Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La télé pleure sur la monarchie décapitée !

La télé pleure sur la monarchie décapitée !

Je ne suis pas un accro des « étranges lucarnes ». Néanmoins j’ai une certaine passion pour notre Histoire et à la suite de la soi-disant suppression de la pub sur la 2 de Carolis avait promis des programmes plus culturels. Entre parenthèse, prétendre que la pub a été supprimée à partir de 20h30 est une fois de plus un mensonge car l’on y voit à chaque fois de la « réclame » servant d’annonce pour diverses émissions, de qui se moque-t-on ?

 Cela étant dit, j’attendais de voir les orientations que Monsieur de C. nous proposerait car un doute me tenaillait à la suite de la façon dont il nous abreuvait, dans son émission : Des Racines et des Ailes, d’images et reportages sur les châteaux, les nobles, la royauté, que du beau linge et de belles demeures ou la présence du prolo n’était pas souhaitée. Bon, en espérant que l’on soit revenu à une vision moins manichéenne de nos sociétés, j’ai donc décidé de consacrer un moment pour regarder cette nouvelle série qui relate des moments particuliers de notre histoire.

 La royauté étant incontournable dans notre passé, je ne me suis donc pas ému outre mesure que cela débuta sur l’assassinat d’Henry IV, d’autant que la truculence et le sens politique du roi de Navarre fut pas trop mal décrit et interprété. Il faut reconnaître aussi que l’avènement d’un roi protestant fut un tournant dans notre histoire. A priori, rien ne m’avait choqué que l’on continua par la fuite de Louis XVI, cela me paraissait logique et augurait de moments intéressants puisque cela débouchait sur la révolution française, sujet primordial, s’il en est !

 Une catastrophe, un salmigondis d’histoire, foin de nous mettre l’eau à la bouche en développant les éléments qui ont conduit la France vers la démocratie ce ne fut qu’une suite de poncifs encensant un roi qui, au dire des auteurs, ne pensait qu’au bien de son peuple. Que par la force des choses, le dernier des Capet se soit vu contraint d’envisager l’avenir d’une façon différente au pouvoir absolu hérité de ses ancêtre, cela est évident, mais ne justifiait pas que l’on fasse un éloge outrancier de la monarchie constitutionnelle qui était son dernier recours pour rester sur le trône de France. Que de condescendance pour l’héritier de ceux qui pendant plusieurs siècle menèrent guerres, exploitation du peuple sans respect des libertés sociales et religieuses et surtout en tentant toujours d’éradiquer les opposés aux religions. D’ailleurs on à fait dire avec délectation, à se souverain qui allait être justement banni, qu’il ne tenait son pouvoir que de dieu ! La belle affaire !

 Et puis d’un autre coté, une caricature du peuple, de la « populace » devrais-je dire si j’emploi le ton méprisant des auteurs envers le tout un chacun. Mais, pour que les choses soient encore plus précises, pour que soit bien donné en pâture au béat le mépris affiché pour les gens de basse condition, le réalisateur s’est permis de faire voir une femme hagarde, une de celles qui allaient réclamer du pain à Versailles, brandir un long couteau, se saigner au bras avec, puis sucer le sang, et pour finir en gros plan devant la caméra la babine dégoulinante.

 Je n’est fait qu’un bond devant cette caricature de ce qui est manifestement considérée par les auteurs comme de la piétaille, puis m’est revenu en mémoire cette affiche que l’on devait au service de propagande de Vichy ou l’on voit un individu un couteau entre les dents, et la légende dit qu’il s’agit d’un communiste, dangereux terroriste qui pourrait par méchanceté s’attaquer à la veuve et à l’orphelin. Le symbole que véhiculait cette propagande nauséabonde viendrait-il encore hanter une droite revancharde ?

Sommes-nous à la vieille d’une mise en place d’un conditionnement intellectuel, même par des biais anodins, qui offrirait au gens en place, particulièrement à son chef suprême : l’iconoclaste facsimilé de Napoléon, la possibilité de laisser libre cours à ses plus bas instincts, une phase préliminaire qui conduit inéluctablement vers la dictature

http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.87/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • pinson 26 février 2009 17:52

    Il paraît que vous consacrez votre retraite à écrire des bouquins d’histoire... Vous devriez peut-être d’abord passer un peu de temps à l’étudier. 
    Comme ça vous pourrez revisionner cette émission et vous apercevoir que - pour une fois - elle faisait honneur à la télévision française. Excellente mise en scène, reconstitution historique parfaite, contexte politique parfaitement et subtilement exposé.
    Bien sûr si vous en êtes resté à la vision manichéenne de la révolution selon Lavisse avec aristocrates buveurs de sang et révolutionnaires humanistes et désintéressés qui ne massacraient leurs concitoyens que les larmes aux yeux et pour l’amour de l’humanité, je comprends que vous soyez désemparé.
    Resaisissez-vous, offrez-vous quelques bouquins un peu récents sur le sujet. Il y en a des dizaines
    .Et profitez aussi de votre retraite pour apprendre à vous exprimer correctement en français, par exemple ne pas confondre "condescendance" et "complaisance".Cela aide pour trouver un éditeur.


    • Mengneau Michel Mengneau Michel 27 février 2009 09:39

      Mon bon Pigeon (euh..Pinson), il semblerait que nous n’ayons pas les mêmes lectures. Peu importe, mon propos n’était pas de faire une apologie des révolutionnaires qui il est vrai ne furent pas toujours des exemples. Mais de la à ne pas s’apercevoir que cette émission fut une allégorie complaisante à l’égard de la royauté suppose peu d’esprit critique. 
      Pour conclure, j’ai quand même plus de respect pour une révolution qui nous apporta la Déclaration des droits de l’Homme, entre autre, que d’une monarchie dont le lourd héritage est fait de guerres, d’exploitation du serf, d’orientation intellectuelle et culturelle que pour maintenir les privilèges de la classe dirigeante, donc je me suis étonné que l’on magnifiât de façon ostentatoire un roi couard qui a l’évidence était dépassé par les événements.


    • oncle archibald 27 février 2009 12:58

       Moi j’ai vu un homme qui exerçait la fonction de roi, et j’ai trouvé cet homme nettement mieux que ses prédécesseurs : bon père, mari fidèle, pas de guerres, il aurait été tout à fait possible qu’il soit un roi façon Juan Carlos. Pas de bol, c’est à celui là qu’on a coupé la tête. C’était sans doute indispensable pour « couper court » avec la monarchie, mais il reste bien pour moi « l’infortuné monarque » comme on le désignait dans les livres d’histoire de mon enfance.

       

      Et puis quand on y réfléchit un peu, sa mort votée d’une voix, qui plus est celle d’un ambitieux qui pensait par ce biais être lui-même porté au pouvoir, ça laisse penser qu’il n’était pas aussi honni que vous voulez le dire. C’est à la monarchie que l’on a coupé la tête, cette émission montrait que Louis Capet ne le méritait pas mais que la future jeune république n’avait pas eu le choix… Je n’ai rien vu d’antirépublicain dans cette émission.


    • Bobland59 Bobland59 26 février 2009 18:04

      Je trouve votre analyse tout fait pertinente à l’inverse de pinson . Mais n’est pas libre-penseur qui veut ! 
      A quoi pouvions nous attendre avec une télé DIRIGEE par un type qui souhaiterait imiter cet abominable napoléon 1er ??? sarko vaut bien napo !!!!


      • oncle archibald 27 février 2009 13:03

         Reflexions tranchées si j’ose dire ... Votre "liberté de pensée" est assez particulière Bobo du Nord !
         !


      • Radix Radix 26 février 2009 18:35

        Bonjour

        Je m’intéresse aussi à l’histoire, c’est bien pour cela que je n’ai regardé aucune des émission que vous citez.
        Par contre j’ai regardé hier soir une intéressante émission sur Arte : l’affaire Farewell !

        Radix


        • Fergus fergus 26 février 2009 18:50

          Je n’ai pas vu cette émission, je ne peux donc pas la juger. Cela dit, deux remarques.
          La première sur votre condamnation des annonces de programme qui suivent le JT. En quoi cela peut-il s’apparenter à de la publicité commerciale ? Désolé, mais je ne vous suis pas sur cette critique.
          La deuxième, et ne le prenez pas mal, sur l’orthographe de cet article qui manifestement n’a pas été relu en totalité. Mais je ne doute pas que vous en ayez déjà pris conscience pour le prochain.
          Cordiales salutations.


          • octavien octavien 26 février 2009 20:27

            Bonjour,
            Que dire de plus votre résumé de ce programme que j’ai vu moi aussi vu :
            Votre analyse est parfaitement juste.

            Mais il ne faut pas croire que cette vision de l’histoire est nouvelle. C’est une tendance lourde de ces dernières années de présenter la royauté comme une pauvre victime innocente des vilains (c’est le cas de le dire) révolutionnaire sanguinaires.

            On a vu ces dernières années plusieurs émission télévisée "historiques" (avec Stéphane Bern ) des livres biographiques voires hagiographiques,et des films ( le Marie Antoinette de S. Coppola) pousser cette interprétation complètement fantaisiste.

            Ce programme souffre en outre de plusieurs tares :


            -  la présentation des personnages révolutionnaire : Marat, Robespierre, Danton, Desmoulins était grotesque. Que venait faire ces personnages dans la même pièce réunis comme des comploteurs et choisissant entre eux la république comme on choisis entre une cuisse de poulet et un confit de canard !

            - Tout au long de l’épisode les auteurs passent leurs temps à faire dire à Louis XIV : "non, non je ne fuit pas à l’étranger mais je vais juste à la frontière juste à coté des armées étrangères" , 500 mètres ça fait toute la différence

            - etc...


            • octavien octavien 26 février 2009 22:53

              oups rectification c’est Louis XVI et pas Loui XIV qui parle


            • ASINUS 26 février 2009 21:11

              yep la classe bourgeoise umps à chaussé les talons rouges de la noblesse d antan .De la meme maniere que la degenérée aristocratie de 1789 ne voulait plus de devoirs mais juste jouir de priviléges,
              sa remplaçante actuelle ayant confisquée l ascenseur republicain a son seul usage refuse d entendre
              les NON succéssifs du peuple . Il n ’est que de voir le ton docte et méprisant employé conjointement
              par nos élites a propos de Maestrich et autres dogmes de la bien pensance .Mes ancetres ont cramé
              le chateau qui régentait orgueuilleusement leurs vie de metayers sans biens.Tot ou tard le peuple
              fera gouter a cette classe arrogante prétentieuse réécriveuse de l histoire les joies d un bon 1793

              revienne le temps des chateaux qui brulent


              • Ulmo Ulmo 26 février 2009 23:25

                Ayant vu ce téléfilm, tout a fait par hasard en fuyant TF1 et m’arrêtant pensant avoir trouvé quelque chose d’intéressant, je peux affirmer que, oui, la réaction de l’auteur de l’article est tout à fait légitime.

                Je ne m’attendais pas à quelque chose de trop réaliste, mais là, j’ai halluciné sur la façon romanesque et totalement royaliste dont ce téléfilm a été tourné. J’aime pas trouver des morceaux de propagande dans ma télé, ca me fait grogner, mais là, je suis resté pantois. La prochaine étape, ce sont les images subliminales.

                Le pire, c’est cette question : Pourquoi faire ?


                • octavien octavien 26 février 2009 23:53

                  Le but semble être de déconsidérer la révolution française et de la présenter comme un épisode sombre que la France doit renier avec toutes les conséquences que cela peut entraîner


                • oncle archibald 27 février 2009 13:05

                   Montrer que Louis XVI était un homme avant d’etre un roi c’est de la propagande pour qui à votre avis ?


                • octavien octavien 28 février 2009 10:07

                  oui montrer Louis XVI comme un homme c’est de la propagande quand dans le même temps on présente les révolutionnaires comme des comploteurs ambitieux, corrompus ou assoiffés de sang comme le fait ce téléfilm


                • Matéo34 Matéo34 26 février 2009 23:56

                  @ L’auteur.

                  Bonsoir,

                  je trouve analyse très juste. J’ai vu cette émission... On regretterait ce bon roi louis XVI, les révolutionnaires sont mauvais, ils ont tué un brave homme, etc...
                  C’est le type d’émission qui s’inscrit dans dans la meme logique que les secrets de l’histoire de Stephane Bern : généralement un roi, analyse de l’homme et pas de l’époque, l’évènement prime sur ceux qui le font, les conditions sociales on s’en bas l’oeil, etc......

                  Pour ce qui est du conditionnement idéologique : cela remonte à loin, à François Furet et de son livre sorti sur la Révolution pendant le bicentenaire. Bref, on se retrouve avec des "intellectuels" comme Max Gallo, qui font de l’Histoire comme d’autres de la saucisse !

                  Marc Bloch, revient !

                  Matéo 34


                  • edouard 27 février 2009 00:54

                    "Français je suis innocent, je pardonne aux auteurs de ma mort, je prie Dieu que le sang qui va
                    être répandu ne retombe jamais sur la France !"
                    Manque de bol cette dernière phrase de Louis XVI ne nous a pas immunisé contre le retour
                    de la monarchie de droit quasi divin...On a droit présentement à une monarchie "républicaine" à tendance
                    bonapartiste, autoritaire, oligarchique qui n’a rien a envier au féodalisme d’antan...
                    Chaque cacique (élu, gros proprio, patron...) se comportant comme avant : droit de cuissage, arbitraire,
                    détournement des biens et des personnes... imposant son injustice
                    TF1 jouant à fond la guerre idéologique, balance au travers de téléfilm "historique" un
                    message subliminal . Pour la royauté c’est : vous voyez Louis XVI c’était pas un monstre, pas la peine
                    de le sacrifier. Qui se transpose à notre époque par : vous voyez Sarkozy c’est pas...
                    Déjà au moment de Gaza, TF1 avait programmé "la Liste de Schindler" pour exonérer Israël du crime
                    qu’il perpétrait...


                    • pleutre pleutre 27 février 2009 02:52

                      Mon pauvre edouard,
                      vos théories conspirationnistes sont dilatoires ! smiley


                    • Bois-Guisbert 27 février 2009 10:37

                      Que de condescendance pour l’héritier de ceux qui pendant plusieurs siècle menèrent guerres, exploitation du peuple sans respect des libertés sociales et religieuses et surtout en tentant toujours d’éradiquer les opposés aux religions.

                      Bonjour la rafale d’anachronismes  smiley smiley smiley


                      • ASINUS 27 février 2009 11:45

                        @bois-guisbert , plus intérréssant est la contribution de la noblesse à la chute de la monarchie, la veulerie de quelques un les mauvais calculs d autres.L’ apathie genéralisée dont fait preuve la noblesse signe la : non seulement son arret de mort mais aussi son droit a l existence, convenez en car si je vous ai bien lu entre les lignes seul ce qui lutte existe ou merite d exister .
                        Il y a a mon sens d ailleur un parrallele a faire avec la monarchie tsariste balayée en 17


                      • morice morice 27 février 2009 11:27

                        finalement, la télé fonctionne surtout avec des raccourcis....


                        • sirius sirius 27 février 2009 13:17

                          dite philippe le bel a dévalué la monnaie louis 14 a ruiné la france et louis 16 en a perdu la téte les actions de ces potentats capéciens ont eu des effets transtemporel et causal sur quelque siécle imaginez une dynastie sarkosienne .la royauté avait des notions qui allé bien audela du fiancier les rois de france tirait leur légitimité du peuple en s engageant a les protéger. des rois réellement roi en france il n y en a pas eu tant que ca et depuis 200 ANS la bourgeoisie suce le pouvoir symbolique de la classe superieur disparue les gueus révent de bourgeoisie , les bourgeois réve de royauté ils ont acquis le pouvoir financier et depuis 2 siécles c est gueu enrichis n ont de cessent que de croiser leurs familles avec des vielles familles « nobles » afin de acquerir ce fameux pouvoir symbolique vacant depuis la revolution , bref vanité vanité quant tu nous tiens.pour comprendre le present bling bling étudier le passé reste judicieux a notre époque de l argent roi voir déifié non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès