Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le défi démocratique de Ségolène Royal

Le défi démocratique de Ségolène Royal

Avec l’affaire des fraudes électorales de grande ampleur dans les partis politiques, la démocratie française est arrivée dans le mur. En effet, jusqu’à présent on pouvait encore argumenter contre les modifications nécessaires dans les textes institutionnels, en affirmant d’un air entendu, que le problème relevaient plus d’une question de comportement que d’une question de législation ou de textes. Ce n’est plus le cas.

On voit bien et on le constate que la confiance dans les « hommes politiques » est réduite à peau de chagrin et que plus personne ne croit en une évolution positive des comportements de ce personnel politique national en place. Bon, c’est vrai il ne faut pas généraliser, mais le véritable drame, c’est que la divulgation de fraudes, d’erreurs , de manipulations se fait chaque fois plus lourde de signification, que les abus de droit ou le non respect des règles de droit les plus élémentaires se font de plus en plus nombreux.
 
Dans ce contexte, l’affaire des fraudes électorales au parti socialiste est sans doute « la cerise sur le gâteau ». Le combat démocratique arrive dans les sous sols de la vie politique.
 
Il ne suffit plus d‘avoir des règles institutionnelles les meilleures qui soient, il nous faut aussi des partis et organisations politiques exemplaires du point de vue de leur gestion démocratique. Il est d’ailleurs à remarquer que chaque contribuable, que chaque citoyen est concerné puisque ces mouvements reçoivent des deniers publics pour s’occuper de notre vie démocratique. Ainsi il s’agit aussi d’une responsabilité citoyenne de demander des comptes sur l’éthique républicaine présidant à cette utilisation des fonds publics. L’honneur du politique est de stopper cette dérive saisissante de nos pratiques démocratiques.
 
Mais le passage de cette situation de dégradation démocratique, à un possible renouveau acceptable nécessite de bousculer de façon radicale les résistances, habitudes, comportements, et réflexes actuels dans les organisations et mouvements politiques aussi. C’est nécessaire. C’est même sans doute vital. 
 
La solution minimum et logique qui devrait être empruntée par des dirigeants socialistes responsables serait de solliciter les militants sur ce qu’il convient de faire face à ces manquements démocratiques fondamentaux.. Il ne semble pas que ce soit la solution retenue puisque de nombreux appels temporisateurs sont adressés par des dirigeants pour un enterrement de première classe. La gravité d’une telle position se mesure à l’aune de la constitution d’une possible alternance politique crédible dans ce pays et pour cela, il n’y a pas que les militants socialistes qui sont concernés.
 
Ségolène Royal est au pied du mur. Elle a eu ce courage d’en appeler à la responsabilité du parti, des dirigeants, des militants, et d’exposer clairement ce que méritent de telles pratiques antidémocratiques. Les risques sont grands pour elle. Et cette prise de risque, de responsabilité, mérite d’être plus que saluée. Elle doit être partagée par tous les citoyens qui placent le combat démocratique au premier rang des exigences sociétales actuelles.. Pour la gauche « démocratique » de gouvernement c’est un préalable.
 
 Alors oui, il faut soutenir Ségolène Royal dans ce combat démocratique de salubrité publique.

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • franck2010 12 septembre 2009 12:25

    Je ne suis pas royaliste, elle a voté à versailles le 4 fevrier 2008 contre l’avis du peuple exprimé par réferendum. C’est ensuite difficile de réclamer justice dans les urnes au prétexte que le camp d’en face a triché. Un jour les royalistes sont spoliés, un jour ils spolient.


    • bernard29 bernard29 12 septembre 2009 12:50


       (erreur de positionnement de ma réponse à votre commentaire)

      le 4 février 2008 , c’était le vote du congrés sur la réforme des institutions. Ségolène Royal n’est ni député , ni sénatrice, elle aurait eu du mal a voter.


    • franck2010 12 septembre 2009 14:15

      Je le savais. je sais aussi que vous savez qu’elle s’est positionnée pour le vote du oui au congrés de Versailles, entraînant avec elle les députés de sa tendance au PS .


    • oncle archibald 12 septembre 2009 12:46

      Pour assainir la vie politique il faut introduire dans la constitution une obligation pour les élus de réaliser leur programme, et donc de présenter aux suffrages des programmes clairs, précis, chiffrés, avec les grandes lignes de la « loi de finance » qui va permettre de les appliquer ...


      Si les détails de la fiscalité et des modifications apportées aux protections sociales actuellement mis en place par le gouvernement avaient été connus avant le vote Monsieur SARKOSY et les députés UMP auraient-ils été élus aussi facilement ? Si Mme ROYALE avait été élue, avec quels prélèvements fiscaux nouveaux auraient-elle satisfait aux innombrables promesses de son programme ?? 

      La démocratie exige que l’on nous dise à qui on prendra le pognon par le biais des impôts et des prélèvements sociaux et ce qu’on en fera avec des colonnes recettes/dépenses équilibrées ou équilibrables à terme si l’on a recours à l’emprunt ...

      • monica 12 septembre 2009 15:50

        d’accord avec vous, sauf que si vous suivez les interventions et la politique de Mme Royal appliquée en région Poitou-Charentes, vous constaterez qu’elle est très claire sur l’emploi de l’argent attribué ; de même dans son pacte présidentiel, tout était bien explicité : notamment, les fortunés et gros pollueurs doivent payer afin de ne pas taxer les citoyens lambdas ! les innovations dans l’environnemental, l’emploi des énergies renouvables ont créés des emploi, donc des ressources pour tous.
        vous pouvez aussi consulter le site « Désirs d’Avenir », vous aurez toutes ses propositions.


      • oncle archibald 12 septembre 2009 19:31

        non Monica ... Tout ça c’est du baratin préélectoral : « toutis n’auretz » en langue d’oc, traduction « vous en aurez tous » ... C’est contre cette démagogie à tout va qu’il faut s’élever ...


        Il faut que les incidences sur les recettes soient clairement chiffrées, genre ça fera 10 milliards de dépenses en plus que je ponctionnerai à x y et z en augmentant la tranche des plus hauts revenus qui passera de 55 à 65 % de prélèvement, par exemple, ... Jamais personne ne s’est aventuré à être précis dans les engagements de campagne,et même l’auraient-ils été, ces Messieurs et Dames candidats ne sont pas ensuite tenus par leurs engagements .. ; genre, hélas pauvres gens c’est la crise et tout notre beau programme ne pourra pas être réalisé avant 2011 .. juste avant de revoter on en fait un dixième de ce qu’on avait annoncé et hop c’est reparti pour un tour . ..

        Ce sont ces moeurs de mensonges généralisés, au moins aussi bien organisés et institutionnalisés que les fraudes aux élections internes du PS qu’il faut éradiquer de la vie publique .. mais comme par définition ce sont les élus qui votent les lois, je les vois mal se tirer une balle dans le pied sans y être obligés ... Ce qui est vrai pour les campagnes présidentielles est vrai quelle que soit l’élection, même celle du maire d’une petite « capitale » de province ... Ils se font roi avec notre complicité et ne rendent de compte à quasiment personne ... Il faudrait instaurer un délit pénal pour les promesses électorales non tenues !! Houla !! agrandissez les prisons tout de suite !!

      • bernard29 bernard29 12 septembre 2009 12:48

        le 4 février 2008 , c’était le vote du congrés sur la réforme des institutions. Ségolène Royal n’est ni député , ni sénatrice, elle aurait eu du mal a voter.


          • Claude Nachin 12 septembre 2009 18:13

            Il y a les partis où, de congrès en congrès, la direction sortante choisit sa suite (sous cet angle, partis communistes et grands partis de droite se ressemblent). Il y a les partis comme le P.S. où l’on fait semblant de voter : la gauche du Parti a toujours une place limitée. Les grands barons enrichissent le résultat des urnes déjà favorables dans leur secteur. Effectivement, il est difficile de prétendre que le bourrage des urnes se limite à une des tendances du parti. 

            Enfin, Royal et Aubry ont toutes deux soutenu la continuation de l’Europe néolibérale en ne mobilisant pas l’ensemble du Parti contre Lisbonne.

            • bernard29 bernard29 12 septembre 2009 18:33

              Ségolène Royal sera incontournable aux présidentielles de 2012, qu’elle gagne ou pas les régionales. 

              - Si elle gagne, il n’y a aucun problème buien sûr. c’est pour cela que toute le droite débarque en Poitoiu charente ( visite des ministres etc et)

              - si elle est en mauvaise posture aux régionales, elle sera quand même incontournable aux présidentielles , car à gauche aucune personnalité n’émerge suffisamment à part elle.

              Donc les détracteurs de Royal peuvent saliver autant qu’ils le veulent. Ils ne troublent personne.  !!!!


              • oncle archibald 12 septembre 2009 19:42

                Et vous Bernard, vous pouvez saliver tant que vous voulez en espérant sa présence et son succès en 2012, s’il n’y a pas un profond changement dans les moeurs politiques en débandade de notre pays, cela ne servira strictement à rien pour le citoyen lambda aux rangs desquels j’ai l’honneur de me compter ... Regardez le bilan de la gauche sous Mitterand et pendant les cohabitations ... La peine de mort abolie, d’accord .. mais l’avortement c’est la droite .. Le smic moins cher que le smic à l’occasion des 35 heures !! c’est la gauche .. alors « pouet pouet camembert » comme dirait ma petite fille née et élevée en Normandie ....


                Par contre pour son ego surdimensionné et celui de ses adorateurs ébahis, évidemment ... ça changerait tout !!! Mais nous, pauvres « basiques » n’avons nullement besoin d’idoles, un bon programme fiscal de gouvernement nous suffirait !

                • bernard29 bernard29 12 septembre 2009 22:37

                  Ségolène Royal avait déjà prévu en 2007, un référendum sur les questions istituionnelles pour démocratiser la République. Aujourdhui plus que jamais , l’appel aux cityens est nécessaire sur cette question ( cumul de smandts , Référendum d’uinitiative citoye,nnes, contre pouvoirs. Pour 2012, il y aura un pacte démocratique avec 12 propositions radicales sur la revitalisation de la dméocratie. On y travaille.

                  http://pacte-democratique.blogspot.com/2008/10/le-pacte-dmocratique-2012.html

                  merci de votre soutien un peu alambiqué à cette initiative . mais enfin c’est tout vous cela .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès