Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le coup de gueule de Carla, ou Sarko-les-miquettes

Le coup de gueule de Carla, ou Sarko-les-miquettes

Cela s’appelle du « storytelling », autrement dit l’art de raconter des bobards pour faire passer un mensonge ou une inflexion politique en l’enrobant dans une belle histoire. Et si le coup de gueule de Carla Bruni n’était qu’une manière de préparer l’opinion à un renoncement de Sarkozy ? 

JPEG - 11.3 ko

Ils sont comme cela, les leaders politiques : ils détestent être pris en flagrant délit de faiblesse. Et cela vaut tout particulièrement pour une personne comme Sarkozy. Doté d’un ego hypertrophié et d’un penchant naturel à la mégalomanie, l’homme se croit un destin messianique. Malheureusement pour lui, le paysage politique français n’évolue pas dans un sens favorable à son retour. Alors, forcément, Sarkozy doute.

Les Français se détournent en effet de lui, et les électeurs de l’UMP se montrent eux-mêmes nettement moins enthousiastes à l’idée d’un remake de film dont ils connaissent chaque trait de caractère du héros. Refaire confiance à un homme aussi clivant, aussi générateur de haines, aussi marqué par des dérives comportementales peu compatibles avec la fonction présidentielle, est évidemment un repoussoir pour un nombre croissant d’électeurs de droite. Pour ceux-là, le battu de 2012 n’est plus le meilleur champion possible pour défendre leurs couleurs. C’est pourquoi Sarkozy doute. 

Tout naturellement, cela se traduit dans les enquêtes d’opinion où joue de plus en plus l’effet de vase communiquant : plus Juppé monte, plus Sarkozy descend. Et les épées de Damoclès judiciaires qui pèsent sur la tête de l’ex-président ne sont pas faites pour rassurer les électeurs libéraux, désireux de balayer à coup sûr les socialistes du pouvoir en 2017. Or, comment en être certain si le champion désigné peut, à tout moment, exploser en plein vol, tel un Strauss-Kahn, rayé de tout avenir présidentiel par un « acte manqué » aux allures de suicide politique ? Bref, Sarkozy doute !

C’est dans ce contexte que Le Parisien nous a appris que Carla Bruni aurait « fait une crise  ». L’objet de ce spectaculaire coup de gueule savamment médiatisé : le retour annoncé de son mari au premier plan de la scène politique nationale. Un retour dont l’ex-première dame ne voudrait plus entendre parler, tant elle aurait souffert au côté du président en exercice durant le précédent mandat.

Bizarre, non ? Voilà une femme qui n’a jamais tari d’éloges sur les prodigieuses capacités de son mari, jamais manqué de souligner la chance que son retour aux affaires représenterait pour la France en ces temps difficiles. Or, c’est cette femme-là qui, aujourd’hui, perdrait son sang-froid, au point de laisser penser dans l’opinion que le retour au premier plan de Sarkozy lui causerait une indicible souffrance.

La stratégie du retour programmé de l’ex-président n’en reste pas moins d’actualité. Et pour cause : Sarkozy crève d’envie d’en découdre et d’effacer l’affront de mai 2012. Mais, malgré les œillères qui ont toujours occulté une partie de sa vision, il mesure également les énormes obstacles qui vont se dresser sur sa route. Ne serait-ce que cette primaire UMP actée par les militants, et que le coup d’avance joué par Juppé a contribué à rendre encore plus incontournable. Se confronter à « Ducon » ou « Durien » dans l’arène de cette primaire est un « piège à cons » où il n’y a que des coups à prendre. D’où les miquettes d’un Sarko échaudé par le grave et spectaculaire échec de Ségolène Royal en 2011 !

C’est dans ce contexte qu’intervient l’intérêt de faire monter Carla au front médiatique, à charge pour elle de communiquer sur la frayeur que lui inspirerait le retour annoncé de son mari. Objet de la manœuvre : permettre à Sarkozy, par amour pour la dame de son cœur, de renoncer sans perdre la face à ce retour au premier plan. En inspirant une telle histoire à son entourage, Sarkozy ménage l’avenir, et cela quelle que soit la décision qu’il prendra. Soit, appelé par son devoir, il montera au combat pour « sauver le pays du désastre ». Soit, avec une admirable volonté, il renoncera à son destin messianique « par amour pour la mère de sa fille ». Tout un art, le storytelling ! 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • alinea alinea 5 septembre 2014 10:49

    Ah, les bonnes femmes !!! Rien de nouveau dans la cour des rois ; l’une attaque et trahit, l’autre soutient ! Nous n’avons jamais rien vu de tel dans l’autre sens ! Les féministes devraient intervenir !!


    • Fergus Fergus 5 septembre 2014 11:41

      Bonjour, Alinea.

      Très franchement, ce spectacle me désole. Décidément, nous ne sommes pas gâtés avec les Première dame ou Première concubine depuis Chirac, entre Bernie-la-mégère, Carla-la-nunuche et Valérie-la-perfide.

      Tout cela donne des femmes une image peu flatteuse, et c’est consternant à ce niveau car la majorité de celles que je connais sont infiniment plus respectables.

      Tu as raison, « les féministes devraient intervenir ! » Mais surtout pas celles qui donnent dans la caricature en s’opposant au genre masculin.


    • Alex Alex 5 septembre 2014 15:09

      Je propose d’élire une femme présidente, juste pour vois les éclats de son « premier monsieur ».


    • Fergus Fergus 5 septembre 2014 15:30

      Bonjour, Alex.

      Excellente idée !


    • ichris31 5 septembre 2014 19:17

      C’est la société du spectacle mais il n’y a plus de metteur en scène. 

      Ca donne un peu l’impression que ça part en quenouille leurs histoires pour les enfants que nous ne sommes plus.. La prise de conscience n’est pas loin, elle se construit un peu tous les jours, ça donne espoir. Ben non, la dynastie LEPEN est en marche. Elle occupe le terrain sans embuches On n’y arrivera jamais. Pas nous et nos enfants, ils sont déjà anesthésiés.

    • Fergus Fergus 5 septembre 2014 19:32

      Bonjour, Ichris31.

      Vous employez un mot, « anesthésiés », que j’utilise souvent pour décrire l’état, non seulement des jeunes, mais quasiment de toute la société française. Si tel n’était pas le cas, cela fait en effet belle lurette qu’au vu de la déliquescence des mœurs politiques et de l’incurie des exécutifs successifs, le peuple serait descendu en masse dans les rues pour exiger le départ immédiat des autistes qui nous gouvernent. Or, rien ne se passe, et l’on continue de reconduire les mêmes. Jusqu’au moment où cela cassera dans les urnes d’une manière pas forcément souhaitable...


    • Henri Diacono 5 septembre 2014 20:58

      Salut Fergus,pourquoi pas une femme en effet ?,
      Hélas vue de l’étranger, toutes ces affaires au ras du « caleçon » qui éclatent les unes après les autres en douce France, donnent,à défaut du vertige, une envie folle de vomir. Dieu que la France est en pleine déliquescence vue de l’autre côté de la Méditerranée.
      Faute à qui ? Mais au peuple cela va de soi. Un peuple de « veaux » comme avait dit en son temps un Grand Général
      J’ai honte !!!


    • Henri Diacono 5 septembre 2014 20:59

      Salut Fergus,pourquoi pas une femme en effet ?,
      Hélas vue de l’étranger, toutes ces affaires au ras du « caleçon » qui éclatent les unes après les autres en douce France, donnent,à défaut du vertige, une envie folle de vomir. Dieu que la France est en pleine déliquescence vue de l’autre côté de la Méditerranée.
      Faute à qui ? Mais au peuple cela va de soi. Un peuple de « veaux » comme avait dit en son temps un Grand Général
      J’ai honte !!!


    • Fergus Fergus 5 septembre 2014 22:47

      Salut, Henri.

      Le fait est que les histoires de cornecul qui caractérisent un peu trop notre pays au niveau des élites ne sont pas de nature à améliorer notre image, et celle qui vient de submerger les médias est encore pire que ce que l’on avait connu jusque-là. Une fois encore, j’en viens à appeler de mes vœux l’émergence tôt ou tard d’un modèle de société à la scandinave. Non qu’il n’y ait pas de turpitudes dans les pays nordiques, mais elles ne viennent en général pas pourrir la vie publique, ou du moins pas de manière durable et pénalisante pour l’exercice du pouvoir.

      La « honte » ne doit pas être, à mon avis, sur ceux qui assistent en spectateurs impuissants et consternés à ces déballages lamentables, mais sur ceux qui les permettent.

      Bonne nuit.


    • gruni gruni 5 septembre 2014 10:54

      Bonjour Fergus


      Après le coup pied quelque part de Trierweiler à Hollande, je crois plutôt que la motivation de Sarkozy doit-être au maximum. Nous verrons, puisque une annonce de l’ex président serait prévue mi-septembre.
      Quant à Carla Bruni, ce n’est peut-être qu’une mise en scène pour laisser planer un très léger doute sur le retour !



      • Fergus Fergus 5 septembre 2014 11:43

        Bonjour, Gruni.

        Je crois en effet que c’est une mise en scène destinée à laisser à Sarkozy une porte de sortie sans tomber dans le ridicule d’un renoncement après de multiples « cartes postales » destinées à préparer son retour. D’où cet article.


      • Yurf_coco Yurf_coco 5 septembre 2014 10:59

        Il l’a dit lui même, il ne peut pas ne pas revenir !! M.... alors.


        • Fergus Fergus 5 septembre 2014 11:44

          Bonjour, Yurf_coco.

          Eh oui, il l’a dit. Comme il a dit à peu près tout et le contraire de tout sur tous les sujets !


        • titi 5 septembre 2014 13:55

          Pas d’accord...

          Tant qu’il n’y avait que Fillon, Copé et autres son retour était inévitable : jamais l’UMP n’aurait gagné les élections.

          Maintenant qu’il y a Juppé c’est une autre histoire.


        • Fergus Fergus 5 septembre 2014 14:12

          @ Titi.

          Eh oui ! c’est en effet l’offensive de Juppé et son affirmation d’aller au bout en passant par la case « primaire » qui change profondément la donne à droite et fait hésiter Sarkozy. D’autant plus que, le temps passant, les sondages évoluent de plus en plus défavorablement dans le rapport de force à avec le maire de Bordeaux.


        • titi 5 septembre 2014 15:43

          D’autant plus que la politique que les uns et les autres vont devoir mettre en œuvre maintenant et celle que proposait Juppé il y a 20 ans.

          Juste retour des choses.


        • Trelawney Trelawney 5 septembre 2014 11:05

          Cette rentrée politique est formidable !

          Hollande tels une baudruche se dégonfle. Avant l’événement Rottwieller Il est à 13% et après il sera à 1 chiffre et ensuite on pourra donner le nom de ceux qui le soutiennent encore.

          Depuis des années, les gens ont nourri une défiance de la classe politique à droite comme à gauche et (maintenant c’est nouveau) même au FN. Sarkozy et Hollande n’y sont pas étrangers

          Sarkozy c’est pris une branlé en 2012 car on lui a préféré Hollande (non mais allo quoi Hollande !). Ca n’empêche qu’à l’inverse du président actuel, Sarkozy a quand même du talent. C’est un meneur d’homme, il a du charisme, il est fonceur. J’espère pour lui comme pour nous que sa épouse saura lui expliquer qu’il n’y a pas que l’Elysée dans la vie et qu’il peut exercer ses talents ailleurs. Après tout ça sert à cela les épouses ou compagnes. Il aurait peut être fallu le rappeler à Valérie, ça nous aurait épargné bien des déboires


          • Fergus Fergus 5 septembre 2014 11:50

            Bonjour, Trelawney.

            En réalité, il n’y a que des différences de comportement entre Sarkozy et Hollande : le premier était un mégalomane hyperactif inefficace, le second est un mollasson louvoyant tout aussi inefficace.

            Avec ces deux-là, la France aura perdu 10 ans ! D’où la nécessité de tourner la page en renvoyant définitivement ces deux gugusses, le premier à sa collection de timbres et le second à dégustations gastronomiques en Corrèze.


          • titi 5 septembre 2014 13:53

            « En réalité, il n’y a que des différences de comportement entre Sarkozy et Hollande : le premier était un mégalomane hyperactif inefficace, le second est un mollasson louvoyant tout aussi inefficace. »

            Avec quand même une très grosse différence : l’un vendait des bateaux aux Russe et l’autre refuse de les livrer....

            C’est pas pareil...


          • Fergus Fergus 5 septembre 2014 14:08

            Bonjour, Titi.

            Dans les mêmes conditions politiques qu’aujourd’hui, il est évident que le très atlantiste et très pro-américain Sarkozy, l’homme qui nous a fait réintégrer l’Otan, n’aurait jamais signé un contrat de vente de navires militaires aux Russes.

            Quant à Hollande, il ne refuse pas de livrer les navires, mais conditionne cette livraison à un retour du calme en Ukraine, en espérant qu’un cessez-le-feu interviendra dans le Donbass.


          • Henri Diacono 5 septembre 2014 21:03

            Il vendait des bateaux aux Russes et de l’uranium aux Arabes des Émirats ! Pas mal non plus !


          • zygzornifle zygzornifle 5 septembre 2014 11:06

            Sarkozy a l’époque ou il était avocat d’affaire amenai sa clientèle fortuné et richissime ouvrir des comptes en Suisse pour échapper au fisc français .... Et il a été président 5 ans ni la gauche ni la droite ni le FN n’en a dit un mot pourquoi ????? Parce qu’ils en ont certainement tous bénéficié.....


            • Fergus Fergus 5 septembre 2014 11:53

              Bonjour, Zygzornifle.

              Complètement d’accord avec vous, il est anormal et choquant que ce passé sarkozyste que l’on peut qualifier d ennemi des intérêts économiques du pays" ait été (et continue d’être) passé sous silence.


            • zygzornifle zygzornifle 5 septembre 2014 11:10
              Carla Bruni aurait « fait une crise  ». ... Elle a écrit une nouvelle chanson sur son Léon ??

              • Fergus Fergus 5 septembre 2014 12:03

                @ Zygzornifle.

                Plutôt Raymond que Léon. Et confidence pour confidence, Carla avait écrit une toute autre version de « Mon Raymond » qu’elle a dû remballer dans sa guitare pour raison d’état. Non sans m’en avoir communiqué une copie que je vous livre ici :

                Mon Raymond, version originale :


                Mon Raymond, c’est Naboléon,

                C’est un nain psychotique.

                Pour traiter les autres de cons,

                On peut pas dire qu’il hésite.

                Mon Raymond, c’est Zébulon,

                C’est un p’tit tout frénétique.

                Quand il éructe, nom de nom,

                L’air en devient tout méphitique.


                Mon Raymond a des complexes,

                Il est brutal et égotique.

                Mon Raymond souvent se vexe

                Quand la situation devient critique.

                Mon Raymond se croit l’patron,

                Coups de gueule et coups de trique,

                Mais bien qu’il porte la cravate

                Mon Raymond est un primate.


                Mon Raymond n’a pas d’talent,

                Sauf pour les Olympiades du tic.

                Quand il cause c’est saisissant,

                Il se croit lion, c’est un moustique !

                Il ne sait pas causer Raymond,

                Il manie la dialectique

                A la manière d’un bouffon.

                Raymond, c’est pathétique !



                Mon Raymond il vient d’ailleurs,

                Et personne n’a ses manières.

                Insultant, agressif et vulgaire,

                Il humilie, c’est son bonheur.

                Mon Raymond il est unique ;

                Le regard vif du prédateur,

                La tchatche de l’arnaqueur :

                C’est un aventurier cynique.

                Maintenant Raymond se tait,

                Il a vécu comme une tristesse

                D’avoir été battu, d’avoir été défait.

                Il serre les dents, il serre les fesses.

                Sûr qu’il aimerait s’venger,

                Oublier sa détresse ;

                Sûr qu’il aimerait châtier

                Tous ces connards du PS !

                Eh Raymond ! voilà pour toi

                Quelques rondes et quelques croches,

                Quelques rimes de mon choix

                Pour te piquer sur ma broche !

                Quelqu’un m’a dit, Raymond,

                Que tu n’es qu’un loser,

                Un matamore, un rodomont.

                Ciao, je n’aime que les vainqueurs !


              • francesca2 francesca2 5 septembre 2014 18:51

                Mon Dieu.. ! Il faut vraiment que vous vous ennuyez...


              • Fergus Fergus 5 septembre 2014 18:58

                Bonjour, Francesca.

                Rassurez-vous, entre lecture, musique, cinéma, randonnées et jardinage, l’ennui est un mot qui m’est étranger.


              • francesca2 francesca2 5 septembre 2014 19:05

                Oui, ça se sent.


              • zygzornifle zygzornifle 6 septembre 2014 10:20

                il ne manque plus que la mélodie  smiley


              • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 6 septembre 2014 18:38


                C KI CE DEBILE SUR LA PHOTO le mari d’une chanteuse sans voix  ??????????


              • Luc le Raz Luc le Raz 7 septembre 2014 13:33

                Drôle de couple, en effet, l’une « fait une crise » et l’autre « tombe de l’armoire ». smiley


              • Fergus Fergus 7 septembre 2014 13:57

                Bonjour, Luc.

                Drôle de couple, et curieux ballet politique, fait d’incessants pas en avant puis en arrière.


              • caillou40 caillou40 5 septembre 2014 11:31

                bof..en restant sur le devant de sa scène..il tente de faire capoter l’UMP..Ce sera lui ou rien..Il est complètement félé..donc capable du pire.. !


                • Fergus Fergus 5 septembre 2014 12:05

                  Bonjour, Caillou.

                  « Lui ou rien », c’est exactement cela. Les militants et les sympathisants de l’UMP sauront-ils se prémunir d’un choix aussi désastreux ? Première réponse dans les prochaines semaines. 


                • howahkan howahkan Hotah 5 septembre 2014 11:35

                  bonne pub -anti qui ne dit pas son nom...en pub, ce qui marche le mieux est de répéter le plus possible un nom.....les + efficaces étant a une époque............les pubs lessives !! si si si, j’étais VRAI en centrale d’achat et aussi en marketing a cette époque....les chiffres étant bien connus .. pub lessive dont tout le monde se moque en se disant sûrement moi je ne marche pas le dedans et bingo !!.....ça marchait a un tel point que la fabrication était bien sur programmé selon les passages télé, tout le monde étant persuadé que sur eux ça ne marche pas...

                  ici c’est le même produit...Sarkozy fut élu comme une lessive, il a d’ailleurs bien lessivé le pays , et puis ici et là quelques articles totalement insignifiant pour bien faire peneter le nom dans le fameux inconscient....que j’ai rencontré et donc peut vous dire qu’il existe ..

                  tant que les beaufs auront besoin d’un chef.......le pire sera toujours a prévoir, pour les beaufs..


                  • Fergus Fergus 5 septembre 2014 12:08

                    Bonjour, Howakhan.

                    Que je puisse écrire quelque chose qui ressemble, de près ou de loin, à une publicité en faveur de Sarkozy serait une aberration pour moi qui vote... FdG ! J’espère que vous faites erreur...


                  • howahkan howahkan Hotah 5 septembre 2014 16:28

                    je ne sais pas le fond pour vous fergus....je veux dire qu’il ne faut ,si possible, plus parle ni même en mal de ce gars...car l’un ou l’autre le ramène en scène....par un phénomène bien connu des publicitaires, du marketing ,qui sont issus des mêmes formations que ceux qui drive des politiques... la meilleure pub en terme de résultat de ventes est toujours celle qui passe le plus souvent...que celle ci soit + ou -....

                    il y aurait plus dire, mais là euh , non

                    salutations


                  • Fergus Fergus 5 septembre 2014 19:05

                    @ Howakhan.

                    Ayant organisé moi-même, comme responsable de formation, des stages destinés à des chefs de marché et de produit, je connais très bien ce vieux principe : parler en bien, parler en mal, le principal est que l’on parle du produit pour en assurer la notoriété.

                    Pour autant, Sarkozy reste encore un sujet central du débat politique car la vie des partis de droite s’organise autour de la question de son éventuel retour ou de son possible renoncement.


                  • howahkan howahkan Hotah 5 septembre 2014 11:36

                    lire VRP en centrale d’ achat au lieu de VRAI en centrale d’achat...


                    • Yohan Yohan 5 septembre 2014 11:40

                      Quelle perspicacité....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès