Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Lauvergeon - Sarkozy : un combat politique féroce s’engage, à trois (...)

Lauvergeon - Sarkozy : un combat politique féroce s’engage, à trois mois des élections

Après avoir été écartée de la tête d’Areva, en juillet dernier par Nicolas Sarkozy, Anne Lauvergeon (ex-Areva) « met en cause la présidence de la République » d’opérations de déstabilisation systématique. Ce faisant, l’ex-dame du nucléaire se positionne, en période électorale, comme une opposante déclarée à la réélection de Sarkozy.

Anne Lauvergeon et Nicolas Sarkozy


Qui est Anne Lauvergeon ?

Ancienne Sherpa de François Mitterand, nommée en 1999 par Dominique Strauss-Kahn à la tête du nucléaire français, Anne Lauvergeon est à tête du Conseil de Surveillance de Libération, depuis son débarquement d’Areva.

Coups de boutoirs des plus hautes autorités de l’Etat

Lundi 16 janvier, elle expliquait, que même si depuis 2007, « pour m'atteindre, la stratégie et les choix d'Areva ont été contestés », elle n'aurait jamais « pu imaginer qu'une opération de déstabilisation et d'espionnage puisse être organisée ».

Sur BFM, le mardi 17 janvier, Anne Lauvergeon va plus loin : « ce que je sais c'est que j'avais des coups de boutoirs à peu près tous les trois mois, des plus hautes autorités de l'Etat, de déstFabilisation systématique... ». Et quand on lui demande si « les plus hautes autorités de l'Etat » se rapportent à la présidence de la République, la réponse est « oui ».

Ne pas être du club du Fouquet’s : un vrai sujet

L’ancienne présidente du groupe dit s’être opposée à « des intérêts privés qui souhaitaient le démantèlement d'Areva. Ils souhaitaient en récupérer des morceaux et souhaitaient la privatisation, en particulier, de la mine. Et ils ne s'en cachaient pas ». Elle ajoute que, à son poste, « ne pas être du club du Fouquet’s pour faire du nucléaire ça devenait un vrai sujet, un handicap significatif ».

Pour la suite, Anne Lauvergeon formule le souhaite que « les comportements déviants s’arrêtent ». Elle estime qu’ « on parle d’un sujet trop important avec Areva, pour en faire n’importe quoi ».

Ces dernières déclarations confirment que celle qui a déjà dit non deux fois à Sarkozy (pour le ministère des Finances en 2007 et une indemnité de départ en 2011) ne porte pas le pouvoir actuel dans son cœur.

Un avenir dans un gouvernement PS ?

En revanche, après avoir conseillé Mitterand et pris à la tête à Libération, l’ex dame du nucléaire pourrait être plus encline, dans les mois à venir, à accepter des propositions de l’opposition actuelle en bonne position dans les sondages. A suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • encore une apres CECILIA...DATI... YADE QUI A CONSTATE LE MACHISME DE NOTRE EMPEREUR

     DE POCHE QUI SE DEGONFLE SACHANT QUE MEME SON PARTI N Y CROIT PLUS A SES

    MENSONGES.ET A SES CHANCES.....IL GAGNERA PLUS DANS LE GROUPE DE SON FRERE A

    QUI IL OFFRE NOS SECU ET RETRAITES A PRIVATISER........AUCUN CHARISME.AUCUNE
     PRESTANCE C’EST DU VENT...


    • paul 26 janvier 2012 17:47

      Il est plus que probable que Sarko a savonné la planche pour la chute d’Atomic Anne . Il a même introduit son grand ami Balkany dans des négociations minières en Afrique, c’est dire !

      Mais l’affaire de l’achat d’Uramin ( 2 milliards de pertes ), entre autres, que ne mentionne pas l’article, pose beaucoup plus de questions que de faire partie ou non ,de la bande du Fouquet’s .
       Quelle est la responsabilité personnelle de Mme Lauvergeon dans ces échecs, quelle sont celles du conseil d’administration et du conseil de surveillance d’Aréva ?

      Et au delà, quel rôle l’État a joué ou plutôt n’a pas joué, depuis des années , les élites en charge de ces grands groupes nationaux assument-ils le naufrage industriel qui se profile ( et que nous payons ) ? Non, c’est juste la conséquence de la déréglementation libérale depuis 30 ans, comme le démontrent d’excellents articles de Médiapart sur le sujet. .


      • exocet exocet 27 janvier 2012 08:47

        Anne Lauvergeon, à la tête d’Areva, il y a quelques années, au sujet de l’emploi chez Areva :
        « Je ne veux plus de mâle blanc de plus de cinquante ans ».

        Cette pauvre femme pistonnée par Strauss Kahn a les hormones qui lui ont monté à la tête, et a peut être confondu performances sexuelles avec performances au boulot.
        De plus, à la tête d’Areva depuis 1995, si il y avait des S.A.R. (Sert A Rien) dans son entreprise, c’est peut être un peu de son fait.
        Pas besoin pour celà de dénigrer toute une classe d’âge, ce qui est discriminatoire en droit Français et en droit Européen.
        En bonne hypocrite, elle a cependant pris soin de préciser « blanc », estimant sans doute les autres (Maghrébins, Noirs ?) plus vigoureux ? D’ou tiendrait-elle celà ?


        • exocet exocet 27 janvier 2012 08:57

          Et en plus, pistonnée par Dominique Strauss Kahn pour se retrouver à la tête d’Areva, elle a bien du y goûter à la vigueur du « mâle blanc de plus de cinquante ans »....
          Ingrate, va !


          • Christoff_M Christoff_M 27 janvier 2012 09:54

            C’est du sabotage et cela prouve l’intrusion de Sarkozy dans les grandes boites françaises...

            pour placer « amis » et francs maçons« en force sans aucun respect des lois de notre pays...

            Allant même à salir avec sa clique rapprochée de collabos ou évincer les gens qui osent leur dire non et qui défendent l’interet de leur société ou des intérêts français !!

            Quel image déplorable de fin de mandat, confusion et affolement pour placer amis et proches avant la déroute annoncée...

            Vous remarquerez que la plus part de nos grands juges financiers sont aussi écartés, subissent des pressions, voir des mises en cause, par un pouvoir et un pseudo président qui n’est encore une fois que le bras de la finance et du capitalisme le plus néfaste pour ce pays, presque à tendance mafieuse, au service de quelques riches douteux, et surtout pas dans l’intéret de la France et du français...

            Écarter Lauvergnon, cela s’apparente à du sabotage du nucléaire français qui était un des leaders mondiaux, cela va se traduire en terme d’image de marque négative à l’extérieur, de recul et de mévente, bonjour les ardoises et le chômage à venir...

            Grande spécialité de ce gouvernement, gestion douteuse, intrusion non justifiée, et dégâts massifs et nombreux chômeurs à la clé alors que l’État actuellement devrait être un soutien de nos boites qui marchent... et pas un répartiteur de fonds pour »amis" et proches, et tous les courtisans collabos qui tendent les mains avant ces elections qui s’annoncent mal pour des liquidateurs de l’activité en France, au service de fonds de pension et de financiers douteux !!


            • Christoff_M Christoff_M 27 janvier 2012 09:58

              il a placé Progglio dans ses pattes depuis longtemps pour la faire virer et contrôler le secteur de l’énergie avec ses amis de Suez et autres multinationales qui oeuvrent à privatiser des pans entiers, comme dans l’Angleterre d’une certaine époque, pour le bien de quelques richards...

              On reparlera des tarifs en flèche, après les elections, pour l’instant la clique Sarkozy a donné des ordres pour ne pas toucher aux tarifs pendant quelques mois !!


            • restezgroupir44 restezgroupir44 27 janvier 2012 11:25

              @Christoff_M,


              je plusse + 

               smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès