Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le divorce est consommé !

Le divorce est consommé !

Le Conseil Supérieur de l'Education réuni mercredi 9 janvier 2013 a largement rejeté le projet de décret de Vincent Peillon sur les rythmes scolaires.

Ce dernier n’a obtenu que 5 voix, celles de l’Association des Régions de France, de l’Association des Départements de France, de l’Association des Maires de France et de la Ligue de l’Enseignement. (23 voix ont voté contre (FO, FSU, CGT, SUD, SNALC, PEEP…), 30 se sont abstenus (CFDT, FCPE, SNPDEN, UNEF ) et 14 refus de vote (UNSA…)

Malgré le rejet du projet de décret, ce texte est sorti.....

Les enseignants sont en colère, ils le montrent dans la grève et dans la rue....

Quant aux socialistes, qu'ils soient enseignants ou parents, ils expriment le rejet de la politique de ce gouvernement.

Ils ont du mal, les élus municipaux comme ceux de Paris ou d'ailleurs qui veulent relayer et appuyer la loi de refondation de l'école et le décret sur les rythmes scolaires... Les professeurs des écoles inquiets à juste titre ne boudent pas ces réunions, ils les investissent.

Comme l'a dit une militante socialiste lors d'une réunion sur le projet de loi Peillon, tenue à Malakoff le 24 janvier :

« J'ai l'impression qu'on est est en instance de divorce »

Les militants socialistes n'en peuvent plus, ils n'arrivent pas à cautionner une politique anti sociale : la première pilule amère à avaler fut ce vote au parlement en faveur de la ratification du traité de Bruxelles et les conséquences qui en ont découlé : une austérité renforcée, la mise sous tutelle d'un gouvernement qui ne peut déroger à la « règle d'or ».... il a forgé sa propre prison, et doit en assumer l’entière responsabilité.

Cette pilule passe mal, très mal, quant aux autres c'est pire : le dé tricotage du code du travail avec l'aide de la CFDT qui n'est plus un syndicat ouvrier indépendans, les licenciements massifs... Le gouvernement « socialiste » étant incapable d'imposer un Non même aux entreprises que l’État subventionne depuis des décennies.... et qui achète pour la police (domaine régalien !) des véhicules japonais, alors que PSA licencie.

Au lieu de changer de politique et d'écouter les familles en difficulté et les salariés menacés de licenciement, le gouvernement multiplie les cadeaux au patronat comme ces 20 milliards d’allègement des cotisations « patronales » ;

Au lieu de conduire une politique même timide d'éradication de la pauvreté, le gouvernement décide de n'augmenter les minimas sociaux que de 2%, même pas tout de suite, mais en septembre.

Le divorce est consommé avec presque tous les militants socialistes qui ne sont pas dans les cabinets ministériels, les conseils généraux ou régionaux...

La direction nationale du PS a décidé de contrôler les listes aux municipales, il lui faut ne voir qu'une tête... Mais là aussi rien n'est joué car de nombreux maires socialistes, désorientés par l'acte III de la décentralisation qui contraint aux regroupements même quand les élus y sont opposés, prennent leurs distances ou n'osent pas se réclamer de la majorité parlementaire.

Personne ne regrette Sarkozy car la majorité de la population n'ignore pas qu'avec lui, c'est tout l'édifice républicain et les derniers acquis nés de la Libération qui auraient sauté. Mais peut-on nous citer une seule décision politique actuelle, bonne pour le peuple, qui tranche vraiment d’avec celles du gouvernement précédent ?

Un divorce c'est une séparation et une autre vie. JPEG Les militants socialistes opposés à cette politique gouvernementale ne jouent pas les « pleureurs », le découragement n'est pas de mise.

Les enseignants socialistes doivent être à côté de leurs collègues contre la loi de Refondation de l'école rejetée par la profession et les syndicats.

Des militants socialistes participent au combat pour l'application du droit au logement ou pour la défense des hôpitaux publics menacés par la plateforme public-privé et la fameuse complémentarité qui vise à supprimer des services et spécialités dans le secteur public.

Aujourd'hui ce qui est à l'ordre du jour, c'est la mobilisation sociale pour un changement de politique. Dans cette bataille à mener, on retrouvera les militants de toutes les organisations politiques de gauche, y compris des socialistes, les syndicalistes et les militants associatifs du mouvement social.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 février 2013 10:08

    L’histoire de la semaine de 4j1/2 de classe n’est quand-même pas le pire de ce gouvernement, même si la façon de l’imposer n’est apparemment pas très démocratique.


    • voxagora voxagora 4 février 2013 10:58

      Ce n’est pas sous Sarkozy que sont nés les « désobéisseurs » ?

      Ce n’est pas sous Sarkozy que les enseignants (je ne parle pas des syndicats) ont le plus souffert
      du mépris du pouvoir à leur égard, à l’égard de leur travail ?
      qu’ils ont eu le plus peur de voir leurs acquis remis en cause ?

      En fait ça leur fait du bien d’enfin se défouler, les socialistes leur font moins peur.

      Je note que les régions, les maires etc.. c’est à dire le pays un plus réel, ont voté pour,
      et que ce sont les syndicats qui ont voté contre, et pour des raisons qu’ils n’avouent pas, certainement.
      Peillon a bien fait de passer outre.






      • Denzo75018 4 février 2013 11:31

        Il ne me semble pas que lorsque l’on est passé de la semaine des 41/2 à 4 J on ait pour autant diminué d’1/9 le salaires des professeurs des écoles !? Parce que parlons vrai : le nœud du problème est bien que les professeurs ne veulent pas revenir à 41/2 sans augmentation de salaire ! Tout le reste : « bien des enfants » etc n’est que balivernes ...

        On est pas sorti de l’auberge ...


        • PATRICE T PATRICE T 4 février 2013 13:22

          Juste pour vous faire remarquer à DENZO (et à tous ceux qui liront), bien que la question du salaire ne soit pas au centre des préoccupations, dans ce contexte en particulier, que LES FONCTIONNAIRES ONT LEUR SALAIRES GELES DEPUIS 3 ANS DEJA, qu’ils soient enseignants ou pas.

          Je préciserai que je ne suis pas enseignant et n’en compte pas dans ma famille.

          Ce que je conteste dans cette réfondation de l’école, qui a lieu d’être, c’est la méthode. Le passage en force, la précipitation. La première erreur monumentale a été de supprimer une 1/2 journée de classe aux élèves. Les enseignants, sur un retour en arrière ne sont pas les plus virulents à être contre : les parents d’élèves le sont, dans une grande majorité farouchement.

          L’essentiel est de placé l’interet de l’élève au centre du problème. Et ce ne sont pas seulement les horaires, les rythmes scolaires qui doivent être revus, mais aussi les programmes et les objectifs. Revenir aux fondamentaux me semble incontournable.

          Trop d’élèves sont en échec ou en difficulité scolaire tout simplement parceque les acquis fondamentaux n’y sont pas : lecture, écriture en tête.


        • Denzo75018 4 février 2013 17:31

          Quelle naïveté !!!!


        • eric 4 février 2013 12:04

          Eh oui ! Hollande Pénélope retricote la nuit ce qu’il a détricoté le jour et le « mariage pour tous » des gauches n’était finalement qu’un PACS, une union a minima, avec peu d’obligations mutuelles et révocable comme une simple répudiation islamique.

          Mais c’est toujours pareil avec ces pacs. Même pas de communauté réduite aux acquêts. Le PS souffrira votre séparation comme les mecs bien payés et « dans la force de l’age » se barrent avec le patrimoine, les revenus et une « plus jeune ».
          Vous serez, vous, comme les pacsées, « encore jeunes » qui « choisissent librement » la séparation, obtiennent en général la charge des gosses qu’on nomme « garde » pour les convaincre qu’elles ont « gagné ». Parce que vous faites des appels du pieds aux militants socialistes « sincères », mais sincèrement, il y en a combien, dans votre assoc. a s’occuper réellement des pauvres réels avec des crédits menacés par les frasques du nouveau couple ?
          Pendant ce temps la, les socialistes dépensent l’argent du ménage en décoration m’as tu vu, éolienne et solaire avec leur jeune maitresse écologique, ou offrent des lingeries coquines a leurs « nouvelles classes populaires », lobby homo assez riches pour accéder a la PMA ou a la GPA. Enfin, on va pouvoir régulariser et défiscaliser les jeunes conjoints étrangers des pays pauvres épousés par amour...On va donner le droit de vote aux étrangers, mais pas celui d’etre elu ou de devenir fontionnaire. Un nouvel « electorat populaire », dépendant, donc votant bien, mais sans droit a la parole. un rêve de socialiste !

          En un autre temps, on aurait nommé cela « être cocu ». Mais le mot, sinon la réalité, est désormais trop bourgeois et réactionnaire.

          Il faut « positiver » ! Vous êtes en passe d’être « libérés »par la contrainte d’un « engagement réversible », même si vous ne l’avez pas choisit.
          Qu’allez vous faire de cette nouvelle liberté que l’on vous contraint a choisir ? C’est votre problème.
          A mon avis rien. Vous continuerez a pleurnicher sur le bonheur conjugal passé en tentant d’obtenir des miettes de pension alimentaire. Vous allez découvrir pourquoi le pacs est une loi faites pour les plus fort.

          Mais si c’était a refaire, vous revoteriez pareil.

          C’est pourquoi,malgré vos jeremiades convenues il est sans doute encore un peu tôt pour dire que ce gouvernement a perdu toute légitimité démocratique.


          • Pingouin094 Pingouin094 4 février 2013 13:27

            Militants socialistes, si vous n’en pouvez plus de ce parti, vous savez où aller...

            Le Front de Gauche vous ouvre grand ses portes.


            • CHALOT CHALOT 4 février 2013 14:16

              Le Front de gauche ne se démarque pas assez de ce gouvernement et de sa politique....Il doit affirmer son opposition à cette politique et présenter une autre alternative au lieu de trop regarder le cap des municipales de 2014 et les places à préserver, pour certains.


              • Pingouin094 Pingouin094 5 février 2013 08:33

                Où avez-vous vu que le Front de Gauche n’affirme pas son opposition à cette politique ?

                Je vous invite à aller écouter les discours de Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon à Metz (disponible sur dailymotion), lançant la campagne « contre la politique d’austérité du gouvernement » selon les mots de Jean-Luc Mélenchon, où Pierre Laurent dit que « cette politique mène à l’échec ». Politique qualifiée de « social-libérale » par la direction du PCF, et ça n’est pas un terme valorisant dans la bouche d’un communiste. Que vous faut-il de plus ?

                Quant aux Municipales, le Parti de Gauche a affirmé que sa position serait l’autonomie au 1er tour partout où un rassemblement au 1er tour sur la base du refus de la politique gouvernementale d’austérité ne serait pas possible.
                Pour le PCF, cessez d’écouter les médias ! Il n’y a pas de position officielle de définie. Mais je peux vous dire que localement, on est très loin de la co-gestion en bonne entente avec le PS. Dans ma ville, où je suis conseiller municipal, les débats furent très tendus entre le PS et le PCF. Et nous allons nous opposer frontalement sur la question des rythmes scolaires, sur l’acte III de la décentralisation ... A ce rythme, vu tout le « passif » que nous aurons accumulé pendant un an, je ne pense pas que nous fassions liste commune au 1er tour dans un an. Qui vivra verra, mais on disait déjà que le PCF ferait le choix de préservé ses députés. On a bien vu qu’il ne l’a pas fait.

                Quant à l’alternative, elle existe. C’est le programme « l’Humain d’Abord » pour l’ensemble du Front de Gauche. C’est le « contre-budget » du Parti de Gauche pour 2013 également ...


              • Pingouin094 Pingouin094 5 février 2013 08:35

                Juste une citation supplémentaire de Mélenchon (de mémoire ) :

                « Nous sommes opposés à la politique gouvernementale. Mais je ne dirais pas que nous sommes dans l’opposition parceque cela voudrait dire que nous aurions perdu l’élection présidentielle. Ca n’est pas le cas, nous ne sommes pas les perdants de l’élection, nous en sommes les ayants droits ».


              • mouais 4 février 2013 14:19

                Mes pauvres,
                si vous saviez où il se met vos votes et futurs votes, le gouvernement. De quelque couleur qu’il soit, d’ailleurs.
                Dans peu de temps il y aura des tas de sollicitations et de bavardages pour les listes des municipales.
                Pauvres mecs.
                Vous avez vu le traité de Lisbonne, le traité dit de stabilité, le TSCG ? vous vous êtes demandé de quelle stabilité il s’agit ? vous avez quelque clarté sur la gendarmerie européenne ?

                Vous avez vu l’image de l’article de Chalot, pour comprendre ?


                • CHALOT CHALOT 5 février 2013 08:39

                  Pingouin 094

                  Les députés du Front de gauche se sont abstenus lors du vote de la loi de finance 2013 .
                  Il faut de la clarté.
                  Je suis conseiller municipal, membre de l’ADECR 77 donc plutôt gêné par le vote des parlementaires PCF

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès