Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le débat n’aura pas lieu : on s’est bien fait avoir...

Le débat n’aura pas lieu : on s’est bien fait avoir...

Jusqu’à hier dimanche à 14 heures nous y croyions encore.... Les derniers jours ont été assez frénétiques d’échanges dans tous les sens, avec des refus et des acceptations toutes les demi-heures...

Pourquoi le débat n’a pas lieu, malgré une mobilisation incroyable de la part de nombreux acteurs (blogueurs, médias citoyens, médias en ligne, opérateurs Internet, etc.) ? Plusieurs raisons, à mon sens :

1- Le refus de Nicolas Sarkozy

Avant que ce projet sur Internet ne démarre, Nicolas Sarkozy avait déclaré le 20 mars au Figaro qu’il n’était pas hostile à un débat mais qu’il ne voyait pas comment le réaliser à la TV à cause des contraintes du CSA qui rendaient difficile son organisation. Le 3 avril, Nicolas Sarkozy répond à la proposition de F. Bayrou via une dépêche AP en précisant : « Un débat à quatre serait contraire à la règle d’égalité du temps de parole imposée par le CSA. » Le 4 avril, l’entourage de Sarkozy met l’accent dans une dépêche AFP sur les difficultés techniques liées à la réalisation d’un tel débat... Le lendemain, après qu’on les ait rassurés d’un point de vue technique et organisationnel, certains membres de l’UMP nous font courtoisement remarquer qu’AgoraVox n’avait pas la légitimité d’organiser un tel débat en pointant du doigt certains articles que nous avions publiés ainsi que notre ouvrage collectif sur la présidentielle 2007... Cette remarque, au demeurant assez curieuse, ne m’a pas gêné plus que ça, vu que nous avions décidé d’ouvrir l’organisation d’un tel évènement à de nombreux autres partenaires depuis le début, dans une optique de pluralisme.

Cela dit, même si on sentait le vent venir, la réponse définitive de l’UMP est arrivée seulement samedi matin, comme l’explique un porte-parole de l’UMP à 20 Minutes  : « On a proposé que le débat ait lieu avant le début de la campagne officielle. Madame Royal n’a pas voulu. Maintenant qu’elle sait que le débat ne pourra pas se faire, à cause des contraintes d’égalité de temps de parole, elle dit oui. Hors de question pour Nicolas Sarkozy de se plier à l’agenda de madame Royal... »

Un débat sans Sarkozy compliquait énormément la donne. D’un point de vue purement organisationnel, sans sa présence, aucun partenaire technique ne pouvait ou ne voulait plus assurer une diffusion en direct sur Internet, ni même garantir un vrai plateau de télévision... Pour cette raison, nous avons préféré miser dès les premiers jours sur une diffusion en différé avec enregistrement dans les conditions du direct dans les studios de LaTeleLibre de John Paul Lepers.


2 - La proposition du collectif

Comme vous le savez, s’est constitué un collectif de médias citoyens, de médias en ligne, de blogueurs et d’acteurs d’Internet qui avaient tous pour seul but d’assurer une diffusion maximale à ce débat. J’ai été très heureux de rencontrer des personnes venant d’horizons divers et avec des opinions souvent intéressantes. Cela dit, qui dit collectif dit aussi intérêts divergents et points de vue très différents. La principale erreur du collectif, à mon sens, c’est d’avoir voulu proposer en priorité une formule que Nicolas Sarkozy avait déjà clairement refusée, en mettant en avant uniquement quatre candidats. Pour être sincère, je pense que Sarkozy aurait refusé également toute autre formule. Mais peut-être avec une formule plus originale et audacieuse aurait-on pu créer une dynamique différente, avec dix ou onze candidats.

Par ailleurs, je pense également qu’une des causes probables de l’échec de l’initiative, c’est le manque de pression exercé par les médias, notamment dans leur version papier. Dans un laps de temps si court, c’était la seule solution pour qu’un buzz d’envergure prenne. Avoir autant de partenaires prestigieux, et avoir si peu de retombées presse demeure pour moi un mystère surtout dans une période si friande d’informations liées à la présidentielle. Comme le précise André Gunthert de l’EHESS, « Mis à part "20 Minutes", très actif dans cette séquence, les grands médias associés au processus se sont bornés à une attitude attentiste, sans relayer le buzz, qui est resté très faible tout au long de la semaine dernière. Sans une forte pression médiatique, il était impossible d’imposer cet agenda aux équipes de campagne. Celle-ci a fait défaut : l’AFP a notamment refusé de transmettre les informations qui lui étaient fournies par le collectif. ». Je rajouterai que non seulement l’AFP mais aussi AP et Reuters ont toujours refusé de reprendre les informations que nous leur communiquions. « Bizarrement, les médias papier et télé semblent eux aussi bouder le communiqué, malgré les prestigieux signataires du collectif » observe laconiquement Benoît Raphaël de Quelcandidat.com.

En revanche, les versions électroniques des journaux ont souvent bien joué le jeu.


3- La position des autres candidats

L’officialisation du refus de Nicolas Sarkozy a rendu plus complexes les réponses de Jean-Marie Le Pen et de Ségolène Royal. François Bayrou, de son côté, avait déclaré dès le début qu’il ne croyait pas à la participation de Sarkozy, mais qu’il serait venu dans tous les cas de figure. Avec le refus de Sarkozy, l’agenda de M. Le Pen devint vite très chargé de rendez-vous, et on nous proposa éventuellement de faire venir Bruno Gollnisch à sa place... Ce que le collectif refusa à l’unanimité.

La réponse de madame Royal tardait à venir. J’ai passé le samedi après-midi avec John Paul Lepers et d’autres partenaires pour organiser le débat, et surtout pour avoir une réponse officielle du PS. Au fil des contacts auprès des différentes personnes de son entourage proche, la réponse était parfois oui, parfois non, parfois peut-être, et très souvent « on ne sait pas encore »... Les récentes prises de position de Rocard et Kouchner n’ont pas dû faciliter cette décision. Exaspéré par tout ça, John Paul Lepers décide de partir à un meeting de Ségolène Royal, pour lui poser la question, samedi soir. Après quelques heures d’attente, John Paul réussit à approcher finalement madame Royal pour lui demander : « Alors, vous venez au débat de lundi sur Internet ? ». Réponse étonnante de Mme Royal en s’éloignant : « Quel débat ? ». Sur ce, John Paul essaie de la suivre, mais un coup bien placé (exactement là où vous pensez) par une personne de la sécurité calme toute velléité de poser d’autres questions. J’ai beaucoup rigolé. John Paul nettement moins...

Finalement, on aura la réponse officielle dimanche, peu avant 14 heures, alors que tout était prêt et que de nombreuses personnes s’étaient mobilisées bénévolement tout le week-end... Et là, du coup, j’ai beaucoup moins envie de rire...

Je rappelle que tant M. Le Pen que Madame Royal avaient déjà accepté le principe de ce débat tout en étant conscients du refus probable de M. Sarkozy.


Conclusion

Chacun d’entre vous tirera les conclusions qu’il souhaite. D’autres comptes rendus viennent de sortir et pourront également vous aider à vous forger une opinion (Christophe Carignano, Thierry Crouzet, 20 Minutes, André Gunthert ou Quelcandidat.com) . Un non-débat à une semaine du premier tour peut être plus riche d’enseignements qu’un débat, parfois...

Cela dit, j’ai appris énormément de cette aventure, et je ne la regrette pas. Nous avons commis certaines erreurs et avons fait preuve de quelque naïveté, cela nous sera très utile pour l’avenir et nous renforce. Malgré les divergences et les difficultés, je garde un bon souvenir de cette aventure, mêlé tout de même d’une certaine amertume qui s’accentue quand je regarde le projet de générique réalisé par l’équipe de LaTeleLibre...


Visionner le générique du Grand Debat sur le web


Mise à jour : John Paul Lepers vient d’apporter une nouvelle note explicative accompagnée par cette vidéo...


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (442 votes)




Réagissez à l'article

190 réactions à cet article    


  • chmoll chmoll 16 avril 2007 10:08

    Le débat n’aura pas lieu : on s’est bien fait avoir

    z’allez pas m’croire ,mais g eu un fou rire pas possible

    en lisant ça


    • Internaute (---.---.15.169) 16 avril 2007 13:31

      @(IP:xxx.x2.43.121) le 16 avril 2007 à 10H24

      J’ai lu et j’ai vraiment l’impression qu’on cherche à couper les cheveux en quatre.

      Peu importe à la limite qui paye Carlo. Il y a avait une occasion de débat politique retransmis en DIRECT. Donc, je ne vois pas de qu’elle impartialité on pourrait ou non se prévaloir ou au contraire de quelle partialité il faudrait ou non se méfier. Fussent Colgate-Palmolive et le Jhiad Islamique qui auraient financé ce débat il eût quand même été intéressant.

      Je pense pour ma part qu’une fois le refus de Sarkozy avéré, les autres 3 principaux n’avaient plus beaucoup de temps à perdre. Au nom de l’galité on peut toujours imaginer un débat à bâtons rompus entre Bayrou et Chivardi mais qui va regarder cela pendant une heure ?


    • Internaute (---.---.15.169) 16 avril 2007 13:39

      @Carlo

      Si vous voulez les piéger, commencez par un.

      Par exemple, vous laissez une tribune libre d’une demi-heure une fois par semaine à Mr X. (Chacun a ses préférences !). Au bout d’un mois vous allez voir un autre en lui demandant pourquoi il n’a rien à dire alors que Mr. X fait un tabac auprés du public.

      En moins de trois mois ils seront tous à votre porte.


    • (---.---.221.131) 16 avril 2007 17:28

      « Au nom de l’égalité on peut toujours imaginer un débat à bâtons rompus entre Bayrou et Chivardi mais qui va regarder cela pendant une heure ? »

      C’est toute une conception de la « démocratie ». Evidemment, Schivardi n’a jamais été membre de la Trilatérale. Lire aussi :

      http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=148


    • moi (---.---.137.53) 16 avril 2007 18:45

      ça suffit avec votre trilatérale, on a compris !


    • Jean (---.---.98.24) 17 avril 2007 00:00

      Il n’y a pas de quoi rire. Il est clair que Sarkosy et Ségolène, des candidats sans programme se seraient fait démonter par Bayrou, mais que grâce aux média qu’ils ont à leur botte (les pro-Bayrou se sont vite fait virer), ils peuvent maîtriser toute la campagne sans débat.


    • tvargentine.com lerma 16 avril 2007 10:13

      Quel est l’homme politique qui va prendre le risque de se confronter à la réalité du citoyen ???

      Soyons,réaliste,aucun de ceux,qui considère qu’avec les médias dans sa poches,on peut devenir Président.

      Le 22 avril sera l’echec de cette politique spectacle car déconnectée de l’attente des citoyens de ce pays qui souffre chaques jours de l’immobilisme des institutions.

      Soyons certain,que SARKOZY et ROYAL ne seront pas présent au 2eme tour.

      Qui,d’ailleurs,après 5 années d’une politique à sens unique ira voter pour ce spectacle pitoyable d’un petit politicien bonapartiste et d’une Tatcher-socialiste avec leurs principes démagos et de pauperisation de la société française.


      • Rage Rage 16 avril 2007 12:22

        L’absence de débats, qu’ils soient sur le net ou à la TV reflète bien non seulement la faiblesse de ceux qui les réfusent mais aussi la possession de la chose publique par ceux qui en vivent... depuis trop longtemps.

        Refuser un débat, surtout dans de telles circonstances est une marque on ne peut plus claire de faiblesse dans ses convictions, de peur de ne pas plaire, de crainte de devoir affronter la réalité en face.

        Refuser le débat, c’est montrer que lorsqu’il s’agira de prendre des décisions importantes, nous aurons avant tout à faire soit à des despotes, soit à des « cacas dans la culotte » caractéristiques de candidats n’osant même plus prendre de risques lors d’une campagne.

        Mais n’oublions pas : « A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire ».


      • BAERTJC (---.---.221.53) 16 avril 2007 17:46

        Bon d’accord, je vous comprends. Vos arguments se tiennent. Il ne faut pas mélanger les torchons avec les serviettes, mais franchement vous feriez avancer les choses si vous nous disiez qui vous voyez au second tour ,avec certainement une massitude d’abstentions , Oui, qui voyez-vous au second tour comme éolienne politique de nouvelle génération : FB-Besancenot ? le Pen-José Bové ? Aucun de ceux là ? SVP, éclairez-nous !


      • parkway (---.---.18.161) 16 avril 2007 11:47

        je suis de votre avis demian, c était un essai manqué mais il y en aura d autres,... mieux organisé et avec du temps devant soi.

        Bonne expérience pour agoravox.


      • Gasty Gasty 16 avril 2007 12:43

        AgoraVox peut partir Solo. C’est eux qui plus tard seront demandeur pour participer.


      • manioc 31 (---.---.70.224) 16 avril 2007 13:25

        Eh bien, c’est tant pis pour cette fois-ci : ils n’étaient pas prêts... Pas de quoi désespérer...ils le seront (peut-être) pour les législatives de juin et auront compris que la campagne a dépassé les bornes des JT du 20h, si réducteurs ! Confiance, on les aura !!!


      • Bob (---.---.34.107) 16 avril 2007 10:19

        Bon de toute façon c’était couru d’avance que ce débat n’aurait pas lieu, mais bravo à vous d’avoir essayé !

        Euh sinon la conclusion à tirer de tout ça, c’est que quand on veut poser une question à Ségo, on se prend un coup dans les valseuses ??? Ca doit être son côté « femme moderne » smiley

        Notons aussi les excuses bidon et arguments creux de l’UMP...face à tant de mauvaise volonté on se croirait revenu à l’époque de Dadvsi-code. Décidément Sarko a une dent contre internet :)

        Au final celui qui était le plus « open » pour ce débat c’est encore Bayrou qui risque de faire un beau score sur Agoravox smiley


        • (---.---.43.121) 16 avril 2007 10:21

          si ce n’était que, de toute façon, ces élections sont une mascarade !

          Que ce projet de débat, qui était monté sur commande de Bayrou et de ses potes et qui tournait sciemment les règles du CSA, n’ait pas eu lieu, ce serait en soi une excellente nouvelle. Car, pour débattre, il y a les médias publics et les règles du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Et tant pis pour les médias privés qui voulaient se faire du fric.

          Mais, de toute façon, les médias publics et privés ont disposé de plusieurs mois pour poser aux candidats des questions un peu intéressantes, et ils n’en ont jamais rien fait. On parle de tout sauf des choses importantes et qui vont vraiment se faire.

          On avait rarement vu une campagne aussi vide de contenu, avec une totale complicité des médias de tout poil. Un « débat à quatre » ou « à douze » n’y changerait strictement rien.

          Ces élections sont bidon, les « débats » aussi.


          • (---.---.221.131) 16 avril 2007 17:30

            Ce commentaire voit juste, c’est pourquoi on l’a caché.


          • maxim maxim 16 avril 2007 10:22

            au moins Mr Revelli ,vous aurez tenté quelque chose et l’idée etait génereuse .....

            la question ....comment nous citoyens ,sommes nous considérés par ceux qui prétendent répondre à nos esperances ,quelles que soient nos convictions .....

            je m’en tiens personnellement à cette formule lapidaire qu’auraient pu prononcer un par un les invités qui se sont désistés :

            > votez pour moi ,vous verrez bien après ,pour l’instant circulez y’a rien à voir !!!!


            • snoopy86 (---.---.186.104) 16 avril 2007 10:22

              Toutes nos condoléances à JP Lepers...

              Madame Royal l’avait repéré depuis longtemps...

              Les coups bas de la politique...


              • Yannick J. Yannick J. 16 avril 2007 10:25

                Que dire ???? Si ce n’est qu’au bout du compte on s’apperçoit que les appareils immuables ont encore frappés... On ne fera pas bouger des montagnes érodées des plumes, aussi soyeux soient leur mots sur papier couchés... Ils n’en veulent pas parce que cela leur fait peur, ils ne veulent pas se confronter à la réalité, seuls la france moyenne avec 6 chaines, le csa qui les confortent et leurs sondages prédéterminés les intéressent.. ; le reste n’est qu’annexe... Pitoyables pantins agités de spasmes effarés lorsqu’on leur montre une chose inhabituelle pour eux... et que pourtant nous connaissons tous... Au moins les enseignements à tirer, si ce n’est pour ces élections mais pour les prochaines, voire déjà les législatives, sera que le net fait peur à cetains voire tous les appareils... Qu’ils meurent de leur belle mort et qu’une démocratie nouvelle et plus en phase avec la population naisse... Pathétique, et ça se dit vouloir diriger TOUS les français ??? Je ne parlerai même pas des médias officiels (afp et autres...) qui ne font d’information qu’a l’aune des miettes qu’ils risquent de récolter !

                voilà c’était mon coup de gueule du jour, dépité que je suis par ce manque d’égard envers une partie grandissante de la population électrice (ce dont il ne semblent pas se rendre compte...).

                Merci tout de mêm Carlo d’avoir essayé.


                • Yannick J. Yannick J. 16 avril 2007 10:35

                  Et pour le deuxième tour ????

                  pourquoi ne pas rebondir avant l’heure ?


                • docdory docdory 16 avril 2007 10:27

                  @ Carlo Revelli

                  Je pense que Sarkozy s’est défilé , de peur de se retrouver face à des questions inattendues auxquelles il n’aurait pas eu de réponses préparées à l’avance , d’où un risque de proférer en direct une connerie très coûteuse en voix . Il avait tout à perdre dans l’opération ...


                  • Yann Riché Yann Riché 16 avril 2007 10:28

                    Dommage, pas étonnant, de la gueule Le Pen rien que ça tout comme Royal. Amertume mais sans surprise. Il s’agit de tactique vis à vis de l’opinion...

                    Seul Bayrou était prêt... les autre ont fait de la politique de bas étages !


                    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 16 avril 2007 11:32

                      Et surtout, ils ne veulent pas se confronter aux citoyens que nous sommes...

                      Bref, peut-être verrons-nous un tel débat dans cinq ans lors des Présidentielles 2012 !


                    • sam (---.---.241.229) 16 avril 2007 10:29

                      Il fallait etre bien crédule pour imaginer qu’un « débat » sur internet aurait lieu. A quelques semaines du premier tour, le risque était bien trop grand pour chaque candidat ; surtout vis-a-vis du vieux tribun de l’extreme droite qui est un fin manipuleur d’opinion, et meme si les theses qu’il défend me révulse, je dois lui reconnaitre un sacré tallent d’orateur, et cette capacité qu’il a aquis au long des années de retourner l’opinion.

                      De plus, imaginer un débat entre les quatre grand aurait mis ségolene et aussi bayrou en porte a faux par rapport a l’électorat d’extreme gauche qui se serait senti négligé.

                      Il restait l’idée du débat a 12 a laquelle je n’ai jamais cru tellement cela me semblait irréaliste.

                      Pour conclure, c’est surement un occasion manquée ! Et meme si l’internet francais est aujourd’hui mature pour ce genre de débat, cela montre avant tout que c’est la sphere politique qui n’a pas encore intégré que le monde était en train de changer a grande vitesse ; et que l’internet qui est encore considéré comme un média de seconde zone autant que la nécessité de la disponibilité d’un acces internet en tout point du territoire est considéré par la sphere politique comme un probleme non prioritaire ...

                      Ce n’est pas grave ... dans 5ans (et meme avant pour d’autres élections), il sera alors temps de proposer des débats sur internet avant meme que les prétendants n’y songe smiley

                      sam


                      • Hervé Torchet 16 avril 2007 10:44

                        Bravo d’avoir essayé. Le mépris de certains candidats pour le débat est scandaleux.


                        • ol (---.---.1.2) 16 avril 2007 10:48

                          On pouvait s’attendre à cette issue mais ce collectif de blogueurs et de journaux électroniques a fait ce qu’il avait à faire, et ce n’était pas si inutile. Chacun pourra tirer les conséquences de tout cela et personne ne pourra reprocher à ces gens de n’avoir rien fait. Rien que ça, c’est très important pour la suite. Bravo.


                          • yayou945 16 avril 2007 10:49

                            La personne qui avait le plus à perdre d’un débat est celle qui est en tete avant ce débat donc Sarkozy, il est « logique » qu’il n’est pas voulu prendre le risque de le faire contrairement à Bayrou qui avait plutot tout a gagner (ou rien a perdre, cela dépend du sens dans lequel on regarde). Une fois que Sarkozy refusait le débat, s’était sur Royal que les risques se transférait... Concernant Le Pen, il doit se dire qu’un débat sur internet aurait tourné au « lynchage » contre lui alors que les roles auraient étés partagés avec Sarkozy si les deux étaient présents


                            • Gasty Gasty 16 avril 2007 10:51

                              PUB

                              Ceux qui n’ont toujours pas compris SARKOSY peuvent encore trouver de quoi méditer avec la parution dans le dernier magazine « Marianne » de l’article :

                              « LE VRAI SARKOSY »


                              • (---.---.198.146) 16 avril 2007 22:27

                                Je vais l’acheter, tiens :)


                              • Mamine75 (---.---.76.211) 16 avril 2007 10:52

                                Merci d’avoir essayé. Faut-il être surpris, non, désolé, oui. Sarkosy, lors d’une interview, avait jugé internet « hors la loi ». Bonjour la Démocratie. F.Bayrou, depuis le début de la campagne, a réclamé ce débat précisant même qu’il y consacrerait tout le temps nécessaire. Ils ont tous peur de l’affronter. que les grands médias n’aient pas relayé les infos ne vous surprend pas quand même ? On les sait muselés- et pour nombre d’entre eux, même pas à genoux, à plat ventre. Réfléchissez bien avant le 22 à ce qu’il pourrait advenir de nos libertés.


                                • Marie-orange (---.---.73.56) 16 avril 2007 11:19

                                  Exact, Mamine, et la plupart des médias se sont muselés eux-même. Ils ont commencé par s’éparpiller, puis au contraire focaliser sans finalement oser rien dire. A part Marianne qui est le seul à vraiment oser toucher l’intouchable, les médias, papier ou télé, ne sont plus que des carpettes, certains prêts même à servir de tapis rouge à des assoiffés de pouvoir. F.Bayrou a donné un coup de pied dans la fourmillière, qui passé le premier affolement s’est bien regroupée derrière ses oeillères et le roi des fourmis. Un média qui n’a plus ni esprit critique ni éthique, ce n’est plus qu’un torchon à vaisselle sale. Bayrou l’a dit : « quand on pense tous la même chose c’est qu’on ne pense plus rien. » Alors, un débat, ça obligerait les électeurs, « classe populaire » comprise, à essayer de penser, mon dieu quelle horreur.... Des fois qu’on se serait aperçu que Sarko et Le Pen c’est pareil, et que Bayrou il parle comme un sage, et que Ségo elle dit n’importe quoi... Du coup on a une bonne « chance » de se retrouver avec Sarkoléon au-dessus de tout ça. Pauvre France. smiley


                                • orwell (---.---.248.19) 16 avril 2007 10:54

                                  Ah non mais là je suis colère !

                                  Non je déconne, vous vous êtes pris (certains bloggeurs) pour des journalistes politiques. Et imputer la grosse majorité de votre échec sur le candidat UMP est...comment dire...plutôt adolescent. On vous a confisqué votre jouet et on vous a remis dans les 22, dans le droit chemin, comme simple citoyen ? Tant mieux, le Net doit rester à sa place dans cette campagne.

                                  Vous vous êtes fait avoir mais par tous les politiques. Même François...qui vous met une bonne grosse carotte, vous instrumentalise, car il savait d’avance l’échec de l’organisation de ce débat.(renseignez vous un peu...)

                                  Mais au final, je suis rassuré que les règles du CSA ne soient pas bafouées.

                                  A quand une proposition d’Agoravox pour organiser un monopoly ou un Trivial Poursuit pour la prochaine présidentielle ? Il serait deux par équipe ce serait canon, non ?


                                  • orwell (---.---.248.18) 16 avril 2007 15:09

                                    Bouh la censure ! C’est pas très communautaire comme attitude...Mais nous sommes tous déçu, c’est clair, un peu comme quand Magalie avait gagné à la Star Ac ou que Albert se droguait dans la petite maison dans la prairie. Mais bon je pense que vous vous en remettrez tous (si, si, même toi celui qui va me mettre un malus :-P )


                                  • (---.---.141.93) 16 avril 2007 10:55

                                    Que le débat n’est pas lieu, cela n’est pas une grande surprise en-soi.

                                    Que les politiques n’acceptent pas l’attende les citoyens est beaucoup plus inquiétant.

                                    La campagne se déroule depuis un an dans une mascarade qui ne se cache plus.

                                    Contrairement à 2002, nous serons très certainement nombreux à présenter notre bulletin dès le premier tour.

                                    Pas de débats, pas de démocratie. Vote informatique, vote par procuration, nombre record d’inscrits,..., des signes qui ne trompent personne.

                                    La démocratie est bien malade, et si nous ne menons pas d’actions radicales, nous perdrons encore 5 ans.

                                    Si vous êtes heureux et satisfaits, votez UMPS !

                                    Si vous comprenez ce message, alors vous voterez tous, sauf l’UMPS... C’est très simple, et les vrais chiffres (même trafiqués) nous les aurons au premier tour...

                                    Soyons fermes, et déterminés. Envoyons balader tous ces corniauds qui nous empêchent de vivre. Un handicapé serait plus efficace.

                                    N’ayons plus peur de bloquer la machine à perdre. Un grand ménage de printemps s’impose. Il est temps que nos politiques rendent des comptes, ils sont trop nombreux sur la liste.

                                    Et si c’est cela la politique, alors n’attendons rien d’autre qu’une anarchie sociale. C’est la règle. Désolé. Nous y sommes...


                                    • Le Panda Le Panda 16 avril 2007 11:00

                                      Bonjour à tous,

                                      l’analyse que l’on peut tirer à chaud, c’est que le net et le média citoyen dérangent par le parlé vrai de certains intervenants et cela quel que soit le bord ou l’idéologie.

                                      Pour qui sonne le glas !! La presse traditionnelle est morte en quelque part c’est une des raisons sinon la 1ere du succés du média citoyen d’une petite « forme » de presse « libre ».

                                      Carlo, je ne partage pas toujours tes opinions mais dans toutes les actions menées, j’ai toujours répondu présent...le refus apportera surement plus d’échecs à certains...que ce que nous pourrions penser...je suis persuadé que nous en reparlerons, il faudrait former un groupe de réflexions plus « axé » sur les modes de communications afin de fédérer le maximun d’énergie. Il ne faut surtout pas avoir de regret, la perte d’une bataille, n’est pas la défaite...Je reste persuadé qu’à moyen terme la liberté dans tous les nivaux reviendra à l’électeur et la libre action républicaine...Je continurai à me battre pour toute idée démocratiquement ouverte et non pour la convention de partis qui sont moribonds comme une « certaine presse » qui va dans le sens de son électorat..alors que chacun reste seul maître de sa liberté de pensée donc d’expression, encore une fois ne regrettons pas d’avoir essayé, les traitres se reconnaitront et les lecteurs aussi, alors laissons un peu de temps au temps...

                                      Cordialement,

                                      Le Panda

                                      Patrick Juan

                                       smiley


                                      • bernard29 candidat 007 16 avril 2007 11:01

                                        avertissement ; Message pas sympa.

                                        « Un non-débat à une semaine du premier tour peut être plus riche d’enseignements qu’un débat, parfois... »

                                        Si on veut . En sociologie, on dit aussi qu’« une non-réponse est une réponse digne d’intérêt ». ou que le débat sur le débat est plus intéressant que le débat.

                                        Donc si on comprend bien ; c’est la faute à sarkosi, c’est la faute des autres médias qui n’ont pas fait de « buzz », c’est la faute des autres candidats qui ont joué avec vos nerfs. (une remarque, pour prendre la mesure du flop, c’est que même les petits candidats non invités, n’y croyaient pas. Pas une seule remarque indignée de leur part. C’est quand même vexant.)

                                        mais vous avez bien rigolé et votre groupe du net a développé une certaine convivialité porteuse d’avenir.

                                        La première idée qui m’est venue à l’esprit est cette attitude d’une bande d’une Maison de Jeunes et de la Culture de quartier, qui après avoir tenté une action rigolote, copiant les grands, se congratule mutuellement de l’aventure en commun, ce qui n’empêche pas bien sûr de chercher un bouc émissaire.

                                        En tout cas, il faut rajouter ce chapître au livre collectif « présidentielle 2007 » des internautes.

                                        Une leçon ;

                                        la dernière semaine de campagne n’est pas une bonne semaine pour les débats entre candidats. Nous sommes entrés dans l’heure des premiers bilans de la campagne, et les électeurs sont entrés en phase de réflexion individuelle avant le vote.

                                        Si vous voulez prendre une revanche pour l’entre deux tours, il faut déjà s’y préparer.


                                        • chtipit (---.---.217.17) 16 avril 2007 18:24

                                          Qui ne tente rien n’a rien. Je suis heureux de cette tentative même si elle n’a pas abouti


                                        • Philippe MEONI Philippe MEONI 16 avril 2007 11:02

                                          Bonjour à toutes et tous,

                                          Le résultat de cette bele entreprise ? La confirmation que les politiques se foutent compètement des demandes des administrés...

                                          Ils boycottent nos demandes, boycottons leur petit jeu électoral...

                                          Vive l’abstention !

                                          Amicalement


                                          • (---.---.141.93) 16 avril 2007 11:11

                                            Au contraire, ne jouons plus leurs jeux, éjectons-les, en force le premier tour du moins !


                                          • Yannick J. Yannick J. 16 avril 2007 11:14

                                            Bonjour Phillipe.

                                            Malheureusement, j’aimerais bien que le vote abstentionniste soit pris en compte d’une manière ou d’une autre, lâs... Plus il y aura de blanc ou d’abstention moins il y aura de chance d’une prise en compte différente par les politiques de nos intentions quelles qu’elles soient...A moins d’un vote tellement massif que les élections soient invalidées...  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès