Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La trahison de Moscovici sur la taxe Tobin

La trahison de Moscovici sur la taxe Tobin

 
Le Parti Social-traître
 
Comment ne pas voir le parti qui se dit « socialiste » autrement ? En effet, la crise que nous traversons et l’exposition de tous les travers du monde financier font que le moment est idéal pour enfin faire passer ce projet. Déjà, en 2009, le G20 l’avait oublié, démontrant que les lobbys financiers gardaient un pouvoir de nuisance certain. Néanmoins, le projet a pu avancer à l’échelle européenne, par l’alliance d’une majorité des parlementaires européens et des dirigeants de onze pays qui ne sont pas de grandes places financières (mais réunissant Paris, Berlin, Rome et Madrid).
 
Le projet, modeste, prévoyait de taxer à 0,1% les actions et les obligations et à 0,01% les produits dérivés. Néanmoins, il comportait quelques modalités techniques pour augmenter son rendement, comme l’explique très bien cette tribune d’Attac dans le Monde. Avec le principe d’émission, une action Renault échangé en Asie par une banque asiatique serait concernée. Le principe d’origine imposerait une taxation pour toutes les banques des pays participant au projet. De même étaient concernés acheteur et vendeur, les transactions au sein d’un même groupe ou les opérations de prise en pension.
 
Attac révèle que la France remet en cause une multitude de détails qui dénature totalement un projet pourtant pas bien méchant. Pire, Pierre Moscovici a déclaré que la « mise en œuvre (de la TTF) rencontre de nombreux obstacles : pour y parvenir, il nous faut être pragmatiques et réalistes. La proposition de la Commission paraît en effet excessive et risque d’aboutir au résultat inverse de ce qui est souhaité par le gouvernement, en agissant comme repoussoir pour une vraie taxe européenne généralisable à l’Union  », comme le rapporte Hervé Nathan sur son blog de Marianne.
 
Ce qu’il faudrait faire
 
Bien sûr, les lobbys financiers disent qu’une telle mesure risque de nuire à la compétitivité de la place de Paris, que les capitaux vont fuir ailleurs (ce qui n’est pas faux, au regard de l’expérience suédoise), mais cela peut aussi pousser à mettre en place un projet autrement plus radical. Tout d’abord, au regard des dégâts faits par la finance, du coût colossal que leurs excès ont coûté à la collectivité, le tout, parallèlement à des rémunérations exorbitantes, on peut penser, comme le « prix Nobel d’économie » Joseph Stiglitz, qu’il faut aller beaucoup plus loin dans la taxation des transactions financières.
 
Non seulement, il convient de traiter de la même manière absolument tous les produits financiers (en réintégrant le gré à gré ou les dark pools), mais il convient d’imposer un taux a minima de 0,1% et pouvant aller jusqu’à 1%. De la sorte, nous pourrions rééquilibrer notre fiscalité, en faisant davantage contribuer le monde financier avec cette taxe. Ensuite, si elle est suffisamment importante, elle aurait l’immense avantage de fortement réduire la spéculation. Est-il vraiment sain que les transactions financières représentent 50 fois le montant du PIB mondial ? Poser la question, c’est y répondre.
 
En revanche il est bien évident que la mise en place d’une telle taxe ne peut se faire dans le cadre d’une libre-circulation des capitaux car les transactions fuiront alors les pays qui taxent pour aller se réfugier dans d’autres pays. Le seul moyen pour mettre en place une telle taxe est de restaurer un contrôle sur les mouvements de capitaux de manière à s’assurer que l’épargne nationale reste essentiellement dans notre pays et ne cherche pas à profiter du moins-disant fiscal. Sans cela, il est bien évident qu’un tel projet ne fera que renforcer la prééminence de la place de Londres en Europe.
 
Non Monsieur Moscovici, le projet de la Commission n’est pas excessif. En fait, il est largement insuffisant. Il faut taxer davantage et mettre moins d’exceptions. Malheureusement, que peut-on espérer du ministre d’un gouvernement qui a déjà mené une réforme aussi dérisoire de notre système bancaire.

Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Roosevelt_vs_Keynes 16 juillet 2013 11:43

    C’est un peu ridicule tout ça finalement. 

    En Europe on recule sur la taxe Tobin, alors qu’aux Etats-Unis, ils en sont à leur 2è loi au Sénat pour http://www.couperlesbanquesen2.fr : le Glass-Steagall Act...

     

     

     

     

     


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 16 juillet 2013 16:32

      L’Europe est « en avance » en matière de politiques réac. Même par rapport à Obama, qui est loin d’être un petit ange. Mais parler de trahison à propos du PS est un peu misleading.

      C’est un « camarade » du PS français qui dirige encore à ce jour l’Organisation Mondiale du Commerce. Lamy, c’est un ami. De qui, au juste ? Voir notre article d’hier :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/15/pascal-lamy-la-france-et-le-protectionnisme-49028.html

      Pascal Lamy, la France et le « protectionnisme »

      Le 15 juillet 2013, RIA Novosti écrit « Entrée à l’OMC : les entreprises russes n’ont senti aucun effet positif ». Est-ce vraiment surprenant ? La création de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) n’a jamais répondu aux interêt des entreprises en général, mais bien à ceux des grandes multinationales et des milieux financiers. Raison de plus, d’ailleurs, pour rejeter l’argumentaire utilisé hier par François Hollande et que nous avons entrepris d’analyser dans notre article de ce jour « François Hollande et les « dix prochaines années » ». Or l’actuel directeur général sortant de l’OMC, le « socialiste » français Pascal Lamy, pourrait bien apparaître comme un « excellent » candidat à la fonction de premier ministre chez nous après la fin de son mandat actuel à l’OMC début septembre. Que pourrait-on en toute logique en attendre, si tel était le cas ? Il y a une dizaine de jours, avec le titre « Lamy : « Le protectionnisme ne protège plus » », le Journal du Dimanche publiait des déclarations de Pascal Lamy qui préparaient à bien d’égards celles d’hier de François Hollande. L’interview de Lamy évoquait déjà les « populismes de droite comme de gauche », épouvantail également brandi hier par Hollande. Pascal Lamy nie le rôle du dumping social planétaire, et peu importe que nos standards sociaux n’aient cessé de dégringoler depuis la création de l’OMC. Quoi qu’en disent la doctrine et la propagande de l’OMC, il paraît évident que le commerce mondial conduit à un nivellement par le bas des salaires et des droits et prestations en matière sociale. C’est précisément l’un des élements escamotés par les déclarations du 14 juillet de François Hollande. Il y a moins d’un mois, Pascal Lamy prononçait également, au Forum économique de Bruxelles, un discours que l’OMC intitule « Monter au front pour conduire l’Europe ». Précisément, l’Union Européenne apparaît de plus en plus ouvertement comme un autre « grand lieu » de casse sociale et de démolition d’acquis. Qu’il s’agisse de l’Europe ou du commerce mondial, que peut-il résulter de la stratégie défendue par Lamy qui fut déjà commissaire européen au Commerce au moment des négociations très contestées de l’OMC à Seattle en 1999 ? Pascal Lamy s’en prend également au droit du travail français et déclare explicitement « En France, ce qui est en cause c’est la structure de notre marché du travail ». Difficile d’être plus explicite, a fortiori pour un « socialiste ».

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/15/pascal-lamy-la-france-et-le-protectionnisme-49028.html ]

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 17 juillet 2013 18:21

      Ou encore, d’aujourd’hui :

      http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/17/lamy-hollande-omc-et-classes-moyennes-49030-i.html

      Lamy, Hollande, OMC et « classes moyennes » (I)

      Le 17 juillet 2013, Notre Temps annonce une « poursuite du chômage en France à l’horizon 2014, selon l’OCDE ». En effet, dans un rapport intitulé « Perspectives de l’emploi de l’OCDE 2013 » diffusé le 16 juillet, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) estime notamment que le « déficit d’emploi » (en clair, le chômage) « devrait encore augmenter, en France comme dans la quasi-totalité de la zone euro, pour atteindre 2.3 points de pourcentage en France fin 2014 ». L’OCDE se félicite de l’instauration en France de la « flexisécurité » et appelle le gouvernement à aller encore plus loin. Au même moment, l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) diffuse un « Examen des politiques commerciales : Union européenne ». Pour l’OMC, « le fait que personne (dans l’Union Européenne) n’a cherché refuge dans le protectionnisme est, en soi, un signe positif ». Mais, ajoute le résumé du rapport, dans l’appréciation de l’OMC la crise en Europe est « aggravée » par « le déclin de la compétitivité dans certains États membres », le « coût unitaire de la main-d’oeuvre » et le « taux de change effectif réel ». Est-ce autre chose qu’une logique de mise en concurrence directe des salaires et des standards sociaux à l’échelle planétaire ? Et qui en profite tout compte fait, si ce n’est les milieux financiers et les grandes multinationales ? Dans des déclarations récentes au Journal du Dimanche, dont François Hollande a largement suivi la logique lors de son entretien télévisé du 14 juillet, l’actuel directeur général de l’OMC Pascal Lamy, qui doit quitter ses fonctions dans un mois et demi, présente le capitalisme mondialisé comme un « système très efficient ». Il en veut, notamment, pour preuve, que « les classes moyennes se développent rapidement » dans les pays dits « émergents ». Peut-on sérieusement croire ce type de propagande que Pascal Lamy avance et que, tacitement, François Hollande suit ? Lamy ne précise pas que dans un pays comme le Brésil, en pleine situation conflictuelle et de crise (endettement des familles, carences des services publics, corruption...), le salaire minimum mensuel est d’environ 230 euros (très loin des 1425 euros de SMIC en vigueur en France), avec une durée légale du temps de travail de 44 heures hebdomadaires. C’est par rapport à ce type de situations très précaires, que l’on tente d’improviser une notion de « classes moyennes » dans les pays « émergents ». La réalité, quelle que soit la couleur politique affichée par les différents gouvernements, est celle d’un nivellement par le bas planifié à l’échelle planétaire comme déjà exposé dans nos articles récents « François Hollande et les « dix prochaines années » » et « Pascal Lamy, la France et le « protectionnisme » ». Plutôt qu’à des « pays qui montent », il semble bien que l’on ait avant tout affaire à des bénéfices qui montent pour les super-riches du monde entier. Le 17 juillet également, Le Monde rapporte à son tour « Affaire Cahuzac : Courson affirme détenir « les preuves » que Hollande savait ». A quand une véritable transparence dans la vie publique ?

      [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/07/17/lamy-hollande-omc-et-classes-moyennes-49030-i.html ]

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/
      http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia


    • Alpo47 Alpo47 16 juillet 2013 11:45

      Moscovici est un « Strauss-kahnien », c’est à dire un « libéral de gauche ». Il pourrait parfaitement être à l’UMP ou au MEDEF sans rien changer. Rien à attendre de ce genre de personnage pour défendre les intérêts de la majorité d’entre nous. A travers lui, les lobbies sont encore au pouvoir.

      Les dirigeants du PS ne sont que la deuxième face de la médaille libérale qui vampirise nos sociétés. Rien à attendre d’eux . Il faut d’abord l’admettre pour pouvoir passer à autre chose.


      • Fergus Fergus 16 juillet 2013 14:07

        Bonjour, Alpo47.

        100 % d’accord avec vous. Voir Moscovici sur une position en retrait par rapport au projet de la pourtant très libérale Union européenne est, comme dit l’auteur avec pertinence, absolument « sidérant ».


      • amiaplacidus amiaplacidus 16 juillet 2013 15:16

        Moscovici, en plus d’être un Strauss-Kahnien" est d’une rare incompétence économique pour le poste qu’il occupe. DSK, aussi libéral et si peu fiable dans sa vie privée qu’il soit, a, au moins, le privilège de la compétence.

        Pourtant,le PS ne manque pas vraiment de gens compétents (même si en ce moment, les talentueux sont en train de prendre de la distance avec le PS).
        Par exemple. en économie, un Liêm Hoang Ngoc, mais qu’il défend plutôt des thèses opposée au libéralisme ambiant.
        J’ai de la peine à comprendre comment Hollande a pu rameuter dans son gouvernement un tel ramassis de bras cassés. Il est vrai que lorsqu’on a le seul souci de préserver, au gouvernement, les équilibres internes du PS, il ne faut pas s’attendre au miracle. Mais cela va sans doute lui couter la présidence.


      • escoe 16 juillet 2013 17:57

        DSK, aussi libéral et si peu fiable dans sa vie privée qu’il soit, a, au moins, le privilège de la compétence


        Cette compétence est un mythe fabriqué de toutes pièces par les médias.

      • vesjem vesjem 16 juillet 2013 18:48

        dsk et compétence ;
        C’ EST DECOURAGEANT DE LIRE CETTE SEMPITERNELLE CONNERIE ET DE DEVOIR RESSASSER


      • appoline appoline 17 juillet 2013 11:34

        Depuis le temps que Moscovici avaient les pieds dans les starting-block pour avoir une place de ministre, Hollande ne pouvait le lui refuser. Le problème : être un lèche-cul est une chose, être compétent à la tête d’un ministère en est une autre.


        En fait, quand on sait que les dirigeants ne sont que des pantins dans les mains du bilderberger, on s’aperçoit qu’il soit compétent ou pas, ça n’a pas d’importance puisqu’on lui dicte sa conduite

      • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 18 juillet 2013 13:21

        Strauss-Khann de gauche. J’hallucine, l’ex-président du FMI (Fond Monétaire international) serait de gauche.
        Quand le PS vous a vendu cette salade, vous avez été assez naïfs pour la gober. Si le PS en est réduit à trouver des banquiers pour représenter la gauche, et ses sympathisants et électeurs pour le croire, le PS n’est pas de gauche. Il est moins à droite que l’UMP. Mais cela ne suffit pas pour être de gauche.
        Parmi les députés et sénateurs PS, combien y a t-il d’employés et d’ouvriers ? Pas des fonctionnaires détachés de leur administration, mais des salariés des vrais, ceux qui peuvent être virés par leur patron ?


      • Bernard Pinon Bernard Pinon 16 juillet 2013 11:54

        On finit toujours par épouser les opinions de son entourage.

        Pierre Moscovici est membre du Siècle et du groupe de Bielderberg, deux clubs de réflexion européistes, atlantistes et libéraux.
        La seule chose qu’on puisse lui reprocher est de se prétendre « de gauche ». Il n’est pas le seul...


        • appoline appoline 17 juillet 2013 11:41

          J’aime l’expression « clubs de réflexion », ils n’officient pas pour le bien des citoyens mais dans leurs intérêts.


          Je sais bien que je rêve mais il faudra un jour ouvrir une enquête sur ces groupes, ses sectes je dirais, je pense que nous pourrions y découvrir des choses pas très jolies et qui vont beaucoup plus loin que nous ne pouvons l’imaginer.

          Déjà il faudrait démanteler les passe-droits que les francs-maçons, groupe bilderberger et autres quand ils sont mis en avant, dans toutes les histoires de fiscs, de moeurs, de réseaux, de finance. Oui, il faudrait que les français se réveillent de ce côté là, car se sont ces groupes qui posent problème et quasiment rien d’autre

        • Michèle 17 juillet 2013 17:18

          @ Appoline "Déjà il faudrait démanteler les passe-droits que les francs-maçons, groupe bilderberger et autres quand ils sont mis en avant, dans toutes les histoires de fiscs, de moeurs, de réseaux, de finance. Oui, il faudrait que les français se réveillent de ce côté là, car se sont ces groupes qui posent problème et quasiment rien d’autre« ...

           »Problème" est un euphémisme. Mais je suis tout à fait d’accord avec vous, tolérer ces groupes au dessus des peuples c’est leur donner la corde pour nous pendre, n’est-ce pas ce qui nous arrive, nous sommes juste du bétail pour ces gens là. Et quand on présente encore de la valeur...


        • Michèle 17 juillet 2013 17:53

          Bildelberg, Conseil des 30, Commissions des 300 et autres...

          http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=O6z4XX7yksg


        • alinea Alinea 18 juillet 2013 00:36

          « Mon oncle un fameux bricoleur faisait pendant des heures des bombes atomiques
          sans avoir jamais rien appris c’était un vrai génie question travaux pratiques... »
          Vous connaissez la chanson de Vian ? Ça pourrait donner des idées !


        • agent orange agent orange 20 juillet 2013 02:53

          En plus d’être membre du Siècle et du Bildergerg on peut ajouter son membership au Council of Foreign Relation (CFR) et au Cercle Léon Blum (une officine pro-sioniste).
          Par ailleurs, Moscovici ne s’est jamais expliqué sur l’objet de son « mystérieux » rendez-vous avec Armitage au State Department à Washington la veille du 11/9 et ce qu’il faisait à Boston le lendemain, jour des attaques.
          à suivre...


        • mario mario 16 juillet 2013 13:17

          vini vidi VICHY.......


          • Yvance77 16 juillet 2013 14:08

            Salut,

            Mais il n’a rien trahi du tout... en tout cas pas ces copains de la « jewish askhenaze fondation for money »... ceux là même qui contrôlent la financiarisation mondiale.

            Il est dans son rôle... protecteur des intérêts des siens !!!


            • Auxi 16 juillet 2013 14:09

              Trahison ? Bof, une de plus, une de moins, on n’en est plus à ça près, avec les socialopes.


              • cyril 16 juillet 2013 15:10

                la taxe tobin est excessive par contre pour le bon peuple on peut augmenter sans cesse les impôts, prélèvements, taxes, contributions...

                Tout ces cranes d’oeufs, hautains et incompétents sont des traîtres à leur nation !

                • Cedric Citharel Cedric Citharel 16 juillet 2013 15:52

                  Le PS double l’Europe sur sa droite... Hallucinant ?

                  Pas tant que ça, quand on sait que ce sont les lobbies qui exercent actuellement le pouvoir. Les politiciens ne sont plus que leurs communicants.
                  Pour savoir qui dirige actuellement le pays, et comment ils s’y prennent pour imposer leurs lois, lisez On les croise parfois, de Cedric Citharel.

                  • Noe 16 juillet 2013 16:22

                    Que voilà le point de vue d’un politique qui s’adresse à ses administrés en entonnant le chant des bonnes soeurs dédié à la préservation de la morallté publique contre les marchés financiers. On ne saurait faire plus hypocrite dans l’art de faire passer des causes secondes pour des causes premières. En l’occurrence il ne s’agissait pas de punir les marchés financiers qui abusent de la spéculation, mais de trouver des ressources fiscales supplémentaires pour l’Etat français, comme pour les institutions européennes. Or, notre ministre des finances a vite compris que s’il ne voulait pas tuer la poule aux oeufs d’or, il fallait préserver la liquidité des marchés, et notamment la possibilité pour les banques de se refinancer overnight au près de la banque centrale européenne via des opérations repo qui auraient été mises à mal par cette fameuse taxe sur les opérations financières. Exit donc la taxe. Car au moment où les ressources fiscales ne couvrent plus qu’à peine cinq mois sur douze des dépenses de l’Etat, il est bien évident que le système du financement de la dette par la dette ne peut être compromis sous peine de faire s’effondrer sur elle-même toute l’infrastructure étatique. Monsieur Pinsolle, il ne faut pas vous cacher derrière votre petit doigt. Vous ne savez que trop bien que le problème n’est pas de soumettre les marchés à une nécessaire et juste contribution financière, mais bien de réformer radicalement le mode de financement de l’Etat, ce qui reviendrait à vous faire disparaître vous et vos sbires qui ne servez à rien d’autre qu’à donner des leçons de morale, alors même que vous cautionnez sans en avoir l’air la perpétuation du système en vous retranchant derrière de faux problèmes. 


                    • Expat2011 16 juillet 2013 22:21

                      Bien vu, je plussoie. 


                      Le problème c’est que Mr. Pinsolle ne sait sans doute pas, ou plutôt ne veut pas dire que l’Etat Français est en faillite, et qu’il emprunte tous les mois à la poule aux oeufs d’or que sont les banques et les compagnies d’assurance pour se financer. En jargon anticapitaliste pur, dur et pas vraiment compétent : la Finance. 
                      Qui est propriétaire de la dette française ? sûrement plus les particuliers, plus personne n’achète de bons du trésor sauf nos banques bien françaises, qui tous les mois sont appelées par le Ministre pour se faire entendre donner le montant de la dette à acheter, pour assurer la fin du mois prochain et payer nos chers fonctionnaires, corps pléthorique incontrôlé et incontrôlable. 
                      Et nos chères banques - la finance comme l’appellent donc les ignares ou les gens de mauvaise foi - achètent les dettes pourries d’un état qui dépense depuis 1974 10% puis, 15% puis 20% puis 25% et ça continue, de plus que ce que les impôts tous confondus rapportent. 
                      Et comme elles sont sous capitalisées, pour leur éviter de boire le bouillon au moment de la crise grecque - car non seulement on leur fait acheter de la dette française sans qu’elles aient le droit de dire non, mais en plus elles ont acheté de la dette grecque, au motif qu’un état ne fait pas faillite en Europe, Monsieur et qu’il faut soutenir le marché européen oui Monsieur - on a tout fait pour sauver cette finance odieuse. Pour simplement éviter que celle qui prête malgré elle à la France, la finance française, disparaisse et ainsi avec elle la source de fraîche dont l’état a besoin, comme de la drogue. 
                      Mais il est de bon ton ici de ne pas regarder la vérité en face et de trouver des boucs émissaires : la finance, les suppôts du capitalisme, Manuel Valls, Sarkozy, Merkel, Christine Lagarde, DSK ... Surtout pas regarder le système pourri, corrompu jusqu’à l’os par les syndicats et les prébendes, qu’on nous vend comme étant le « modèle social français », ou notre service public modèle. Chaque emploi créé par l’Etat est un emploi fictif qui coûte mais ne rapporte rien et qui en prime détruit deux emplois qui rapportent dans le privé. A quand un procès des élus qui engagent des fonctionnaires à tour de bras pour autant d’emplois fictifs ? 

                    • COLLIN 17 juillet 2013 01:36

                      @expat2011,

                      Un jour,peut être,tu remerciera le « fonctionnaire » qui viendra te torcher le cul (l’aide soignante de l’hôpital où tu seras hospitalisé ,suite à une grave maladie ,ou un bon carton de bagnole,car tu seras « rapatrié...) ou bien le chirurgien qui te posera un »stunt« suite à ton ischémie myocardique....ou bien le commando qui t’exfiltrera,ou bien le »flic« qui sauvera ta peau ou tes biens....Eh oui,cher »expat 2011« ,tous ces gens sont »fonctionnaires« ,et tu peux me croire,leurs emplois ne sont pas »fictifs« .........

                      Quant au financement de la dette par la dette,il n’existerait pas si la »dette« n’avait pas été crée précisemment à cet effet,par des traitres à leur patrie,j’ai nommé Pompidou (banque Rottshild) ou VGE,et bien d’autres,en janvier 1973,puis lors des traitrises de Maastricht et Lisbonne......

                      PS : je suis moi même »expatrié"...


                    • Irina leroyer Irina leroyer 18 juillet 2013 02:13

                      tout a fait exact nous sommes en faillitte


                      Irina

                    • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 16 juillet 2013 17:23

                      Un seul mot caractérise ces politiciens : CAPITULARDS !!!!! Ah ! oui j’oubliai un deuxième qualificatif VEULES !!! 


                      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 16 juillet 2013 17:40

                        Moscovici fait ce que Washington a dit qu’il fallait faire.

                        Septembre 2011, le Secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner, a participé au Sommet de Wroclaw des Ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe).

                        Site de La Tribune : « Quand le Trésor américain rappelle les Européens à l’ Ordre » 16 septembre 2011 :

                        * Geithner demande qu’on remplisse le FESF, Fonds de stabilité financière, afin d’éviter que le système financier se trouve en difficulté.

                        * Il demande que cessent les propos inconsidérés sur un possible démantèlement de l’euro.

                        * Sur la mise en oeuvre d’une taxe sur les transactions financières.« Geithner l’a exclu. »
                        Point.

                        Depuis, le serpent de mer refait surface de temps à autre, histoire de faire croire que les Ministres des Finances ont le droit de décider encore de quelque chose....

                        Alors qu’ils ne sont plus que des intermittents du spectacle chargés d’exécuter des décisions prises ailleurs.

                        Quant au contrôle des capitaux, il a peut-être échappé à Mr Pinsolle, qu’il a disparu avec l’article 63 des traités européens....

                        Dans la lettre d’information du 11 Juin de Debout la République, édito de Patrick Mignon :

                        « Il est hors de question que nous sortions de l’ Europe ».

                        L’Europe est une notion géographique.
                        Nous sommes dans l’ Union européenne.

                        Si vous ne voulez pas sortir de l’ UE, comment faites-vous pour retrouver le contrôle des capitaux ?


                        • Akerios 16 juillet 2013 17:56

                          Comme la taxe Tobin est tuée et que le gouvernement doit trouver de l’argent..............................................c’est le dossier des retraites qui sera la prochaine vache a lait.

                          Pas de taxes financières ! Par contre le gouvernement va prendre l’argent des retraites !

                           

                          Nous assistons a un pillage anti social systématique demandé par la finance . Ce pillage est néfaste à l’économie car il détruit dans chaque pays d’Europe le tissus social.

                          Dans un pays démoralisé et a moitié ruiné les entreprises et l’emploi dépérissent avec l’effondrement du marché intérieur.

                          L’effondrement du marché intérieur français ne préoccupe pas Moscovici qui ne défend que les bénéfices et intérêts des banques a court terme. En cinq ans baisser la moyenne des salaires et des retraites de 30%c’est aussi pour l’état perdre 30% d’impôts.

                          C’est pourquoi l’état va devoir de nouveau ponctionner salaires et retraites dans un cycle infernal qui ruine le pays inexorablement.


                            • mario mario 16 juillet 2013 18:54

                              «  »Observez en effet les signaux qui apparaissent ici ou là. Je pense à l’investissement industriel qui repart plus qu’en Allemagne, je pense à la consommation des ménages, je pense au pouvoir d’achat, je pense aux embauches« , a déclaré Pierre Moscovici. »"

                               

                              comme beaucoup, je me pose des questions sur la santé mentale de certains ministre....

                               

                               

                               


                              • Le421 Le421 16 juillet 2013 19:17

                                J’ai adoré les réactions quand Mosco s’est fait traiter de salopard par le FdG... Et que je t’en fais du tralala et des mimiques de pucelles effarouchées...
                                Maintenant, tout doucement, on s’aperçoit que c’est vrai...
                                Trop tard les filles, vous l’avez en bas du dos !!


                                • Antoine Diederick 16 juillet 2013 21:24

                                  hem hem

                                  Laurent Pinson fait de la politique....

                                  en revanche n’oublie-t-il pas que Monsieur Hollande a augmenté quelque chose sur les transactions grosses cap. française.

                                  Tobin c’est un leurre.


                                  • GdeBell 16 juillet 2013 21:43

                                    Monsieur, j’aime la plupart de vos articles. Mais je pense que le point de vue développé dans celui-ci est excessif. 

                                    Si vous taxez à 1% les transactions, vous tuez la liquidité et vous n’obtenez qu’un petit bénéfice pour les finances publiques. En revanche vous pénalisez les emprunteurs qui in fine paieront (au moment de l’émission d’une obligation) la taxe qui sera nécessairement répercutée dans le prix de l’obligation considérée.

                                    De plus, la piètre liquidité d’un titre conséquence de la taxe en provoque immanquablement son renchérissement et donc un coût de financement plus important pour les emprunteurs ( les entreprises non financières la plupart du temps).

                                    Le même raisonnement peut s’appliquer aux actions ( avec pénalisation à l’introduction).
                                    Je suis, pour ma part, favorable à une taxation plus importante des profits liés aux transactions financières et non à la taxation de celles-ci.
                                    Si vous voulez réduire la spéculation, imposez aux acheteurs d’un titre de le conserver au minimum une semaine par exemple.

                                    Le secteur financier a sa part de responsabilité dans la crise, mais celle-ci est selon moi essentiellement du fait des politiques économiques conduites depuis quarante ans et de la bulle de crédit qui s’est gonflée (certains parleront de cycle) au cours de la même période. Les banques centrales et en particulier la FED en sont finalement les principales responsables.
                                    Il n’en demeure pas moins exact que le gouvernement trahit une nouvelle fois son électorat et ses promesses.

                                    • Expat2011 16 juillet 2013 22:46

                                      Le gouvernement ne trahit que ceux qui ont cru aux promesses fantaisistes du candidat, et qui continuent de croire que le système français est un modèle sans défaut. 


                                    • Irina leroyer Irina leroyer 18 juillet 2013 02:16

                                      le systeme actuel est completement pourri par l’électoralisme. dans un tel systeme, les magouilleurs de tout poil se complaisent !


                                      Irina

                                    • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 17 juillet 2013 02:52

                                      Puisque personne n’en parle, je rappelle, à propos du CV de M. MOSCOVICI, qu’il a été le précédent vice-président du Cercle de l’Industrie. Il s’y est fait probablement des amis parmi les membres qu’on retrouve fort justement dans la liste des « lobbies agréés » de l’Assemblée Nationale.

                                      Merci pour tous les renseignements trouvés dans l’article et dans les commentaires.


                                      • chmoll chmoll 17 juillet 2013 06:42

                                        tous ses chiffres sont atteint de moscovisidose , tout comme l’sapin (fournisseur agréer de pôle emploi)

                                        pour le reste ça n’est que le prolongement de l’Union des Moutons de Manurges

                                        plus connu sous ump . j’met pas de majuscule , le respect ça se mérite


                                        • wawa wawa 17 juillet 2013 10:50

                                          c’est évidement toutes les transaction (y compris le forex) qui devraient être taxée a 0.1% et pas seulement les actions du sbf 120 (je crois) taxées à 0.2%. actuellement cette taxe n’est là que pour pénaliser les quelques petits porteurs qui restent.
                                          pourquoine pas alimenter directement le budget européen avec ?

                                          çà diviserait le montant des transactions/10 où est le problème ?
                                          çà ferait fuir les capitaux spéculatif : où est le problème ?
                                          (le Brésil n’a pas hésité à les taxer de 2% à l’entrée tellement cet afflux déstabilisait l’économie mais maintenant son problème semble être inverse)

                                          autre piste a évoquer : une taxation des plus value décroissante en fonction du temps de détention,
                                          genre de 50% sur la journée à 0% sur 10 ans.


                                          • sheherazade 17 juillet 2013 11:32

                                            tout est fait pour voter Bleu Marine .....


                                            • franc 17 juillet 2013 18:49

                                              ce même Moscovici qui voulait piller les comptes de tous les grecs et par là a déclenché la colère de François Delapierre du FDG qui l’a traité de salopard à juste titre ;Ils ont dû reculer ,lui et ses copains de la finance capitaliste mondialiste à la suite du tollé qui s’en est suivi ;Le voilà qui récidive cette fois en voulant voler dans les comptes des petits français abaissant le taux de rémunération du livret d’épargne pour le compte de ses amis financiers capitaliste et mondialiste .

                                              salopard !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès