Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Laïque, vous avez dit laïque ?

Laïque, vous avez dit laïque ?

Trois discours coup sur coup du président de la République sur la religion entre décembre 2007 et janvier 2008 : à Rome comme chanoine de Saint-Jean de Latran, à l’université de Mentouri de Constantine et à Ryad.

Se rajoutent les déclarations de Michèle Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur chargée des cultes et les propos d’Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de l’Elysée.

Toutes ces déclarations prennent pour cible la laïcité et la remettent en cause.

A Saint-Jean de Latran, en décembre 2007

Il revisite l’histoire, n’hésitant pas à « tordre » les faits en fonction des conclusions qu’il veut tirer : « Je sais les souffrances que sa mise en œuvre (de la laïcité) a provoquées en France chez les catholiques, chez les prêtres, dans les congrégations, avant comme après 1905. Je sais que l’interprétation de la loi de 1905 comme un texte de liberté, de tolérance, de neutralité est en partie une reconstruction rétrospective du passé. »

Vous avez bien lu : «  reconstruction rétrospective du passé ».

Plus grave : « La morale laïque risque toujours de s’épuiser ou de se changer en fanatisme quand elle n’est pas adossée à une espérance qui comble l’aspiration à l’infini. »

La morale laïque à l’origine des croisades, des guerres de religions, des autodafés, du nazisme ?

« Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. »

La considération portée aux enseignants ? Sans commentaire...

«  Les facilités matérielles de plus en plus grandes qui sont celles des pays développés, la frénésie de consommation, l’accumulation de biens, soulignent chaque jour davantage l’aspiration profonde des femmes et des hommes à une dimension qui les dépasse. »

Que ne prêche-t-il la vertu par l’exemple ? Soirée du 6 mai au Fouquet’s, croisière à Malte sur le bateau de l’industriel Vincent Bolloré, luxueuses vacances américaines offertes par de riches amis, etc.

A Mentouri - Constantine (5 décembre 2007)

« En m’adressant à la jeunesse algérienne, je veux parler à ces centaines de millions de musulmans dans le monde qui se reconnaissent comme les héritiers d’un islam qui a toujours su faire dialoguer la foi et la raison. »

Confusion grave ! Remplacez Algérie par France, musulman par catholique... Est-ce à dire que tous les Algériens sont des musulmans comme tous les Français des catholiques ?

A Ryad (le 14 janvier 2008)

« Sans doute, musulmans, juifs et chrétiens ne croient-ils pas en Dieu de la même façon. Sans doute n’ont-ils pas la même manière de vénérer Dieu, de le prier, de le servir. Mais au fond, qui pourrait contester que c’est bien le même Dieu auquel s’adressent leurs prières ?  »

On avait bien besoin d’une pensée aussi originale pour comprendre enfin ce qui est commun aux trois grandes religions monothéistes.

Oublierait-il que ce n’est au président de la République d’en appeler, dans un grand élan de ferveur et de piété, à «  Dieu transcendant qui est dans la pensée et le cœur de chaque homme  » ?

Et c’est en Arabie Saoudite qu’il le dit, c’est au cœur de l’un des pires totalitarismes religieux qu’il affirme que «  Dieu n’asservit pas l’homme, mais le libère ».

Sectes ? Non-problème ?

On n’est pas davantage surpris par les propos d’Emmanuelle Mignon et de Michèle Alliot-Marie qui veut « toiletter  » la loi de 1905.

La directrice de cabinet du président a déclaré que les sectes étaient «  un non-problème en France  », qui aurait « longtemps permis de dissimuler les vrais sujets ». Quels sujets ?

La question porte notamment sur l’église de scientologie qu’elle dit ne pas connaître mais à propos de laquelle elle déclare : «  ou bien c’est une dangereuse organisation et on l’interdit, ou alors ils ne représentent pas de menace particulière pour l’ordre public et ils ont le droit d’exister en paix ».

Or la stratégie de cette secte est précisément de ne pas faire de vagues, quitte, selon le cas, à exercer des pressions sur ses anciens membres qui se retournent contre elle, pour s’acheter une respectabilité.

Après la rencontre en août 2004 entre Nicolas Sarkozy et Tom Cruise, ambassadeur de la scientologie, après l’annonce de Michèle Alliot-Marie qui veut «  décomplexer la lutte contre des dérives sectaires  » et « assurer la liberté de croyance de tous  » (y compris les sectes ?), le dérapage d’Emmanuelle Mignon qui touche à la laïcité a de quoi sérieusement inquiéter sur le «  toilettage  » de la loi de 1905 voulu par la ministre de l’Intérieur.

Le toilettage de la loi de 1905, au profit de qui ?

Brouiller la distinction entre culturel et cultuel c’est rétablir le financement public des religions, c’est détruire la laïcité.

Outre ses résonances communautaristes, l’amalgame entre culture et religion est un prétexte pour contourner la loi qui réserve le financement public à ce qui est d’intérêt commun.

La culture a une portée universelle ; le culte, une portée particulière.

Les croyants ne s’y trompent pas ! Le fatras de tartufferies, de bondieuseries et de provocations (rencontre médiatisée du scientologue Tom Cruise, œuvres complètes de Bernanos offertes au pape en compagnie du « délicat » Jean-Marie Bigard, portable vissé à l’oreille au Vatican, divorce et remariage dans la foulée, etc.) ruinent toute sincérité.

La Constitution de 1958 stipule que la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.

Ce sont précisément les déclarations de Sarkozy, mêlant convictions personnelles et fonction présidentielle, sphère privée et sphère publique, qui portent atteinte à la laïcité de la République.

Alors il s’invente un adversaire imaginaire contre lequel il gesticule et fait de petits moulinets : sus à la laïcité sectaire, de soupçon et de combat, à lui la laïcité « positive », telle qu’il la conçoit.

Il n’existe pas deux laïcités.

Est laïque la République qui assure à chaque citoyen la liberté de conscience, qui garantit sa liberté de croire ou de ne pas croire et de pratiquer le culte de son choix, de n’en pratiquer aucun ou de pouvoir en changer.

Est laïque celui qui a le souci constant des plus fragiles dont se nourrissent les sectes ou les groupes à tendances sectaires. Ce qui suppose une vision convaincue de la laïcité comme garante de la liberté.

On est bien loin du compte avec Sarkozy...


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 11:08

    "Plus grave : « la morale laïque risque toujours de s’épuiser ou de se changer en fanatisme quand elle n’est pas adossée à une espérance qui comble l’aspiration à l’infini. »

     

    La morale laïque à l’origine des croisades, des guerres de religions, des autodafé, du nazisme ?

    « Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le pasteur ou le curé, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance. »"

     

    J’ai écrit un article pour analyser précisément ces questions sur la morale, j’espère qu’il sera accepté.

    M. Sarkozy est il vraiment conscient des implications de son discours ??


    • JL JL 14 mars 2008 11:13

      Excellent article sur le sujet.


      • 5A3N5D 14 mars 2008 11:53

        @ l’’auteur,

        Une petite phrase contenue dans le discours de Riyad, me semble très symbolique de la conception présidentielle de la laïcité :

        "Dieu transcendant qui est dans la pensée et dans le cœur de chaque homme."
         

        Sans commentaire.


        • docdory docdory 14 mars 2008 11:57

           @ Simond

          Le président de la République a pour première tâche , selon la constitution , de faire respecter la constitution et de veiller à ce que les lois de la République soient respectées .

          Par ses discours , il viole le caractère constitutionnellement laïque de la République française , et viole la loi de 1905 qui stipule que la République ne reconnaît aucun culte .

          Si le PS avait un tant soit peu de courage , il demanderait la réunion du parlement en Haute Cour afin de destituer le Président Sarkozy pour actes anti-laïques incompatibles avec la poursuite de son mandat .

          Certes , la droite refuserait , mais les choses seraient dites avec le peuple pour témoin ! Il est vrai que le PS actuel n’est guère enclin à défendre la laïcité , dans la mesure ou une certaine gauche confond la laïcité avec le prétendu " racisme anti-musulman " . Dans cette France noyée dans le politiquement correct , il est plus confortable de passer pour un anti-laïque que d’avoir à subir une accusation de racisme , voilà pourquoi le PS ne fait rien ...


          • Charles Ingalls Charles Ingalls 14 mars 2008 12:00

            Trés bon article à rapprocher de celui de Mjolnir...

            Pour ma part, je pense comme vous que sarkozy n’a aucune conviction religieuse et qu’encore une fois, il joue du pipeau (et accessoirement avec le feu) pour écarter les français des problèmes concrets du pays...

            Remarquez, jouer du pipeau au coin d’un bon feu ca peut être sympa...Il faut juste ne pas faire partie des braises...


            • ronchonaire 14 mars 2008 12:04

              Rappel salutaire, le rapprochement que vous opérez entre ses différents discours est assez édifiant. Il est d’ailleurs dommage que tant de temps et d’énergie soient gaspillés à l’attaquer sur d’autres points ; après tout, ses "frasques" répétées avec les pêcheurs et au salon de l’agriculture ou son côté "bling-bling" ne sont rien à côté de ses attaques répétées contre la laïcité. Il est peut-être temps pour nos politiciens de revenir aux fondamentaux.


              • foufouille foufouille 14 mars 2008 13:59

                oui bof. il doit etre un peu chretien quand meme. il a ete eleve dedans. un repentir et hop au paradis. il rien dit sur les polytheistes. un president "inspire" par dieu a toujours des excuses. il dira c’est satan, pas moi


                • valere valere 14 mars 2008 15:42

                  Ce stratagème (si s’en est un), est utilisé pour diviser les croyants des non-croyants. En clair, pour foutre le bordel. Si ça n’est pas un stratagème c’est de la connerie (une de plus).

                  Ainsi les réformes pourront continuer, nous aurons la tête ailleurs...

                  Nous savons tous que pour Sarkozy un français digne de ce nom est forcément assujetti à l’ISF et de surcroît catholique. Il y a une cerise sur le gâteau si en plus il est Neuillien.

                  Sarko va tenter une fois de plus de nous convaincre que nous avons mal compris ses propos.

                  Mais qu’il arrête un peu. Elle doit être usée sa veste à force de la retourner.

                  Quand je vois le bordel qu’il a mit en 10 mois, ça va être quoi dans 5 ans (s’il tient jusque là).

                   


                  • jako jako 14 mars 2008 16:05

                    Dans trois ans (ne pas oublier la prochaine future campagne éléctorale)...


                  • foufouille foufouille 14 mars 2008 16:19

                    il s’agit bien d’un stratageme

                    divisez pour mieux regner


                    • coudjouac 14 mars 2008 16:32

                      Votre définition de la laïcité est erronée. Vous dites qu’un état laïque se doit de respecter les croyances de chacun, et c’est le cas. Pourtant vous vous insurgez contre un état qui reconnaitrait une quelconque autre croyance que "pas de croyance". La liberté de conscience inclut la liberté de croyance. Vous confondez une fois de plus laïcité et athéisme obligatoire. Si l’athéisme devient obligatoire, la laïcité disparait alors. Vous vous en prenez aussi aux minorités spirituelles et prétendez que l’état doit les empêcher d’exister (à mots couverts, certes). Or l’état a pour premier devoir de protéger la liberté de conscience. Et la loi de 1905 aussi. APrès, on peut essayer de justifier une pensée d’intolérance en s’appuyant sur de rétendues exactions de membres de tel ou tel mouvement, mais le raisonnement est fallacieux. Doit-on interdire aux citoyens le christianisme sous prétexte qu’il y a eu des prêtres accusés de pédophilie. Interdire l’islam à cause d’un fou comme Ben Laden ? interdire le bouddhisme pace que des bonzes se sont immolés par le feu en asie (ce que ni les témoins de Jéhovah, ni les scientologues, ni les membres de la nouvelle acropole n’ont jamais fait, soit dit en passant). Sans parler des crimes commis par des athés... Faut-il interdire l’athéisme ? Le président à ma connaissance n’a absoluent as remis le principe de laïcité en quetion. Il a remis en question l’intolérance et la bêtise. Et franchement cette remise en question n’est pas politique et devrait apartenir tant à la gauche qu’à la droite.


                      • 5A3N5D 14 mars 2008 20:28

                        "Faut-il interdire l’athéisme ? Le président à ma connaissance n’a absoluent as remis le principe de laïcité en quetion. Il a remis en question l’intolérance et la bêtise."

                        Vous ne savez ni lire ni écouter (ou vous ne le souhaitez pas.) Qui a dit : « Dieu transcendant qui est dans la pensée et le cœur de chaque homme  » Un président de la république (vous chercherez.)

                        De quel droit un président de la république (laïque) est-il le dépositaire pour affirmer que Dieu est dans le coeur de chaque homme ? N’a-t-il pas outrepassé ses prérogatives et ne s’est-il pas imiscé dans la vie spirituelle de personnes qui ne lui demandaient rien en lançant cette phrase ?

                        De même, où a-t-il vu que le prêtre ou le pasteur faisaient le sacrifice de leur vie en enseignant leur morale, chose que l’instituteur ne pouvait pas faire ? Il est vrai qu’il a affirmé par la suite - et ses ministres également - qu’il n’avait jamais dit cela. Néanmoins, le discours est retranscrit ici :

                        http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=2012074_sarkozy

                         


                      • Lovyves 14 mars 2008 22:26

                        Si je prends la fin de l’article :" Est laïque la République qui assure à chaque citoyen la liberté de conscience, qui garantit sa liberté de croire ou de ne pas croire et de pratiquer le culte de son choix, de n’en pratiquer aucun ou de pouvoir en changer.

                         Est laïque celui qui a le souci constant des plus fragiles dont se nourrissent les sectes ou les groupes à tendances sectaires. Ce qui suppose une vision convaincue de la laïcité comme garante de la liberté."

                        Ces 2 phrases ne seraient elles pas contradictoires ?

                        1 la liberté de chacun de choisir sa religion (grandes ou petites).

                        2 le souci des plus fragiles !

                        Les religions minoritaires ne seraient pas plus fragiles que les grandes ?

                        La raison du fort est la meilleure ... évidence ... qui crèvent les yeux ... de ceux qui ne veulent pas voir la réalité !!!

                        http://www.coordiap.com/Document/sectes-les-chiffres.pdf

                         

                         


                        • moebius 15 mars 2008 00:55

                          pour la droite la morale culturellement ne peut être que religieuse. Celle ci s’oppose a une morale laïque et social qui est ancrée à gauche..Sarkozy homme providentiel de la rupture, se revendiquant clairement de la droite décomplexé est bien ici dans son rôle. Quand il va à Rome, par exemple, remarquez qu’il serre la main du pape. La rupture d’avec la gauche par exemple ne va pas jusqu’à se prosterner et lui embrasser l’anneau pontificale devant les photographe. Il reste essentiellement républicain. Napoléon, lui qui disait qu’il gouvernait avec ses évêques et ses préfets ne s’est ’il pas auto-couronné ? Il est vrai que l’empereur avait besoin du pape, le président n’en a nul besoin. Ça fait bien sur la photo, la photo avec Bush, l’autre empereur, est bien aussi. Tout cela semble cependant si peu politique.


                          • Leila Leila 15 mars 2008 08:03

                            Une nouvelle déclaration de Michèle Alliot Marie est venue hier porter atteinte à la laïcité. Il s’agit des cherétiens d’Irak.

                             

                            On sait que les chrétiens d’Irak sont persécutés par certains islamistes radicaux. Leur patriarche vient même d’être assassiné. Les chrétiens français ont tout lieu de s’en affliger et de les aider.

                             

                            Or la ministre de l’Intérieur et des Cultes a déclaré hier que la France est prête à les accueillir. C’est donc que la religion ferait partie des critères de l’immigration. Jusqu’ici, personne n’a protesté.


                            • Eric Roux Eric Roux 15 mars 2008 10:03

                              Il semble évident que des victimes de persécutions, qu’elles soient religieuses ou politiques, puissent demander le droit d’asile et l’obtenir.


                            • Leila Leila 16 mars 2008 11:16

                              @Eric Roux

                               

                              Je ne conteste pas que les victimes de persécution puissent obtenir le droit d’asile. Mais votre commentaire, avec le "qu’elles soient religieuses ou politiques" cherche à détourner l’attention du vrai problème. Madame Alliot-Marie a dit que la France est prête à accueillir "des chrétiens d’Irak persécutés". Si elle respectait la laïcité, elle aurait dit "des Irakiens persécutés". De tels dérapages sont lourds de conséquences.


                              • Leila Leila 16 mars 2008 11:28

                                @moebius

                                 

                                Permettez-moi d’ajouter à votre commentaire, que je trouve excellent, que les catholiques de droite qui font de la politique se manifestent bruyamment en tant que catholiques. Les catholiques de gauche, qui sont certainement minoritaires chez les catholiques, ne font pas état de leur religion. Ils respectent la laïcité, mais cela ne se voit pas. A gauche, il n’y a pas que des athées.


                              • Eric Roux Eric Roux 16 mars 2008 23:14

                                Si des chrétiens d’Irak sont persécutés parce qu’ils sont chrétiens, il est juste de dire "des chrétiens d’Irak". Si des musulmans y étaient persécutés parce qu’ils étaient musulmans, il serait juste de dire "des musulmans d’Irak". Le reste, c’est du blabla et du chipotage.


                              • Eric Roux Eric Roux 16 mars 2008 23:14

                                Quant aux catholiques de gauche (ou de droite), s’ils n’osent pas dire qu’ils le sont cela me semble des plus étranges... Il n’y a aucune honte à pratiquer une religion où à n’en pratiquer aucune.


                              • Leila Leila 17 mars 2008 09:35

                                @Eric Roux

                                 

                                C’est vous qui chipotez, avec vos "il est juste de dire...". Vous avez été formé chez les jésuites ? Le problème est que les propos de madame Alliot-Marie n’ont pas respecté la laïcité inscrite dans la loi de 1905.

                                 

                                D’autre part vous déformez mes propos (chez vous c’est une manie) en parlant des catholiques "qui n’osent pas dire qu’ils le sont". J’ai parlé de ceux "qui ne font pas état de leur religion". Entre "ne pas oser" et "ne pas faire état" il y a une sacrée différence. Ceux qui en parlent le plus, comme Tartuffe, sont souvent les moins sincères.


                                • Eric Roux Eric Roux 31 mars 2008 00:27

                                  Effectivement, J’avais exagéré vos propos. Franchement, Tartuffe est Tartuffe et il a d’autres caractéristiques que de faire état de sa religion. Bien trop schématique à mon goût. Je n’aime pas les tartuffes non plus, je vous rassure. Mais cela ne me dérange pas que quelqu’un fasse état de sa religion.


                                • Eric Roux Eric Roux 31 mars 2008 00:29

                                  Et d’ailleurs, chez les laïques aussi il y a des tartuffes. Ils en parlent beaucoup...


                                • xray 17 mars 2008 11:48

                                  Les curés vivent de la misère qu’ils produisent. 
                                  Derrière les belles paroles, le premier souci des religions est de pourrir la vie du plus grand nombre. 

                                  La loi 1905 
                                  Contrairement à l’idée répandue, la loi 1905, en défiscalisant les énormes ressources des religions, a donné un pouvoir absolu aux curés. 

                                  En France, les curés contrôlent tout : « Le capital de la Dette publique, les médias, les syndicats, les politiques ». 

                                  L’hypocrisie religieuse 

                                  La secte 


                                  MONDE HYPOCRITE 

                                  Le mot : « PAIX » est le maitre argument des marchands d’armes. 



                                  • Leila Leila 17 mars 2008 20:42

                                    Lundi 17 mars, cerise sur le gâteau

                                     

                                    A la messe solennelle de funérailles de Lazare Ponticelli, le chanoine Sarkozy est seul, à gauche et en avant du choeur, assis dans un fauteuil. A la fin de la cérémonie, on le voit plusieurs fois faire le signe de croix.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Simond


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès