population.

        Les dernières déclarations du président laissent entendre clairement que nous allons assister à la force du droit, et en même temps cela est la démonstration de la situation désespérante à laquelle il est acculé, pour s’en sortir il va à nouveau faire appel à la xénophobie et certainement au retour de la peine de mort. Ceci signera ou le début d’une dictature ou son déclin. L’inconnu est la position des députés de l’UMP qui sont restés lucides et avalent des couleuvres en voyant leur parti n’être qu’une antichambre du FN.

         

         


        • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 20 mars 2010 23:10

          Voilà l’article qu’Agoravox m’a refusé ce jour.....
          Heureusement que j’ai mon propre bloc-notes....

          « A tous ceux que la violence inquiète, à tous ceux qui veulent faire reculer la peur, je leur demande de nous juger sur nos actes »

          M. Fillon en personne à la Mutualité ce mercredi 17 mars……

          Et on a appris ceci hier soir :

            Une enfant de 12 ans blessée par balle lors d’un règlement de comptes à Marseille

          AFP | 19.03.10 | 21h39

          Une enfant de douze ans a été blessée par balle à la jambe vendredi en fin d’après midi dans le quartier de la Belle-de-Mai à Marseille alors qu’elle se trouvait près d’un groupe de personnes sur lesquels un homme a ouvert le feu, a-t-on appris de source policière.

          Depuis le début du mois de février, cinq personnes ont été tuées dans des règlements de compte dans le département des Bouches-du-Rhône.

           

          Alors, oui M. FILLON, c’est tout jugé !!!

          Et comme vous n’avez pas peur du ridicule, M. Fillon,

          Vous qui voulez foutre en taule des mineurs de moins de 13 ans,

          Vous qui vous dites toujours plus préoccupé par le sort de victimes que par celui des coupables,

          Qu’attendez-vous pour nous pondre une nouvelle loi qui interdirait aux balles perdues en pleine rue d’atteindre une fillette de 12 ans ????

          Bien cordialement à l’auteur et aux commentateurs ci-dessus.


          jf.

          www.lamauragne.blog.lemonde.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès