Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le bordel libéral

Le bordel libéral

 

La droite a toujours voulu favoriser les plus forts. C’est son leitmotiv. Seulement elle a toujours dit le contraire au peuple pour pouvoir faire cela. On a l’exemple en 2007 du président du pouvoir d’achat parlant du zéro chômage pour pouvoir s’installer au pouvoir ou celui de Chirac et la fracture sociale. Notre président cuvée 2007 savait qu’il y avait une crise qui se préparait. Ses conseillers ne pouvaient pas ne pas être au courant. Les Etats-Unis le modèle de notre président commençaient leur crise. La crise des subprimes a été mise en place en 2002 selon l’Internaute pour trouver de l’argent facile.

Mais la droite aime faire de la magie avec des mesures irresponsables comme les fonds de pension. Elle se le permet car elle a de plus en plus de moyen grâce à ses mesures de rentes personnelles. Les Hedge Funds ne pouvaient que s’effondrer dès une récession boursière. Ils ne dépendaient que de la montée des actions. On voit en 2008 les Hedge Funds s’effondrer après avoir fait beaucoup de profits selon LE MONDE. Ils établissaient un contrat entre le futur retraité et le fond de pension donnant l’argent au retraité s’il permet de placer ses économies en bourse ou en spéculation. Selon l’Expansion « Les fonds spéculatifs se distinguent en effet par les risques très élevés qu’ils prennent dans leurs placements financiers alors qu’ils ne rendent pas de comptes aux autorités de régulation. ».

Les Subprimes n’avaient donc été décidés que pour retarder l’effet fonds de pension. Nos droites nous indiquaient qu’il fallait aussi des fonds de pension en France. Selon eux c’était vital pour nos entreprises. Pourtant les entreprises du CAC 40 licencient à cause des fonds de pension américains qui cherchent de l’argent rapidement et cela dès leur mise en action. Vous pouvez lire des articles comme « Comment les fonds de pension ont racheté le CAC 40 » sur www.marianne.fr .

On comprend que ce système soit opaque grâce à l’utopie du libéralisme économique, le leitmotiv de la plupart des journalistes dits « libéraux ». Il est à rappeler que le libéralisme humain n’est pas compris par les journalistes. On a vu par exemple M. DELANOE afficher le libéralisme de gauche à tort. Le libéralisme humain et de gauche essaie de réduire les inégalités créés par l’économie grâce à des lois et taxes sur les entreprises. Le libéralisme économique consiste à favoriser l’économie libérale donc ce bordel de droite servant à favoriser ceux qui dirigent. Seul le libéralisme économique est compris comme le libéralisme par l’excellence des journalistes « libéraux ». Il y a beaucoup de journalistes « libéraux ». Nous nous croyons naïvement qu’ils parlent du libéralisme humain.

Actuellement nous croyons que le RSA et le statut d’auto-entrepreneur pourront nous aider. Vous y croyez vraiment ? En fait le statut d’auto-entrepeneur n’est qu’un moyen pour réduire la couverture sociale que les journalistes « libéraux » et comptables appellent charges d’entreprise. En effet le statut d’auto-entrepeneur consiste à réduire le pourcentage de charges pour aider à entreprendre ce qui semble intéressant. En même temps les journalistes libéraux nous font croire donc que ce sont des charges « inutiles » puisque ce terme indique qu’elles nuiraient aux entreprises. Pourtant ces charges servent à payer la couverture sociale du salarié qui lui enrichit ensuite les entreprises en achetant plus. Le statut d’auto-entrepeneur n’est donc qu’un moyen pour appauvrir les salariés licenciés réutilisés en auto-entrepeneurs. Vous pouvez voir sur www.journaldesseniors.com qu’il est maintenant possible pour les seniors de devenir auto-entrepreneurs puisque que grâce à ce statut ils n’en n’ont plus de retraite.

Le RSA lui n’est qu’un moyen pour les entrepreneurs indélicats de payer en dessous du SMIC ses salariés pour les entreprises à plus d’un individu. En effet le MEDEF a tendance à ne compter que le travail effectif des salariés, pas la préparation au travail. On voit sur leurs sites des opportunités et des renseignements fournis aux entrepreneurs sur les lois favorisant cela. La droite a donc décidé de ne compter que 2/3 du travail effectif pour être intermittent du spectacle sur 12 ou 18 mois ( source www.lefourneau.com ). Des intermittents acteurs n’ont comme travail effectif que le spectacle, pas l’apprentissage. Ils sont donc obligés d’être au chômage en ayant beaucoup travaillé leur préparation. Rappelons pour ceux qui sont payés en pour 39 Heures que Nicolas SAKROZY veut la fin des 35 Heures tout comme le MEDEF qui veut « récompenser le travail ». Il faut savoir que selon FRANCE INTER les pays faisant le moins travailler les salariés sont ceux qui disposent des salaires les plus élevés.

Si vous croyez que l’obligation d’aller voir le médecin généraliste avant d’aller voir le médecin spécialiste est une bonne mesure. Détrompez-vous ! Comment une consultation suplémentaire pourrait être une bonne mesure alors que nous hésitons à aller voir le médecin ? Chaque fois que j’interrogeais mes amis ils me disaient qu’ils allaient voir plus souvent leur généraliste depuis cette mesure. Certains pensaient que cette mesure permettait d’éviter les fraudes ce qui est vrai. Ce qu’on ne sait pas c’est qu’il y a peu d’intérêt à frauder la CPAM ou l’administration puisqu’il faudra tout rembourser si on est pris.

Vous croyez aussi qu’une mesure de droite comme le deuxième salarié embauché sans les charges est une bonne mesure de droite. Détrompez-vous ! Cette mesure existait déjà avec en plus de la formation pour le salarié. C’est le contrat de professionnalisation.

Aussi nos chers concitoyens néanmoins patients sont en train d’inventer la phrase « Les génériques c’est pas automatique ». En effet les médicaments génériques ne sont pas comme les princeps. Il peut y avoir des allergies ou différences. Rassurez-vous les patients finissent par s’apercevoir de la supercherie. Ils doivent pour certains demander à leur médecin une ordonnance pour ne pas en prendre s’il y a des allergies ou fatigues. En effet il est difficile de mieux copier un médicament récent si en plus les contraintes sur les génériques ne concernent que la durée d’action du médicament comme le disent les pharmaciens. Si le médicament est pris sur une longue durée cela n’est pas suffisant si on ne fait que se fier sur l’expertise des laboratoires, s’ils ont eux-mêmes créés le médicament générique.

Le conseil sera donc : Méfier de la droite car elle est assez puissante pour faire croire au miracle. Le libéralisme économique n’est qu’une théorie qu’ils disent avoir oublier. On se rend compte qu’elle ne permet que d’enrichir ceux qui ont déjà beaucoup d’argent. C’est d’ailleurs la seule chose que sait bien faire la droite que l’on voit toute puissante. Rassurez-vous le libéralisme économique reviendra sous une autre forme quand on aura à nouveau oublié l’histoire. Il a été créé à la Révolution quand les aristocrates ont vus qu’il fallait bien faire avec la démocratie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.37/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • neth neth 1er août 2009 13:09

    Un article plein de contre-vérités et d’amalgames. C’est plutôt de ce genre de manichéisme acharné dont il faut à tout prix se méfier.


    • norbert gabriel norbert gabriel 1er août 2009 16:02

      oui bon mais quelques arguments ne seraient-ils pas bienvenus pour contester ces contre-vérités ?


    • matthius matthius 1er août 2009 16:27

      Il y a certes quelques approximations mais vous ne les donnez pas.


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 19:38

      1ere contreverite, les hedge funds. Ils ne ses sont pas ecroulés, et leur survie ne depend PAS de la montee des actions puisqu ils peuvent les vendre a decouvert. Le reste de l’article est du meme acabit. Sans vouloir attaquer ou defendre la catastrophique politique econnomique ultra interventionniste de Sarko, un deuxieme exemple : le caractere soit -disant de droite de la finance. Donc Gordon Brown est de droite ? Donc Clinton etait de droite ? Soyons un peu serieux, Les entreprises qui se sont effrondrees sont les banques too big to fail comptant sur l’appui de leurs etats respectifs type UBS ou Fortis ou les nationalisees type Natixis. Les banques par commandites detenues par les associees, elles , resistent (Julius Baer, Vontobel, Goldman Sachs et autes) Idem pour les hedge funds. On est en crise de sur-regulation, pas du liberalisme.


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 20:02

      Deuxieme approximation « Nos droites nous indiquaient qu’il fallait aussi des fonds de pension en France. Selon eux c’était vital pour nos entreprises ». Deja, 1ere info , le seul fonds de pension legal en France s’appelle la Prefon. Il gere l’argent des fonctionnaires uniquement. http://www.prefon.fr/retraite/retraite.htm 

      Quand a ce terme, NOS entreprises, il est insupportable. Les entreprises appartiennent a ceux qui les creent ou a ceux qui les financent : actionnaires, banques. Ca s’appelle la propriete privee. Sous pretexte que leur nom est connu et que leur siege est en France, une entreprise devient NOTRE entreprise ? Un peu comme si vous alliez voir l’epicier en bas de chez vous pour lui dire « tu sais, t es en France, cette epicerie c’est pas la tienne, c’est NOTRE epicerie ». Qudn vous achetez une voiture ou un appart, c ;est VOTRE voiture, VOTRE appart, pas NOTRE voiture.


    • Le péripate Le péripate 1er août 2009 13:22

      On se demande bien pourquoi le Peuple reconnaissant ne prend pas comme Leader Maximo un auteur aux vues si perçantes.
      Peuple ingrat, va....


      • ASINUS 1er août 2009 13:32

        Il a été créé à la Révolution quand les aristocrates ont vus qu’il fallait bien faire avec la démocratie.

        heu , sauf votre respect il a été crée par la classe bourgeoise anglosaxonne qui a voulu
        bien avant la revolution française circonscrire le pouvoir royal anglais il eut été républicain qu elle eu agit de meme, je ne vois pas ce que la classe noble française qui voyait toute action commerciale comme déroger et deleguait a des intermediairesbourgeois« ce que en quoi elle c est faites fumée a la revolution » tout actes et transactions commerciales.


        « battre son adversaire c est d abord le connaitre »


        • Le péripate Le péripate 1er août 2009 13:35

          Très juste Asinus. C’est dans cette optique que j’ai commencé à étudier les auteurs libéraux. Mais vous voyez à quel point l’exercice est dangereux. On court le risque d’être convaincu par le diable. LOL.


        • matthius matthius 1er août 2009 16:57

          Excusez-moi j’aime bien parler de la France...
          Je me situe en France.

          Merci pour cette remarque pertinente...


        • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 20:04

          si vous aimez surtout parler de la France, pourquoi parlez vous du cas americain que manifestement vous maitrisez assez mal ? (Pour preuve : dater le developpement du subprime a 2002).


        • matthius matthius 4 août 2009 07:49

          La prochaine fois je me relierai encore un peu plus...


        • Le péripate Le péripate 4 août 2009 07:58

          Oui, c’est attachant.


        • neth neth 1er août 2009 13:38

          Le diable c’est l’ennemi de la liberté.


          • ASINUS 1er août 2009 13:41

            On court le risque d’être convaincu par le diable. LOL.


            @peripate ne vous inquietez pas je consulte mon bulletin de salaire regulierement
            cela vaut tout les exorcismes lol


            • Le péripate Le péripate 1er août 2009 13:47

              C’est une lecture très intéressante que la feuille de paie.
              Comparez donc ce que votre employeur dépense pour votre travail, et le chèque que vous portez en banque. Imaginez une seconde que tout cet argent vous soit remis en mains propres, et qu’ensuite seulement on vous prenne sans votre avis la différence. Rajoutez y TVA, impôts directs, etc... et regardez encore ce qu’il vous reste.
              Toujours à gauche ?


            • norbert gabriel norbert gabriel 1er août 2009 16:08

              «  »Toujours à gauche ?«  »

              quand je vois le résultat du libéralisme USA, des retraités qui font des petits boulots à 75 ans pour survivre, je ne crois pas trop au paradis libéral.

              Quelques mois avant 2008, un candidat à la présidentielle vantait l’excellence du système US d’accession à la propriété, et souhaitait le même pour la France, j’applaudis à la vision prophétique de cet excellent candidat, le meilleur, puisqu’il a été élu. On l’ échappé belle... Pour un peu, on avait droit au même désastre...


            • matthius matthius 1er août 2009 17:01

              Ce qui est a dire c’est que les impots retournent en general au peuple pour la gauche sous forme de services delivres et d’aides a le creation d’entreprises, les baisses d’impots reviennent quant a elles toujours aux plus riches.


            • neth neth 1er août 2009 23:29

              J’ai du mal à voir un rapport en la politique d’accession au logement américaine et le libéralisme...
              Au contraire ! Les économistes libéraux sont les seuls à avoir décrié cet interventionnisme délirant.
              http://www.youtube.com/watch?v=RijpW3oxUHE


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 3 août 2009 20:15

              c’est normal, il n y a aucun rapport. Sabine Herold,d’Alternative Liberale, s’est exprimee a de nombreuses reprises sur le sujet. L’interventionnisme c’est pas le truc des liberaux. Les liberaux ne pensent pas qu ils savent systematiquement ce qui est bon pour les autres a la difference des constructuvistes de l’UMPS-Democrats-Republicans


            • neth neth 1er août 2009 13:46

              Pour ma part quand je regarde mon bulletin de salaire je vois surtout ce que ponctionne l’Etat...


              • jaja jaja 1er août 2009 13:50

                L’État est l’instrument de domination d’une classe sur les autres. Partant de ce principe quand je regarde mon bulletin de salaire je regarde le net à payer...

                Ce que la société capitaliste a bien voulu me laisser....


              • Le péripate Le péripate 1er août 2009 13:54

                Pas mal Jaja, mais mal formulé : l’Etat est ce qui crée la domination des groupes qui en tirent avantages sur ceux qui en sont victimes.


              • jaja jaja 1er août 2009 14:12

                Merci Péripate mais je garde ma formulation. Je préfère parler de classes plutôt que de groupes aux contours flous... Par exemple la classe dominante des capitalistes comprend une foultitude de groupes, dont des libéraux, des conservateurs pur jus, des progressistes, des réactionnaires etc....

                La forme que prend L’État au service de la classe dominante est créée par cette classe pour assurer et perpétuer cette domination par la force armée si besoin est... Chaque aspect de la vie politique est régi en fonction de cet intérêt fondamental....

                Vous voudriez nous faire croire que l’État est une création du ciel profitant à des « groupes » profiteurs indéfinis...

                C’est faux ! Toute la classe capitaliste (libéraux compris) se réfugie derrière lui. Sans lui et son formidable arsenal répressif il y a longtemps que les partisans du « libre marché » qui dirigent le travail humain auraient mordu la poussière...


              • Le péripate Le péripate 1er août 2009 14:19

                Un peu de confusion. Libéral n’est pas une position dans la société.

                Et ces groupes ne sont pas indéfinis. Pour la France, une liste non exhaustive : énarques, politiques, dirigeants des grandes entreprises, fonctionnaires, syndicalistes, gros agriculteurs, etc...


              • jaja jaja 1er août 2009 14:35

                Beaucoup de confusion, vous oubliez les gros actionnaires qui sont les maîtres de nos dirigeants d’entreprise... Ca vous gêne que le Capital soit ainsi démasqué et si visible ?

                Énarques, syndicalistes (ceux qui sont vendus) vous oubliez les flics et les militaires etc... ne sont que des rouages de cet État de classe... S’ils tirent bien profit du travail des salariés c’est dans une bien moindre mesure que les actionnaires capitalistes que vous dissimulez et qui sont bien les maîtres de l’appareil d’oppression qu’est l’État....


              • Le péripate Le péripate 1er août 2009 16:14

                J’avais oublié journalistes et artistes subventionnés.
                Vous devriez vous intéresser aux conditions économiques qui prévalaient avant la Révolution Industrielle. Le capital disponible pour la plupart des gens consistait dans l’outillage que les parents léguaient à un seul de leur enfant. Les autres crevaient de faim la plupart du temps. Le Capital que vous haïssez a permis à ceux qui n’avaient rien de travailler et de vivre.


              • jaja jaja 1er août 2009 16:39

                Vous le haïssez autant que moi puisque vous pourfendez les dirigeants des grandes entreprises comme étant parmi les bénéficiaires de cet État par vous honni.

                Comme il est facile de démontrer que les maîtres de ces dirigeants sont bien les détenteurs du Capital, j’en déduis que vous haïssez aussi les capitalistes vrais maîtres de l’État...

                Ah non ? Vous défendez le Capital.... Vous êtes inconséquent Péripate... Mais ce n’est pas de votre faute. Les théoriciens du libéralisme sont des enfumeurs et ils n’ont fait que de vous retourner la tête...


              • Le péripate Le péripate 1er août 2009 16:55

                Oui. Vous avez certainement un théoricien du communisme à me conseiller. Badiou ? Je connais. Un économiste communiste ? Un peu désert de ce côté là, à moins que.... Je vous écoute.


              • jaja jaja 1er août 2009 18:03

                Makhaiski, mais il n’est pas marxiste. Moi non plus...


              • Le péripate Le péripate 1er août 2009 18:55

                J’ai trouvé ce texte Makhaïski le visionnaire. Je ne connaissais pas.

                Intéressante tentative de dépasser les « erreurs » du marxisme et marxisme-léninisme (bien entendu pour les libéraux, ce ne sont pas des erreurs, mais bien le résultat assez prévisible du matérialisme historique) sans remettre en cause les éléments fondateurs (notamment justement l’historicisme).

                J’ai apprécié la théorie des classes intellectuelles : il y a quelques éléments qui m’intéressent, du point de vue de l’histoire des idées. Que pensez vous et/ou connaissez vous (de) Gramsci ?


              • jaja jaja 1er août 2009 19:32

                Gramsci est à l’opposé de la pensée de Makhaiski en ce qui concerne les intellectuels et leur place dans la société....
                Pour lui tout homme est un intellectuel même s’il ne remplit pas ce rôle social.... Ce qui l’amène à des révisions discutables du matérialisme historique marxiste et à placer son terrain de lutte essentiellement au niveau culturel pour tenter de briser le « consentement » (l’idéologie bourgeoise) autre facette de la domination capitaliste...

                Makhaiski lui se place clairement dans le camp des « économistes » pour qui il faut arracher par la Révolution ouvrière l’égalité sociale entre tous dès la victoire du soulèvement et sans phase transitoire sans se préoccuper de « l’élévation du niveau de conscience des masses » si chère à tous ceux qui souhaitent freiner le mouvement ouvrier...


              • Le péripate Le péripate 1er août 2009 21:09

                Je vois. Merci en tout cas, je ne connaissais pas.


              • ASINUS 1er août 2009 14:05

                sauf que nous sommes tour a tour les avantagés et les victimes

                du moins dans un etat geré en « bon pere de famille »


                • Le péripate Le péripate 1er août 2009 14:06

                  Vous n’y croyez pas vous même.


                • ASINUS 1er août 2009 18:47

                  ben si peripate , et c est trivialement egoiste, je suis fort aise que suite a défaillance de mes parents de 4 a 16 ans mon educations ma santé et ma protection est été prise en charge par un etat jacobin centralisateur et redistributeur « vous dites spoliateur » au lieu de me laisser au
                  bon vouloir et a la liberté de la charité personnelle de quelques un


                • Le péripate Le péripate 1er août 2009 19:05

                  Certes. Mais pouvez vous affirmer qu’en l’absence de « l’Etat jacobin et centralisateur » l’initiative privée (en clair la charité ) n’aurait pas fait au moins aussi bien pour vous ? Et possiblement mieux ?
                  Je ne remets pas en cause de le rôle de l’Etat pour les situations désespérées, je dis simplement que tirer argument que l’Etat a fait ceci ou cela n’est pas démonstration qu’une situation au moins aussi favorable n’ait pu exister par d’autres moyens.


                • ASINUS 1er août 2009 20:45

                  @peripate jusqu a ce jour le seul point sur lequel vous m avez convaincu c est le melange nefaste des grands serviteurs de l etat « politique et haut fonctionnaire »
                  qui passe indéferement des cabinets ministeriels aux conseils d entreprises
                  capitalistique et majoritairement monopolistiques nul ni trouve satisfaction« a part eux »
                  vous comme partisan du liberalisme " ils sont trop dirigistes’ et moi qui les voit comme
                  collabos du capital au lieu d en etre regulateur


                • Le péripate Le péripate 1er août 2009 21:03

                  C’est déjà pas mal. Et j’ai vu votre bon sens à l’oeuvre sur un autre fil, où vous vous êtes clairement désolidarisé de thèses extrémistes, alors que dans le même temps les « ténors » avoxiens antilibéraux baissaient leur froc devant les fascistes. Vous êtes quelqu’un de bien.


                • blaz 1er août 2009 15:43

                  Bonjour,
                  Si je partage vos doutes quant à l’efficacité du modèle libéral, votre article est cependant approximatif.
                  Je ne relève ici que deux points parmi les autres.
                  - quand Delanoë s’affirmait libéral de gauche, il ne disait pas libéral au sens « Kapital uber alles » mais libéral au sens de « l’homme est libre ». Le mot libéral étant en France couvert d’ambiguïté. Libéral aux USA et dans la plupart des pays signifie « tendance de gauche » par opposition aux conservateurs. Alors qu’en France libéral signifierait plutôt « le marché avant tout », la signification française communément acceptée étant presque l’inverse de celle des autres. mais ce n’est qu’un point de détail. DE toute façon Delanoë avec cette phrase a fait au mieux une erreur de com’, au pire une erreur politique.

                  En fait, quand vous dites que les subprimes ont été inventés pour soutenir les hedge funds et les fonds de pension, là par contre, je dois vous le dire c’est faux. En fait les subprimes existent depuis belle lurette, (depuis les années 90 - cf wikipedia par exemple), créés à l’origine pour permettre aux foyers à faibles revenus d’acheter leur logement ou leur voiture.
                  C’est la titrisation de ces créances (créer un fonds d’investissement basé sur des milliers de crédits de tous types, subprimes (haut rendement et risque fort) avec des crédit alt-A (bas rendement risque très faible), apparue dnas les années 2000 qui a provoqué un engouement sans précédent pour les crédits subprimes. Les rendant fortement valorisés, le système financier s’est mis à en produire en masse au mépris des régles prudentielles créant un des facteurs de la crise financière que nous connaissons.
                  Donc l’affirmation que les subprimes auraient été créés pour maintenir les hedges funds et fonds de pension à flot est fausse, ces deux instruments financiers (hedge et fonds de pension) ont juste sélectionné ce qui était déjà existants et très rentables. Si ce n’avait pas été les subprimes, celà aurait été les marchés pétroliers (hautement spéculatifs et très rentables), ou même le livret A si il avait eu un taux de rente à deux chiffres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès