Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La seule vraie promesse électorale : la nôtre

La seule vraie promesse électorale : la nôtre

Vous ne savez pas pour qui voter ? L'un ou l'autre, rien ne changera selon vous ? Votez pour vous !

"On nous dit, le bonheur c'est le progrès mais ce n'est jamais le bonheur. Alors si on faisait un pas de côté ? " (extrait du film "L'an 01")

Nous le constatons tous, nous vivons une époque qui n'a rien à voir avec ce que nous souhaitons profondément. Nous nous résignons à vivre ce que nous rejetons à coup de Trainspoting comme pour nous rappeller notre médiocrité.

Connerie ! L'auteur de ce film critiquait finement notre attitude trop attentiste. Lui aussi résigné, il cherchait à partager son sentiment. Maintenant que nous avons bien digéré cela, que nous en soyons à notre 10e ou 1000e documentaire, il est temps de se bouger les copains, non ? 

Ce qu'il se passe en ce moment est une première étape pas une solution 

Place Tahrir 25 Janvier 2012 vers 16h

Appelez le anonymous, indignés, occupy, il n'y a que la forme qui change, le projet est le même. Par tâtonnement, le mouvement se construit et gagne en cohérence. Les espagnols sont incroyables ! Saviez -vous qu'Occupy Wall Street a été initié par des américains qui étaient venus leur rendre visite à Acampada Plaza Catalunya. Ils avaient même un plan B qui n'a finalement pas été nécessaire. Fruit d'échange et de travail, leur organisation et leur stratégie se sont améliorées. Aujourd'hui, les coordinations nationales et internationales comprennent que nos capacités de changements individuelles sont grandes. On apprend ici que les roumains sortent dans la rue pour réclamer une vrai démocratie et là ce sont des chinois, qui réclament quoi ? Plus de démocratie. Les contacts ne sont pas encore établis entre activistes que les initiatives convergent naturellement. C'est bien le signe que ce qui nous lie n'est pas affaires de frontières ou de partis politiques, nous partageons la même réalité mondialisée. Nous sommes tous des indignés, faisons en une force.

Source : New York Times

L'anonymat de cette distinction nous apprend l'universalité de ce mouvement. Ces gens qui ont failli renverser la vapeur en Tunisie et en Egypte sont de simples citoyens. Comme nous ils aspirent à une société plus humaniste. Dans un enchaînement parfait, chaque pays et groupe se seraient approprié cet espoir en en construisant un pour lui. En France, les reproductions répétées de campements à la Tahrir n'ont pas eu le succès escompté, au contraire. Cette forme d'expression populaire n'était pas adaptée, cependant elle fut constructive. Parmi les déshérités, ceux qui avaient vraiment foi dans le changement se sont rencontrés. La machine lancée, elle à gagné en diversité tout le long de l'année passée. Avec des français habitués à la personnification et doués d'un ego bien dimensionné, les complications ont été légions. Par delà nos différences, il y a cette même envie qui nous lie, la même qui nous fait sourire en voyant ces roumains et ces chinois. la mondialisation voudrait standardiser les consommateurs, cette révolution c'est tout le contraire. Sa réussite dépend de la capacité de l'individus à y croire. 

Pourquoi ne plus dénigré et surtout, comment changer le monde ?

Les initiatives se multiplient pour reprendre le contrôle de nos vies. L'association Colibris qui a lancé la campagne "Tous candidats !", un réseau d'échange local à travers les AMAP. La constituante et plusieurs groupes, écrivent de nouvelles constitutions et peu importe si il n'ont aucun moyen de l'appliquer, eux aussi créent du lien, se politisent et confrontent leurs idées. Pour aller plus loin et inclure les 99%, plutôt que de parler de démondialisation, si nous parlions de relocalisation ? La révolution en sera plus lente mais plus construite, partagée et durable. La rEvolution ne consiste pas en des manifestations ou des reprises de pouvoir centraux non fonctionnelles mais par la reprise du contrôle de nos vies à l'échelle individuelle. 

Comment faire la rEvolution ? Il n'y a pas de "petites" actions !

En réalisant que tous nos choix sont générateurs d'externalités, il suffit de les réfléchir avec l'envie de créer du positif, quelques pistes : - se nourrir et cesser d'entretenir les circuits injustes et polluants : les citadins peuvent rejoindre les AMAP ou à minima, regarder les étiquettes dans les supermarchés. Les ruraux iront sonner chez le voisin. - se divertir et encourager la culture en bas de chez soi : encourager les bars qui proposent des représentations, en proposer, aller au théâtre et dans les petits cinémas. Ne plus consommer la culture pour plutôt l'apprécier. - s'informer sur son entourage : créer des pages facebook par quartier, s'inviter entre voisins. - se déplacer en prenant soin de soi : privilégier vélo et marche à pied. Laisser sa voiture au garage c'est repousser l'échéance de la prochaine vsisite chez le mécanicien et de votre prochaine AVC, c'est du temps de gagner. - se respecter : retrouver du temps en cessant les activités passives que sont Youtube ou la télé pour être actif. 

Dans son livre "De la dictature à la démocratie", Gene Sharp expose une simple vérité : le système s'appuie sur ceux qui l'entretiennent, nous. Si nous décidons de le court-circuiter, il s'écroule de lui même. La monté de l'économie informelle en Grèce et maintenant en Espagne, témoigne de l'évidence de cette issue, autant maîtriser la transition. Les mouvements ont commencé par vouloir s'organiser pour monter un contre pouvoir comparable à ce qui existe, une fausse route. Il doit maintenant être vue comme l'opportunité de rencontrer des personnes en recherche de solutions.

A la coordination, nous travaillons désormais dans cet optique pour la journée internationale du 12 mai. La solution n'est ni dans l'austérité, ni dans le modèle allemand, elle est en nous. En cette période électorale, si la seule promesse tenable était celle que nous faisions à nous même : se responsabiliser.


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 4 février 2012 11:43

    Je pense que la deuxième partie de votre texte témoigne d’une évolution, que l’on peut souhaiter généralisée à tous les « indignés », c’est à dire l’effort de se tourner vers les changements concrets, mais sans encore suffisamment de perspectives d’avenir. Les « petits changements » de comportement au quotidien ne sont qu’une étape.

    Je l’ai déjà exprimé ailleurs, il n’est pas possible de mobiliser davantage seulement sur une « indignation » pourtant très partagée, il faut dans le même temps envisager la société de substitution.

    Rêvons donc tous ensemble au monde que nous voulons ... et réunissons nous pour le mettre en place.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès