Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le candidat idéal

Le candidat idéal

Avant de penser à voter pour celui dont on estime qu’il nous représentera le mieux, il convient de se poser une question cruciale : « A quoi ressemble le candidat idéal ? ».

Il ne faut pas oublier que quoi qu’on en dise, avant de voter pour un parti et/ou un programme, on vote pour un homme, une personnalité. Accorder sa voix à cet homme, c’est lui exprimer respect et confiance. C’est le juger digne de nous bien représenter et de défendre nos intérêts sur le plan national comme sur le plan international. C’est lui donner la responsabilité de notre identité.

Selon moi, le candidat idéal est un homme ou une femme courageux et ambitieux pour la France. C’est quelqu’un qui a un vrai programme pour l’avenir de notre pays et qui ne jure pas que par un seul thème ou une seule idée. C’est une personnalité avec un vrai charisme, qui sait prendre des décisions importantes au bon moment et de façon réfléchie, mais surtout qui s’y tient. Il doit dans le même temps savoir faire preuve de modestie et d’humilité. Il doit être en mesure de reconnaître ses torts et de revenir sur ses positions quand elles ne correspondent pas à celles du peuple. Par ailleurs ce n’est pas un type qui, sous le coup de l’émotion ou quand il est confronté à une situation difficile, risque de provoquer une crise autrement plus grave en réaction. Le candidat idéal doit être dynamique. Il doit encourager les citoyens honnêtes qui travaillent et réprimer tous les profiteurs du système. Cela implique qu’il soit lui-même intègre et honnête, qu’il ne pense pas qu’à ses profits ou son confort personnels.

Un point important, il doit avoir la volonté et la capacité à réconcilier les Français (et les jeunes en particulier) avec l’Europe. Moi-même il fut un temps (avant que l’Europe ne passe à vingt-cinq) ou je me sentais Européen et où j’étais fier de faire partie de ce grand ensemble. Aujourd’hui, je trouve que l’Europe a perdu de son identité et je me fiche bien d’ailleurs de ce qui s’y trame. C’est dommage à l’heure de la mondialisation.

Je me rends compte que la description que j’ai faite de celui qui serait pour moi le candidat idéal se résume à une énumération de qualités plus que d’idées. Peut-être cela vient-il du fait que dans le fond, la plupart des candidats réellement éligibles ont tous plus ou moins les mêmes projets et tiennent le même discours. Mon choix se portera donc bien sur la personnalité d’un candidat lors du passage aux urnes ce 22 avril prochain. Maintenant, quant à savoir lequel me correspond vraiment et remplit au mieux les critères sus-cités, la question reste ouverte...

Ecr. L’Inf.

[NDLR : Ecr. L’Inf. : Ecasez l’infâme, prescription de Jean-Marie Arouet, alias Voltaire, XVIIIe siècle] 


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 23 mars 2007 10:26

    Oui,je crois que tu às trop regardé TF1 et la star académy

    Ton candidat c’est steevy !

     smiley


    • jujubinche (---.---.162.94) 23 mars 2007 11:57

      Alors ça c’était drôle. smiley


    • Kelsaltan Kelsaltan 23 mars 2007 10:43

      Il me semble qu’AVox est beaucoup moins critique quand il s’agit du premier article d’un cht’it nouveau !

      Peut-être la volonté d’habiller de bleu un maximum de personnes...


      • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 23 mars 2007 11:41

        Ce n’est plus l’UMPS, maintenant, qu’il faut dire : c’est « l’UMPaillrousS ».


        • T.B. T.B. 23 mars 2007 11:52

          Si c’est pas le même, et ça y ressemble, qu’est-ce qu’ils ont tous à vouloir se faire appeler « Voltaire » ?

          En tous cas, le candidat idéal décrit par cet article c’est pas Bayrou même si certains souhaitent, particulièrement sur Avox, le présenter sous ces traits.

          Avox, le nouveau journal citoyen pour les moins de 10 ans ?

          Pour moi le candidat idéal c’est celui qui ne jure que par la Constitution Hélvétique ou s’y rapprochant. En Suisse, c’est réglé : pas de Présidentielles à la con, le Président n’a qu’un rôle symbolique, renouvelé sans bruits et sans fureur par un petit collège de parlementaires, chaque année. Et c’est très bien ainsi.


          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 23 mars 2007 12:46

            La vie politique helvète est bonne pour rêgler les places de stationnement et pour le laisser-faire. Aucune ambition collective, aucun recours national réel, hors le protectionisme. Pas de personnalisation politique, d’incarnation responsable : le soviet, le commité, sont des limitations, des garanties de limitations.

            Manque de souffle populiste.


          • Algunet 23 mars 2007 13:41

            Le « à la con » est de trop, inutile.

            Le président ne servant à rien , le gouvernement servira-t-il à quelque chose dans la mesure ou il n’est pas représentif du peuple mais d’une majorité ?

            Vision simpliste des institutions


          • T.B. T.B. 23 mars 2007 18:45

            @Omnivore et peut-être Algunet (pas bien compris le sens de ta réponse en mauve).

            Tu ne sembles pas savoir que la Suisse est une démocratie directe.

            La démocratie directe permet au peuple Suisse de choisir ses élus aux différents conseils (Commune, Cantons et Confédération) et donne également la possibilité de donner son avis sur les textes législatifs ou constitutionnels décidés par ces conseils ou d’en proposer selon une réglementation précise ( les initiatives populaires et ses référendums comme le proposait en France le candidat Yvan Bachaud qui n‘a pas eu les 500 signatures).

            Le degré de satisfaction de la population suisse face à ce système politique, qui permet aux citoyens de faire contrepoids et office de pression à l’égard de l’exécutif et des partis politiques, a toujours été élevé et avoisine les 80%. Demandes aux Français ce qu’ils pensent de leur soit-disante démocratie représentative ...

            Enfin, tu racontes absolument n’importe quoi car la politique suisse repose sur deux piliers qui au premier abord semblent contradictoires :
            - un système politique libéral, favorisant les libertés aussi bien individuelles qu’économiques,
            - et un système de solidarité pour une intégration de tous les citoyens, issus de tous les courants politiques et sociaux, au sein de la communauté.

            Ces deux principes constituent toujours à l’heure actuelle un facteur de stabilité et de cohésion intérieure. On retrouve cet esprit et cette réalité dans un des articles de leur Constitution : « Est libre qui use de sa liberté. La force d’une nation se mesure au bien-être du plus faible de ses membres ».

            Mais peut-être que toi, Omnivore, tu préfères une bonne petite guerre (civile ou pas, ou les deux qui semblent t’attirer) à la stabilité d’un pays dans lequel les citoyens sont plus réveillés et moins serviles dans leur ensemble que les Français.

            Je suis Français mais pas encore devenu un mouton de Panurges.


          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 24 mars 2007 10:49

            La confédération suisse rejette l’incarnation politique.

            Manque de souffle populiste.


          • Troll de service (---.---.73.200) 23 mars 2007 12:02

            « électeur en déshérence cherche H. ou F., courageux et ambitieux pour la France, qui a un vrai programme pour l’avenir de notre pays, une personnalité avec un vrai charisme, sachant prendre des décisions importantes au bon moment et de façon réfléchie, mais surtout qui s’y tient.... » smiley


            • BAERTJC (---.---.0.50) 23 mars 2007 17:15

              Vous avez 100 fois raison d’appeler au secours. La France n’est plus un grand pays innovant dans le domaine politique.Pourtant en y regardant de plus près,nous assistons aujourd’hui à la naissance d’une écologie politique basée sur l’emploi de grandes éoliennes de nouvelle génération dont le modèle FB semble promis à un marché intèrieur en pleine expansion sur lequel la concurrence n’est pas encore trop développée.L’avenir de FB apparaît donc prométeur si toutefois il arrive à mettre au point son moteur qui mélange échappement et injection. Reste l’exportation...comme pour les 35 heures je crains que l’on ne trouve pas de débouchés , peut-être en Amérique Latine ou en Colombie,qui sait , il paraîtrait que les FARC suivraient ce truc de près ? Reste nénmoins un problème majeur : faut-il envisager d’agrandir l’Assemblée nationale pour y caser les machines à brasser du vent de demain ? Nous avons inventé le concept « conneries superbes » de la COHABITATION, maintenant c’est le temps des éoliennes de l’écologie politique. J’espère que cela fera taire celles et ceux qui disent que la France est en panne .


            • BAERTJC (---.---.0.50) 23 mars 2007 17:19

              Réflexion faite à propos des échéances électorales à venir, votre candidat je l’ai trouvé ! Il était une fois quatre individus qu’on appelait : Tout le monde, Quelqu’un, Chacun et Personne. Il y avait un important travail à effectuer pour que les habitants de ce pays béni des dieux soient heureux, libres, égaux et fraternels envers les autres et on a demandé à Tout le monde, c’est-à-dire aux élus de le faire. Tout le monde était persuadé que Quelqu’un le ferait. Chacun pouvait l’avoir fait mais ce fut Personne qui le fit. Quelqu’un se fâcha car c’était le travail de Tout le monde ! Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire et Personne ne doutait que Quelqu’un le ferait. En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun parce que Personne n’avait fait ce que Quelqu’un pouvait faire. MORALITE : Sans vouloir tancer Tout le monde, il serait bon que Chacun fasse ce qu’il doit sans nourrir l’espoir que Quelqu’un le fera à sa place, car l’expérience montre que, là où on attend Quelqu’un, généralement on ne trouve Personne. Si cette réflexion universelle vous paraît juste et pertinente, n’hésitez pas à la communiquer autour de vous à tous les responsables politiques, associatifs, syndicaux, qui, comme tout le monde, ne représentent plus personne là ou chacun attend quelqu’un d’honnête, qui ne confonde pas pédagogie et démagogie, qui ne triche pas par rapport au travail qu’il devrait accomplir, qui ne soit pas un idéologue ,sectaire, naïf, corrompu, compromis , qui ne cumule pas les mandats, et qui n’évite pas d’affronter les problèmes qui fâchent , bref ,quelqu’un qui, pour chacun, ne laissera à personne d’autre le soin de faire tourner « la boutique » correctement.

              Adaptation de Jean-Claude BAERT


            • BAERTJC (---.---.0.50) 23 mars 2007 17:22

              Réflexion faite à propos des échéances électorales à venir, votre candidat idéal, je l’ai trouvé ! Il était une fois quatre individus qu’on appelait : Tout le monde, Quelqu’un, Chacun et Personne. Il y avait un important travail à effectuer pour que les habitants de ce pays béni des dieux soient heureux, libres, égaux et fraternels envers les autres et on a demandé à Tout le monde, c’est-à-dire aux élus de le faire. Tout le monde était persuadé que Quelqu’un le ferait. Chacun pouvait l’avoir fait mais ce fut Personne qui le fit. Quelqu’un se fâcha car c’était le travail de Tout le monde ! Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire et Personne ne doutait que Quelqu’un le ferait. En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun parce que Personne n’avait fait ce que Quelqu’un pouvait faire. MORALITE : Sans vouloir tancer Tout le monde, il serait bon que Chacun fasse ce qu’il doit sans nourrir l’espoir que Quelqu’un le fera à sa place, car l’expérience montre que, là où on attend Quelqu’un, généralement on ne trouve Personne. Si cette réflexion universelle vous paraît juste et pertinente, n’hésitez pas à la communiquer autour de vous à tous les responsables politiques, associatifs, syndicaux, qui, comme tout le monde, ne représentent plus personne là ou chacun attend quelqu’un d’honnête, qui ne confonde pas pédagogie et démagogie, qui ne triche pas par rapport au travail qu’il devrait accomplir, qui ne soit pas un idéologue ,sectaire, naïf, corrompu, compromis , qui ne cumule pas les mandats, et qui n’évite pas d’affronter les problèmes qui fâchent , bref ,quelqu’un qui, pour chacun, ne laissera à personne d’autre le soin de faire tourner « la boutique » correctement.

              Adaptation de Jean-Claude BAERT


            • candidat 007 (---.---.41.75) 23 mars 2007 12:11

              C’est sûr que si vous aviez intitulé votre article « la candidate idéale », le suspense à la fin aurait été moins fort.


              • Voltaire (---.---.226.54) 23 mars 2007 12:18

                J’accepte toutes les critiques d’où qu’elles viennent et quelles qu’elles soient. Maintenant je trouve aisé de descendre des idées plutôt que de les défendre.

                Jusqu’à il y a pas longtemps je ne m’étais jamais intéressé à la politique si ce n’est pour critiquer le système (je ne sais toujours pas ce que c’est mais qu’importe) tel un mouton inoffensif et paisible au sein d’un troupeau qui l’est tout autant. Aujourd’hui j’essaye de donner un vrai sens à mon vote. Il est possible que je n’y parvienne pas. Au moins j’aurais fait ce que j’estime intelligent et juste.

                Cela commence par une réflexion sur quel genre de président je désire. Celle que j’ai effectuée n’est qu’une vision parmi toutes les autres mais au moins elle existe.

                Si je l’ai émise et publiée, c’est pour discuter, avoir des avis divers. Exposez donc, Messieurs les critiqueurs, votre description du candidat idéal. A votre tour soumettez-vous au jugement des autres.

                Cordialement


                • (---.---.3.187) 23 mars 2007 12:22

                  « Jusqu’à il y a pas longtemps je ne m’étais jamais intéressé à la politique »

                  Effectivement, on voit que vous n’y connaissez rien..

                  « Cela commence par une réflexion sur quel genre de président je désire. »

                  N’importe quoi....

                  Changez de désire, O , ignorant, car le monde lui ne va pas changer pour vous.


                • Ioannis (---.---.213.236) 23 mars 2007 12:35

                  Vous avez raison d’afficher votre vision du président. Et de vouloir débattre la dessus, de découvrir par la même occassion d’autres visions. Malheuresement certains ne veulent pas jouer le jeu et vous sortent des remarques faciles ...


                • Voltaire Voltaire 23 mars 2007 12:39

                  Cher Monsieur,

                  Utilisant ce pseudo « Voltaire » depuis de nombreux mois sur ce site, je vous serais gré de bien vouloir le modifier afin d’éviter toute confusion...

                  L’article est par ailleurs intéressant, bonne chance pour la suite.


                • LE CHAT LE CHAT 23 mars 2007 16:46

                  @VOLTAIRE

                  tu as raison , on devrait deposer un brevet pour protéger notre griffe ! smiley

                  c’est bien beau ce que dit krokmitaine , mais je pense que comme en 2002 , celui qui sera élu au second tour le sera essentiellement par rejet de l’autre , et ça fera léger pour entrainer le pays de l’avant .....


                • lolokerino (---.---.41.177) 23 mars 2007 12:47

                  Les idées sont plus importantes , le fond plus que la forme, toutefois , on ne peut echapper à l’etude des personnalités en presence

                  Lorsque les projecteurs etaient braqués sur MMe Royal ou Mr Sarkosy, leurs personnalités ont été detaillées, objectivement ou subjectivement

                  Maintenant que Bayrou a occupé la scene pendant plusieurs semaines ( cela se tasse déjà) , on ne peut faire autrement que de s’attarder aussi sur cette personnalité

                  Malheureusement, force est de constater qu’elle ne se prete absolument pas au portrait révé de l’auteur du sujet

                  En tout etat de cause, personnellement , je sais ce que je ne veux pas d’un president français du 21 eme siecle

                  je n’aimerai pas qu’il soit immodeste, qu’il entraine ses soutiens vers le culte de la personnalité,

                  Je ne voudrais pas qu’il ne s’agisse d’une fausse icone pyrénéenne et d’un vrai carrieriste parisien, d’un faux auteur à succes et d’un vrai profiteur du systeme, d’un faux rassembleur et d’un vrai revanchard, d’un faux sauveur et vrai opportuniste , d’un faux revolutionaire et d’un vrai conservateur


                  • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 23 mars 2007 14:31

                    Baille-Roux, coqueluche des régionalistes, chantre des irresponsables sans frontières.

                    Marielle de sa Superior-Nose, néonazie rotosoleil déléguée du Planning Familial.

                    Ne pas voter pour eux.

                    Ecouter Le Pen à la Trinité sur Mer : 35 minutes vidéo http://www.frontnational.com/multimedia_videos_detail.php?id=24


                    • maxim maxim 23 mars 2007 14:36

                      le candidat idéal ou la candidate......vaste question.....quelqu’un de pas trop con ,qui reunit une majorité pas trop conne ,qui ne fait pas de promesses à la con ,et qui ne prend pas les Français pour des cons......

                      on espere ,on ne desespere pas encore,mais il faut faire vite .....


                      • Ducon (---.---.159.137) 23 mars 2007 14:41

                        Il est urgent que quelqu’un écrive sur Agoravox, une analyse statistique des choix de pseudos utilisés par les utilisateurs du site. Ce serait la base d’une étude sociologique pertinente. Au pays de M.Jourdain, allons-nous assister à un débat sur la propriété intellectuelle de l’AOC Voltaire, Jaurès, Zidane, Jospin, Marianne, Dieu, Diderot, Ducon, Vercingétorix, etc... ? C’est l’histoire des Napoléons qui se traitent d’imposteur dans un couloir de l’asile de fous , ou de Dieux qui s’excommunient mutuellement... Désopilant de Franchouillarderie !

                        Je suis Ducon, le seul sur Agoravox !

                        PS : M.Voltaire, je vous conseille de relire le vrai Voltaire dans les livres pour préparer sereinement les élections au lieu de perdre votre temps au café du commerce d’Agoravox. Ne vous fiez aux pâles imitations qui foisonnent sur la toile. Ne croyez-vous pas que, quelque part, votre approche de la présidentielle est un appel à la monarchie, voir au despotisme éclairé, qui justifie toutes les dérives personnelles aux quelles nous assistons. ˙Cela va conforter les équipes marketing des candidat(e)s dans leur mépris des électeurs.


                        • krokmitaine (---.---.226.54) 24 mars 2007 00:10

                          « je vous conseille de relire les livres de Voltaire »

                          C’est exactement ce que je fais. D’ailleurs aujourd’hui je suis bien heureusement tombé sur un ouvrage de l’auteur que je ne possédais pas encore qui regroupe les textes « Jeannot et Colin » ainsi que « Le monde comme il va ». De la lecture fort intéressante (utile ?) en perspective.


                        • Citoyen (---.---.161.27) 23 mars 2007 15:59

                          Je vous conseille la lecture de ce site sur les apects techniques du marketing politique, découvert en tentant d’accéder au contenu des cours offerts à l’ENA.

                          Je pense que tout électeur devrait en prendre connaissance. C’est passionnant.

                          NB : ne vous laissez pas influencer nécessairement par la présence du nom de Sarkozy dans l’exemple. Ce n’est qu’un exemple pour une illustration de l application des techniques enseignées à notre « élite » politique et médiatique.

                          http://memoireonline.free.fr/12/05/m_memoire-communication-sarkozy1.html


                          • JL JL 23 mars 2007 19:22

                            très intérressant.

                            A ce propos, il y a quelques temps quelqu’un avait fait remarquer que Sarkozy semblait manquer d’humour. Du moins, perceptible pour nous, pauvres pékins. Enfin pour moi... Mais peu importe !

                            Par ailleurs, il s’était dit ici et là, qu’un candidat président devait raconter une histoire pour intéresser.

                            Sarkozy a changé. Avez-vous remarqué les traits d’humour du nouveau Sarkozy ? C’est intelligent, c’est ’fouillé’ !

                            C’est ’pensé’ ! A l’avance ! C’est ça.

                            Donc c’est du toc !

                            Et ça se voit ! écoutez bien.


                          • pixel (---.---.215.196) 23 mars 2007 22:49

                            Bon boulot merci.


                          • JL (---.---.73.200) 24 mars 2007 07:25

                            De l’humour chez Sarjozy :

                            interrogé sur France Culture, au sujet du sketch de Sarkozy dans lequel FB est moqué (« vous le cherchez à gauche ? hop, il est passé à droite ! vous le cherchez à droite, hop ! il est repassé à gauche », et ainsi de suite),

                            J.-M. Cavada à déclaré, je cite de mémoire : "je ne savais pas que mon ami Devos avait écrit un skethe pour Sarkozy.

                            PS. Je ne dis pas du tout ici que c’est Devos qui écrit les sketches de NS. Il y a assez de gens autour de lui pour ça.


                          • CT (---.---.198.34) 23 mars 2007 18:08

                            Le candidat idéal est un candidat/e charismatique, courageux, expérimenté, avec une intelligence à la fois intuitive et pragmatique, flexible et capable de se plonger dans l’action quand il projette des lois ou des réformes.

                            Il n’y a pas de candidat idéal il n’y a que des types approchant.


                            • lolokerino (---.---.41.177) 23 mars 2007 18:24

                              En reflechissant au candidat idéal( il ne peut que s’en approcher), je me demandais pourquoi Chirac avait été elu à deux reprises

                              Contrairement au candidat Bayrou , par exemple(..) , il n’a jamais dirigé d’attaque personnelle contre tel ou tel adversaires

                              Cherchez bien, vous verrez, il n’y en a jamais eu

                              Bien sur qu’il a fait de la strategie politique et des alliances de circonstances, Bien sur qu’il a « tué » nombre de destin politique (plus on s’approche du sommet , plus les places sont rares)

                              mais en public, il n’a jamais descendu un concurrent au lance flamme

                              Ce n’est pas le cas de Bayrou,(par exemple) qui, depuis 5 ans, tire à boulet rouge sur l’ump et n’hesite pas à s’en prendre directement à Sarkosy

                              Je ne plains pas Sarkosy, mais il faut etre conscient que cela laisse des stygmates parmi les electeurs et une grand parti de l’electorat de droite et centre droit le deteste et le considere comme un traitre

                              Ainsi, il est limité sur la droite et stagne aujourd’hui autour de 20%

                              Cela lui coutera certainement une victoire qui etait possible compte tenu du boulevard qu’il y avait un moment entre la droite desunie ( villepein contre sarko) et les elephants Ps en lutte pour la candidature

                              En cela (entre autre), il n’est pas le candidat idéal

                              Pour 2012,c’est à mediter et une personalité qui saura emerger sans avoir sucité conflit et haine aura toute ses chances pour incarner veritablement un rassemblement et une concorde nationale si le besoin s’en faisait sentir

                              Bayrou sera simplement resté le vulgaire petit chef d’un parti qui voulait prendre la place d’un autre


                              • krokmitaine (---.---.226.54) 23 mars 2007 23:59

                                +1 Lolokerino

                                C’est vrai qu’a force de se foutre sur la tronche, on ne les prends plus trop au sérieux tous ces politicard(e)s.

                                D’ailleurs, à part Bayrou qui continue ses attaques à la mitraillette, il semblerait que les choses se calment et qu’on commence enfin à vouloir mettre ses idées en avant plutôt que de chercher la petite bête chez l’adversaire.

                                Pourvu que ça dure.


                              • Briseur d’idoles (---.---.168.138) 23 mars 2007 18:33

                                Je pense que c’est moi, mais ma modestie m’a empêché de le dire, jusqu’à cet instant... smiley

                                Pour les signatures, c’est râpé !


                                • maxim maxim 23 mars 2007 19:45

                                  tiens et bien après tout si je me presentais moi aussi ,vous me connaissez ... je suis sur AgoraVox depuis novembre ,ça sera pour 2012 maintenant,pour les 500 signatures ,j’habite une region pleine de petits villages ,pour financer ma campagne ,une souscription auprès des genereux donateurs d’AVOX ?...on est plusieurs milliers parait il ....à 10 € par tete de pipe, calculez un peu.....mon programme ??? la synthèse de tous les desirs des blogueurs ....et puis voilà .....

                                  finalement ,ce ne sera pas plus mauvais que ce que certains nous proposent .... bon et bien voilà ,je me presente comme candidat idéal.....


                                  • rocla (haddock) rocla 23 mars 2007 20:51

                                    Vous n’y êtes pas , le candidat idéal c’esr Edgar Faure . Votez utile , votez Edgar , votez Faure .

                                    Faure , un homme fort .

                                    Rocla


                                    • pixel (---.---.215.196) 23 mars 2007 23:05

                                      Le candidat idéal sera peut être virtuel,synthétique et constament remodelable.


                                      • moebius (---.---.218.116) 24 mars 2007 01:21

                                        Le candidat idéal dans une démocratie non idéale mais bien réelle n’existe pas, n’a jamais existé et n’existera jamais


                                        • moebius (---.---.218.116) 24 mars 2007 01:24

                                          @ pixel, vieux, déja fait, le christ


                                        • pixel (---.---.215.196) 24 mars 2007 12:23

                                          Bien vu, mais il a fait son temps.


                                        • adon (---.---.194.105) 24 mars 2007 02:41

                                          en tous cas ca ne sera pas lui......

                                          *François Bayrou REFUSE de PARLER avec des malades du sida !!* publié en ligne : 21 mars 2007

                                          François Bayrou refuse de rencontrer les associations de malades. A la place, il nous est proposé comme à Aides un rendez-vous avec un vague conseiller technique. *source*lire la suite sur : http://www.actupparis.org/article2929.html

                                          le jeune François Bayrou était bègue, mais il discourait tout de même au point d’être appelé ironiquement « l’orateur ». Doué, convaincant, il est pourtant longtemps passé pour un parfait dilettante. Parfois même, il semble tenir le travail pour une mauvaise manie. « Pendant des années, il n’a pas bossé,  » C’est un bordélique« , reconnaissent ses amis.  »Un jour, il pétera de vanité" (Jacques Chirac) MODESTIE DE BAYROU : « Giscard a trouvé en moi quelqu’un à sa mesure. » « J’ai un avantage sur tous les autres : je ressemble physiquement à Tony Blair. » « J’ai un regard profond. » Bernard Bosson, qui fut son rival malheureux chez les centristes et le soutient aujourd’hui, assure pourtant gentiment : « Son immodestie a considérablement diminué. »

                                          http://agoravox.fr/smileys/surprit.png http://agoravox.fr/smileys/surprit.png


                                          • Blablabla (---.---.221.113) 24 mars 2007 06:51

                                            @ l’auteur

                                            Candidat idéal, c’est une antinomie dans le sens qu’un candidat est humain donc faible donc susceptible d’être avili. Rien d’idéal là-dedans.

                                            Il n’y a pas de candidat idéal.

                                            Contrairement à l’avis « plein de points de Voltaire qui n’y connait rien »,

                                            ne dressez pas de portrait du candidat qui vous semblerait le mieux représenter vos aspirations du moment ! Demain, vous ne vous reconnaîtriez plus !

                                            En fait cette antinomie « candidat idéal », on la porte en chacun de nous. Tout comme le bonheur, cette sensation qui ne peut être réalité, quand on croit l’avoir atteint, l’idéal se dérobe.

                                            Certainement pas cher voltaire, l’idéal n’existe pas en politique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

krokmitaine


Voir ses articles







Palmarès