Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Laissera-t-on Bayrou calomnier Cohn Bendit sans rien dire ?

Laissera-t-on Bayrou calomnier Cohn Bendit sans rien dire ?

Dans toute villes, dans tous villages, lors des élections municipales il existe une vieille habitude : les tracts crapuleux des veilles de scrutin. Toujours bidons ils accusent un des candidats d’être corrompu, pédophile ou escroc. Apparement cette coutume glauque a inspiré François Bayrou.

En insinuant que Daniel Cohn Bendit soutenait la pédophilie et en réitérant ces propos il a fait sombrer sa campagne électorale (déjà peu marquée son projet européen qu’il n’a jamais défendu dans les médias, préférant parler de son ouvrage uniquement consacré à Sarkozy). Dépassé dans les sondages par Europe écologie, qui mettait à mal son projet de rester la troisième force politique français, François Bayrou a donc cédé à la démagogie et aux arguments les plus sordides lors de l’émission A vous de juger

La polémique n’est pourtant pas nouvelle. Elle fut lancée en Allemagne par Bettina Röhl, fille d’une terroriste de la Fraction armée rouge (RAF) qui reprochait aux anciens gauchistes, notamment Joska Fischer, leur embourgeoisement. Reprise en France par l’Express, l’affaire éclate en février 2001. On ressort alors un vieux texte de Cohn Bendit datant de 1975 dans lequel il parle de la sexualité des enfants. 25 ans après, le contexte ayant radicalement changé, Cohn Bendit évoque un texte fait pour provoquer à l’époque, qu’il regrette profondément et réaffirme que la pédophilie est un crime odieux. Il est visiblement affecté par cette polémique, alors même qu’il reçoit le soutien des enfants et des parents de la crèche associative où il exerçait et qu’aucune plainte n’ait jamais été déposée ou soupçon porté contre lui. Après une semaine d’emballement, la polémique s’éteint, seule l’extrême droite osant rappeler cette sinistre polémique.

Hier, malgré les démentis de 2001, François Bayrou a repris ce vieil argument issu de l’extrême droite, affirmant qu’il n’avait pris connaissance d’un ouvrage qui n’est plus disponible dans les librairies depuis plus de 30 ans que la semaine dernière ! Qui peut croire que François Bayrou ne connaissait pas la polémique et son fort retentissement en 2001 ? Qui peut ct roire qu’à trois jours du vote le coup n’était pas calculé ?

Face à cette abjection, Jean-François Kahn (tête de liste Modem dans l’Est) et Jean-Luc Bennhamias (tête de liste Modem dans le Sud-Est) se sont d’ailleurs timidement démarqués des propos de François Bayrou. Cohn Bendit a appelé sur France Inter à un cessez le feu. Bayrou lui persiste et signe, faisant croire au public que Cohn Bendit serait complaisant vis à vis de la pédophilie et la théoriserait. Le genre d’accusation qui, même fausse, enterrent un homme. C’est à vomir !

En 2007, Simone Veil alertait déjà pourtant sur le cas François Bayrou : ’’C’est un illuminé, il pense que le doigt de Dieu l’a touché lorsqu’il est né pour qu’il devienne un jour président de la République’’, elle considérait Bayrou comme ’’le pire de tous’. On aimerait bien entendre d’autre consciences notamment celles qui nous ont chanté depuis des mois les louanges de François Bayrou, porteur d’une nouvelle façon de faire de la politique, basée sur un projet contre un Sarkozy prêt à tout pour prendre le pouvoir. Va-t-on laisser Cohn-Bendit crever sous la diffamation et la calomnie ?

Hé là les grandes consciences, les grandes gueules vous êtes où pour sauver Cohn Bendit ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.7/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Vous supprimez carrément les faits pour défendre votre idole !

    Extrait du livre de Cohn-Bendit « Le Grand Bazar » (Belfond, 1975) : "Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?« Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même ». La défense du leader vert est de dire qu’à l’époque aucune plainte d’enfant ou de parent n’avait été déposée. Or, les professionnels du social et de la justice savent combien les plaintes alors avaient peu de chance d’émerger car les gens n’étaient pas sensibilisés à ce fléau. Il ajoute pour se justifier que son livre est mal écrit, mais ce n’est pas une question de forme quand on écrit ceci : « Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même ». C’est un aveu. Bayrou n’a fait que désapprouver ces gestes. Rien de plus.


    • Sinon, c’est votre article en forme d’attaque ad hominem qui est à vomir. Il ne repose sur aucune argumentation digne d’un démocrate désireux de débattre des enjeux de cette élection.


    • jps jps 6 juin 2009 14:51

      devant les persistances éhontées de imhotep et cosquer
      je suis contraint de rappeler

      1 - « J’aurais pu faire un bout de chemin avec François Bayrou, mais mes combats ne sont pas ses priorités » (Eva Joly) . Ceci démontre bien le personnage Bayrou : la lutte contre la corruption et les malversations financières ne sont pas ses priorités. Bayrou se pose toujours en victime pour apitoyer les électeurs.

      2 - Cohn-bendit a exposé en 1971 dans le journal « Tout »,et en 2001, dans libération qu’il était contre la pédophilie et sans ambiguité. extrait : Qui en premier a mené la lutte contre certains petits groupes homosexuels qui revendiquaient la pédophilie ? Ce sont les femmes, les féministes, et moi (cohn bendit) ! Pas en 2001, mais dès 1971. Dans Tout ! ( Journal du groupe « Vive la révolution ! », des années 70, tendance maoïste libertaire), puis à Libération, comme en Allemagne. Le mouvement antiautoritaire, les féministes, se sont battus sur cette question, car pour eux, derrière la pédophilie il y avait une nouvelle forme de domination, un nouveau rapport d’autorité : l’exploitation du faible et du vulnérable par le fort. […]. Un enfant n’est pas un objet sexuel ! Une femme qui dit non, dit non ! Une épouse qui dit non et qu’un mari force à faire l’amour, c’est un viol : telle était notre immoralité permissive, celle des féministes, la nôtre, la mienne. […] Je dis, mais enfin, moi, depuis 1968, ma réflexion et ma pratique politique sont un inventaire permanent. Ce n’est pas la révolution permanente, c’est l’inventaire permanent. source : http://www.liberation.fr/evenement/0101366424-ma-vie-est-un-inventaire-permanent


      3 - pour mieux connaitre Bayrou lisez chacun des articles suivant : http://poly-tics.over-blog.com/categorie-989851.html


    • Deneb Deneb 6 juin 2009 10:28

      Bayrou. Je reconnais que, dans un moment d’égarement j’ai voté pour les siens. Je m’en mords les doigts. On m’y reprendra plus.

      Non mais !


      • Alpo47 Alpo47 6 juin 2009 13:51

        Je cite l’auteur :"...Dans toute villes, dans tous villages, lors des élections municipales il existe une vieille habitude : les tracts crapuleux des veilles de scrutin..."
        Là, on peut vraiment dire que vous commencez fort, en pratiquant une généralisation très, très hâtive et surtout totalement inexacte.
        Si l’on peut dire que ce sont des choses qui arrivent ici et là ... dire que tout le monde fait cela est inutilement insultant et ne peut qu’inciter à regarder avec la plus grande circonspection la suite de votre article.

        Quand à défendre Cohn Bendit, je pense qu’il est bien assez grand pour le faire tout seul. Non ?


      • Philou017 Philou017 6 juin 2009 17:25

        L’auteur occulte totalement le contexte et les insultes préalables de Cohn-Bendit, auxquelles Bayrou n’a fini par répondre que devant l’insistance provocatrice de DCB.
        Rien à voir avec les « tracts crapuleux » que l’auteur croit bon de citer.

        Un article parfaitement tendancieux pour faire passer un point de vue uniquement partisan.

        Zéro.


      • Dinu pass Dinu pass 6 juin 2009 10:30

        2 poids 2 mesures pour certains ! Pour d’autres, ceux qui jouent hors du périmètre permis, ce sont les procès, les attaques par les journaux du Système, les agressions physiques, les menaces, les pertes d’emploi...Il y aurait aussi beaucoup à dire/enquêter sur mai 68 et sur le soutien d’officines étrangères qu’ont reçu des leaders d’alors...Triste époque ! 


        • Cet article est ignoble : il reprend la thèse d’un « Bayrou Le Pen light ».


          • Charpie 6 juin 2009 10:55

            Ressortir une polémique dépassée que l’on sait fausse à 3 jours du vote, sous entendre qu’un adversaire soutien les atteintes aux enfants, c’est honteux, mensongers, graveleux et minable.

            Quand à la thèse de Bayrou comme Le Pen light, il a effectivement les mêmes méthodes sur ce coup. Bayrou a d’ailleurs embauché récemment l’ancien conseille com de Le Pen. Être adhérent du Modem ne doit pas vous empêcher de garder les yeux ouverts sur ce que fait votre Omniprésident.


            • Imhotep Imhotep 6 juin 2009 12:28

              Une polémique dépassée ? Ah bon parce que les théories de ce livre sont dépassée ? Vous êtes et vous réclamez donc complice des écrits de ce livre. Et c’est faux de dire que Cohn Bendit les a rejetées. Il a regretté et non renié.De plus il a surtout regretté le style. Il a dit c’est mal écrit. Vous travestissez la vérité. Bayrou n’a fait que répondre et non a attaqué.


              Et de plus votre argument que c’est le contexte du passé est un argument d’une valeur morale extraordinairement basse. Le propre d’un homme politique de valeur, quand il s’agit de thèse grave est justement de se désolidariser du contexte. Et je dirais que c’est encore plus grave et autrement dit non une circonstance atténuante mais aggravante. Car cela veut dire que Cohn Bendit est un suiviste. C’est en fin de compte inimaginable tous ceux qui défendent Cohn Bendit avec cet argument. Et bien moi si j’avais lu que Cohn Bendit laissait des enfants chercher des sensations derrière la braguette de son éducateur je serais aller vite fait lui mettre mon poing dans sa gueule. Ce qui en semble pas être avis. Le temps passé n’a rien à faire dans l’histoire car il s’agit de théorie, de manière de vivre. Le jour où publiquement Cohn Bendit, non ne regrettera mais rejettera avec autant de violence qu’il a traité Bayrou d’ignoble ses propres écrits alors Bayroiu pourra retirer ses dires. Avant il fait œuvre de salubrité publique afin que chacun sache qui est celui qui mène la liste Europe Ecologie et ce qu’il a pensé dans ses 30 ans. Et ne faites pas croire au peuple que c’est l’époque. Cela n’a pas été écrit en 1968 mais en 1975. Ensuite dire que c’est pour provoquer est une défense un peu légère. Et le dire c’est évidemment ne pas le renier. Sortez donc nous des textes, et non des petits bouts d’interviews où Cohn Bendit condamne avec fermeté ses propres écrits et pas des supposés regrets. Les regrets on s’en fout. On veut un reniement, une dénonciation sans ambiguïté de ces théories. Le reste est un procès en sorcellerie contre Bayrou et vous y participez et je n’aimerais pas être à votre place. En fait vous faites comme lui : c’est le contexte d’aujourd’hui qui vous pousse sans réflexion à s’acharner sur Bayrou.

            • Butters Butters 6 juin 2009 11:13

              "Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : ’Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?’ Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même« . »J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi "

              Danny, évite d’ouvrir la braguette a Bayrou, tu pourras pas le chatouiller, il te montrera juste qu’il a des couilles..


              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 6 juin 2009 11:30

                Voici l’ensemble du texte auquel Bayrou faisait allusion :

                Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris : P. Belfond, 1975. Dans le chapitre IX, « Little big men », on lit :
                « [p. 198] J’ai travaillé pendant deux ans dans ce jardin. Il y avait des gosses entre deux et cinq ans. C’était une expérience fantastique. Si l’on est un peu ouvert, les enfants nous aident beaucoup à comprendre nos propres réactions. […] Au début j’étais plein d’énergie. Je jouais énormément, je me battais, bref je m’identifiais totalement à eux. Je me suis alors rendu compte que j’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi. Je crois que c’est le problème de toutes les grandes personnes avec les enfants. […] [199] Mon flirt permanent avec les gosses prenait vite des formes d’érotisme. Je sentais vraiment que les petites filles à cinq ans avaient déjà appris comment m’emmener en bateau, me draguer. C’est incroyable. La plupart du temps j’étais assez désarmé. […] [203] Les conflits avec des parents n’ont pas manqué. Certains enfants avaient souvent vu leurs parents faire l’amour. Un soir, une petite fille va voir sa copine chez elle, et lui demande : « Veux-tu faire l’amour avec moi ? » Et elle parlait de baisage, de bite, etc. Alors les parents de la copine, qui étaient des catholiques pratiquants, sont venus se plaindre, très, très choqués. Il m’est arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : « Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi vous m’avez choisi, moi, et pas les autres gosses ? » Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même. Alors on m’accusait de « perversion ». Il y a eu une demande au Parlement pour savoir si j’étais payé par la municipalité, toujours au nom de la loi qui interdit aux extrêmistes d’être fonctionnaires. J’avais heureusement un contact direct avec l’association des parents, sans quoi j’aurais été licencié. En tant qu’extrémiste, je n’avais pas le droit d’être avec des enfants. […] Pendant toute une période, je m’étais identifié aux gosses. Mais à partir d’un certain moment, les problèmes des enfants ont [204] commencé à ne plus m’intéresser. Ces gosses venaient d’un milieu social en fin de compte inintéressant. Ce n’était pas un jardin d’enfants normal, et l’expérience n’était pas assez radicale.[…] [209] Reich, c’est la lutte pour la sexualité, et surtout la sexualité des jeunes. Un des problèmes du jardin d’enfants, c’est que les libéraux admettent, à la rigueur, l’existence de la sexualité, alors que nous, on essayait de la développer, d’avoir un comportement qui permette aux enfants de réaliser leur sexualité. » (Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Paris : P. Belfond, 1975, chapitre IX, « Little big men »).

                Sigmund Freud ne vit jamais dans la « sexualité infantile » une justification de la pédophilie ; cela apparaît dès 1905 avec le premier des Trois essais sur la théorie de la sexualité (section I, B) ; la même année, il déclarait à un quotidien viennois que la pédophilie homosexuelle devait être poursuivie devant les tribunaux, mais dans les mêmes conditions que la pédophilie hétérosexuelle ; le seuil en Autriche était alors de quatorze ans (encore le seuil du droit canon !). Freud pensait qu’une activité sexuelle précoce diminuait l’éducabilité de l’enfant, et que la construction de la personnalité psychologique et sociale (acquisition du principe de réalité) requiérait que la fonction sexuelle ne soit pas sollicitée précocement. Quant au freudo-marxiste Wilhelm Reich, il considérait l’homosexualité comme une sorte de satisfaction parallèle à la satisfaction hétérosexuelle et souhaitait qu’elle soit dénuée de toute sanction pénale, sauf précisément dans le cas de séduction d’enfants (Die Sexualität in Kulturkampf, 1936).

                C’est donc à tort que Daniel Cohn-Bendit avait invoqué, en 2001 je crois, ces deux auteurs pour justifier à la fois ses écrits de 1975 et ses propos à Apostrophes en 1982.


              • Butters Butters 6 juin 2009 11:50

                merci pour ces précisions et l’analyse.


              • Antoine Diederick 6 juin 2009 21:17

                la théorie Freudienne est née dans le trouble et curieux environnement de la bourgeoisie viennoise....Freud a confié à d’autres le possible inceste dans sa famille....

                il en ressort une théorie de la psyché....

                maintenant, pédophilie n’est pas homosexualité, cela va vous rassurer.


              • ohnil ohnil 6 juin 2009 11:22

                [mode réécriture de l’histoire]
                CB n’a jamais écrit le grand bazar... C’était un nègre (qui s’appelait François Bayrou ?) qui voulait lui faire du tord qui a raconté n’importe quoi dans ce livre.
                [/mode réécriture de l’histoire]

                C’est beau d’assumer...


                • Cohn Bendit a de plus toujours méprisé les pauvres. Il est du côté des riches Dans son témoignage sur ses actes passés de pédophilie, il a même cette phrase (je cite de mémoire : « Finalement, le laissais tomber ces gosses car ils n’étaient pas d’une classe sociale intéressante ».

                  C’est un ami de Sarko, qui a le m^me mépris que Sarko pour les classes sociales inférieures.


                  • De même le « je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi » est révélateur d’un sarkozisme récurrent : c’est une façon de subordonner l’électeur à sa toute -puissance.


                  • Julius Julius 6 juin 2009 11:31

                    Cette attaque de Bayrou est inacceptable. Il est incapable de lutter contre le DCB avec argument politique, il attaque ad hominem. Cette attaque disqualifie Bayrou dans la politique. Danny n’est pas mon cheval, mais je suis entièrement de son côté dans cette querelle.


                    • Butters Butters 6 juin 2009 12:04

                      Bin en fait, il est poussé à bout je pense.
                      François fait juste remarqué à Danny sa conivence avec Nico.. et l’autre énervé lui lance des pavés de « minable » et « ignoble » a cause de cette allusion..

                      J’ai juste senti Fraçois poussé à bout pour lui expliquer vraiment a quoi correspondait vraiment ces adjectifs...

                      Imaginez-vous être attaqué de toutes part (comme apparement c le cas) et de voir se bonhomme suffisant, tutoyer les gens etc.. et d’un coup cracher plein de collibés rempli de haine par ce que bayrou a mis le doigt où ca fait mal, peut-etre... (par rapport a la conivence avec sarko) franchement...
                      moi j’en connais un qui lui aurait mis un coup de boule, et un autre qui lui aurait dis « casse toi pauvre con »
                      l’histoire des n’enfants c’etait un bon moyen pour lui rappeller à quoi correspondait vraiment « minable » et « ignoble » à l’homme qui les aime un peu vertes...

                      Enlève tes mains de là !!! Danny, Je te vois


                    • Eloi Eloi 6 juin 2009 14:30

                      Cette attaque disqualifie Bayrou dans la politique.

                      Je ne sais pas, mais entre personnes sensées, à la limite, de Bayrou, on s’en moque. On lit son programme.

                      Un de plus qui écrit de la politique sans lire les programmes.

                      Que le gourou médiatique Bayrou, comme tous ses alter-égo, fasse des frasques au sein d’une émission de télé-réalité dont ce n’était que le but, laissez-le faire, il est là pour ça.


                    • barbouse, KECK Mickaël barbouse 6 juin 2009 11:35

                      bonjour,

                      Les « expérimentations » sur les enfants dans ces années 70/80, théorisées dans une vague « new age » de « nouvel éducation », « dévelloper les dons et la créativité de l’enfant », les libèrer des complexes du corps et de la sexualité, et autres méthodes où l’on touchais allègrement les corps, les mettais facilement nue, pratiquer des massages, voir plus...

                      Ces « expérimentations » sur lesquels se sont greffés par la suite les mots « liberer les énergies », puis ont dérivés en « enfant indigos » , plutot au quebec, et ont été pratiqué aussii et condamner en France avec la secte Rael.

                      quel rapport avec cohn Bendhit ? et son « frère éducateur pour enfant en difficulté ? »

                      et bien son livre reprend trait pour trait exactement la même mise en valeur théorique, la même « idéologie de la libération sexuelle dés l’enfance », en utilisant un vocabulaire qui n’est pas celui des sectes cités précédemment, mais exactement le même fond.

                      Et inutile de dire que quiconque a un minimum d’éthique de la protection de l’enfance a des nausées en lisant ce genre de choses, et des envies de peine de mort quand il constate que cela a été pratiqué, ou vendu comme souhaitable et proner, comme l’as fait DCB.

                      personnellement, je trouve que bayrou n’a pas été assez loin dans l’attaque, tant qu’a porter l’estocade, autant y aller franchement. DCB est un pantin médiatique malsain qui est justement tenu par le systeme à cause de ces dérives libidineuses.

                      amicalement, barbouse.


                      • positivox 6 juin 2009 11:55

                        Bravo.
                        Bayrou ... cachez ce « SAINT » que je ne saurais voir !


                        • non666 non666 6 juin 2009 12:21

                          Je n’aime pas Bayrou.
                          Ceux qui m’ont lu ne peuvent pas me soupçonner d’etre une de ses pom-pom girl.

                          Mais....

                          Devant sa montée dans les sondages, la seule opération de contre-feux que je vois c’est cette comm et celle qui la précédée.

                          1) La première etape a été de presenter Bayrou comme « sur le point d’etre rattrapé » par la liste de Cohn Bendit. L’opération n’avait qu’un seul but : faire monter DCB (et descendre Bayrou) pour asurer le seul objectif envisageable par l’UMP et le PS : esperer etre devant les autres listes malgrès l’odieux tripatouillage electorale que ces scrutins de regions constituées de toute pieces constituaient.

                          2) La première attaque personnelle est venue de DCB sur Bayrou.
                          Le but etait clairement de le faire sortir de ses gongs et de lui faire perdre des voix : techniquement bien joué !
                          Bayrou est un con : il a foncé !
                          Mais la reponse de Bayrou sur DCB est juste et pertinente , meme si elle l’attaque sous la ceinture. Les aveux de DCb dans son bouquins fleuraient bon la tentation pedophile.
                          Et ça , c’est un aveux de Nature.
                          Il pretend ne jamais avoir franchis completement la limite des fantasmes mais avoue des attouchements : on est deja sur une limite bien fran,chies.
                          Des instituteurs, des curés sont déjà passés par la case prison pour moins que ca.
                          Pas de plainte : ok

                          Après tout on celèbre Trenet pris le pantalon sur les genoux derriere un petit garçon....

                          Après tout les affaires de Ballets bleux et de ballets roses qui avaient valu le depart de Pericard de l’ORTF sont oubliées , les plaintes n’ayant jamais abouties et les juges d’instruction ayant été convenablement remercié pour leurs erreurs de procédures....

                          Trop de membres du show biz, de la politique et des medias tomberaient si on poursuivait ces affaires !


                          Aujourd’hui cela ne passerait plus, un point c’est tout.
                          On peut juste constater qu’il est passé entre les mailles du filet et qu’il est lui-meme l’auteur des suspicions qui pèsent sur lui.
                          il peut plaider la provocation et s’en tirer , mais le soupçon reste.




                          3) La recuperation par l’appareil mediatique.
                          Tout est fait pour qu’on ne retienne de la campagne europeenne QUE cet incident.
                          Ils avaient deja TOUT fait pour que le sujet ne soit pas debatu avant la campagne officielle et desormais, grace a notre duo comique, on ne retiendra QUE CA.

                          QUI est gagnant a part ceux qui ont violé le referendum et qui ne voulait surtout pas qu’on parle de ça ? (sujet pourtant eminement important pour CETTE election) ?
                          QUI organise le BUZZ de ce sujet à la TV, sur Avox et partout sur internet ?

                          C’est dans ces cas la que vous devez enrichir vos bases de données sur les posteurs et classer les pros de la desinformation.
                          Bien sur , il y a peut etre quelques idots utiles qui repetent ce qu’ils ont entendu ailleurs.
                          Mais fondamentalement, cette afffaire a un role et un seul : nous eloigner du sujet de l’Europe ET tuer Bayrou qui monte un peu trop vite.




                          • L'enfoiré L’enfoiré 6 juin 2009 14:35

                            Non666,

                             Dans notre histoire de la politique belge, nous avons eu aussi un affaire du même genre.
                             Voici ce qu’on écrit dans Wiki à ce sujet :
                            « En 1996, suite à l’emballement de l’affaire Dutroux, il est accusé par un jeune homosexuel, Olivier Trusgnach, de l’avoir abusé sexuellement alors qu’il était mineur. Cette affaire faillit lui coûter sa carrière politique, mais un jugement le blanchit totalement. À cette époque, il a parlé ouvertement de son homosexualité. »

                             Le « il » est le président du PS, Elio Di Rupo. Je ne sais si ces statistiques sont encore de rigueur en FranceEn Belgique, il y a une législation
                             Qui est le plus ouvert, aujourd’hui ? Le Pape ne l’est toujours pas. Donc n’en parlons pas.


                          • non666 non666 6 juin 2009 15:43

                            L’enfoiré, je n’ai pas la reputation d’etre un modele de tolérance.

                            Neanmoins , je ne confonds pas l’homosexualité (entre adultes consentants) et la pedophilie entre un adulte ayant charge d’ame, en position d’autorité et des enfants sous sa responsabilité.

                            Je ne suis pas sur que les homosexuels peuvent legitimer plus que les heteros, ce type de comportement d’ailleurs.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 6 juin 2009 19:17

                            Non666,
                             Encore je n’ai pas dit cela. Je ne confonds pas. L’erreur, si elle a eu lieu, n’est pas à soulever juste avant les élections mais dès le départ au moment de l’acceptation ou non dans un parti politique.
                             Je ne connais pas les vies de chacun, c’est à ceux qui construisent les partis de s’informer. Je suis pour le résultat pragmatique et pas pour les affaires de coeur. 
                             Nous avons des slogans politiques qui planent chez nous « La politique jamais sans les sentiments ». C’est du racolage. Je suis désolé nous sommes dans un monde de brutes surtout en politique. Autant être aguéri car il n’y a jamais de cadeaux.
                             Comme je l’ai dit ailleurs la rencontre Bairou et Cohn Bendit était un peu une rencontre de l’eau contre le feu. Alors, il faut mettre de l’huile.


                          • Lapa Lapa 6 juin 2009 12:32

                            il faut dire qu’il était un peu obligé d’aller au clash pour calmer la liste écologiste qui se prenait un gigantesque clip gratuit de pub avec le film Home qui sort partout la veille du vote...

                            Bon les idées, l’euope et les citoyens là dedans... on s’en fou ! ce qui compte c’est d’arriver devant l’autre.


                            • franck2009 6 juin 2009 12:35

                              La pédophilie est quand même un moindre mal chez Cohn Bendit.

                              Il est aussi devenu un chantre du libéralisme, et entraîné l’écologie dans une voie sans issue....on passera sur le fait qu’il est l’allié objectif de Sarko...

                              Bref il ne fera jamais autant de mal aux enfants , qu’il en fera politiquement à l’Europe et à la gauche....


                              • anomail 6 juin 2009 13:34

                                Merci à Bayrou d’avoir clarifié les choses.

                                Je me disais vaguement que je ne voterai plus pour lui, à présent j’en suis certain et je sais pourquoi.

                                Entre l’article 138 du packet télécom européen et les interventions de Martine Billard contre la loi Hadopi, les verts gagnent ma sympathie et mon vote.

                                Vous me direz avec raison que l’action politique ne se résume pas à ça, mais je me dis que si ils ont su faire preuve d’une telle clairvoyance dans ce débat complexe et truqué, ils méritent un plus grande place au parlement Européen.


                                • ffi ffi 6 juin 2009 14:37

                                  Mai 68 a installé le libéralisme moral pour mieux installer le libéralisme économique. (67, marché commun)
                                  L’un ne va pas sans l’autre.
                                  La gauche s’étant reconstruite autour du libéralisme moral, un peu par opportunisme Anti-Gaulliste, naturellement tout l’a poussé vers le libéralisme économique.
                                  La nouvelle droite est également libérale en tout.

                                  Cela dit, Bayerou n’est pas cohérent non plus. Il est libéral d’un point de vue économique.


                                  • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 6 juin 2009 15:00

                                    L’auteur est un nouvel auteur sur Agoravox. Seulement deux articles... sur le même sujet anti-bayrou. Voilà donc un spécialiste du sujet... ou une taupe qui a une mission.


                                    • Antoine Vielliard (Saint-Julien-en-Genevois) Antoine Vielliard 6 juin 2009 15:15

                                      Bonjour,

                                      Le traitement médiatique de cette affaire est incroyablement partial pour tous les téléspectateurs qui ont vu l’émission. Certains doivent être effrayés des révélations que Bayrou a promis de faire lundi sur les manipulations des sondages... et les médias qui les publient.

                                      Reporters sans frontière classe la France en dernière position de l’Union Européenne.. derrière l’Italie et la Roumanie en ce qui concerne la liberté de la presse.

                                      Je vous engage à regarder le reportage diffusé cette semaine sur le sujet par la Télévision Suisse Romande.. un reportage qui ne sera jamais diffusé sur les chaines françaises.
                                      http://minilien.com/?HmCXt7Swxk

                                      Cordialement,

                                      Antoine Vielliard


                                      • ASINUS 6 juin 2009 15:39

                                        je m en cogne de bayrou , mais l autre l ancien combattant de la revolution les memes qui soutenaient les maoistes les kmers rouges s en vante plus de ça ces revolutionnaire passé du coté de la dogma liberale dany le rouge vert devenu liberal libertarien ça n est pas cet olibrius qui sur canal + a comparé le vote nonniste au vote allemand pour hitler en 33 ce gus finirat dans un gouvernement sarkozy
                                        il sera a sa place avec les kouchner les bessons et autres allegre.Napoleon parlant de Talleyrant a donné la définition exacte de ce que sont ces individus


                                        • LESCAUDRON Didier LESCAUDRON Didier 6 juin 2009 16:32

                                          Bayrou est un homme du passé qui essaye de faire croire qu’il est apte à gérer le futur.
                                          Son bilan est insignifiant en tant que ministre de l’Education nationale sauf en matière d’échecs, en particulier concernant la loi falloux.

                                          Son rôle de député européen a brillé par ses absences alors qu’il a d’abord appartenu à la majorité parlementaire au pouvoir puis à une force minoritaire, ventre mou de l’assemblée européenne. Ventre mou qui, avec un peu de courage, aurait pu concourir à l’évitement des catastrophes environnementales, sociales et économiques actuelles en s’alliant avec ceux qui les anticipaient.

                                          Bayrou face à Cohn-Bendit a été mauvais : accuser ce dernier d’avoir mis 3 fois les pieds à l’Elysée pour rencontrer Sarkozy. Et alors !?!? Le président mérite que l’on s’y intéresse et d’autant plus quand on veut le combattre.

                                          Bayrou c’est un discours de droite habillé avec les beaux habits de la charité. Démangé par son ambition présidentielle, il n’en a pas l’étoffe. 

                                          Bayrou fait partie de ces hommes politiques devenus obsolètes
                                          . Nous avons besoin de créatifs, traceurs de routes nouvelles et de capitaines compétents et solidaires de leur équipage. Bayrou est resté un personnage du XXème siècle trop marqué par les valeurs du passé pour pouvoir porter un tel flambeau. 

                                          Concernant Cohn Bendit, Avec Francis Lalanne (écolo dit indépendant), Bayrou suppose que Cohn Bendit envisagerait éventuellement une alliance avec Sarkozy. La preuve il a été trois fois à l’Elysée !!!

                                          Nous pouvons prolonger cette hypothèse et concevoir que Dany, une fois auprès du président, lui demanderait de nommer Jose BOVE ministre de l’agriculture et Eva JOLY Garde des sceaux et de l’économie régulée.

                                          Avec les idées bayrouistes, on peut rigoler. C’est déjà pas si mal !!! 


                                          • Antoine Diederick 6 juin 2009 18:27

                                            Didier, c’est la seconde fois que tu balances ton messages, t’as même pas relu le reponses au premier que tu as posté.

                                            Bref tu spammes un coup....

                                            développe un peu....


                                          • Lorene1987 Lorene1987 6 juin 2009 17:24

                                            Je suis choquée que bon nombre d’entre vous décident qu’ils vont voter ou non pour Europe écologie/Modem aux européenes à partir de l’incident entre Bayrou et Cohn-Bendit. C’est tomber dans la démagogie primaire que vous dénoncez chez Sarkozy, que l’on vote pour une personne plus que pour un programme !!

                                            Profitons de la sortie de Bayrou (que l’on apprécie ou non le personnage, que l’on apprécie ou non les listes pour les européennes de son parti) pour rappeller le caractère dangereux et destructeur de la pédophilie.

                                            Que Cohn-Bendit ait réellement fait ou non les attouchements sexuels décrits dans son livre, que cela ce soit passé il y a 10, 20 ou 30 ans cela ne change rien : il faut condamner ces écrits ! Il faut soutenir tous ceux qui luttent contre ce fléau. Bien souvent, ces crimes ont lieu dans la famille ou à l’école sur des victimes faibles qui ne portent pas plainte. Il faut marquer clairement ce qui est acceptable dans notre société et ce qui ne l’est pas.


                                            • Antoine Diederick 6 juin 2009 18:25

                                              Une seule question :« Cohn Bendit a -t-il des enfants ? »


                                              • Desman 6 juin 2009 19:28

                                                Laissera t-on Charpie calomnier Bayrou sans rien dire ?
                                                On savait le niveau general des articles en baisse, mais cautionner des articles diffamatoires ca depasse les bornes. Triste de voir AV en arriver la ...
                                                Car si je ne m’abuse Bayrou n’a jamais traiter son insupportable adversaire de pedophile ou quoi que se soit d’ailleurs. Excede par le personnage et ses attaques personnelles (on le comprend) il lui a juste rappeller de balayer devant sa porte avant d’insulter les autres.
                                                Et au contraire des propose de Dany ou de cet article, Bayrou ne s’est base que sur des faits (des excrits) que chacun peut verifier.


                                                • L’esprit humain est ainsi fait qu’il refuse de croire certaines réalités quand elles sont trop odieuses. C’est comme cela que l’inceste, l’abus sexuel et le viol sont restés longtemps tabou (ils le sont encore dans certains pays musulmans par exemple où ce sont les victimes qui sont châtiées).

                                                  De la même façon, les Tartuffe du plateau TV ont châtié Bayrou - porteur de mauvaise nouvelle - refusant d’admettre la réalité des thèses développées dans les années 68 et les expériences menées sur les petits garçons...A partir de là, Cohn Bendit ne sera pas inquiété et pourra continuer de fanfaronner et de rire au nez des victimes des pédophiles qu’il a encouragés à passer à l’acte.


                                                  • forum123 7 juin 2009 10:42

                                                    second degrés :

                                                    Que fait l’inquisition ? ce Bayrou qui s’attaque à M Sarkozy puis à M Cohn Bendit et qui à déjà mis la madonne de la république à sa place, il serait pas un peu Anti*****

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Charpie


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès