Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le dévissage... du vote utile

Le dévissage... du vote utile

Indignés !!!

Il se passe quelque chose d'étrange en cette dernière semaine de campagne électorale présidentielle.

Entendons-nous bien : Les tendances lourdes étaient déjà bien identifiées par contre on se demandait bien comment la mayonnaise pourrait prendre, comment les injonctions des instituts de sondage relayées par les médias (chiens de garde du système bipartisan) allaient pouvoir être contournées, voire simplement ignorées et jetées à la poubelle.

Petit retour en arrière : les tendances lourdes. Le dogme ultralibéral a ravagé une bonne partie des économies du monde. La France, attachée à son système de protection sociale issu du programme du Conseil National de la Résistance a longtemps résisté aux coups de boutoir des « Chicago boys », quitte à être traitée de rétrograde et passéiste par les nouveaux chiens de garde. Un fossé s'est ainsi creusé entre des élites parisiennes et le peuple méprisé car en France les élites trahissent le peuple à intervalles réguliers et le peuple se rebelle à intervalles non moins réguliers contre ces trahisons.

Le premier sursaut démocratique s'est produit en 2005 quand le peuple français a rejeté à 55% des voix le Traité pour la Constitution Européenne. Coup de tonnerre médiatique car les chiens de garde avaient failli à leur mission, et ils n'en tirèrent aucune leçon. Bien au contraire, ils s'aveuglèrent lors de l'élection de Sarkozy en 2007 dont il faudra un jour, avec le recul du temps, bien analyser les ressorts.

Toujours est-il que dans la foulée de cette élection d'un homme se revendiquant du camp ultralibéral, le système bipartisan (UMP + PS + les chiens de garde) trahit le peuple sans vergogne en adoptant le traité de Lisbonne, consolidant ainsi la ligne de fracture qui allait dessiner les véritables enjeux de l'élection actuelle, d'autant plus qu'entre temps la crise du capitalisme et la potion amère imposée aux Grecs avaient dévoiler les tenants et les aboutissants de ce système au yeux du grand nombre. Parallèlement, l'éducation populaire en matière d'économie se propageait rapidement, grâce à de nombreux acteurs.

Mais comment ces tendances lourdes pouvaient-elles se mettre en action concrètement ? On ne le voyait pas bien venir tant la pression sondagière et médiatique semblait maintenir le couvercle sur la marmite... jusque dans ces derniers jours où la cristallisation se fait.

D'abord la campagne. Comme en 2005, les analyses et les projets politiques viennent des opposants au système, tandis que les adoubés d'avance (UMP, PS, Modem) n'abordaient que des questions superficielles afin d'éviter de traiter du fond pour lequel ils sont de connivence. Et les médias relayent. Mais comme en 2005, il y a internet qui permet d'échanger des analyses et des idées et par là-même de contourner le niche des chiens de garde. Comble de malchance pour eux, à deux semaines du premier tour, les « petits candidats » entrent dans la danse médiatique officielle et, à égalité de parole avec les autres, apportent tous leurs critiques du système et leurs analyses, enrichissant ainsi le débat et apportant d'autres arguments.

Et du côté des puissants ? Pas de débat politique, pas d'argumentaire autre que de tactique électorale : votez utile ! Refus de confronter leurs arguments à ceux des « petits ». Et les chiens de garde qui nous disent donc que cette campagne est molle alors que sur internet elle fait feux de tous bois.

Et que se passe-t-il aujourd'hui ? Le candidat président dévisse. Son camp n'y croit plus, ses électeurs n'y croient plus. Du coup l'argument du vote utile à droite tombe, que dis-je tombe ? s'écroule brutalement. Ainsi, les électeurs de droite retrouvent la liberté d'exprimer leur opinion ou leur colère. Ce dévissage du candidat à se réélection provoque l'effondrement de l'argument du vote utile à gauche, d'autant que le candidat qui porte ce gonfanon n'a rien enthousiasmant.

A cinq jours du premier tour, la volatilité n'a jamais été aussi importante, pas même en 2005 où la cristallisation s'était faite deux semaines avant le vote. Habituellement, dans une élection présidentielle, les tendances se dessinent un mois à 6 semaines avant le vote. Rien cette fois-ci !

Ce qui me semble évident aujourd'hui, c'est que jamais peut-être, les électrices et les électeurs ne se sentis autant libres de leur choix avant une élection présidentielle. Toutes les injonctions sondagières ont échouées.

Je prédis d'ENORMES surprises pour ce premier tour, et pas uniquement pour les candidats crédités de plus de 10%. Ils pourrait également y avoir des scores inattendus pour les « petits candidats ».

En 2011, les Espagnols se sont indignés, à l'instar d'autres peuples dans le monde et en Europe, mais pas les Français. En 2012, le peuple français qui était resté calme va s'indigner dans les urnes. Tous les indicateurs sont là qui le font penser.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 avril 2012 11:05

    Enormes, sans doute pas :
    depuis 5 ans, il y a toujours eu une base inamovible 25% de satisfaits de NS.

    Mais je sens, effectivement, comme un retour du 29 mai 2005 bien sympatique, après l’escamotage 2007.


    • Tall 18 avril 2012 11:39

      La pression des marchés et de l’UE sur la souveraineté française et le drame prémonitoire de la Grèce ont réveillé les consciences.

      On risque d’assister à un déni de sondage tout-à-fait étonnant ce 22 avril.

      Il suffira pour ça que chacun vote pour le candidat / programme qu’il aime vraiment.

      C’est aussi simple que ça !

      • musashi 18 avril 2012 12:04

        Pour moi ça sera Bayrou mais j’ai bien peur que le système UMPS reste en place....


      • Gieller Gieller 18 avril 2012 12:07

        Hélas, trois fois hélas, le principe du vote utile est encore solidement ancré dans l’inconscient collectif...
        J’aimerai pourtant tellement qu’il en soit autrement !
        Un second tour Hollande / Mélenchon serait jubilatoire !!! smiley


      • Tall 18 avril 2012 12:08

        Pas sûr du tout pour l’UMPS... le Front de Gauche pourrait cartonner aux législatives après avoir fait un excellent 1er tour surprenant tous les sondages.



      • J-J-R 18 avril 2012 13:32

        @ Parmusachi, comment pouvez-vous croire que Bayrou est une alternative à l’UMPS alors qu’il ne diverge pas sur les questions de fond de ses amis du RPR ( il fut secrétaire général adjoint du RPR et ministre avec les mêmes) tout comme Mélenchon d’ailleurs pour précision à ceux et celles qui se mettent des l’ornières. Mélenchon n’est pas un sauveur, c’est un apparatchik bon teint qui ratisse à tous les râteliers pour diviser les français.   


      • Catart Catart 18 avril 2012 14:32

        la grande surprise de ces élections 2012 sera le taux d’abstention et de vote blanc qui dépassera les 25% au 1er tour et sera au-delà des 35% au 2ème tour.
        Nous en reparlerons dès dimanche soir et dans la semaine qui suivra avec les trahisons au Peuple et les magouilles habituelles mais cette fois ci étant au sommet d’un désir de changement de société le Peuple prendra très mal la trahison. Les politiques voyous de métier vivent leurs derniers instants.

        http://www.indigne-je-propose.fr/


      • ariel74 18 avril 2012 14:47

        non !!! sarkozy-Mélenchon !!!! cela aurait de la gueule...


      • chantecler chantecler 18 avril 2012 16:38

        Sans doute mais casse gueule !
        Penser que le FdG serait majoritaire au second tour dépasse l’utopie .
        Mais enfin si ça fait plaisir à certains d’y croire....


      • Tall 18 avril 2012 17:01

        chantecler

        Il y a un effet de vases communicants entre les électorats de gauche qui empêche le FN de battre les 2 en même temps.
        Concrètement : voir Le Pen devant Mélenchon ET Hollande en même temps est impossible.

      • Lou Lou 18 avril 2012 19:41

        Un peit vidéo de Fakir entrevue d’ un joueur du marché ....
        http://www.fakirpresse.info/Le-plan-de-bataille-des-marches-la.html


      • sto sto 18 avril 2012 22:03

        Encore mieux serait un second tour MLP-Mélenchon. Espérons que l’UMPS soitcourt-circuité...

        Non, réflexion faite, sarko-mélenchon serait plus sain.
        Ou Hollande-Mélenchon


      • benevole 19 avril 2012 02:09

        A Geller,
        Je suis tout à fait d’accord avec vous mais je ne crois pas que la population française soit assez consciente et informée pour cela.
        Normalement, pour avoir soutenu le « oui » à Lisbonne, les deux favoris auraient dû être disqualifiés par l’opinion publique et il y a encore des milliers de gugusses bêtes et ignorants à leurs meetings.
        Un 2e tour Mélenchon-Hollande me comblerait mais un deuxième tour Mélenchon -Le Pen me sourirait encore plus car Hollande récoltera plus de voix que Le Pen au second tour.
        Mais je vous l’ai dit je n’y crois plus. Les Français voteront aussi bêtement que d’habitude et mériteront amplemant ce qui leur arrivera. Et dans cinq ans, ils voteront encore comme les sondages et les médias le leur ordonneront. Ce sont des soumis, indignes de leurs aïeux.


      • benevole 19 avril 2012 02:13

        A JJR
        Mélenchon a voté contre Lisbonne et promet de réformer l’article 123. Ce sont les seules choses qui comptent aujourd’hui.
        Tout le futur de la France dépend du fait que la BCE puisse prêter dorénavant aux Etats sans intérêts pour combler leur déficit .


      • REGCHA REGCHA 19 avril 2012 09:50

        @ benevole,

        Il est arrivé dans l’histoire de France que quand le peuple s’est senti trahi par ses « élites », il ait réagi sans ambiguïté. Je garde l’espoir qu’aujourd’hui est un de ces temps-là et que la fracture de 2005 (TCE) suivi de la double trahison (UMP/PS) de 2007 (Lisbonne) réapparaisse à l’occasion de cette élection. Et dans ce cas-là, le deuxième tour le plus symbolique serait Mélenchon - Le Pen (ce qui donnerait par la même occasion une belle gifle aux médias).

        De toutes façons, il ne reste plus longtemps à attendre.


      • ariel74 18 avril 2012 14:52

        @j-j-r / Prenez le temps de lire les programmes des uns et des autres..JLM a un programme..qui ne sera peut-être pas applicable au 7 mai prochain, mais « la vague ne s’arrêtera pas là »... au lieu de de gémir et dénigrer les une et les autres, lui dit « prenez le pouvoir ».. au vu du succès rencontré par son « programme » , gageons qu’il ne s’arrêtera pas là !!! et si, pour une fois, nous avions affaire à quelqu’un de diffèrent !!!


        • joelim joelim 18 avril 2012 18:16

          En fait si, le vote utile est encore pertinent : voter FdG... 

          Je ne suis pas spécialement FdG car leur côté internationaliste m’énervait. Mais finalement son programme de politique extérieure est judicieux, donc je voterai Mélenchon et ne suis pas le seul. C’est le seul candidat anti-système qui peut éventuellement damer le pion à un des deux candidats du système (j’exclus d’emblée la pseudo-anti-système partisane du choc des civilisations, l’héritière Le Pen). En plus il n’y a guère de risque de ne pas voir de candidat dit de gauche au 2e tour, donc c’est tout bon...

          Petit espoir en effet de le voir au deuxième tour, une occasion à ne pas laisser passer, c’est si rare de voir nos pseudo-nobliaux hoqueter d’effroi comme des poulets, dans la basse-cour qui a pris possession de nos tristes lucarnes...

          Si ça arrive (ne pas oublier tous les indécis qui ne sont pas forcément des imbéciles) certes il se ramassera devant Hollande, mais les débats du 2e tour seront très intéressants et cela orientera forcément la politique du PS. Et s’il passe le 1er tour avec Sarko, je suis persuadé qu’il le battra. On se demande ce que préconisera le PS dans ce cas de figure... smiley Rien que cette possibilité rend le vote pour le 3e homme (Mélenchon) irrésistible. 

          Bien sûr il y a de grandes chances que les favoris des sondages donc des marchés financiers soient au 2e tour. Donc le cas échéant il n’y aura aucune déception, car au moins on aura essayé, en votant réellement utile : FdG.

          • nightwings nightwings 18 avril 2012 21:14

            Cela serait intéressant effectivement, cela importerait presque pas de savoir qui serait au deuxième tour mais les deux favoris t ko signifierait des médias bipolarisés humiliés d’avoir cru pouvoir nous imposer leur choix.

            La France est un des berceau de la démocratie et nous pouvons en redevenir les leaders, les français on dormi trop longtemps laissant d’autres décidés pour eux, j’ai voté pour la dernière constitution européennes mais que l’on bafoue le choix de la majorité des français m’a révolté et indigné comme jamais. Plus jamais ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès