Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le 49.3 : Le nœud

Le 49.3 : Le nœud

Comme il fallait s'y attendre M. Valls tire avec l'arme absolue du 49.3. 

Mais il prend quand même la précaution de rappeler devant les députés que cela "est conforme à la Constituition que le peuple s'est donnée à lui-même" ; oui c'est la faute au peuple après tout ! 

Encore une fois, au lieu d'avoir le courage politique et même le courage tout court de reconnaitre leur échec, Hollande et Valls se cambrent ; se sachant sans doute grillés et honnis par la majorité du peuple, ils tentent le tout pour le tout ! Mais que dire de l'autre côté d'une "Droite" totalement dispersée mais qui fait, elle aussi semblant... Le pseudo républicain Woerth a immédiatement déclaré après le véto de Valls que ses camarades n'allaient pas brandir une motion de censure mais qu'ils "préfèrent laisser la Gauche s'entretuer elle-même"... Drôle de dirigents politiques en ce siècle de la haute trahison ! Ainsi les faux républicains se frottent les mains devant la détresse des faux socialistes comme si cette détresse n'était pas en définitive celle du peuple de France ! La "Droite" mise sur l'échec de la "Gauche" pour espérer retrouver le tabouret de l'Elysée, mais où est l'intérêt du peuple, où est l'intérêt du pays dans ce jeu mesquin de la nanopolitique ? Le constat est on ne peut plus clair : La Droite de Sarkozy a définitivement enterré le "Gaullisme" dans ses abracadabrantesques abérrations, quand la Gauche de Hollande a réussi à dissoudre dans la médiocrité ambiante le "Mitterrandisme" ; la Ve république Mitterrando-gaulliste" n'est plus, il est temps d'envisager une autre ?

Que dire de la presse et des médias de la désinformation ... Depuis des mois que la Loi Travail pollue l'actualité sans que personne n'ose vraiment éclairer les premiers concernés, ces-à-dire les travailleurs d'aujourd'hui mais surtout ceux de demain.

Au lieu de se perdre dans les détails du texte qui invitent justement à l'embrouille, il faut au contraire extraire la philosophie de cette perfide diversion. C'est lorsque Hollande et son gouvernement se sont rendus compte qu'ils ont lamentablement échoué sur le plan économique, lorsqu'ils ont compris que la courbe du chômage était devenue franchement rebelle, qu'ils se sont rabattus sur le Code du travail. Etant donné le nombre de demandeurs d'emploi toujours croissant et ne voyant aucune perspéctive d'amélioration d'ici la fin du mandat, Hollande pense contourner l'obstacle que lui même avait créé en déclarant maladroitement à la télévision que "si la courbe du chomage ne s'inversait pas, il ne se présenterait pas pour le deuxieme mandat". Hollande a donc eu l'idée lumineuse de "facilter l'embauche" non pas par la création d'emplois mais par la dévaluation du travail et de la valeur du travail, en clair par l'avillissement du travailleur !

Qui ne sait donc pas que tout ce qui est abandon n'a pas grande valeur  ? Quand il y a de plus en plus de demandes et de moins en moins d'offres d'emploi, le travailleur se sent fatalement dévalué. Le chômage de masse atteint des seuils critiques et des millions d'hommes et de femmes sont réellement terrorisés par une situation précaire mais surtout opaque qui ne permet aucune lisibilité d'avenir. Déjà avec un arsenal de lois contraignantes qui brident la voracité des patrons, beaucoup accepteraient de travailler pour vivre et pour faire vivre leur famille avec un salaire minimum, on imagime alors facilement ce que serait la condition humaine si jamais la désertion des responsabilités à la Hollande-Valls s'inscrivait comme une Loi  !

Tout a été fait pour isoler et même casser les syndicats encore éveillés et qui osent mener une lutte contre le système, contre les médias, contre les patrons et contre une bonne partie du peuple ... L'Elysée a tout fait pour pour mieux contenir le REFUS  : Division des syndicats ouvriers, casse à la banlieusarde, amalgame des défilés policiers, mécontentement stimulé et encouragé des populations qui "n'en peuvent plus des grèves et des manifestations" et finalement encadrement policier étroit des manifestants de sorte qu'il est impossible de dire qui est qui ... Mais où est dans tout ça l'intérêt général et où est l'intérêt du peuple ?

La lutte à mener n'est ni celle de la "Gauche", ni celle de la "Droite", elle celle qu'il faut mener collectivement contre l'Empire Mondial de l'argent qui exploite les travailleurs du monde entier par le bias des irresponsables politiques ! 

AVERTISSEMENT : Si l'Etat arrive à casser définitivement les syndicats, ce qui est son but et s'il impose cette Loi scélérate au peuple de France, ce ne sont pas les travailleurs d'aujourd'hui qui souffriront le plus. Ce sont les travailleurs de demain qui auront à négocier non pas leur salaire et leur temps de travail avec les "patrons" mais ils auront inévitablement à négocier leur dignité !

Françaises, Français vous n'êtes pas à la croisée des chemins, vous êtes devant un noeud qu'il faudrait sans doute...défaire !

RAPPEL  :

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-49-3-un-veto-terroriste-180833

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/nous-sommes-tous-avec-la-cgt-181875

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/non-a-l-inversion-de-la-hierarchie-182021


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 6 juillet 09:09
    +++++++++=Le 49.3 : Le nœud à « neuneu »...ou l’enfumage politique..La dictature en somme.. !

    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 14:05

      @Le p’tit Charles

      Je crois que la dictature s’explique par une trop forte rigidité d’un régime politique. Un régime politique qui serait par exemple trop visible et omniprésent sur tous les terrains et qui par conséquent empêche toute initiative individuelle et collective qui remettrait en cause des dédisons imposées à la société. Jamais l’histoire n’a retenu un cas de « la fuite des responsabilités d’un roi ou d’un dictateur ». Assumer ses responsabilités pour avoir mal agi n’est certes pas un acte de justice, mais nier avoir commis une faute tout en cherchant un bouc émissaire facile, voilà qui est une sourde et pernicieuse pratique d’un terrorisme politique. 

      Hollande et Valls auraient tout gagné si ensemble ils avaient reconnu avoir fait ce qui était en leur pouvoir et ce qui était permis par leurs compétences dans le but d’améliorer la condition politique et sociale du peuple... ET QU’ILS N’AVAIENT PAS RÉUSSI COMPTE TENU DE CE QUE TOUT LE MONDE COMPREND. Leur erreur est de vouloir à tout à prix imposer une fausse solution qui complique plutôt qu’elle ne résout les problèmes : L’orgueil est le plus grand obstacle qui empêche la pensée et le geste utiles !


      On dépasse largement le stade de la dictature lorsqu’on veut appliquer des lois non pas pour contraindre le peuple mais au contraire pour abandonner ce peuple à son initiative que l’on sait liberticides ! Le pouvoir politique entend se libérer de sa responsabilité de protection sociale et de garantie des droits tout en gardant ses fonctions et ses privilèges, c’est une haute trahison ! 

      Quand on laisse des millions de travailleurs et des salariés«  décider en groupes restreints et localement de leurs  »libertés« sachant que ces libertés ne sont pas tout-à-fait celles des  »patrons« on ne fait qu’initier la déchéance certaine des premiers tout en validant l’envie des seconds à se donner à l’exploitation et à l’esclavage. Seule la loi nationale claire et la même pour tous peut contraindre les uns et les autres au respect des devoirs et des droits des uns et des autres !

      Connaissant la nature humaine, jamais »un compromis« au niveau des entreprises, ni même au niveau régional qui serait discuté et ficelé entre les »partons« et les »salariés« n’aurait le cachet équitable et juste, il y aura toujours d’un côté »la tentation« et d’e l’autre la »faiblesse " à cette tentation ! 

    • Daniel Roux Daniel Roux 6 juillet 09:13

      Un article qui résume tout haut ce qu’une large majorité pense de ceux qui nous gouvernent.

      Non, le peuple ne s’est pas donné lui-même une constitution. Ce mensonge ne surprend pas venant d’un caudillo ne connaissant pas l’histoire de son pays d’adoption.

      C’est Michel Debré et non une assemblée constituante choisie par le peuple, qui a élaboré ce texte sous le contrôle de de Gaulle.

      Le 49.3 est l’un des articles les plus anti démocratiques qui soit, avec la concentration des pouvoirs dans les mains d’un seul homme.


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 12:53

        @Daniel Roux

        Oui, il y a même une autre aberration : Il est écrit aux frontons des palais de justice et même qu’il y a des affichages sur les murs que « La justice est rendue au nom peuple » ...

        Eu égard à tous les dépassements et aux injustices, on pourrait penser que le peuple consent silencieusement aux énormités du pouvoir ! 

        Je pense qu’il est temps de clarifier la situations et de dire très exactement en quoi consiste vraiment LA DÉMOCRATIE !


      • Alpo47 Alpo47 6 juillet 09:28

        L’Etat en place ne veut pas réellement « casser » les syndicats, car ils ont un rôle de tampon entre les travailleurs/salariés et l’Etat. Sans eux -c’est vrai,il reste la CFDT qui est toujours prête à tout signer- l’Etat serait directement confronté au peuple et c’est le plus grand danger pour eux, le peuple incontrôlé.
        Combien de grèves et mouvements ont commencé de manière spontanée et se sont vus repris en main par un syndicat pour obtenir quelques miettes de compensation avant que le syndicat n’impose la fin du mouvement ? Rappelons nous les camionneurs.
        Même si la CGT et FO sont plus rétifs, la mission des syndicats est de maintenir le couvercle sur les revendications légitimes qui pourraient contester l’ordre établi. Et quasi tout le monde l’a bien compris puisque presque plus personne n’y adhère.

        Rappelons nous que la plus grande crainte de tout gouvernement est d’avoir à faire directement à la rue, incontrôlée. Là, tout pourrait arriver.


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 13:03

          @Alpo47

          Je ne suis pas tout à fait d’accord pour la bonne raison que les défilés de rue sans porte-parole, sans responsable et sans guide ne sont pas vraiment rentables. Les syndicats aussi peu efficaces et comme le laissent entendre les perfides politiques, ’ne restent pas moins les seuls représentants légitimes et les seuls avocats des travailleurs et même des chômeurs :  IL FAUT LES SOUTENIR TOUT EN SURVEILLANT CEUX QUI POURRAIENT DONNER DES SIGNES DE FAIBLESSE DEVANT LES INTIMIDATIONS DU POUVOIR ET DEVANT LA DIABOLISATION DES MÉDIAS !

          J’insiste alors pour dire que les syndicats aujourd’hui sont la cible des responsables politiques qui font tout pour les discréditer et ainsi les faire détester par les travailleurs mais aussi par le peuple et on voit et on entend tout ce que rapportent les journalistes et les médias de la désinformation ! Comme je l’ai déjà dit dans mes articles et dans mes commentaires précédents : Le jour où les Etats et les gouvernements seront plus justes et plus équitables envers ceux qui font vivre la nation par leur travail, ce jour-là on pourrait dissoudre les syndicats. Mais on en est très loin du compte aujourd’hui !

        • Alpo47 Alpo47 6 juillet 15:41

          @Mohammed MADJOUR

          Les syndicats représentent essentiellement les fonctionnaires. Dans le privé, le taux d’adhésion est vraiment très faible.
          Qui a parlé de défiler dans la rue ? La crainte du pouvoir, c’est une révolte populaire, sans syndicats pour la limiter et canaliser.
          Oui, ils « tapent » sur les (certains) syndicats, pour faire passer leur projet de loi, mais les maintiennent en place, car sans eux, ils seraient en contact direct avec le peuple.
          Les syndicats sont une composante du système prédateur en place.


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 17:47

          @Alpo47

          Encore une fois, je dis qu’une révolte populaire non organisée et sans leader ne change jamais la nature d’un régime. L’exemple le plus frappant et le plus démonstratif a été le « désordre arabe » de ces dernières années, qui produit plus incertitude et plus de questions qu’il n’en résout ! Le vacarme a entraîné la fuite ou la démission des responsables mais leur remplacement n’avait posé aucun problème !

          Il est toutefois certain que Hollande et Valls comptent bien utiliser les syndicats espérant avoir leur accord pour faire passer la loi en question, mais c’est exactement ce que j’essaie de dire sachant que les calculs mis en oeuvre ainsi que la propagande entretenue à l’encontre des syndicats du REFUS n’ont que le seul but de les amoindrir et par conséquent les détruire ... aux yeux des travailleurs et de l’opinion ! 

          Plus que jamais la vigilance est de mise : Le monde du travail sans la force des syndicats ne pourra pas lutter contre la volonté manifeste de ceux qui déploient la politique, la désinformation et tous les moyens de l’administration pour EMPÊCHER LA CONTESTATION ! 

        • tashrin 6 juillet 12:05

          En lui-meme, le dispositif du 49-3 introduit une responsabilité de l’executif devant les parlementaires. Sous sa forme non dévoyée, ca peut se defendre.
          Le probleme vient surtout du fait que les députés ne font pas leur travail, et que pour diverses raisons, ils ne veulent pas prendre le contrepied de l’exécutif et assurer leurs fonctions de représentation nationale
          Entre leur comportement quand ils sont là, et le fait qu’ils ne sont finalement que rarement présents, y compris sur des sujets d’importance, en plus de leur nombre et de leurs conditions de remuneration... C’est là qu’est le vrai scandale, même si le recours au 49-3 est un peu « guerrier »


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 13:22

            @tashrin

            Tout-à-fait mais seulement ... théoriquement ! Car l’expression vide et bidon qui qui fait dire au chef de Gouvernement : « J’engage la responsabilité de mon Gouvernement » n’entraîne en réalité aucune responsabilité et je doute que Valls serait un jour amené à justifier son double tire (il pourrait y’en avoir d’autres) avec le 49.3 !!!

            Quand aux députés, il convient juste de dire qu’ils sont devenus presque « mécaniques »  ; pour ceux qui viennent à l’hémicycle*, ils le font par habitude et par tradition, une sorte de défoulement sachant qu’ils sont à l’abri de toute contrainte, celle des élus étant quasi nulle et celle de leur conscience étant noyée dans corruption due aux privilèges de toutes sortes...

            Le 49.3 n’est pas « guerrier » puisqu’il interdit la confrontation légale, démocratique, responsable et légitime entre les belligérants ; c’est un « Machin terroriste » que la Constitution d’un pays qui se dit démocratique et faiseur des droits n’aurait jamais du accepter ! 

            En fait les « écumes nationales » de ces dernières années montrent qu’il y a eu « à l’origine de la Ve république » un fond politique qui ne pouvait que produire l’échec d’aujourd’hui. 

          • tashrin 6 juillet 13:54

            @Mohammed MADJOUR
            il est guerrier parce qu’il permet d’imposer le passage en force à la condition que le Parlement n’adopte pas une motion de censure.
            C’est le fait que cette motion ne soit enrealité qu’une menace fantome qui fait que ca ne fonctionne pas. S’il yavait reellement un risque, ils y reflechiraient à deux fois avant de l’utiliser
            Et s’il n ’y a pas de risque, c’est precisement parce que les parlementaires ne font pas leur boulot


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 14:20

            @tashrin

            Lisez bien ce que j’ai écrit et ce que vous écrivez et vous vous rendrez compte que « LA GUERRE A TROIS », entre la majorité qui sait qu’elle a TOUJOURS la majorité parce que les « frondeurs » ne sont pas assez nombreux et même pas assez disposés à faire bloc et l’opposition qui ne s’oppose pas par malice en espérant miner le terrain en prévision de 2017... N’A PAS EU LIEU ET N’AURA PAS LIEU SUITE AU VERROUILLAGE PAR LE 49.3 ! 

            La seule issue serait la voix et la voie du peuple qui a bien évidemment compris tous les enjeux des uns et des autres mais qui reste assez inerte à cause de la posture et de l’imposture des intellectuels devenus majoritairement des complices des pouvoirs politiques. 

          • tashrin 6 juillet 16:05

            @Mohammed MADJOUR
            oui oui donc on dit la meme chose


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 21:57

            @tashrin

            Si on dit la même chose, alors à quoi bon de me faire répéter...

          • Habana Habana 6 juillet 14:02

            Vous vouliez sans doute titrer : le 49.3 dégainé par la tête de nœud ?


            • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 6 juillet 14:24

              @Habana

              Sauf que la légèreté n’est pas indiquée quand il s’agit de dire ce qui empêche l’accomplissement de la justice sociale...

            • JBL1960 JBL1960 6 juillet 21:47

              @Mohammed MADJOUR Sauf qu’assurément c’est parfois grâce à elle (la légèreté) qu’on arrive à faire passer le message tout aussi bien que gravement et doctement. Votre article est tout à fait juste et je vous rejoins. Mais permettez-moi d’illustrer mon propos par ceci = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/05/la-theorie-des-3-jean/ Au plaisir...


            • sirocco sirocco 6 juillet 21:46

              Après ça, tout emploi du terme « démocratie » par le Premier Fasciste Valls devra être dénoncée comme une obscénité de sa part.


              • JBL1960 JBL1960 6 juillet 21:48

                @sirocco Oui, bien dit...


                • Ouam 7 juillet 00:55

                  « mais où est l’intérêt du peuple, où est l’intérêt du pays dans ce jeu mesquin de la nanopolitique ? »

                   

                  Reponse : A Bruxelles !!!!


                  • devphil devphil 7 juillet 07:51

                    C’est l’Europe qui a imposé une modification du code du travail.


                    Pourquoi pensez vous que le gouvernement est aussi rigide sur ce texte à l’encontre des manifestations et de l’avis de Français.

                    La pseudo motion de censure me fait rire , 56 votants comme la dernière fois mais il parait que ce ne sont pas les mêmes.
                    Pas un député ayant le courage de faire passer une motion de censure pour des questions de petits privilèges lors des prochaines législatives.

                    Ce qu’ils n’ont pas compris c’est que 2017 va être une défaite pour le PS et une non victoire pour la droite.
                    C’est justement des députés frondeurs et votant la motion de censure qui aurait pu faire bouger le texte anti démocratique.

                    Au lieu de cela , les 200 députés PS préfèrent continuer à profiter de leur avantages en pénalisant des millions de Français ....
                    Quelle belle représentation nationale ..... !!!!!

                    Ca va laisser des traces dans la pseudo démocratie mais les alternatives sont peu nombreuses car le système est verrouillé par deux partis qui n’ont plus grand chose de différent à part la couleur des affiches rose ou bleu.

                    Philippe 

                    • zygzornifle zygzornifle 7 juillet 11:42

                      49,3° c’est la température habituelle de Valls .....


                      • zygzornifle zygzornifle 7 juillet 11:43

                        “Il n’y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice.” Montesquieu

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès