Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La zizanie chevillée au corps

La zizanie chevillée au corps

Ni le blanc ni le rouge n’y feront rien : moins d’une semaine après les 100 propositions de Villepinte, la campagne de Ségolène chute à nouveau dans le burlesque avec le fracassant départ d’Eric Besson, chiffreur du projet.

Comme portée par un irréversible courant, la barque Royal, rouge sang et blanc éléphant, semble désespérément attirée par l’île de Ré ou quelque autre rivage sans suffrage, sans média, sans trône, sans château. La Chine, sa muraille, sa bravitude et sa justice « rapide » est loin, le Hamas aussi, les sous-marins nucléaires n’en parlons pas, et Montebourg lui-même n’a pas encore repris le crachoir, mais rien n’y fait, à chaque jour suffit son rocambolesque « coup de théâtre », comme disent nos amis d’outre-Manche.

Hier, donc, c’est un certain Eric Besson, rien à voir avec le réalisateur de Taxi 4, qui se manifestait en claquant la porte du vaisseau fantôme. Qui est Eric Besson ? Le « chiffreur en chef » selon Libération du « projet Royal ». Le « projet Royal », c’est ce prêche façon union de la gauche, ou ce qu’il en reste, que la dame du Haut-Poitou a délivré à ses ouailles dimanche dernier. Une profession de foi « chevillée au corps » qui en a fait pleurer quelques unes, et rire quelques éléphants : « Je n’aurais pas fait le même discours, mais elle s’est remise en jambes » (DSK) ou « Elle a colmaté les fuites et stabilisé sa situation politique. Maintenant, c’est la campagne qui va compter » (Fabius). Rires ou demi-sourires de complaisance auxquels Ségolène a répondu de manière cinglante : « Fabius et Strauss Kahn continuent à me considérer comme illégitime mais je m’en fous. Ce n’est pas en faisant la gueule qu’ils vont revenir au gouvernement. De toute façon, je ne veux pas reprendre la brochette des anciens premiers ministres. On n’est pas là pour rigoler. »

Elle ne croyait pas si bien dire : le soir même de la grand messe de Villepinte, la droite sonne le rassemblement en demandant le coût du projet : 100 propositions, pour combien de milliards ? Dray répond que le chiffrage va venir, dans quelques jours, que l’important c’est les idées. C’est le mot d’ordre donné d’ailleurs par Royal, selon le Canard enchaîné de mercredi : on ne dit rien sur le chiffrage, on défend les idées en attendant d’avoir le devis : « Ne rentrons pas dans le piège du chiffrage tendu par la droite », c’est la consigne. Malheureusement, l’ordre juste ne régnant pas plus au sein du PS qu’à Guantanamo, le sujet revient sur le tapis vert, mercredi soir, et tout s’envenime entre François Hollande, premier secrétaire et premier homme de Madame, et Eric Besson. C’est Libé qui raconte : « Manifestement marri d’avoir voulu jouer son rôle puis d’être désavoué sans être soutenu par le premier secrétaire, Eric Besson quitte la réunion : "Il faudrait savoir ce qu’il faut faire, quelles sont les consignes", s’énerve-t-il. Il annoncera sa démission quelques heures plus tard. Dans la soirée, Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de Hollande, tentait de minimiser l’événement : "Eric a un caractère entier. On va rediscuter avec lui pour qu’il revienne sur sa décision. On compte sur lui. » 

Fabius compte sur la campagne, Le Foll compte sur Besson, mais Besson lui ne veut plus compter du tout, et se voit remplacer par Michel Sapin, ancien ministre des Finances. Le Sapin, comme on le sent, actuellement, et de plus en plus, dans le camp Royal. Libé poursuit : « L’épisode ne peut pas se résumer à un coup de sang personnel. Il traduit au mieux la grande fébrilité de l’équipe de Royal, au pire des dysfonctionnements persistants dans la coordination de la campagne que le déplacement chaotique hier dans l’Essonne révèle également (Déplacement plus ou moins houleux auprès des joueurs du XV de France dont le manager, Bernard Laporte est plutôt à droite. La présentation du projet de politique sportive de la candidate s’est ainsi déroulé dans une certaine confusion). "L’ambiance n’est pas extraordinaire", résume un membre de la direction. "Leur amateurisme me désespère", soupire un autre. »

Amateurisme, le mot est lâché, le mot semble faible. On pourrait aussi dire cacophonie, joyeux bordel, ou souk total. Ce que madame Royal appelle peut-être « démocratie participative ». Elle, en tout cas, comme après la galéjade Montebourg, ne se dégonfle pas et rappelle le PS au respect de « l’ordre juste » : « Il faut que tout le monde ait un peu de discipline », a déclaré la candidate socialiste en déplacement en Picardie. « Je m’occupe de vrais problèmes : de l’emploi, du maintien des entreprises, de la politique industrielle ». Et de renchérir : « C’est la cohésion de la nation qui est importante. Elle se fait autour de la bataille pour l’emploi ». Rappel à l’ordre relayé par Jack Lang himself, qui parle de menus « couacs » qui ne sont pas très importants par rapport au « dialogue avec la nation » nécessaire à toute campagne électorale digne de ce nom. Du baratin, mais Royal ira plus loin dans la mauvaise foi, en affirmant aux journalistes que « Eric Besson ne faisait pas partie de mon équipe de campagne, contrairement à Dominique Strauss Kahn » ! On voit bien là que Ségolène a franchi un cap : elle est passée de l’écoute des Français à la pratique de le langue de bois. Changer de cap, elle ne peut plus faire autrement, car s’ouvrent devant elles quelques abîmes qu’elle ne pourra sans doute pas surmonter. Les éléphants avec lesquels elle ne souhaite pas gouverner se préparent déjà à charger violemment, en groupe et sans faire de détails, ne laissant derrière eux que poussière, et encore pas beaucoup. Ils vont lui faire aimer Sainte-Hélène !

Jean Michel Baylet, cacique radical socialiste, le soir de Villepinte avait prédit : « Vous vous rendez compte, il n’y a pas de chiffrage de tout ça ! Vous allez voir qu’on va s’en prendre plein la gueule à partir de demain ! » Il ne croyait pas si bien dire. Aujourd’hui, il n’y pas plus de chiffrage, plus de chiffreur, un chiffreur remplaçant, et la droite qui se marre.

Le départ d’Eric Besson, comme celui de Montebourg, met aussi en avant le rôle plutôt trouble de l’homme de la Dame, François Hollande. On sait que c’est lui qui n’a pas souhaité « pardonner » le bon mot du porte-parole, alors que Ségolène était dans un premier temps prête à passer l’éponge, on sait aussi que c’est un différend entre Hollande et Besson qui est à l’origine du départ de ce dernier. On sait également, c’est encore le Canard enchaîné qui le rapporte, que Hollande ne croit pas du tout à l’idée de droit opposable au logement. Il s’est même permis quelques fines plaisanteries sur ce sujet, le 11 février dernier, juste avant la haute prise de parole de la rouge rose : « S’il y a un droit opposable aux crèches, votre enfant sera déjà à l’école lorsqu’on lui accordera une place en crèche. Et s’il y a un droit opposable aux maisons de retraite, le temps que la procédure aboutisse, c’est le Bon Dieu, si vous y croyez, qui vous accueillera là-haut. » Un peu plus tard, sa compagne, chevillée à la tribune, martèlera : « Il faudra que le droit opposable au logement ne reste pas une promesse électorale ou un vain mot. »

C’est donc la grande zizanie au PS, apparemment moins en rang serré que l’UMP, tenu d’une main assez ferme et peu « participative » par un Sarkozy qui ne tolère aucun débordement. La zizanie au PS, et au sein même du « couple décisionnaire », qui n’a manifestement pas « l’entente chevillée au corps » et qui dort dans des draps froissés. Aujourd’hui, sans sondage porteur, sans chiffrage convaincant, sans porte-parole audible, sans perspectives reluisantes, Ségolène Royal n’a plus que son sourire pour ne pas pleurer et les beaux yeux de Lambert Wilson pour y croire encore.

La politique est un sport d’animaux sauvages, à la peau dure et à la carapace épaisse qui ne pardonnent rien et n’oublient pas plus. Qui ne vivent pas en Poitou-Charentes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (1078 votes)




Réagissez à l'article

350 réactions à cet article    


  • desolitude (---.---.132.20) 16 février 2007 11:16

    Si vous avez lu le livre ’ombres de lumieres’ concernant Segolene, vous ne serez pas surpris que certains claquent la porte ou refusent de l’aider.

    Cest aussi la raison du peu de ferveur mediatique envers elle. Les journalistes qui la suivent toute la journee ont compris le personnage.


    • Bill Bill 16 février 2007 11:26

      A ce propos, si quelqu’un peut me dire où trouver la video dans laquelle elle se rend dans un bus de journaliste au Sénégal et leur parle comme à des enfants (ça n’a pas du leur plaire tout ça !!!) ?

      Bill


    • desolitude (---.---.132.20) 16 février 2007 11:28

      cest pas un truc de arret sur images ca ?


    • Stratagéme (---.---.147.228) 16 février 2007 11:58

      Moi, j’aimerai bien que l’on retrouve la vidéo ou Ségo explique le soir du premier tour de 2002 que les socialistes ont trés bien travaillés, que les 35h c’est trés bien et que ce n’est pas les socialistes qui ont démérités au gouvernement MAIS LES FRANCAIS QUI N’ONT PAS COMPRIS....

      Alors quand elle parle aujourd’hui de nous écouter, je me marre...


    • Bill Bill 16 février 2007 15:01

      Merci 115.205

      Magnifique !


    • (---.---.115.205) 16 février 2007 15:02

      Ségolène est pour les 35h.

      Si si

      Juste pour les profs :

      http://www.dailymotion.com/video/xmhj2_segolene-royal-a-angers-integrale


    • camelia (---.---.122.157) 16 février 2007 16:45

      C’est un peu facile d’être toujours sur son dos et de vous plaindre !!! Laissez la un peu tranquille alors


    • Urtubia (---.---.249.19) 16 février 2007 17:12

      Le titre de la vidéo

      Segolene meprise les journalistes !

      1- C’ est pas du mépris , c’ est qu’ elle se croit en train de faire la morale à une classe de gosses 2-Mais ne mériterait il pas notre mépris :

      http://www.lematin.ch/nwmatinhome/nwmatinheadactu/0/mainmise_sur_la_presse. html

      En tout cas, c’ est clair que tout cela fait un peu improvisation comme campagne ! Au fait les conseillers en économie, on fait revoir à la baisse le programme économique de Sarko, les promesses phares en ont pris un sacré coup : Le premier grain de sable dans une mécanique parfaite ?

      Pour ce qui est de éléphants, ils ont décidé de mourrir (politiquement) en enmennant avec eux ce qui restait du socialisme !


    • Dominique Larchey-Wendling 16 février 2007 18:02

      A Stratagème,

      Je me rappelle parfaitement de ce moment où j’ai été carrément choqué par ses remarques. Il me semble aussi qu’elle a affirmé être proche des gens ... car elle était député à l’assemblé nationale !! C’était pendant la soirée électorale du premier tour.


    • camelia (---.---.122.157) 16 février 2007 19:43

      Ca c’est la meilleure !! Qu’est-ce que j’ai dit d’incorrect pour que l’on cache mon texte ? Pourquoi ne montrez-vous des reportages de NS, ce serait tout aussi intéressant ?


    • camelia (---.---.122.157) 16 février 2007 19:46

      Evidemment, si l’on ne dit pas comme vous, on est des un imbécile : voyez par exemple chichi avec les présidents africains : tout va bien dans le meilleur des mondes.


    • Yann (---.---.85.183) 16 février 2007 19:58

      Tenez je vote pour vous chère Camelia. Il ne sera pas dit qu’un électeur de Le Pen aura laissé une adorable militante socialiste dans la tourmente !!!


    • désolant (---.---.4.237) 17 février 2007 08:51

      @ Camélia : j’ai fait ce que j’ai pu : j’ai voté constructif, et tu es passée de moins un à moins deux !...

      Mauvaises augures....


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 17 février 2007 18:28

      Et cela se passe de commentaire ! Beaucoup de personnalités politiques du P.S. méprisent les journalistes : il convient de se souvenir de cette journaliste de LIBERATION publiquement humiliée par Lionel Jospin dans l’avion présidentiel ! Comme on le sait, le Président Chirac a été obligé de sortir de sa réserve en présentant les excuses du Gouvernement à cette journaliste...

      Puis, en regardant deux fois cette scène, je ne vois pas comment le journaliste incriminé aurait pu se rendre compte qu’il coupait la parole à Ségolène Royal, qui lui tournait le dos !

      De plus, il convient, lorsqu’on fait un reproche à quelqu’un, de ne pas le faire en public !


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 17 février 2007 18:30

      Quand une leçon de politesse devient une leçon d’impolitesse et une indélicatesse !

      Et cela se passe de commentaire ! Beaucoup de personnalités politiques du P.S. méprisent les journalistes : il convient de se souvenir de cette journaliste de LIBERATION publiquement humiliée par Lionel Jospin dans l’avion présidentiel ! Comme on le sait, le Président Chirac a été obligé de sortir de sa réserve en présentant les excuses du Gouvernement à cette journaliste... Puis, en regardant deux fois cette scène, je ne vois pas comment le journaliste incriminé aurait pu se rendre compte qu’il coupait la parole à Ségolène Royal, qui lui tournait le dos !

      De plus, il convient, lorsqu’on fait un reproche à quelqu’un, de ne pas le faire en public !


    • stéph (---.---.120.23) 19 février 2007 16:33

      j’éspére que ça vous a fait du bien d’écrire ça


    • (---.---.105.134) 16 février 2007 11:18

      « La Rupture Tranquille » de Monsieur Eric BESSON est vraiment inquiètant. Même beaucoup plus inquiétant que « La Rupture Tranquille de Monsieur Sarkozy ».

      Est-ce que SéGOGOLène est toujours au commande à la tête de la candidate présidentielle ?

      Ou... Elle a été télécommandée par les Intégristes Socialistes Fabius ou les Fondamentalistes Socialistes DSK ?

      Je ne pense pas la présence de Fabius et DSK à Villepinte... était sincère. Plutôt qu’il y avait du chantage ou tractation.

      La présence de Fabius à Villepinte a été payée en cash. Il a touché son salaire en smic de 1500 EUR !

      La présence de DSK a été payée en lui donnant un champ libre pour chasser les riches hors de la France avec son « Fusil d’Impôts de calibre 60 pourcent » !

      DSK a même le droit de l’exclusivité de chasser les français à l’étranger avec son canon « Impôts de Citoyen ».

      Comme SéGOGOLène a proposé le deuxième adulte dans la classe difficile...quand elle sera élue présidente... elle a vraiment besoin un deuxième président !

      Son rôle à l’Elysée se limite pour décoration. Elle va remplacer Marianne dans le salon du deuxième Président DSK ou Fabius !


      • Bob (---.---.59.15) 16 février 2007 11:19

        Bon, on s’est bien marré, mais maintenant les bouffoneries c’est fini, l’élection présidentielle c’est quelque chose de sérieux, mettez nous un(e) vrai(e) candidat(e) à gauche !


        • camelia (---.---.122.157) 16 février 2007 16:47

          J’aimerais bien vous voir à sa place !!!


        • 14 (---.---.20.58) 16 février 2007 17:53

          Le match a commencé, il est trop tard, pour changer de champion ! La seule opportunité qui reste aux socialistes, est de voter pour ...François Bayrou.


        • pixel (---.---.215.196) 17 février 2007 19:34

          Bayrou c’est le seul vote utile, puisque le seul à pouvoir battre Sarko au deuxième tour.Et d’ailleurs pourquoi il n’y a pas de sondage pour cette configuration ?


        • néssoux (---.---.25.117) 16 février 2007 11:27

          Montebourg au piquet, Besson viré, ça sent le Sapin. Un modèle de tolérance et de travail en équipe la dame blanche du Poitou.


          • bb (---.---.159.93) 16 février 2007 14:25

            ca sent le Sapin magnifique analyse sur le remplacement de Besson par Sapin.

            mais il semble troublant de voir Besson partir au moment ou suez anonce la construction d un EPR dans le departement ou il est elu.


          • néssoux (---.---.25.117) 16 février 2007 14:48

            Ca s’appelle un peu d’humour mais tout le monde n’est pas « outillé » pour ça.


          • jujubinche (---.---.162.94) 17 février 2007 14:04

            Dis donc mon gars, elle est ou Moreno ?


          • Le Hérisson Le Hérisson 16 février 2007 11:31

            Ce qui arrive ne m’étonne évidemment pas... Vous pouvez vous référer à mes articles sur Agoravox, notamment le dernier « Royal, le coup de tonnerre annoncé »... Comme journaliste à Poitiers, je connaissais le personnage et je ne laisse pas de m’interroger pourquoi les journalistes parisiens n’ont pas enquêté sur S. Royal avant le vote des socialistes....


            • jujubinche (---.---.162.94) 17 février 2007 14:06

              Attendez quand même l’élection pour vous gargariser.


            • Rocla (---.---.192.139) 17 février 2007 14:15

              là j’ aurais mis érection au lieu élection . ( plus fastoche pour le gargarisme )

              Rocla


            • Anto (---.---.178.10) 16 février 2007 11:35

              A vrai dire elle commence sérieusement à me foutre le cafard cette campagne


              • Baigon (les bruyères) (---.---.4.237) 17 février 2007 14:16

                Je suis là, à la ville comme à la campagne !


              • Flavio (---.---.143.12) 16 février 2007 11:37

                Et ben... ça n’est pas foutu de gérer une équipe de campagne constituée de membres de son propre partie et ça veut diriger la France ???


                • Sceptique (---.---.27.61) 16 février 2007 11:43

                  Certes, mais pour l’électeur qui se contente de l’information de base, ça se voit moins.


                • (---.---.115.205) 16 février 2007 14:54

                  Pour Douste en tout cas, c’est une très bonne nouvelle !

                   smiley


                • Bill Bill 16 février 2007 15:32

                  Oui Ludovic, tout cela est sans doute vrai, et il y a bien des boulets à l’UMP, mais Sarkozy est assez fin pour que ça ne paraisse pas de trop...

                  En revanche Ségolène Royal est très rancunière, très ! Même Stéphane Bern pour une parole, pas bien méchante, s’est entendu dire « vous, vous je ne vous oublierai pas » ! Et ce n’est pas le seul à être dans ce cas. Pardon, mais moi, je la trouve dangereuse cette femme, à la tête de l’Etat, il faut savoir être lucide, et ne pas se laisser déborder pour une petite pique...

                  Bill


                • Depi Depi 16 février 2007 15:34

                  Attention Bill, on va t’accuser d’être un petit soldat à la solde de l’UMP. Je crois que c’est à la mode sur AgoraVox.

                  Ou alors tu vas te faire enlever pour une lobotomie suivie d’un lavage de cerveau pour en devenir un.

                  Cordialement,


                • Depi Depi 16 février 2007 15:49

                  Forest Ent s’en chargera pour vous Ludovic Charpentier puisqu’il accuse à peu près tout le monde à longueur d’article que ça en devient lassant.

                  Je peux vous répondre même si vous vous adressez plus à Bill.

                  A moins d’être un naïf au pays de Candy, peu peuvent croire que tout candidat est blanc ou noir mais vous m’excuserez un peu, je veux bien être plus conciliant envers Marie-Ségolène et plus critique avec Nicolas mais c’est tellement flagrant avec Marie-Ségolène.. Un Chef d’Etat a surtout une fonction de représentation quand même, et ce qu’on laisse paraître est primordial. A partir de là, ça devient clairement inquiétant avec elle si elle continue à n’écouter qu’elle-même et non ses conseillers même les plus avisés car il y a sans doute autant de brillants techniciens au PS qu’à l’UMP..


                • Bill Bill 16 février 2007 16:05

                  Oui Ludovic, je suis d’accord avec Depi (je le salue ici), je suis certain que Sarkozy a une mémoire d’éléphant, je suis sûr qu’il est bien rancunier aussi... mais cela n’apparait pas de la même façon.

                  Il faudra que je te trouve la video que j’ai vu sur elle (à charge aussi, c’est vrai) et que tu entendes le discours que tenais Bern à ce sujet chez Ardisson. Il y a des petites provocations qu’on méprise, et que tout le monde subit sans se plaindre.

                  Si tu le souhaite, je la retrouverai et te donnerai un lien pour la voir.

                  Bien cordialement, cher Ludovic, et bravo, car il est de plus en plus difficile de discuter avec des partisans comme toi, sans se faire appeler de tous les noms d’oiseaux possible !

                  Bill


                • miteny (---.---.130.65) 16 février 2007 11:38

                  Ils sont encore plus ridicules que leurs marionnettes !!


                  • Sceptique (---.---.27.61) 16 février 2007 11:39

                    Hé oui, analyse très juste Lilian. Et qui à ce titre se fera troller comme il se doit par les fanboys habituels déterminés à défendre jusqu’au bout l’illusion que dans le camp socialiste, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, et que Ségolène incarne une fantastique vague de renouveau qui va balayer la France dans un élan de fraîcheur et d’espoir...

                    Il y a plusieurs mois que je pointe du doigt les limites de la stratégie socialiste de propulser la reine des sondages 2006 au rang de présidentiable, stratégie dictée par la peur de perdre. Et je le martèle à nouveau : DSK aurait fait un tout autre adversaire pour la droite. Car ce n’était pas le roi des sondages, certes, mais le PS ne peut pas être crédible quand il tente de mettre la démagogie sur les épaules du seul Sarko avec une représentante comme Royal à sa tête. Toutes les limites du coup marketing qu’est son investiture commencent à apparaître nettement, et ses propositions n’ont pas eu l’effet escompté. Elle va avoir du mal à remonter, d’autant que Bayrou a le vent en poupe, et que Le Pen est excellent à chacune de ses apparitions.

                    L’équipe de campagne de Royal enchaîne les casseroles à un rythme qui doit faire sourire du côté de l’UMP. Certes, c’est peut-être une mauvaise passe, mais les nombreux accrocs répertoriés dans l’article n’auront pas échappé à beaucoup d’électeurs indécis et peu enclins à propulser une nouvelle fois l’un des deux partis majeurs au pouvoir. A deux mois du premier tour, je suis curieux de voir ce que les stratèges royalistes ont encore en réserve pour remonter la pente.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès