Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le fils de.... celui qui renonce

Le fils de.... celui qui renonce

C’est peut-être le feuilleton de l’automne.

Il a commencé avec la démission attendue de Jean Sarkozy, et nous attendons impatiemment la suite

Il n’est pas prématuré d’étudier le parcours du « fils de … », car à 23 ans, il peut se « glorifier » de quelques coups d’éclat.

Rappelez-vous.

Mr Bellouti avait porté plainte suite à un accrochage avec le scooter de Jean Sarkozy, le 14 octobre 2005, Place de la Concorde.

Ce dernier aurait pris la fuite.

Il y avait des preuves et des témoins.

Mr Bellouti avait noté la plaque d’immatriculation du scooter.

Seulement voila, Jean Sarkozy a prétendu être au lycée Turgot à l’heure de l’accident. lien

L’un des deux mentait donc.

Le plaignant avait demandé une expertise, laquelle lui a été refusée par le tribunal, mais les avocats de jean Sarkozy en ont produit une prouvant l’innocence de leur client. lien

Le tribunal correctionnel de Paris a conclu à la relaxe de jean Sarkozy et a condamné le plaignant à verser 2000 euros de dommages et intérêt au fils du président de la république.

Condamnation annulée suite à l’appel, mais le plaignant a quand même dû faire la réparation de sa voiture à ses frais. lien

Etrange affaire. Il y avait des témoins…

Pour quelle raison le tribunal n’en a-t-il pas tenu compte ?

Changeons de registre.

A Neuilly, un homme, porté par la Sarkozye postulait pour une place au Conseil Général.

Son nom appartient déjà au passé. David Martinon.

Il était soutenu « à mort » par le « fils de » avant recevoir un coup de « couteau dans le dos » lien

A l’époque, Jean S. n’avait que 21 ans.

Il a fait du chemin depuis..

Ne reste-t-il pas dans le monde politique un code de l’honneur, de la parole donnée, en un mot, une déontologie ?

Changeons de domaine.

Il n’y a pas qu’à l’EPAD que le « fils de » a renoncé.

Il a renoncé dans un domaine très différent, le théâtre. Il devait jouer en Janvier 2007 une pièce, Oscar. lien

Cette pièce a été rendue célèbre grâce entre autres à Louis de Funès, qui n’est pas sans rappeler parfois par ses mimiques, Nicolas Sarkozy. lien

Sa partenaire était la fille d’un nouvel ami du Prez : Sophie Tapie.

Le fils Sarkozy jouant avec la fille Tapie : voilà une affiche parlante.

Louis de Funès, Sarkozy, voilà des rapprochements qui ne manquent pas de piment.

La boucle est bouclée,

Jean Sarkozy a renoncé à l’EPAD, mais il vient d’être élu membre du conseil d’administration.

Il a renoncé au théâtre en juin 2008, mais il reste un comédien performant comme on a pu le remarquer lors de sa prestation, le 12 octobre à TF1 lorsqu’il a annoncé sa renonciation.

Le plus intéressant, c’est le prétexte donné pour refuser le rôle qu’on lui proposait dans la pièce en question : Il a déclaré sans rire vouloir se consacrer à ses études. lien

On a vu le résultat, puisqu’il a doublé sa première année de droit, après avoir abandonné hypokhâgne au lycée Henri IV.

En septembre 2005, il échoue à sa préparation ENS Cachan, au Lycée Turgot de Paris. En septembre 2007, il rate ses examens. En septembre 2008, il ne passe pas ses examens, et en septembre 2009, il recommence sa deuxième année de droit.

Pour tripler il faut une dérogation. Il l’obtient.

Le Président de l’Université a dû l’autoriser à tripler sa deuxième année, car il est impossible de faire plus d’un redoublement durant les deux premières années de droit.

Y a-t-il eu pression ?

Piston ?

Il sait trahir la vérité, lorsqu’il déclare « j’ai validé trois matières de ma deuxième année présentée, et je peux même vous donner les notes 11 en histoire des idées politiques, 14 en finances publique et 19 en droit immobilier et en droit civil ».

Cette dernière note est importante, mais il y a un hic : le 19 annoncé est obtenu en droit des biens, ce qui n’a rien à voir avec le « droit immobilier et le droit civil » qui sont des matières bien plus ardues. Il y a donc altération de la vérité.

Depuis, beaucoup d’autres questions se posent :

Qui paye Christophe Lambert le conseiller en communication de Jean Sarkozy ?

A cette question, s’en ajoutent d’autres, posées par un rédacteur d’Agoravox (Imhotep) lien

Ce sont toutes des bonnes questions, et on voudrait bien avoir les réponses.

Car comme disait un vieil ami africain : « la persévérance est un talisman pour la vie ».


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • geo63 26 octobre 2009 13:11

    Il sera incapable de passer sa deuxième année de droit, ou bien alors il faudra une énorme entourloupe..., car il faut travailler et c’est un glandeur.
    Si l’échec est au rendez-vous, le soufflet va retomber tout seul, le Jeanjean va nager : « dis papa c’est loin New-York ?... tais-toi et nage... ».


    • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 2009 13:30

      geo63
      çà parait assez évident,
      d’autant que sa fraiche nomination à l’epad va quand même lui demander un peu de temps,
      alors lui restera-t-il le temps (et l’envie) d’étudier,
      çà doit un peu inquiéter le père, car cet échec lui a porté préjudice, et c’est l’une des rares fois ou le Prez a du reculer, d’une façon plus que visible.


    • yoananda 26 octobre 2009 17:17

      La suite ? Démission de Sarkozy voyons !!


      • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 2009 17:52

        Yoananda,
        effectivement, je ne vois guère d’autres solutions.
        a presque mi-mandat, les français se réveillent avec la gueule de bois,
        ils ont voulu croire aux promesses de changement, à la soi-disante rupture, au concept travaillez plus pour gagner plus,
        et ils sont déçus,
        aujourd’hui, chacun s’interroge, se demandant qui a bien pu voter pour cet homme ?
        à les croire, ce ne sont pas « eux »
        pourtant, il y a en bien eu plus de 52% qui ont voté pour lui.
        ou sont-ils maintenant ?


      • yoananda 26 octobre 2009 18:02

        52% si on oublie les abstentions et aussi si on oublie qui était en face ...
        En réalité, il ne doit pas y avoir beaucoup de monde en Sarkozie ... population qui se réduit avec le temps il est vrai.

        Ceci dit, attention, sur un mandant de 5 ans, les 2 premières années sont destinées a l’impopularité. Les 2 dernières a se refaire une image pour les élections. Le votant à la mémoire courte smiley et surtout ignore les ficelles ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 2009 19:01

        yoanada,
        il ne faut en effet pas oublier les abstentions,
        force est de constater le désappointement des français lorsqu’ils sont invités à donner leur avis,
        les abstentionnistes sont pas loin d’être une majorité, mais une majorité silencieuse,
        trop de déceptions accumulées au fil des élections,
        il faudrait que les votes blancs soient comptés, et imaginer qu’ils puissent invalider une élection s’ils arrivent en tête,
        ce serait un signal fort donné a nos politiques.
        le message serait clair : aucun des candidats n’a vraiment séduit,
        et on veut de nouvelles têtes, de nouvelles règles
        par exemple, lorsque des promesses de campagne ne sont pas tenues, une cour citoyenne démissionne le président élu.
        çà aurait de la gueule, non ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 27 octobre 2009 08:35

        merci de cette vidéo,
        je ne manque jamais groland,
        cette insolence de plus en plus rare sur nos écrans...


      • charles-edouard charles-edouard 26 octobre 2009 21:45

        les cours de comédie de jean-laurent cochet n’auront pas servi à rien

        pour reussir en politique prendre des cours d’art dramatique ,un bon conseiller en com et relooking ,et la dejà vous partez avec de bonne base,la populasse adore les beaux discours les strass et les palleittes,des rèves auquel il ne peuve acceder que par procuration
        et cette procuration c’est le buletin de vote obtenu sournoisement avec de grand discours racoleurs


        • olivier cabanel olivier cabanel 26 octobre 2009 21:54

          Oui, Charles-Édouard,
          beau raccourcis pour expliquer comment fonctionne le monde « démocratique » actuel,
          aujourd’hui à canal +, Monsieur Badinter s’exprimait,
          une clairvoyance, une acuité mentale fascinante,
          il a définit en un mot le régime dans lequel nous sommes :
          « une monocratie ».
          tout est dit.
          le pouvoir est dans les mains d’un seul homme, et ce n’est que le début.
          eh oh les français faudrait voir à se réveiller !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès