Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le démantèlement de l’Etat Français commence en Alsace (...)

Le démantèlement de l’Etat Français commence en Alsace !

Vous n'en avez surement pas entendu parler dans les médias, les Alsaciens vont devoir se prononcer par référendum sur une question qui parait simple :

« Approuvez-vous le projet de création d’une Collectivité Territoriale d’Alsace, par fusion du Conseil régional d’Alsace, du Conseil général du Bas-Rhin et du Conseil général du Haut-Rhin ? »

La question peut paraitre légitime, tant l’organisation territoriale de notre pays mériterait un brin de modernisation, cependant il faut creuser et essayer d’appréhender ce qui se cache derrière cette question apparemment anodine. C’est pour cette raison que je vais me concentrer sur les trois arguments mis en avant pour le « OUI » au référundum.

Reprenons donc les trois arguements du "OUI" :

ARGUMENT N°1 – SIMPLIFICATION ET TRANSPARANCE
ARGUMENT N°2 – EFFICACITE ET ECONOMIES



C’est ici que les difficultés commencent… Il faut essayer de comprendre le bien fondé de cette argumentation, et là je dois dire que c’est un flou total, et ce même pour ceux qui ont activement participé au projet !

J’en veux pour preuve un article publié sur lalsace.fr, où apparait une déclaration de Charles Buttner, président du conseil général du Haut-Rhin, lors de son assemblée annuelle avec dans le canton de Habsheim un extrait choisi qui me laisse assez perplexe :

1) « Ça a l’air simple, mais plus on y réfléchit, plus on se demande à quoi ça va servir »

2) « Je ne m’engagerai jamais sur ce que je ne pourrai pas tenir. On ne fera sans doute pas d’économies, mais il s’agit de faire mieux avec moins. Je ne peux pas promettre moins d’impôts, les collectivités actuelles vivant surtout des dotations de l’État »


Ma question est donc la suivante : comment une des trois personnes ayant organisé et défendu le partage des rôles dans la nouvelle organisation peut-il si peu connaitre le projet ?? Effrayant !!!

L’ARGUMENT N°1, Qui explique que ce projet sera plus simple et plus transparent ne saute définitivement pas aux yeux à lecture des arguments de Monsieur BUTTNER.

Ces propos laissent à penser que peu de choses sont actées ou prévue. Notamment concernant la fiscalité, c’est le flou total ! Question transparence, on a vu mieux.


L’ARGUMENT N°2, Qui dit que ce projet permettra de réaliser des économies n’est pas évident de l’aveu même de Monsieur BUTTNER qui à largement contribué au lancement de ce projet.
 
Alors si un responsable impliqué personnellement dans le projet ne peut pas mieux m’expliquer quelles seront les conséquences d’un « oui » au référendum, je vais chercher par moi-même…

ARGUMENT N°3 – RENFORCER L’ALSACE

Lors de mes différentes recherches, j’ai trouvé un article intéressant du parti politique de gauche : le MPEP (Mouvement Politique d'Émancipation Populaire) il est précisé la chose suivante :

« L’objectif est de continuer à démanteler le pouvoir des parlements nationaux, par en haut avec les traités de l’Union européenne, et par en bas avec la création d’euro-régions »

Je suis également tombé sur une fiche de synthèse assez intéressante, on peut y trouver la chose suivante concernant le diagnostic préparatoire à l’intervention des fonds européens en Alsace, en parlant de l’euro-région du Rhin supérieur :

« Il fait partie de ces espaces fonctionnels transfrontaliers naissants pour lesquels il faut trouver un modèle de gouvernance innovant, capable de s’ouvrir à tous types de partenariats. »

En avançant dans cette fiche de synthèse, on peut également lire la chose suivante :

«  [...]de nouvelles formes de coopération et de gouvernance sont envisagées. Elles doivent être gage de transparence, d’efficacité et de représentativité.

Cet objectif pourrait être atteint par :
- une simplification et un resserrement des structures existantes,

- un soutien et un pilotage des réseaux de partenariats,

- l’intégration des groupes socioéconomiques dans les prises de décisions stratégiques,

- la mise en place d’outils d’aide à la gouvernance et à la prise de décision. […]  »

Pour faire simple, on sait que l’Europe préconise la création de coopérations transfrontalières entre des régions de différents pays, et le transfert de compétences qui était détenues en partie ou totalement par l’Etat d'ailleurs une communication tout à fait officielle datée de novembre 2012 en fait état dans les domaines de :

• coopération transfrontalière 

• économie et innovation 

• orientation, formation professionnelle et éducation 

• culture et patrimoine 

• mobilisation des fonds européens 

• langues et culture régionales 

• logement et habitat.


On assiste donc là à un transfert manifeste des pouvoirs de l’Etat vers la nouvelle collectivité, j’ajoute que cette collectivité devra mobiliser les fonds européens, donc négocier directement avec Bruxelles dans les domaines de compétences énoncés plus haut.

D’ailleurs une simple lecture d’un autre document nous montre que l’attribution des sommes suivant les différents objectifs sont déjà en grande partie décidés pour la période 2014-2020 !!! (Pages 18 à 20). Et bien sûr tout cela devra être validé par la commission européenne et le conseil européen ! (Page 21). Et notre Alsace risque d’être bien seule pour négocier avec Bruxelles.

DONC L’ARGUMENT N°3 – « Renforcer l’Alsace » est fallacieux, on voit dans les différents documents que je présente que l’Union Européenne deviendrait le principal interlocuteur de l’Alsace. 
Et si des pays comme la France, l’Italie ou l’Espagne peinent à faire fléchir la Commission européenne on peut aisément imaginer la faible influence de l’Alsace !!!

POURQUOI CE REFERENDUM EST-IL UN DEBUT DE DEMANTELEMENT DE L'ETAT FRANCAIS :

Toujours dans la note de synthèse sur les territoires transfrontaliers concernant l’euro-région du Rhin supérieur, on y trouve dans le paragraphe suivant :

« Le succès de cette stratégie est étroitement lié à sa légitimité démocratique et à l’implication de la société civile.

Cette implication difficile à réaliser, devrait atteinte par :

- la (re)découverte de l’identité commune des habitants en référence à l’héritage historique, culturel et linguistique commun de la région,
- l’exigence que les citoyens puissent prendre des responsabilités,
- le soutien à la culture en tant qu’élément fédérateur et vecteur de la dynamique du Rhin Supérieur,
-l’intégration renforcée de la jeunesse et de ses organisations dans le processus de construction du territoire.  »

On voit là un désir de casser les liens naturels de l’Alsace avec la République, en créant de toute pièce des liens avec les régions transfrontalières.

L’Europe prévoit d’ailleurs des fonds pour la promotion de la langue régionale, pour l’exacerbation du sentiment régionaliste par le « soutien à la culture commune », et pour la formation de la jeunesse « dans le processus de construction du territoire ». En bref, détacher la jeunesse de la République pour la rapprocher de l’Euro-Région.

En continuant dans la fiche de synthèse qui est décidément fournie en informations, on trouve un paragraphe assez suggestif :

« Toutefois, les obstacles linguistiques et administratifs, les différences entre systèmes sociaux, le manque d’équivalence et de transparence dans les systèmes d’éducation et de formation ainsi que le peu d’incitation à la mobilité lors de la formation ou dans la vie professionnelle demeurent un frein et empêchent l’espace frontalier d’être totalement intégré »

On reconnait donc en conclusion de cette synthèse que les liens au sein de l’Euro région n’existent pas vraiment, du point de vue linguistique (et pourtant des fonds vont être attribués pour ce sujet).

Cette conclusion met en évidence une autre partie du « problème » de la fusion à terme de l’Alsace avec les régions transfrontalières : les systèmes d’éducation, et surtout les systèmes sociaux sont différents.

Je m’avance peu être mais cela cache sans doute une volonté de fusionner également le droit du travail, et vu l’orientation de l’UE (qui sera en liaison direct avec Strasbourg) sur les acquis sociaux, je doute que le nivèlement se fasse par le haut…

Je résume donc, l’Alsace :

- Négociera en direct avec Bruxelles concernant un large domaine de compétences.
- L’état se désengagera en grande partie, et le président du conseil du Haut-Rhin lui même ne sait pas comment ses sommes vont être compensées notamment concernant l’imposition des habitants.
- Les économies promises sont loin d’être concrètes comme l’admet Charles Buttner.
- L’Europe adjurera des fonds pour rapprocher culturellement les régions transfrontalière, même si la conclusion du rapport indique que les liens entre ces régions sont faibles pour ne pas dire inexistants.
- La finalité du projet est sans doute une volonté d’harmoniser les acquis sociaux entre les régions transfrontalières.

Sous couvert d’une prétendue simplification et de pseudo-économies, il s’agirait en réalité de fusionner à termes des régions de pays différents pour les mettre sous contrôle de Bruxelles et ainsi de fractionner les Etats Nations.

C’est pour ces différentes raisons toutes factuelles, que j’invite mes compatriotes alsaciens à voter NON au référendum du 7 avril prochain.

D’ailleurs il y a une initiative trans-partisane soutenue où fondée par des membres de partis politiques comme :

LE PS – LE MODEM – FEDERATION ECOLOGIE ET DEMOCRATIE – DLR – UPR – MPEP

http://www.jaimelalsacejevotenon.fr/# !communiques/c230u

Cette initiative est hors-clivage politique car il s’agit de sauver l’Alsace et de préserver la République, je ne peux que me réjouir que des politiques mettent leurs clivages de coté pour le bien commun !

Un appel de don est d’ailleurs lancé pour une campagne de mobilisation sur le terrain, je publie ci-dessous le communiqué d’un collectif travaillant au coté de « J’aime l’Alsace je vote non » :


Les FFi 2.0 encadreront les Brigades Populaires Républicaines pour "la Bataille de l'EST" du 25 mars au 7 avril 2013 en Alsace.

Nous avons besoin de soutien financier. Certains d'entre nous donnent déjà ce qu'ils peuvent. Cependant pour mener une campagne sérieuse et efficace, nous avons besoin de moyens.

Déjà une quarantaine d'étudiants, de chômeurs, de retraités sont prêts a se relayer sur des cycles de 4-6 jours d'engagement en Alsace. Certains viendront en stop, d'autres en covoiturage, tous par leurs propres moyens. S’ils donnent leur temps, ils ont besoins de munitions et de ravitaillement... La solidarité est une des clés pour gagner.


============ BUDGETS NÉCESSAIRES =============
Transport/Essence - 6 voitures : 900 €
Hébergements 20 lits, 14 jours (67/68) : 1 500 €
Repas 14 jours x 20 personnes mini : 1 400 €
Tracts et Affiches : 1 300 €
Dépassements Risques et urgences 10% : 510 €

TOTAL NÉCESSAIRE : 5 610 €.

Vos dons peuvent être souscrits ici : 

https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=E45LESZD2XVK6

ou encore par mandat postal : procédure mise en place sous peu.

Des boites de collecte de dons seront présentes sur les tables d'information tout le long de la campagne d'Alsace.

=============Rappel=====================

Nous travaillerons aux côtés du Collectif "J'aime l'Alsace je vote Non" conduit par Nicolas Chevalier Roche, ainsi qu'avec le Mpep France et les organisations de la société civile adhérentes des FFi 2.0 - Fédération des Forces Intérieures et des adhérents et sympathisants de l'UPR.

Comme d'habitude notre communication se démarque de nos alliés dans cette campagne. Nos analyses, notre objectif vont dans le sens de la Libération Nationale. Ainsi nous serons les seuls à faire valoir les enjeux cachés derrière une réforme territoriale qui n'est en fait que le départ du démantèlement de la Nation Française et de la République.

Plus que chercher à convaincre nous apporterons des informations, des analyses, des conclusions et des propositions à nos compatriotes Alsaciens. Qu'ils puissent comprendre le rôle que les européistes voudraient leur faire jouer dans cette histoire sombre qui s'écrit chaque jour... 


Plus qu'une allégation, nous allons interroger et informer. Pour que Vive la France !

Si vous souhaitez vous engager au sein des Brigades Populaires Républicaines pour "la Bataille de l'EST", vous pouvez contacter :

Monsieur Erick Mary 
Tél : 06-29-46-74-64
Facebook : 
https://www.facebook.com/erick.mary.5

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 26 mars 2013 10:30

    Bonjour
    Le développement des euro-régions est une vieille idée qui refait régulièrement surface, pour démanteler un peu plus ce qui reste de l’Etat-nation et sa souveraineté moribonde.
    C’est tout bénéf pour les multinationales et la future alliance euro-américaine, qui pourront ainsi mieux prosperer
    On commence par l’Alsace, parce que cette région, de par son passé et sa culture, est plus homogène que d’autres. Un ballon d’essai facile, qui a des chances de servir de modèle à d’autres entités, de superrégions déjà dans les cartons.
    Le lobbying régional est intense à Bruxelles
    Depuis longtemps la Bavière, par exemple, pèse lourd et assure une présence permanente et active.


    • Nouvelles du Front Nouvelles du Front 26 mars 2013 10:42

      C’est effectivement un enjeux majeur, comme ne Catalogne ou en Italie du Nord, démanteler les Etats-Nations est la meilleure façon pour Bruxelles d’avoir un contrôle plus poussé sur des entités plus petites qui aurons moins de poids pour négocier qu’un Etat...

      Ce qui est affligeant c’est que le Gouvernement ne fait rien !


    • leypanou 26 mars 2013 10:51

      Merci pour cette information dont je n’ai jamais entendu parler.

      Cependant, quand vous écrivez ceci : " Je m’avance peu être mais cela cache sans doute une volonté de fusionner également le droit du travail, et vu l’orientation de l’UE (qui sera en liaison direct avec Strasbourg) sur les acquis sociaux, je doute que le nivèlement se fasse par le haut… ", vous parlez comme un ...curé là -sans sens péjoratif-, car c’est rarement par le haut, par exemple la directive Bolkestein.

      D’une manière générale, quand ils disent que le travailleur français coûte trop cher, ils n’osent pas lui dire franchement qu’il faut qu’il accepte le salaire d’un salarié chinois mais c’est impliqué dans l’affirmation.

      L’Europe telle qu’elle est construite et telle qu’elle a été conçue c’est une Europe où tout le monde est en concurrence avec tout le monde, la fameuse concurrence libre et non faussée : ce n’est pas une Europe telle qu’une majorité de français le souhaite. Mais ce qu’ils n’ont pas obtenu en 2005, ils essaient de l’obtenir à tout prix et par d’autres moyens et par petits bouts.


      • Nouvelles du Front Nouvelles du Front 26 mars 2013 11:09

        Exactement, ma phrase « je doute que le nivellement se fasse par le haut » c’était pour laisser un peu de crédit à l’UE, même si je partage votre avis, après cinquante ans de construction on voit bien évidement que l’Europe n’a rien de sociale ! smiley


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 mars 2013 11:47

        «  LE PS – LE MODEM – FEDERATION ECOLOGIE ET DEMOCRATIE – DLR – UPR – MPEP » si vous observez la carte des votes FN en 2002, ils sont frontaliers et aussi frontistes : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_2002
        http://www.jaimelalsacejevotenon.fr/# !communiques/c230u


        • Nouvelles du Front Nouvelles du Front 26 mars 2013 12:08

          Je ne comprends pas bien l’intérêt de votre commentaire...


        • HELIOS HELIOS 26 mars 2013 15:42

          ... je suppose que Lisa Sion 2 veut dire que vous avez « oublié » le FN dans votre liste.

          Pourtant on ne peut pas dire que le FN ne defende pas la France dans son integrité et dans sa souveraineté.
          Je suppose egalement qu’elle vous reproche de ne pas citer le FN qui partage exactement la même approche

          Par ailleurs, votre article, pour interressant qu’il soit, ne mets pas en evidence les avantages qu’en tireraient les citoyens de certains des aspects de ce projet s’il etait accepté. En tout etat de cause, toute organisation quelle qu’elle soit ne sera jamais que ce qu’en feront les personnes concernées soit les citoyens.
          Il y a des points positifs et des points qui le sont moins, vous devriez plutot vous attacher a demontrer en quoi certains sont positifs et comment on peut les mettre en oeuvre sans passer par la solution que vous rejetez.

          Enfin, derniere remarque, il faut imperativement avoir un compte facebook pour vous suivre, vous etes deja le premier a renoncer, pourquoi voulez vous que les autres citoyens respecte votre regionalisme, votre nationalisme que vous ne mettez pas en oeuvre vous même ? n’y a t-il pas assez d’outils libres et ouverts pour communiquer ?

          pardon Lisa Sion 2, je ne veux pas m’exprimer pour vous, en plus de mes remarques, je reformule ce que j’ai cru comprendre


        • Antenor Antenor 26 mars 2013 11:58

          Depuis la Guerre des Gaules, on sait où mène le régionalisme. La France est déjà une naine à l’échelon mondial. Notre pays a déjà du mal à négocier d’égal à égal avec les firmes multinationales alors les régions vous pensez...

          La seule décentralisation intelligente à mettre en place et encourager, c’est celle des communautés d’agglomérations qui elles n’entrent pas en conflit avec l’Etat.

          Le seul dirigeant qui devrait se trouvrer à la tête d’une région, c’est un Préfet.


          • miha 26 mars 2013 12:15

            Je n’habite pas en Alsace, mais si c’était le cas, je voterais « non » à ce référendum.

            Je pense qu’il faut vraiment insister auprès des électeurs alsaciens pour qu’ils sachent qu’il ne s’agit pas d’une simple fusion de deux départements, mais bel et bien d’une volonté, à long terme, de l’UE de morceler les états en régions plus malléables.

            Si ils en ont conscience, ils voteront « non » car le rejet (justifié) des institutions européennes (fossoyeuse de démocratie, sacrifiant les peuples sur l’autel de la finance, favorisant la montée dangereuse des nationalismes, ...) est de plus en plus partagé par la population.

            Y ajouter le dernier « plan » de la troïka à Chypre (ponction des dépots bancaires, fermeture des banques depuis presque 2 semaines maintenant) qui peut encore plus facilement arriver pour une petite région... ça, ça fait réfléchir aussi aux méfaits de l’UE.


            • Nouvelles du Front Nouvelles du Front 26 mars 2013 14:00

              Je suis totalement d’accord avec votre commentaire, la sortie de l’UE ne doit pas être le pré-carré des extrêmes, nous devrions avoir le droit de poser les bases d’un débat serein au sein de notre population !

              Concernant Chypre, j’avais écrit un précédent article si vous voulez y jeter un coup d’oeil :

              http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-eurogroupe-braque-l-argent-des-132611

              Sinon y’a un peu plus d’infos sur ma page facebook :

              https://www.facebook.com/pages/Nouvelles-du-Front/493158890746734

              Merci pour votre commentaire ! ;)


            • Roland Franz Roland Franz 26 mars 2013 14:46

              Alsacien « expatrié » en Bourgogne, je partage votre avis.
              A terme, cette Alsace « autonome » serait englobée dans une Euro-région Alsace-Pays de Bade.
              Avec le dialecte bas-allemand commun aux régions rhénanes comme langue commune ?


            • moussars 26 mars 2013 12:20

              Bruxelles finance (illégalement en l’état, et en catimini),depuis déjà un certain temps, des projets de ces entités virtuelles (pour l’instant) transfrontalières.
              Le but final est d’affaiblir les états afin que l’Europe ne puissent plus jamais gêner économiquement les USA (et les Anglais) et reste dans leur camp contre les Chinois...
              Il y eu une époque ou 80% des commissaires avaient fait leurs études aux USA.
              Cherchez l’erreur...
              Bruxelles, c’est le bras armé des anglo-saxons.


              • eric 26 mars 2013 12:33

                On changerai plutôt le cœur de place que de changer la vieille Alsace. La lutte contre le jacobinisme étatique débute en Alsace. Elle ne s’arrêtera pas la !


                • franc tireur 26 mars 2013 12:43

                  Tant mieux,l Etat et ses énarques nous emmerde , il faut le demanteler
                  j ai rien de commun avec un picard ou un marseillais , je suis Alsacien , pas francais !
                  Je ne veux plus rien avoir affaire avec la France,son immigrationnisme et son Etat vampire .
                  Le jacobinisme egalitariste c est fini , il faut acter les différences de contexte locaux.


                  • Nouvelles du Front Nouvelles du Front 26 mars 2013 14:20

                    Vous êtes marrant, comment définit-on un Alsacien, par exemple j’ai une tante qui a un mari Alsacien, est-elle Alsacienne ?

                    Si j’ai seulement un grand père Alsacien, et que j’habite à Paris, je suis Alsacien ?

                    Si j’habite en Alsace, mais que mes parents viennent de Franche Comté, je suis Alsacien ?

                    On voit la tout le ridicule de cette pensée qui n’est ni plus ni moins qu’une pensée racialiste !

                    Si vous pensez réellement que l’Alsace serait plus indépendante une fois qu’elle aura fusionné avec les régions transfrontalières ayant pour interlocuteurs Bruxelles, laissez moi rire... smiley


                  • Roland Franz Roland Franz 26 mars 2013 15:05

                    @franc-tireur : « je suis Alsacien , pas francais ! »

                    Avant la 2°guerre, les autonomistes alsaciens brandissaient aussi ce slogan. Après l’annexion de notre région par les nazis, ils ont massivement rejoint la collaboration avec le 3°Reich. après la guerre, ils ont disparu de la scène politique.
                    Je gage que ces mêmes autonomistes qui aujourd’hui relèvent la tête, vont se livrer pieds et poings liés au nouveau pouvoir fort, l’Europe de Bruxelles.


                  • lionel 27 mars 2013 07:27

                    Laissez Nouvelle du front (merci beaucoup pour cet article) ! Ce gars là est un Alsacien du Nord. Nous les Alsaciens du Sud sommes beaucoup plus Alsaciens k’eux et nous ferons bientôt sécession pour retrouver notre indépendance, la pureté du sang, de la langue du Sud de l’Alsace. De plus, les Alsaciens du Nord sont des paresseux qui vivent du dur labeur de nous, les Alsaciens du Sud... L’Histoire est en marche. Yoh Yoh


                  • escoe 1er avril 2013 22:51

                    Tout est fait pour que le seul interlocuteur et maître de l’Alsace soit situé à Berlin. Dans cet affaire l’Union Européenne n’est qu’un proxy.

                    On peut prévoir que dans un future proche il y aura une relance de la revendication de fusion des deux départements savoyards et séparation d’avec la région Rhône-Alpes.

                  • ZEN ZEN 26 mars 2013 12:51

                    je suis Alsacien , pas francais ! 

                    Vous attendez un nouveau gauleiter ?... smiley


                    • franc tireur 26 mars 2013 13:31

                      Pourvu qu il ne soit pas aux ordres de Paris !


                    • soi même 26 mars 2013 13:14

                      J’espère pour une fois que les Alsacien ne vont pas tombés dans le panneau et seront faire la différence entre promesse et cadeaux empoisonner estampillé UE !


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mars 2013 13:20

                        Qui pousse à la roue et qui va financer largement la campagne du oui ?
                        A peu prés sur que c’est du coté de Berlin qu’il faut chercher ...
                        Pour le programme ,si réussite il y a ,il est déjà connu ...
                        Après l’Alsace ,la Lorraine ,la partie germanophone belge ,les Sudètes ,Dantzig ,la Prusse orientale ...etc etc ...
                        Le plus gros morceau restera l’Autriche .
                        Sans un coup de feu ,meme leur tonton Adolphe n’en aurais pas révé ... smiley


                        • ZEN ZEN 26 mars 2013 13:56

                          Aita

                          Mais le Pas de Calais résistera !
                          Nous avons le Coupole d’Helfaut, Eperlecque, Mimoyecque...et certains bunkers encore bien conservés sur la Côte d’Opale...comme derniers bastions smiley
                          Comment dit-on no pasaran en ch’ti ?


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 mars 2013 14:14

                            Vu que la Flandre débute à 100 metres de chez moi derriere le canal ,j’ai pris des mesures en mettant les canards et les cygnes en faction :dès qu’un casque à pointe se ramènera ils se mettront à gueuler !
                            Et pis à Helfaut y reste un V2 ,on aura qu’a le réactiver ... Non mais !!!! smiley
                            Pour « no passaran » en chti ça n’existe pas ,y sont toujours passés ....


                          • 1984 26 mars 2013 14:27

                            Ils sont morts pour quoi les poilus en 14/18 ?


                            • soi même 26 mars 2013 14:54

                              Pour le grand capital triomphant, regarder qui à été le grand vainqueur et qui sont les grands perdants, même si en apparence la France était victorieuse ?
                              Dès 1918 la France rentre dans le marasme économique pour dette de guerre, et à qui doit elle cette dette ?
                              La guerre de 14 - 18 est une fable convenue si surtout on ne veux pas entendre qu’elle ont été les arrières plans de se grand masacre inutile !


                            • 1984 26 mars 2013 15:18

                              Idem pour la seconde guerre mondiale.
                              On nous a dit les alliés ont gagnés.
                              On nous a pas dit qui étaient ces fameux alliés ; Les oligarchies de la pétrochimie US et allemande !
                              Autrement dit, les Nazis ont gagnés la guerre, et aux vu de la situation de l’europe il est difficile de soutenir le contraire !


                            • jeanclaude 26 mars 2013 18:37

                              Je suis alsacien (n’habite pas en Alsace). Je serai fier si cette fusion se fait. Au moins là nous avons une évolution qui répond aux besoins actuels.
                              L’Alsace ayant eu une histoire complexe, il est probablement difficile pour un non-alsacien de prendre de la distance vis à vis de l’organisation politique actuelle. Il n’y a pas de fin de l’Histoire.


                              • soi même 27 mars 2013 03:12

                                Avant d’aller voté va prend des informations contradictoires pour pensé le pour où le contre, mais dans aucun cas de figure, tu va sortir gagne de cette affaire.
                                Quand on voit comment les politiques nous traites par dessus la jambe, et bien j’ai un gros doutes sur la véritable finalité de tous cela !


                              • eric 26 mars 2013 18:58

                                Le concordat ou la mort ! Non au deficit de la sec soc a la française ! Le mariage pour tous ne passera pas. La Hollande aux hollandais, l’Alsace aux alsaciens ! Referendum pour tous !

                                Bref, il va y avoir un choix democratique. La fusion triomphera sans doute.Risque de derive hors de l’État jacobin ? Et alors ? c’est une Region qui vote a droite. casses toi pauvre con et toute cette sorte de chose vous vous souvenez ?. Vous n’allez pas les regretter quand même ?


                                • mario du 38 26 mars 2013 20:59

                                  Pour ceux qui veulent compléter leur compréhension de la situation en Alsace ; je vous conseille aussi la lecture de ces 2 articles :

                                  http://www.francoisdelapierre.fr/referendum-alsace-doit-rester-francaise/

                                  http://www.francoisdelapierre.fr/manipulation-journalistique-collectivite-territoriale-dalsace/

                                  Cela donne du relief comme on dit !


                                  • Sat is Fay 26 mars 2013 21:44

                                    Ils veulent nous diluer dans des gros blocs où on pèserait plus rien...


                                    • eric 26 mars 2013 22:34

                                      Ein k eine region !
                                      Lack Mich am Orsch !


                                      • lerenard lerenard 27 mars 2013 05:50

                                        au final on rend l’Alsace à l’Allemagne non enfin c’est ce que je comprend
                                         


                                        • PerVerseau 27 mars 2013 07:34

                                          L’histoire de l’Alsace est avant tout géographique et de tous temps elle c’est écrite en collaboration avec l’Allemagne et dépasse largement nos simples interprétions idéologiques. Seule une frontière virtuel nous sépare mais elle n’a jamais empêchée l’homme germanique, car c’est notre appartenance, de cohabiter et de partager des valeurs communes. « Malgrés nous » et les quelques épisodes houleux passés, nous sommes attachés à notre terre qui s’étend au delà de nos frontières. La mixité France-Allemagne ne nous cause pas de problèmes et quelque soit les choix politiques et les désidératas de nos ambitieux politiciens, nous resterons et pour toujours attaché à notre terre, à notre patrimoine, notre identité, et vous ? 
                                           


                                          • Michel DROUET Michel DROUET 31 mars 2013 08:03

                                            Quelques réflexions :

                                            1 - Vaut-il mieux un système de collectivités empilées auquel personne n’y comprend plus rien ou une collectivité unique ? C’est un enjeu de démocratie locale que de rendre lisible un système de gouvernance aux citoyens

                                            2 - La fusion n’apportera aucune économie majeure à court terme, c’est évident.

                                            3 - le « complot européiste » est un argument nul

                                            4 - Il ne faut pas avoir la mémoire courte : comment étaient gérés par l’Etat les collèges, les lycées, les transports,... : de manière catastrophique ! La décentralisation a eu de ce point de vue des effets bénéfiques. Revenir à une gestion centralisée par l’Etat n’apporterait rien de bon.

                                             


                                            • njama njama 31 mars 2013 18:55

                                              L’UE redirige les fonds qu’elle perçoit que sur les projets qui vont dans sons sens ...

                                              L’Europe se veut une Europe des Régions, pas une Europe des Etats ... c’était le système vénitien, proche du modèle féodal, logique puisque l’Europe est la construction d’un empire. Les Etats n’étant que des vassaux.
                                              Barroso l’a dit : European Union is ’empire’
                                              http://www.youtube.com/watch?v=c2Ralocq9uE


                                            • njama njama 31 mars 2013 18:38

                                              Peut-être ont-ils peur que l’on fasse sauter l’exception du régime concordataire d’Alsace-Moselle ?
                                              Dame Europe a invité au banquet les cul-bénits dans le Traité de Lisbonne ...


                                              • benyx 1er avril 2013 19:26

                                                "Sous couvert d’une prétendue simplification et de pseudo-économies, il s’agirait en réalité de fusionner à termes des régions de pays différents pour les mettre sous contrôle de Bruxelles et ainsi de fractionner les Etats Nations."

                                                Eh oui, L’Europe a pour objectif aux alentours de 2020 - 2025 de faire disparaître les pays au profit de grandes régions déjà définies. Ainsi, l’Alsace-Lorraine doit fusionner avec des régions Allemandes, le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénée doivent fusionner avec la Catalogne, etc. Ainsi découpé, fin de l’Etat nation, indépendance de ces nouvelles régions impossibles car trop petites et pas d’identité historique. L’oligarchie Européenne (non élue) va réussir son tour de force : créer un empire sans démocratie et sans retour en arrière possible. La devise diviser pour mieux régner n’a jamais eu autant de sens.


                                                • gege061 gege061 1er avril 2013 22:22

                                                  Bonsoir,
                                                  jamais entendu parler de ce referendum.

                                                  Il a été question de mettre la laïcité dans la constitution ce qui aurait comme conséquence la suppression des concordats ( Alsace-Lorraine, TOM, Guyane ...) 
                                                  Existe il un lien de cause à effet ?
                                                  Je ne vis pas dans un espace concordataire ni en Alsace mais il pourrait être intéressant de connaitre quels sont les avantages qui seraient perdu si cette région quittait le concordat et quels en seraient les avantages.
                                                  Secondairement il serait bien de savoir qui est derrière tout cela. Une décision d’une telle importance ne sort pas comme cela d’un chapeau
                                                  De toutes les façons Merci pour avoir donné l’information et il faut faire du bruit autour

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès