Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La vague bleue

La vague bleue


Vague bleue à l'horizon <br />

Sans surprise, la droite va dominer l’Assemblée nationale pour les cinq années à venir.
Il y a un deuxième tour dans une semaine où j’espère que le PS se rapprochera de la fourchette haute des prévisions, une assemblée sans véritable opposition n’étant pas le gage d’une démocratie en bon état de marche.
Je serai particulièrement attentif aux actions du nouveau président de la République et j’essaierai de vous livrer régulièrement ce que les réformes qu’il va s’efforcer de mettre en place avec son gouvernement m’inspirent.
Les Français ont cependant logiquement confirmé leur choix du 6 mai dernier, ce qui est naturel tant le PS est dans un état dramatique à l’heure actuelle.
La responsabilité qui m’incombe avec la fermeture du blog concurrent est grande. Je m’exprimerai en toute responsabilité sur les choix politiques qui sont faits par ma famille politique, à un moment où je souhaite du fond du cœur qu’elle va savoir se refonder, et plus qu’une question d’homme ou de femme, choisir enfin clairement la ligne politique moderne dont le parti a besoin.

PS

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai appris aujourd’hui que mon concurrent avait décidé de "s’en retourner", et je dois bien avouer que je le déplore, tant le succès qu’il avait su générer grâce à son style et ses anecdotes méritait le débat auquel j’ai modestement cherché à contribuer.
J’estime que ce n’est pas parce qu’il était démasqué qu’il devait s’arrêter. En effet, tant de gens appréciaient son style qu’il était naturel de savoir d’où il parlait, et que l’association avec Arnaud Montebourg, que j’avais faite ici très tôt, était un élément de jugement pour le fond, qui n’empêchait bien entendu pas d’apprécier son style.
Je compte pour ma part continuer à débattre ici de l’avenir de la gauche et de l’analyse de l’actualité et des premiers pas du nouveau gouvernement, et je continuerai d’essayer de répondre à vos commentaires à condition qu’ils restent respectueux (John, si tu me lis...).
J’invite d’ailleurs mon concurrent a venir poster ces analyses en commentaires lorsqu’il le souhaitera, il sera aisé de distinguer son style !
Bon vent et chapeau l’artiste !


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 juin 2007 13:29

    Oui,enfin,nous allons changer avec la société de subventionnement de la misère sociale,qui n’apportait aucun avenir ni espérance de s’elever dans la société.

    Espérons que la nouvelle équipe seront faire la vrai rupture dans les 2 mois qui viennent.


    • Tonton Tonton 11 juin 2007 13:48

      Bonjour,

      Je l’espère de tout cœur aussi, mais il me semble que cela n’est pas gagné d’avance ! Le service minimum est sans doute un préalable, les cadeaux fiscaux sont plus discutables ! Cordialement,

      http://mitterrand.2007.over-blog.com


    • Tab Tab 11 juin 2007 13:35

      C’est vrai que c’est regrettable qu’un monopole se soit crée sur l’utilisation de la marque déposée « tonton »...

      Cependant, je me pose une question : que fait cet article sur agoravox !?! smiley D’autant plus dans la rubrique politique...


      • CGIlles 11 juin 2007 14:01

        Hélas ça débuté plutôt très mal... TVA pour tous qui remplace l’imposition des plus riches... qui sont les vrais assistés


        • poetiste poetiste 11 juin 2007 16:16

          Ras de marée.

          Passer d’un réveil citoyen par un vote massif à l’élection présidentielle à un tel désintérêt pour les législatives avec record d’absentions nous montre à quel point le droit de vote est mal employé et comme le scrutin majoritaire est en contradiction avec le concept démocratique. Vox populi vox dei, dit-on, c’est désobligeant pour ce dieu. Dans notre culture judéo-chrétienne, on évoquerait plus volontiers la parabole des aveugles. La politique est avant tout l’art d’aveugler les foules et de les diriger où on le veut, à leur corps défendant. Monsieur Sarkosy connait la recette pour draguer le maximum de voix ; il est vrai qu’il s’y exerce depuis de nombreuses années. Il entend les désirs du peuple et use du stratagème qui convient pour le flatter dans le sens du poil. Il promet et s’il ne peut tenir qu’importe, avec plus 400 députés tout est possible. Qui n’admire pas l’adéquation entre l’ambition du personnage et la société laxiste en laquelle nous vivons ? Cela devait arriver ! Le voilà le sauveur ! C’est lui ! Il va nous remettre le jeu à la case départ. La France en avait marre du cafouillage politique, des mesures qui n’en étaient pas, des velléités. Eh bien, cette fois, on aura une politique compréhensible et icelle ne va pas tarder à dévoiler sa nature. Nous venons d’entériner la loi du plus fort et ceux qui vivent aisément ont trouvé la situation « introuvable » en se donnant l’assurance d’une consolidation de leurs avantages pour cinq ans et plus. Ce n’est pas là un procès d’intention mais une simple constatation. Le jeu politique de ces trente dernières années a jeté une confusion inextricable dans les têtes françaises de toutes conditions et ceci n’a pas échappé à notre président, il a su en saisir l’opportunité pour son projet. Au jeu de cartes on a parfois tous les atouts dans les mains mais attention à la prochaine donne ! Quand le droit de vote montre ses limites et confine à l’extrême, à la situation anti-démocratique ce qui doit arriver arrive : une gueuse sur le plateau de la balance à droite ou à gauche. Nous vivons le temps de vendre de l’argument et du rêve ; le pouvoir passe par là, par cette faiblesse. La politique et la générosité sont définitivement incompatibles dans un monde de compétition et de profit. Je ne vanterai pas l’intelligence de notre président, elle est ce qu’elle est, j‘admire plutôt cette superbe programmation sans faille pour accéder à l’Elysée, ça c’est du beau travail ! Grosso modo les valeurs politiques ne flirtent pas avec la gratuité et comme disait le Général de Gaulle : « on ne conçoit pas le pouvoir sans une part de machiavélisme ». Il disait aussi des Français qu’ils se comportaient comme des veaux mais le disait amèrement car il était un grand bonhomme, il avait des projets à long terme pour la France. On peut le dénigrer, c’était une figure ! La France est ingouvernable pour cause d’une trop grande quantité de sortes de fromages, disons que ceux qui y vivent aisément sont majoritaires et pensent défendre leur fromage personnel en votant à droite. Allons ! Ne parlons pas de grandeur d’âme et de valeurs. Il y a belle lurette que toutes les valeurs sont à la bourse et c’est bien là que le bât blesse.


          • vivelecentre 11 juin 2007 17:41

            eh tonton, tu ne te souviens pas d’avoir aussi beneficié d’une tres large majorité ? Toi qui n’a pas été senile de ton vivant ne devient pas un mort amnesique !

            et puis il faut etre bon joueur, cela ne peut pas toujours etre dans le même sens et comme par exemple les 20 regions sur 22 !

            En 1993 sous ton noble regne, c’etait bien pire, tes amis ne disposaient que de 60 sieges. BAlladur et son adjoint aux finances n’avaient pas imposé la loi martiale !

            Cela n’avait a pas empeché les socialistes de se refaire par la suite en 1997 !

            Alors pas de panique, vous devriez conserver de 110 à 145 sieges !


            • Tonton Tonton 11 juin 2007 18:00

              Bonjour, Merci de votre commentaire. Je ne panique pas, j’analyse une situation de le façon la plus juste possible. Cependant, j’observe que la droite a gagné la sixième élection présidentielle dans l’histoire de la Vième République, ce qui en 8 élections, n’est quand même pas mal ! Bien sûr la gauche a beaucoup de responsabilités dans sa défaite, j’appelle à sa reconstruction car j’estime qu’une opposition à nouveau forte serait un gage d’alternance et donc de démocratie important. Cordialement,

              http://mitterrand.2007.over-blog.com


            • vivelecentre 11 juin 2007 20:50

              bien vu, vous demeurez la notable exception de la 5eme

              Vous qui n’aviez de cesse que de la dénoncer !

              Il est vrai que les observateurs nombreux et avisés ont maintenant un grand doute sur la réalité de vos convictions socialistes.....tout comme les idées exactes de votre successeur plus rad soc que conservateur ou liberal !

              Maintenant , les démocrates ne peuvent qu’admettre que pour l’élection majeur (royale ?), on ne peut faire plus direct que la présidentielle !

              Difficile de contester ce suffrage universel direct dicter par le bon peuple souverain !


              • frédéric lyon 12 juin 2007 16:38

                La tentation de la rue démange visiblement la gauche fasciste.

                On ne compte plus les articles, ou les commentaires, postés sur Agoravox qui nous expliquent benoîtement que « puisque la droite a remporté les élections présidentielles et législatives, la contestation devra être portée dans la rue ».

                Il s’agit là, de la façon la plus claire et la plus directe, d’une thèse de fasciste, défendue par des fascistes.

                En effet dans une Démocratie, les pouvoirs du Parlement ne peuvent pas être contestés dans la rue par des mouvements, par définition minoritaires car défaits par le suffrage universel.

                Les fascistes s’apprêtent donc, tout l’indique et ils l’annoncent d’ailleurs eux-mêmes, à se soulever contre la République.

                Il est probable qu’ils s’empareront de la première opportunité qui se présentera eux et qu’ils se soulèveront, brûleront et pilleront à l’occasion d’une loi votée par le Parlement dès cet automne.

                Par exemple la loi sur la réforme de l’Université, ou celle sur la réforme du régime de retraites des fonctionnaires.

                La riposte des Démocrates devra être cinglante, les futurs émeutiers fascistes devront être mis hors d’état de nuire et ceux qui seront pris devront être frappés de peines lourdes par la Justice Républicaine.

                Le fascisme a été vaincu dans les urnes, avec la défaite de la Péronniste Ségolène Royal, il faudra, sans aucun doute, le vaincre dans la rue bientôt.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès