Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le 18 mars de Jean-Luc Mélenchon

Le 18 mars de Jean-Luc Mélenchon

Mélenchon est sur le point de devenir le troisième homme de la campagne présidentielle. Belle réussite, inattendue, qui ne l'amènera sûrement pas pour autant au second tour. Le candidat du Front de Gauche ne servira-t-il qu'à rallier les déçus de la gauche de gouvernement pour Hollande, ou bien son aventure est-elle porteuse d'espoirs plus grands ? 

Le troisième homme

A l’heure où j’écris ces lignes, le candidat Mélenchon vient de passer la barre des 10% d’intentions de vote dans les sondages. Les médias ne cessent plus de répéter que Mélenchon mène la meilleure campagne, qu’il est l’orateur le plus talentueux, la surprise de cette campagne. Le cercle des experts en opinion lui décerne à l’unanimité le prix spécial du jury médiatique ! La caméra d’honneur ! Le Pujadas de la révélation 2012, le Jaurès d’or !

Depuis qu’on lui prête un résultat à deux chiffres et qu’il amène de l’audience, les éditorialistes et présentateurs-vedettes ont compris que les aboiements du candidat-bouledogue allaient devoir être pris au sérieux. Il transmet aux débats une rage bien nécessaire pour redonner de la vigueur à un débat présidentiel des plus soporifiques. Tout cela par la magie des chiffres, ceux des sondages et de l’audimat, voilà Mélenchon transmué en interlocuteur de valeur. On le respecte maintenant, sinon : il mord ! Jean-Pierre Elkabbach a appris à surveiller ses mots ; Arlette Chabot lui parle avec componction ; Jean-Michel Apathie arrête les blagounettes ; Nicolas Demorand s'habille mieux pour le recevoir ; Christophe Barbier agiterait presque (presque !) son écharpe rouge avec lui… Selon que vous serez puissant ou misérable, disait à peu près la Fontaine, les jugements de plateaux télé vous rendront ridicules ou crédibles. Jusqu’où ira l’homme du Front de Gauche ? A défaut de pouvoir espérer être présent au second tour, le voilà déjà en mesure de voler la troisième place du podium à Marine Le Pen et François Bayrou.

Voilà pour la forme.

Quant au fond, il est à double-tiroir. Hériter à la fois de 1789 et de Jaurès, le Mélenchon est aussi un ex-lambertiste. Il n’est pas si sûr que ce mélange de républicanisme et de trotskysme – la mélenchonnaise – prenne. D’un côté, le combat permanent, l’insurrection, les harangues, le doigt pointé, accusateur ; de l’autre, la posture du chef d’Etat, qui met les grands fonctionnaires au travail, qui s’impose et qui planifie, qui trace des cadres du plat des mains. Le prestige de l’Etat et l’appel au peuple par référendum. La VIème République, soit le partage des décisions de la IVème avec la poigne présidentielle de la Vème. A tout le moins, une aventure inédite. Derrière cet appel à un Front de gauche, il ne faut d'ailleurs pas voir une réponse au Front national, mais la volonté de reprendre l’esprit du programme commun, de la gauche conquérante de 1981. Celle qui n’avait pas encore choisi de changer d’avis plutôt que de changer la vie…

Ce n’est pas tant que Mélenchon serait perclus de contradiction que sa position objective, dans l’échiquier politique, qui le met dans une posture instable, incertaine : ni révolutionnaire, ni libéral. Que reste t-il de la gauche aujourd’hui, si elle n’est ni trop rouge ni trop rose ? Voilà un candidat qui met toute sa verve dans ses sorties contre Hollande (« capitaine de pédalo » qui « attaque la finance avec un pistolet à bouchon »), qui le trouve trop timoré et incohérent sur ses mesures fiscales contre les riches, tout en le ménageant sur le fond : oui, Hollande est un homme de gauche, un socialiste (puisqu’il le dit !), un ancien camarade de trente ans après tout… Alors, Mélenchon n’appellerait pas à voter Hollande en cas de présence de ce dernier au deuxième tour : non, il appellerait simplement à battre la droite le plus largement possible. La bonne excuse, finalement, pour se rallier à la droite du centre-gauche avec bonne conscience. 

Hollande, le grand organisateur des victoires molles

L’espoir affiché par le Front de Gauche, c’est d’obliger Hollande à gauchir son discours. Le pousser vers les classes populaires en déshérence, muscler son discours contre les très riches, l’obliger à s’attaquer frontalement à la finance et aux agences de notation. D’où un doute : Mélenchon est-il un adversaire du PS, ou bien son sparring-partner ? Espère-t-il mobiliser le peuple de gauche contre le centre-gauche, ou bien ramener les déçus du PS dans le giron ? Avec Mélenchon, le populo va gueuler un coup au premier tour, avant de rentrer dans le rang sagement au second, vote utile oblige... Il est périlleux de spéculer sur le rôle objectif du Front de Gauche (adversaire potentiel ou allié caché ?), ne serait-ce que parce que les jeux ne sont pas faits. Mélenchon est vraiment surpris de passer la barre des 10%. Il ne s’attendait pas à ce que l’aventure aille si loin. On va commencer à s’inquiéter, rue de Solférino. Ces messieurs feutrés et parfumés du QG de Hollande se moquaient à demi-mot de Jean-Luc : en public, il gueule, mais en privé, c’est un brave gars, qui se calmera dès qu’on lui proposera un maroquin ministériel… Peut-être que cette stratégie est en train de dérailler. Mélenchon met plus le bordel que prévu chez Hollande. Il y a un début d’incendie dans la défense PS ! Les gueux de partageux marchent sur nos plates-bandes !

Seulement, il y aura bien plus de quoi être déçu par le challenger que par le vrai présidentiable. Nul ne peut raisonnablement mettre des espoirs délirants en François Hollande. L’homme n’a pas le charisme qui soulève les foules, ni un programme qui enchante les cœurs : ce sera juste la présidence anti-bling-bling, de la sociale-démocratie pépère. Ce ne sera déjà pas mal. De la gestion étatique de bon père de famille : une attitude coulante avec la finance, beaucoup de sociétal et quelques mesures sociales réelles pour calmer l’électeur de base. Personne ne se fait d’illusions.

Tandis que Mélenchon promet, et promet beaucoup. On est enthousiasmé, et puis on se dit : c’est trop beau pour être vrai ! Embauche de tous les précaires de la fonction publique, taxation à 100% au-dessus d’un certain seuil de richesse, politique fiscale impitoyable contre ceux qui partent en Suisse, planification écologique, fermeté face à l’Allemagne etc. C’est enivrant, mais si Mélenchon arrivait à l’Elysée, au réveil, la gueule de bois serait carabinée. Aucun danger avec Hollande, dont les promesses sont si légères que leur trahison ne sera pas trop dure à avaler…

Le 18 mars de Jean-Luc Mélenchon

Au fond, on sent bien que l’aventure Mélenchon va finir par mal tourner. Le printemps est rouge, le 18 mars, on reprendra la Bastille, mais dès la rentrée, tout rentrera dans l’ordre. La gauche et la droite seront toujours aussi décomplexées sur la sécurité et l’immigration. Manuel Valls s'installera rue de Beauveau. Arnaud Montebourg fera carrière. Les financiers seront toujours là ; la BCE continuera à prêter aux banques et pas aux Etats. L’Allemagne sera toujours le modèle de la rigueur et de l’austérité. La purge des services publics en Grèce sera finie. La révolution citoyenne aura tourné court. Le monde continuera d’aller comme il va.

Restera cet élan extraordinaire et inattendu impulsé par Mélenchon, et qui, sans doute le dépasse, cette victoire qu'est déjà le simple fait d’avoir reparlé de Danton et de Jean-Jacques Rousseau ; davoir été vraiment jaurressien ; d’avoir lu du Victor Hugo dans les meetings ; d’avoir fait sentir, à nouveau, que la fatalité économique pouvait être renversée. Oui, il y aura eu un ton nouveau, un autre vocabulaire que celui de l’austérité, une autre politique que celle de l’indifférence ; une autre vision que celle des « civilisés de la barbarie », ces beaux messieurs qui vous expliquent paisiblement, à mots couverts, que la liberté passe par la soumission. C’est Deleuze qui parlait de ces devenirs-révolutionnaires qui subsistent à l’échec des révolutions ; ce sont eux qui forgent un esprit de résistance. C’est la victoire, acquise dès maintenant, qui consiste à avoir ranimé, un tant soit peu, la flamme d’une gauche adulte sans être résignée, mature sans être désespérée, contre la demi-paresse de Hollande et l’immaturité de l’extrême-gauche. « Ils » ne s’en iront pas tous, ceux qui prospèrent de la crise, mais peut-être serons-nous plus nombreux à savoir leur dire non résolument. C’est la force d’insurrection, qui commence par le combat contre notre propre tendance aux renoncements, que la campagne de Mélenchon aura pu libérer. Rien qu'il y a un an, qui aurait cru que c'était encore possible ? 


Moyenne des avis sur cet article :  2.3/5   (89 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • SNOOP 13 mars 2012 10:39

     smiley mélenchon est un roquet, le toutou d’hollande.
    Pour l’intant captain pédalo le laisse divaguer et pisser partout mais lorsque la CITY l’ordonnera, captain sifflera melèche. « aux pieds melèche » !


    • maxime 13 mars 2012 19:48

      Pas fatigué de ressortir les mêmes imbécilités à chaque fois ? A la niche ! ça nous fera du repos ! smiley


    • Roland Franz Roland Franz Jehl 13 mars 2012 22:33

      Vous n’en n’avez pas assez Snoop, de ressasser les mêmes fadaises ? Vous manquez cruellement d’imagination...


    • frugeky 13 mars 2012 10:47

      Je plussoie ce bon texte malgré le peu de foi smiley

      Il fait pencher la balance...

      • Nolimé Nolimé 13 mars 2012 10:57

        Difficile de prévoir comment finira la campagne de JLM. 
        Perso, j’apprécie le personnage et son intelligence ; et son discours, ses idées, tranchent nettement avec les positions de tous les autres. Mais oui, je risque fort de faire partie des futurs déçus dont vous parlez !
         
        Il a affirmé qu’il ne prendra jamais part dans un gouvernement dont il n’est pas le chef. Autrement dit, il ne s’alliera pas au gouvernement de Hollande si la Gauche passe. A voir...

        Quant aux accusations d’être de mèche avec la « City » et autres lobbies tous puissants... N’étant pas dans le secret des Dieux, je me contente de garder les oreilles ouvertes et je me garde bien de ce genre d’accusations creuses ! Je suppose qu’on va nous ressortir ici son appartenance à la Franc-Maçonnerie - franchement, qu’est-ce qu’on en a à f... !- ou son passé de politicien.

        JLM est un « vrai » politique, retors, bretteur, louvoyant entre les coups de gueule et les promesses de campagne. Il est loin d’être un saint, ou le Sauveur du Peuple smiley) Mais c’est le seul à secouer un peu les miasmes de cette campagne présidentielle désespérante, à offrir un autre discours. Ne serait-ce que pour ça, je lui offre le bénéfice du doute.
        Excellent article !


        • bernard bernard 14 mars 2012 10:13

          « JLM est un »vrai« politique, retors, bretteur, louvoyant entre les coups de gueule et les promesses de campagne. Il est loin d’être un saint, ou le Sauveur du Peuple ».

          Ce n’est pas moi qui le dit

          Kif kif les autres !

          Sera aux ordres
           ...commes les autres !

          Pas un ne vaut........dans l’urne !


        • Ariane Walter Ariane Walter 13 mars 2012 11:31

          Bonjour l’auteur,

          On sent que vous louvoyez entre deux vents. Vous finissez quand même sur le vent du sud après avoir expliqué que le vent du Nord nous rabattrait sur les ports de la misère.
          Mais nous aurions rêvé aux Iles !!

          Ce pays est composé d’une masse d’ignorants qui ne veulent pas considérer la réalité de leur avenir. Qui veulent s’en tenir aux anciennes modes , aux anciennes formules.
          Ce qui est cocasse, c’est que le parti qui prône « le changement c’est maintenant », ne changera rien du tout en ce qui concerne l’essentiel !
          La gouvernance Goldman Sachs.
          Du moins Bayrou est plus honnête que Hollande qui dit clairement qu’il souhaiterait Mario Monti comme premier ministre.

          Je leur souhaite le pire. Franchement.
          Je leur souhaite que le cauchemar pour lequel ils voteront les prenne à la gorge tous les jours !

          Ah ! L’ignorance des peuples, leur mollesse, leur soumission au pouvoir de peur de perdre qq avantage, quel bain bénit pour leurs maîtres.

          le pari est ouvert.
          Mélenchon va avoir un mois pour ouvrir les coeurs et les consciences d’une majorité.
          beaucoup s’interrogent.
          va-t-il réussir ?
          je n’aime pas cher auteur, que votre texte se situe dans la perspective d’un défaite alors que la bataille a à peine commencé et porte des fruits inespérés.

          ce n’est pas la mollesse de la situation que vous commentez. Est-ce votre mollesse personnelle ?


          • rahsaan 13 mars 2012 13:01

            Vous avez raison, mon texte est assez pessimiste. En même temps, il montre que Mélenchon a déjà remporté une victoire, celle d’avoir ravivé des thèmes de gauche que plus personne ne voulait aborder.


          • Ariane Walter Ariane Walter 13 mars 2012 13:07

            mais on ne va pas se contenter de ça.
            la mariée est trop belle !
            On veut une nuit de Noces !


          • mojique mojique 13 mars 2012 13:48

            Ca va être difficile pour ton idole d’autant plus que la télé fait campagne pour $arko.


          • Hermes Hermes 13 mars 2012 14:01

            Bonjour,

            A ses dernières paroles avant le premier tour, on verra bien s’il souhaite etre élu ou pas. Il est tellement facile de déraper pour décourager suffisamment d’électeurs. Un peu de disproportion peut suffire, c’est un jeu subtil.

            On verra bien s’il tient son cap jusqu’au bout. Au moins qu’il ne déçoive pas Ariane s’il est galant homme !

             smiley


          • Scual 13 mars 2012 14:57

            Bonjour,

            Et bien Sarko est désormais foutu puisque la dernière affaire le nomme et est de l’ordre de la trahison pure et simple.

            Sarko est complètement foutu et pas seulement pour la présidentielle. ça va peut-être durer un jour ou deux les sondages chantants, mais la nouvelle va trop vite se répandre pour empêcher l’effondrement. Il semble bien que Sarko était le candidat de Kadhafi et effectivement de la lune de miel à l’assassinat, le mandat de Sarko à tourné autour de Kadhafi alors que la France n’avait jamais jusqu’ici été particulièrement proche de la Libye.

            Il est présumé innocent mais face à la montagne d’affaires sordides (mais moins quand même moins que celle là qui est probablement un des pries crimes qu’un président puisse commettre...), les Français sauront quoi penser car eux non plus ne sont pas présumés déficients mentaux.

            Quand à Mélenchon, que ce soit Sarkozy ou Hollande... ils lui piquent ses idées ses thèmes et ses méthodes. Ce qu’il faut comprendre c’est que les détracteurs de Mélenchon ont passé un an à expliquer aux détracteurs que tout ça n’était pas possible. La seule critique qu’aucun argument ne réussissait à vaincre, c’était la peur et le doute. Tout le monde voudrait bien mais c’était irréaliste parce que l’Europe, les traités etc...

            Aujourd’hui tout les arguments avancés ont été balayés d’un revers de main par Sarkozy qui a proposé de forcer la main, de désobéir à l’Europe et de faire cavalier seul et tout ça après avoir en 6 mois fait le MES et sa suite, c’est à dire une révision des traités sensée être impossible à faire.

            Bref tout ce qu’on était sensé pas pouvoir faire peut désormais être fait, rendant du même coup l’ensemble du programme du FdG réaliste.

            Y a pas une semaine, qu’ici même sur AV des articles à charge sur l’impossibilité de désobéir à l’Europe étaient publiés afin de démontrer l’incohérence des proposition du FdG avec le droit européen... sans même prendre au sérieux une stratégie de désobéissance évidement impossible. Et bien cette ligne maginot légale, seul ceux la croyant indestructible et immuable avaient droit au sceau du réalisme, a volé en éclat ce week-end grâce à Sarkozy.

            Aujourd’hui que reste t-il ? Que le programme de Mélenchon est donc effectivement réaliste puisque s’il peut effectivement négocier ou imposer son point de vue à tout les niveaux où il le propose, alors tout est effectivement cohérent.

            Vous pensez vraiment que face à la preuve par l’exemple qu’ « on peut », d’ici un mois quand on aura fait comprendre ça à tout le monde, les indécis, les résignés et ceux qui n’y croyaient pas n’auront pas décidé de sauter le pas vu ce qui est proposé ? ... franchement je le vois bien finir à 13 ou à 14 %, peut-être même plus.


          • rahsaan 13 mars 2012 15:49

            A la Bastille ! 


            On pourra chanter quelques couplets du genre : 
            « A la Bastille, 
            On l’aime bien 
            Méluche Peau d’Vache !
            Il est si bon et si vachard 
            Quand il tape du poing et puis se fâche
            Méluche Peau d’Vache ! »

          • Verdi Verdi 13 mars 2012 17:18

            ..............Chère Ariane,

            Cà ne fait que commencer, les textes qui disent, expliquent, triturent, affirment sans en avoir l’air tout en l’ayant... comme par hasard à propos du seul candidat qui anime vraiment la campagne, vont fleurir à l’envi ! Celui de l’auteur me rappelle les montées au créneau des partisans du TCE en 2005... Quel but poursuit-il si ce n’est de faire douter de Mélenchon ! Moi qui affectionne la synthèse et la clarté, pour mieux discerner, à la lecture de cet article, je ne vois pas ce qu’il peut apporter dans la compréhension et la portée des événements qui s’annoncent majeurs, après le 6 mai. Je n’ai pas le sentiment que l’auteur ait perçu la juste dimension de Mélenchon dans cette campagne présidentielle ! Il me fait penser à un étudiant cherchant des arguments pour son mémoire, sans trop savoir où il va et ce qu’il veut démontrer !..............


          • PapaDop PapaDop 13 mars 2012 17:46

            Arianne dit (et répète inlassablement ) ;

             « La gouvernance Goldman Sachs.
            Du moins Bayrou est plus honnête que Hollande qui dit clairement qu’il souhaiterait Mario Monti comme premier ministre. »

            Donc les seuls problèmes de ce monde ce sont ces deux là ...très bonne synthèse . smiley

            Que votre Beetlejuice du FdG soit le moins pire ,soit, je veux bien le concevoir ,mais l’idolâtrie à ses limites .


          • logan 13 mars 2012 17:50

            T’es complètement endoctriné vani ...

            Je ne crois pas que le communisme ou le trotskysme aient jamais parlé d’une banque centrale européenne, de la dette publique, d’une retraite à 60 ans, d’une planification écologique ou d’un smic à 1700 euros.

            Ce que défend le front de gauche est tout ce qu’il y a de plus actuel.


          • martiseillais martiseillais 13 mars 2012 17:57

            SCAL

            Le constat est réaliste si l’on ajoute une autre victime de l’effet « Mélenchon » en la personne du camarade Hollande, prit lui aussi au piège de la même tentation. Il est vrai qu’il a fait le premier (faux) pas sous la forme d’un plagiat plus que flagrant, sujet : l’imposition des plus riches à 75% ! À tel point qu’il n’a pu empêcher de faire réagir, séance tenante, l’opinion Mélenchoniste à qui on ne la fait pas. L’idée que la presque totale omerta exercée sur le candidat Mélenchon avec l’assentiment de la plus part des médiats nationaux, a put faire penser à nos deux « bêtes de scène UMPS », que ce léger glissement sur les terres du Leader du Front de Gauche ne se verrait pas ; ou presque pas ! Tous ceux qui ont le bonheur et le temps de pratiquer l’internet, d’en user sans compter comme votre serviteur, savent que Mélenchon n’opère pas dans la même catégorie que ses adversaires. La preuve est que nous sommes là à débattre, cherchant à détecter chaque coup bas, ou tordu ; à analyser les aspects les plus obscurs de chaque programme. Nous savons, ou tout du moins nous flairons que les péripéties des uns et des autres exhalent l’imparfait et le trafic d’influence. Nous sentons avec une presque certitude que les dés sont trafiqués ;  que les déclarations et évaluations ne correspondent pas à la réalité de la situation. Je prends comme seul exemple le dernier sondage phare qui « propulse » Sarko au nirvana des candidats du premier tour avec 28.5% - Hollande 27% - M L Pen 16% - Bayrou -13% :  Au deuxième tour, Hollande passe avec 58 % des voies ; cherchez l’erreur ! Avant d’analyser les voies (?) de droite, celles de gauches posent problème au 2e tour ! En excluant par exemple les résultats des divers gauches - 5% - et les quelques voies de droite – 3% - Le résultat donne 50% moins 27% pour FH = 23% ! La question est : d’où viennent ces 23%  ? Peut-être que certain d’entre nous ont découvert les chiffres qui suivent, pourtant bien cachés ! Au 1er tour Marine Le Pen est plutôt placé dans la barre des ... 25% à 30% ! Oui ! Un mode de calcul que les agences de sondages utilisent systématiquement est un « variable » de 3.5 points en plus ou en moins ! Si nous avions voulu appliquer ce « variateur » à ‘’plaisir’’ sur les chiffres ci-dessus nous verrions déjà de sacrées différences pour chacun des quatre candidats, mais vous comprenez que ce n’est pas l’objet ! 25% sur les 80 % restant fait 55% à répartir sur les autres candidats. 20% à 23% est la côte donnée à Mélenchon à plusieurs reprises, intégrant les opinions favorables - ou électeurs potentiels - et les voies confirmées au 1er tour pour le FdG. Reste 32% à se répartir sur le reste, soit au moins trois candidats ! Ceci ne peut, en toute logique, que réveiller l’attention sur un fait auquel je crois ! Les chances données à Hollande et Sarkozy ne sont pas crédibles. Les blocages des promesses réalisés à l’encontre de MLP, n’est pas une vision de l’esprit, ils sont réels, et au vu des chiffres ci-dessus, très compréhensibles. La surcote de ces deux adversaires ne s’explique que par une course préprogrammée entre les deux hommes avec comme concurrents nécessaires à leur course de fond, le FN et Bayrou... mais pas Mélenchon !! Le silence entendu du parti socialiste sur ce sujet ne laisse guère de contradictions, préférant l’ignorance à un juste débat éthique ! Gageons qu’il en sera certainement question au second tour !     


          • PapaDop PapaDop 13 mars 2012 17:59

            Sachs et Monti Ne sont que des marionnettes .
             


          • fred74 fred74 13 mars 2012 18:24

            Bonsoir,,,,

            «  »Ah ! L’ignorance des peuples, leur mollesse, leur soumission au pouvoir de peur de perdre qq avantage, quel bain bénit pour leurs maîtres.«  »

            C’est de vous qu’il est question dans cette phrase n’es ce pas ?!!

            C’est bien de cette oreille que je l’entendais.
            Bon courage avec votre dieu Melanchon


          • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 13 mars 2012 18:28

            Ah non il faut à tout prix ce scénario cauchemardesque pour la France, pour son peuple. Le front de la haine c’est le front de gauche ! Il n’y a aucun amour là-dedans...


          • marc 13 mars 2012 19:09

            Vani Shart


            La crise actuelle montre une chose : le marxisme est toujours plus actuel ; 

            Vous verrez de plus en plus ( à votre grande confusion, je n’en doute pas) que le communisme est la jeunesse du monde et que le système capitaliste n’est qu’un anachronisme criminel.

            Vous raisonnez comme un âne, en brayant toujours sur un seul ton ( sauf que les ânes sont des animaux intelligents)

          • PapaDop PapaDop 13 mars 2012 19:12

            Entiérement d’accors avec vous Scual smiley ,

             La reprise de quelques mesures prevu par le programme des deux extremes ,MLP,JLM, (Hallal,taxe cac40,shengen...) me fait douter de sa stratégie ,lui qui finellement ne sait faire que ça smiley


          • Ptetmai 13 mars 2012 20:14

            Ariane, est-ce que votre entourage sait nager ?


            Achetez leur tout de même des gilets de sauvetage par précaution. 

            A moins que vous vous contrebalanciez de leur sort comme des damnés de la Terre et des forçats de la faim de votre vieille rengaine éculée.

            J’espère tout de même que vos relations résisteront à votre torrent de larmes le 22 au soir

            Consolez-vous par avance ; votre chéri continuera de savourer le fromage bruxellois. 

            Mais en 2017 il sera moins crédible.

            Quoique les aveugles ..... et les aveuglées par l’amour .....

          • Ben Ouar y Villón Brisefer 13 mars 2012 21:44

            Salut l’auteur de cet article
            un peu pessimiste

            Qui vous dit qu’il n’y aura plus personne Place de la Bastille le 19 mars ? et les 20, 21, ...


          • Claude Hubert rony 14 mars 2012 10:00

            à  Vani Shert, vu le contenu de votre « argumentaire », c’est vous qui nous donnez le fou-rire ! Bonne journée, cependant.


          • Catart Catart 13 mars 2012 13:07

            hola,

            merci pour cet excellent article qui va heurter beaucoup de gens car nous le savons tous... la vérité n’est pas bonne à dire... ???


            Et pourtant en voilà une...
            La gauche et la droite seront toujours aussi décomplexées sur la sécurité et l’immigration. Manuel Valls s’installera rue de Beauveau. Arnaud Montebourg fera carrière. Les financiers seront toujours là ; la BCE continuera à prêter aux banques et pas aux Etats. L’Allemagne sera toujours le modèle de la rigueur et de l’austérité. La purge des services publics en Grèce sera finie. La révolution citoyenne aura tourné court. Le monde continuera d’aller comme il va.

            Mais il faut comme tu le fais aussi dire que le seul qui aura donné un peu de vibration à cette campagne est Mélenchon.

            Comme le dit Maurice sur un autre sujet...les français par habitude éliront encore un UMPS et je rajoute...les seconds rôles reviendront à la niche pour la carrière...

            QUOI QUE...

            LE FIN DU FIN SERAIT QUE MÉLENCHON ET BAYROU DANS UN ÉLAN D’INTELLIGENCE ET DE LOGIQUE, EUX QUI ONT MATTRAQUÉ SAKOZY ET HOLLANDE DEPUIS DES MOIS FASSENT UN APPEL À VOTER BLANC POUR RIDICULISER CES 2 PERSONNAGES... smiley

            Ainsi pour la première fois dans l’histoire de France les français éliront non pas un président mais un RIDICULE...

            http://www.indigne-je-propose.fr/

             





            • mojique mojique 13 mars 2012 13:45

              Me fait marrer le terme de troisième homme.

              Dans le film, il meurt dans les égouts.


              • Blé 13 mars 2012 13:56

                @ l’auteur,

                Mélenchon s’inscrit aussi dans le mouvement de « La Commune », étape qui a suivi 1789 date qui qui n’a rien apporté aux « prolétaires », la bourgeoisie s’est installée au pouvoir et depuis ne l’ a jamais quittée (sauf peut-être après la guerre de 39.

                 La lutte n’est pas terminée, les salariés vont devoir une fois de plus « arracher » le maintient des acquis sociaux.


                • frugeky 13 mars 2012 15:48

                  Ce n’est plus le maintient des acquis sociaux que nous voulons, c’est de nouveaux droits qui accentuent les droits arrachés après la seconde guerre mondiale aux patrons qui avaient collaboré avec l’ennemi. Et l’ennemi, Sarkosy de Nagy Bocsa et Hollande, après Mélenchon, le disent : c’est la finance !


                • alberto alberto 13 mars 2012 13:58

                  Bonjour,

                  Je me marre quand je lis que Mélenchon a réussi à « gauchir » le programme de FH !

                  Ce qu’il faut surtout relever c’est qu’il a même réussi à "gauchir’ celui du candidat sortant :
                  Voilà que Sarko, il veut taxer les exilés fiscaux ! Ça ne vous rappelle rien ?
                  D’où ça lui viendrait cette excellente idée ?
                  Moi, j’attends le moment où Sarko va promettre un smig à 1700€, le salaire max à 20 fois le salaire min dans une entreprise, et la réquisition de tous les logements vacants pour les mal logés... Sans oublier les 100% d’impôts au-delà de 360K€/an !!!
                  Au train où vont les choses, ça ne devrait pas tarder...

                  L’auteur, ça ne vous fait pas marrer, vous, moi : si !

                  Bien à vous.


                  • rahsaan 13 mars 2012 15:38

                    Vous avez raison. Pour Mélenchon, c’est une bonne nouvelle : comme l’ont souligné plusieurs commentaires, des propositions qui paraissaient utopistes et ridicules il y a quelques mois sont maintenant sur toutes les lèvres. A croire que maintenant, en matière de fiscalité sur les plus riches, tout le monde fait du Mélenchon light  ! 

                    Cela montre aussi, si besoin était, l’opportunisme sans vergogne de Sarkozy, prêt à promettre tout et n’importe quoi pour que les gens restent sur son Titanic électoral. Mais ça, on le savait déjà depuis longtemps.

                  • bigglop bigglop 13 mars 2012 17:26

                    Bonjour à tous,
                    @Rahsan joue sur l’émotionnel.
                    Il oublie ou occulte que le FDG présente un programme cohérent, détaillé contrairement aux autres candidats qui sont dans la surenchère comme des bateleurs de foire.
                    Enfin, il est aussi le seul qui fasse de la pédagogie.

                    Pour une analyse du plan de restructuration de la dette grecque et personne ne va sortir de l’auberge
                    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/dette-grecque-le-p-s-i-bidonne-112183


                  • cire 13 mars 2012 14:19

                    Cet avènement d’idées novatrices dans ce monde lobotomisé réveille les électeurs .

                    Enfin, une fenêtre de tir possible, le programme travaillé du front de gauche porté par un tribun , congruent ,passionné donc passionnant induit une véritable mutation : Celle de l’électeur au citoyen .
                    L’espérance d’un monde plus humain s’offre à chacun ,d’ailleurs la métamorphose est réelle , elle se constate à l’accueil des personnes que nous rencontrons .
                     La stratégie du choc chère au libéralisme éveille chez les français cette mémoire collective qui a construit et structuré chaque strate de notre mémoire .
                    Pas encore le temps des cerises mais l’ouverture du champ des possibles, le front de gauche propose un programme phare dont la curiosité éclaire chacun et doit illuminer tout le monde, une force politique renait et va mondialement .s’exprimer .

                    • nunoluciano nunoluciano 13 mars 2012 14:45

                      Les médias font leur boulot, bipolarisation de la campagne présidentielle, Sarkozy vs Hollande, les français sont victimes d’un véritable conditionnement...
                      Vous n’ignorez pas que l’on regarde avec attention ce qui se passe en France.
                      Le peuple Français qui était naguère l’arbitre des nations, est aujourd’hui dépouillé de son esprit révolutionnaire, de liberté, d’égalité et fraternité. Et que pour le moment on peut percevoir le peuple français aussi sot que l’américain, l’un grand gueule et l’autre grand ignorant, facilement manipulables par l’oligarchie, soumis et xénophobes.
                      Malgré la manipulation de l’opinion,
                      le fatalisme inculqué, le sentiment d’impuissance à changer, à transformer la société, une autre voie est possible, les français ont une alternative, le programme de gauche.
                      Cependant, on voit bien, que c’est la peur au ventre que les français s’expriment ou pas, la peur les immobilisent, les couvrent de ridicule et les décourage à assumer la responsabilité d’un Printemps Européen.


                      • Rep459 13 mars 2012 15:07

                        Article typique de la gauche social-démocrate depuis maintenant 30 ans et dont la philosophie consiste à tourner casaque avant même la plus petite escarmouche !! Faut oser citer Deleuze qui déplorait lui même dans un entretien que l’anti-oedipe et surtout Mille Plateaux n’aient pas eu le retentissement révolutionnaire que lui et Guattari espéraient...Toutefois, si ils prenaient acte des micro « devenir-révolutionnaires », parcours individuels atypiques dans l’art, la philosophie et l’action politique, il n’en demeurent pas moins qu’en bons spinozistes ils accordaient toute leur attention au soulèvement potentiel des multiplicités collectives...Donc, vous n’avez pas le droit d’affirmer de manière aussi dogmatique que la rentrée nous verra encore une fois dans la tristesse du renoncement et de la résignation...Vous n’en savez rien...Et ce n’est pas parce que Mélenchon sera élu que la lutte s’arrêtera, au contraire !!! Il va falloir continuer à se battre et à soutenir notre choix contre Monti, Cameron Draghi, Merkel et toute la finance qui les soutiendront...Mais on se sent plus joyeux et heureux debout, les yeux levés vers les étoiles qu’à genoux le regard fixé sur le sol...

                        Bien à vous. 

                        • leypanou 13 mars 2012 15:12

                          Pujadas de la révélation 2012, candidat-bouledogue : et vous l’auteur, votre article est quoi, du Minute non avoué ?

                          Ne soyez pas ridicule, car prétendre "Avec Mélenchon, le populo va gueuler un coup au premier tour, avant de rentrer dans le rang sagement au second, vote utile oblige", vous y allez un peu vite.

                          Allez sur d’autres sites pour savoir combien d’électeurs potentiels du FdG ne feront pas de vote utile, même au 2ème tour, à moins que vous ne soyez trop convaincus de votre position personnelle de partisan de vote utile. Utile pour qui d’ailleurs ?


                          • rahsaan 13 mars 2012 15:42

                            Quand j’écris « le populo va gueuler un bon coup etc. », c’est assez ironique. Je me fais en quelque sorte le porte-parole de la rue de Solférino, le PS qui nous rebat les oreilles du vote utile. 


                          • Madiran 22 mars 2012 03:23

                            Un vote utile est un bulletin qui est en accord avec ce que pense l’électeur...

                            ...et non pas son détournement vers une cause qui défends les seuls banquiers ou un candidat mollasson imposé par une machine à perdre (Ou un Parti Libéral comme le PS en l’occurence)

                          • hacheii 13 mars 2012 16:03

                            Voilà a quoi servent les gens de gauche, ruiner les états pour les mettre dans les mains des financiers :

                            sur la fonction publique, par Marc Rousset :
                            http://www.europemaxima.com/?p=2204

                            Il convient de garder présent à l’esprit que les dépenses collectives représentent seulement 46,6 % de la richesse nationale en Allemagne, tandis que la France détient le record mondial de la dépense publique, soit 56,6 % de son P.I.B. Cette différence de 10 % du P.I.B. s’explique pour plus de la moitié par les dépenses de personnel : la France compte 5,3 millions de fonctionnaires alors qu’ils ne sont que 4,7 millions outre-Rhin, pourtant plus peuplé. À degré de fonctionnarisation égal, les agents français ne devraient être que 3,5 millions (Jean-Pierre Robin, dans Le Figaro Économie, 12 septembre 2011, p. 28). Marine Le Pen n’a pas le courage de s’attaquer au problème fondamental du nombre trop élevé de fonctionnaires français dont les salaires représentent 13 % du P.I.B. en France tandis qu’ils représentent seulement 7 % du P.I.B. en Allemagne, ce qui signifie que quinze ans de mauvaise gestion de nos fonctionnaires en France représente la totalité de la dette publique française de 1680 milliards d’euros !


                            • colza 13 mars 2012 16:07

                              Bonjour,

                              Même dans le cas, auquel je ne crois absolument pas, où JL Mélenchon voudrait retourner sa veste au profit de F Hollande, je suis convaincu que la vague qu’il a initiée le submergerait. 
                              Le Front de Gauche et lui sont maintenant au service des idées du programme L’humain d’abord... et sont entraînés par les sympathisants qui les soutiennent. 
                              Faire marche arrière ou dévier du programme du Front de Gauche serait tout simplement suicidaire, n’en déplaise à Snoop.
                              Rendez vous le 18 mars à la Bastille...
                              L’humain d’abord !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rahsaan


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès