Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La vie politique normale de François Hollande

La vie politique normale de François Hollande

Le 6 mai 2012 est élu au suffrage universel François Hollande, premier président normal de l’histoire de France. Une normalité assumée par le principal intéressé, revendiquée même comme marque de fabrique. Action de communication ou réel investissement d’un Français comme les autres ?

François Hollande et la vie privée

Ce n’est pas tuer le suspens que d’affirmer d’emblée que de normal, François Hollande n’en a que l’apparence, du moins la prétention de l’être. Tout chez monsieur Hollande est dans la continuité de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, qu’il s’empressait de stigmatiser, non sans arguments, comme représentant du bling-bling et du mauvais goût. 

Rappelons-nous la désormais célèbre intervention en opposition au style du sixième Président de la 5ème République, lors du débat de l’entre-deux tours - « Moi Président, ».

Pourtant, François Hollande rencontre, peu de temps après le début de son mandat, les mêmes problèmes que Nicolas Sarkozy.

Le premier d’entre eux se nomme Valérie Trierweiler, et l’incroyable scandale suscité en France par sa prise de position dans les législatives à la Rochelle, menant à un mélange entre la vie publique et la vie privée quasi inédit en France. Il est le symbole de la difficile séparation des champs de la vie dans une société 2.0, dominée par l’omniprésence du réseau et de la transmission de l’information. 

Vivre le décloisonnement social (augmentation du nombre de divorce, liens du mariage qui faiblissent, familles recomposées) est sans doute le principal trait de normalité de François Hollande. Sa situation pourrait être un résumé de l’œuvre d’un autre François, de Singly celui-ci, sociologue de la famille.

En effet, il a géré de multiples situations familiales imbriquées entre son ex qui n’en est pas complètement une sur tous les plans, puisqu’elle fait partie encore de son milieu professionnel politique, ses enfants, sa nouvelle compagne qui fait elle partie d’un champ professionnel censé être indépendant du sien, mais qui ne se gène pas pour intervenir sur les deux champs… Un imbroglio qui met en lumière les difficultés de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, à gérer une situation similaire.

François Hollande et ses conseillers

L’autre continuité de François Hollande est beaucoup moins connue du grand public, et consiste en la reprise de certaines pratiques pourtant dénoncées au plus haut niveau de l’Elysée : la toute puissance des conseillers et du personnel non élu démocratiquement. 

Car même s’il évite soigneusement d’en parler aux médias, F.Hollande renoue avec le style sarkozyste de l’éminence grise, plaçant ses conseils au moment opportun, rédigeant les discours, immisçant ses propres idées en soufflant à l’oreille du président ce qu’il serait juste de penser, à grand renfort de sondages d’opinions pour appuyer le propos. Le Think Tank Terra Nova est un exemple de ces officines payées à idéologiser.

Nous avons connu les Guéant, Guaino, Buisson…place à présent à Aquilino Morelle, plume de François Hollande. Ce dernier mérite qu’on s’attarde à son sujet. Médecin de formation, il a aussi été chargé de la rédaction de rapports à présent célèbre pour l’Igas (on lui doit celui sur le mediator confié par…Xavier Bertrand ; et semble à lui seul résumer le célèbre slogan de Marine Le Pen : l’UMPS. Par ailleurs, ils ont les mêmes réseaux et les mêmes liens professionnels. Monsieur Morelle a travaillé pour EURORSCG,…une agence de pub ou les amis de Xavier Bertrand ont du poids.

Voilà donc un conseiller de premier plan de la gauche qui se voit confier des missions par un ministre de droite… qu’il combat à peine quelques mois plus tard par le biais des discours de François Hollande.

On peut alors légitimement se demander si la bipolarisation tant recherchée par certains mécanismes de la 5ème République existe réellement. 

Au final, l’électeur peut, pris entre le marteau et l’enclume se poser quelques questions. Notamment celle de savoir si François Hollande ne s’est pas trop avancé, en s’érigeant en tant que Parangon de vertu et d’exemplarité démocratique. « Tout pouvoir est triste », disait Alain. C’est ce que Nicolas Sarkozy faisait passer comme message, expliquant que le pire jour de sa vie était le soir de son élection, l’explosion de sa vie privée prenant le dessus sur l’explosion de sa vie publique. François Hollande devrait sans doute écouter les leçons de son prédécesseur.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Leo Le Sage 29 juin 2012 23:09

    @auteur
    Bonjour,
    Vous dites « la toute puissance des conseillers et du personnel non élu démocratiquement. »
     smiley
    Vous ferez rire n’importe quel chef d’entreprise qui se respecte.
    S’il n’avait pas de conseillers, là ce serait carrément de l’incompétence !

    Je résume :
    En gros vous critiquez ce que fait Hollande, ce qui est normal.
    Ce qui est moins normal c’est le manque d’objectivité de vos critiques...

    Vous voyez MLP prendre un conseiller socialiste ou du FdG ?
    Evidemment que non.
    Vous verrez un Président de droite prendre un conseiller socialiste ? Ben non !

    Comme vous le savez, aucun président ne peut se passer de conseillers pour la simple et bonne raison qu’il ne peut pas connaître TOUS les dossiers.
    Le nucléaire a lui tout seul est un dossier complexe.
    Les banlieues l’est encore davantage...

    Sa femme : Qu’est-ce que cela peut-il me faire si elle est cruche au début ?
    C’est une journaliste à côté de ses pompes mais sans plus.

    Vous auriez préféré Carla ou Ségolène ?


    Quand on ne connaît rien dans un domaine, il faut chercher un conseiller : c’est normal.
    Je vous conseille d’en faire autant.


    • Leo Le Sage 30 juin 2012 01:35

      @Babylon
      Leo et sa « science » ? smiley
      Je suis heureux pour vous que ce soit évident.
      Si je lis le texte, ce n’est pas évident pour l’auteur...
      pensez alors aux moins bien loti que cet auteur...

      Vous ne pensez pas à eux, moi si.

      De plus de nos jours nous n’avons pas tellement le temps de chercher des réponses.
      « Tout et tout de suite » est le crédo de la majorité des gens.
      C’est normal, le temps manque à tous...

      Vivez votre temps et vous comprendrez aisément mes propos.
      Vous en ferez autant, voire plus...
      Je préfère en faire trop que pas assez.

      Cela me rappelle une dame française dans un pays étranger qui s’était fâchée [contre des responsables du pays] parce qu’on ne l’a pas mis au courant de l’existence d’un « cyclone ».
      Elle a oublié de dire qu’elle n’avait ni lu la presse ni même regardé la télévision...
       
       
      La conclusion coule de source


    • henrymarx 30 juin 2012 10:14

      Cher Léo, la France n’est pas une entreprise, c’est une nation et une démocratie, ne vous en déplaise. Le problème n’est pas le conseil en tant que tel, vous caricaturez le propos (ou ne l’avez pas compris peut être). Le problème est la toute puissance de certains conseillers (Guaino est un exemple parfait) qui ont un pouvoir plus important qu’un ministre sans avoir de comptes à rendre au peuple. Si cela, sans vous choquer, ne vous questionne pas, et bien sachez que cela questionne beaucoup de gens.


      Quand un Président ne connait pas tous les dossiers, il y a un poste dans l’organigramme démocratique : ministre. Peut- être ne pratiquez-vous pas l’organigramme dans votre entreprise, et que la secrétaire est la conseillée du patron, elle est mieux payée et a plus de pouvoir que le directeur adjoint nommé par le conseil d’administration ? J’espère que vous gouterez la comparaison. 


      bien à vous

    • Leo Le Sage 30 juin 2012 10:25

      @auteur
      vous dites : « Quand un Président ne connait pas tous les dossiers, il y a un poste dans l’organigramme démocratique : ministre »
      J’ai beaucoup ri. smiley smiley smiley
      Un ministre est le résultat d’un consensus entre les différents partie en présence.
      Un socialiste ne cherchera pas un conseil d’un FdG ministre...

      vous dites  : "la secrétaire est la conseillée du patron, elle est mieux payée et a plus de pouvoir que le directeur adjoint nommé par le conseil d’administration ?smiley
      C’est rare qu’un directeur adjoint soit nommé par un Conseil d’Administration...
      Il est évident que vous ne connaissez rien aux organisation complexes, notamment du point de vue de son monde de fonctionnement dans les hautes sphères...

      Guaino n’a aucun pouvoir...
      Personnellement je préfère Guaino a Morano par exemple.
      Vous mordez la poussière là ...
      (Vious l’avez un pue cherché non ?)


    • Leo Le Sage 30 juin 2012 10:48

      Par Babylon (xxx.xxx.xxx.13) 30 juin 10:38
      « Maintenant,tu fais dans les bonnes actions,arrête un peu ,tu fais pitié surtout avec tes aires de supériorité »
      J’ai toujours fait dans les bonnes actions... Merci de me le rappeler à ta manière...
      La philantropie existe aussi...

      Pour le temps, la majorité des personnes ne savent pas gérer le leur donc en gros ils n’ont pas le temps...

      L’élite est toujours considérée comme un groupe de personnes prétentieuses... Tant pis pour moi...


    • henrymarx 30 juin 2012 22:10

      Leo- > vous êtes sûr que vous préférez Guaino à Morano ? Vous portez le style poissonnier avec panache. Et par ailleurs, la culture c est comme la confiture : chez vous ce sont des tartines et des tartines entières 

       smiley Babylon - > n’hésitez pas à commenter l’article, c est quand même plus intéressant de débattre entre gens qui ont quelque chose à dire  smiley

      • Leo Le Sage 1er juillet 2012 02:35

        @auteur
        Si vous estimez que je préfère Morano à Guaino, venant de vous c’est un compliment.
        Votre article étant plus que léger...

        Si vous prétendez être un auteur valable alors, répondez à mes affirmations.
        Parlez moi des conseils d’administration que vous ne connaissez pas...

        Quand vous saurez comment fonctionne un CA et quelles stratégies on y mène vous comprendrez aisément pourquoi un conseiller peut-être plus puissant qu’un ministre...

        Etre cultivé c’est une chose : ne pas savoir pourquoi un conseiller peut être puissant c’est plus de la culture...
        Etre mal informé c’en est une autre : c’est sûr que si vous ne pratiquez pas les relations dans les hautes sphères, vous ne saurez jamais... :’smiley) smiley


      • henrymarx 1er juillet 2012 08:03

        blablabla. Bon et à part étaler votre science sur les CA, entreprises, monde fantasmés et autres métaphores hors sujet avec l’article, un commentaire  smiley ? non ? vous allez nous refaire une tartine ? merci l’artiste  smiley


      • Leo Le Sage 1er juillet 2012 08:44

        @Par henrymarx (xxx.xxx.xxx.78) 1er juillet 08:03
        Vous dites « autres métaphores hors sujet avec l’article »
        La façon de fonctionner d’un gouvernement est la même que celle d’un conseil d’administration.
        Comme t’ y connais que dalle, je ne vois pas en quoi ce que je te dirais puisse même t’éclairer...

        Lorsqu’on est nul, on est nul... smiley

        Je répète :
        Si vous prétendez être un auteur valable alors, répondez à mes affirmations qui concernent le sujet.
        Comment fonctionne un conseil d’adminsitration ?
        Tu réponds à la question et tu sauras en quoi j’ai raison...


      • Leo Le Sage 1er juillet 2012 12:23

        @Par Babylon (xxx.xxx.xxx.13) 1er juillet 12:11
        Vous dites : "Vu comment certaines grandes entreprises tournent ainsi que ce pays,j’imagine bien le niveau de médiocrité en idées,remarque tu en est peut être responsablesmiley
        Toutes les entreprises qui ont un conseil d’administration fonctionne à peu près de la même manière.
        Ce n’est ni un complot ni la volonté de nuire, c’est inhérent à un problème trivial :
        Le personnel compétent préfère être conseiller/consultant que salarié.
        Je pars du principe que le personnel compétent :
        .on le trouve ;
        .il veut bien travailler avec soi (conditions et disponibilités) ;

        Sinon tu fais comme tout le monde... tu respectes strictement la hiérarchie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

henrymarx


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès