Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le duel Aubry / Hollande - Le PS va-t-il virer à gauche ?

Le duel Aubry / Hollande - Le PS va-t-il virer à gauche ?

L'UMP et les primaires :

En présence du programme d’Arnaud Montebourg, Jean-François Copé évoque le spectre soviétique, pourtant depuis longtemps tombé en désuétude : "C'est ce qu'ont fait les bolcheviks en 1917"a-t-il dit. Ces paroles signent un retour en arrière qui montre le désarroi suscité au sein de l’UMP par le succès des primaires.

Le libéralisme a permis et favorisé la démultiplication de la dette. Il ne connait pas de solutions de sortie. Les mesures préconisées mènent à une dégradation financière, économique et sociale graves pour les couches moyennes et populaires et dramatiques pour les pays pris dans la tourmente.

L’argument de l’effondrement économique attendu si la gauche radicale arrivait au pouvoir oblitère la réalité tissée depuis 10 ans en France mais également aux Etats-Unis et dans toute l’Europe.

Si plusieurs voix s’élèvent dans les rangs de la droite pour qualifier l’initiative intéressante, un document a été distribué 5 jours avant les élections à ses membres indiquant les réponses pré-fabriquées à donner aux journalistes. Il s’agit alors de dénigrer la portée de l’évènement. Les prédictions sont un peu comme la météo. Très peu fiables à 5 jours et les réponses aux journalistes inadaptées et saugrenues.

Vers le deuxième tour :

Le débat télévisé du deuxième tour des primaires s'est déroulé entre Martine Aubry et François Hollande hier soir à 20h35, sur France 2.

Ségolène Royal

Ségolène Royal a annoncé son soutien à François Hollande pour trois raisons :

- « il est arrivé en tête du premier tour et il est légitime d’amplifier cette avance,

- les solutions neuves que je défends seront prises en compte dans le programme du candidat : réforme bancaire, lutte contre les licenciements, moralisation de la vie politique avec le non-cumul des mandats et mutation écologique de l’économie

- J’ai décidé de prendre mes responsabilités pour aider le plus efficacement possible à la victoire de la gauche »

Le choix de Arnaud Montebourg : "Les Français sont libres" :

La position d’Arnaud Montebourg est différente. Il n’estime pas pouvoir garantir que ses positions seront intégrées par l’un ou l’autre candidat. Il publie une lettre adressée aux deux candidats qui « a pour objectif d'éclairer avant dimanche l'opinion finale des 450.000 Françaises et Français qui m'ont fait l'honneur de leur confiance » dit-il.

« Ces femmes et ces hommes sont libres et feront leur choix en conscience. » ajoute-t-il. Il reconnait une majorité civile aux citoyens qui, en connaissance de cause et il s’y emploie, décideront de voter ou de s’abstenir au deuxième tour selon leur propre jugement.

Il semblerait qu’Arnaud Montebourg renonce à ces tractations et alliances souterraines, classiques de la politique. Il semblerait qu’il s’engage sur la voix du respect des engagements pris envers ses électeurs. Il semblerait qu’une promesse de poste négociée vaut moins pour lui que les idées et la parole donnée. Est-ce aussi cela « la Nouvelle France ? »

"La politique doit redevenir plus forte que l'économie et la finance" : 

Arnaud Montebourg s’intéresse dans un premier temps aux facteurs de réduction de la dette et au rétablissement d’une justice financière. «  La politique doit redevenir plus forte que l’économie et la finance » dit-il.

Quel contrôle du système financier ?

- Il suggère une mise sous tutelle publique des banques et la séparation des activités de collecte de dépôt et celle d’affaires,

- Il instaure la notion de solidarité bancaire qui se substitue à la solidarité unilatérale du citoyen.

- Il préconise l’interdiction de la spéculation sur l’épargne et instaure des mesures de lutte contre l’évasion fiscale.

- Il appelle à la création d’une taxation nationale et européenne sur les transactions financières.

- Il mentionne la réforme nécessaire des statuts de la Banque Centrale Européenne, afin de lui permettre le rachat de la dette des Etats.

Le protectionnisme :

Arnaud Montebourg définit ensuite les mesures protectionnistes qu’il préconise. Le troisième homme de la primaire interpelle donc Martine Aubry et François Hollande sur les mesures précises et concrètes qu’ils envisagent de prendre pour protéger l’industrie, les savoir-faire, les emplois de notre pays :

- Un arsenal juridique mettant en place les mesures de la « démondialisation » est à instaurer visant à remettre en ordre l’économie internationale qui s’est affranchie de toute règle.

- Il est impératif de mettre en place des mesures de protection empêchant le départ de nos entreprises à forte valeur technologique.

- Les entreprises qui délocalisent doivent être sévèrement sanctionnées

- Le juste échange est une mesure insuffisante qui a fait la démonstration de son inefficacité.

Un Etat probe et démocrate :

C’est le projet de la sixième République :

- qui donne plus de pouvoir au parlement et un rôle de contrôle des institutions,

- qui réduit l’immunité du président de la république,

- qui instaure le droit de vote aux élections locales des étrangers

- qui crée le référendum d’initiative citoyenne …

L'égalité, un risque pour la droite ?

L’effondrement de pays proches faisant partie de l’Union Européenne, effondrement qui menace la France, impose le constat de l’inefficacité du modèle économique actuellement en vigueur. Le creusement des inégalités fragilise la base des Etats et jette dans l’indigence un nombre croissant de personnes. 80 millions d’Européens perçoivent des revenus inférieurs au seuil de pauvreté (850€ par mois). 3 millions de Français ont besoin des repas des restaus du cœur pour bénéficier d’un repas par jour.

De quel risque parle donc la droite ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  •  très bon second degré....le ps quiite l um....ps

    avec montebourg ils vont élire MELENCHON...LA BONNE SOLUTION ????


    • Kalki Kalki 13 octobre 2011 15:29

      Wikileaks et Morice vient de fournir des preuves : Hollande est proche de l’extrême droite !!!




    • Kalki Kalki 13 octobre 2011 21:30
      Il n’y a pas de crise de la dette, il n’y a pas de crise économique.

      Il y a une crise de compétitivité qui est une fausse crise : la robotique et les systèmes informatiques existent ( et l’avancé de ceux ci dépendent aussi d’intelligence économique : et un travailler plus ne change rien en ce cas précis ). Il y a une crise politique globale, mais qui n’a rien à voir avec l’économie réelle …, soit la crise sociale … qui sert pourtant de fondement pour assoir un pouvoir totalitaire, sans réflexions DÉMOCRATIQUES sur la forme et le fond.

      • IL y a des choses qui ne doivent pas se marchander.
      An assessment of the costs and benefits of a great debt-write off for European countries

      Le professeur Evans a déclaré que ce que lui et ses collègues ont constaté « est stupéfiant ».

      • Les pays européen peuvent réduire leur dette totale de 64% grâce à l’annulation de la dette croisée interconnectés, prenant la dette totale de 40,47% du PIB à 14,58%
      • Six pays – Irlande, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, France et Allemagne – peuvent amortir plus de 50% de leurs encours de la dette
      • L’Irlande peut réduire sa dette de près de 130% du PIB à moins de 20% du PIB
      • La France ne peut pratiquement éliminer sa dette – en la réduisant à seulement 0,06% du PIB

      Solutions :


    • JL JL1 13 octobre 2011 10:02

      @ l’auteur,

      je pense qu’il faut comprendre entre les lignes le message que vous voulez faire passer dans ces « notes » ?

      N’ayant pas trop compris, je risque de répondre à coté : ce matin, Bernard Guetta disait à Éric Besson : est-ce que vous ne pensez pas que l’Europe est en train de virer à gauche ? Et Besson de répondre : « non, elle vire à droite » !".

      J’ai éteint ma radio à ce moment-là : en effet : tous les deux avaient raison et tort à la fois, vu qu’ils ne parlaient pas de la même Europe ; l’un parlait du peule, l’autre des dirigeants. C’est ça le discours politique : les mots ont le sens que leur donnent les beaux parleurs au moment où ils les utilisent.

       »C’est de la gloire pour toi !« - »Je ne comprends pas ce que tu veux dire par gloire" humpty="humpty" dumpty="dumpty" sourit="sourit" air="air" que="que" tu="tu" ne="ne" le="le" sais="sais" pas="pas" tant="tant" je="je" te="te" dis="dis" je="je" voulais="voulais" un="un" argument="argument" pour="pour" toi="toi" gloire="gloire" signifie="signifie" objecta="objecta" avec="avec" il="il" exactement="exactement" ce="ce" signifierait="signifierait" -="-" ni="ni" plus="plus" moins="moins" de="de" savoir="savoir" si="si" peux="peux" faire="faire" en="en" sorte="sorte" les="les" mots="mots" signifient="signifient" des="des" choses="choses">- « Le problème », dit Humpty Dumpty, "est de savoir qui commande, c’est tout " !


      • Hélène V 13 octobre 2011 12:35

        Je ne comprends pas pourquoi JF Copé a évoqué la révolution russe de1917 pour jeter son fiel, la France a eu la sienne en 1789 elle est même une référence mondiale en la matière, avec son lot d’exécutions sommaires et d’expropriations pures et simples qui ont finir par aboutir à une nouvelle classe possédante. La richesse a simplement changé de clan, le reste n’est venu que beaucoup plus tard après bien des luttes.Alors qu’il le veuille ou non ce monsieur est le descendant involontaire certes, et ou, l’héritier bien ingrat de ces moments terribles .Sans eux sans doute, il n’aurait pas pu parler sans réfléchir au sommet de l’Etat.


        • le journal de personne le journal de personne 13 octobre 2011 13:33

          Rebelles à la lumière

          Lumières !
          Le siècle des lumières... Le 18ème siècle
          La Goutte d’or française
          Que l’on doit à Montesquieu Rousseau ou Voltaire...
          Où l’on apprend que le meilleur de nous-mêmes, ce sont les autres...
          Le meilleur souverain : le peuple
          Le meilleur chemin : une loi qui libère et une liberté qui légifère... vive la France... A bas la souffrance !
          Et le 21ème siècle s’empara de l’affaire...

          http://www.lejournaldepersonne.com/2011/10/rebelles-a-la-lumiere/


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 octobre 2011 14:54

            Jean-François Copé évoque le spectre soviétique : « C’est ce qu’ont fait les bolcheviks en 1917 » . Ces paroles signent un retour en arrière qui montre le désarroi suscité au sein de l’UMP par le succès des primaires.

            En 1981, sentant le souffle de la défaite, les mêmes prévoyaient l’arrivée des chars soviétiques dans Paris.

            C’est bon signe.

             smiley


            • Robert GIL ROBERT GIL 13 octobre 2011 15:34

              La solution n’est pas d’attendre 2012. Les principaux prétendants à la
              présidentielle sont d’accord pour revenir à un déficit de 3 % en 2013 et aucun ne
              défend ni le refus de payer la dette, ni un plan radical pour prendre sur les profits.
              Ce sera donc l’austérité contre les services publics et contre les classes populaires
              comme le font dès à présent les gouvernements socialistes en Grèce ou dans l’État
              espagnol.
              L’urgence est de prendre le mal à la racine, de remettre en cause radicalement le
              remboursement de la dette et l’austérité. Seul le rapport de force construit dans les
              luttes, dans les manifestations peuvent contraindre patrons et gouvernement à
              reculer.
              Lire :
              http://2ccr.unblog.fr/2011/10/10/refusons-de-payer-leur-crise/


              • Brazouzen Brazouzen 13 octobre 2011 15:42

                C’est quoi la suite ?Aubry qui gagne dimanche,la partie des francais qui pensait voter Hollande se rabattes sur Bayrou,la partie montebourg sur mélanchon,les Royalistes aussi par haine méritée envers Aubry....On se retrouve avec un 2ieme tour Le Pen-Sarkozy ??Oh bah on aura l’air fin mon tintin...avec un sarko a 70% au 2ieme tour....pourvu que ce genre de scénario ne se réalise pas....
                moi,j’dis ca j’dis rien.... 


                • Yvance77 13 octobre 2011 16:19

                  Salut,

                  Oui oui le PS va virer à gauche... mais toujours à la gauche de l’extrême droite c’est à dire tendance droite libérale.

                  Pour être à gauche il aurait fallu que Montebourg gagne... en 2017 sans doute !!!


                  • Henri François 13 octobre 2011 16:37

                    La gauche ou...le centre gauche. Ou le centre tout court ?
                    La question se pose dès que l’ont voit parmi les plus proches des deux candidats à la primaire, très proches d’aiilleurs, Cambadelis et Moscovici deux inconditionnels de... DSK.
                    Et si celui-ci devenait, dans l’ombre naudéabonde où il s’est jeté,celui qui tire les ficelles ?
                    Elle aurait alors une belle image la Gauche.


                    • Nometon Nometon 13 octobre 2011 17:06

                      L’aile gauche du PS n’a jamais « viré » à gauche puisqu’elle s’y trouve déjà.
                      Comme l’est Montebourg, d’ailleurs lui-même issu de cette aile gauche.
                      Elle vient à ce propos de lui a adresser sa propre réponse à la lettre qu’il a transmise lundi aux deux candidats.


                      • Hijack Hijack 13 octobre 2011 20:09

                        Ni pour l’un ni pour l’autre ... mais il y a une évidence ... La Aubry ne fait pas le poids ... pas photo !

                        Si DSK avait été là (que j’aurai encore moins soutenu) ... il aurait eu besoin de l’appui de la 1ère secrétaire du PS ... et l’aurai nommée peut être ministre ... mais pour une période courte.
                        Elle doit être assez bouchée ...

                        Hollande a plus de carrure politique et de personnalité ... 


                        • Michel DROUET Michel DROUET 13 octobre 2011 20:40

                          Il faudrait peut-être définir ce qu’est la gauche...

                          Le PS n"est pas à gauche et ne risque pas d’y être avant longtemps avec son programme, à supposer déjà qu’il soit appliqué en cas de victoire.


                          • Hijack Hijack 13 octobre 2011 22:50

                            Certes, le PS n’a de gauche que le nom ... mais même la gauche en France ... n’a rien de gauche ... plus sioniste que gauchiste ...


                          • Hijack Hijack 13 octobre 2011 23:53

                            La gauche ... faudrait la chercher du côté de chez Chavez par exemple !!!
                            Gauche à l’intérieur et à l’extérieur ... une vraie gauche quoi, pas de façade !!!


                          • gébé gébé 13 octobre 2011 23:33

                            le PS, à gauche ?

                            Si cela était, ça se saurait depuis longtemps !

                            Souvenons-nous de Jospin, candidat à la présidentielle de 2002, qui a eu ces mots historiques :

                            « Mon programme ne sera PAS socialiste » !!!

                            Tout était dit...


                            • realTMX 14 octobre 2011 09:08

                              Bien avant, on a eu Mitterrand qui a fait tout sauf un programme de gauche. Si cela avait été le cas, on ne serait probablement pas où on en est ici.

                              Le pire dans cette histoire, c’est que les communistes ont cru aux boniments de la grenouille qui se faisait appeler Dieu. Mitterrand les a invité dans sa coalition pour mieux étouffer le parti. La suite, on ne la connait que trop.

                              En ce qui concerne le duel Aubry / Hollande, je considère qu’il n’y en a pas. Les deux candidats ont peu ou prou le même programme. Seul le tempérament change. Hollande est un béni-oui-oui qui dit amen à tout ce qu’on lui dit. Aucune chance que la situation s’améliore avec lui. Il n’y a qu’à voir l’état du PS à la fin de son mandant de Premier Secrétaire. Quant à Aubry, c’est une arsouille. Elle est colérique et presque sarkosique (adj. qui a tous les défauts). Là encore, le programme sera le même : direction la Dictature de l’élite sur le peuple.

                              Le seul candidat du PS qui avait un peu d’audace, c’était Montebourg mais il a été éliminé au premier tour. Mais, au moins ses idées ont percé vu son taux au premier tour.

                              Pour moi, il n’y a qu’un seul candidat pour lequel je voterai, à condition, qu’il ait ses 500 signatures : François Asselineau. En effet, ses idées sont très bonnes et méritent une bonne réflexion. L’UE nous a foutu dans la merde avec sa Dictature économique, politique et irresponsable. L’Euro est un boulet et non un avantage. Il faut sortir de cet enfer dans lequel on a été contraint d’entrer. On ne nous a jamais demandé si l’on souhaitait ou non faire parti de cette coalition mafieuse au service de l’Elite. De Gaulle s’y opposait et aujourd’hui plus que jamais, on voit combien il avait raison.


                            • exocet exocet 14 octobre 2011 00:14

                              Une viandarde vindicative, dangereuse pour la paix par ces temps de crise...

                              Aubry : agressive, a triché pour aux urnes être élue à la tête du parti contre Ségolène Royal. Elle veut imposer de nouvelles règles du jeu Européennes plus favorables à la France, en tortillant des futures lois tordues : le rève des papy boomers, exploiter les autres Pays Européens pour masquer notre médiocrité et notre surendettement.

                              Aubry, c’est la fuite en avant, la France haïe et méprisée.

                              Le rêve d’Aubry tient en un mot qu’elle a sorti : le bien être pour tous. (les Français)
                              Là encore, les votes des ex-soixante-huitards lui seront acquis : après avoir « joui sans entrave » des déficits chroniques, cette génération égoïste entend réserver les conséquences de la crise aux autres Pays d’Europe.

                              Lire la réponse d’Henri Emmanuelli et ses deux acolytes à Arnaud Montebourg (qui ne leur a pourtant pas écrit à eux mais ou il y a de la gène....)
                               tout est dans cette réponse, que penser de gens soi disant à gauche, qui comptent faire porter aux autres Europeens tout le poids de la crise ?


                              • Nometon Nometon 14 octobre 2011 01:56

                                Aubry est dure en affaires mais elle a le respect de la parole donnée.
                                Hollande, c’est l’inverse.


                                • Leviathan Leviathan 14 octobre 2011 10:19

                                  (je remets un commentaire que j’ai posté dans un autre article)

                                  Collections de casseroles, attention, il y en a pour tout le monde :
                                  - Martine Aubry
                                  - François Hollande

                                  Pour en savoir plus sur le club « Le Siècle », un cercle de Pouvoir oligarchique et mondialiste dont ils font presque tous parti, visitez :
                                  www.lesiecle.info
                                  .
                                  Et lisez :
                                  - « Au cœur du pouvoir » de Emmanuel Ratier.
                                  - La lettre d’information bi-mensuelle « Faits et documents » de Emmanuel Ratier.
                                  - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 1 » de Pierre Faillant de Villemarest.
                                  - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 2 : Les secrets de Bilderberg » de Pierre Faillant de Villemarest.
                                  - « Faits et chroniques interdits au public - Tome 3 : La Trilatérale » de Pierre Faillant de Villemarest.
                                  - « La véritable histoire des bilderbergers » de Daniel Estulin.
                                  - « Rencontres au sommet » de Michael Gama.
                                  - « La marche irrésistible du nouvel ordre mondial » de Pierre Hillard.
                                  - « Tous pouvoirs confondus. Etat, Capital et Médias à l’ère de la mondialisation » de Geoffrey Geuens.
                                  - « L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie » de Hervé Kempf.

                                  Ci-joint, un trombinoscope des membres importants du Groupe de Bilderberg (Think-tank mondialiste, oligarchique et ploutocratique de David Rockefeller, œuvrant pour l’établissement d’un gouvernement mondial depuis 1954), publié par le journaliste espagnol Daniel ESTULIN :
                                  http://www.danielestulin.com/wp-con...

                                  .
                                  - Pour en savoir plus sur le Club « Le Siècle »
                                  - Pour en savoir plus sur le « Groupe de Bilderberg »
                                  - Pour en savoir plus sur le projet de Gouvernement Mondial.


                                  • exocet exocet 14 octobre 2011 10:29

                                    Publié par Philippe Allard sur « Le Post »

                                    Le Siècle c’est ce club très privé regroupant les membres de la classe dirigeante, une association pour des privilégiés. Il compterait environ six cents membres aujourd’hui, des membres cooptés, il faut être introduit et recevoir le vote des membres triés pour venir s’asseoir à la table du grand capital.
                                    Ses membres (journalistes, dirigeants de grandes entreprises et politiques) se réunissent chaque dernier mercredi du mois au célèbre et luxueux hôtel de Crillon, place de la Concorde à Paris. Sous les lambris d’or et les lustres de cristal, derrière les rideaux épais, une coupe de champagne à la main, la haute classe peut deviser loin, bien loin du peuple et défendre ses intérêts contre la populace. Là les amitiés se tissent et toutes les compromissions sont possibles entre le grand capital, les politiques et les représentants des médias si fiers d’être acceptés à cette table dorée.

                                    Un monde à part, mais une injure au peuple qui de l’autre côté de la place de la Concorde envoie ses représentants en comptant de moins en moins sur les pouvoirs de cette assemblée pour les défendre. Les lieux de pouvoir semblent ailleurs, un monde où les mots sont plus feutrés, dans un hôtel de l’autre côté de la place par exemple.

                                    Parmi les membres de ce club très fermé, on y trouve quelques personnalités de gauche, qui ont accepté d’en faire partie, malgré leur idéal, malgré l‘espoir de changement qu‘ils devraient porter. On peut notamment retrouver Lionel Jospin, on comprend mieux certaines de ses déclarations …, mais aussi Laurent Fabius, Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry. Tiens, c’est un trio qui me dit quelque chose …
                                    Imaginons un instant Jean Jaurès venir à la table du grand capital pour discuter noblement avec lui des luttes à mener pour arracher les droits des ouvriers … Impossible me direz-vous … et vous aurez raison. L’engagement politique impose une conduite car comme le dit le proverbe « dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es  ».
                                    Martine Aubry la représentante du premier parti de gauche, préparant le fameux programme des socialistes qui tarde tant à venir … Martine Aubry qui avait refusé de soutenir le référendum contre la casse des retraites brisant le mouvement social, Martine Aubry à la table du grand capital. Mais dans quel but ? Quel intérêt pour une dirigeante du premier parti de gauche d’être membre de ce club fermé pour nouveaux artistocrates, quel intérêt de s’asseoir à cette table dorée ? Est-ce le lieu pour voir les problèmes de notre société ? Est-ce le lieu pour réfléchir aux solutions à proposer ? Est-ce le lieu pour préparer le programme de la gauche pour une société plus juste ?

                                    Non bien sûr ! Alors quel intérêt ?

                                    Le grand capital sait qu‘à la droite peut succéder la gauche. Après la gouvernance totalement ratée de Nicolas Sarkozy devenu «  l’homme malade  » de la droite, il faut d’autant plus ménager certaines personnalités recommandables à gauche. Entre gens bien comme il faut, entre personnes qui se respectent, se côtoient, discutent, on peut s’entendre… Autour d’un verre on peut faire comprendre certaines choses pour maintenir un système nécessaire, tellement indispensable au fonctionnement du pays et du monde.

                                    Pourtant un système qui n‘a pas peur de «  dégraisser  »  comme ils disent au nom de l‘intérêt de quelques uns, un système qui peut plonger dans la misère des hommes et des femmes, «  un système aussi cupide qu’il peut inventer le médicament qui tue  »… Un système qu’il faudrait avoir la force et le courage de maîtriser, de contrôler, de réguler.

                                    Depuis plusieurs mois maintenant, le peuple subit un véritable matraquage à coup de sondages et d’articles complaisants aux bénéfices de Dominique Strauss-Kahn et de Martine Aubry. Depuis plusieurs mois, on nous vante la compétence, les qualités de ces deux personnalités. Mais dans quel but au juste ? Pensent-ils vraiment que nous soyons dupes de ces jeux là ?

                                    Contrairement à ce qu’écrit plus haut Léviathan, seule Aubry est mouillée dans cet attrappe mouches à miel.

                                    Voilà aussi pourquoi dimanche je voterai Hollande.


                                    • ffi ffi 14 octobre 2011 12:00

                                      De toute façon, tant Aubry que Hollande sont contre le protectionnisme.
                                      Ils ne peuvent donc proposer mieux aux gens que de s’aligner sur les salaires chinois à terme.

                                      Aubry et Hollande sont dans les allées du pouvoir depuis 1980. Ils ont montés en grade, car ils ne se sont jamais opposés aux décisions de l’époque dont les effets sont aujourd’hui désastreux.

                                      Mais ce que l’on peut remarquer encore une fois, c’est que ce sont les sondages et les médias qui ont décidés du résultat du vote par avance. Comme en 2007, où Royal fut mise en avant, la menant à la candidature, cet été, Hollande fut choisit, à défaut de DSK, et mis en avant. Les électeurs de gauche font leurs petits calculs stratégiques : Qui a le plus de chance de l’emporter, puis votent en fonction.

                                      Ce sont évidemment les médias, par leur propagande incessante, qui tiennent la clé de la première question « Qui a le plus de chance de l’emporter ».

                                      Les électeurs de gauche regardent trop la télé pour avoir un avis éclairé sur les problèmes contemporains. Leurs petits calculs sont foireux.

                                      Quand donc Aubry/Hollande ont-il prévu quoi que ce soit quant à la situation actuelle ? Chacun n’ont-il pas prônés le vote oui au TCE en 2005 ? Où est donc le choix, si on a voté Non au TCE, quand il s’agit de choisir au sein du parti d’opposition entre deux partisans du Oui au TCE, pour désigner un candidat qui devra s’opposer au président sortant, lui aussi partisan du Oui au TCE ?

                                      Le système est bien verrouillé. Nous avons deux choix : un Oui de gauche, et Oui de droite...

                                      Il y a 55% des gens qui ne seront pas représentés (les électeurs du Non au TCE).


                                      • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 14 octobre 2011 12:45


                                        L’UMPS n’est pas la solution.

                                        La solution c’est l’écroulement complet du système sous ses propres contradiction, puis le reconstruction après une révolution mondiale non violente.

                                        Une vrai démocratie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès