Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le chiffon rouge du droit de vote des étrangers en guise ralliement

Le chiffon rouge du droit de vote des étrangers en guise ralliement

La campagne du candidat Sarkozy s’accélère bien qu’elle ne se déclare pas. Dernière épisode en date, la prise de position, très nette, du président contre le droit de vote des étrangers aux élections locales. Avec, en forme d’implicite à ces postures, le souci pour chacun des camps de commencer à se compter pour encore et toujours en découdre.

Nouvelle offensive d’un candidat en campagne non déclaré ou simple parole de sincérité ? L’avenir le dira. Mais lors de son discours prononcé devant les maires de France Nicolas Sarkozy s’est dit opposé au droit de vote des étrangers, hors UE, lors des élections locales.

Le propos, loin d’être anodin, répond en réalité à une proposition allant en ce sens de la part du parti Socialiste. En effet le parti de la rose a repris cette idée, inscrite à son programme depuis 1981 sans jamais être réalisée, lors de la définition de la plateforme d’idées qu’aura défendre le candidat du parti.

Derrière la polémique il y a la ligne d’horizon des prochaines présidentielles

Loin des spéculations infondées on peut voir dans cette séquence plusieurs choses. Tout d’abord la survivance de vieilles ficelles mitterrandiennes à l’intérieur du P.S. visant à ressortir, à chaque élections ou presque, certaines propositions ; qui, si elles font hurler la droite, ont, également, le mérite de mobiliser l’électorat de gauche en plus de faire grimper l’extrême droite.

Du coté de la droite c’est bien la montée en puissance des franches les plus à droite du parti qui s’incarne dans cette sortie du président En effet les membres de la « droite populaire » ont été parmi les premiers, et les plus virulents, à sonner la charge. Preuve in fine d’un président sortant qui compte assurer sa réélection par la captation de l’électorat d’extrême droite. Les divers sondages commandés par l’Elysée font d’ores et déjà état d’un report de voix des électeurs d’extrême droite de l’ordre de 35%. A moins de 75% de ces reports le président sait qu’il n’a aucune chance. D’où l’accélération de sa stratégie de séduction de l’électorat frontiste.

Pour la gauche le Sénat devient un instrument de contestation

Mais il y a plus que ces petits jeux de vase-communicant. Car si l’UMP monte si prestement au front contre l’idée c’est d’abord en réponse au fait que la proposition sera soumise au Sénat le 8 décembre. Preuve d’un Parti Socialiste ayant acté l’emploi qu’il peut faire de sa victoire aux sénatoriales de septembre dernier.

Mais preuve surtout de la cruauté et de la violence inhérentes au jeu politique qui sans cesse compte et recompte ses victimes involontaires. Dernière en date ces étrangers vivant en France à qui on promet sans cesse le droit de vote aux élections locales depuis plusieurs décennies et qui, une fois de plus, voient leur cause se perdre dans les petites postures grâce auxquelles ont mobilise, révulse ou soude un électorat. En 2007, déjà, Nicolas Sarkozy n’avait pas gardé la proposition, parmi toutes celles devant incarner la « rupture », de peur de ne pas suffisamment souder son propre électorat.

En 2011 le scénario se rejoue mais a contrario. Devant la proposition PS de poser la question devant le Sénat le 8 décembre c’est tout l’UMP qui monte au front. Avec en ligne de mire comme mot d’ordre encore et toujours celui de l’irresponsabilité de l’opposition. Après avoir cogner très dur sur le PS suite aux atermoiements de François Hollande et suite à la question de l’accord avec les verts, l’UMP veut faire de la question du droit de vote des étrangers le troisième moment fort de sa riposte.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/droit-de-vote-des-etrangers-sarkozy-dit-non_1054477.html

http://www.ladepeche.fr/article/2011/11/24/1223575-droit-de-vote-des-etrangers-sarkozy-parle-de-proposition-hasardeuse.html

http://www.francesoir.fr/actualite/politique/droit-vote-des-etrangers-pen-trouve-sarkozy-laxiste-159947.html

Anthony Rigot le 24-11-11


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  •  C BARRATIER C BARRATIER 24 novembre 2011 15:46

    J’avoue ne pas saisir l’intérêt d’étrangers de passage à voter aux municipales françaises sans qu’il y ait réciprocité avec leur pays d’origine. Une mairie ne travaille pas dans l’instant, les projets montés le sont à terme parfois très long, et la bonne connaissance du terrain, des habitants, des finances, des possibilités contributives de tous se prêtent mal à l’arbitrage par des étrangers.

    Car c’est bien d’arbitrages qu’il s’agit, c’est à dire de sanctionner une équipe, d’en promouvoir une autre, dans la connaissance du terrain et des gens : il ne s’agit pas d’élire les animateurs d’une croisière, mais les animateurs de réalisations à 10, 20 ans....avec le regard sur les remboursements de crédits empruntés il y a 10,20 ans...

    Bref, le parti socialiste se tire une balle dans le pied.


    • Fergus Fergus 24 novembre 2011 16:10

      Bonjour, C Barratier.

      Il ne s’agit pas « d’étrangers de passage », mais de personnes installées dans les communes depuis 5 ou 10 ans selon la durée minimale qui pourrait être retenue. Et quoi d’anormal à ce qu’une personne qui vit en un lieu donné puisse participer à la désignation de ceux qui sont appelés à gérer cette commune où il dépense son argent, paie des impôts et envoie ses gamins à l’école locale ?

      Il s’agit là d’un faux débat car la plupart des électeurs étrangers qui participeraient vivent depuis bien plus longtemps dans leur commune, et seuls les plus anciens seraient tentés de voter en nombre. Trouvez-vous normal par exemple que des des étrangers qui vivent dans une commune depuis 30 ou 40 ans (et il y en a beaucoup) ne puissent toujours pas voter localement alors que leurs enfants, de nationalité française, le peuvent. Ce cas de figure représente des dizaines de milliers de familles.

      Quant au PS qui « se tire une balle dans le pied » avec cette proposition, j’en doute car toute les enquêtes d’opinion effectuées sur ce thème depuis des années donnent une confortable majorité au vote des étrangers.


    • Jean-philippe Santerres 25 novembre 2011 11:39

      Les enfants n’ont pas la même nationalité que leur parents ! Il y a comme quelque chose d’étrange dans tout cela. A méditer...


    • Fergus Fergus 24 novembre 2011 16:14

      Bonjour, Anthony.

      En fait, le principal intérêt de cette montée en première ligne de Sarkozy sur ce thème est, une fois de plus, de brosser les électeurs du FN dans le sens du poil. Et pour cause : il a impérativement besoiçn d’eux pour être réélu. Or les sympathisants frontistes ne sont plus aussi dociles qu’avant : naguère, environ les 3/4 de leurs voix se reportaient au 2e tour sur le candidat de droite ; aujourd’hui, ce n’est plus qu1/3, le reste se répartissant entre abstention et vote à gauche.


      • Richard Schneider Richard Schneider 24 novembre 2011 16:15

        Je ne suis pas contre le vote des étrangers aux élections municipales, mais je ne crois pas - comme Ségolène Royal, eh oui - qu’il y a urgence absolue pour se battre sur ce sujet .... Il y a, selon moi, des choses beaucoup plus importantes, qui intéressent vraiment les citoyens ! La gauche a vraiment le « chic » de mettre en avant des problèmes qui pourraient être abordés en leur temps !

        À faire trop dans l’idéologie bobo, on se coupe encore davantage des classes populaires ....

        • frédéric lyon 24 novembre 2011 16:30

          La question du droit de vote aux étrangers ne pourra être réglée que par référendum.


          On a le temps d’organiser ce référendum avant l’élection présidentielle, et puisque la gauche nous assure que les électeurs approuvent leur proposition, ils ne pourront qu’applaudir à l’organisation d’une consultation du peuple sur cette question en Février prochain.

          Une victoire de la gauche à ce référendum serait un prologue idéal au triomphe qui l’attend au mois de Mai lors de l’élection présidentielle !

          • frédéric lyon 24 novembre 2011 16:39

            Cette élection présidentielle va se jouer sur des thèmes favorables à la droite :


            - l’immigration et l’insécurité
            - le droit de vote des étrangers
            - la diminution des dépenses publiques
            - le renforcement de la construction européenne

            Tous les thèmes que ce pauvre Flamby voulait mettre en avant dans sa campagne ont dores et déjà disparu aux oubliettes (60,000 fonctionnaires de plus à l’Education Nationale, 300,000 faux emplois pour les « jeunes » payés par le contribuable....)

            La droite va avoir bien du mal à perdre ces élections !!

            • Paul ORIOL 24 novembre 2011 16:46

              Bonjour,
              Chaque fois qu’on pose la question du droit de vote, il y a quelqu’un pour dire qu’il y a d’autres urgences...
              La proposition de loi a été votée en 2000 à l’Assemblée nationale et sous le coude au Sénat depuis, on ne peut pas dire que cela va trop vite... D’autant que la promesse date de 1981...

              Une fois votée par le Sénat, c’est au président de la République de convoquer un Congrès (AN et Sénat, réunis à Versailles et majorité des 3/5ème pour adoption) ou un référendum. Si c’est juridiquement pmossible. Ce sera à Sarkozy de décider.
              Paul

              Je ne sais pas si ces 2 mécanismes sont constitutionnellement possibles dans les 6 mois qui précèdent une élection présidentielle.


              • Ruut Ruut 24 novembre 2011 16:49

                En tant qu’expatrier, le droit de vote doit rester un droit national.
                Si je désire voter dans mon pays d’accueil, je demande la naturalisation.


                • Robert GIL ROBERT GIL 24 novembre 2011 17:00

                  Sarkozy est un vrai démagogue, dans son discourt il dit : »parce que cette loi risque de diviser profondément les Français au moment où, plus que jamais, nous avons besoin de les rassembler". Et lui, depuis 2007, qu’a-t-il fait à part diviser les français et, cela dans tout les domaines ! Il a réussi à dresser les pauvres contre les plus pauvres, les précaires contre les chômeurs. Il a aussi réussi à faire de tout les français des fraudeurs en puissance, des dangers pour les comptes de l’état....


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 25 novembre 2011 00:07

                    La question ne se pose pas puisque Sarkozy partira bientôt.


                    • Jean-philippe Santerres 25 novembre 2011 11:25

                      C’est tellement amusant tout ce cirque... Attention, on retourne dans le monde réel...

                      Quand on détient la nationalité française, quel que soit le temps que l’on reste dans une commune pour continuer son activité ou travail, on s’inscrit sur les liste électorales à temps et puis c’est tout.

                      Concernant ces fameux « étrangers » :

                      Maintenant, il va falloir créer en mairie le « Service de Suivi des Étrangers qui peuvent voter », ce qui m’amène en tant qu’agent municipal, nombre de questions.

                      Une surcharge de travail pour l’État Civil ?
                      Dois-je maintenir à jour ou demander une attestation de résidence aux « étrangers » et effectuer la comptabilité de leur présence dans notre commune ?
                      Est-ce que je dois, de par moi-même aller interroger les diverses bases de données pour obtenir le CV de présence chronologique de ces « étrangers » ?
                      Est-ce que la présence dans une commune précédente est cumulable avec l’actuelle ?
                      Lors de l’inscription sur les listes électorales, quels justificatifs devront-ils me fournir pour la validation ?
                      Dois-je prendre en compte la durée des titres de séjours (quand c’est le cas) ?
                      etc,etc..

                      Bref, je pense qu’il y a VRAIMENT d’autres soucis à traiter avant tout ceci.

                      Ce qui est incroyable chez nos marrionettes politiques, c’est leur déni de réalité et du terrain.


                      • David Meyers 25 novembre 2011 11:43

                        Je vote à chaque élection et pourtant je suis étranger
                        totalement étranger à la France de Nicolas Sarkozy et de ses incapables


                        • Gérard Menvussa 28 novembre 2011 10:47

                          Ce sujet n’est rien d’autre qu’un piège pour Sarko afin de l’occuper à chasser sur les terres du FN pendant que Hollande fera la razzia au centre, et la droite saute dedans à pieds-joints.


                          J’éprouve à vrai dire une grande joie à l’idée que cette campagne, qui va sentir la merde à plein nez en provoquant une surenchère droitière, verra Sarkozy se faire éjecter en utilisant les thèmes qui l’ont fait élire.

                          Après, les délires sur une Vème colonne islamiste qui fera élire des maires pour appliquer la charia, même pas la peine d’y répondre, ça relève de la psychiatrie, pas de la politique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Anthony Rigot

Anthony Rigot
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès