Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le crépuscule de François Hollande

Le crépuscule de François Hollande

Cette semaine a sans doute été une des pires semaines pour le président de la République, à un peu plus d’un an du premier tour de la prochaine élection. Abandon de la réforme constitutionnelle, poursuite de la mobilisation contre la loi travail, décrochage dans les sondages, sachant qu’il ne partait pas de haut. Faut-il considérer qu’il se dirige forcément vers une déroute dans un an  ?

 
Comment se fâcher avec tout le monde
 
Avec la réforme de la Constitution, afin d’inclure la déchéance de nationalité pour les terroristes, le président de la République pensait sans doute piéger la droite, la forcer à soutenir une mesure qu’elle avait, dans sa majorité, applaudie. Toujours dans le cadre de ses manœuvres de triangulation, la loi travail, qui propose de plus encore libéraliser le marché hérité de Nicolas Sarkozy, devait sans doute être le second volet destiné à marginaliser les Républicains, en reprenant leurs propositions (voir, en les dépassant), pour réduire le choix politique à un choix entre Hollande et Le Pen. La tactique, inspirée par Tony Blair, semblait habile, même si on rejette à la fois les idées portées et le cynisme de ses manœuvres politiciennes. Mais à date, le bilan des courses semble indiquer que la majorité perd sur tous les tableaux.
 
En effet, ces deux réformes ont profondément déplu à la gauche de la gauche, qui pourrait refuser de voter pour un président qui a mis de tels chantiers en œuvre. Cela pourrait apporter de l’eau au moulin de Jean-Luc Mélenchon et pourrait réduire la base électorale nécessaire à François Hollande pour passer le cap du premier tour en 2017. Et cela est d’autant plus vrai que la majorité a été contrainte d’abandonner la réforme de la constitution et a commencé, de manière très négligeable pour le moment, à ajuster sa loi travail. Ainsi, il parvient à déplaire aux partisans de ces réformes, abandonnées ou modifiées, et à ceux qui s’y opposent, après des débats aussi longs et clivants politiquement. En agissant de la sorte, pas étonnant que François Hollande soit donné éliminé au premier tour de la présidentielle.
 
Les résultats des dernières vagues de sondages, même si ce ne sont que des sondages, mettent à bas sa stratégie  : même face à Nicolas Sarkozy, (donné stable, à 21%, derrière Marine Le Pen, à 27%), François Hollande est donné largement éliminé dès le premier tour, à 16%, une baisse de 4 points. Cette évolution est marquante car, jusqu’à l’automne, discrètement, mais sûrement, le président était parvenu à refaire son écart avec l’ancien président et on pouvait penser que les circonstances allaient lui donner l’avantage dans la dernière ligne, surtout avec ses manœuvres politiciennes. Maintenant qu’elles semblent échouer, peut-il encore espérer l’emporter ? Malgré tout, il faut se souvenir que ceux qui sont en échec dans les sondages à ce stade peuvent aussi redresser leur position en une année…
 

En effet, malgré une situation qui semble a priori complètement et définitivement perdu, il est trop tôt pour conclure. Les Français ne veulent pas d’une réédition de l’élection de 2012. Et pourtant, cela est plus que possible. Et avec une conjoncture un peu moins mauvaise, et une capacité à se sortir de situations guère plus avantageuses pour lui, François Hollande n’a malheureusement, pas encore perdu.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 7 avril 09:44

    Et donc, quelque soit le cas de figure du deuxième tour, on aura le choix entre X et Y. Deux politiciens vénaux, incapables et menteurs ... dépendant de Washington et des lobbys.
    Vous avez des travaux à faire dans la maison ou au jardin pour le jour de l’élection ?


    • Onecinikiou 7 avril 16:42

      @Alpo47


      Non, tu auras le choix de voter pour la candidate du Front National, qui n’a jamais gouverné et ne peut donc être rendu comptable de l’état catastrophique du pays. 

      Non plus que l’on ne peut honnêtement lui faire de procès d’intention, dans la mesure où ceux qui s’y essaieraient sont de surcroit les mêmes cocus qui ont voté hier pour Hollande et Sarkozy, dont les partis traitres avaient pourtant co-dirigé le pays depuis quarante ans !

      Un peu de logique l’on vous prie. 

    • Le421 Le421 7 avril 20:23

      @Onecinikiou
      Ah ouais !!
      Donc, on choisit.
      A droite (PS), à droite (LR) ou encore plus à droite (FN).
      Depuis soixante années, je vois la droite diriger.
      Depuis soixante années, je vois la situation se dégrader.
      Depuis soixante années, on nous dit de voter à droite.
      Et les sauveurs, ce serait des gens qui s’assoient gaiement sur des règles établies dans tous les styles* et qui collectionnent les mises en examen et autres affaires louches ??
      C’est vrai que la France est fascinée par les escrocs.
      On ne se refait pas, on en redemande.

      Alors.
      Pourquoi pas quelqu’un de gauche.
      Et quand je dis de gauche, c’est pas Macron, Valls ou Hollande.
      Même Bayrou est plus à gauche qu’eux.

      *Vous voulez peut-être des exemples précis, concrets et prouvés ??
      Pas de problème.
      A votre service.
      Y’a qu’à demander !!  smiley


    • Onecinikiou 8 avril 02:46

      @Le421


      Quand on soutient l’ouverture intégrale des frontières, la submersion migratoire en cours, quand on récuse le protectionnisme, qu’on glorifie symétriquement le libre-échange mondial, qu’on est l’un des partisans de la déconstruction qui vise les identités, les peuples, les cultures et les nations, leurs spécificités, leurs particularismes, leur intégrité, qu’on se révèle l’un des chantres des avancées sociétales pseudo-progressistes du type mariage gay/GPA/PMA, soit l’extension indéfinie de la logique de prédation libérale, on n’est pas de gauche mon cher, on ne se situe pas dans le social, on est juste le parfait idiot utile, l’alibi, l’allié objectif des ploutocrates transnationaux, de la super classe mondiale apatride et cosmopolite. 

    • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 7 avril 09:48

      Pyrrhus avait perdu une grande partie des forces qu’il avait amenées, et presque tous ses amis et principaux commandants ; il n’avait aucun moyen d’avoir de nouvelles recrues (…). Tandis que, comme une fontaine s’écoulant continuellement de la ville, le camp romain se remplissait rapidement et abondamment d’hommes frais, pas du tout abattus par la défaite, mais gagnant dans leur colère une nouvelle force et résolution pour continuer la guerre

       « Si nous devons remporter une autre victoire sur les Romains, nous sommes perdus », dit Pyrrhus


      • Parrhesia Parrhesia 7 avril 09:55

        @M de Sourcessure

        Mieux que « bien vu » !

        Prphétique !!!


      • devphil30 devphil30 7 avril 09:52

        Un premier il faut voter pour ses convictions et au deuxième tour si c’est tous pourris alors il faut voter blanc.


        Il est important de voter mais aucune obligation de s’exprimer pour des mauvais.
        Nous avons vu les deux en action , une réédition est inconcevable de l’un des deux.

        A finir par ne plus voter , les élections finiront par redevenir sur le principe de la quatrième république avec des grands électeurs seuls personnes « capables » de bien voter alors que le peuple en serait incapable.

        On ne peux pas se battre pour un changement si le droit de vote n’est plus acquis à la présidentielle.

        N’oublions pas le droit de votes des femmes en 1945 et le suffrage universel direct en 1962 

        Le jardinage peut se faire après avoir voter même blanc 

        Philippe

        • Parrhesia Parrhesia 7 avril 10:48

          @devphil30

          Bonjour devphil30,

          Vous avez raison ! Voter est en effet primordial !

          Et contrairement à ce l’ont essaye de nous faire croire, ce n’est pas au second tour que se font les décisions !

          C’est bel et bien dès les premiers tours que les réflexions réactives s’imposent, car les produits politiques sont conditionnés de telle sorte par les marchands de politiciens que ce sont de fait les résultats débiles des premiers tours qui conditionnent imparablement l’alternance débile des résultats des seconds tours  !

          Donc, toujours, et à tous les niveaux électoraux, il faut commencer par sortir les sortants ayant déjà exercé leurs talents, si l’on peut dire !!!

          Et puisque nous en sommes là, tant qu’à élire un mauvais, autant choisir un mauvais qui n’a jamais fait ses preuves …

          Très bonne journée à vous !!!


        • Parrhesia Parrhesia 7 avril 11:01

          @Parrhesia
          Il s’agit évidemment de « ce que l’ON essaye... »

          Mille excuses !


        • HELIOS HELIOS 7 avril 13:27

          @devphil30


          Bonjour...

          Vous avez ecrit : En premier il faut voter pour ses convictions et au deuxième tour si c’est tous pourris alors il faut voter blanc.

          Je suis désolé de vous dire que c’est ce raisonnement là, attendu par ceux qui nous gouvernent et qui ne veulent pas quitter le pouvoir, qui nous fait le plus de mal.

          Le système, tel qu’il fonctionne et avec votre raisonnement, disperse les voix et a pour resultat d’offrir un faux choix pseudo democratique : prenons un exemple...

          - vous votez pour vos convictions, comme vont le faire les autres citoyens et au final vous allez avoir des petits pourcentages répartis entre des candidats mineurs... et deux premiers se degageront, ceux qui en général sortent des mandats précédents.
          Pour cette election, nous pourrions, et helas c’est une forte probabilité, avoir au second tour en 2017 F Hollande avec 15%, N Sarkozy avec 12,5%, MLP avec 12% et tous les autres répartis entre 5 et 10%
          Le second tour se jouerai donc entre Hollande et Sarkozy... un vrai cauchemar, n’est-ce pas ?


          Pour palier a ce probleme il y a deux solutions possibles, une a notre niveau(1) et une autre passée par la constitution ou une loi cadre (2).

          -(1)- ... soit voter tout de suite pour celui qu’on voit elu, eventuellement le moins pire....

          -(2)- ... soit n’avoir qu’un tour où l’on prend le premier...
          ... ou bien laisser se présenter au second tour ceux qui ont eux, par exemple, plus de 10%, ce qui permet un choix elargi a 3 ou 4 candidats


          Sachant, de toute manière, qu’une autre solution serait porteuse d’une démocratie plus efficace et surtout plus juste qui serait le « scoring » que l’on pourrait traduire par « notation »... ou les électeurs noteraient les candidats un peu comme l’eurovision (avec des variantes possibles sur le nombre de note et/ou la répartition des points etc) ... le gagnant seraient évidement celui qui aurait le plus de point au final.

          Cher Devphil30, si vous ne voulez pas vous retrouver avec le cauchemar d’un second tour ou il n’y a pas d’alternative entre 2 (mauvaises) solutions... vous ne devez pas voter pour vos convictions au 1er tour, vous devez anticiper le second tour et c’est naturellement là que vous devinez tout à coup, que la modification de la regles de la campagne electorale que le gouvernement met en place est une arme puissante destinée a empecher l’anticipation du second tour....

          Bonne journée


        • Alpo47 Alpo47 7 avril 13:57

          @HELIOS

          Etonnants vos chiffres, MLP est plutôt à 27% ...

          Donc, vous nous dites, il faut voter dès le premier tour pour le candidat UMP ou celui du PS ?
          Je crois que je n’avais jamais rien lu d’aussi « irréaliste » (pour être gentil).


        • HELIOS HELIOS 7 avril 15:08

          @Alpo47

          ... vous pouvez tout de suite dire c... a la place de gentil... mais il ne faut toutefois pas prendre mon exemple comme une prévision de résultat, mais seulement pour des chiffres servant à soutenir un raisonnement.

          Je ne me cache pas de préconiser un vote FN aux prochaines présidentielles pour sortir du piège dans lequel nous sommes. Pas pour le FN en tant que conviction, mais pour le FN en tant que porte de sortie possible. Je ne fais pas partie de ceux qui comme integriste se permettent de juger sans commencement de preuve, une offre politique quelconque.
          Je ne fais pas non plus parti de ceux qui ont peur - j’ai déjà pas mal vecu - ni de ceux qui se laissent impressionner par des déclarations imbéciles du style : voter FN c’est la guerre civile... !

          Donc, dans mon raisonnement... si MLP n’arrive pas au second tour, nous aurons un choix entre Hollande ou Sarkozy... même si l’un des deux n’est pas le candidat que je cite, ce pourrait etre Valls/Sarkozy ou Hollande/Juppé, que cela ne change strictement rien à rien. Et même dans le cas ou MLP arrive au second tour, c’est quasiment a coup sûr « l’autre » qui sera elu... question d’integrisme comme je viens de vous l’écrire.

          donc... me traiter d’irrealiste n’est pas la bonne solution pour proposer une offre démocratique ou tout du moins liberatoire. Par soucis de neutralité dialectique je n’ai rien précisé, mais pour ne pas rever tout eveillé d’une répetition d’un des deux quinquenats que nous venons de subir, je propose de voter tout de suite pour celui qui aura le plus de chances possibles de remplacer les habitués du pouvoir avec un soupçon d’espoir que le premier tour, s’il semble etre impossible d’atteindrer 50% soit proche de ce chiffre pour que l’inertie electorale le fasse gagner au second tour malgré la desinformation entre les deux tours qui se developpera.

          Il faut donc s’assoir, au moins cette fois, sur sa volonté de conviction politique au premier tour car notre mecanique démocratique est defaillante, et voter tout de suite sur l’alternative qui nous est proposée... evidement, si vous m’avez bien compris, ne pas voter pour le PS ou les LR !

        • Alpo47 Alpo47 7 avril 10:16

          Sauf erreur ou méconnaissance de ma part, le vote blanc n’est pas pris en compte dans les résultats, donc ...
          Bien entendu, c’est frustrant de ne pas s’exprimer, de leur laisser la place, c’est un dilemme. Voter au deuxième tour cautionne le système en place, ne pas voter ne les empêchera pas d’être élus et de nous tromper (voler) pendant 5 ans.
          Dans le premier cas, un très faible taux de participation leur enlève toute crédibilité.


          • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 7 avril 10:24

            @Alpo47

            c’est vrai, et avec 1% des voix (des inscrits), ils diront qu’ils on été élus avec 90% (des votants).

            La solution n’est pas dans les urnes.

          • Parrhesia Parrhesia 7 avril 12:01

            @M de Sourcessure

            Bonjour M de Sourcessure,

            >>> La solution n’est pas dans les urnes.<<<

            Il est vrai qu’au point où nous en sommes, les circonstances vont bientôt nous amener à mettre d’autres options sur la table…

            Mais nous ne pouvons non plus nous empêcher de noter que ni les baignoires de la Loubianka, ni l’incendie du Reichstag, ni les décapitations de certains régimes « alliés » actuels, pour ne citer que ces trois exemples, ne sont imputables à un quelconque système électoral conventionnel.

            Ce qui nous ramène à Churchill, qui n’était pourtant pas un fan de la démocratie : « Le pire des régimes à l’exception de tous les autres… »


          • Le421 Le421 7 avril 20:29

            @Parrhesia
            La solution tient dans la résistance pacifique, dans le refus de coopérer à toutes ces pratiques mafieuses qui régissent notre pays.
            Comment ?
            Une solution à la Cantona.
            Ne plus acheter que le strict nécessaire.
            Virer tout ce qui dépasse de nos avoirs en banque.
            Refuser systématiquement toute compromission au travail, quitte à se retrouver au chômage et à bosser au black.
            Passer en mode survie et bloquer un système basé sur la consommation de biens inutiles.
            Développer une économie parallèle solidaire et coopérative se passant de l’argent classique.
            Le nerf de la guerre, dans notre société, c’est le fric.
            Apprenez à vous en passer, ce ne sont pas ceux qui ont peu qui en souffriront le plus.


          • Jeekes Jeekes 8 avril 11:06

            @M de Sourcessure

             
            Et, malheureusement, avec un seul votant (comprendre 1 seul suffrage valablement exprimé, selon la formule consacrée) il serait élu avec 100% des voix.
            Hallucinant de démocratie ! 

          • Taverne Taverne 7 avril 10:22

            La présidence Hollande est devenue néfaste pour le contexte socio-économique, je dirai même pour la société française tout entière. Parce qu’il n’est pas stable. Il n’est pas un repère, un point fixe. C’est tout le contraire même : une boussole dont l’aiguille s’agite en tous sens.

            Pour lui sauver la face, les journalistes ont inventé cette histoire de piège qu’il aurait tendu à la droite (la déchéance de nationalité, une manœuvre subtile à la Mitterrand ! Mdr.) alors qu’il s’est juste pris les pieds dans son tapis élyséen. C’est l’inspecteur Clouseau mais en pas drôle. Les commentateurs s’évertuent à recherche ce qui est est vraiment Hollande, à découvrir son secret. Ne cherchez plus ! Il n’en a aucun. Aucune malignité, aucune subtilité : il suit les forces dominantes...

            Il faut qu’il parte en 2017. En restant, il nous condamne tous à l’immobilisme et à l’incertitude généralisée.


            • tashrin 7 avril 16:04

              @Taverne
              Dans l’absolu vous n’avez pas tort
              Sauf que vous faites abstraction d’un tout petit truc : c’etait exactement pareil avant, avec l’excité sur talonnettes. Et ce sera pareil après, avec le Meilleur d’entre nous...
              D’où la teneur des commentaires précédents,qui soulignent bien que c’est le systeme électif lui meme qui est corrompu, et que c’est pas de voter qui changera quoi que ce soit (cf 2005)


            • fred.foyn Le p’tit Charles 7 avril 10:36

              Sa « Bérézina »...même avec des lunettes, il est incapables de voir les problèmes de la France et des Français...UBU roi, ou le simplet de blanche neige..une sorte de Tartarin qui gonfle sa bedaine pour draguer la minette plutôt que de faire des actions pour son pays...En fait il est pitoyable.. !


              • Le421 Le421 7 avril 20:34

                @Le p’tit Charles
                Se contenter d’une simple critique de base pour mieux hurler avec les loups ne grandit pas.
                Vous auriez pu dire aussi qu’il n’est pas beau.
                Je pourrais dire que je ne trouve pas la blonde plus baisable.
                C’est petit, ça ne grandit pas.
                Dire que Hollande a trompé tout le monde, c’est vrai, c’est juste, c’est grave et tout le monde le voit.
                Et ce n’est pas dégradant.
                C’est la vérité.

                Post Scriptum.
                Savoir que Hollande était nul, je le savais déjà avant qu’il soit élu.
                Par contre, je ne pensais pas qu’il serait capable d’être aussi bas que son prédécesseur...


              • colere48 colere48 7 avril 10:56

                Pitoyable et pathétique...

                Triste quinquennat qui devait nous soigner des outrances de l’autre agité... las c’était sans compter sur la duplicité, la malhonnêteté foncière du triste sire....

                Si aucun espoir ne semble naitre des urnes, alors...

                « J’ai longtemps râlé que »Personne« ne faisait rien ! Jusqu’au jour ou je me suis aperçu que »Personne« c’était moi ! »


                • Taverne Taverne 7 avril 11:12

                  @colere48

                  Il ne fallait rien attendre d’autre d’un homme incapable de se définir lui-même, sauf en radicalement négatif : le « président normal » (par opposition à son prédécesseur), ce candidat qui n’a fait preuve d’assurance qu’au travers d’une litanie énumérant les choses qu’il n’allait pas faire ou incarner. C’est en ponctuant le début de chaque promesse d’un « moi président » qu’il a pu créer l’illusion d’une personnalité forte et sûre d’elle-même. Ce tour pendable ne fera jamais du président Hollande une force structurante pour le pays.


                • Taverne Taverne 7 avril 11:16

                  Il n’a jamais compris le message légué par son maître Mitterrand : « je crois aux forces de l’esprit ». Il n’a retenu que le mot « esprit » alors que c’est sur les forces que Mitterrand insistait surtout...


                • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 7 avril 11:49

                  @Taverne

                  il est le reflet de la mouvance qui l’a mis au pouvoir : le PS et son électorat composite dont le seul dénominateur commun est la mauvaise conscience de bénéficier d’un bien-être qui repose sur les inégalités. 
                  Dans le camp adverse, pas de mauvaise conscience, mais un acharnement à consolider les arc boutants qui maintiennent le château de carte d’une structure sociale ébranlée, mais menacent ruine. 
                  Dans les deux cas, les étais finiront, eux aussi, à se révéler insuffisants.

                • Taverne Taverne 7 avril 11:38

                  Dernier message (car je vais devenir envahissant) : Il y a évolution quand même. Hollande a admis que la menace de la déchéance, et même son application, est sans effet sur le terrorisme. Mais il n’a toujours pas intégré, je crois, le fait qu’il ne faut pas confondre la constitution avec le code pénal. Ni jouer avec comme un petite fille avec des allumettes...


                  • colere48 colere48 7 avril 11:48

                    La déchéance de François Hollande

                    « L’échec de la reforme constitutionnelle , révèle à la face du monde l’incapacité pathologique du Président à se hisser à la hauteur de sa fonction. Il traduit l’incompréhension profonde de la fonction et de ce qu’elle exige. Si jamais François Hollande avait la velléité de se prendre pour Clémenceau, rassurons-le immédiatement ; tel n’est pas son modèle. Il n’y ressemble en rien. Non, son modèle est bien plutôt Viviani, Président du Conseil de juillet 1914 à octobre 1915 et socialiste modéré comme lui, et dont les contemporains purent dire, à juste raison, qu’il parlait comme un homme et agissait tout différemment. »


                    • zygzornifle zygzornifle 7 avril 14:34

                      sa Valérie chérie est très certainement en train d’écrire une suite a son livre , donc ses sphincters n’ont pas fini de se contracter ......


                      • Lambert 7 avril 16:34

                        De toute façon, il crépuscule (néologisme) depuis le début.


                        Quant à 2017, son sort ne dépend pas de lui mais de nous. Il est bien évident que si nous votons toujours pour les mêmes, nous aurons toujours les mêmes. je suis bien d’accord qu’il faut voter, mais quand on voit que tous les partis ayant lamentablement échoué gardent toujours un pourcentage important de partisans, il y a de quoi être découragé, non ?

                        De plus, la loi électorale ne tient aucun compte du nombre de votants. Si nous refusions tous d’aller voter ou que nous votions tous blanc, il suffirait au seul candidat qui se présenterait d’aller voter pour être élu avec 100% des suffrages exprimés. Vous avez dit vote=démocratie ?

                        • Onecinikiou 7 avril 16:38

                          Hollande a d’autant moins perdu qu’Herblay promet de le reconduire aux responsabilités dans l’hypothèse (improbable il est vrai) où il se trouverait confronté à Marine Le Pen. 


                          D’ailleurs Herblay parle de crépuscule, mais il ne s’agit que du crépuscule de celui pour lequel il a bel et bien voté et appelé à faire voter !

                          Bas les masques l’imposteur et faux gaulliste !

                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 7 avril 18:05

                            L’échec n’est pas seulement celui de Hollande, c’est aussi et surtout celui de l’Hémisphère Gauche du Pendule politique français qui est aujourd’hui figé !


                            L’autre Hémisphère de Droite a succombé sous le turbulent Sarkozy, comme on le sait ! 

                            C’est donc un échec global de la politique française, un échec et une impossible relance de l’économie de la Ve et ultime république ! 

                            Les Français sont à l’heure du choix non pas d’un candide candidat à la candidature de la présidentielle (Les précoces sont un artifice inutile pour les deux camps) mais un choix d’orientation culturelle, sociale et politique qui abandonnerait définitivement l’habituel balancement du Pendule entre une Gauche largement périmée et une Droite plus que tordue ! 

                            Que tout le monde se souvienne de la recommandation pour 2017 : Ni la Gauche, Ni la droite, rassemblez-vous au Centre de vous préoccupations légitimes et autour du Front National !

                            Comme disait votre Di Goulle  : «  » La vie, c’est la vie...«  » Et j’ajoute pour combler le vide général du général : «  » Il vaut mieux vivre de manière authentique que d’étouffer sous un brouillard d’une politique hypocrite«  » !

                            Vous avez donc une occasion pour réussir dès 2017, si vous faites le mauvais choix Hollande ne sera pas tenu pour responsable ! 



                            • Phoébée 7 avril 18:08

                              ’Le crépuscule de François Hollande’

                              Après cela va devenir le ’groupuscule de François’ : Le FH.

                              Un seul membre.....


                              • BA 7 avril 18:48

                                Le mouvement lancé cette semaine par Emmanuel Macron est hébergé au domicile particulier du directeur de l’Institut Montaigne, d’inspiration libérale, a découvert Mediapart.


                                La polémique est elle aussi "en marche". Le mouvement politique lancé le 6 mars par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, En Marche, n’est peut-être ni de droite ni de gauche. Mais il est très proche de l’idéologie libérale de l’Institut Montaigne, lui-même parfaitement compatible avec les idées du Medef.


                                Découvert par Mediapart, le lien était à chercher dans les mentions légales du site du mouvement (elles ont été modifiées depuis la publication de l’article, mais Mediapart en a conservé une capture d’écran). 


                                Celles-ci faisaient apparaître le nom du directeur de la publication du site, Véronique Bolhuis, et son éditeur, En Marche, association loi 1901 domiciliée au 33 rue Danton, 94270 Kremlin-Bicêtre.


                                Véronique Bolhuis est la compagne de Laurent Bigorgne, le directeur de l’Institut Montaigne, détaille Mediapart. Et l’adresse de l’association est celle du domicile privé du couple.


                                L’Institut Montaigne est un groupe de réflexion proche des idées du Medef. Durant les dernières années, il s’est notamment positionné pour donner la priorité aux accords d’entreprises sur le code du travail, pour supprimer les allocations logement (APL) pour les étudiants non-boursiers, pour travailler plus sans gagner plus, rendre dégressives les indemnités chômage, supprimer la prise en charge du congé parental, et porter l’âge de départ à la retraite à 63 ans.


                                http://www.lexpress.fr/actualite/politique/macron-son-mouvement-en-marche-intimement-lie-a-l-institut-montaigne_1780429.html


                                • captain_fred captain_fred 7 avril 19:47

                                  Il faut informer les gens, il faut trouver des grands donateurs pour les plateformes alternatives comme AgoraVox. 


                                  Je parle bien entendu de donateurs désintéressés, il faut faire connaitre les plateformes alternatives comme AgoraVox, il faut lancer des campagnes de publicité à la télévision et partout ailleurs, dans les boulangeries, dans les charcuteries, dans les gazettes locales. 

                                  Il faut que les médias alternatifs deviennent la principale source d’informations pour tout le monde, et même les plus atteints qui carburent aux émissions débiles comme les ch’ti à las vegas où je ne sais où.

                                  C’est comme ça qu’on arrivera à faire en sorte que les gens arrêtent de participer à cette mascarade que sont les élections. 



                                  • lsga lsga 7 avril 20:38

                                    Vu l’état de dispersion des forces alternatives à gauche, et donc l’impossibilité de l’émergence d’une alernative crédible au PS, vu la dérive extrême droitière de Sarlozy, il me paraît très probable que de très nombreux electeurs de gauche voteront Hollande dès le premier tour.

                                    Car oui, rappelons le : Sarkozy va gruger plus et mieux que Copé. Il sera le candidat de l’UMP, et ses chances d’arriver au second tour sont nulles.


                                    • sampiero sampiero 7 avril 20:45

                                      @lsga
                                       « il me paraît très probable que de très nombreux electeurs de gauche voteront Hollande dès le premier tour. »


                                      les électeurs de gauche ne voteront pas Hollande au premier tour vu qu’il sera soutenu par Macron homme de droite s’il en est., même s’il ne se dit ni de droite ni de gauche, donc de droite.

                                      Ce Macron de droite a brutalement surgit dans le paysage alors que personne ne l’attendait !

                                       Alors la France a suffisamment de ressources pour que de même, un vrai homme de gauche surgisse aussi de la même façon dans le paysage.

                                      C’est pour lui que voteront les gens . Il ne faut jamais désespérer.

                                    • lsga lsga 7 avril 23:05

                                      @sampiero
                                      Macron est un libéral, et le libéralisme est de gauche.
                                      De très nombreux communistes n’auront AUCUN PROBLÈME pour voter pour un libéral, sur la base même du concept léniniste d’exacerbations des contraires.

                                       
                                      C’est plus Valls qui pose problème, la répression policière et la chasse aux immigrés. Personnelllement, ça risque de me bloquer même au deuxième tour. 
                                       
                                      Espérons qu’on est un nouveau Front De Gauche qui tienne la route ce coup ci. Espérons que Mélenchon aura l’élégance de se retirer devant lui. 

                                    • sampiero sampiero 7 avril 23:24

                                      @lsga
                                      « le libéralisme est de gauche. »

                                      Donc le Medef, Bolloré, Arnault etc... sont de gauche !

                                      Je le croit volontiers car j’ai constaté que mon chat est en fait un chien !!

                                      Tu doit arrêter de fumer la moquette. smiley

                                    • lsga lsga 7 avril 23:47

                                      @sampiero Aucun d’entre eux n’est libéral. Ce sont tous des cathos qui attendent des pouvoirs publiques qu’ils faussent le marché.


                                    • Jean Pierre 7 avril 22:48

                                      Le débat politique en France, comme le montre d’ailleurs cet article, se polarise beaucoup trop sur la présidentielle. Il serais temps de ce rendre compte que ce débat passe complètement à coté de l’essentiel. Le pouvoir réel n’est plus à Elysée. D’après moi ce pouvoir réel se situe quelque part entre la commission Européenne (non élue) et le pouvoir financier (encore moins élu).

                                      L’élection Présidentielle n’existe plus que pour assurer une relative paix sociale et politique en maintenant tant bien que mal une illusion : celle de vivre en démocratie. Quelques lois ou propositions de lois récentes ne sont que la transcription dans le droit Français de décisions prises ailleurs.
                                       Même si cela est parfois douloureux, il est toujours préférable de perdre ses illusions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès