Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Laporte : tout pour le haut niveau, rien pour le reste !

Laporte : tout pour le haut niveau, rien pour le reste !

Notre Secrétaire d’Etat aux Sports, Bernard Laporte, a annoncé vendredi une réforme du sport de haut niveau. Il veut instaurer une logique de résultats dans les fédérations sportives.

C’est vrai qu’avec lui tous les moyens sont bons. Cette réforme confirme malheureusement que l’Etat se désengage clairement du sport de masse. Elle s’inscrit dans le contexte général de la réforme de l’Etat. Derrière l’objectif affiché de « se recentrer sur les missions essentielles », il est clairement question de réaliser des économies, au-delà du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Le gouvernement fait le choix du haut niveau. Pour cela, Laporte s’appuie sur le modèle sportif britannique (rendez-vous compte 47 médailles dont 19 en or aux derniers JO contre 40 et 7 pour la France…). Le constat du ministre est un peu court si l’on détaille d’un peu plus prêt les résultats de nos voisins d’outre-Manche. Ce modéle est loin d’être le meilleur, puisque la Grande-Bretagne a glané ses médailles d’or à Pékin sur des disciplines mineurs (en autre le cyclisme sur piste et la voile). Une nation qui brille, c’est une nation performante sur les sports collectifs, puis des disciplines individuelles comme l’athlétisme, la natation… et les sports chargés d’histoire comme l’escrime, le judo...

La réforme engagée reposera sur quatre piliers :

- 1. Création d’infrastructures d’excellence : l’INSEP sera transformé en « Campus olympique et sportif ». Il sera entièrement tourné vers le haut niveau, et si l’état prévoit d’y investir 200 millions d’euros, « les entreprises y auront leur place ». Cette tête de pont sera complétée par des « Campus régionaux (...) moins importants en nombre que les CREPS actuels ». De 24 actuellement, on passerait à une dizaine ! Pourtant les CREPS, Centre Régionaux d’Éducation Sportive, sont des établissements de référence du sport dans les régions et des outils de travail reconnus et plébiscités du monde sportif. Ce sont les symboles de la politique de formation publique et de la démocratisation du sport.

- 2. Resserrement de l’élite. De 15.000 actuellement, les sportifs inscrits sur les listes de haut niveau ne seront bientôt plus que 5.000. « Cette évolution s’accompagnera du maintien de l’enveloppe allouée », a affirmé le ministre. Les meilleurs devraient donc en profiter.

- 3. Culture de la performance. Pour Laporte, « la culture de la performance » doit remplacer « la logique administrative » qui prévaudrait aujourd’hui au sein des fédérations. « À partir d’objectifs fixés, les résultats feront l’objet d’une analyse au moins bi annuelle ».

- 4. Démocratiser la gouvernance du sport. Dans ce dernier chapitre ayant peu à voir avec le haut niveau, le ministre évoque un « décalage » au sein des instances dirigeantes. Là, il a raison.

Les réactions ne se sont pas faites attendre. le mouvement sportif semble vent debout contre cette réforme qui fera peut-être quelques heureux du côté de la LFP ou de Lagardère. L’appui de l’Etat est attendu au niveau financier plus qu’en termes de remèdes manageriaux miracles.

Je crois que le monde sportif était en droit d’attendre une large concertation sur le sujet. A la place de cela, Laporte impose des solutions dogmatiques, en ayant complètement ignoré les partenaires naturels que sont notamment les collectivités locales, financeurs majeurs du sport de haut niveau. Ce rapport met une nouvelle fois en lumière, la contradiction d’un gouvernement obsédé par les réformes … et le désengagement de l’Etat.

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • septix 17 décembre 2008 15:19

    On s’en fou du sport allez écrire dans l’équipe !!!


    • matthius matthius 20 décembre 2008 20:59

      Un certain Antoine Vayer nous indique que lorsqu’un sport est connu il faut tricher pour gagner.

      Autrement dit on voit en ce moment les nageurs français afficher des records en dehors des limites physiologiques humaines. Pour réaliser un record du monde sportif il faut obligatoirement tricher parce que le meilleur des hommes ne pourra pas réaliser des résultats inhumains sans être aidé avec des médicaments.

      Autrement dit Bernard Laporte veut simplement financer de nouvelles voies vers le dopage en mettant encore plus d’argent pour quelques athlètes de haut niveau. Demandez-vous pourquoi un athlète de haut niveau ressemble souvent à Hulk quand il est rapide et pourquoi les athlètes champions du monde ne dépassent que rarement les 60 ans.

      Le sport est un loisir qui se pratique pour se passer des médicaments, pas pour en bénéficier. Alors il serait plus efficace de financer le sport universitaire avec les bons programmes. Il faudrait par exemple apprendre à l’étudiant à connaitre son corps en évitant de favoriser les exercices de motricité pour les remplacer par des exercices de latéralité.


    • l'homme pressé l’homme pressé 17 décembre 2008 16:04

      @l’auteur
      Je me garderai bien de me prononcer sur le fond de cette réforme, mais je trouve que pour un "Adjoint au Maire [...] chargé de la jeunesse et des sports", vous poussez le bouchon un peu loin en parlant de cyclisme sur piste et voile comme de sports mineurs. Les pratiquants de ces disciplines apprécieront... (Pour ma part, le sport donc je m’occupe est encore plus mineur et n’a aucune chance d’être jamais discipline olympique, c’est dire si les jeunes dont je m’occupe ont de l’avenir...)

      Et comme ça ne suffisait pas, vous insistez :
      Une nation qui brille, c’est une nation performante sur les sports collectifs
      Merci pour les adeptes des sports individuels. Cette hiérarchie de valeurs, c’est en vertu de quoi ?

      Tant qu’on y est, je veux bien que vous expliquiez en quoi le judo est chargé d’histoire, alors qu’il a été inventé en 1882, et qu’il n’est discipline olympique que depuis les J.O. de 1964 (source : Wikipedia)

      Le sport dans le 14ème arrondissement, c’est aussi élaboré que votre article ?


      • l'homme pressé l’homme pressé 17 décembre 2008 16:20

        Finalement, si : je crois bien que j’ai un avis sur le fond.

        Tout au moins pour ce qui est des objectifs affichés, je suis plutôt pour. Resserrer l’élite de 15000 à 5000 sportifs de haut niveau, ça me semble plutôt une bonne chose. Je suis plutôt partisan de limiter les aides à de VRAIS talents plutôt qu’entretenir des moins doués (rien de péjoratif dans ce qualificatif) dans l’illusion qu’ils peuvent devenir des champions.

        Et diminuer le nombre de centres régionaux semble procéder d’une idée plutôt saine financièrement.
        Je suppose qu’on va m’objecter que moins de centres, c’est plus de déplacements pour les sportifs...
        Juste, mais si on veut faire partie de l’élite, il faut s’en donner les moyens, pas compter sur les autres pour avoir la vie facile.

        H.P.


      • Gabriel Gabriel 17 décembre 2008 16:39

        Bonjour,

        Par pitié, qu’ils nous foutent la paix avec le sport de haut niveau ! Des joueurs de foot payés 400 fois le salaire d’une infirmière ou d’un educateur etc... Le sport de haut niveau se finance très bien avec le privé (Pub & compagnie) Donnez plutôt des subventions afin que chaque commune puisse offrir la possibilité d’accès aux sports à chaqu’un de ces concitoyens. Décidement, ils font conneries sur conneries ! 


        • Stéfan Stéfan 17 décembre 2008 17:08

          Je pense que le sport de haut niveau et les stars du foot ce sont deux choses différentes. D’ailleurs on ne voit jamais un Zidane ou équivalent aux JO. Qui connait les noms des joueurs de l’équipe de France olympique de foot ?

          Je ne suis donc pas certain que les 15000 sportifs de haut niveau bénéficient du même traitement scandaleusement élevé que les joueurs de foot qui sont finalement plutôt dans le monde du spectacle que dans celui du vrai sport.

          Ceci étant dit je suis d’accord avec votre conclusion : on dit que l’important dans le sport c’est de participer, et pourtant là on va concentrer les moyens sur un petit nombre pour gagner. Donc on va permettre à plus de gens de gagner, mais à moins de gens de participer. N’est-ce pas l’inverse de l’esprit olympique ?


        • matthius matthius 20 décembre 2008 21:12

          Il est à rappeler que seuls les sports médiatisés permettent de faire vivre un athlète.
          Seuls les athlètes qui trichent gagnent les grands championnats médiatisés.

          Vive l’athlète avec toutes les qualités génétiques adéquates qui n’a jamais gagné un championnat du monde !
          Il finira par gagner avec un livre sur le dopage...
          Je pense notamment au cycliste BASSON.

          Rappel : Le cyclisme est le plus contrôlé des sports. Il y a cependant dans ce sport beaucoup de manques sur les contrôles comme des tests sanguins prévus à l’avance ( ce qui est dit est faux à ce sujet ).


        • PtitLudo PtitLudo 17 décembre 2008 17:02

          Je boycotte toutes les retransmissions des grandes manifestations sportives depuis un peu plus d’un an quand la coupe du monde de rugby a été une vitrine de propagande gouvernementale.
           
          Aussi le fait que certains sportifs parvenus viennent faire la morale au citoyen lambda du simple fait qu’ils ont atteint l’élite, oubliant bien vite que pour y parvenir ils ont bénéficié d’infrastructures financées par la collectivité, de bénévoles qui ont passé de longues heures à s’occuper d’eux, de partenaires qui ont partagé leur passion et leur ont permis bien souvent de faire éclater leur talent. Aucun d’entre eux pour venir soutenir ces fondamentaux par la suite.

          Que seraient tous ces grands sportifs sans tout celà ? Rien sans doute, ou pas grand chose pour la plupart. Alors vive le sport amateur !


          • Fergus fergus 17 décembre 2008 17:58

            Il y a deux méthodes pour augmenter (quelle sombre débilité !) le nombre des médailles : le resserrement de l’élite au détriment de la masse, méthode Laporte, et celle de la natation française, méthode pharmaceutique. Réflexion faite, la seconde est de loin la plus efficace !


            • georges 18 décembre 2008 00:41

              pour une fois , je suis daccord avec laporte

              il faut en finir avec ette conception philosophique bien francaise qui veut niveller le niveau vers le bas

              place a l excellence , loosers s abstenir ..

              et je comprends que ca puisse deplaire des loosers yen a tellement dans notre pays

              le privé doit s investir dans le sport si on veut etre competitif , l Etat est fauché et ses moyens actuels sont desuets


              • L'enfoiré L’enfoiré 18 décembre 2008 08:40

                Question 1 : A quoi sert le sport ?
                Améliorer la santé globale de la population.

                Question 2 : A quoi sert la compétition ?
                Donner des chances de passer des heures agréables devant la télévision ou dans les gradins pour celui qui ne fait pas de sport.
                Ceux-ci ne payent pas pour réparer les excès du sport sur la santé de ceux qui ont voulu dépasser leurs possibilités.

                Personnellement, j’en rien à cirer de la compétition.
                Je fais du sport en solitaire, sans chercher à me comparer à qui que ce soit.
                C’est du sport ? J’en sais rien. Quelle importance...

                L’Enfoiré smiley


                • l'homme pressé l’homme pressé 18 décembre 2008 09:11

                  Pas d’accord avec vous sur la compétition
                  La compétition, ça sert à déterminer qui est le meilleur. (Anecdote perso : lors de la seule compétition à laquelle j’ai participé, j’ai évidemment très vite été dernier. Et je me suis battu tout le reste du temps pour être au moins avant-dernier).

                  Le spectacle (surtout à la TV !) c’est vraiment secondaire (pour les sportifs, s’entend). Je sais, je sais : le spectateur qui paye sa place permet de financer le sport.
                  Est-ce bien sûr ? Ca finance quoi au juste, le sport ou le spectacle ? Quand on commence à organiser des compétitions avec l’idée de "favoriser le spectacle", la distorsion n’est pas loin.

                  H.P.


                • Fergus fergus 18 décembre 2008 09:27

                  A l’Enfoiré. Plus le temps passe, et plus je déteste le sport de haut niveau, totalement gangréné par le fric, les magouilles et le dopage.

                   

                  Mais je reste favorable à la compétition car elle constitue le ciment de l’effort et de la motivation, particulièrement chez les amateurs et chez les jeunes. Un sujet que je connais bien, ayant été footballeur durant... 32 ans et, en parallèle, éducateur sportif auprès des gamins.

                   

                  A titre anecdotique, sachez que les autorités du football, s’appuyant sur des rapports sociologiques, ont décidé, il y de cela une quinzaine d’années, de supprimer les classements des championnats poussins (moins de 10 ans). Il s’en est suivi un désintérêt immédiat des gamins eux-mêmes et un renoncement à l’effort sportif. Conséquence : des classements officieux ont été rétablis par les dirigeants pour motiver leurs troupes.

                   

                  Pour en revenir à Laporte, ses objectifs, purement élitistes, sont à rejeter sans faiblesse car ils vont à l’encontre du sport de masse, seul véritable intérêt de la pratique physique pour ses vertus en matière de santé et d’équilibre.

                   


                • L'enfoiré L’enfoiré 18 décembre 2008 09:35

                  @L’Homme Pressé,

                  Avec un pseudo comme celui-là, vous ne pouviez pas être d’accord.

                  « Déterminer qui est le meilleur »

                  >>> Pourquoi faire ?

                  Les lanternes rouges au tour de France se battent pour être le dernier. Non ? Et ça paye.

                  Le spectacle, voilà le mot est lancé. Pas de spectacle, chez moi. Tout est en privé sans incitant.

                  Je suis trop libre d’aller à gauche ou à droite quand je veux sans demander à personne quand je fais mon jogging ou quand je prends ma bicyclette.

                  Philosophie toute personnelle. 

                   smiley
                   

                   


                • l'homme pressé l’homme pressé 18 décembre 2008 14:16

                  @l’enfoiré
                  Je ne vois pas bien le rapport entre mon pseudo et mon commentaire, mais passons là-dessus. Pour le reste :
                  "Déterminer qui est le meilleur , Pourquoi faire ?"
                  C’est l’essence même de la compétition : dès l’instant où deux sportifs sont côte à côte, il n’est pas rare qu’ils veuillent tous les deux être devant l’autre, et voilà comment on (ré)invente la compétition.

                  Mais il semble que sur ce fil, on aie tendance à réduire le sport de haut niveau à son image télévisuelle. Ce n’est pas parce que quelques "vedettes" du sport sont des têtes d’affiche qu’ils représentent à eux seuls tout le sport français (et ils ne le représentent pas toujours au mieux). J’imagine qu’en Belgique, il en est de même, peu ou prou.

                  Mais ne serait-ce qu’en France, qui connaît ces noms-là :
                  Tony Estanguet, Julien Absalon, Sébastien Garat, Anne-Sophie Mathis, Sébastien Bourdais, Fabien Foret, Jérôme Neuville, Adrien Hardy, Jean-Baptiste Macquet, Sébastien Charpentier, Frédérique Jossinet, Lucie Decosse ? et pas mal d’autres encore...
                  Tous ces noms sont ceux de sportifs qui ont été champions du monde de leur discipline en 2006. Et pour certains, ce n’était pas leur premier titre mondial.
                  Alors, cessons de ne voir le sport de compétition que par TV interposée.

                  L’enfoiré, je comprends bien que vous-même n’êtes pas sensible à cette émulation. On ne saurait vous en faire grief. C’est toute la différence entre le sport amateur et le sport de compétition, et rien ne permet de valoriser ou dévaloriser l’un par rapport à l’autre. Mais le sujet de l’article est bien le sport de haut niveau, le sport de compétition.

                  H.P.


                • L'enfoiré L’enfoiré 19 décembre 2008 10:53

                  L’homme pressé,

                  Pas de relation entre le commentaire et le pseudo ? Je disais qu’on choisit son pseudo mieux que son nom. A lire ou à chanter :http://fr.lyrics-copy.com/noir-desir/lhomme-presse.htm

                  J’ai bien compris le sens du mot « compétition ». Un autre mot galvaudé aussi est « solidarité ».

                  Bonne déduction, en Belgique aussi. Il n’y a pas photo la-dessus.

                  En effet, les noms des seconds couteaux sont souvent perdus dans l’esprit des spectateurs.

                  Tout à fait. Mes réflexions me sont propres. On ne se refait pas.

                  Ce que je voulais apporté ici comme idée, c’est l’avant, le pendant et l’après sport de compétition qui cachent aussi énormément de sacrifices dont les téléspectateurs n’en ont rien à cirer.

                  Une carrière souvent extrêmement courte dans le sport. Comme si la vie s’arrêtait à 30 ans.

                  Après commencent aussi les problèmes de santé. Si les extrêmes étaient toujours bons pour le corps, on aurait peut-être plus de centenaires dans le sport de haut vol.

                  Je ne suis même pas arrivé au sport d’amateur.

                  Je fais du sport, enfin je crois, très régulièrement. Seul, sans incitant, comme j’ai dit et avec certainement quelques hormones qui m’y poussent.

                  En effet, je me suis trompé d’histoire d’amour qui est l’histoire ici le sport de haut de niveau. Chacun son truc.  smiley


                   

                   


                • L'enfoiré L’enfoiré 18 décembre 2008 09:50

                  Salut Fergus,

                  « Le sport de haut niveau gangréné par le fric »

                  >>> Absolument. Et qui paye ce fric ? Les télévisions et donc les spectateurs.

                  La compétition a tué le monde du sport, de l’économie par des idées de nationalisme exacerbées, détruire le concurrent, l’abattre au besoin.

                  Le sport, l’opium du peuple, disait quelqu’un.

                  Ce qu’on ne dit pas, c’est qu’un fois arrivé au sommet de certains sports, c’est que ces sportifs ce retrouvent plus tard amoindris, devant ingurgiter des médicaments pour pouvoir supporter les douleurs.

                  Mohamed Ali n’est qu’un exemple.

                  Ses citations « Je suis le plus grand, je suis le meilleur, la seule différence avec les autres champions, c’est que moi je n’ai pas encore commencé à jouer. »

                  « L’homme qui voit à 50 ans le monde comme il le voyait à 20 a gaspillé 30 ans de sa vie. »

                  Pas compris ?

                   

                  L’effort sportif doit-il être motivé par la compétition ?

                  Ca c’est la question de base.

                  Faut-il une carotte pour courir ?

                   

                  Laporte ? Connais pas son histoire. Je suis seulement belge.

                   


                  • Fergus fergus 18 décembre 2008 10:12

                    Pas d’accord, l’Enfoiré, ce n’est pas la compétition qui a tué le sport, mais l’affairisme qui s’en est emparé avec l’émergence de la télévision et du sport spectacle. Ce qui doit être conduit, c’est la lutte contre cet affairisme, pas la lutte contre la compétition qui reste saine pour des millions de gens !


                  • L'enfoiré L’enfoiré 18 décembre 2008 10:24

                    Fergus,

                     Si ce n’est pas remarqué, j’extrapolais bien en dehors du sport.
                     Il faut relire dans le détail le commentaire.


                  • orange orange 20 décembre 2008 06:19

                    Il n’y a pas que dans le sport où le plus haut niveau est mis en valeur et que l’on donne pour eux. Tout pour les les uns ( meilleurs ) et rien pour les autres. S’est la devise de Sarkoszi, et tous ceux qui marche dans sa combine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

V


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès