Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La séquence Borloo, une manipulation de l’Elysée pour 2012 (...)

La séquence Borloo, une manipulation de l’Elysée pour 2012 ?

On a du mal à y croire. Comment Sarkozy pourrait du jour au lendemain se mettre à dos des centristes comme Morin et Borloo. Une seule explication, un plan de communication bien préparé. Pourquoi… la présidentielle de 2012 et ses enjeux.

Dissimulations et manipulations. Ce sont les deux mamelles de la politique. Ils ne vivent que pour le pouvoir et par le pouvoir. Cela leur vient depuis le plus jeune âge et on devrait peut etre les détecter dès la maternelle pour éviter que nos démocraties paient le prix fort de leur désir de domination. Mais, pour revenir au sujet, on imagine mal qu’un Nicolas Sarkozy, l’homme des écoutes, l’homme de l’affaire Bettencourt et de Karachi, celui des Roms et du discours de Grenoble bien organisé, cet homme là aurait pu vexer un Borloo au point de s’en faire un Villepin Bis. Aussi je mets en doute la séquence des dernières semaines. Certes, la scène qu’on nous a joué était crédible mais ce sont les conséquences qui mettent en lumière une théâtralisation qui prépare les présidentielles de 2012.
 
Mon hypothèse est qu’il fallait pour les média une histoire qui tienne la route avec une victime qui puisse se plaindre. Les tenants et aboutissants sont évidents. Par la plainte et la complainte, Borloo serait mandaté par l’Elysée pour rassembler un centre droit et plus pour réunir à quelques semaines de l’échéance de 2012 un parti dirigé et organisé par Borloo-Morin. Cela siphonnerait l’électorat de François Bayrou d’une part et permettrait de rafler des mécontents qui pourrait rejoindre le PS par dépit. Cette manipulation permettrait de s’assurer de soutien au centre tout en stabilisant l’UMP et en réjouissant l’électorat du Front National. Pour ce point, on voit dans l’actuel remaniement pas moins de quatre anciens dirigeants du RPR ou UMP. Difficile de faire plus à l’évidence.
 
Dans cette politique fiction assez probable, il me semble que le deal pourrait être un poste de premier ministre pour Borloo pour le quinquennat de 2012 et un ministère d’Etat pour Morin. En effet, on sent plus cette configuration qu’une forme de mise en danger de la campagne qui se profile à grand pas. On a vu Monsieur Woerth être débarqué, dernier aveu tacite pour les journalistes de Médiapart. On a vu aussi une mise à l’écart des ministres d’ouverture qui aurait pu être dérangeant lors d’une campagne électorale difficile, hormis bien sur le cas Besson qui a un passif plus lourd que Monsieur Kouchner. Ensuite on a pu entendre Fadela Amara, vissée à une forme de révérence à l’égard du Président au point qu’on la sent déjà comme ambassadrice désignée de l’UMP dans les cités. Tout ce remaniement est bien consistant avec la mise en place d’un gouvernement dit de « combat », ou plutôt de propagande. En effet, tout l’enjeu est déjà de faire disparaître le « travailler plus pour gagner plus » à une France cristallisée dans la « génération sacrifiée », le chômage massif des jeunes (25%) et l’exécution sociale des quinquagénaires trop vieux pour l’entreprise… Tout le jeu sera de montrer des coupables acceptables comme les Roms… probablement les biffins ou les fraudeurs. Sur cette idée de fraude, la gauche a d’ailleurs un point à gagner en montrant les comportements d’entreprises « racailles » qui vivent au dépend de la santé des hommes (malbouffe, médicaments foireux comme le Médiator ou l’Acomplia), voire au dépend du social (abus des stages dans les banques).
 
Pour conclure ce billet politique, il semble que la présidence soit déjà dans l’objectif de campagne prochaine. Borloo tient une aile d’une armée de reconquête, Fillon tient l’autre troupe. Borloo essaiera de faire taire la complainte de Bayrou pendant que les bourgeois de la Sarthe feront une alliance avec le FN que beaucoup de journaliste prévoit. Mais, il n’y a rien de révolutionnaire dans cette gouvernance, juste une adaptation française de stratégie de Berlusconi qui a toujours marché jusqu’à présent. Au bilan, si la gauche ne sort pas de ses divisions, « le monstre doux  » renaitra en France avec sa brutalité vis-à-vis des pauvres, des classes moyennes, des sans-droits. Tout le jeu aujourd’hui de 2012 semble se focaliser sur un « hyper-centre » à créer ou à reconquérir. 

Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • easy easy 17 novembre 2010 10:19

    Bonjour Yannick,

    Vous faites un papier pour dire votre spéculation sur les arrières pensées stratégiques des chefs.
    Etant donné le mode de scrutin, on sait tous qu’aucun des opportunistes ambitieux n’a de fortes chances de gagner des présidentielles sans alliance. Mais la composition de cette alliance ne peut pas être écrite d’avance car chacun a des ambitions variables que l’autre ne peut ni anticiper ni contrôler. C’est comme nos jeux de stratégie vidéo. Chacun doit réagir en fonction des réactions de l’adversaire et de moindre différence en forfaits, les écarts se creusent ou se réduisent. On a autant de chances de prédire juste que de tirer la bonne suite au loto.

    1 h avant sa publication, vous n’avez pas su prédire notre nouveau gouvernement. Vous ne pouvez pas prédire celui qui sera publié dans 15 000 h.

    On pourrait en faire mille des billets dans le genre qu’il n’y en aurait pas un de particulièrement pertinent ou impertinent.


    • Tall 17 novembre 2010 10:27

      Pas con, ce billet. La droite contrôlant le centre pour battre la gauche, ce ne serait pas une 1ère.


      Ils avaient déjà fait le coup avec Bayrou en 2007 en manipululant la blogosphère, et ça a très bien marché. La soi-disant « 3e voie », le « non » à la pensée bi-polaire n’avait pour but que d’affaiblir la gauche par le centre tandis que Sarkozy laminait le FN de l’autre côté. Et une fois que ce nigaud a de Bayrou avait servi : bye bye !

      Question : la blogosphère va-t’elle encore se faire baiser ?
      Wait & see .. smiley

      • Yvance77 17 novembre 2010 11:49

        lg1000

        Tout va bien ? Vous prendrez bien un camomille, une relaxant, un temestat... voir une pillule contre la connerie ?


      • lagabe 17 novembre 2010 13:58

        il l’exprime sur un ton humoristique mais il n’a pas totalement tord


      • Linz 17 novembre 2010 11:25

        Manipulation ou pas, les « révoltés » centristes retourneront à la niche et à la soupe après quelques jappements .


        • lagabe 17 novembre 2010 18:46

          leurs surnoms , les oies . Ils suivent toujours la main de celui qui donne à manger


        • liberta 17 novembre 2010 11:53


          La plus grande manip sera les arrangements entre Sarkozy et DSK ayant pour finalité la réelection de Sarkozy, avec DSK premier ministre, c’est ainsi que le centre déjà pris en étau se retrouvera dilué entre les 2 partis

          J’espère me tromper mais aujourd’hui c’est la tournure la plus plausible, hélas !!!!!!!!!

          N’oublions pas que Sarko et DSK vont se retrouver constamment au G20 et ont déjà ensemble usé de tractations douteuses


          • Imhotep Imhotep 17 novembre 2010 12:23

            Pour Borloo, ne jamais oublier que son parti est lié indéfectiblement à l’UMP.


            Pour Morin, son parti touche 200 000 € annuellement de l’UMP (une paille) et Leroy (qui vient du PCF rappelons-le nous), porte parole du NC, devient ministre. Par ailleurs Morin est impliqué dans le Karachi gate (il a donc des cartouches) comme directeur de cabinet de François Léotard lors de l’affaire de sous-marins et donc au cour des transactions.



            • airlane 17 novembre 2010 13:13

              L’enquête sur Karachi semble s’accélérer... Il n’est pas interdit de penser que le juge VR ait peut-être quelques questions à poser à Morin ?


            • barrere 17 novembre 2010 12:27

              c’est drole, j’ai pensé au même scénario. ce claquement de portes me parait douteux.........

              reste a prendre en compte les conséquences de la crise mondiale qui s’aggrave et qui va etre difficilement gérable par notre poulailler d’élus


              • LE CHAT LE CHAT 17 novembre 2010 12:32

                Quand à une alliance avec le FN , c’est vraiment pas dans la poche  !
                le nain doit pas se faire d’illusion là dessus .....


                • JL JL 17 novembre 2010 12:37

                  Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Qui de Borlo ou Fillion sera gros Jean ? Les deux peut-être. Mais, comme on dit, les gagnants du Loto ont tous tenté leur chance.

                  Puisque je suis là, j’aimerais dire que ce président qui dit tout et le contraire de tout disait hier soir, je cite de mémoire : « Le ministère de l’immigration et de l’identité nationale a été supprimé parce qu’il n’était pas compris. Quand il y a quelque chose de pas compris il faut prendre une autre voie ».
                   
                  Combien de fois a-t-il dit et répété qu’il fallait faire de la pédagogie pour expliquer les réformes ?


                  • keiser keiser 17 novembre 2010 13:06

                    Bien l’article .

                    Barroin , le nouvel affidé aux dents aiguisées , l’a confirmé ce matin .
                    Le but primordial est de détruire la gauche .

                    Voilà le nouveau programme de Little big man et attendez vous à un nouveau découpage électoral ainsi qu’au scrutin proportionnel à un tour pour allez plus vite .

                    Voilà la véritable préoccupation de notre grand vizir assagi par la sagesse des grands sages .
                    Et pendant ce temps , 22 % des Français connaissent la pauvreté .
                    Mais là pas un mot de Pujuadas , aucun intérêt .
                    Notre grand maitre de la maitrise est au dessus de ces basses considérations .


                    • Defrance Defrance 17 novembre 2010 13:34

                      « Le Bal des faux culs », ce n’est que cela !
                       Pour nous citoyens Lambda le gros problème est de savoir, qui tiens qui, par quoi ?
                      L’auteur a probablement raison sur le cas Morin Boolo, mais ces deux là ne doivent pas oublier le cas Juppé ?
                       Rappelez vous il y a quelques semaine Juppé a fait un appel du pied en se disant eventuel candidat en 2012 ! Aussito le nain a reagi et l’a convoqué, lui laissant mlême annoncer AVANT le re-manie-ment qu’il avait un siège acquis ?
                       Quelle tractation y a t il eut, que se sont ils promis réciproquement ?
                       Voici ma version, Sarkozy trop peu sur de lui va propulser Juppé, ce qui mettra tout le monde en porte a faux et a l’issu du mandat de cinq ans, Juppé ayant 70 ans offrira un boulevard a Shorty qui pourra bénéficier d’un nouveau « cru » d’électeurs ?
                       Un Scenario a la Poutine Melvedev en fait .
                      Il se peut aussi que Juppé fasse le sourd , comme Melvedev, c’est un risque a prendre avec ces gens « sans foi ni loi ?
                       Pour revenir au cas Boolo, il ne faut pas oublier le précèdent Giscard Chirac, qui ont trahi leur camp tous les deux, pour finir par devenir ennemi quand il a fallu partager le gâteau ?

                       A l’époque, souvenez vous c’était déjà un Bordelais »Chaban-Delmas" qui avait fait les frais de l’acoquinement des deux compères futurs ennemis !

                       
                       


                      • keiser keiser 17 novembre 2010 21:26

                        Rien à dire de plus  smiley


                      • lagabe 17 novembre 2010 13:41

                        j’ai l’impression de me retrouver dans X-Files , la vérité est ailleurs, dans un univers paranoique
                        Un truc qui devrait être fait , un paris , faudrait que si un journaliste ou un expert a dit une connerie , il se taise pendant un an , on aurait plus d’information , plus de soit disant expert


                        • Albar Albar 17 novembre 2010 14:01

                          « On a du mal à y croire. Comment Sarkozy pourrait du jour au lendemain se mettre à dos des centristes comme Morin et Borloo. »
                          C’est pourtant simple, le premier pour avoir dit lors de sa visite en arabie saoudite qu’il voudrait la disparition de l’Iran et surtout d’Israel, quant au second, pour son franc parlé ; Deux geneur potentiels, un peu l’histoire du labrador ou deux personnalités à forts caractères ne peuvent cohabiter.On laisse les manoeuvrables et on recommence.


                          • patroc 17 novembre 2010 14:03

                            Bon article, bonne analyse.. C’est exactement çà !.. Borloo et morin font les pas contents mais tout çà n’est que théatre..


                            • FRK44 FRK44 17 novembre 2010 14:44

                              On peut imaginer ce scénario, en effet.
                              Mais le risque ( notre chance ) serait que l’ump se fasse siphonné son électorat écœuré et ne plus être présent au second tour. Car entre, Bayrou, Morin, Borloo, De Villepin, Dupont-Aignan et le pen, les pas contents de droite devraient pouvoir s’exprimer.
                              Et naboléon doit rassembler au premier tour pour être en tête. Ce serait donc un scénario très risqué.


                              • civis1 civis1 17 novembre 2010 14:54

                                Démasqués et coiffés de notre mépris :

                                C’est la tacatacatactique du remaniement = lancement de la campagne électorale :
                                les centraitres renvoyés dans leur foyer pour recapitaliser les voix du mécontentement et mieux se revendre au cours du jour du marchandage électoral
                                Le second candidat choisit par la droite comme étant agrémenté par la gauche : DSK reçu sur France Inter pour y faire plutôt pschitt ! que buzz (puisque sans Guillon on n’écoute plus)
                                Les militants du partis socialiste tous de pauvres idiots ?



                                • eugène wermelinger eugène wermelinger 17 novembre 2010 16:52

                                  Bien vu Yannick, c’est aussi mon opinion. 

                                  « On n’’est pas dans la merde ». 

                                  • cassios 17 novembre 2010 16:54

                                    Et s’ils tentaient de nous refaire le coup de 2002 ?

                                    2 partis pour le centre (Bayrou du modem et Borloo du nouveau centre).
                                    4 partis pour l’électorat de gauche : PS, NPA, Front de gauche, les verts

                                    Avec un tel éparpillement de l’électorat gauche et centriste, on se retrouverait facilement avec un 2ème tour Lepen/Sarko non ?


                                    • Login Login 17 novembre 2010 18:02

                                       Aucun doute sur la manipulation.  Dommage pour Borloo.
                                       
                                       

                                       

                                       

                                      • herbe herbe 17 novembre 2010 18:25

                                        Cet article date d’octobre et il reste réaliste surtout après la déclaration de la future prochaine réforme de la fiscalité, on perçoit mieux l’enjeu majeur qui se cache derrière :

                                        http://www.intox2007.info/index.php?post/2010/10/15/Le-projet-secret-de-Sarkozy-pour-2012


                                        • epapel epapel 17 novembre 2010 19:06

                                          Rassembler en faisant semblant de diviser ? C’est du grand n’importe quoi : les explications les plus tordues resteront toujours les plus tordues.

                                          En fait c’est un choix entre deux politiques qui a été fait :
                                          - un recentrage et plus de social avec Borloo = moins de réforme au forceps
                                          - un droitisation et continuer dans la même direction avec Fillon = plus de réformes dures

                                          Le choix de Fillon est cohérent avec le discours de Grenoble et la fermeté sur la réforme des retraites. La preuve par l’interview de Sarkozy hier : il s’oriente maintenant vers la suppression de l’ISF et du bouclier fiscal ( cadeau de 3 milliards aux riches) et l’élargissement de l’assiette de l’impôt sur le revenu (baisse de revenu de ceux qui le payent pas et qui devront cracher).

                                          Sarkozy et ses amis pensent que l’élection est perdue en 2012 parce qu’il savent que la situation économique va empirer et qu’il ne peuvent rien y faire. Alors perdu pour perdu, autant faire une vraie politique de droite au grand jour, inutile de faire semblant dans le social, ça sera toujours ça de pris avant d’être débarqué.


                                          • Login Login 17 novembre 2010 19:21

                                              Donc une politique pour prendre tout ce qui est possible ( avec la croyance fortement ancrée que l’impunité est acquise...), tout en accroissant ses chances de ne pas perdre. 
                                              

                                          • lagabe 18 novembre 2010 09:37

                                            Borloo n’a t-il pas été l’avocat de Tapie quand il rachetait des entreprises et vidait les gens ?
                                            Borloo n’a rien de social


                                          • Papybom Papybom 17 novembre 2010 20:32

                                            Bonsoir,

                                            1994 Jean-Luc Delarue crée sa société de production « Réservoir Prod » tout en rejoignant France2 et en y produisant l’émission « Ça se discute » qu’il anime.

                                            Septembre 2010, Sarkosy vient de créer sa société « Réservoir Elec » Les vedettes sont  :

                                            Monsieur Borloo, Monsieur Morin et Monsieur Dupont-Aignan. Le but est de fragiliser un certain Bayrou. C’est le principe de diviser les votes du 1° tour pour engranger des ralliements au 2°tour.

                                            Cordialement.


                                            • BA 17 novembre 2010 20:49

                                              Entre 1993 et 1995, Edouard Balladur est Premier ministre.

                                              Edouard Balladur sait qu’il affrontera Jacques Chirac à l’élection présidentielle de 1995, mais il n’a pas le soutien financier du RPR. Le RPR soutient financièrement Jacques Chirac, et personne d’autre.

                                              Le clan Balladur-Sarkozy va donc devoir trouver des financements occultes pour payer la campagne présidentielle de 1995 : le clan Balladur-Sarkozy dépensera finalement 89 776 119 francs pour cette campagne présidentielle de 1995.

                                              http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/depuis-1958/decisions-par-date/1995/compte-balladur-1995/decision-compte-balladur-1995-du-11-octobre-1995.10707.html

                                              Question : comment le clan Balladur-Sarkozy a-t-il trouvé ces 89 776 119 francs  ?

                                              Réponse :

                                              Le clan Balladur-Sarkozy a vendu 3 sous-marins au Pakistan. Ce contrat porte le nom de « contrat Agosta ». Des commissions occultes sont parties en direction du Pakistan. Ensuite, des rétro-commissions occultes sont revenues en France pour payer la campagne présidentielle d’Edouard Balladur.

                                              Le clan Balladur-Sarkozy a vendu ces 3 sous-marins au Pakistan, alors qu’il savait que ce « contrat Agosta » serait ruineux pour la France.

                                              Trois notes des services français avaient été transmises au gouvernement Balladur pour lui dire que ce « contrat Agosta » ferait perdre de l’argent à la France.

                                              Première note : « une pièce émanant de la direction du Trésor, méconnue jusqu’à ce jour, confirme que son gouvernement a vendu les submersibles en dépit des réalités économiques de l’époque (fac-similé ci-contre). Laissant supposer que d’autres motivations guidaient les décideurs français. La note classifiée « confidentiel défense » à destination des services d’Édouard Balladur exprimait les plus grandes « réserves à l’égard de ce projet, compte tenu de la situation financière précaire du Pakistan ». Rédigé le 23 mars 1993 à l’attention de Nicolas Bazire, directeur de cabinet de Balladur, ce document engageait son gouvernement à ne pas signer le contrat, qualifiant la vente de « déraisonnable ».

                                              http://www.liberation.fr/societe/01012296564-affaire-karachi-une-note-genante-pour-balladur-refait-surface

                                              Deux autres notes sont transmises au gouvernement : le 24 juin 1994, puis le 3 août 1994, deux notes de travail informent la Direction des Constructions Navales et le gouvernement que si le « contrat Agosta » est signé, le contrat coûtera très cher à la France : entre 310 millions de francs (47,26 millions d’euros) et 650 millions de francs (99,09 millions d’euros).

                                              C’est à la page 4 :

                                              http://www.ccomptes.fr/fr/CDBF/documents/ARR/Arret05493.pdf

                                              Pourtant, le gouvernement Balladur décide de passer outre ces trois avertissements !

                                              Le gouvernement Balladur signe le contrat de vente le 21 septembre 1994 ALORS QU’IL SAIT QUE LA FRANCE VA PERDRE DES DIZAINES DE MILLIONS D’EUROS SUR CE CONTRAT !

                                              Question : pourquoi le gouvernement Balladur a-t-il signé un tel contrat ruineux pour les finances de l’Etat ?

                                              Réponse :

                                              Parce que Edouard Balladur avait besoin de beaucoup d’argent pour financer sa campagne présidentielle.

                                              Edouard Balladur a donc choisi de faire perdre des dizaines de millions d’euros à la France en toute connaissance de cause, parce que ce contrat lui permettrait de financer sa campagne présidentielle grâce à des rétro-commissions occultes.

                                              Conclusion de ce Watergate français :

                                              - Ce contrat a finalement coûté à la France 76 millions d’euros (lire le lien ci-dessus, page 4) : « La perte finale, avant subvention et affectation de produits divers, et en l’absence de données exhaustives définitives, pourrait être estimée à 500 millions de francs (soit plus de 76 millions d’euros) ».

                                              - Edouard Balladur a perdu l’élection présidentielle de 1995.

                                              - Jacques Chirac, aussitôt élu président de la République, a voulu faire cesser le financement occulte du clan Balladur-Sarkozy. Dès 1995, Jacques Chirac a demandé à son ministre de la Défense, Charles Millon, de violer l’accord secret qui avait été conclu entre le clan Balladur-Sarkozy et le Pakistan. Jacques Chirac a ordonné à Charles Million de faire cesser les versements des commissions occultes vers le Pakistan, et donc par conséquent de faire cesser les rétro-commissions occultes qui revenaient vers la France.

                                              Question du juge Renaud Van Ruymbeke : Pourquoi avoir mis fin à ces commissions ?

                                              Réponse de Charles Millon : Quand il y avait des doutes on arrêtait. Pour le contrat pakistanais, au vu des rapports des services secrets et des analyses qui ont été effectuées par les services du ministère, on a eu une intime conviction qu’il y avait rétrocommissions. Cela a été le cas des contrats Agosta et Sawari II.

                                              Question du juge Renaud Van Ruymbeke : Pourquoi ces deux contrats ?

                                              Réponse de Charles Million : Parce que l’on est arrivé à des conclusions positives, on a acquis une intime conviction sur ces deux contrats en particuliers.

                                              http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20101117.OBS3095/exclusi f-affaire-karachi-ce-qu-a-dit-charles-millon-au-juge.html

                                               

                                              - Ce contrat a causé la mort de 14 innocents lors de l’attentat de Karachi (11 morts français, 3 morts pakistanais).

                                              - Cette affaire est l’équivalent du Watergate.


                                              • lagabe 18 novembre 2010 09:39

                                                il n’y a jamais d’innocents sur tout quant on travaille dans le secteur militaire


                                              • noemie 17 novembre 2010 22:15

                                                Waou, méga bonne analyse, j’y aurais tellement pas pensé !


                                                • franchamont franchamont 17 novembre 2010 22:32

                                                  L’auteur a raison, c’est certainement là le plan de manœuvre mis en place par ces artistes manipulateurs de l’UMP. Mais je ne pense pas qu’ils accrocheront ainsi plus d’un quart de l’électorat qu’avait pu accrocher François Bayrou en 2007. Ils reprendront peut-être les vieux UDF de l’époque dont Morin fait partie, mais sûrement pas la foule des plus jeunes venus du centre ou par gaullisme pur et ceux de la gauche libérale déçus par les traîtrises et le dévoiement du PS.

                                                  Les premiers ne reprendront sûrement pas le chemin du centre-droite corrompu, anti-républicain et atlantiste, ni celui des manipulateurs à faux-sourire comme ce perfide Borloo. Quitte à rester au centre et retrouver ce qui reste du gaullisme, ils préféreront Dominique de Villepin.

                                                  Les derniers, plus opiniâtres sur la question des valeurs de démocratie et de justice, auront du mal à retrouver leurs repères dans une arène politique qui est sens dessus dessous au point de faire dire parfois des choses justes à une droite nationaliste révoltée. Peut-être se retrouveront-ils dans le discours frais et républicain d’Eva Joly, mais sera-t-elle assez pugnace et combative ?

                                                  • kiouty 18 novembre 2010 10:11

                                                    Pas mal vu, Sarko et Borloo nous feraient vraiment ce que je déteste le plus : de la politique politicienne de merde qui n’a aucun intérêt, mais c’est bien vu ! C’est vraiment le Koh Lanta de l’élite, l’UMP.

                                                    Sinon j’ai noté :

                                                    Sur cette idée de fraude, la gauche a d’ailleurs un point à gagner en montrant les comportements d’entreprises « racailles » qui vivent au dépend de la santé des hommes (malbouffe, médicaments foireux comme le Médiator ou l’Acomplia), voire au dépend du social (abus des stages dans les banques).

                                                    De quelle « gauche » parle-t-on ??? Du PS ??? HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!


                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 21 novembre 2010 17:41

                                                      Chercheur en biologie et vous ne comprenez pas la réalité française ?

                                                      Pour avoir décodé le génome français, moi je sais que l’UMP est le centre de l’Hexagone, le centre des préoccupations politiciennes, le centre de calcul des intrigues, le centre de tout et de rien qui donne le vertige à 65 millions de Français...exceptés Sarkozy et son gouvernement !

                                                      Ce centre toubillionne et ne laisse apparaitre ni gauche, ni droite ni horizon lointain ! Il va finir par absorber tout ce qui l’entoure comme un vulgaire trou noir...diraient les éminents astrophisicien-physicienen politique !

                                                      BORLOO, est a été éjecté pour avoir murmuré quelque chose... BAYROU, lui a toujours été à la périphérie comme un satéllite mort , les autres OVNI sont insignifiants !

                                                      Mohammed MADJOUR.


                                                      • kéké02360 21 novembre 2010 21:17

                                                        Chacun(e) y va de sa petite analyse de comptoir de son petit scénario alambiqué dans le cadre bien établi droite / gauche , comme quoi le formatage du peuple c’est tout bon pour les politiques !!!!

                                                        Dans ces conditions , avec ce schéma , en 2012 on va l’avoir tous dans le << Fillon >> comme les Grecs  !!!! .... et les Irlandais ,......et les Espagnols ...... et les Portuguais .......
                                                         
                                                        çà va faire mal , même aux électeurs bien pensants de droite  smiley

                                                        PS pouriez pas troquer vos binocles pour des lunettes 3 D smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès