Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le délire dynastique, l’erreur de trop de Sarkozy ?

Le délire dynastique, l’erreur de trop de Sarkozy ?

Ce qu’il faut reconnaître à notre Président, c’est sa capacité à aller toujours plus loin, à repousser toujours plus avant les limites de l’omnipouvoir.

En parallèle on constate l’usure d’une opinion publique qui semble sans réaction face aux aberrations républicaines.

Il faut dire que notre quotidien est plutôt occupé par la crainte du chômage ou par la désinformation médiatique (un jour la grippe À, le lendemain « l’affaire Mitterrand  »…).

Mais jusqu’à quand ? N’y a-t-il pas un point de non-retour ?

Le dernier acte en date vaut son « pesant de cacahuètes » : Nicolas Sarkozy semble, en effet, vouloir donner un caractère dynastique à son règne...

Jean Sarkozy, ce n’est pas nouveau, est un « fil à papa » protégé et pistonné (souvenez vous de l’affaire du scooter ou de son investiture sur un canton gagné d’avance). Ce type de passe-droit est malheureusement très répandu au sein de nos élites.

Mais ces derniers jours, nous avons franchi un cap, car c’est une chose d’être dans des fonctions tranquilles, bien rémunérées et planquées, mais c’en est une autre que d’obtenir d’importantes responsabilités par ce procédé. On nous apprend (enfin sans en faire non plus trop de pub) que Jean Sarkozy, 23 ans, n’ayant pas encore fini son Droit et n’ayant jamais eu de responsabilités professionnelles, va prendre la tête de l’Etablissement Public d’Aménagement du quartier d’affaires de La Défense (EPAD). Cela l’amènera ainsi à gérer un budget d’1 milliard d’euros ! Et cela pourrait bien être suivi en 2011 par l’obtention de la présidence du Conseil Général des Hauts de Seine…

En dehors du caractère choquant de cette nomination et des inquiétudes que l’on peut avoir pour le futur de ces structures, cela montre surtout une rupture (il faut dire qu’il adore ce mot) dans l’idéologie du père. Ainsi, c’est une remise en cause de la méritocratie sarkozienne, « du travailler plus pour gagner plus », et cela au profit du droit du sang !

Ce délire dynastique du Président pourrait bien être l’erreur de trop, car il risque d’entraîner des rancœurs profondes au sein de ses fidèles et surtout d’être un viol de trop pour les principes de notre République. Sur le sujet de l’hérédité, les français sont assez chatouilleux et leur réactions peuvent être révolutionnaires…

Nicolas Sarkozy se rêve peut-être en nouveau Napoléon mais Sainte Hélène peut arriver plus vite qu’on ne le croit. Quant à Jean, pas sûr que le destin de l’aiglon le fasse fantasmer !

 

Adrien Debever

Documents joints à cet article

Le délire dynastique, l'erreur de trop de Sarkozy ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • morice morice 13 octobre 2009 12:59

    La valeur attend aujourd’hui les ânes nés ?


    • LE CHAT LE CHAT 13 octobre 2009 13:21

      et pour nous c’est tout de suite qu’on avale les couleuvres , car l’avaleur n’attend pas le nombre des années !


    • Céphale Céphale 13 octobre 2009 14:20

      Le discours de Nicolas Sarkozy pour la présentation de la réforme du lycée, dont j’ai entendu un extrait sur France-Inter aujourd’hui à 13H, est surréaliste. Il condamne ce qu’il est en train de faire pour son fils. C’est à croire qu’il n’a pas lu le texte préparé par Guaino. Quel aveuglement !


    • jps jps 13 octobre 2009 14:26

      bon rappel Philippe

      sarkozy junior à 23 ans n’a que le bac et il vient de rentrer de nouveau en deuxième année de droit car il redouble.

      Voici ce que disait sarkozy en campagne présidentielle en 2007 :
      « Je veux que les nominations soient irréprochables (…) Je souhaite, si vous me faites confiance, être le président d’une démocratie moderne ».

      Sarkozy déclare aujourd’hui en parlant de la création des lycée par Napoléon 1er c’est « Un geste qui signifiait, très concrètement, la fin des privilèges de la naissance. Cela voulait dire : “Désormais, ce qui compte en France pour réussir ce n’est plus d’être ‘bien né’, c’est d’avoir travaillé dur et d’avoir fait la preuve, par ses études de la valeur”. » Puis il ajoute c’est un « Principe de justice, mais aussi, en même temps, principe d’efficacité : car quel meilleur critère que celui du savoir et de la compétence pour désigner ceux qui doivent exercer des responsabilités ? »

      Bien sûr que certains jeunes de 23 ans peuvent éventuellement être en capacité d’assumer de hautes fonctions mais cela ne semble pas être le cas de Sarkozy junior car à 23 ans n’avoir que son bac et redoubler sa deuxième année de droit ... 
       


    • JL JL 13 octobre 2009 15:00

      De toute évidence, en lisant ces mots, Sarkozy sembliait les découvrir en même temps que nous, n’y croyait pas ! Il ne croyait pas, non ce qui était écrit, mais à la situation qu’il était en train de vivre. On aurait dit qu’il avalait une couleuvre en parlant. Ecoutez attentivement, c’est surprenant. On lisait dans sa pensée : « qui est le connard qui a écrit ça ! Il va me le payer cher ».

      A reécouter, à diffuser.


    • JL JL 13 octobre 2009 15:02

      D’ailleurs, la présentatrice à la France Inter, ne s’y est pas trompée quand elle s’est demandée tout haut si Nicolas Sarkozy avait lu ce discours avant de le prononcer en public.


    • monbula 13 octobre 2009 16:28

      Guaino est un agent double.


    • Alpo47 Alpo47 13 octobre 2009 20:06

      On peut espérer maintenant que les masques tombent, que les yeux des derniers irréductibles s’ouvrent :
       Don Corléone lui même, n’oserait pas gérer la France, comme notre actuel président et ses sbires. Nous avons un pouvoir plus que mafieux.

      L’accumulation de tous ces abus pourra t-elle continuer sans que les Français se réveillent ?


    • franck2010 13 octobre 2009 13:37

      Un erreur de trop ? Que nenni je connais moult droitiers qui le moment venu feront passer leur haine idéologique avant les intérêts du pays.

      C’est la bonne conscience du ’ gosse ’ ( au sens mitterrandien ) qui afflige...il est élu, donc légitimé, le fait qu’il ait été élu parceque le fils du caporal-chef ne lui vient même pas à l’esprit. Mais aprés tout dans un milieu de privilégiés, les privilèges sont naturels. Les acquis sociaux par contre, toujours mal acquis.

      On connait quantité de djeuns des banlieues avec BAC + 5 et un avenir rayonnant dans la manutention, pendant une crise qui envoie au tapis des centaines de milliers de travailleurs ( et bientôt futurs profiteurs des prébendes de la république ), quantité de djeuns, donc, qui assistent à l’irrésistible ascension d’un surdoué de la méritocratie à la française...

      ....c’est sûr le message est passé 5/5 .


      • jpg 13 octobre 2009 13:41

        Vu mon grand age, je m’autorise à faire cette analyse :
        Jean Sarkozy, c’est juste un homme « politique » de plus qui va faire de l’argent en oubliant les règles de ce pays et l’étymologie du mot « politique »...
        Regardez, Frédéric Mitterrand, homme cultivé, écrivain reconnu, dès qu’il arrive au gouvernement il devient un homme désagréable, ridicule et vénale, puisque son passage au statut de ministre lui permet de toucher à vie une retraite, cela en quelques mois !
        Regardez, Michel Rocard, même silhouette, à priori, intègre et qui cohabite avec Alain Juppé,,, décevant Mr Michel Rocard,
        Peut-être que seul, Lionel Jospin n’a pas été jusqu’à corrompre ses idées...
        Allez, comme dirait Léo... Ferré...« ils ont voté et puis après » et bien après, c’est aujourd’hui une monarchie... les différences, pire, la différence...
        bonne route jeune homme de bonne famille, je pense à Mr Jean S... et même que président de la République à 25 ans, c’est également possible...
        trop drôle ce pays !


        • norbert gabriel norbert gabriel 13 octobre 2009 18:10

          vu mon grand âge, je suis dans la même situation de consternation, et oui, il avait raison ce vieux Léo... mais à 67 ans et demi, je vais suggérer à mon petit fils de 17 ans de se mettre sur les rangs pour la prochaine présidentielle, , grand père de président, j’y avais pas pensé mais finalement...


        • Philippe D Philippe D 13 octobre 2009 14:36

          Désir Dynastique ?

          Non, Faut pas charrier.

          C’est juste, et c’est encore plus grave à mes yeux, une perte totale des repères moraux et l’incapacité de réaliser la portée symbolique du signe qui est donné à l’ensemble de la population.
          Sarko était réputé comme étant un animal politique capable de saisir les idées dans l’air et de se les approprier, ou de savoir les utiliser parfaitement.

          Ben là, il y a comme quelque chose qui commence à lui échapper.
          D’ailleurs, entendre les différents Umpistes s’embrouiller lamentablement en essayant de justifier la nomination de Jeannot serait presque un plaisir de gourmet, si le sujet n’était aussi grave et désastreux.


          • vivre107ans 13 octobre 2009 15:18

            En vrais j’ai hate que J. Sark passe à l’epad, ça sera la ligne jaune, l’évènement définitif qui va super énerver les citoyens, l’étincelle


            • monbula 13 octobre 2009 16:41

              Vivre107 ans

              D’accord avec vous, Sarko a fait une grande erreur politique en ne pouvant désavouer son fils à l’EPAD.


            • deor deor 13 octobre 2009 15:38

              Comme ses prédecesseurs, peut-être Sarkozy a-t’il aussi fini par adopter les habitudes de ses amis africains ...

              Au Gabon aussi, comme au Togo, on passe le pouvoir de père en fils.


              • PhilVite PhilVite 13 octobre 2009 18:59

                C’est, en fait, le nouveau sens de l’expression ’’France-Afrique’’ !


              • hengxi 13 octobre 2009 16:01

                Pourquoi se gênerait il ?

                Il a été élu et sera à coup sûr réélu à la vue du paysage politique d’aujourd’hui.

                Il en est conscient comme il est conscient que nous Français, sommes des râleurs dan l’âme, mais pas méchants pour deux sous.

                On se défoule sur AgoraVox et cela n’ira pas plus loin ; indignation de circonstance pour une personne qui connait fort bien son environnement.

                Ce n’est que le début des sept années avant de mettre en place un dauphin ou un fils et qui feront de notre N.S un Poutine sauce Française.

                Quelqu’un ici parlait de dictature molle, mais n’est elle pas adaptée à un peuple qui a la même tendance à se ramollir ?


                • Melody 14 octobre 2009 21:10

                  Tout à fait d’accord ! Si la dynastie Sarkosy arrive à ses fins, je ne lui tire pas mon chapeau (les ficelles sont vraiment trop grosses). Mais que les Français (râleurs pour leur petites affaires, plus curieux que réactifs devant les grosses) ne viennent pas se plaindre ! On a le gouvernement qu’on mérite...


                • Barth 13 octobre 2009 16:05
                  Alors pour Balkany, le Jean serait plus brillant que Nicolas au même âge ?
                  Dans la bouche de Balkany, ça fait peur.
                  Cette raison est largement suffisante pour l’empêcher de nuire au plus vite !
                  Sinon, nous préparons un avenir très très sombre !


                  • persea 13 octobre 2009 22:30


                    Il suffit de ne pas le voter, hein ?

                    Pourquoi en sommes-nous là aujourd’hui ? Il est élu le Jean Sarkozy, élu par des électeurs qui ont privilégié la candidature du « fils à papa », sans bagage, sans expérience et sans connaissance, ils ont préféré sa candidature à toute autre venant de personnes solidement diplômées et ayant fait leurs preuves.
                    Pourquoi ?
                    Si déjà l’électeur portait son attention aux candidats valeureux on n’en serait pas là aujourd’hui.

                    Mais voilà, on préfère le pistonné qui a de bons appuis aux candidats chevronnés, diplômés et bosseurs.

                    Où va la France avec de telles valeurs ?

                    Partout à l’étranger on rit de nous et de cette affaire Sarkozy, et c’est mérité.



                  • checkmate 13 octobre 2009 17:43

                    Pas d’erreur de trop, pas de point de non-retour. En France, il y a une importante communauté de gens qui regardent trop TF1, qui aiment bien les gens qui savent « parler vrai », qui trouvent qu’il y a beaucoup trop de grosses feignasses (ou fonctionnaires, c’est une sous-catégorie) et qui voteront Sarkozy même si celui-ci décidait de remplacer les bustes de Marianne par ceux de Carlita dans les mairies.

                    Pour ne prendre l’exemple que des « personnes âgées », j’ai eu la désagréable expérience de « discuter » avec certains d’entre eux. La jeunesse ? Ils s’en foutent. Le chômage, l’écologie, la crise ? Ils s’en contre-foutent (et de leur temps c’était bien plus dur parce que nous on a pas connu la guerre, privilégiés que nous sommes de vivre à une époque si formidable où les bisounours s’embrassent dans les rues). Seule compte la retraite et leur sacro-saint Sarkozy qui est le seul à pouvoir tenir la France. Et bien entendu ces citoyens modèles ne ratent jamais une élection (la sortie de la semaine !), ils sont déjà fort nombreux et le seront de plus en plus au fil des ans.

                    Bref, la droite et Sarkozy peuvent dormir tranquille, ils peuvent absolument tout se permettre, ils sont au pouvoir pour des décennies.


                    • norbert gabriel norbert gabriel 13 octobre 2009 18:15

                      eh oh, pas de généralisation abusive , lors des dernières manifs de printemps à Paris « les vieux » n’étaient pas à la traine, des vieux dans mon genre, dans les 65-70 ans et de moins vieux de 50-55, mais largement plus que les jeunes de 20-25 ans , et ça c’est vraiment préocuppant ; car c’est leur avenir qu’ils hypothèquent
                      Mais les lycéens semblent beaucoup plus remontés que leurs ainés, pourvu que ça dure..


                    • Melody 14 octobre 2009 21:29

                      A qui la faute si seules les « personnes âgées » se sentent concernées par le droit de vote et s’en servent ? Quelles alternatives sont proposées aux autres ? Le parti socialiste : La lutte de leurs candidats pour le pouvoir et pour l’enrichissement de leur égo est si flagrante qu’elle leur enlève toute crédibilité. Le parti communiste : des vendeurs de rêves. La nouvelle génération n’a jamais cru au père Noël. Et dans ceux que je connais de la génération intermédiaire, combien ne votent que par élimination, sans conviction ?...


                    • Elisa 13 octobre 2009 17:46

                      Comment on fait d’un vieux bac +2 un très précoce gestionnaire de très grande entreprise.
                      Il suffit pour cela d’être Président de la République et père de ce jeune homme pour lui octroyer un privilège exorbitant et absurde.

                      Quand ce Caligula des temps modernes fera-t-il maréchal son plus jeune fils ?


                      • Artius 13 octobre 2009 18:40

                        C’est vrai que Jean est peut-être génial. En revanche, ce qui est certain c’est qu’il n’a pas tout à fait la bosse des études : si je ne m’abuse, être en deuxième année de droit à 23 ans, cela ne fait que 4 ans de retard sur un cursus normal, c’est à dire sans redoublement.

                        Alors certes, on peut être quelqu’un de bien (voire très bien) en ayant redoublé, et à l’inverse être un vrai c*** tout en ayant « sauté » une classe.

                        Mais il faudrait tout de même voir à ne pas faire passer une vessie pour une lanterne.

                        M’enfin !


                      • Melody 14 octobre 2009 21:41

                        Mais aux âmes bien nées, la valeur, parait-il, n’attend pas le nombre des années. C’est ce qu’on rétorque, je crois, quand on met en doute les capacités du fiston. Lequel, n’est pas en avance, loin de là. Quand on sait que le cumul d’un petit boulot avec un cursus universitaire est un facteur important d’échec pour ce dernier... Pauvre petit Jean qui risque de rater ses études parce qu’il est obligé de travailler ! Mais les diplômes ce n’est rien, vive les valeurs républicaines, Liberté, Egalité, Fraternité. Maintenant on apprend « sur le tas ». Travailler plus pour gagner plus, y a que ça de vrai !


                      • paul 13 octobre 2009 18:28

                        Le hongrois ne connait pas le passé révolutionnaire des français .Le moment venu, on se
                        souviendra de tout ça.....


                        • checkmate 13 octobre 2009 18:30

                          Je veux bien croire que mon expérience n’est qu’une généralisation abusive et je serais heureux de me tromper, mais malheureusement quand on analyse les votes par tranche d’âge aux élections le résultat est très net.


                          • Philippe95 13 octobre 2009 19:11

                            Les vieux, ils ne sont pas éternels, malheureusement pour ceux qu’on aime. Mais dans le domaine évoqué ici, ça fera évoluer dans le bon sens.


                          • JL JL 13 octobre 2009 19:00

                            C’est le Jean-sarkozy-gate !  smiley


                            • furio furio 13 octobre 2009 19:22

                              En ce qui concerne les études, jean a de qui tenir. Son père nicolas, talonetto 1er a t’il obtenu un seul examen ? Quand on entend le français de ce hongrois dans ses discours où il ne lit plus le texte écrit par son mentor, on peut se poser des questions. Diplôme de fin d’études de droit pour nicolas ? le Certificat d’aptitude : 7 au premier semestre et combien au deuxième ? ....13 ! 7+13=20 que je divise par 2 et ça fait 10 enfin chez nous. En Hongrie je sais pas. Toujours est il que voila not’président titulaire d’un diplôme !! mais le DEA qui figure dans son parcours n’a pas été validé. Tricheries et autres mensonges.... Internet regorge de preuves de ces dires.
                              Alors on peut se dirê« être dirigé par un bon à rien » c’est pas génant. Sauf que la France est aujourd’hui après seulement 2 années au fond du trou ! Il faudra des générations pour rebâtir le pays pillé par un guignol incompétent et sa famille. DETTE DE LA FRANCE fin 2009 : 1400 MILLIARDS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


                              • BA 13 octobre 2009 21:04

                                Dialogue entre Nicolas et Jean Sarkozy.

                                - Jean, lis cette feuille.
                                - Pourquoi, papa ?
                                - C’est des « éléments de langage ».
                                - C’est quoi, papa ?
                                - C’est des phrases-type, des réponses-type. Tu dois les apprendre par coeur et tu dois les réciter quand un journaliste te pose une question sur l’EPAD.
                                - C’est quoi, l’EPAD, papa ?
                                - C’est là où on prendra le pognon pour l’élection de mai 2012.
                                - Quelle élection de mai 2012, papa ?
                                - T’occupe pas. Tu apprends par coeur ces phrases. C’est LOUVRIER qui les a écrites.
                                - C’est quoi, l’ouvrier, papa ? J’en ai jamais vu.
                                - Non. Pas l’ouvrier. Je parle de FRANCK LOUVRIER.
                                - C’est qui, papa ?
                                - C’est le mec qui s’occupe de la communication à l’Elysée. FRANCK LOUVRIER m’a dit que tu devais te couper les cheveux, te les faire teindre en châtain, et tu dois mettre des lunettes.
                                - Pourquoi, papa ?
                                - Parce que tu dois prendre le look des mecs qui bossent à La Défense.
                                - Mais non, au foot, je joue en attaque.
                                - Tu fais ce qu’on te dit de faire et tu arrêtes de poser des questions.


                                • moebius 13 octobre 2009 21:08

                                  Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz.................... ...........................................


                                  • Céphale Céphale 13 octobre 2009 22:18

                                    La question est de savoir si cette nomination laissera des traces en 2012 au point de compromettre la réélection de Nicolas Sarkozy. L’Elysée cherche dès maintenant à conjurer le danger. Aux informations de 20H sur la 2, Pujadas a fait défiler la galerie de portraits des « fils de » : De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, pour nous montrer que pistonner son fiston, c’est une tradition dans la République française. Mais cette fois-ci, le piston est de taille.


                                    • Yohan Yohan 13 octobre 2009 22:33

                                      Chassez la monarchie, elle revient au galop


                                      • Atlantis Atlantis 14 octobre 2009 02:05

                                        frank herbert a parfaitement résumé cela dans une de ces citations dans le cycle de Dune (je vous laisse chercher).

                                        Ceci dit, on a jamais été en démocratie. Même les grecs savaient que la démocratie n’est qu’une utopie, car elle doit reposer sur l’indépendance totale des personnes les unes vis à vis des autres. Autrement dit, un joli paradoxe car si il y a indépendances totales partout, il n’y a plus de place pour la gestion commune (alias « politique »). Dans notre système actuel c’est le fric qui régit les rapports de dépendances. Le reste, les élections etc n’est que pur mirage. Un mirage qui s’essouffle. Avant de passer à un autre système de dépendances ?


                                      • Yohan Yohan 13 octobre 2009 22:37

                                        Drucker, Sarkozy, Tapie, Mitterand, les quatre mousquetaires du nepotisme et du filipotisme


                                        • BA 13 octobre 2009 22:38

                                          Mardi 13 octobre 2009, une dépêche de l’Agence France Presse vient de tomber à 22h13 :

                                          l’ancienne épouse de Nicolas Sarkozy, Cécilia, vient d’être nommée chef d’Etat-major de l’armée française.


                                          • Disjecta Disjecta 13 octobre 2009 22:51

                                            Cela devient un fantasme récurrent, la capacité du peuple français à se révolter. Pourtant les raisons de se révolter, ça fait un petit moment qu’elles devraient avoir passé le seuil tolérable. Les fripouilles qu’on appelle « l’élite » de notre pays en ont suffisamment fournies, avec une morgue et une façon toujours plus grotesque et paresseuse de mentir.
                                            Vous sous-estimez les structures d’inertie qui nous confinent à l’atonie, la façon dont notre démocratie républicaine supporte très bien (contre toute attente ?) l’inégalité sur laquelle est fondé le salariat, l’emprise quasi totale de quelques ploutocrates cupides sur ses médias.
                                            Le plus drôle (ou triste) est lorsque l’on lit ces articles (le Monde, Libé, etc) sur la fin de la démocratie au Vénézuela parce qu’une décision d’Hugo Chavez tend à ramener la part des médias détenus par des nantis menteurs et vomitifs de 90 à 89%. Et finalement cela donne une bonne idée de la façon dont on envisage aujourd’hui la démocratie en France.
                                            Cela rappelle aussi la confrontation Schneiderman/Bourdieu à une époque. Bourdieu essayait d’expliquer pourquoi le principe de contradiction n’avait, contrairement à ce qu’il paraissait, aucune légimité démocratique lorsqu’il s’agissait de confronter une pensée hétérodoxe (qui n’avait aucune présence dans le monde médiatique) à une pensée orthodoxe qui s’offrait tous les éditoriaux, tous les JT, à peu près tous les espaces médiatiques, sans aucune contradiction. En clair, pourquoi Alain Duhamel défendant le néo-libéralisme tous les matins n’avaient aucun contradicteur quand Pierre Bourdieu, exceptionnellement invité à la télévision à « Arrêt sur images », devait accepter de recevoir lui la contradiction, sous prétexte de « démocratie » ?
                                            Schneiderman semble en tout cas en avoir tiré la leçon (ce qui est tout à son honneur) en ayant réalisé toute une émission avec pour seul invité le penseur économiste hétérodoxe Frédéric Lordon (dont cependant la crise de septembre-octobre 2008 a permis de démontrer, sans plus aucun doute et pour les esprits les moins informés jusque là, la pertinence de sa pensée). Et il y a quelques jours Jean-Luc Mélenchon, que pour une fois l’on n’avait pas confronté à trois ou quatres porte-flingues sarkozystes.


                                            • Canine Canine 13 octobre 2009 23:03

                                              Il parait que Jean Sarkozy serait en fait le fils de Chuck Norris.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès