Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le double fiasco de l’écotaxe

Le double fiasco de l’écotaxe

Bien sûr, il est positif que le gouvernement ait décidé de suspendre la mise en œuvre de l’écotaxe. Mais outre un nouvel épisode dans la gestion calamiteuse du pays par la majorité en place, ce dossier a aussi révélé que la majorité précédente avait mis au point un dispositif scandaleux pour sa collecte.

Le scandale de la collecte de l’écotaxe
 
L’UMP ferait bien de ne pas trop accabler le gouvernement actuel car les débats sur l’écotaxe ont également mis à jour le mode de collecte qui avait été mis en place en 2011. Et là, stupeur, ce n’est pas l’Etat qui devait assurer la collecte de la taxe ! En effet, les équipes Sarkozy avaient mis en place un partenariat public-privé pour le faire. Une entreprise spécialement créée, Ecomouv, contrôlée à 70% par Autostrade per l’Italia, puis par Thales, SNCF, SFR et Steria, a été chargée de l’administrer, pour une durée de onze ans et demie, pour un coût de 2,8 milliards et des recettes de 1,2 milliards par an.
 
Déjà, il est stupéfiant de créer une taxe dont les coûts d’administration se montent à 20%. C’est un chiffre extraordinairement élevé, largement supérieur au coût de gestion de la Sécurité Sociale. Quand on pense qu’une hausse de 3 centimes de la TIPP sur le gazole aurait eu le même effet, pour un coût marginal nul, on reste songeur. Et le choix d’un partenariat public-privé pour la collecte d’un impôt est scandaleux. Il revient à l’Etat de le faire, et non pas à des entreprises privées, dont le seul objectif est le profit. Et cela représente une rente payée par le contribuable pour une mission de service public.
 
Une gestion désatreuse du gouvernement

Il est positif que François Hollande et Jean-Marc Ayrault aient reculé tant cette taxe était insupportable pour des agriculteurs déjà lessivés par les contraintes européennes, l’ouverture inconsidérée aux importations, la concurrence déloyale de l’Allemagne et des prix beaucoup trop bas pour vivre de leur travail, en-dehors des céréaliers et d’une partie des producteurs de vins. Mais ce énième recul va encore saper l’autorité du gouvernement, déjà mise à mal par la gestion ubuesque de l’affaire Léonarda. Le président va continuer à battre des records d’impopularité dans les mois prochains.

En outre, le dossier de l’écotaxe n’est pas définitivement enterré. Du fait du partenariat public-privé signé par l’équipe Sarkozy, il va revenir dans les prochains mois. Soit l’écotaxe finit par être abandonnée, mais ce sera au prix d’un dédit de près d’un milliard d’euros pour l’entreprise qui devait en assurer la gestion. Soit elle finira par être mise en place, mais on ne voit pas bien comment le contexte pourrait s’améliorer sensiblement dans les deux ans à venir. Certes, aujourd’hui, le contexte politique est atroce, mais les reculs successifs du gouvernement vont nourrir la motivation de tous les contestataires.
 
Tout dans cette gestion de l’écotaxe a été calamiteux. Il est effarant de concevoir une taxe aussi complexe qui impose 20% de frais de gestion. Il est révoltant d’en confier la charge à un partenariat public-privé. Et le gouvernement, comme souvent, refuse de trancher et opte pour un recul et une demie-décision.
 

Archive : « Le scandale des partenariats public-privé  »

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.15/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • yt75 31 octobre 2013 13:12

    Qualifier en permanence ces taxes d’« écologiques », n’est certainement pas la meilleure manière de communiquer l’étendue et urgence du problème ... :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/yt75/030713/transition-energetique

    (c’est à dire le fait que même si l’on préfère la valse des étiquettes financières, la crise est surtout un monstrueux choc pétrolier qui ne fait hélas que commencer).

    Car la situation c’est ça :

    http://iiscn.files.wordpress.com/2013/05/jlliquidsworld.jpg

    Il serait vraiment temps d’être au courant ...

    Mais il est vrai que cette ecotaxe ça sent aussi quand même beaucoup la sur-complexité :

    « Comme si tout cela ne suffisait pas, il faut enfin installer les équipements qui permettront de collecter l’écotaxe. Une architecture là encore extrêmement complexe, puisqu’il s’agit de hisser 176 portiques de contrôle aux points stratégiques du réseau (coût  : entre 0,5 et 1 million d’euros pièce), de poser un demi-million de boîtiers dans les camions (caution à verser égale à deux mois d’écotaxe) et de mettre en place une puissante infrastructure informatique et de télécommunications. Après appel d’offres gagné par l’italien Autostrade – puis annulé par le tribunal administratif avant d’être validé en juillet 2011 par le Conseil d’Etat –, sa filiale nouvellement créée, Ecomouv’, signe enfin avec l’Etat, en octobre 2011, un contrat de quelque… 5.000 pages  ! »

    (article les echos)


    • smilodon smilodon 31 octobre 2013 13:42

      Jamais vu un gouvernement aussi nul !!... JAMAIS !.... Y’a rien dans le slip de tous nos « gouvernants » !... Pas plus que dans leurs têtes !... RIEN !.. NADA !... QUE DALLE !.... On part tous à vau-l’eau !........ On a déjà le nez dans le mur !...... Adishatz.


      • Luc le Raz Luc le Raz 31 octobre 2013 16:19

        Ils feraient mieux de s’intéresser à la taxe Tobin. Les allemands seraient ils sur le point de l’adopter ? Aller chercher de l’argent dans l’économie virtuelle plutôt que dans la réelle, me semble plus judicieux.


        • bakerstreet bakerstreet 31 octobre 2013 19:21

          Vous avez raison de pointer cette aberation qui est bien le scandale numéro 1

          Il faut savoir tout de même que Sarkho signa le protocole d’acceptation le jour même où il partit de l’elysée pour faire place à Hollande.....Apparament, l’affaire était tellement brulante, qu’elle ne pouvait plus souffrir aucun retard, ni surtout le risque d’être retoquée...

          Après l’affaire Woerth, et le bradage de l’hippodrome de vincennes
          L’affaire Tapie, et les 400 millions balancés à Tapie, par un tribunal véreux, sans aucune justification.

          Voilà un nouveau scandale de spoliation de l’état par ses plus hauts représentants. 
          Certains parleraient de mafia !

          • Rensk Rensk 31 octobre 2013 20:22

            J’ai aussi un problème avec l’affirmation de « suspension » quand on démonte les portique a peine installé.

            Cela nous montre une chose où deux...

            1) on paye les copains pour monter l’infrastructure
            2) on ment au peuple en parlant de « suspension » (à la française)
            3) on paye les même copain pour le démontage de l’infrastructure
            4) on prend le risque de payer une amande à l’UE...

            Cela fait beaucoup d’argent en jeux !


            • Rensk Rensk 31 octobre 2013 22:47

              Wouahhh, et les gus n’ont pas remarqué que pour le montage... l’autoroute n’était pas fermée alors que pour le démontage en « urgence » l’autoroute a été fermée a la circulation !


            • vesjem vesjem 1er novembre 2013 15:35

              des usines à gaz crées pour engraisser les « amis »
              pourquoi ne pas réduire les taxes des« vertueux » au lieu d’augmenter celles du transport ?
              inventer des inepties , préparer les esprits , construire le bordel , faire perdre du temps et la santé des manifestants , déconstruire le bordel , coût de l’opération : mes impôts ;
              qu’est-ce qu’ils aiment dépenser l’argent des autres , faire du vent , et se remplir les poches !
              du bonheur , rien que du bonheur


              • Le taulier Le taulier 2 novembre 2013 10:19

                Quoi qu’on dise l’éco-taxe est une bonne idée ; faire payer les pollueur et surtout faire contribuer les camions étranger à l’entretien des routes.

                Malheureusement l’idée a été mal vendue et mal assumée surtout (vote à la quasi unanimité à l’assemblée..ceux qui n’ont pas voté oui voulaient pour la plupart une taxe encore plus élevée).


                • vesjem vesjem 2 novembre 2013 23:54

                  @ taulier
                  L’écotaxe a été inventée par les nantis non élus européens en 1997 , votée par l’équipe de bras cassés de niquedouille en 2008 , et tentée d’appliquer par flambi et sa clique ces temps-ci ;
                  quelques pays soumis appliquent déjà ;
                  La bretagne et les bretons ont senti le bâton merdeux et l’ont ramené à l’expéditeur qui a tout de suite reniflé le risque d’embrasement de la fronde (c’est un peu imagé) ;
                  Les « tenanciers du bordel france » , francs comme des ânes qui reculent et courageux comme des poules mouillées , ont aussitôt suspendu l’affaire ;
                  Qu’on ne s’y trompe pas , l’europe a dit , il faudra faire ; il y a une date butoir à cette injonction !
                  Ainsi sont conçues les lois en europe ; des hiérarques illégitimes fomentent des règlements que leur dicte l’empire , pour complexifier aux confins des détails infimes , et ainsi compartimenter et morceler toutes choses jusqu’à la portion congrue ;
                  Le but : des systèmes« indétricotables » !
                  Il reste ensuite au parlement européen hétéroclite et informe , à brasser de l’air et valider le texte , puis aux parlements nationaux à ratifier après quelques blablas ;
                  Le tour est joué , mais il semble que la partie ne soit pas encore gagnée . 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès