Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La victoire de la défiance

La victoire de la défiance

Comment Ségolène Royal n’a pas encore perdu...

En dépit des enquêtes qui s’accumulent, de l’amateurisme évident de sa campagne, du rouleau compresseur médiatique qui existe en face et de tout le reste (soupir...), Ségolène Royal n’a pas perdu la présidentielle !

Comme je l’écris pas loin ce matin, pas mal d’inconnues subsistent en effet.

Mais au-delà de ces strictes questions, je veux rajouter ici une donnée qui m’apparaît cruciale.

Notre société, notre pays tout entier, est en situation de rébellion et de défiance vis-à-vis de ses élites.

De toutes ses élites.

La résolution foudroyante de l’épisode Duhamel montre bien comment ces élites en place croient pouvoir "règler" les conflits, et même les plus minimes : en excluant ceux qui dévient d’un pouce. Et Dieu sait que concernant cette affaire, il s’agissait plutôt d’un auriculaire que d’un pouce...

Il y a donc un créneau politique évident à occuper pour qui parviendra à s’incarner comme le candidat de cette défiance au système.

En 2002, Le Pen l’incarnait (presque) à lui seul. Il couvrit alors tout le spectre de la protestation et parvint au second tour. Mais ce qu’il est par ailleurs rendait impossible son succès. Et de ce point de vue, sa situation n’a pas changé.

Le vote non au référendum sur le Traité constitutionnel européen (2005) a montré clairement, une deuxième fois, que cette défiance n’était en rien un épiphénomène, mais bien une nouvelle manière de s’exprimer politiquement. De refuser l’ordre juste choisi par tous ceux qui nous gouvernent (politiques, intellectuels, journalistes, etc.)

Pour le moment, dans la campagne qui nous occupe, c’est François Bayrou qui semble camper sur cette position ; notamment en tapant quotidiennement sur les médias "bipolarisateurs" et en sollicitant à outrance le thème - excellent - de la république impartiale.

Ségolène Royal a, elle, commis une erreur de taille.

La candidate a d’abord cru qu’il lui suffisait simplement d’être femme pour incarner cette dissidence par rapport aux ordres établis. C’est ainsi, en effet, qu’elle l’a largement emporté face aux éléphants, au sein du PS. Mais ce registre ne suffit pas pour gagner à l’échelle du pays ! Il lui faut donc désormais enfin affronter de face Nicolas Sarkozy, en faisant de lui l’incarnation du système.

Parce que si, pour le moment, le ministre de l’Intérieur a réussi la "prouesse" tactique de parvenir à donner l’illusion qu’il est la rupture, c’est uniquement parce que son opposant naturel (la candidate socialiste) n’a pas du tout su l’enfermer dans le rôle du "sortant". Évidemment, Nicolas Sarkozy, en bon communicant, disposant de toutes les enquêtes d’opinion permettant de comprendre l’état d’esprit "révolutionnaire" de l’opinion, a lui bien compris qu’il fallait flirter en permanence avec ce rejet du système. Mais l’usurpation ne peut pas durer. Le candidat de l’UMP sera forcément rattrapé par sa totale immersion en son sein et par son conservatisme naturel et obligé. Lorsque tous les ministres de l’actuel gouvernement l’auront rejoint (il doit en manquer deux à l’appel...), il ne pourra plus feindre de s’extraire du bilan. Il sera comptable de tout ce qui a été fait - ou pas ... - depuis deux mandats.

Si Ségolène Royal veut vraiment passer l’obstacle du premier tour, il lui faut donc solliciter d’extrême urgence cette stratégie de rupture.

Pourquoi continuer à me focaliser sur le seul premier tour ? Pour une raison simple.

Je pars de la certitude sociologique (et je l’ai déjà écrit à de multiples reprises) que le premier tour de la présidentielle est la seule élection nationale à la proportionnelle intégrale, où chacun manifeste donc son humeur, dans un vote de rejet et non d’adhésion.

Je ne crois en aucun cas que l’on puisse jouer au soir du 22 avril à calculer de savants reports de voix entre un "total gauche" et un "total droite". C’est un héritage archaïque d’un temps politique dépassé, que 2002 a broyé.

J’utilise ce matin l’expression éponge magique dans ma chronique de 20 minutes et je pense que dès 20 heures, le 22 avril, les résultats du premier tour seront déjà très loin. À moins (et c’est le seul cas qui ferait dérailler mon analyse) qu’un Bayrou, arrivé troisième, ne monnaye son soutien... Mais à qui au fait ?

L’équation me semble donc assez évidente.

Si madame Royal atteint le second tour et qu’elle se trouve bien confrontée à Nicolas Sarkozy (il y a là deux propositions distinctes pas encore actées...) elle peut réellement l’emporter en "habitant" cette défiance.

En ce sens, je persiste et signe : rien n’est joué.


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (353 votes)




Réagissez à l'article

227 réactions à cet article    


  • Goz (---.---.79.173) 19 février 2007 11:15

    > du rouleau compresseur médiatique qui existe en face

    Je rappelle que Mme Royal s’est faite encensée par les médias au point de devenir la candidate PS ... Que le rouleau compresseur tournait clairement pour elle à ce moment là.


    • philosophe (---.---.4.101) 19 février 2007 11:34

      Je n’ai pas la même analyse que toi quand au « rouleau compresseur » dont aurait bénéficié SR de la part des médias :

      Ceux-ci se sont jetés sur elle, conscients du vide politique, impatients de rentrer dans la campagne, et de vendre du papier et de la pub,(et oui !),...

      Et de l’absence de signaux du PS, faut bien le reconnaître à l’époque...Ces 5 années sont un mystère pour moi....

      Pour le reste, je suis d’accord avec l’analyse de l’auteur...

      Mon dieu, quel suspens !!!!!

      Je ne suis pas certain que la pression médiatique hénaurme viendra à bout de l’électorat....

      Comme c’est ennuyeux ces règles démocratiques désuètes : demander l’avis des concitoyens, non mais pour qui se prennent-ils ?

      Tout est si bien huilé là haut !

      Est-ce que Dieu nous a demandé notre avis pour fabriquer le monde en 6 jours ?

      Notez, qu’il aurait été bien inspiré :nous aurions pu le mettre en garde contre des erreurs à ne pas commettre...

      Enfin, il paraît que l’arbitre est libre ! smiley


    • Ghert (---.---.39.11) 19 février 2007 13:56

      Je dirais plutôt que les financiers qui tirent les ficelles de tous ces politiques ne savent plus lequel nous vendre, ils craignent un rejet général. La politique française se trouve dans une impasse totale.

      L’article de ce jour d’Isabelle Debergue me semble bien aborder le sujet, en tout cas il paraît difficile d’ajouter quelque chose à ce qui suit :

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19458

      Nouvelle république, nouvelle constitution... Le moment est-il bien choisi ?

      Ségolène Royal promet une « République nouvelle » où les citoyens puissent « prendre la parole plus souvent ». François Bayrou, une « VI République, basée sur une authentique séparation des pouvoirs ». Nicolas Sarkozy reconnaît que « les Français ne croient plus dans la politique » et préconise une « démocratie irreprochable ». Pour Marie-George Buffet, il s’agit d’aller « vers une VI République » avec des « droits et pouvoirs nouveaux » pour les citoyens et les salariés. D’après José Bové, « la transformation démocratique et sociale exige d’en finir avec le régime de la V République ». Ce ne sont que des exemples, tirés des propositions et déclarations des candidats les plus médiatisés de l’actuelle campagne présidentielle. La Constitution Française ne risque-t-elle pas de devenir une sorte de bouc émissaire dans un contexte où les citoyens « ne croient plus dans la politique », et où la campagne présidentielle en cours a été jugée « de mauvaise qualité » ? Est-elle vraiment responsable de la perte de crédibilité du monde politique ?

      (...)

      Bref, sans chercher à défendre l’actuelle constitution, on peut raisonnablement penser que ce n’est pas vraiment d’un texte, si fondamental soit-il, que nous viennent les actuels problèmes du pays. L’opacité croissante, à l’égard des citoyens, à propos du contenu réel de l’ensemble des lois et décrets de la dernière décennie constitue à mon sens un problème bien plus grave. C’est donc la confiance des Français que devrait chercher à retrouver le monde politique avant de nous administrer un changement de constitution dont les conséquences réelles risqueraient d’échapper à la grande majorité, comme cela a souvent été le cas des dispositions législatives et réglementaires depuis les années 1990.


    • (---.---.144.163) 19 février 2007 11:31

      D’abord, le referundum sur le TC n’était pas un referundum sur la classe politique ou je ne sais quoi : ne mélangez pas tout.

      Ensuite, Nicolas n’est pas responsable de la politique de Chirac ! Il se sont suffisement affronté la dessus ! Enfait, tous le monde sait que Chirac à fait une politique DE GAUCHE. Il n’y a pas de politique de droite en France depuis longtemps, longtemps, depuis Pompidou..

      Enfin, Ségoléne représente le force réactionnaire de ce pays, ceux qui parasites son économie, ses riches, et font fuire ses enfants à l’étrangers, le bouchon qui empéche le pays de progresser et de se jeter enfin dans le grand bain de la mondialisation. Comment voulez vous qu’avec un electora aussi pourri Ségoléne s’en sorte ? Elle sait bien que les groupuscule, lobby et autre privilégiers qu’elle défend officiellement sont condamnés par l’Histoire. Il faut donc qu’elle fasse un non programme, pour que rien ne change.

      Les français on trés bien percu cela. Or les français veulent du changement. Ils refusent le déclin. Ségoléne, c’est l’orchestre qui joue quand le bateau coule. Ca fait du bruis gentiment, mais ce n’est pas comme ca qu’on colmate les voies d’eau.


      • Dams (---.---.108.249) 19 février 2007 11:45

        En gros, tu penses qu’il faut que la France entre de plein pied dans la mondialisation. Qu’elle contribue à la destruction du monde pour ne pas être détruite elle même. C’est ça ?


      • machinchose machinchose 19 février 2007 11:50

        il a été courageux sarko de rester ministre pendant tout ce temps de cette politique de gauche qu’il a donc mené...


      • (---.---.144.164) 19 février 2007 12:03

        « En gros, tu penses qu’il faut que la France entre de plein pied dans la mondialisation. Qu’elle contribue à la destruction du monde pour ne pas être détruite elle même. C’est ça ? »

        Ce n’est pas la mondialisation qui « détruit le monde », c’est que plusieurs milliard d’être humain sortent tout à coup de la pauvreté !

        Mais bon, ce n’est pas grave, on trouvera des solutions scientifique, comme toujours.

        Par contre, c’est aussi une énorme chance pour la France. Certes on peu perdre des emplois dans les produits bas de gamme, mais les chinois enrichient, ce n’est pas du bas de gamme qu’ils veulent ! Un énorme marché de centaines de millions de consomateur nous attend !

        « il a été courageux sarko de rester ministre pendant tout ce temps de cette politique de gauche qu’il a donc mené... »

        Aussi intelligent que si je te demandai pourquoi tu ne t’es pas suicidé en 2002.. Je crois que tu a une vision complétement fausse de la réalité de la vie politique.


      • rantanplan (---.---.4.101) 19 février 2007 12:19

        @ Ludovic : faut pas trop lui en demander !


      • Fred (---.---.155.75) 19 février 2007 12:24

        « En gros, tu penses qu’il faut que la France entre de plein pied dans la mondialisation. Qu’elle contribue à la destruction du monde pour ne pas être détruite elle même. C’est ça ? »

        Rien ne vous empeche de commencer la sauvegarde du monde. Si la terre entiere consommait comme un Francais moyen, il faudrait les ressources de 3 terres pour subvenir aux besoins de chacun. Etes-vous pret a diminuer votre consommation d’un facteur 3 ou bien est-ce juste un commentaire de jalousie parce que vous ne faites pas parti des gens qui profitent du systeme capitaliste.

        Il y a trop de gens dans ce pays qui sont « il faut que le pays fasse... mais ce qu’ils veulent vraiment dire et »il faut que les autres fassent..."


      • (---.---.144.163) 19 février 2007 12:45

        « D’ailleurs, Sarkozy est entouré par pleins de types de droite : Enrico Matias, Bernard Tapie, Roger Hanin, André Glucksman, le club de »La diagonale« ... »

        Entouré ? Non, ces gens reconnaissent leurs erreurs et se rallient à lui et son programme de droite. Voila tous. Faut il que Sarko les fasse executer pour te satisfaire ?


      • Gnole (---.---.192.187) 19 février 2007 15:50

        Moi il me rappel David972, avec sa réthorique bien huilée et complètement à côté de la plaque smiley


      • Redj (---.---.124.129) 19 février 2007 15:57

        « Ce n’est pas la mondialisation qui »détruit le monde« , c’est que plusieurs milliard d’être humain sortent tout à coup de la pauvreté ! »

        ==> et beh, je pensais que pourtant le libéralisme était une chance pour les pays, en fait non c’est tout l’inverse, ils se tirent une balle dans le pied comme nous !!

        « Mais bon, ce n’est pas grave, on trouvera des solutions scientifique, comme toujours. »

        ==> ah ben tient, c’est la meilleure celle-là !! Après moi le déluge quoi ! demain il fera meilleur ! et les progrès ils en sont où ? Comment on fait pour la couche d’ozone... J’attends...

        Ce qui me fait marrer avec les gens comme toi, sous couvert d’un pseudo-humanisme, c’est que vous n’arrêtez pas dire tout et son contraire, tant que ça vous permet/permettra de vous engraisser sur le dos des autres en les écrasant.

        Je trouve ça déplorable, adolphos tu as beau changer d’IP, ta bêtise sera toujours aussi grande !!


      • condoléances (---.---.4.101) 19 février 2007 17:01

        Cher monsieur, vous êtes replié ! On vous écrira ! Condoléances ! en américain on dit Condolizera ou Rice !...


      • Dams (---.---.108.249) 20 février 2007 09:07

        Ce n’est pas aux gens de commencer, c’est au modèle de changer. Tu peux toi même faire tous les efforts que tu veux, ça ne changera rien, il faut du pouvoir pour faire changer les choses. Tu peux ne manger que des fruits de saisons pendant des années mais ils seront toujours en vente. Il faut que tout le monde change en même temps et ça ce n’est pas possible autrement qu’en passant par quelqu’un qui a du pouvoir. Consommer 3 fois moins, ça veut pas forcément dire remplir 3 fois moins son caddie quand on va faire les courses. C’est aussi arrêter le gaspillage, diminuer les journaux papiers, diminuer toutes la paperasse en général d’ailleurs et aussi fabriquer des bons produits. C’est bien le libéralisme qui poussent les entreprises à gagner sur tout. Ce que l’homme produit est de moins en moins durable, il jette pour racheter. Je pense que les Français peuvent effectivement consommer 3 fois moins sans pour autant se priver mais pour ça, il faut changer tout le modèle économique et pas balancer, je suis le (la) ca candidate du changement et finalement juste avoir d’autres idées que les autres car on restera dans le même monde de toute façon.


      • tipaul 19 février 2007 11:31

        mmm... j’aurai une autre manière d’aborder cette question, que vous n’abordez pas : quel est la VISION du candidat. La vision de NS, c’est (je caricature) « tout le monde au boulot, on va générer de la richesse par ce biais là ». La vision de JMLP, je caricature toujours « on sait d’ou viennent les problèmes, de ceux qui n’ont rien à faire chez nous -les étrangers- ou qui viennent prendre notre souveraineté -l’europe- » La vision de FB, on peut la voir aussi dans « honnèteté, rénovation, droiture, équilibre, bref, au dessus de la mélée des partis = la france a besoin d’un homme dans mon genre ».

        Maintenant, quelle est la vision de la France que nous propose SR ? Désolé, mais je n’arrive pas bien à la cerner : coincée entre les éléphants, les possibles et les impossibles... Au début, je me suis franchement dit « tiens, une femme, elle va peut être nous surprendre et faire autrement que depuis 40 ans... » Et aujourd’hui je la trouve fade, convenue, sans ce souffle qui emporte l’adhésion. Elle ne (me) fait pas ENVIE. Or, l’élection présidentielle, c’est quand même l’élection d’une personne, qui doit faire envie, en qui on pense pouvoir avoir confiance.

        (note pour finir : même si à la fin du mandat, on se dit qu’on a été bien bète d’y croire, qu’on ne nous y reprendra plus, jusqu’au suivant ...)


        • machinchose machinchose 19 février 2007 11:53

          la vision de sarko c’est « tout le monde au boulot » ??

          j’avais pas compris ça. J’avais compris, « bossez selon le voeux de vos patrons lesquels ne seront bientôt que des très grands patrons puisque nous allons favoriser la financiarisation de l’économie ».

          Pour Royal vous auriez pu dire « travailler ensemble pour faire une France volontaire, solidaire et forte ».


        • Sceptique (---.---.27.61) 19 février 2007 11:56

          La pertinence de la profession de foi ci-dessus me fait réaliser une chose : Ségolène, c’est comme l’horoscope, ça veut tout et rien dire, alors on en retire ce qu’on veut. Diabolique comme principe, j’en serais presque séduit.


        • aseptie (---.---.4.101) 19 février 2007 12:21

          @ Septique :tu es un faux septique !


        • Fred (---.---.155.75) 19 février 2007 12:29

          « la vision de sarko c’est »tout le monde au boulot" ? ?

          j’avais pas compris ça. J’avais compris, « bossez selon le voeux de vos patrons lesquels ne seront bientôt que des très grands patrons puisque nous allons favoriser la financiarisation de l’économie ».

          Pour Royal vous auriez pu dire « travailler ensemble pour faire une France volontaire, solidaire et forte »."

          Ah bon vous lisez ca dans le message de Royal ? Autant je suis d’accord avec vous pour NS, autant Royal va favoriser l’assistanat et continuer a plonger ce pays un peu plus dans le bourbier, pays pris entre le capitalisme contre lequel il ne peut rien faire et un etat providence qui n’a plus les moyens de ca politique.


        • Fred (---.---.155.75) 19 février 2007 12:30

          pardon « sa » politique


        • EXPAT456 (---.---.252.110) 19 février 2007 13:37

          En voila une belle phrase vide de sens et de contenu pour Marie-ségolene ... Ca lui va comme un gant ... vide de sens et de contenu ! Allez, retournes dans ta chambre apprendre tes lecons !


        • maxim maxim 19 février 2007 14:23

          Machinchose ...excusez moi ,mais je pense plutot que Royal a servi de faire valoir à un parti qui n’osait plus présenter ses« elephants » par crainte de se reprendre la veste de 2002 ,lorsque tous les tenors au debut de la campagne donnaient de la voix ,en se pretendant les sauveurs du PS...

          on s’est empressé de les remettre au pas et de s’effaçer en faveur de SR ,voulant mettre en valeur l’image d’une femme plus ouverte aux demandes d’un électorat etendu jusqu’à une droite modérée qui hésitait à voter pour son camp ,déçue de la politique de Chirac et de ses premiers ministres.....

          malheureusement ,ils se sont aperçus qu’ils ont portés un électron libre pour les représenter et qu’ils risquent de payer cette erreur...

          maintenant, il est trop tard pour revenir en arriere et changer de candidat , alors on a du lui demander de se recentrer plus à gauche pour attirer des voix qui pourraient la tirer d’affaire en cas de difficulté ,notamment celles du PC et des Verts.....

          Royal ne doit plus savoir tellement quelle direction choisir pour sauver les meubles d’où son projet de réorganisation d’équipe de campagne......

          on attend son intervention de ce soir,mais je ne m’attends pas à de grandes révelations.....


        • PhilChe (---.---.12.238) 19 février 2007 11:32

          « En 2002, Le Pen l’incarnait (presque) à lui seul. Il couvrit alors tout le spectre de la protestation et parvint au second tour. Mais ce qu’il est par ailleurs rendait impossible son succès. Et de ce point de vue, sa situation n’a pas changé. » Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette dernière assertion. Je crois qu’en cas de duel Sarkozy - Le Pen, il pourrait y avoir un très fort taux d’abstention au 2° tour, beaucoup plus fort qu’en 2002 où les électeurs de gauche avaient en grande partie reporté leurs voix sur Chirac. En sera-t-il de même en cas de 2° tour Sarkozy - Le Pen ? Pour les reports de 2002, une partie des électeurs a estimé « s’être fait avoir ». D’autres ont voté Chirac en pensant : « C’est la première et dernière fois ». Enfin, des électeurs qui avaient voté contre Le Pen estiment que Sarkozy est beaucoup plus à droite que Chirac (qui a Le Pen en détestation), et est donc plus dangereux : pas question donc de voter pour lui. Sarkozy passerait probablement au 2° tour, mais sans doute pas avec le ratio 80/20 de 2002. Cela affecterait sans nul doute sa politique en cas de victoire.


          • Forest Ent Forest Ent 19 février 2007 11:35

            Non, rien n’est joué. Pour ma part, je pense qu’il est probable que Mme Royal l’emporte.

            Mais le niveau de cette campagne est jusqu’ici affligeant.

            L’UMP ayant un mauvais bilan et guère plus d’idées, débat officiellement a minima sur le fond, et se contente en sous-main de flinguer le concurrent. Cela pousse évidemment le PS à en faire autant. Tout cela contribue à alimenter la défiance.

            L’UMP aura une forte responsabilité dans son propre rétrécissement et la montée des extrêmes, pour cela et pour le fait d’avoir tenté de râtisser à l’extrême droite.

            Avoir par ailleurs vu les médias encenser il y a 11 mois une parfaite inconnue pour la flinguer maintenant rend évidemment soupçonneux.

            Non, tout cela n’est guère réjouissant, et le pays semble bien en panne de représentation crédible.


            • Sceptique (---.---.27.61) 19 février 2007 12:07

              Ah, tout s’explique, les média ont d’abord porté Ségolène aux nues parce que ça arrangeait Sarko, et maintenant, ils la descendent parce que ça l’arrange aussi. Comment pourrait-elle en être aucunement responsable, la pauvre.

              D’ailleurs, l’UMP flingue le PS, alors le PS se sent obligé d’en faire autant, c’est évident. C’est eux qu’ont commencé d’abord. L’UMP est responsable de la montée des extrêmes, du réchauffement climatique et de la chute des cheveux. Imparable.

              Tolkien a écrit qu’à l’instar des Orques, contrefaçons créées en dérision des Elfes, les Trolls sont le résultat de la corruption des Ents. Je mesure à l’instant tout le poids de cette réalité.


            • Forest Ent Forest Ent 19 février 2007 12:22

              Je suis très sensible à la citation de Tolkien, qui est un grand auteur, quelle que soit l’interprétation que l’on en fasse.

              Ce sont deux sujets différents.

              Je ne pense pas que les médias aient encensé Ségo pour faciliter le travail à Sarko, mais plutôt pour s’assurer que la tendance « noniste » ne prenne pas le dessus au PS. Après, Ségo ou Sarko, je pense que ça leur est au fond indifférent, mais que Sarko y a plus de copains.

              Je trouve la campagne de très bas niveau jusqu’ici, mais cela n’a rien à voir avec le point précédent. Ni l’UMP ni le PS n’ont d’idée forte pour sortir du piège macroéconomique où nous sommes enfermés.


            • Fred (---.---.155.75) 19 février 2007 12:35

              Mais oui les journalistes qui se declarent socialistes a 80% ont monte ce coup foireux. Il y a des medias de droite, il y a des medias de gauche, il y a des medias des extremes ; les medias passent d’une histoire qui fait vendre a une autre. A l’epoque, il fallait vendre du Segolene Royal et descendre Sarkozy avec les affaires car tout le monde en voulait maintenant ca fait bien de la descendre et de flatter Sarkozy.


            • Sceptique (---.---.27.61) 19 février 2007 12:36

              Ah, ça change tout, je partage déjà beaucoup plus ce point de vue. Au-delà de la tendance noniste, j’y vois aussi le besoin de sang neuf. La France de l’idolâtrie people le réclamait ; bien que Ségolène soit déjà connue pour qui s’intéresse un tant soit peu à la politique, l’examiner en présidentiable était une toute autre histoire. Et ça arrangeait bien, au fond, l’appareil du parti, Hollande étant perçu comme trop mou et peu charismatique. Mais le voile s’est levé petit à petit sur sa personnalité, qui éclate trop tôt pour qu’elle s’en sorte indemne dans l’opinion. Du coup au petit jeu de l’influence médiatique, Sarko et son travail de longue haleine ont une longueur d’avance, en effet.

              Quand à la campagne, elle est effectivement d’un niveau qui frise les pâquerettes, mais quoi d’étonnant à cela quand on sait que ce qui fascine le public, c’est simplement la polémique, le scandale ? Les petites phrases plus que les propositions ? Quelle proportion d’électeurs se sera vraiment intéressée au fond le 22 avril et ne se contentera pas de sa perception habituelle ? Une minorité, je gage. D’autre part, peut-être n’ai-je pas encore décortiqué assez à fond les programmes de tous les partis dits présidentiables, mais en voyez-vous un autre de parti, vous, qui aurait l’idée forte en question ? Pour moi le vrai problème est là, pas seulement dans une bipolarisation certes lassante mais explicable.


            • Forest Ent Forest Ent 19 février 2007 15:49

              @ Sceptique

              « en voyez-vous un autre de parti, vous, qui aurait l’idée forte en question ? »

              Pas qui puisse être élu, mais je trouve qu’il y a des points intéressants dans les discours de Bové et NDA.

              « quoi d’étonnant à cela quand on sait que ce qui fascine le public, c’est simplement la polémique, le scandale ? »

              Non, c’est ce qui fascine les journaux à scandale. Les électeurs ont de vrais soucis non partagés par les médias.

              C’est un cercle vicieux. Cela s’appelle un système « Berlusconi » et j’ai grand peur que nous y soyons. Les médias sont un pouvoir réel, qui n’obéit pourtant à aucune règle de séparation.

              La seule solution : internet et (curieusement) le p2p pour priver les grands médias de leur monopole de tuyauterie. C’est pour cela que la DADVSI me semble le point crucial du débat politique. Mais je reconnais que ce n’est pas un concept facilement partageable.


            • generationsfutures (---.---.158.40) 19 février 2007 11:39

              Mme Royale ne peut pas incarner la rupture plus que le fait aujourd’hui M. Sarkozy car elle représente comme lui les partis habituels de gouvernement. Il n’y a pas de rupture à attendre de ces deux là.

              Personnellement, s’ils se retrouvent au second tour, je choisirai de ne pas choisir en votant au hasard entre les deux. En faisant ainsi, je considère qu’ils sont tous les deux capables de profiter des petits plats de l’Elysée.

              Je suis un orphelin de ces élections. Je voulais que l’écologie entre de plein pied dans la campagne. Nicolas Hulot a renoncé à faire plus. Les candidats écologistes habituels ne vont même pas pouvoir se présenter. La France va perdre cinq précieuses années supplémentaires pour se préparer à l’inéluctable pic oil.

              Au premier tour, je vais chosir entre Voynet, Governatori, Bové et Bayrou. Actuellement, celui qui me plaît le plus est Governatori. Mais tactiquement, je pourrais être amené à voter Bayrou car les sondages le placent en troisième homme.

              Lui au moins, il a fait l’effort de s’interroger sérieusement sur les changements climatiques.

              Ciao


              • poétique (---.---.4.101) 19 février 2007 12:23

                Pas de desespoir prématuré :il y a José Bové


              • néssoux (---.---.25.117) 19 février 2007 11:40

                Conservatisme naturel et obligé de l’UMP dites-vous ?

                Ca ressemble à une plaisanterie quand on voit les propositions de la candidate socialiste. Ne pas toucher à des régimes spéciaux proprement scandaleux, continuer avec les 35 h et les généraliser, taxer les riches et les entreprises du moins ceux qui n’auront pas fichu le camp à l’étranger...

                Nos socialistes sont les plus archaiques et conservateurs en Europe. Médaille d’or. Votre raisonnement est un peu shadock mon cher GB.


                • machinchose machinchose 19 février 2007 11:54

                  si seulement vous aviez lu le programme. Mais peut être étiez vous trop occupé à chercher celui de Sarkozy ?


                • (---.---.144.164) 19 février 2007 12:07

                  Moi j’ai suivi l’intégralité du discours fleuve du commandanté Ségo.

                  C’était un vrai bordel. Et plutôt enuiyeux.

                  Bref, tout pour les immigrés, voila son programme.


                • machinchose machinchose 19 février 2007 12:11

                  ah ah ah ! j’aimerais que vous citiez parce qu’à ce niveau là c’est hilarant.


                • (---.---.144.163) 19 février 2007 12:26

                  Citer quoi ? Vous n’avez pas entendu son programme ??? Elle nous menace même d’une geurre civile si on arroze pas de fric les immigrés ! Qu’est-ce qu’il vous faut de plus ?


                • machinchose machinchose 19 février 2007 12:30

                  là ça n’est plus hilarant c’est le pire de ce que notre pays peut produire de médiocrité dans la desinformation extremiste.


                • nikkopol (---.---.196.250) 19 février 2007 11:42

                  Au delà de la défience du peuple envers les élites, je crois surtout qu’il convient de redonner des perspectives aux gens dans leur vie quotidienne : quel est le sens de notre histoire commune ? Aujourd’hui, la gauche ne parvient pas à donner cette perspective. L’extrême gauche est balayée, et la gauche du gouvernement (le PS et ses alliés historiques MRG, MDC, les Verts...) ne donnent aucune vision précise. Force est de constater qu’à droite, la direction est claire : il va falloir bosser ! Le PS aurait du bosser depuis le 21 avril 2002.


                  • philosophe (---.---.4.101) 19 février 2007 11:45

                    Ah ces UMPS et ces SarkoLepenistes ! Des enfants !.....


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 19 février 2007 11:55

                    Analyse un peu courte, Guy, il y a aussi l’hypothèse d’un Bayrou au second tour

                    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19499

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès