Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le bras de fer du fier à bras

Le bras de fer du fier à bras

Alors que le blocage du pays s’intensifie, le premier ministre, droit dans ses bottes dénonce, comme le faisait la droite à l’époque, la prise en otage du pays, et affirme qu’il ne reculera pas...

Pourtant, les lignes sont en train de bouger, et à quelques jours de l’euro du foot, quelques députés de gauche et de droite souhaite l’apaisement...

Valls a lancé aux médias un mantra : « la CGT prend le pays en otage »...ajoutant que ce syndicat ne représente qu’une minuscule minorité du pays...lien

La CGT ne représente plus rien continuent d’autres en écho... Eric Zemmour en tête. lien

Ce qui reste à prouver, car si l’on vaut s’amuser à compter les membres des organisations qui anime le monde sociopolitique, on risque quelques surprises.

Les militants des Républicains, (2014/2015) c’est 178 000 adhérents, le PC 70 000, (lien) le PS 131 000, le FN 52 500, (lien) l’UDI, 27 355, le Modem, 20 000, les verts 12 000, le PRG, 10 000...le parti de Gauche, 9 000... ...Lutte Ouvrière, 8000.., l’UPR 6200, NPA 2 000...(lien) c’est à dire que la totalité des adhérents de tous les partis représentent seulement 479 055 adhérents.

Or, la CGT, à elle seule, décompte 690 000 adhérents, ce qui relativise les propos méprisants tenus par les uns ou les autres, à leur encontre. lien

Intéressant aussi de constater les postures contradictoires de François Hollande qui en, février 2006, fustigeait l’usage du 49-3 évoquant une « brutalité, un déni de démocratie », alors que Valls proposait en 2008 la pure et simple abrogation de l’article 49-3, sauf pour les textes budgétaires. lien

Mais un ministre, Michel Sapin, en l’occurrence, sème le trouble, proposant de réviser le texte de la loi... (lien) et il n’est pas le seul :

En effet, Bruno Le Roux, le patron des socialistes à l’assemblée, est sur la même ligne, sauf qu’il est probable qu’il essaye surtout d’attirer FO dans ses filets, se disant favorable à « 2 aménagements de la loi »...pour mieux isoler la CGT. lien

Est-ce la bonne stratégie ?

D’autant que dans son propre camp, il est contesté... Stéphane Le Fol n’a pas hésité a s’en amuser : l’appelant Bruno Relou, il l’a proprement recadré, affirmant qu’il n’était pas question d’une quelconque remise en question de la moindre partie de la loi travail. lien

Au moment ou le gouvernement peut se flatter d’avoir, 2 mois à la suite, fait baisser modestement le chômage, est-il raisonnable de laisser le pays s’engluer dans pareille situation ?

L’approvisionnement limité en essence, provoqué par un début de panique des consommateurs, (lien) à déjà freiné la timide reprise des entreprises, la fermeture de 16 des 19 centrales nucléaires priveront quelques grands centres de l’indispensable électricité, (lien) les barrages filtrants installés un peu partout aggravent la situation avec comme mot d’ordre « bloquons tout », (lien) alors que plus de 7 français sur 10 souhaitent un retrait pur et simple de la loi Khomri, d’autant qu’elle est déjà vidée d’une partie de sa substance.

Et quid des violences policières, avec son lot de bavures, et de condamnations contestables ?

La tentative de lynchage d’un policier à Nantes le 3 mai dernier a provoqué la condamnation d’un manifestant, pour lequel son avocat déclare « il se trouve dans une affaire bien trop grande pour lui et on essaie de le mettre dans une boite, la maison d’arrêt, également bien trop grande pour lui »...(lien) mais peu de médias ont signalé que lors de cet évènement de nombreux manifestants ont été retrouvés en sang, blessés par les grenades.

Un internaute a décrypté seconde par seconde ce qui s’est réellement passé à Nantes :

Dans un premier temps, le gendarme, (ce serait un commandant) lance des grenades, blessant plusieurs manifestants, puis s’avance menaçant.

Un manifestant, qui serait celui qui est mis en examen actuellement, lui décoche un coup de pied et s’en va, le policier continue à charger, et il prend fatalement des coups. vidéo

Une chose est certaine, ce policier, qui s’est isolé volontairement, a eu tort de n’avoir pas respecté les recommandations prônées par sa hiérarchie s’il faut en croire ce document publié sur Facebook.

Grâce aux smartphones et autres téléphones mobiles, fort heureusement, beaucoup de vidéos sont prises lors de ces affrontements.

Mais voilà, la police n’aime pas les caméras et elle n’a pas hésité à jeter une grenade lacrymogène sur Joël Labat, le réalisateur de « no comment » (documentaire sur les migrants de Calais) que celui-ci la reçu dans la cuisse, alors que le tir tendu est interdit. lien

Un autre, journaliste indépendant, a été gravement blessé par le jet d’une grenade de désencerclement qu’il a reçu en pleine tempe, alors que ce genre d’engin doit être lancé à raz le sol. lien

Son pronostic vital est engagé, il a eu la boite crânienne enfoncée, et se trouve dans un coma profond depuis le 26 mai. lien

Et puis quid de cette nouvelle posture gouvernementale qui déclare sans hésiter : « si Rémy Fraisse n’avait pas manifesté, il ne serait pas mort »... ? lien

Les manifestants qui luttent contre la loi Khomri sont-ils des terroristes ?...question que se posent maintenant le chef de l’état et Manuel Valls. lien

En tout cas, on sait maintenant que cette loi Khomri n’est pas tombée du ciel, et qu’il y a derrière ça la volonté de la commission européenne, s’il faut en croire Jean-Claude Juncker. lien

Quant à la justice, elle suscite parfois quelques interrogations, comme l’a fait observer avec humour un Stéphane Guillon au mieux de sa forme qui oppose le voleur de riz et de pâtes condamné à 2 mois de prison ferme, alors que Jérôme Cahuzac jouit d’une complète liberté, tout comme les Balkany, ou le fils Fabius, mis en examen pour (entre autres) un vol de 3 millions d’euros, (lien) lequel d’après l’humoriste, et par une simple règle de trois devrait purger 250 000 ans de prison, concluant par la célèbre phrase du grand La Fontaine : « suivant que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Stéphane Guillon - Stéphane Guillon du 21/05

 

Alors faut-il continuer à conspuer la CGT, l’accusant de bloquer le pays, ou faut-il l’encourager à continuer afin d’obtenir le retrait pur et simple de cette loi de travail refusée par une grande majorité de français ?

Il reste au moins dans ce pays un député lucide, il s’appelle Jean Lassalle, et il a déclaré : « je veux rendre hommage à la CGT pour l’action qu’elle conduit. C’est beaucoup de courage qu’il faut pour essayer de réveiller un pays qui s’est endormi et vit un tel cauchemar ». lien

Plus grave que la pénurie de carburant, ne faut-il pas s’inquiéter d’une pénurie de démocratie ?

Alors que Marine le Pen réclame l’interdiction de toute manifestation, (lien), il faut aussi prendre un peu de recul et observer les avantages que tous les français ont retiré des luttes citoyennes, puis syndicales, luttes pour lesquelles la CGT a souvent été le fer de lance.

De la création du conseil des prud’hommes, en mars 1806, à la proclamation de la liberté d’association, du suffrage universel, et du droit au travail, en février 1848, en passant par l’abaissement de la durée du travail (il était de 11 heures en 1900...), le droit de grève (1946), la création de l’assurance chômage (1958), la 5ème semaine de congés payés (janvier 1982), l’abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans (mars 1982)..etc. lien

Un vieil adage prétend que « gouverner, c’est prévoir  »...et ce n’est pas la première fois qu’un dirigeant n’aura pas su prévoir...Louis XVI ne comprenait pas le bruit de la rue, prenant une révolution pour une simple révolte, et il y a perdu la tête...en mai 68, De Gaulle avait lui aussi été surpris, considérant avec mépris quelques étudiants frondeurs comme de la « chienlit »...et il a du vite se reprendre...et aujourd’hui Hollande, manifestement obnubilé par l'unique préoccupation de gagner une second mandat, a-t-il compris ce qui était en train de se passer ?

Ce n’est pas sur.

Valls cédera-t-il ? Est-il capable de mettre un peu de sa fierté dans sa poche ? Et comment le gouvernement pourrait sortir par le haut de cette situation quasi dramatique ?

L’avenir nous le dira, car comme dit mon vieil ami africain (et Albert Einstein) : « le Monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui regardent sans rien faire ».

L’image illustrant l’article vient de delirius-fake.com

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Site à découvrir : révolution permanente

Articles anciens

Quand la gauche mérite une droite

Choisir le bon président

Méritons-nous ces hommes politiques ?

Rose promise, chom du

Voulez-vous vallser marcron ?

Faut arrêter les khomri

Des tas d’urgences, à l’état d’urgence

T’as pas mille balles ?

Le bras d’honneur hollandais

La France avance avec une canne

La droite en rêvait, Hollande l’a fait

De Coluche à Grillo

Le changement, c’est pas tout de suite

Le poisson d’avril hollandais

En marche pour une 6ème

Un président tétanisé

La taxe carbonisée

La retraite au flamby

Qui Hollande trompe-t-il vraiment

Hollande, un pays au plus bas

Des sous et des déçus

La sauce hollandaise ne prend pas

L’improbable révolte des sans

Qu’est-ce qui cloche ?

Monsieur « Plan Plan »

J’aime pas les riches

Faire sauter la banque

Le discours du Bourget partie 1-partie 2


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 30 mai 10:00

    Malheureusement, notamment dans notre pays, pour obtenir une avancée ou défendre ses droits, il n’y a pas d’autre moyen que d’utiliser sa capacité de « nuisance ». Et les résultats seront proportionnels à celle ci. Sans cela, vous êtes écrasé par le pouvoir.

    Etonnant, comme la relève possible en occident, Hillary Clinton et M.Valls, sont des personnalités à pathologie « lourde ». H.C est une hystérique délirante, psychopathe, totalement vénale ... etc ... et pourrait être à la tête de la plus grande puissance de la planète. Son élection serait une catastrophe pour la paix dans le monde.
    Chez nous, plus modestement, « notre Manu » semble bien être constamment en proie à des impulsions colériques incontrôlables. Son intolérance affleure à chaque instant. Donner le pouvoir suprême à cet homme serait dangereux pour nous tous.

    Ils n’ont vraiment pas mieux à nous proposer ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 11:18

      @Alpo47
      je partage et remercie


    • gogoRat gogoRat 30 mai 13:03

       Lumineux ! (sincèrement : sans aucune ironie ni acrimonie )  :
      « Républicains + PC + PS + FN 52 500 + UDI + Modem + verts + PRG + parti de Gauche + Lutte Ouvrière + UPR + NPA : la totalité des adhérents de tous les partis représentent seulement 479 055 adhérents
      Or, la CGT, à elle seule, décompte 690 000 adhérents ... »

       
       Pour parfaire ce constat, reste à se reporter au décompte des  ’vrais chiffres du chômage’ par patdu49 :
       1 530 000 foyers bénéficiaires du RSA
       ... qui pourraient difficilement se payer le luxe de militer pour la CGT ! ....
      (et qui n’ont pas nécessairement la prétention de disposer des qualités ou compétences nécessaires aux complices de ce monde en dette, en déficit, en déliquescence généralisée, qui quémande des contrats de subordination pour accélérer le grand bond en avant au bord du précipice )
       
       Et dire que tout ce beau monde prétend viser à ce qu’ils appellent « LA Démocratie » ! ...
       
       Nota Bene : nos actuelles techniques de légitimation ne sont pas des vérités mathématiques ni le fruit de lois divines révélées : elles restent infiniment perfectibles ! (pour éviter de voir la bouteille à moitié vide en disant qu’elles risquent bien d’être infiniment corrompues )
       


    • soi même 30 mai 15:49

      Bof, encore un article clownesque, nihiliste et sénile.... !
       

      Avec cette sentence d’un joyeux imbécile : « le Monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui regardent sans rien faire » , quel Triste Sire monseigneur Olivier..... !


    • JBL1960 JBL1960 30 mai 16:27

      @Alpo47Bah non, c’est justement là notre problème car y sont tous sur le même moule et doivent faire ce qu’on leur demande. Tenez la preuve par cette vidéo de Nicolas Doisy Chief Economist du Crédit Agricole réalisée le 19/03/2012 = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/05/27/mon-veritable-adversaire/


    • soi même 30 mai 17:06

      @JBL1960, c’est évident que le monde politique est à la remorque du monde de la finance, et quoi qu’il pourrait se passé, au vue de la subvention étatique pour les entreprise, le crédit d’impôt et pouvoir d’achat par la dette et crédit d’impôt, ce beau monde politique et syndicaliste qui ( sont devenue une synergie syndicaliste Européen France : CFDT - Confédération française démocratique du travail, CFTC - Confédération française des travailleurs chrétiens, CGT - Confédération générale du travail, CGT-FO - Confédération générale du travail - Force ouvrière, UNSA - Union nationale des syndicats autonomes), l’où nous berme avec leurs contre feux qui masque au combien , ils sont complice avec cette UE et ses défilée ne sont ce relatait Rabelais dans Pantagruel : Le Quart Livre, chapitre VIII.

      « Comment Panurge fit noyer en mer le marchand et les moutons

      Chapitre VIII

      Soudain, je ne sais comment la chose arriva si vite, je n’eus le loisir de le considérer, Panurge, sans dire autre chose, jette en pleine mer son mouton criant et bêlant. Tous les autres moutons, criant et bêlant avec la même intonation, commencèrent à se jeter et sauter en mer à sa suite, à la file. C’était à qui sauterait le premier après leur compagnon. Il n’était pas possible de les en empêcher, comme vous connaissez le naturel du mouton, qui est de toujours suivre le premier, en quelque endroit qu’il aille. Aristote le dit aussi au livre 9 de L’Histoire des animaux, c’est l’animal le plus sot et inepte du monde.
      Le marchand, tout effrayé de ce que devant ses yeux il voyait périr et noyer ses moutons, s’efforçait de les en empêcher et de les retenir autant qu’il le pouvait. Mais c’était en vain. Tous à la file sautaient dans la mer, et périssaient. Finalement, il en prit un grand et fort par la toison sur le tillac ( du navire, pensant ainsi le retenir, et conséquemment sauver le reste aussi. Le mouton fut si puissant qu’il emporta dans la mer avec lui le marchand qui se noya, de la même façon que les moutons de Polyphème le Cyclope borgne emportèrent Ulysse et ses compagnons hors de la caverne. Les autres bergers et gardiens en firent autant, les prenant les uns par les cornes, les autres par les pattes, les derniers par la toison. Tous furent pareillement emportés et noyés misérablement en mer.
      Panurge, à côté de la cuisine, tenant un aviron  en main, non pour aider les bergers, mais pour les empêcher de grimper sur le navire et échapper au naufrage. Il les exhortait avec éloquence, comme s’il était un petit frère d’Olivier Maillard  ou un second frère Jean Bourgeois , leur démontrant par lieux de rhétorique  les misères de ce monde, le bien et le bonheur de l’autre vie, affirmant que les trépassés  sont plus heureux que les vivants dans cette vallée de misère, et promettant à chacun d’eux d’ériger un beau cénotaphe  et sépulcre  en leur honneur au plus haut du Mont-Cenis, à son retour du Lanternois. Il leur souhaitait néanmoins, au cas où vivre encore parmi les humains ne leur déplût pas et où il ne leur vînt pas à l’idée de se noyer, bonne aventure et rencontre de quelque baleine, laquelle au troisième jour les rendrait sains et saufs en quelque doux pays, à l’exemple de Jonas  » -

      Il serait peut être temps de dire la vérité sur la CGT et arrêter de les prendre pour la Jeanne d’Arc des temps moderne..... !


    • Alpo47 Alpo47 30 mai 10:01

      J’ajoute que dire que l’on ne reculera pas est très souvent le prélude ... aux plus grandes reculades.


      • Etbendidon 30 mai 10:13

        Non cabanel ne prenez pas vos désirs pour des réalités. Les verts c’est moins de 5000 adhérents en 2016 (meme site que votre lien, le salon beige) et avec les aventures de denis beaupin (au masculin) du colonel Placé et des autres pieds niqués, le nombre ne cesse de baisser.

        Le fruit n’est plus vert mais tout pourri.

        * Note : l’UPR c’est plus de 10000

         smiley


        • sarcastelle 30 mai 10:17

          @Etbendidon

          .
          Et à Issy, les Verts sont de chez Moulineaux. 

        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 11:14

          @Etbendidon
          si vous aviez bien lu, j’ai parlé de 2015... mais c’est vrai qu’il y a eu une dégringolade en 2016, pour les raisons que l’on sait.

          ceci dit, votre rectification ne fait qu’apporter de l’eau a mon moulin...puisque j’ai voulu comparer le nombre total des adhérents aux partis politiques, et ceux de la CGT
           smiley

        • doctorix doctorix 30 mai 16:00

          @olivier cabanel

          Je confirme que l’UPR, c’est plus de 10.000 adhérents, et c’est le seul parti qui grimpe.
          C’est le seul qui ait les bonnes clés : sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN.
          Le tout est de savoir s’il grimpera assez pour être crédible l’année prochaine.
          Pour cela il lui manque juste un peu de pub, qu’on lui refuse prudemment....

        • Ar zen Ar zen 30 mai 16:37

          @doctorix

          Olivier Cabanel ne connaîtrait donc pas le site UPR.FR ? Par simple curiosité il me semble qu’un esprit éclairé comme le sien aurait fait l’effort intellectuel de faire au moins un aller-retour sur le site de l’UPR. Mais non, il ne connait pas. Alors, effectivement, inutile de lui souligner que l’UPR a de bonnes idées et les bonnes clés pour au moins tenter de sortir la France du pétrin dans lequel elle s’est fourrée avec l’aide complice de toute la classe politique aux manettes depuis 25 ans.

          C’est une grande désillusion mais je comprends, maintenant, pourquoi Olivier Cabanel, comme tant d’autres, peuvent être amenés à fustiger l’UPR. Ils ne connaissent rien du programme de ce parti ! Cela ne les intéressent pas. L’UPR a définitivement été classée parmi les partis d’extrême droite, fachos, ultra-libéral, etc.

          Misère intellectuelle absolue chez ses penseurs à la petite semaine qui n’ont même pas le courage de savoir ce que propose un programme. À pleurer en fait.


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 16:45

          @Ar zen
          faudra me dire à quel endroit de l’article j’aurais « fustigé l’upr » ?

          un abus d’alcool, peut-être ?
           smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 16:50

          @doctorix
          sur le site de l’upr, ils mentionnent seulement avoir franchi le cap des 7000 adhérents en février 2015... ce qui par rapport aux autres partis reste modeste...mais dans mon article, le but n’était pas de comparer les partis entre eux, mais seulement de faire remarquer que ceux qui prétendent que la CGT ne représente qu’une « minorité » sont d’une parfaite mauvaise foi, face aux 690 000 membres de la CGT...

          et tant mieux pour l’upr si elle a aujourd’hui plus de 10 000 membres comme vous l’indiquez, mais ça reste relativement modeste, non ?

        • doctorix doctorix 30 mai 19:29

          @olivier cabanel

          Ce qui compte, c’est la progression, près du double en un an malgré le boycott médiatique. Le FN comptait 300 membres quand Le Pen avait été reçu par Reagan.
          C’est aussi la qualité des adhérents, qui ont fait l’effort d’écouter ses nombreuses conférences sur le net, et qui sont soudain devenus plus instruits, plus cultivés, et j’oserai dire plus intelligents.
          Asselineau est un formidable historien, bourré de culture, un pédagogue né, le seul homme politique présentable aujourd’hui, bien loin devant la misère intellectuelle des autres (ce qui n’est pas un critère). La classe intellectuelle d’un de Gaulle ou d’un Mitterand.
          Il est issu d’un milieu financier qu’il connait bien, assez pour en faire une critique totale, et en démonter la dialectique destructrice.
          Bref, il a tout pour introduire de la morale en politique, et enrayer la folle machine européenne qui nous conduit dans le mur.
          C’est en raison de toutes ces qualités qu’il est boycotté.
          En attendant, soutien total à la CGT, même si elle nous enquiquine par moments : il faut quelqu’un pour nettoyer les écuries d’Augias, qui puent le fumier.

        • doctorix doctorix 30 mai 19:37

          J’ajoute que la CGT peut très bien être comparée à un parti politique, dans la mesure où un ouvrier aurait bien du mal à cotiser à la fois à un syndicat et à un parti : il doit choisir, mais c’est un choix de même valeur, et même de valeur supérieure.

          L’ouvrier choisit la CGT, et il a raison, car choisir le PS, c’est s’exposer à la trahison.

        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 19:38

          @doctorix
          je n’ai pas d’idée arrêtée sur votre champion, mais si j’en crois un billet paru chez médiapart, il ne fait pas l’unanimité, et il est contesté car il ferme volontairement ses billets aux commentaires, ce qui n’est pas le signe d’une volonté de débattre, et d’une bonne ouverture d’esprit. ici


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 19:41

          @doctorix
          j’ajoute que j’ai tendance à douter de tous ceux qui, comme macron, et d’autres, se disent ni de droite ni de gauche...

          ceci dit, je suis d’accord avec vous, il est temps de nettoyer les écuries d’augias.
           smiley

        • doctorix doctorix 30 mai 20:05

          @olivier cabanel
          La réponse à cet article ordurier (  ici )n’a pas traîné :

          « Cet article est un tissu de mensonge, comme expliqué dans cette réfutation en règle publié sur le site de l’UPR : http://www.u-p-r.fr/actualite/upr/depot-de-plainte-a-lencontre-de-mlle-ornella-guyet-et-des-sites-internet-indymedia-et-rebeyllyon.

          Suite à cet article, l’UPR a porté plainte contre Ornella Guyet (l’auteur de cet article sur le site rebellyon.info), pour diffamation, injures publiques, refus du droit de réponse et atteinte à la liberté d’expression (voir l’article de l’UPR pour tout les détails). »
          J’ai abandonné Mediapart pour de bonnes raisons, et je ne connaissais même pas Asselineau à l’époque.
          Cet article prouve simplement qu’Aselineau gêne, qu’il est dangereux pour les pouvoirs mafieux en place, et qu’il faut l’abattre. Quiconque a vu ses conférences conviendra qu’il n’est nullement d’extrême droite. Et son désir de rassembler les Français autour d’une idée commune est louable, au milieu de tous les projets diviseurs.

        • doctorix doctorix 30 mai 20:08

          @olivier cabanel

          Macron a l’étiquette de gauche et fait une politique de droite.
          C’est sans doute ce qu’on appelle n’être ni de droite ni de gauche dans son cercle.
          C’est aussi ce qu’on appelle un traître.

        • julius 1ER 30 mai 20:15
          C’est le seul qui ait les bonnes clés : sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN.

          @doctorix

          sans sortir du Capitalisme .... tes clefs vont être vite rouillées !!!!

        • doctorix doctorix 30 mai 20:54

          @julius 1ER

          Sortant de l’Europe, on sort de la caricature du capitalisme dans ce qu’elle a de plus odieux. On sort des diktats des multinationales. On sort des accords scélérats qui nous guettent, comme le Tafta. On sort des guerres ignobles que nous n’avons pas choisi de faire, et qui sont notre honte en plus d’un échec lamentable.
          Bref on fait ce qu’on veut, et non ce qu « ils » veulent qu’on fasse.
          Ca ne vaut pas le coup d’essayer ?

        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 20:57

          @doctorix
          franchement je ne suis pas convaincu...j’ai tendance à juger les gens non pas pour ce qu’ils disent, mais pour ce qu’ils font.

          or le parcours de votre poulain est édifiant.
          un énarque... vous savez, ces gens qui sortent de l’école des ânes...je plaisante.
          surtout un fonctionnaire, il travaille pour bérégovoy, pour balladur, pour sarközi,
          à l’issu d’une de ses conférences, un spectateur résume : « c’est un technocrate, formaté par l’ena, à partir de là, il ne peut plus parler au peuple avec ses tripes »...
          ses admirateurs veulent faire de lui un martyr « qui ne serait jamais invité à la tv parce qu’il n’y aurait personne pour le contredire »... ce qui manque un peu de jugement, non ?
          et puis il va jusqu’à revisiter à sa façon la charte du conseil national de la résistance...
          il a une vision de ceux qui défendent leurs particularités régionales un peu étrange, n’hésitant pas à les cataloguer de terroristes, de séparatistes régionaux...
          je ne sais pas ce qu’il pense du nucléaire...mais je ne serais pas surpris qu’il vote pour.
          alors voyez vous, le coup du « ni gauche ni droite », pour ratisser large, ça ne passe pas vraiment, 
          en tout cas pour moi...
          un article résume assez bien tout ça.



        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 20:58

          @doctorix
          là, je suis d’accord avec vous.

          je pense que macron est un petit malin, doublé d’un sens de l’opportunisme évident.

        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 20:59

          @olivier cabanel
          oups ! pas « doublé »... mais « doué »


        • Ar zen Ar zen 30 mai 21:49

          @olivier cabanel

          Je suis musulman pratiquant.

          En annonçant un nombre d’adhérents de 6200 sans vous préoccuper de savoir si ce chiffre était le bon.

          A l’ouverture du site de l’UPR une fenêtre vous indique en temps réel le nombre d’adhérents. L’UPR demande constamment que le nombre d’adhérents des partis fasse l’objet d’un contrôle. Le seul moyen d’avoir une « petite » idée du nombre d’adhérents d’un parti c’est d’examiner la feuille officielle des comptes de campagne. Figure en effet sur celle-ci le montant des dons des particuliers. Ensuite par une péréquation simple il est assez facile de connaître le nombre d’adhérents.

          Dans votre billet vous avez reproduit des chiffres sujet à caution. Ces chiffres sont bidon.

          Pour votre information, l’UPR c’est aujourd’hui 11.148 adhérents. Vous étiez donc loin du compte avec vos 6200.

          Je vais boire un verre de chouchen à votre santé malgré tout.


        • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 22:16

          @Ar zen
          bien, l’upr aurait donc plus de 11 000 adhérents....comparés à ceux de la cgt, reconnaissez au moins que c’est pas grand chose...non ?

          une fois de plus, dans mon article, il ne s’agissait pas de faire la promotion (ou pas) de tel ou tel parti, mais juste de comparer le poids des adhérents de tous les parfis, face a ceux de la CGT... rien de plus... mais je sens bien que vous avez envie de parler de l’upr... alors allez y...
           smiley

        • Ar zen Ar zen 30 mai 22:54

          @olivier cabanel

          Votre pif vous trahirait ? Je n’ai pas envie de parler de l’UPR sur ce fil puisque ce n’est pas le sujet.

          Constatez donc ma grande discrétion dans les commentaires hormis ce chiffre à rectifier. Je me suis tout de même étonné que vous ne connaissiez pas celui ci. Si un chiffre est faux, faut-il le signaler ? À votre avis ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 31 mai 06:44

          @Ar zen
          c’est pourtant vous qui avez commencé a parler particulièrement de ce parti...

          n’en parlons plus, donc...
          ceci dit, le nombre d’adhérents de votre cher parti est plus que fluctuant si j’en crois leur page facebook...« Le rythme des adhésions à l’UPR a beaucoup ralenti depuis quelques jours, ce qui est bien normal après le rythme exceptionnel que nous avons enregistré lors de la campagne pour les élections européennes (le record ayant été de 47 nouvelles adhésions en une seule journée). »

        • Ar zen Ar zen 31 mai 10:33

          @olivier cabanel

          Je viens de consulter l’article objet de votre lien. Voici comment démarre celui-ci :

          « Hier le »souveraino-populo-républico-facho« Asselineau a ouvert un blog Médiapart ».

          Cette première phrase, cette phrase d’accroche de l’article, pue à plein nez le réglement de compte ! Médiapart, dans une posture pareille, est un torchon, un torche cul, au moins égal à l’immonde, au Ficaca, et à l’expisse. Mais, malheureusement, ce « journal électronique » ne peut même pas être accroché dans la cabane au fond du jardin où il aurait toute sa place, et sa seule place.

          C’est bien ce que je dis. La personne qui a écrit cet article ne connait pas le programme de gouvernement proposé par l’UPR, n’a pas lu celui-ci. Mais il se permet de critiquer. Vous attachez quelle valeur à quelqu’un qui commente et critique quelque chose qu’il n’a pas lu ? Objectivement Olivier Cabanel ?

          Ce que je reproche constamment à ceux et celles qui critiquent l’UPR c’est de ne pas avoir lu le programme. C’est totalement dingue d’assister à un lynchage de ce type qui ne repose sur, strictement, aucun fondement. Puisque vous êtes un esprit ouvert voudriez vous nous dire en quoi le programme de gouvernement inspiré du conseil national de la résistance est un programme « souveraino-populo-républico-facho » ?

          Si l’ on veut soigneusement soit cacher l’existence de l’UPR ou l’empêcher d’émerger, il suffit aux médias « dominants » de produire des articles tel que celui de Médiapart, totalement grotesque, mais dans lequel piège tombent des hommes comme Olivier Cabanel. Vous n’avez pas peur d’être pris pour un abruti et un benêt qui ne peut pas engager sa réflexion par lui même en examinant les tenants et aboutissants de cette affaire ? Puisque Médiapart le dit c’est que cela est vrai ? Et si vous vous faisiez votre opinion par vous même ? À votre âge, quand même Olivier, vous devriez avoir le recul nécessaire pour savoir que ce que dit la presse de grande diffusion n’est pas toujours la vérité, qu’elle est orientée. Que des intérêts puissants sont en jeu. Vous le savez n’est-ce pas ?


        • Ar zen Ar zen 31 mai 11:09

          @olivier cabanel

          Vous savez comme moi que les mots ont un sens et qu’ils permettent de réfléchir et d’orienter la compréhension. Alors ma question est de savoir, vous qui maniez particulièrement bien la syntaxe, pourquoi vous avez utilisé un terme superfétatoire, mais pas pour vous il me semble, en écrivant « de votre cher parti » ? Quelle est donc l’idée que vous voulez faire passer en rajoutant cet adjectif ?

          Quand bien même le nombre d’adhérents ne progresse pas aussi rapidement qu’à une autre période, il n’empêche qu’il continue de grimper, ce qui fait toute la différence avec pratiquement tous les autres partis. Vous constaterez que le nombre d’adhérents de l’UPR n’est pas du tout anodin en comparaison de l’ensemble des partis. Par ailleurs, selon vous, pourquoi des personnes de tous horizons continuent-elles d’adhérer à ce « mouvement provisoire de rassemblement » ? En avez vous une idée ?

          Et, puisque vous avez ouvert, et je vous en remercie, le débat, dites nous ce qui ne vous plait pas dans le programme de gouvernement que propose l’UPR ? Peut être ai-je mal lu ? Vous me rendriez, et à de nombreuses personnes d’ailleurs, un fier service en usant de vos capacités d’analyse à cette afin de « déconstruire » le programme de l’UPR en montrant ses faiblesses. Merci Olivier.


        • olivier cabanel olivier cabanel 31 mai 11:45

          @Ar zen
          vous revoila reparti avec asselineau...

          écoutez, si vous voulez faire une tribune pour cet homme, ne vous genez pas, mais franchement, ce n’est pas le coeur de l’article,
          publiez donc un article, et ce sera plus simple,
          quand à moi, je vous ai déjà dit ce que je pensais du bonhomme
          restons en là.
           smiley

        • Yanleroc Yanleroc 31 mai 12:12

          @Ar zen bonjour et bravo !

          je dois dire que vous avez bien plaidé.

          c vrai qu’ on est hors sujet mais ce dictateur de Valls, ne m’inspire pas , je me suis farci la vidéo qui traîne ces jours ci, face à JJ. Bourdin : je n’écoute pas ce qu’il dit, on connait le discours de propagande, de mensonges et d’auto-satisfaction, mais je le regarde, en détail, ses grandes oreilles de petit garçon turbulent, son nez autoritaire, son menton volontaire, sa moue de mépris..et de haine, -Lion-scorpion en plus, de la bête de combat prête à tout pour arriver à son but, refoulé, basta ! 

          Je suis quand-même désagréablement surpris par la réaction d’ Olivier, « un rien québlo », sur l’UPR, sans nous dire ce qui ne lui convient pas.

        • Ar zen Ar zen 31 mai 12:43

          @olivier cabanel

          C’est votre opinion qui m’intéresse Olivier. Par ailleurs, pourquoi diable irais-je publier une tribune pour l’UPR dont le site regorge d’informations et d’analyses, toutes plus pointues les unes que les autres ? Celles et ceux qui s’intéressent à un parti, soit pour le critiquer soit pour l’encenser, disposent de toutes les informations sur la ligne politique de ce parti. Pensez vous que je vous en dirais plus en écrivant un article sur l’UPR ? Je suis certain que non.

          Malgré tout Olivier, la fuite en avant n’est pas une stratégie digne d’un penseur. Vous publiez souvent sur AV. Je lis vos articles. Certains me plaisent, d’autres moins. Ils renferment tous votre vision de la société et c’est très bien comme ça. Mais je suis déçu de constater que les critiques à l’égard de l’UPR tournent systématiquement autour de la personne d’Asselineau, jamais de son programme. C’est le porteur du message qui subit les foudres de ses contradicteurs mais jamais un mot ou une critique sur le programme. Ce qui veut dire Olivier, que de ce point de vue, vous agissez très exactement comme les médias de grande diffusion en occultant la portée du programme de l’UPR. Vous avez fait ce choix, pourquoi ? Je ne comprends pas. Remarquez bien que je ne vous demande pas d’aimer ou de supporter l’UPR. Je vous demande de critiquer le programme. Est-ce que cela vous fait peur ? Avez vous la crainte de rentrer dans une dissonance terrible ?

          Vous écrivez beaucoup. Alors pourquoi ne pas venir sur AV critiquer le programme de l’UPR et dire tout le mal que vous en pensez ? Soyez courageux !


        • sarcastelle 31 mai 12:56

          @Ar zen

          .
          Olivier Cabanel 
          C’est votre opinion qui m’intéresse.

           smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 31 mai 17:48

          yanleroc

          pourtant je me suis exprimé sur le sujet, 
          voilà un copié collé de ce que j’ai répondu a ar zen

           le parcours de votre poulain est édifiant.un énarque... vous savez, ces gens qui sortent de l’école des ânes...je plaisante.surtout un fonctionnaire, il travaille pour bérégovoy, pour balladur, pour sarközi,à l’issu d’une de ses conférences, un spectateur résume : « c’est un technocrate, formaté par l’ena, à partir de là, il ne peut plus parler au peuple avec ses tripes »...ses admirateurs veulent faire de lui un martyr « qui ne serait jamais invité à la tv parce qu’il n’y aurait personne pour le contredire »... ce qui manque un peu de jugement, non ?et puis il va jusqu’à revisiter à sa façon la charte du conseil national de la résistance...il a une vision de ceux qui défendent leurs particularités régionales un peu étrange, n’hésitant pas à les cataloguer de terroristes, de séparatistes régionaux...je ne sais pas ce qu’il pense du nucléaire...mais je ne serais pas surpris qu’il vote pour.alors voyez vous, le coup du « ni gauche ni droite », pour ratisser large, ça ne passe pas vraiment, en tout cas pour moi...un article résume assez bien tout ça.

        • Yanleroc Yanleroc 31 mai 18:50

          @olivier cabanel
          Merci Olivier, mais sur la sortie de l’Europe ?.


        • olivier cabanel olivier cabanel 31 mai 19:05

          @Yanleroc
          l’europe n’est pas un problème, et elle pourrait être la solution si elle était d’abord une europe sociale, et non pas une europe soumise au lobbys...une europe soumise aux banques...une europe qui serait réellement démocratique, dans laquelle les commissions n’auraient qu’une fonction consultative...

          il y aurait beaucoup à dire, mais en tout cas, je ne crois pas que la sortie de l’europe change quelque chose...nous avons les mêmes problèmes ici !

        • Ar zen Ar zen 31 mai 19:18

          @olivier cabanel

          Je réponds sous ce fil parce que je ne retrouve pas la réponse dont vous parlez et qui me concernait.

          Je lis ce que vous écrivez et je vous trouve incorrigible Olivier. Sans déconner ! Dans un commentaire plus haut vous êtes capable de dire que ce qui vous intéresse ce sont les actions et lorsque vous parlez d’Asselineau vous ne parlez que de l’homme et de son parcours ? Relisez vous, il n’y a strictement rien sur Asselineau depuis qu’il a fondé l’UPR. Vous Olivier, vous n’êtes plus le petit garçon que vous avez été, vous avez changé. Tout change dans ce bas monde, tout le temps. Asselineau ne pourrait donc pas changer ? 

          Pour les particularismes locaux vous parlez à quelqu’un de très concerné. Je suis Breton et bretonnant de naissance. Alors, croyez le ou pas, je me suis intéressé de près à ce que disait Asselineau sur ces particularismes régionaux. Je peux vous dire que vous êtes très loin du compte avec votre commentaire sur les régionalismes. figurez vous, mais vous ne le savez peut être pas, qu’Hitler a chargé une officier de prendre attache avec les séparatistes Bretons de l’époque. Intéressez vous au sujet et vous comprendrez les tenants et aboutissants de cette manipulation. Il y a eu un sujet très documenté sur Arté concernant cette affaire. Aujourd’hui vous êtes comme le poussin qui sort de l’oeuf. Méfiez quand même de l’effet « Dunning Kruger ». C’est drôlement traitre !

          J’en reviens, comme la mer sur le rocher, comme le marin éprouvant ce besoin de faire des phrases, à l’UPR parce que ce sujet, visiblement vous intéresse. En fait, je me trompe, c’est Asselineau, la personne d’Asselineau, l’objet de votre tir de barrage et non le programme de l’UPR. Si les Françaises et les Français adhérent nombreux à l’UPR c’est pour son programme, pour les analyses de François Asselineau qui, tel un lanceur d’alerte, s’est coupé de ceux qui vous décrivez comme des « énarques ». Des analyses non encore démenties à ce jour. Des analyses qui se sont toujours confirmées. Il était en avance sur tout le monde concernant la « loi travail ». Quelqu’un le reconnait ? Personne. Etonnant n’est-ce pas ? Il était en avance sur tout le monde concernant l’abandon de Tsipras en rase campagne. Ses analyses sont imparables. Et vous savez quoi ? Même Etienne Chouard relaie les analyses d’Asselineau sur son blog. Mais, entre personne d’extrême droite, on peut se rendre ce genre de service, n’est-ce pas Olivier ? Même les conférences du site « les crises » utilisent les analyses d’Assellineau. 

          A vrai dire, Olivier Cabanel, je crois bien ne pas me tromper en écrivant que vous ne connaissez rien du programme d’Asselineau. Seriez de ces animaux grégaires qui bêlent de concert sans savoir de quoi il retourne ?

          Vous postez un lien. Très bien. Aucun esprit critique sur celui ci Olivier ? Vous gobez tout cru ? Il n’est plus tellement loin le moment où vous allez faire des piges au Figaro et quelques interventions sur BFMTV.

          Avec votre présente réponse Olivier, je commence à avoir de sérieux doutes sur votre objectivité et votre manière de prendre du recul. Je dis, une nouvelle fois, dommage. Parce que les échanges, dans ma façon de voir les choses, doivent êtres constructifs. Sur ce sujet de l’UPR vous bottez en touche, très loin, en postant des liens, que je connais depuis longtemps, totalement orientés et infondés. Ce faisant vous servez de paratonnerre aux merdias. Ils ne vous en remercieront jamais assez. Quant à moi, je suis juste déçu. 







        • sarcastelle 30 mai 10:15

          Cabanel a vu la fermeture de seize centrales nucléaires, car il parle bien de fermeture.


          Cabanel, ce que vous voyez la nuit (que vous volez dans les airs, que vous tombez dans un gouffre, qu’une femme magnifique s’offre à vous, que tous vos camarades de lycée sont réunis devant vous..) s’appelle un rêve. Cherchez ce mot dans Google.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès