Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le dégoût... et la colère qui monte !

Le dégoût... et la colère qui monte !

JPEG - 11.5 ko

Ce n'est plus la peine d'aller rechercher un film comique pour se détendre, il suffit « d'allumer son poste » et de suivre les péripéties du match Copé Fillon...

Certains rient d'autres ragent et parfois on fait les deux.

Quel spectacle déplorable d'une classe politique tournée vers les prébendes, c'est la droite, on a l'habitude mais la gauche parlementaire que fait-elle ?

La gauche et quelle gauche, celle qui vote les pleins pouvoirs à l'Union Européenne et qui continue à faire des cadeaux aux patrons ?

Même sur la question du non cumul des mandats, les parlementaires sont plus que divisés, certains s'accrochant à leur double ou triple mandat et à leurs indemnités qui leur servent directement ou indirectement quand ils doivent « subir » un écrêtage.

Pendant ce temps là, la France souffre.

Plus de 8 millions de personnes survivent difficilement sous le seuil de pauvreté...Des centaines de milliers d'entre eux ne sont pas logés ou très mal logés.

Il y aurait tant à faire et l'on ne voit rien venir.

Les « charges » patronales qui ne sont d'ailleurs que des cotisations sociales , fruit du travail des salariés ont été plus qu'allégés...20 milliards, c'est un cadeau royal...quant aux RSA et minimas sociaux, ils n'ont pas droit à la justice sociale, ils ne sont pas ré-évalués.

Y en a assez, il faut une autre politique.

Le peuple en a assez et jusqu'à quand acceptera-t-il sa situation ?

Certains craignent une explosion sociale et politique...

Pourquoi cette crainte ?

Faut-il que tous les damnés de la terre France attendent patiemment qu'enfin on s'occupe d'eux ?

Faut-il qu'ils acceptent que les riches continuent à s'enrichir alors que leurs enfants n'ont que la misère comme présent et le chômage comme avenir ?

Cette explosion sociale et politique est nécessaire.

Le Front de gauche et les organisations révolutionnaires mènent une action politique indépendante du gouvernement et participent à toutes les mobilisations actuelles.

C'est un premier pas prometteur mais encore insuffisant...

Il faut aller au peuple, discuter avec lui, s'implanter dans les quartiers et villages, revivifier le champ associatif, non de l'extérieur comme donneurs de leçons mais à l'intérieur.

Personnellement, mon implication se situe en priorité à ce niveau mais je rage en pensant à tous ces militants communistes, socialistes -les vrais- qui n'ont pas encore saisi la nécessité urgente de faire avec les gens.

Il nous faut ensemble participer au renforcement du mouvement social , préparer les mobilisations unitaires nécessaires et redonner des perspectives à toutes celles et à tous ceux qui refusent le maintien de cette société libérale inhumaine !

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 28 novembre 2012 09:29

    Merci de ce rappel 

    « Les « charges » patronales qui ne sont d’ailleurs que des cotisations sociales »

    On entend toujours parler des « méchantes » charges sociales qui plombent la productivité etc ....mais CE SONT DES COTISATIONS SOCIALES ! 

    Les réduirent c’est hypothéquer l’avenir , les remboursements sociaux ,les allocations chômages.

    Les réduirent c’est paupériser la France probablement ce que veulent les vautours capitalistes qui iront ensuite se repaître d’argent frais comme les vampires de sang dans les pays à fortre croissance après avoir saigner la France.

    Que font aujourd’hui les constructeurs automobiles ?
    Ils vont s’installer en Chine pour mieux vendre , ils ne construisent presque plus en France , il reste à mettre le siège social dans un paradis fiscal et bientôt Renault , Peugeot , Citroen seront des constructeurs automobiles étrangers , c’est un exemple car on parle de l’automobile actuellement mais combien restent ils d’industries en France ?

    Il faut une forte prise de conscience politique mais malgré mon vote en 2012 qui a permis de faire sortir sarkozy , je pense que ce gouvernement ne prendra pas les mesures qui s’imposent.

    La problématique est pour les prochaines présidentielles , si le PS fait bien son travail il repassera sinon il ne faudrait pas que la déliquescence de la droite favorise l’arrivée du FN au pouvoir.

    J’ai peur qu’une solution FDG ne soit pas prête à être voté par les Français car ils restent très droitier dans leur vote.

    Quand on repense à ce que la langue de vipère copé de l’ump a brandi en indiquant le retour des rouge lors des interventions de Jean Luc Melenchon.

    Que nous allions vers une explosion sociale ou politique , nous allons effectivement vers des lendemains agités pour cause économique , structurelle , manque de perspectives , désordre mondiaux et écologiques.

    Depuis 2.000 ans , les hommes n’ont su que s’entre tuer, piller et détruire la planète au lieu de vivre en harmonie , la capitalisme est un esclavage moderne plus pernicieux mais rien n’a changé depuis les Romains , souvenons nous comment ils ont fini 

    Philippe



    • Salade75 28 novembre 2012 13:38

      Bonjour,
      Vous êtes fier de votre « maturité politique ».
      Pourtant, dans les mots qui suivent, cette maturité se traduit par une traduction bien ridicule « sortir Sarkozy ».
      Pour obtenir une petite victoire sans intérêt concret pour la France, même à court terme, votre vote a totalement conforté le système.
      Tant que votre « maturité » ne vous permettra de voir que ce n’est pas en votant « oui » que vos élus feront "non, vous continuerez à être déçus longtemps !


    • devphil30 devphil30 28 novembre 2012 14:28

      Vous proposez quoi alors ?


      J’ai analysé une situation en France en donnant mon avis , surement pas assez révolutionnaire mais pensez vous aujourd’hui que nous allons vers une révolution je n’en suis pas certain car le matérialiste à pris le dessus sur l’idéalisme.

      La France est foncièrement à droite , Sarkozy a concentré toutes les haines sur sa personne mais pour autant il n’est pas certain que le FDG puisse passer.


      Philippe 

    • appoline appoline 28 novembre 2012 17:26

      Il est vrai que tout pourrait être différent si l’être humain avait un peu de plomb dans la tête


    • Salade75 28 novembre 2012 17:36

      Devphil30,

      Je ne parle pour ma part pas de révolution.
      Généralement, elles mettent surtout en place de nouveaux tyrans.
      Et si c’était le cas, ce n’est certainement pas vers M. Mélenchon que je me tournerais tant il me semble être un baron du système. 

      Je parle juste de cohérence : élire des gens qui vous disent qu’ils ne feront pas ce que vous leur demandez (ou dont les actes précédents démontrent qu’ils ne le feront pas) en espérant que miraculeusement ils vont changer ne me parait pas politiquement très porteur d’avenir.

      Si tous les non encartés votaient blanc à une élection dont le choix se résume à ces arnaqueurs, si la résistance citoyenne (comme à Nantes par ex) devenait un comportement normal, alors les choses pourraient commencer à bouger vers plus de démocratie.
      Mais qui imagine qu’un élu, cumular, qui n’a jamais contribué à la richesse nationale de sa vie et n’a jamais vu quelqu’un autour de lui le faire, pourrait imposer le non cumul, la déprofessionalisation de la politique, la réduction du millefeuille administratif ....
      Celui qui vous promet cela vous leurre.
      Vous le savez, mais vous l’élisez quand même ...


    • Laurenzola Laurenzola 28 novembre 2012 17:43

      Au final, l’impôt le plus juste, c’est une TVASE, dès lors qu’elle est couplée avec un revenu de base inconditionnel, seul moyen efficace de redistribuer simplement et durablement les gains de productivité, et mettre enfin le consommateur face à ces responsabilités.


    • ddacoudre ddacoudre 28 novembre 2012 17:45

      bonjour dephil30

      assez bonne analyse.

      ddacoudre.over-blog.com cordialement.


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 28 novembre 2012 17:56

      Des nouvelles de l’Ecossaise, hilare....

      Un beau matin, le Français qui ose tout et c’est à cela qu’on le reconnaît, se leva et se dit : « Tiens, je me suis fait avoir par la FAUSSE GAUCHE HOLLANDISTE ».

      Oh, oh, c’est pas un peu fini de chougner, les pleureuses ??????
      C’EST DE VOTRE FAUTE.

      On vous avait dit de VOTER POUR LA VRAIE GAUCHE.
      On vous a dit de ne JAMAIS LAISSER LA MAJORITE ABSOLUE AU PS à l’Assemblée nationale car elle se comporterait comme une vulgaire UMP.

      Le Français qui ose tout se levit et il s’en allut.............

      Micka FRENCH sur le Web
      http://mickafrench.unblog.fr


    • LES FRANCAIS ET SURTOUT CEUX APPARTENANT A LA DROITE FOLLE OU FORTE UMP

      ONT QUAND MEME MIS 20 ANS A COMPRENDRE QUE L UMP ETAIT UNE MAFIA....

      QUELLE « BANDE DE VEAUX »

      ...AURAIT DIT GE GAULLE

      seulement 150000 cartés « mafia ump » ont voté 0.01% C’EST CELA LA dictature


    • Mistouille 28 novembre 2012 19:53

      On entend toujours parler des « méchantes » charges sociales qui plombent la productivité etc ....mais CE SONT DES COTISATIONS SOCIALES ! 


      Si j’ai bien tout compris au film, on attendrait que les méchantes cotisations sociales soient exonérées ou du moins allégées uniformément, incluant les méga entreprises qui en seraient évidemment les premières bénéficiaires vu leur cota salarial, alors qu’elles n’en ont évidemment pas besoin quand on sait leur marge bénéficiaire et les dividendes versés à leurs actionnaires.

      Pourquoi un gouvernement dit de gauche n’aurait-il pas le pouvoir d’imposer un barème, genre « en-deçà de tel chiffre d’affaire, les entreprises auront droit à... ? » Ça m’étonne toujours que les énarques soient aussi nuls en calcul niveau primaire.

      Comme pour les allocations familiales et la sécurité sociale, si elles étaient annexées sur la déclaration fiscale : « Au vu de vos revenus, cher contribuable-sociétaire, vos allocations seront cette année diminuées ou augmentées de tant ». Pour exemple, j’ai moi-même un traitement à vie pris en charge à 100 %, qui coûte 3 euros par mois en terme de produit, mais qui doit en coûter au moins autant en terme de traitement administratif, à nos frais, chers fellow happy tax-payers. Où est la logique, quand ma pension de retraite pourrait assumer la dépense ?

      L’informatique (dont l’aspect Big Brother peut aussi effrayer mais bon on n’y peut plus rien) est au moins censée avoir le moyen d’indexer la contribution et l’accès de chacun, selon ses ressources, au Trésor Public, ce si mal nommé ! Mais l’énarchie n’y peut rien. Pourquoi ? Parce que les promoteurs et « voteurs » de lois ne vivent pas comme nous vivons. Quand ils pensent en chiffres, ce n’est plus en terme de budget public équilibré, mais en terme de bulletins de vote, nous ne sommes plus désormais dans le même monde.

      La problématique est pour les prochaines présidentielles , si le PS fait bien son travail il repassera sinon il ne faudrait pas que la déliquescence de la droite favorise l’arrivée du FN au pouvoir. J’ai peur qu’une solution FDG ne soit pas prête à être voté par les Français car ils restent très droitier dans leur vote.

      Je crains, cher Devphil, que tout ne soit déjà joué. A mon avis, c’est foutu. La bonne nouvelle c’est qu’on peut encore retrousser nos manches et garder la foi si on veut passer à travers.

    • Laurenzola Laurenzola 30 novembre 2012 21:16

      @FRENCH

      C’est vrai, plutôt que de voter pour la fausse vrai gauche, nous aurions mieux fait de voter pour la vrai fausse droite, faute de pouvoir élire la blanche colombe.

      La gauche est nulle, la droite est nulle, je vote nulle.


    • Michel DROUET Michel DROUET 28 novembre 2012 09:30

      C’est de l’éducation populaire et je suis d’accord. Il faut mettre un terme à cette pseudo démocratie représentative dans laquelle nous vivons et qui n’est rien d’autre que la confiscation du pouvoir du citoyen.


      • appoline appoline 28 novembre 2012 17:33

        Je suis affligée par ces politiciens qui nous prennent pour des vaches à lait, des ignares, des beaufs de seconde zone pensant qu’eux, l’élite soi-disant intelligente doivent accéder au pouvoir pour que le pays fonctionne. Foutaise, nous le savons bien ; depuis plusieurs décennies on nous prend pour des cons, à gauche comme à droite.

        Le pompon en ce moment avec les deux coquelets qui ergotent pour accéder au sommet. Le sommet de quoi, d’un parti qui au lieu de travailler sur le sort des citoyens, réserve son énergie à une lutte dont même les militants n’ont rien à foutre.

        Le peuple doit se prendre en main et vite. L’élite veut nous couler, je le dis depuis longtemps, nous sommes des unités, notre sort les indiffère, pour preuve, ils continuent à se bouffer le nez

      • Fergus Fergus 28 novembre 2012 09:48

        Bonjour, Chalot.

        Entièrement d’accord. Cela dit, bon courage !!!

        Car si « le peuple en a assez », il ne le manifeste guère, enfermé dans un fatalisme de mauvais aloi qui profite à toutes les dérives libérales. Plutôt que d’aller vers la révolte, on a l’impression que les Français (comme presque tous leurs voisins) sont progressivement en train d’intégrer l’dée qu’il n’y a pas d’autre issue quec ette voie libérale dont la prochaine étape pourrait être chez nous la fin du CDI, avec probablement la complicité impuissante de quelques syndicats.

        Bref, comme dirait Raffarin, la route est sinueuse et la pente redoutable pour convaincre nos compatriotes qu’ils font fausse route. D’où la nécessité en effet d’accentuer la pédagogie de terrain.


        • Salade75 28 novembre 2012 13:53

          Bonjour Fergus,
          Vous m’etonnez.
          Après avoir pendant toute la campagne présidentielle appelé à voter pour que le système continue (de votre point de vue seulement au second tour, mais de mon point de vue au premier aussi), vous accusez maintenant les Français de ne pas se révolter.
          Vous les avez encouragé à voter pour quelqu’un qui a bâti sa carrière sur l’absence de remous, et vous semblez leur en vouloir d’accepter qu’il fasse ce qu’il a toujours fait et pourquoi il se sent élu !
          La pédagogie de terrain pourrait commencer par essayer d’intéger que le vote pour le « moins pire », les « oui de défiance », les « non de soutien » sont justement le pire dans un système représentatif de politiques professionnels !
          Et si il n’y avait pas que « nos compatriotes » qui devaient tirer des leçons de ce qui est en train de se passer ?


        • Fergus Fergus 28 novembre 2012 16:08

          Bonjour, Salade.

          Manifestement, vous m’avez mal lu durant la campagne car j’ai toujours indiqué que je soutenais une candidature de gauche et qu’en conséquence je voterai Front de Gauche au 1er tour, fidèle en cela à tous mes votes antérieurs de 1er tour en direction le plus souvent du PC ou du NPA (LCR).

          Et si j’ai voté Hollande au 2e tour (comme Mélenchon et la très large majorité des électeurs FdG), c’est par défaut d’une candidature de véritable gauche présent lors du duel final.

          Certes, il m’est arrivé de critiquer Mélenchon, mais non sur ses propositions, uniquement sur son comportement, ses erreurs stratégiques sur la question des immigrés ou sa fixation contreproductive sur Le Pen. Cela n’a pas faut de moi pour autant un supporter de Hollande et moins encore de sa politique dont il était écrit d’avance qu’elle serait libérale.


        • Fergus Fergus 28 novembre 2012 16:13

          @ Salade.

          Autre chose : je n’accuse pas les Français de « ne pas se révolter », je constate seulement qu’ils subissent sans trop broncher.

          Je n’ai d’ailleurspas pour habitude d’accuser des électeurs, à quelque parti qu’ils appartiennent, car je ne connais pas leur histoire personnelle et je suppose qu’ils ont de bonnes raisons d’agir comme ils le font. Si je dois porter des accusations, et cela m’arrive, elles sont toujours dirigées contre des personnalités politiques.


        • Salade75 28 novembre 2012 17:48

          @Fergus,
          Je pense avoir bien compris votre position d’ou mon commentaire sur votre positionnement sur un candidat du système au second tout (FH) et de mon point de vue au premier tour aussi (JLM qui est à mon sens un pur produit politique français).

          Quand au positionnement de « je suis contre, mais je vote pour », j’estime qu’il est la clé des dysfonctionnement actuel.
          Les compromis sont valables quand les positions sont voisines. Mais un compromis entre 2 visions radicalement opposées (libéralisme mou pour FH vs un recentrage sur le partage de la richesse sur ceux qui la produise), ne peut aboutir au mieux qu’à des déceptions, et au pire à une perte de temps pour avancer.

          Nous sommes avec FH dans le premier et le second cas.

          L’espoir porté en lui assomme les résistances parce qu’on se dit que ce serait pire avec NS ...

          C’est un Non Sens !


        • Salade75 28 novembre 2012 17:55

          @Fergus sur les électeurs. En encourageant des électeurs à voter pour quelqu’un qui, de toute évidence avant les élections, refusera de mener une politique dans le sens de l’intérêt du plus grans nombre, vous avez contribué à cette lassitude, ce dégoût, et ce sentiment d’impuissance qui éloigne certains citoyens de la révolte. Mon message était juste, avec ce point de vue, de m’étonner que vous repprochiez aux électeurs un comportement que vous avez contribué à induire.


        • Fergus Fergus 28 novembre 2012 18:47

          @ Salade.

          Encore une fois, je ne reproche rien aux électeurs. Quant à ne pas voter au 2e tour, c’est une solution qui ne débouche sur rien et qui favorise de surcroit le candidat le plus éloigné de vos idées. 


        • Salade75 28 novembre 2012 21:08

          Fergus,
          - Je n’ai pas parlé de ne pas voter, mais de voter blanc (avec un bulletin vierge dans l’enveloppe). Je précise que cela va de pair avec la résistance citoyenne. Vous remarquerez que si le vote Mélenchon n’a jamais fait très peur au PS, le vote blanc lui terrorise les députés (Cf loi votée le 22/11).
          - Vous dites quand même que les électeurs font « fausse route » et que les « convaincre » sera difficile alors qu’ils ont suivi, au moins au second tour, celle que vous avez contribué à tracer. Ce n’est pas un reproche... mais pas loin
          - Quant à votre argument du « mieux vaut le moins pire », je n’y adhère pas. La main de fer dans le gant de velour reste une main de fer éloignée de mes idées.


        • Fergus Fergus 28 novembre 2012 23:06

          @ Salade.

          Tant qu’il ne sera pas comptabilisé dans les suffrages exprimés, le vote blanc n’aura strictement aucune valeur car il rejoint les nuls et, d’une certaine manière, les abstentions.

          Bonne nuit.


        • Laurenzola Laurenzola 30 novembre 2012 21:20

          Avant de faire fausse route, je défie les politiques d’aujourd’hui de nous montrer le chemin.


        • latortue latortue 28 novembre 2012 11:18

          Bonjour chalot et à toutes et à tous,
          la rage le mot est faible ,quand on voit ces guignols de l’UMP nous dire pour leur défense qu’il n’ont pas l’habitude de la démocratie et du vote dans leur parti ,à croire que le peuple est abrutis de supporter autant de dédain de la part de ces politicards de basse fosse .
          le temps n’est plus au dialogue et au militantisme ,y en a marre de ces guignols il faut passer a phase combat le rapport de force une force qui fait mal très mal pour qu’enfin ils comprennent TOUS que ce n’est pas pour eux qu’ils sont au pouvoir mais POUR LE PEUPLE et seulement pour le bien des Français .ces gens là ne comprennent rien a rien la politique pour eux c’est faire carrière avec pour objectif final la présidence le pouvoir ,l’ambition aveugle du pouvoir ,peu leur importe que le peuple crève de faim .


          • Furax Furax 28 novembre 2012 11:30

            « Il faut aller au peuple »
            Non. Le peuple n’a besoin de personne. Il n’y a pas de « peuple de droite », de « peuple de gauche », mais un seul peuple de France. Il y a dans ma rue des gens de tous bords, de toutes confessions, de toutes pratiques. Leur sort est commun, ils se saluent, se sourient appartiennent tous à la même communauté de destin.
            Il y a une autre communauté, celle des friqués. De droite, de gauche, hétéros, homos, de toutes confessions. Elle ne lâchera rien.
            Le peuple de France est tout puissant en droit. Alors, ils ont créé le corps des politiciens de métier, de tous bords, qui s’accrochent à leurs statuts, TOUS, comme des morpions (n’oublions pas non plus les syndicalistes DE METIER, une pure honte !). Leur job, dont ils ne sont pas toujours conscients, est de diviser le peuple pour permettre aux autres de dominer sans cesse. Regardez comme ils ont bien escamoté la grève générale illimitée qui devait partir en Espagne ! JOURNEE de protestation. Tu parles !
            C’est de Besancenot que je me sens le plus proche.
            Ses premières mesures préconisées :
            -Personne ne doit être autorisé à accomplir plus de deux mandats électifs.
            -Aucun élu ne doit gagner plus que le salaire moyen Français

            C’est un début. Qui est contre ? :-=)

             


            • Fergus Fergus 28 novembre 2012 11:55

              Bonjour, Furax.

              « Les politiciens de métier » ont toujours existé et ont encore de beaux jour devant eux, et cela d’autant plus qu’ils ont systématiquement reconduits dans leurs fonctions, au prix, de temps à autre, d’un changement de couleur politique dominante.

              Faute de pouvoir se passer de partis (ne rêvons pas à leur disparition alors qu’ils ont toujours existé) la seule solution serait de donner un grand coup au cul éléctoral de temps à autre pour renouveler le paysage. Mais combien de nos concitoyens comprennent cela et seraient prêts à le faire ?


            • Furax Furax 28 novembre 2012 12:27

              Bonjour Fergus,

              Que pensez vous des deux mesures proposées par Besancenot ?
              Exiger le référendum d’initiative citoyenne et proposer ces deux mesures au vote populaire, est-ce trop rêver ?
               smiley


            • Fergus Fergus 28 novembre 2012 13:23

              @ Furax.

              Je suis évidemment d’accord avec la première.

              Pas d’accord en revanche avec la seconde qui relève de la démagogie. Il me semble normal qu’un élu ayant de réelles responsabilités exécutives soit rémunéré au niveau d’un cadre.

              Plutôt que sur ce deuxième point, j’engage Besançenot à réclamer un référendum sur la fin des privilèges des élus nationaux en matière de retraite. Il y a un scandale beaucoup plus important.

              Bonne journée.


            • Mistouille 28 novembre 2012 18:03

              -Aucun élu ne doit gagner plus que le salaire moyen Français
              C’est un début. Qui est contre ? :-=)


              Sûrement pas moi ! J’adhère 100 % à cette réaction. Je pense même que ce ne serait que justice : si des candidats à quelque mandat que ce soit se présentent à une élection pour représenter le peuple (C’est bien comme ça que ça marche, la démocratie ? Parfois j’ai des doutes...), ils devraient au minimum connaître, avoir expérimenté dans leur quotidien la vie des citoyens les moins favorisés : prendre le RER à l’ouverture des rames pour aller trimer sur un chantier quelles que soient les intempéries, vivre en HLM, faire ses courses vite fait à la supérette du quartier en rentrant du boulot en comptant ses derniers sous, avant d’aller récupérer les mômes à la crèche ou chez la nounou, payer les services de ladite nounou, je passe le reste du programme puisque nous sommes entre nous, vous le connaissez.

              Ce qui manque à la fallacieuse démocratie que nous connaissons pour devenir (hmm... et encore, peut-être...) réelle, ce serait d’inscrire dans la Constitution que tout aspirant candidat à la représentation politique, y compris au stade présidentiel, ait accompli un « stage de peuple », comme on exige de tout apprenti qu’il ait accompli un stage d’entreprise. 
              Qu’ils vivent en cité, payés au smic pendant ne serait-ce qu’un an, ça modifierait sans doute leur vision DU politique (étymologiquement : organisation de la vie sociale) et leur aptitude à représenter nos besoins et aspirations qui du coup deviendraient les leurs.

              Car c’est là qu’est le piège mortel de la démocratie telle que pratiquée ici et maintenant : une fois passé le tourniquet des urnes, on entre dans un autre monde, celui du soi-disant « pouvoir » : plus tu grimpes les échelons, mieux tu es rétribué, plus tu bénéficies d’appartements et voitures de fonctions, chauffeurs, grouillots, notes de frais et de représentation, qui te permettent de dépenser plus en toilettes, bonnes bouffes, accessoires et autres frivolités, plus entres dans le club des « grands » de ce monde (ce qui peut t’enivrer), plus tu peux serrer la paluche des nababs, et plus tu t’embourbes dans l’illusion d’en faire partie, de ce « monde des grands », qui est en train de te vampiriser. Et l’ivresse te fait oublier d’où tu viens, et tu deviens (ou crois devenir) l’un des leurs. Et le discours, la pensée, de démocratique devient démagogique. 

              Mais avant de leur jeter la pierre, réfléchissons à ce que nous aurions fait dans leur situation. Sommes-nous, chacun d’entre nous, immunisé contre la corruption ?
              Tout est dans la notion de « pouvoir ».

              Le pouvoir n’est jamais qu’une énergie, que chacun est à même de capter. Le pouvoir de relever la tête devant un contremaître abusif, en assumant les conséquences. De revendiquer son droit devant un tribunal. De réagir devant une situation d’injustice. De s’insurger (c’est même gravé dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen) contre des initiatives d’Etat qui vont à l’encontre de l’Humanisme. D’ouvrir sa gueule au bistrot, à l’arrêt de bus ou chez l’épicier quand on entend des propos racistes, homophobes, sexistes, la liste est longe et les occasions ne manquent pas.

              Commençons par débusquer en nous-mêmes ces « certitudes » héritées d’habitus, de « on-dits », selon lesquelles « il y aura toujours des faibles et des puissants », et mettons-les en doute. Le pouvoir est comme la marée : tantôt de ce côté-ci, tantôt de ce côté-là.

              Ne nous laissons pas leurrer. Le pouvoir n’est pas tabou, il est entre nos mains pourvu que nous les tendions pour le saisir.
              Je ne dirais pas comme Furax que le peuple n’a besoin de personne : je crois qu’il n’a besoin que de lui-même.

            • jaja jaja 28 novembre 2012 18:11

              Excellent commentaire Mistouille ! ça fait du bien....


            • Yohan Yohan 28 novembre 2012 11:57

              Un bon dictateur, voilà ce qu’il nous faudrait smiley


              • Yohan Yohan 28 novembre 2012 17:21

                Bah !, avec les conneries que font nos soit disant élites UMPS, on y va tout droit. Perso, j’en ai rien à battre. Il faut bien expier ses fautes...


              • Yohan Yohan 28 novembre 2012 17:23

                Le scénario le plus probable, c’est une bonne dictature théocratique. Pour 2050, logiquement, ça devrait le faire smiley


              • francesca2 francesca2 28 novembre 2012 17:27

                Mon Samp, c’est aussi un peu ce que tu veux, mon nounours...tu veux des entreprises mais pas de patrons, rien que des pauvres tout partout, tu veux que l’Etat soit le premier créateur d’emplois et le premier bailleur...comment ça peut terminer à ton avis ? 


              • Yohan Yohan 28 novembre 2012 17:29

                Comme en Corse, pardi ! smiley smiley smiley


              • francesca2 francesca2 28 novembre 2012 18:14

                Mais mon nounours, t’es de mauvais poil ?

                Je les défends ? Mais où, mais quand ? Tu es resté à la lutte des classes des années ’70, alors que le monde a changé...Toi tu veux enlever, moi je veux BOSSER
                Je me fous que le riche soit toujours riche, je veux seulement avoir la possibilité de bien gagner ma vie, de travailler sans penser que d’ici un an un plan social ou une déloc va me laisser au chômage. 
                Avec François le Normal et ses copains UMP on y va tout droit et tu applaudis des deux mains juste parce qu’il dit « j’aime pas les riches »..... 
                Tu peux le comprendre ça ? 

              • Le péripate Le péripate 28 novembre 2012 12:01

                Il n’y a pas du boulot à « réformer » la France ? Qu’est-ce que c’est que cette glande, à mater ce qui se passe chez le voisin....


                Allez au boulot socialos ! Vous direz quoi dans 5 ans ? On regardait l’UMP ?

                Vraiment que de la gueule.

                • Stof Stof 28 novembre 2012 12:31

                  Pas d’argent en France ? Ca dépend, on en a pour des projets pharaoniques d’aéroports par exemple.


                  • lulupipistrelle 28 novembre 2012 12:51

                    Franchement l’arrivisme en politique ce n’est pas une surprise... le truandage non plus. 


                    Qu’un type aussi vulgaire que Copé, sans carrure, avec le charisme d’un marchand de tapis...fasse main basse sur le premier parti conservateur de France, si. 
                    Que son compère Fillon, avaleur de couleuvre pusillanime pendant 5 ans,lui tienne tête aussi. 

                    Mais pourquoi parler de dégoût ? Ce n’est pas pire que la guerres de ces dames pour la gouvernance du PS, il y a quelques années...

                    Je pense que ces évènements ont du bon : balayer une génération de loosers, et permettre un renouvellement du personnel politique. On verra dès les prochaines élections locales...

                    • Furax Furax 28 novembre 2012 14:07

                      @ Fergus,
                      OK. ! ça le fait !
                      D’accord pour le salaire d’un cadre moyen.
                      C’est ça la politique...
                       smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès